Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 19:59

Ce jugement de Tournai suscite les passions alors qu'il ne consacre rien d'étrange si ce n'est le droit des patients à un consentement libre et éclairé en vertu d'une loi belge de 2002.

 

Des élus comme Mr Seminara ou Mr Miller qui ont, fort malheureusement, été eux-mêmes victimes de la polio, demandent aux Ministres fédérale et communautaire d'intervenir pour maintenir l'obligation, comme si la séparation des pouvoirs n'existait même plus....

 

Mr Miller, dans une question orale à la ministre F. Laanan, dit même:

 

"Mme la Ministre, Le jugement prononcé à Tournai acquittant des parents qui avaient refusé que le vaccin antipolio soit administré à leur enfant est interpellant. Sur le plan légistique, il s’agit purement et simplement de soustraire des personnes à l’application de la loi [...]"

Et la loi sur le droit des patients alors? Sélectivement oubliée celle-là??

 

C'est assez surréaliste. Stupéfiant même.

 

Cette réaction paraît toutefois bien plus émotionnelle que rationnelle pour les raisons suivantes:

 

1°) D'autres pays voisins n'ont jamais connu d'obligation vaccinale anti-polio et ne connaissent pas, pour autant, plus de cas de polio ni plus de résurgence de la maladie. Et personne, dans ces pays, ne réclame à présent qu'une obligation vaccinale soit nouvellement instaurée. Pas même Messieurs Seminara et Miller, à moins que?

 

2°) Pour se montrer à ce point en faveur d'une obligation pour tous, ces personnes croient fort probablement dur comme fer que vaccinées, elles auraient forcément échappé à la maladie, ce qui est une erreur sur un plan scientifique.

 

En effet, des données scientifiques diverses et variées démontrent que même vacciné, on peut faire une paralysie:

 

- soit à cause du vaccin vivant (polio vaccinale), tout de même utilisé jusqu'en 2001 en Belgique et encore largement utilisé dans les pays pauvres du Sud.

 

- soit à cause du vaccin polio injectable car même cette version-là, dite "à virus tué" peut entraîner des cas de paralysies irréversibles (dont le résultat fonctionnel est le même que des paralysies de type polio, seule l'appellation de l'affection diffère pour la vie du patient au quotidien!). Certains ont passé des mois dans des poumons d'acier suite au vaccin polio injectable(Szirmai E., “33 Monate in der “Eisernen Lunge” nach der Salk-Impfung angetretene Poliomyelitis.”,Zeit. Ges.inn. Med., 1  Jul.1961,16:556-561 ).

C'est aussi votre droit de savoir ces choses-là!! 

 

- soit en dépit du vaccin, que ce soit le vaccin oral ou injectable (inefficacité).

 

Exemple parlant parmi beaucoup d'autres. Epidémie de polio en Inde en 2007-2008: 95% des personnes touchées avaient reçu au moins 4 doses de vaccin (oral) et la plupart, plus de 7 doses [Données provenant des propres relevés épidémiologiques de l'OMS!!] Et c'est ce vaccin-là qui est jugé le plus efficace des deux et celui qui est à redonner en cas d'épidémies!

 

polio Inde

 

3°) En dépit des risques vaccinaux de nature neurologique, il en existe bien d'autres qui sont traditionnellement tus aux parents. Que ce soit les phases d'apnée ("pauses respiratoires") qui peuvent notamment survenir chez les prématurés, dont Mme Onkelinx parle dans sa réponse mais dont les parents ne sont surtout jamais informés, dans les faits. Un tel phénomène pourrait bien sûr ne pas être sans lien avec la survenue de cas de mort subite mais malgré tout, les recommandations officielles conseillent de vacciner les prématurés comme s'ils étaient nés à terme, dans les mêmes délais. Bonjour la prudence....

 

Mais d'autres risques, connus ou non, peuvent hélas survenir sur le moyen et long terme. Ainsi, il faut savoir qu'entre 1954 et 1963, soit sur près de 10 ans de temps, des dizaines de millions de gens ont été contaminés par un virus simien (SV40), puissamment oncogène, en raison d'un mode de production des vaccins, tant oraux qu'injectables sur cellules de reins de singe. (Des vaccins qui restent en grande partie produits ainsi, sur base de cellules de reins de singe/ cellules Vero).

  

Plus d'une soixantaine d'études scientifiques rigoureuses ont ainsi montré que ce virus (qui peut se transmettre horizontalement, par voie sexuelle comme verticalement de la mère à l'enfant) était impliqué dans une hausse conséquente des cas de leucémie, de cancers du système nerveux, de lymphomes non hodgkiniens, de cancers osseux, de mésothéliomes (les cancers qu'on n'attribue traditionnellement qu'à la seule amiante...). On a ainsi retrouvé des séquences de ce virus SV40 dans un tas de tumeurs de patients qui, pour la plupart, ont toujours ignoré l'origine de leurs maux, en raison d'un certain silence médiatique. Qui a indemnisé ces gens? Qui peut dire que c'est "mieux" qu'ils aient eu un cancer mortel plutôt qu'une polio qui passe dans 95% des cas de façon asymptomatique et sans séquelles? Qui a le droit de dire que tel risque grave est potentiellement "préférable" à un autre? Les "experts", traditionnellement si liés à l'industrie pharmaceutique, productrice de vaccins?

 

Mais il y a aussi d'autres risques comme celui des prions (maladie de Kreutzfeld Jacob) car, il faut le rappeler, le sérum foetal de veau, utilisé comme "facteur de croissance" pour l'arrosage des cultures cellulaires, productrices du vaccin, peut en être le véhicule. Si ce sérum est chauffé au-delà de 120°C, les facteurs de croissance qu'il contient finissent par être détruits et le but de ce sérum réduit à néans. Donc il n'est pas chauffé au-delà de cette température avec le risque que le prion ne soit cette fois pas détruit.

 

Voici ce que rappelait le Dr Marc Vercoutère à ce sujet:

 

"La suspension d’un vaccin contre la polio en Grande-Bretagne

 

Le 17 octobre 2000, peu après la deuxième crise de la vache folle, les autorités britanniques suspendront un vaccin contre la polio (de la société Medeva) dont le sérum de veau provenait d’un pays d’origine suspecte en matière d’ESTT, que l’on savait transmissible par voie sanguine de la vache au veau (étude scientifique britannique rendue publique le 11 février 1997 et reprise par Le Monde du 14 février 1997). Deux jours plus tard, Aventis Pasteur-Mérieux se voudra rassurant en déclarant que, depuis plusieurs années, il utilisait du sérum de veau provenant de pays, selon lui, indemnes d’ESTT, comme les USA, le Canada, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande (Cf. Le Figaro du 20 octobre 2000). Une curieuse maladie de la “ vache couchée ” sévissait pourtant aux USA tandis que les bisons d’élevage américains, comme les bovins depuis février 2001, sont par ailleurs touchés par l’encéphalopathie spongiforme."

 

(suite de cet article sur "La sécurité des vaccins face au prion")

 

4°) Malgré ces risques assez consistants et ces précédents qui devraient inciter à la prudence et à l'humilité, des professeurs de médecine comme le Pr Ramet (président de la Société belge de pédiatrie) ou le Pr Van Laethem viennent respectivement dire dans les médias, qu'il n'existe pas d'études sur les risques du vaccin polio injectable ou qu'ils n'ont pas connaissance d'études sur le lien entre ce type de vaccins et des cas de paralysies!

 

5°) Malgré ces risques, et malgré le fait qu'il existe au Québec, depuis 1985, un programme d'indemnisation des victimes de vaccinations obligatoires ou non et couvrant tous les effets des types de vaccins (dont celui contre la polio), y compris la prise en charge des frais de décès et des frais funéraires (!), ici en Belgique, on continue de faire l'autruche et la classe politique ose promouvoir une obligation sans jamais avoir rien prévu pour indemniser les inévitables victimes de cette obligation depuis 1966, ce qui pose à tout le moins question sur le plan démocratique.

 

6°) Le plus grave constitue ce démantèlement quasi annoncé de la loi sur les droits du patient de 2002 au profit d'une obligation vaccinale inique dont des tas de pays voisins se sont toujours passée:

 

"J'ai demandé à mes services d'examiner la question de la contradiction entre l'arrêté royal du 26 octobre 1966 rendant obligatoire la vaccination antipoliomyélitique et la loi sur le droit des patients de 2002, plus spécialement son article 8. Si nous devions arriver à la conclusion qu'il existe bel et bien une contradiction, il sera alors nécessaire de modifier la législation pour maintenir le caractère obligatoire de cette vaccination."

 

Laurette Onkelinx, en réponse à Mr Seminara à la Chambre. (posté par Mr Seminara, le 24/03)



Nous y voilà: faire, défaire et refaire les lois. Pour la petite histoire, c'est aussi dans un style très proche qu'il avait été "démocratiquement" répondu aux questions des parents en matière d'exigences vaccinales pour l'entrée en crèches... Car ces interrogations et ces doutes légitimes ne datent pas d'hier, ils n'ont pas commencé avec le mouvement pour les Objecteurs de croissance. Au début des années 2000 déjà, des parents avaient attaqué en justice pour absence de base légale à toutes les exigences vaccinales démesurées de l'ONE. Ils avaient été déboutés (sujet tabou) mais, assez vite après, en février 2003, la Communauté française venait offrir une sorte de "pare-feu juridique" tout trouvé à l'ONE en vue de limiter ou de décourager d'autres actions de parents: l'arrêté portant règlementation des milieux d'accueil, dans lequel quelques lignes avalisent la politique de l'ONE en la matière.

 

Voilà bonnes gens comment on règle les problèmes en Belgique.

Pas besoin de débat. On oblige! Et si, par malheur, un tribunal donne raison, on va en appel en modifiant les lois entre-temps. Triste pays....



Si vous souhaitez plus de références scientifiques sur la polio et le vaccin, voir la réponse de Marie-Rose Cavalier à Messieurs Miller et Seminara, ICI.(envoyée dès le 28 mars à la DH et à Vers l'Avenir mais visiblement non publiée vu le caractère trop sensible du sujet?)

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccination polio-liberté vaccinale
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA