Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 22:45

LYCeenne-fotolia.jpg

Ce n'est même plus 60 ni 40% de couverture vaccinale comme prétendu à un moment donné dans Le Soir mais seulement 20% des jeunes filles à qui le divin vaccin avait été "offert" (quel cadeau!) qui l'auront donc effectivement reçu lors de l'année scolaire 2011-2012, soit la première année du programme. Bien sûr, avec le flou habituel des chiffres à la sauce belge, on ignore s'il s'agit de 20% des jeunes filles qui ont effectivement reçu la série complète des 3 doses de vaccin ou s'il s'agit seulement du nombre de jeunes filles qui ont commencé cette série d'injections. Quoi qu'il en soit, il est bon de savoir à ce propos qu'il y a une grosse déperdition entre la première et la dernière dose avec ces vaccins, indice extrêmement sérieux et solide de leur mauvaise tolérance.

 

Rappelons que Mme Laanan a acheté des vaccins Cervarix à GSK pour une durée de 4 ans et qu'elle escomptait l'année passée un taux de couverture de 60%. Pour cette année, Mme Laanan s'est donc mis la barre encore un petit peu plus haut puisqu'elle mise sur un taux de vaccination de... 80%, un objectif jugé vraiment "peu crédible" par le député CDH André du Bus.

 

En 2008 déjà, la prédécesseur de Mme Laanan, Catherine Fonck (médecin de formation), émettait des réserves et des réticences à ce que cette vaccination se fasse dans le cadre scolaire, estimant que cela n'était pas un contexte propice à une juste information et au libre choix des parents et jeunes filles, qui risquaient ainsi d'être sous pression.

 

Et c'est de fait ce qui s'est passé avec la publi-propagande orchestrée par Provac et la Fédération Wallonie-Bruxelles dès le début de l'année scolaire 2011-2012. Présageant qu'avec de tels acteurs, il ne pourrait qu'en être ainsi, notre collectif Initiative Citoyenne avait envoyé une lettre recommandée aux Ministres Simonet et Laanan dès l'été 2011, ainsi aussi qu'un courrier aux Associations de Parents UFAPEC et FAPEO et une communication à toutes les directions d'écoles secondaires.

 

La Ministre Laanan a rabâché un discours bien convenu qui ne répondait absolument pas à notre interpellation, quant aux associations de parents et aux directions, nous n'avons eu aucune réponse, ce qui en dit assez long sur leurs sens des responsabilités!

 

Par la suite, et relativement tardivement tout de même, l'Association Vie Féminine s'est foulée d'un courrier à la Ministre Laanan qui reprenait quasiment mot pour mot toute notre argumentation. Fort étrangement, Vie Féminine ne semble pas avoir ébruité sa position aux médias ...subsides publics en cause?

 

Mme Laanan obéit en fait à GSK, comme un discours troublant de 2010 de l'ex PDG de GSK en témoigne, et c'est donc surtout pour ça qu'elle a acheté ces vaccins, même si les prétextes officiels doivent être "plus présentables": il fallait copier la Flandre avec son Gardasil (en réalité: ne pas fâcher GSK qui n'avait pas été sélectionné par la Flandre pour ce marché), il fallait offrir l'accès à ce vaccin "aux jeunes filles défavorisées" et suivre l'avis des grands experts....

 

En novembre 2011 toutefois, le Jury d'Ethique Publicitaire taclait avec une vigueur et une objectivité rafraîchissantes, la publicité vaccinale trompeuse de la Fédération Wallonie-Bruxelles, concoctée avec la bénédiction de la Ministre Laanan: cette décision du 9 novembre tombait donc comme un couperet puisqu'elle venait démontrer que les autorités dites "publiques" ou "de santé" ne reculaient devant RIEN pour écouler des vaccins à tout prix, même si cela impliquait de désinformer et d'induire complètement les consommateurs en erreur, en exagérant les "bénéfices" et en taisant les risques!

 

Si on analyse avec un brin de lucidité la situation dans divers domaines, on ne peut que se rendre compte de la dangerosité de suivre aveuglément les avis d'autorités dites "publiques" ou officielles au seul prétexte que ça vient "des autorités":

 

- ces autorités ont par exemple recommandé le recours effréné aux mammographies de dépistage systématique dont on se rend compte à présent qu'elles exposent à un risque accru de cancer (dû aux irradiations et à la compression) et surtout à des traitements invasifs inutiles, avec tout le stress psychologique qui va avec.

 

- l'Académie de Médecine en France vient, sans surprise, de défendre les ondes électro-magnétiques en prétendant qu'il n'y a "aucun danger scientifiquement avéré", exactement comme elle l'a fait avec les vaccins et les adjuvants à base d'aluminium (en dépit d'innombrables preuves SCIENTIFIQUES!!)

 

- les autorités de différents pays offrent des cadeaux (bons d'achats en magasins, nourriture, pc portables, ipads etc) à ceux qui acceptent tel ou tel vaccin et maintenant, cette mode commence à s'étendre aux femmes qui accepteront docilement les mammographies! Si ces procédés médicaux étaient aussi sûrs et efficaces que cela, ces autorités auraient-elles vraiment besoin de tels subterfuges ridicules qui ne sont en réalité que de vulgaires pièges à gogos? 

 

etc etc.

 

Avec Provac aux manettes de cette communication propagandiste renforcée à destination des parents, des jeunes et des professionnels de santé, on peut s'attendre à ce que les effets secondaires gravissimes susceptibles de bousiller à jamais l'avenir de vos filles, soient lamentablement passés sous silence, exactement comme ce qui se passe avec les vaccins pédiatriques Infanrix hexa et Prevenar dont les risques sont savamment gardés confidentiels et restent donc même occultés aux médecins, censés pourtant informer les patients et juger du bienfondé de telle ou telle contre-indication à la vaccination!

 

Il ne faudrait en effet pas oublier que la responsable de Provac, le Dr Béatrice Swennen, a des conflits d'intérêts notables avec les fabricants de vaccins (cf page 4 du rapport) et on aperçoit par conséquent mal comment elle pourrait laisser passer la moindre information susceptible de dissuader les jeunes filles et leurs parents, dans les fiches ou brochures finales qu'elle est censée relire en "chef ultime" de cette mission ministérielle. Qu'il s'agisse des industriels ou des pouvoirs dits "publics" qui la rémunèrent, Mme Swennen n'a donc aucune raison de communiquer honnêtement sur le ratio bénéfices/risques éminemment défavorable de cette vaccination!

 

En tant que parent, ou en tant que professionnel de santé, il est, dans ces conditions, INDISPENSABLE d'assurer à vos enfants ou à vos patients une information honnête et juste sur ces vaccins expérimentaux et absolument superflus, tout en communiquant de façon constructive et efficace sur l'importance du frottis de dépistage, bien avant l'âge de 25 ans mais dès immédiatement après les premières relations sexuelles, ainsi que sur les fondamentaux d'une bonne hygiène de vie et les conditions d'un fonctionnement optimal du système immunitaire.  

 

Voir aussi:

 

Essais cliniques du Gardasil & du Cervarix en Inde: la Cour Suprême accepte la requête des plaignants

 

En Angleterre, 2000 écolières souffrent d'effets secondaires attribués au vaccin Cervarix

 

Gardasil & Cervarix: le hasard a bon dos!

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

jean 12/01/2013 21:33

Bonjour,

Votre article est très intéressant.Sachez que j'ai connu la sœur de Laanan et je vous laisse deviner où elle travaille.

http://be.linkedin.com/pub/amina-laanan/4a/91/b05

Initiative Citoyenne 12/01/2013 22:41



Bonsoir,


Merci infiniment de ce commentaire. On ne peut plus utile et intéressant en effet!! Ce n'est pas tombé dans l'oreille de sourds en somme... soyez-en sûr ;-)


Bien cordialement



                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA