Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 14:40

Rapport de l’Institut de Médecine (IOM) Américain sur la sécurité du programme vaccinal :

 

Quand aurons-nous affaire à une véritable Science ?

 

Par Barbara Loe Fisher, Présidente du NVIC, 16.01.2013.

 

NVIC Know the risks and failures

  VACCINATIONS ? Renseignez-vous sur les risques et les échecs  

 

Hier, l’Institut De Médecine (IOM) a publié un rapport « Programme des vaccinations infantiles et Sécurité : préoccupations des parties prenantes, preuves scientifiques et études prospectives. »

 

Le rapport est basé sur une évaluation de 12 mois réalisée par un Comité de l’IOM des preuves scientifiques qui sous-tendent le calendrier vaccinal des enfants recommandé par le gouvernement fédéral. Le Comité a formulé des recommandations quant à la faisabilité de mener des recherches pour évaluer les effets sur la santé des enfants vaccinés et non vaccinés, de même que sur celle des enfants suivant un calendrier vaccinal alternatif.

 

Bonnes ET mauvaises nouvelles

 

Ce rapport contient à la fois de bonnes et de mauvaises nouvelles. Comme bonnes nouvelles : à plusieurs reprises, le Comité a souligné l’absence étonnante d’études scientifiques de qualité pour pouvoir assurer la sécurité  du nombre de doses, et du calendrier de vaccins recommandés par le CDC (Centres Officiels Américains de Contrôle des Maladies) pour les enfants de 0 à 6 ans. Le Comité a confirmé qu’il y avait de grandes lacunes dans la connaissance, tout spécialement en ce qui concerne les enfants présentant une susceptibilité biologique accrue aux réactions et effets secondaires des vaccins.

 

La mauvaise nouvelle : le Comité recommande que le CDC puisse procéder à de nouvelles études de sécurité des vaccins en utilisant des bases de données de patients non accessibles/fermées au public comme le VSD (Vaccine Safety Datalink). Pareille proposition empêche malheureusement toute réplication indépendante. Depuis plus de deux décennies, le NVIC a plaidé pour une recherche indépendante sur la sûreté des vaccins par des chercheurs n’ayant aucun conflit d’intérêts ni avec l’industrie, ni avec le gouvernement.

 

Communiqué de presse du NVIC : un appel à la transparence

 

Le NVIC a publié un communiqué de presse qui en appelle à la transparence, à l’indépendance des futures recherches sur la sécurité du calendrier vaccinal des enfants. Quand verra-t-on apparaître la véritable science concernant la sécurité des vaccins ? Quand pourra commencer cette science menée par des chercheurs sans conflits d’intérêts ni avec l’industrie ni avec le gouvernement ?

 

Source : National Vaccine Information Center (NVIC)

 

 

« Il ne s’agit pas de présumer la culpabilité, la corruption ou le favoritisme de tel ou tel. Il s’agit d’abord de rendre les décisions publiques insoupçonnables, de les mettre à l’abri du doute (p.45) ». M. Hirsch

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Docteur X 19/04/2013 21:50

Si on nous dit que les vaccins sont efficaces puisque des anticorps spécifiques apparaissent, alors on peut faire l'économie de l'étude, parce que ça, on le sait.
Le problème est que ces anticorps sont sans rapport avec l'immunité véritable (on dit que par rapport à l'immunité naturelle, l'apparition d'anticorps représente une touche de piano par rapport à
un clavier complet: c'est d'ailleurs pourquoi il faut revacciner à tour de bras, ce qui n'est pas le cas quand on a contracté la maladie, qui immunise définitivement: il doit bien y avoir une
différence).
A noter que certaines maladies, telle le tétanos, n'immunisent pas: on se demande comment le vaccin ferait mieux que la maladie...
Quand au reste, on peut encore faire de nombreuses autres économies: il y a quantité d'études qui prouvent que les enfants vaccinés sont (au moins) cinq fois plus malades que les non vaccinés.
Et même d'autres qui montrent que certaines maladies, telles l'autisme, et même la scoliose (oui, vous ne rêvez pas, la scoliose), n'existent tout simplement pas, ou presque, chez les non
vaccinés.
Je vous dois ici un minimum d'explications: on est certain que toute vaccination provoque une souffrance neurologique (ce qui explique que les bébés gais et joyeux deviennent tout soudain grincheux
et pleurnichards après un vaccin), et on pense que cette souffrance neurologique provoque (en plus) une contracture des muscles para-vertébraux, ce qui induit une déformation du rachis.
Je sens bien que cette étude partira d'une conclusion attendue pour remonter aux prémices, comme d'habitude.
Vous noterez au passage que M. Hirsch n'envisage même pas que les conclusions du rapport puissent être défavorables aux vaccins.
C'est assez symptomatique de ce qu'on peut attendre de l'étude.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA