Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 15:10

Mieux vaut tard que jamais. Dans ce dossier où, une fois encore Initiative Citoyenne aura poussé en mêlée, certains élus finissent enfin par manifester in extremis leurs inquiétudes au sujet de cette vaccination scolaire.

 

C'est ainsi que, près d'une semaine après le retentissant article de BioInfo d'Octobre, le journal Le Soir du 5 octobre 2011 annonçait en couverture que "Les vaccins n'en finissent pas de relancer les polémiques":

 

LE-SOIR-5-OCT-11-couverture.JPG

 

En page 8, un article de belle taille, intitulé "Un vaccin scolaire qui préoccupe", est consacré aux inquiétudes de membres du mouvement réformateur (MR).

Vous pouvez lire cet article ICI (agrandir au besoin, avec le curseur)

 

Il est intéressant de noter que le gros des arguments évoqués sont ceux initialement exposés par Initiative Citoyenne, taxée nous citons "d'adversaires traditionnels des vaccins" alors que les personnalités politiques qui les reprennent échappent pourtant, elles, à ce genre de qualification idéologique.

 

Nous tenons à rappeler que notre investigation et nos actions de transparence n'ont aucunement un but primaire de démolition de produits ou d'une politique mais, au contraire de vérifier si le discours officiel correspond à une réalité plus terre-à-terre et objectivable.

 

Il serait  par conséquent, plus correct et plus honnête de qualifier Initiative Citoyenne comme "les défenseurs traditionnels de la liberté et d'une information vaccinale objective".

 

Il suffit toutefois de retourner à la source et d'aller jeter un oeil dans les questions et réponses parlementaires du 5 octobre 2011 pour s'apercevoir qu'il est beaucoup question d'Initiative Citoyenne (et de ses investigations dérangeantes) et que, Mme Laanan, en manque flagrant d'arguments, n'a d'autre réflexe que celui de discuter de "la représentativité d'Initiative Citoyenne" ou du nom de notre mouvement qui visiblement la gêne beaucoup (puisque qui dit "Initiative Citoyenne" sous entend forcément qu'il y a carence ou mauvaise gestion du monde politique nécessitant que les citoyens reviennent s'en mêler!).

 

La volonté de savoir finalement, au sujet d'Initiative Citoyenne: Qui? Où? Combien? , témoigne très clairement d'une crainte du monde politique à notre égard et d'une certaine volonté de nous cerner ou de nous circonscrire (plutôt que de tout simplement faire ce pour quoi les citoyens les paient déjà si cher et de gérer honnêtement des dossiers aussi importants).

 

Mme Laanan ressort en fait comme bribes de réponses aux parlementaires des copiers-collers de la pseudo-réponse qu'elle nous a faite, sans jamais répondre précisément à la moindre de nos questions (nous soulignons).

 

Mme de Coster-Bauchau pose l'intéressante question du revirement de Mme Laanan (par rapport à ses propos antérieurs), ce que cette dernière s'empresse en fait de contester, expliquant ses propos antérieurs par un manque d'argent, ce qui revient à justifier sa politique de gaspillage financier par le bas prix des vaccins qu'elle a pu obtenir (et par le copiage, de principe, des décisions ayant été prises en Flandre).

 

Comme les prix des vaccins ont baissé, c'était donc une occasion d'en acheter, à lire Mme Laanan qui semble donc confondre de façon plus qu'inquiétante la notion de nouveauté (nouveau vaccin) avec celle de "progrès" (qui renvoie à la notion de service médical véritablement rendu).

 

Les parlementaires rappellent par ailleurs des éléments importants que nous avions déjà exposés: décision de l'Autriche de dérembourser ces vaccins suite aux décès de jeunes filles, présence de ces vaccins sur la liste des "produits sous surveillance" de l'Agence française des produits de santé (Afssaps), chiffres éloquents d'effets secondaires et décès recensés suite à ces vaccins aux USA, efficacité nettement supérieure du frottis par rapport au vaccin, etc...

 

Chose intéressante, il est rappelé par Mme Reuter ceci de particulièrement révélateur:

 

« Le principe même de la vaccination et l’opportunité de la rendre obligatoire ont déjà fait l’objet de nombreux débats, notamment sous la précédente législature. »

 

Les velléités de vaccination obligatoire pendent donc réellement au nez des gens et pas seulement en période pandémique ou pseudo-pandémique.

 

 De façon tout à fait regrettable cependant, il n'a pas été vraiment question de l'épineuse question (pourtant centrale) des conflits d'intérêts sous-jacents à toutes ces politiques vaccinales successives. Pas un mot sur ce fameux rapport du CSS dont la conclusion constitue un grand écart surréaliste par rapport aux énormes aveux qu'il comporte  et dont 80% des experts qui l'ont rédigé sont pourtant en situation patente de conflits d'intérêts.

Si des personnalités politiques de bonne volonté tiennent véritablement à faire la lumière sur les bas-fonds plus qu'opaques des décisions politiques en la matière, il est pourtant indispensable de ne pas éluder des sujets aussi sensibles que déterminants, sans se satisfaire de prétextes assez grossiers comme ceux brandis par Jean Nève, président du Conseil Supérieur de la Santé, qui a fait tout son possible pour banaliser l'océan de conflits d'intérêts dans le domaine des vaccins.



Les parlementaires Reuter et Coster-Bauchau ont aussi réclamé à la Ministre un exemplaire du fameux dépliant de Provac, censé selon Mme Laanan, apporter une information suffisante aux jeunes et à leurs parents. Si ces parlementaires avaient cependant suffisamment consulté le site d'Initiative Citoyenne, elles auraient toutefois pu prendre connaissance de ce fameux dépliant de propagande vaccinale sans avoir à en demander copie à la Ministre. De même, on aurait aussi gagné du temps dans la mesure où Initiative Citoyenne a déjà fourni le 14 septembre dernier, par voie de communiqué de presse, une analyse détaillée du contenu, absolument non fiable, d'un tel document.

 

Le temps presse car les effets secondaires des vaccins, eux, ne s'arrêtent pas!

D'ailleurs, à ce propos, en date du 6 octobre 2010, les effets secondaires et décès officiellement recensés après Gardasil & Cervarix, se montaient déjà à 23 388 effets secondaires et pas moins de 103 décès. (d'après Marianne Green, présidente et fondatrice de "Truth about Gardasil")

 

Et lorsqu'on lit que d'autres parlementaires embrayent, on ne peut s'empêcher de dire, avec une certaine lucidité, qu'à ce stade, cela ne suffit plus.

 

N'est-t-il pas temps et archi temps, à l'échelon national, d'exiger enfin le déremboursement immédiat de ces vaccins et, à tout le moins, à l'échelon communautaire, d'exiger une réimpression immédiate d'un autre dépliant informatif, autrement plus honnête et plus objectif que le support orienté et biaisé de la cellule Provac??

 

Même si 70% des jeunes filles d'âge concerné ont vraisemblablement déjà été vaccinées dans notre pays, les jeunes filles restantes continuent de mériter le droit à l'information et à la liberté médicale (l'un n'allant évidemment pas sans l'autre). Ceci reste à nos yeux UNE EVIDENCE!

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA