Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 20:03

La presse française en parle abondamment. En Belgique: RIEN ou si peu...

 

En Belgique, siège de la filiale vaccins du géant mondial GSK, on conteste plus facilement le coût exorbitant de ces vaccins ou leur inutilité plutôt que d'oser étaler les témoignages dramatiques que ces produits peuvent occasionner.

 

Et puis comme chez nous, 70% des jeunes filles d'âge concerné ont DEJA été vaccinées, ce sujet des effets secondaires est jugé particulièrement "politiquement incorrect". Trop de gens pourraient regretter, se fâcher et réclamer des comptes aux autorités.Trop de gens pourraient alors décider de tourner définitivement le dos aux vaccins après cette Xième crise de confiance.

 

Et pourtant, les gens ont LE DROIT DE SAVOIR.

 

C'est la raison pour laquelle Initiative Citoyenne tient à relayer ici des témoignages parlants de parents qui ont fait confiance aux recommandations officielles et qui s'en mordent les doigts:

 

- Témoignage de Rachel Celli, maman de Laetitia, victime du Gardasil

 

Appel de Jean-Jacques Bourguignon, papa d'Océane, victime du Gardasil

 

Interview-témoignage de Jean-Jacques Bourguignon et du Dr Thierry Lochu, papa d'Orianne, victime elle aussi du Gardasil (Journal 20Minutes.fr du 10 oct. 2011)

 

- Article du 6 octobre du journal Sud-Ouest:  "L'itinéraire d'un vaccin sous surveilance"

 

- Article du 24 octobre du journal Le Point: " Cancer du col de l'utérus: polémique autour d'un vaccin"

 

(Rappelons, une fois encore, que dans un document de réponse de l'INAMI (Assurance Maladie en Belgique) à la firme GSK, il est dit que "le taux d'effets secondaires est assez élevé" et que "le profil d'effets secondaires est comparable pour les deux vaccins" (Gardasil et Cervarix)

 

 

« Affirmer que ce vaccin diminuera de manière significative le nombre de cancers est une imposture d'un point de vue de santé publique. Aucune étude n'est en mesure de le prouver. On a été beaucoup trop vite, il faudrait un recul de vingt ans pour en avoir la certitude. On ne peut qu'au mieux l'espérer, ce qui n'est pas la même chose.»

 

Pr Claude Béraud, ancien vice-président de la commission transparence de l'Afssaps et ancien médecin-conseil de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie.

 

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA