Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 20:05

rougeole-Flandres-propagande-pour-le-vaccin.jpg

Alors que la rougeole ne constitue nullement (et n'a jamais constitué) une véritable préoccupation de santé publique, la Flandre lance une grande campagne idéologique pour vacciner à tout prix... "La rentrée scolaire pourrait bien être une condamnation à mort pour la rougeole en Flandre." dit le titre d'un article sur un site sanitaire flamand. "Opération vaccination: donnez à la rougeole sa piqûre fatale." indique aussi une affiche où le virus de la rougeole est diabolisé et représenté de façon simpliste, pour les besoins de la cause. Il faut vacciner encore plus nous dit-on. Etrange discours que celui-là en Flandre où 96% des enfants ont déjà reçu au moins une dose et 92% une deuxième dose. Objectif ? Eliminer la maladie d'ici 2015, selon les diktats et l'idéologie de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

 

Le gros problème dans tout ça, c'est que:

 

- Dans une population où la rougeole est aussi rare, le rapport bénéfices/risques d'une vaccination étendue sera inévitablement plus défavorable encore avec quasiment que des risques et aucun bénéfice. Voir ici ce que donne ce genre d'acharnement vaccinal avec le témoignage des parents de Nello qui est neurologiquement dévasté après sa seconde dose de vaccin ROR (il ne sait plus ni parler, ni marcher, ni manger!). Selon plusieurs chercheurs, l'association de trois valences dans un même vaccin (R+ O+R) accroît d'autant plus le risque d'effets secondaires et c'est d'ailleurs aussi notre avis.

 

- Eliminer (éradiquer) une maladie infectieuse n'est jamais sans conséquences. La Nature ayant horreur du vide, elle compense, en général de façon pire, par un équilibre microbien modifié et donc pas forcément plus favorable. Eliminer une maladie dont les conséquences graves sont rares est absurde quand on voit, en comparaison, le nombre exponentiel de maladies graves, dont les cancers, qui continuent d'être un fléau et qu'on se refuse à prendre vraiment à bras le corps en passant en revue leurs très dérangeantes mais non moins évidentes causes. Mais supprimer une maladie infectieuse donne surtout un nouveau "créneau" aux industriels du vaccin qui ont encore près de 300 nouveaux vaccins en développement qu'il va falloir essayer de caser parmi des calendriers vaccinaux infantiles déjà surchargés....

 

- La rougeole fait partie des maladies d'enfance qui ont une utilité évidente au niveau de la maturation (du "rôdage") du système immunitaire des enfants. C'est d'ailleurs si vrai que le fait d'avoir pu contracter une rougeole naturelle dans l'enfance entraîne un risque moindre d'asthme et d'allergies, comme l'ont confirmé plusieurs publications scientifiques.

 

- On ne dit pas aux gens que la mortalité liée à la rougeole a baissé spontanément, sans vaccin, de 99,5% en France entre 1906 et 1983 (année où on a introduit la vaccination ROR et où on a commencé à la généraliser) et ce genre de baisse est évidemment similaire dans les autres pays où les conditions socio-économiques et d'hygiène sont comparables. Voici le schéma tiré du livre "Vaccinations, les vérités indésirables" de Michel Georget et basé sur les données de l'annuaire statistique de France:

 

rougeole-Mortalite.jpg

 

 - L'immunité naturelle jadis acquise dans la bonne période de temps (c'est à dire la seconde enfance) est durable à vie là où la fausse immunité artificielle des vaccins n'est pas aussi solide, exposant alors les populations adultes à un risque explosif d'épidémies. Avec les oreillons, autre valence incluse dans le triple vaccin "ROR" (rougeole-oreillons-rubéole), on assiste à des flambées épidémiques chez des individus qui avaient pourtant reçu les 2 doses officiellement recommandées, ce qui a même déjà amené les pseudo-experts à recommander une troisième dose de ROR! Et puis on arrivera à 4, à 5 et à combien d'autres, tout cela pour ne jamais avoir à remettre en question cet absurde et délétère dogme des vaccins à tout prix!

 

C'est aussi ce phénomène d'immunité artificielle et donc moins robuste qui est responsable du déplacement de l'âge naturel de survenue des maladies. Et c'est aussi le cas malheureusement avec la rougeole dont les cas surviennent alors préférentiellement chez les adultes ou chez les enfants de moins d'un an, catégories d'âges où les complications graves sont plus fréquentes.

 

Il est essentiel d'avoir à l'esprit que la vaccination n'est pas une garantie absolue de ne pas contracter la maladie. Pire, revacciner aveuglément avec une seconde dose a toutes les chances de faire baisser le taux d'anticorps induit par une précédente et première vaccination! Selon l'étude de Daï Bin (*) menée pendant 15 ans en Chine, il n'y a pas d'effet de rappel, quel que soit le temps écoulé après une première dose. En effet, le taux d'anticorps atteint après une seconde dose est environ 10 fois inférieur en moyenne à celui obtenu après une première dose. Plus les doses sont rapprochées, plus la concentration en anticorps diminue rapidement. La proportion d'individus qui deviennent séronégatifs quelques années après la seconde dose est d'autant plus importante que les taux initiaux d'anticorps étaient faibles. Par exemple, 76% des 25 enfants revaccinés deux à trois ans après une première dose et qui avaient des titres d'anticorps inférieurs à 2 sont devenus séronégatifs."

 

Les références exactes de l'étude de Daï Bin et + d'infos sur ce phénomène et le pourquoi de la recommandation officielle absurde d'une seconde dose de ROR: ICI

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Rougeole
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA