Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 21:06

La Cour des Comptes s'en mêle, c'est donc dire la panique des officiels par rapport à la désaffection croissante du public pour les vaccins!

 

Il est assez surréaliste et même comique de voir s'avancer la Cour des Comptes, de façon aussi téméraire, sur le terrain complexe des vaccins qu'elle ne maîtrise visiblement aucunement....

 

Le 10 décembre dernier, le site APMNews livrait entre autres les suggestions suivantes de la Cour en la matière (issues d'un rapport de l'institution d'octobre 2012):

 

« La Cour des comptes demande plus de cohérence dans la politique vaccinale, dans une enquête réalisée pour la commission des affaires sociales du Sénat.

  

La Cour des comptes estime que la politique vaccinale a "besoin d'un nouveau souffle". Elle "manque souvent de cohérence et de continuité" et "est soumise à des pressions diverses", a résumé Antoine Durrleman.

 

Il a déploré que les données sur la couverture vaccinale soient incomplètes, ne permettant pas de tirer un bilan clair, mais a constaté que le taux de couverture est "très nettement insuffisant pour certaines pathologies

 

La Cour souligne la difficulté du suivi de la couverture vaccinale, car les données sont parcellaires.

 

Elle suggère la mise en place d'un "carnet de vaccination électronique" dès la naissance qui "pourrait être interfacé avec le dossier médical personnel" (DMP). Par ailleurs, la dématérialisation du certificat de 24e mois, sur lequel figure l'information sur la vaccination, est en cours et devrait améliorer la remontée des données.

 

La Cour recommande une politique de communication "beaucoup plus active et continue, et beaucoup plus réactive", "finement conçue" afin de contrer "le discours anti-vaccinal qui se développe sur les réseaux sociaux". L'Institut national de prévention et d'éducation à la santé (Inpes) a actuellement "très peu de moyens" pour ses campagnes, remarque-t-elle.

 

La preuve ultime que cette Cour des Comptes ne connaît absolument rien aux vaccins se trouve dans cette phrase:

 

En conséquence, la France a "un taux de vaccination (pour le papillomavirus) inférieur à celui des autres pays européens" et seules 15% des jeunes femmes vont au bout des trois injections "sans doute à cause du prix trop élevé du vaccin (environ 400 euros pour les trois injections, auxquels s'ajoute le coût des consultations chez le médecin)".

 

C'est complètement FAUX: ce vaccin étant remboursé à 65% par les pouvoirs dits "publics", il ne coûte absolument pas ce prix là aux jeunes filles, sans compter que les consultations médicales font elles aussi l'objet d'un certain remboursement! Ce faisant, ce taux de vaccination bas ne peut absolument pas s'expliquer par le montant à débourser mais bien davantage par la très mauvaise tolérance de ces vaccins qui génèrent significativement plus d'effets secondaires que les autres, comme en attestent ainsi plusieurs données de la littérature médicale -que la Cour des Comptes n'a jamais pu ou voulu consulter.

 

Comme quoi, comptes, business et pharmacovigilance ne font visiblement pas bon ménage!

 

Source: APMNews

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA