Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 20:11

GRIPPE : ALERTE URGENTE

PROJET  SCANDALEUX EN PERSPECTIVE

 

 J. Mercola & Barbara Loe Fisher (présidente du NVIC)

  

23 août 2010 

 

 

BARBARA

 

Babara Loe Fisher, présidente du NVIC

 

 

Le vaccin de cet automne sera combiné. Il contiendra à la fois le vaccin contre la grippe saisonnière et le vaccin contre la grippe porcine – vous n’aurez pas la possibilité de choisir l’un ou l’autre vaccin séparément.

 

Barbara Loe Fisher explique :

 

« En février 2009, le CDC a annoncé que chaque américain à partir de l’âge de 6 mois et ce jusqu’à la mort devait recevoir le vaccin anti grippe saisonnier – donc chacun de nous qu’il soit en bonne santé ou malade.

 

En Mars 2009, on découvrit ce mystérieux virus influenza hybride H1N1 (aviaire-porcin-humain).

 

Nous y voilà… chacun doit recevoir chaque année le vaccin contre la grippe. Nous abordons maintenant la période de grippe 2010-2011… [Mais] ils ont décidé que le vaccin saisonnier de cette année contre l’influenza contiendrait trois types de virus A et B, et l’un de ces virus serait le H1N1.»

 

Il s’agit ici du même type de vaccin dont l’Australie a récemment supprimé l’usage pour les enfants en dessous de cinq ans parce qu’il a entraîné un nombre étonnamment élevé de rapports concernant des enfants qui avaient souffert de fièvres élevées, de vomissements et de convulsions fébriles.

 

Mais les enfants ne sont pas le seul groupe de personnes qui semblent réagir plus fortement au vaccin trivalent qui contient le H1N1.

 

Un comité gouvernemental spécial a été mis sur pied pour évaluer le vaccin monovalent H1N1 de l’année dernière pour voir s’il pouvait provoquer un taux plus élevé de certains types de réactions. Ce que le comité a découvert à titre provisoire c’est qu’il y avait trois sortes de problèmes possibles avec le vaccin H1N1 utilisé l’an dernier.

 

Fisher explique :

 

« L’un de ces problèmes était le syndrome de Guillain-Barré (GBS), qui, comme nous le savons a été associé au vaccin contre l’influenza depuis 1976 quand le premier vaccin contre la grippe porcine a été utilisé. Il existe aussi une indication de trouble sanguin appelé thrombocytopénie. (insuffisance de plaquettes dans le sang). Il s’agit là  d’un type de réaction auto-immun.

 

Le gouvernement dit qu’il ne sait pas si ces problèmes sont significatifs ou non, mais  des alertes ont quand même été lancées. »

 

Nous nous dirigeons maintenant vers la saison grippale 2010-2011 avec un vaccin qui pourrait être très réactif.

 

« Je suis inquiète », déclare Fisher. «  Plus de 300 millions de personnes [aux USA sont supposées recevoir ce vaccin contre l’influenza. Et nous assistons à un conditionnement très agressif des médias et autres qui suivent les directives gouvernementales. Tout cela pourrait mener à une situation très grave. »

 

Le vaccin contre la grippe ne fonctionne pas chez les personnes âgées. En conséquence, la dose sera quadruplée !

 

Pour les seniors la nouvelle pourrait même être encore plus sinistre. Quand le H1N1 a frappé l’année dernière, le CDC a déclaré que les seniors ne feraient pas partie de la première vague de vaccinations parce que des études avaient montré que le risque d’infection était moindre à cet âge que chez les plus jeunes.

 

Mais maintenant que le H1N1 est incorporé au vaccin saisonnier, le CDC et l’OMS adoptent  des projets costauds pour les mêmes seniors qui, l’année dernière avaient été déclarés (par eux) moins susceptibles d’attraper le H1N1.

 

Dans les Recommandations Provisoires de l’ACIP du 24 février concernant l’utilisation des vaccins influenza on peut lire :

 

« Une formule avec dose plus élevée du vaccin saisonnier inactivé (Fluzone Haute-Dose, fabriquée par Sanofi Pasteur, agréée par la FDA le 23 décembre 2009) sera disponible pour les personnes de 65 ans ou plus pour la saison influenza 2010.

 

« Le Fluzone Haute-Dose contient quatre fois la dose d’antigène de l’influenza comparativement à d’autres vaccins saisonniers contre la grippe…

 

Des études sont en cours pour évaluer l’efficacité relative du Fluzone-Haute-Dose comparativement au vaccin anti grippe standard inactivé, mais les résultats de ces études ne seront pas disponibles avant la période influenza 2010-2011, je tiens à le souligner !

 

Oui, vous lisez bien : si vous êtes âgé de 65 ans ou plus, le CDC veut que cet automne vous vous fassiez inoculer un vaccin qui, comme il l’affirmait, non seulement contient un antigène pour lequel vous possédiez probablement  déjà des anticorps (H1N1), mais un vaccin qui est aussi quatre fois plus puissant. Tout ceci sans oublier qu’une évaluation quant à la sécurité du vaccin ne sera disponible qu’ APRES le début de la campagne !

 

Une fois de plus, le CDC vous demande de faire partie d’une vaste expérimentation de santé publique.

 

C’est la raison pour laquelle nous prenons les devants pour vous avertir, car pratiquement personne n’est au courant de ces choses. Tout ceci n’a pas été annoncé et en tout cas n’a pas fait l’objet d’une large publicité.

 

Un autre aspect ironique et à peine croyable de l’histoire concerne les vaccins qui contiennent du mercure sous forme de thimerosal (conservateur) et qui n’ont pas été utilisés ou dont la date d’expiration est dépassée. La loi interdit que ces vaccins soient éliminés dans les ordures habituelles par ce qu’ils sont considérés comme déchets dangereux. On estime cependant que le fait de vous les injecter dans le corps ne présente aucun danger – et ce, dans le cas du vaccin contre la grippe une fois par an, et chaque année de votre vie !

 

Le vaccin est-il sans danger pour les femmes enceintes ?

Personne ne le sait !

 

La politique actuelle veut que chaque américain se fasse vacciner la saison prochaine contre la grippe, à partir de six mois et ce, jusqu’au dernier jour de sa vie. Ceci signifie que chaque clinique, chaque médecin en possession de ce vaccin vont tout faire pour se conformer à la politique prévue. Même pour les femmes enceintes.

 

« Je suis très inquiète par rapport à la vaccination contre la grippe des femmes enceintes et plus particulièrement encore avec ce dernier vaccin », déclare Fisher. « Nous ne disposons pas d’un nombre suffisant d’études scientifiques concernant les effets que ces vaccins peuvent avoir sur les femmes enceintes et ceci est tout particulièrement vrai pour ce vaccin H1N.

 

L’été dernier le NIH a annoncé qu’ils étaient en train de faire des études chez les enfants, les adultes et les femmes enceintes avec le vaccin contre la grippe porcine H1N1. 120 femmes enceintes environ ont été enrôlées dans une étude début septembre…Nous attendons toujours l’annonce du résultat de ces études.»

 

Il est choquant de penser que l’on conseille aux femmes enceintes de prendre un vaccin qui ne présente aucune garantie scientifique quant à la sécurité de la mère ou de l’enfant à naître.

 

« Du Berceau à la Tombe » – Est-il sage de se faire ainsi vacciner contre la grippe ?

 

 Fisher explique :

 

 « Je pense qu’il nous faut très sérieusement réfléchir à cette politique « du berceau à la tombe » pour le vaccin contre la grippe. Nous devons exiger que des études scientifiques correctes et honnêtes soient réalisées.

 

Pour les personnes qui veulent se faire vacciner : pas de problème, c’est leur droit le plus strict. Mais nous devrions à tout prix éviter que ce vaccin ne devienne obligatoire dans ce pays. […] Je suis très inquiète à ce sujet parce que nous devrions tous avoir le droit de faire des choix par rapport aux soins de santé que nous souhaitons, par rapport aux produits que nous souhaitons utiliser, et ceci doit évidemment aussi concerner les vaccins. »

 

Il faut absolument se rappeler que des produits comme les vaccins contiennent des additifs comme du mercure et de l’aluminium qui peuvent provoquer des dégâts au cerveau et même entraîner la mort. Si par hasard  vous êtes dans le cas de personnes avec hauts facteurs de risques sur les plans biologique et génétique, vous pourriez souffrir plus que d’autres des effets secondaires possibles du vaccin.

 

Il faut également envisager le problème de la contamination des vaccins, comme cela s’est récemment passé avec le vaccin rotavirus qui contenait de l’ADN de porc potentiellement dangereux.

 

En vérité, nous n’avons aucune véritable compréhension de ce que peuvent représenter les implications graves, que dire alors des ramifications long terme dans les seconde et troisième générations.

 

Heureusement grâce à notre lutte, le vaccin H1N1 n’a pas été rendu obligatoire l’an passé. Ce fut une belle victoire pour cette liberté qui nous tient tant à cœur. Aujourd’hui, je me permets de vous inviter à vous informer, à répandre l’information, à faire savoir à vos connaissances et amis ce que va représenter le projet vaccinal de cette année parce qu’ils n’en entendront pas parler dans les médias conventionnels.

 

[…]  Votre engagement peut être décisif par rapport à la protection de votre liberté, de celle de votre famille. Il s’agit de  protéger les enfants innocents de maux qu’ils ne méritent pas. Faisons tout pour que jamais nous ne soyons forcés de subir l’obligation d’une vaccination contre la grippe qui n’a pas été démontrée sûre, efficace ou même nécessaire.

  

Abréviations :

 

CDC= Center for Disease Control= Centre de Contrôle des maladies, un organisme d’état qui émet toutes sortes d’avis et de recommandations mais dont les membres ne sont pas indépendants du lobby pharmaceutique.

 

FDA= Food and Drug Administration= agence américaine d’évaluation des médicaments. C’est elle qui donne les autorisations de mise sur le marché. Elle équivaut, aux USA, à l’agence européenne des médicaments (EMEA). Comme l’EMEA, elle plie trop souvent sous le poids de l’industrie pharmaceutique qui contribue au financement de telles agences.

 

NIH= National Institute of Health= Institut National de la Santé. Organisme américain qui équivaut un peu à notre « Conseil supérieur de la Santé ». Là aussi, pas d’indépendance stricte vis-à-vis de l’industrie.

 

ACIP= Advisory Committee on Immunization Practices= equivalent américain du Comité Technique des vaccinations (CTV) en France. Une fois encore, les personnes qui y siègent ont le plus souvent des liens avec les firmes productrices de vaccins.

 

NVIC= National Vaccine Information Center= Centre National d’information sur les vaccins. Cette association américaine sans but lucratif a été fondée en 1982 par des parents d’enfants rendus handicapés par des vaccins. C’est une association 100% indépendante des lobbies pharmaceutiques ce qui en fait, aux USA, une des sources les plus sûres et les plus fiables en matière d’information sur les vaccinations.

 

 

 Source (en anglais): ICI

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA