Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 16:00

Pr Berche

On retiendra surtout de cette émission "C'est dans l'Air" de ce 5 octobre consacrée à la vaccination antigrippale, les aveux accablants du Pr Patrick Berche, microbiologiste et doyen de la faculté de médecine Paris V.

 

Celui-ci, bien qu'ayant regretté la non participation des médecins généralistes à la vaccination H1N1 initiée par Roselyne Bachelot, a tout de même lâché:

 

"Vouloir vacciner 70% de la population, c'est une erreur à mon sens. 30% suffisent d'après les épidémiologistes. On n'est pas obligé de vacciner tout le monde. Quand vous vaccinez 30% de la population, d'après les épidémiologistes, vous arrêtez la pandémie. Alors là (avec le H1N1), on a vacciné 9% de la population mais le but était 70%."

 

Ce sont là des aveux assez fantastiques, vous ne trouvez pas? 

  

Car alors pourquoi, si 30% suffisaient, l'objectif des autorités sanitaires était-il de 70% avec la grippette H1N1?

 

Pourquoi aussi, les taux de vaccination largement supérieurs à 70% n'ont pas du tout permis l'éradication de la variole, bien au contraire, puisque les zones où cette vaccination était obligatoire connaissaient plus de flambées épidémiques que les autres et pourquoi aussi cette éradication n'a en réalité été rendue possible que par le seul changement de stratégie (consistant surtout à identifier puis isoler les malades)?

 

Pourquoi, l'OMS préconise-t-elle alors la vaccination généralisée de TOUS les nourrissons en-déans les 24H qui suivent la naissance contre le virus de l'hépatite B et ce, même dans les pays de très faible endémie?

 

Tout ceci démontre donc que les pseudo-experts en qui nous sommes censés avoir confiance ne connaissent pas grand chose aux virus et finissent le plus souvent par prôner la vaccination du plus grand nombre de gens pour des bénéfices incertains mais avec des risques inéluctables!

 

Cette idéologie vaccinale est assez nette et on a pu d'ailleurs à plusieurs occasions du débat, en prendre le pouls.

 

Après que le Pr Berche ait précisé, non sans arrogance que "la Nature fait mal les choses puisqu'elle tue 2 femmes sur 3 quand il n'y a pas de soins et qu'elle tue 50% des enfants de moins de 5 ans dans les pays du Tiers Monde." (alors que ce n'est pas "la Nature qui les tue" mais l'égoïsme humain!) et placé la vaccination sur le même pied que l'hygiène et l'alimentation, on put également entendre la pharmacienne invitée sur le plateau affirmer (sur base de quelles preuves?) que les risques de la vaccination antigrippale sont minimes et que se faire vacciner équivaut à choisir entre un billet de loto gagnant et un non gagnant, sans rien avoir à perdre! 

 

Patrick Berche nie aussi tout lien de causalité possible entre une vaccination et un décès au seul motif hallucinant qu'il ne comprend pas par quel mécanisme cela pourrait se produire!  Pour un doyen de faculté, c'est là un raisonnement assez surréaliste (et arrogant qui plus est) dès lors que la terre tournait déjà bien avant que les hommes comprirent qu'elle n'était pas plate mais ronde!!

 

Par ailleurs, Patrick Berche a rappelé qu'un virus animal pouvait devenir très dangereux en passant la barrière d'espèce, en citant le cas du virus Ebola, tout à fait anodin pour les chauves-souris qui l'hébergent mais très dangereux pour l'homme. Il aurait cependant alors été bien inspiré d'évoquer aussi le cas des virus simiens SV40 qui ont infecté des centaines de millions de gens dans les années 50 et 60 via les vaccins anti-polio contaminés (tant oraux qu'injectables) et qui sont hélas impliqués dans de nombreux cancers humains...

 

La bonne surprise fut toutefois d'entendre enfin un médecin évoquer le rôle préventif d'un taux suffisant de vitamine D (dont une majorité de gens sont pourtant carencés) puisque cette vitamine, comme une bonne d'hygiène de vie, renforcent le système immunitaire. Marc Girard a également placé quelques bonnes interventions en rappelant utilement en début d'émission le caractère hélas forcé de cette vaccination antigrippale pour quantité de pensionnaires des maisons de repos qui n'ont le plus souvent rien à dire en la matière (soit qu'ils n'ont pas accès à l'information et ne sont donc pas en mesure d'opérer un vrai choix, soit qu'ils n'ont tout simplement pas voix au chapitre s'ils sont jugés mentalement inaptes, comme par exemple en cas de maladie d'Alzheimer).

 

La conclusion finale de cette émission?

 

Une réelle "perche" tendue par ce Pr Berche à l'occasion des futures pandémies tant attendues et des volontés très perceptibles d'obligations vaccinales (cfr Suisse, Pologne etc)...

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Pandémies à gogo
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA