Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 18:27

Natural News, Ethan A. Huff, 2 novembre 2011

 

Ceux qui nient tout lien entre les vaccins chargés de mercure et l'autisme vont avoir du mal à démentir la dernière découverte de la Coalition for Mercury-Free Drugs (CoMeD). Grâce à une demande faite en vertu de la loi sur la liberté de l’information (FOIA), ce groupe à but non lucratif a obtenu des documents cruciaux qui dévoilent le rôle trompeur et manipulateur du Centre de contrôle et prévention des maladies (CDC) dans une étude clé danoise montrant un lien évident entre vaccins avec mercure et autisme.

 

En 2003, la revue Pediatrics a publié une étude faite au Danemark, qui observait une baisse importante du taux d'autisme dans le pays après l’élimination du thimérosal, un ingrédient mercuriel des vaccins. Mais, grâce à l'influence corruptrice du CDC, la version de l'étude publiée dans Pediatrics prétendait en fait le contraire, et alléguait que le retrait du thimérosal avait augmenté le taux d'autisme.

 

Selon les documents obtenus, les responsables du CDC ont supprimé une grande partie des données de l'étude qui montraient la baisse du taux d'autisme à la suite du retrait du thimérosal. Le CDC a ensuite déformé le reste des données afin de laisser supposer que la montée du taux d'autisme suivait le retrait du thimérosal, et suggérer qu’il n’y a pas de lien entre le thimérosal et l’autisme.

 

À cause de la présentation de la version dénaturée de l'étude du CDC sur Pediatrics, les auteurs de l'étude ont contacté les responsables du CDC pour leur faire savoir que l'agence avait mal interprété les données. Ils ont essayé de dire au CDC que ses chiffres et conclusions étaient erronées et que des corrections devaient être apportées.

 

Le CDC aurait répondu qu’il remettrait à plat les données incorrectes, mais a de toute façon procédé à la soumission de la version corrompue de l'étude à Pediatrics. Après avoir encouragé les éditeurs de Pediatrics à faire une révision rapide de l'étude corrompue, le CDC a fini par convaincre la revue de publier l'étude bidon, ce qui fut fait en 2003.

 

Maintenant que cette information cruciale a été officiellement diffusée afin que le monde la voit, la CoMeD presse le CDC de procéder à une enquête policière complète sur la question, et de faire une déclaration officielle pour savoir si oui ou non une supercherie scientifique était concernée. La CoMeD exige aussi la rétractation complète de l’étude corrompue de Pediatrics.

 

Lisa Sykes, la présidente de la CoMeD, a déclaré : « Cela ne devrait pas être toléré de la part de ceux qui sont chargés de la santé et du bien-être de nos enfants. »

 

Pour en savoir plus, visitez le site :
http://mercury-freedrugs.org/

 

Les sources de cet article comprennent :
http://www.anh-usa.org/cdc-mercury-in-vaccines/

 

Original : www.naturalnews.com/034038_vaccines_autism.html
Traduction copyleft de Pétrus Lombard

 

Source: AlterInfo

 

 

Ce triste épisode de plus nous apprend que :

 

- Les organismes officiels ne sont absolument PLUS forcément une source d’information fiable. Ce n’est donc pas parce qu’une information, en matière de santé ou de vaccins en particulier, provient d’un organisme dit « officiel » que pour autant, elle est exacte ou qu’il est sage et prudent de la suivre les yeux fermés. Le bon sens et la vigilance citoyenne restent donc, plus que jamais de mise et sont même une condition sine qua non de la sécurité individuelle des citoyens.

 

- Les tromperies et manipulations s’insinuent extrêmement loin, même dans les revues professionnelles à la réputation prestigieuse. Et donc, là encore, le nom de ces revues connues ne doit pas être considéré par les médecins comme une garantie absolue de sérieux ou de fiabilité. Nous invitons, par conséquent, les praticiens soucieux de l’intérêt de leurs patients, à toujours se souvenir du lien possible entre « ces grandes revues » (Pediatrics, Lancet, British Medical Journal etc) et les puissances d’argent de l’industrie pharmaceutique. Il existe d’ailleurs souvent des « partenariats  d’éducation continue » entre ces revues et de grands fabricants de vaccins, ce qui change évidemment la donne en termes d’objectivité possible de la part de ces publications professionnelles.

 

Dans ces conditions, on comprend que le SEUL « VERROU DE SECURITE » QUI RESTE, tant pour le citoyen que le professionnel de santé, c’est au niveau de la logique et du bon sens individuels qu’il se trouve et non pas dans l’abdication de son pouvoir personnel de jugement et de discernement à des autorités extérieures qui ont par ailleurs, la fâcheuse habitude de modifier les règles qui ne leur plaisent pas pour ne respecter que ce qui les arrange.

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Conflits d’intérêts -experts
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA