Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 14:51

Les industriels du vaccin appellent à faciliter l'accès à la vaccination

 

BICKEL CIBLEPARIS - La fédération des industriels du médicament (Leem) a ainsi développé 16 propositions dans une plateforme sur la vaccination, qu'elle a adressée aux sénateurs, appelés à débattre mardi de la politique vaccinale de la France.

 

Dans ce document, dont l'AFP a eu copie, le groupe de travail Leem Vaccins préconise le lancement d'une campagne nationale d'information sur l'intérêt et les bienfaits de la vaccination.

 

Les industriels relèvent que la confiance dans la vaccination diminue, même si l'adhésion de la population à la vaccination demeure globalement satisfaisante. De plus, les objectifs de couverture vaccinale fixés en 2004 sont loin d'être atteints en 2012 pour la plupart des vaccinations, soulignent-ils.

 

Ils souhaitent aussi la mise en œuvre de consultations de prévention, et la généralisation des coupons de vaccination pour toutes les personnes à risques.

 

Les industriels du vaccin appellent à multiplier les lieux de vaccination et d'information, notamment à l'école et en médecine du travail.

 

Sur le plan économique, la fédération souhaite que le Conseil stratégique des industries de santé (CSIS) se dote d'un groupe de travail spécifique sur la filière vaccins, avec l'objectif de créer les conditions propices au maintien d'une production forte sur le territoire.

 

Le Leem propose aussi que se tienne courant 2013 un forum sur les essais cliniques industriels, pour développer les atouts de la France en matière de recherche. Dans le domaine des vaccins, malgré son positionnement historique (...), la France ne représente plus que 7% des essais cliniques, contre 40% aux Etats-Unis, note le document.

 

Source: Romandie

 

On ne cesse de ressentir une pression vaccinale croissante, qui devient littéralement assommante et oppressante pour des milliers de gens, et voilà que les industriels qui s’inquiètent de la méfiance légitime suscitée par leurs produits, suggèrent de nous inonder encore plus de vaccins, en prétendant nous informer et en espérant même que l’on revaccine dans les écoles !!

 

Il est urgent que les parlementaires se rendent compte de leurs responsabilités envers l’ensemble de la collectivité et pas simplement de quelques milliers de travailleurs qui espèrent sans doute que leurs emplois seront sauvés à tout prix, quitte à niveler par le bas l’ensemble de la santé publique avec toutes ces avalanches de vaccins, vecteurs d’un faux progrès.

    

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Industrie pharmaceutique
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 09:31
Les conseilleurs ne sont une fois encore PAS les payeurs. Sauf qu'un vaccin peut littéralement ruiner votre vie et celle de ceux que vous aimez et... cela n'arrive hélas pas qu'aux autres!!
 
Une vidéo qui montre que des parents bien informés, et qui ne se laissent pas intimider, constituent le meilleur garde-fou pour la santé de leurs enfants:
 

 

Et voici comment l'Agence française des Médicaments représentait elle-même la "sous-notification inévitable" des effets secondaires de vaccins, dans un document de 2007:

 

AFSSAPS sous notification



Seuls 1 à 10% des effets secondaires graves des vaccins sont rapportés et comptabilisés (Revue du Praticien, novembre 2011). Il n'y a pas de consensus au sein du monde médical sur le délai de survenue ni sur les symptômes à réunir pour pouvoir considérer qu'il s'agit bien d'un effet secondaire de tel ou tel vaccin. Un tel flou profite bien sûr à l'industrie, mais pas à vos enfants. En outre, il n'y a aucune étude sur le long terme et très long terme. Comment savoir donc si votre enfant ne va pas échanger une rougeole (majoritairement curable et bénigne) contre une sclérose en plaques, une épilepsie ou un autisme (dont la majorité des cas seront chroniques à vie selon les propres constats du corps médical)???

 

Il y a deux choses qui ne sont pas de mise en matière de vaccins et qui devraient pourtant l'être car cela constitue pourtant le b.a-ba de la démocratie:

 

1. LA SCIENCE (qu'on nous prouve que les évaluations des vaccins sont véritables scientifiques, que cela est "de la Bonne Science")

 

2. LE CHOIX (que les parents, sur base de preuves scientifiques solides, puissent se prononcer et choisir ce qui leur semble le mieux pour la santé de leur enfant; si c'est réellement scientifique, l'immense majorité des parents accepteront sans nul doute de faire vacciner leur enfant l'esprit tranquille.)

 

Hélas, dans nos sociétés qui n'ont de "démocratique" que le nom, non seulement les vaccins ne sont pas évalués de façon scientifique, mais en plus, on les impose sur base de la peur, de l'intimidation et de la culpabilisationNos enfants ne méritent-ils pas mieux?? 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccination des enfants-crèches
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 20:41

marisol.jpg

 

Lettre ouverte du Dr Nicole Delépine à Mme Marisol Touraine, Ministre de la santé.

 

Drancy , le 16 mars 2013

 

Madame la Ministre,

 

Sous la présidence précédente votre groupe a dénoncé les conflits d’intérêt avec pugnacité et souligné que leur existence entraînait des choix souvent contraires à l'intérêt général. Les scandales du médiator et des pilules de dernières générations qui secouent actuellement l’opinion en sont des exemples démonstratifs.

 

Le même type de scandale sanitaire a frappé les USA où le président Obama a promulgué le Sunshine Act visant à instaurer une réelle transparence sur les conflits d’intérêts dans le domaine de la santé.

 

À la suite du rapport de la Cour des comptes sur le sujet, une loi destinée à assainir ces conflits a été votée en décembre 2011, sous la présidence précédente, reprenant la majorité des prescriptions du Sunshine Act et en particulier la publication des liens d’intérêts des experts sur Internet.

 

Malheureusement, sans aucune justification réelle, les décrets d’application publiés, votre ministère a vidé cette loi de toute efficacité en rendant tout contrôle public très difficile au point qu’après les protestations des associations anti corruption, le Conseil de l’Ordre des médecins a publiquement déclaré ne plus pouvoir exercer le contrôle éthique qu’il est en charge d’exercer sur les médecins experts.

 

Sans un minimum de transparence totale et au mieux une éradication des conflits d’intérêts des experts de votre ministère et des agences de santé, de nouvelles catastrophes sanitaires dont vous serez responsable sont inéluctables .

 

Ce qui a été fait aux USA est possible en France !

 

Madame la Ministre, pensez-vous corriger les décrets incriminés et sinon quelles sont les motivations de vos décisions ? Nous vous remercions de l’attention que vous prêterez à cette lettre qui met en cause des faits lourds de conséquences sur la santé de nos concitoyens. Je vous prie de croire, Madame, en toute ma considération respectueuse .  

 

Dr Nicole Delépine 

 

Source: site de Syvie Simon

 

Le Dr Nicole Delépine, cancérologue, est notamment l'auteur du livre "Cancer, un fléau qui rapporte", un livre qui pose la question essentielle de la perte de la liberté de soigner. Pour son auteur (et pour nous aussi), cette perte pose non seulement le problème de la qualité des soins mais aussi du totalitarisme rampant qui ronge notre société. Nicole Delépine dénonce le basculement de notre système de santé dans le capitalisme financier et le despotisme.

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Conflits d’intérêts -experts
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 18:15

Vaccination contre le zona :

Moins de 50% d’efficacité

 

 

Si ce vaccin ne comportait pas de graves effets indésirables, on pourrait dire qu’il  relève de la blague. Une nouvelle étude exprime sa frustration par rapport au faible taux de vaccinations administrées, mais semble vouloir ignorer une autre partie de ce qu’elle a découvert, à savoir que l’efficacité du vaccin représente moins de 50%, et que chez les personnes immunodéprimées, il ne serait efficace que dans un tiers des cas seulement.

 

Seringues--GAIA-HEALTH.jpg

 

Par Heidi Stevenson    

 

Le zona est de plus en plus courant. Jadis, seuls les adultes d’âge moyen ou même plus âgés faisaient un zona. De nos jours, le zona apparaît chez les enfants et même chez les bébés. Bien sûr, on pousse de plus en plus le public à se faire vacciner en dépit du fait que la recherche montre une efficacité déplorable. L’étude PLoS montre que, chez les personnes âgées de 60 à 80 ans, l’efficacité du vaccin n’est que de 48%, tandis que chez les personnes immunodéprimées, l’efficacité tombe à un petit 37% [1].

 

L’étude se focalise sur les taux d’acceptation du vaccin. Elle montre que très peu de personnes choisissent de se faire vacciner. Evidemment, la tendance ne porte pas sur les résultats les plus significatifs. L’étude conclut :

 

« La couverture vaccinale était faible avec des variations en fonction des groupes spécifiques. Dans la population générale, la vaccination des personnes âgées a amené une réduction dans l’incidence du zona, y compris chez les personnes immunodéprimées. Cette étude démontre surtout que la vaccination contre le zona est associée à une réduction de la PHN (Névralgie post-herpétique). »    

 

On pourrait se demander quel niveau d’inefficacité il faudrait atteindre pour que le vaccin soit reconnu inefficace ? Est-ce que le fait d’éviter 25% des cas serait suffisant ? Peut-être 15% ?    

 

Des ingrédients pas tellement innocents

 

Une protection minimale pourrait peut-être s’avérer acceptable, si cette vaccination ne comportait pas de risques. Mais la réalité est bien différente. Le vaccin appelé Zostavax par son fabricant Merck, contient, par dose, une charge utile de virus Varicella zoster atténués qui est 14 fois plus puissante que ce que l’on retrouve dans le vaccin contre la varicelle. [2] Ci-dessous, le reste des ingrédients :

 

 

  • 31,15 mg de saccharose : connu pour affecter le foie quand il est injecté [3, 4, 5].
  • 15,88mg. de gélatine porcine hydrolysée : similaire à la gélatine des tissus conjonctifs humains, susceptible d’entraîner par injection des troubles auto-immuns. La narcolepsie est une maladie auto-immune provoquée par l’injection de squalène avec le vaccin contre la grippe porcine. C’est la similitude avec les tissus humains normaux que font que le risque existe quand ces produits sont injectés. L’injection de gélatine fait l’objet de la même inquiétude.
  • 3,99mg. de chlorure de sodium (sel)
  • 0,62 mg. de MSG (monosodium glutamate) : connu pour sa neurotoxicité.
  • 0,57 mg de phosphate disodique : antiagglomérant.
  • 0,10 mg. de potassium monobasique : produit administré pour prévenir la formation de pierres aux reins. Il peut aussi agir comme antibiotique pour les infections de la vessie. [6] Il s’agit d’un médicament délivré sur ordonnance.
  • 0,10mg. de chlorure de potassium.
  • Des traces de cellules MRC-5 qui comprennent de l’ADN, des protéines, des traces de l’antibiotique néomycine et du sérum de veau.

 

Peut-on dès lors s’étonner que le vaccin contre le zona puisse provoquer des réactions indésirables ? Bien entendu, les rapports concernant ces effets indésirables sont rares ; l’accent est davantage mis sur des problèmes mineurs comme les douleurs au site d’injection. La réalité est cependant bien plus grave.     

 

Effets indésirables

 

La liste plus ou moins officielle des effets secondaires peut être consultée sur Medscape [7]. On y découvre que 48% des personnes vaccinées peuvent s’attendre à avoir : de l’érythème au site d’injection, douleurs, gonflements, prurit, chaleur », moins de 10% des personnes vaccinées auront : de la diarrhée, de la fièvre, des symptômes pseudo-grippaux, des infections des voies respiratoires supérieures, des maux de tête, de la rhinite, des maladies de la peau ou de la faiblesse. Il convient de souligner que les symptômes pseudo-grippaux, les infections des voies respiratoires supérieures, les maux de tête, les rhinites peuvent représenter des diagnostics différents pour un seul et même problème.

 

Ca, c’est l’histoire officielle. Cependant, il ne faut pas creuser beaucoup pour trouver que la réalité est bien différente. Les gens font état de complications bien pires que les problèmes mineurs évoqués. – en effet, plusieurs de ces problèmes mineurs peuvent souvent être indicateurs de problèmes beaucoup plus sérieux Les maux de tête peuvent être le signe de problèmes cérébraux, les symptômes pseudo-grippaux, les infections des voies respiratoires supérieures, les rhinites peuvent être le signe d’un dysfonctionnement du système immunitaire. Les affections de la peau peuvent être les signes de toute une gamme de problèmes depuis les éruptions modérées jusqu’au syndrome de Stevens-Johnson qui peut s’avérer mortel et au cours duquel la peau se détache du corps.    

 

Mais, par rapport aux troubles que des personnes elles-mêmes rapportent, on peut consulter le site RxList [8] qui fournit des commentaires de personnes qui ont reçu le vaccin. Le tableau n’est pas très joli. Ci-dessous une petite illustration :    

 

*  « C’est le 10/02/08 que j’ai reçu le vaccin Zostavax. Le 14/02/08 j’avais une grande éruption dans le dos et ça brûlait. Je me suis immédiatement rendu chez mon médecin qui a diagnostiqué « un zona » manifestement provoqué par le vaccin ! Merck ne dit pas aux médecins, ni aux patients que la chose est possible, pourtant j’en suis la preuve vivante. Un jour après avoir reçu le vaccin, mes genoux ont gonflé et m’ont fait très mal. J’ai été opéré aux deux genoux il y a environ 5 ans. J’ai, à ce sujet consulté des médecins et ils n’ont pas pu me donner de réponse… Ils pensent qu’il s’agit d’une réaction allergique au vaccin, mais ils avouent ne pas pouvoir faire grand-chose. »

 

*  « Je ne me suis pas senti bien du tout pendant deux semaines après avoir été vacciné. J’avais des symptômes de grippe ; une grande tache rouge et chaude de la taille d’une main sur mon bras me faisait atrocement mal. Depuis le vaccin, j’ai eu TROIS poussées de zona, alors que je n’avais jamais rien eu de semblable auparavant. J’ai l’impression d’avoir été pris pour un cobaye. Deux jours plus tard, j’ai eu d’importantes douleurs articulaires au genou droit et d’autres douleurs au genou gauche moins importantes. Ces problèmes ont nécessité la prise de 600mg. d’ibuprofène, de la glace et une attelle au genou pour diminuer la douleur. Je continue à avoir mal aux intestins. Quatre jours après la vaccination j’étais toujours fort fatigué. L’une de mes amies qui s’était  fait vacciner a eu les symptômes de la grippe et fut complètement épuisée pendant dix jours. »

 

*  « 20 minutes environ après avoir été vacciné, j’ai eu comme un goût de métal dans la bouche. Le jour suivant j’avais mal au site d’injection qui était devenu tout rouge. J’ai aussi éprouvé des vertiges. Le 13/09 la rougeur et la douleur s’étaient accentuées et des cloques sont apparues. J’ai été vacciné le vendredi aux environs de midi. Le jour suivant j’ai souffert de nausées et le soir j’avais des douleurs dans la partie supérieure gauche de l’abdomen. Je vomissais si péniblement qu’il y avait même de la bile verte dans le vomi. J’ai finalement dû me rendre aux urgences. J’ai été admis à l’hôpital avec d’intenses douleurs qui signaient une pancréatite aiguë. Il m’a fallu trois jours pour un peu récupérer. Mon médecin de famille m’a montré un article médical qui expliquait (à la page 26) que le zona était souvent associé à une pancréatite. Je crois personnellement que le vaccin Zostavax, qui est un vaccin vivant atténué, à été l’agent de déclenchement. »

 

*  « J’ai reçu l’injection du Zostavax le jeudi 20/01. Je me suis senti bien jusqu’au vendredi 21. C’est alors que j’ai remarqué une tache rouge douloureuse sur le site de l’injection. Le jour suivant la tache avait énormément grandi et avait formé un œdème de la taille d’une balle de tennis. J’avais d’énormes démangeaisons et une douleur intense. J’ai passé tout le samedi et le dimanche à mettre de la glace sur l’endroit douloureux ; j’ai aussi pris de l’Advil, du Benydryl et des somnifères chaque nuit pour pouvoir trouver un peu de repos. Mon épaule et tout le bras sont engourdis et faibles. J’ai aussi appliqué une pommade à base de stéroïdes. J’avais pensé me rendre aux urgences, mais y ai finalement renoncé vu que je n’avais plus de problèmes respiratoires. Le lundi, je me suis rendu à la pharmacie. De sa vie, le pharmacien n’avait vu pareille réaction. Il me conseilla de consulter un médecin si la situation continuait de s’aggraver. Le mardi, la rougeur et le gonflement ont commencé à quelque peu s’estomper. J’ai gardé beaucoup de faiblesse dans mon bras et me demande si je pourrai un jour récupérer. Je voudrais que personne ne puisse vivre ce que j’ai vécu. Si le zona apparaît, il faut le faire soigner. »

 

*  « Je me suis fait vacciner contre le zona en Juin 2008. Quelques semaines plus tard, j’ai fait de graves réactions sur tout le corps, de la tête aux pieds. J’ai dû faire des biopsies, ainsi que plusieurs analyses de sang qui ont fait ressortir que je souffrais d’allergie. Je me suis rendu chez 4 dermatologues, un spécialiste des maladies infectieuses, un cancérologue, un radiologue-cancérologue et un chirurgien dans l’espoir de trouver quelque aide. Les 8 médecins n’avaient jamais vu ce type de réaction. Mon visage et ma poitrine étaient couverts de pustules et le reste de mon corps était devenu rouge pourpre, y compris mes pieds et mes bras. J’éprouvais des brûlures sur le visage et sur ma langue, puis ces brûlures se sont généralisées sur tout le corps. C’était comme si on m’enfonçait des aiguilles dans la peau. En plus de cela, je souffrais de douleurs terribles à l’estomac, de ballonnements et de diarrhée. Ma réaction au vaccin avait été jusqu’à toucher mon estomac. Voilà maintenant 2 ans et demi que tout a commencé. »

 

*  « J’ai été vacciné le 3/8/10. Le site d’injection a été très vite douloureux. Des boutons de fièvre se sont développés dans ma bouche au cours des premières 24 heures. Aujourd’hui 27/08, j’éprouve des douleurs intenses et des gonflements dans toutes les articulations. »    

 

*  « Quelques jours après avoir été vacciné contre le zona, je suis devenu malade. Je souffrais principalement de nausées etc. On finit par me diagnostiquer une pancréatite d’étiologie inconnue, bien que je n’aie jamais eu le moindre problème du côté pancréas. Je pense que c’est le vaccin Zostavax qui a été l’agent causal de ma pancréatite. »    

 

* « J’ai reçu le vaccin il y a plusieurs années quand il a été mis sur le marché et n’ai pas eu d’effets secondaires. Aujourd’hui 10/01/11 j’ai attrapé le zona. Je suis dans une terrible colère ! »    

     

Plusieurs des descriptions que nous venons de donner sont en fait beaucoup plus graves que l’impression que peut donner un diagnostic clinique. Un œdème de la taille d’une balle de tennis représente quand même un peu plus qu’un gonflement au point d’inoculation- se rend-t-on bien compte aussi de ce que représente le fait de sentir des brûlures sur tout le corps, de souffrir de douleurs intenses d’estomac, de diarrhées, de ballonnements, de gonflement et douleurs aux articulations, autant de symptômes de zona provoqués par le vaccin.

 

La pancréatite est une maladie qui peut être mortelle ! Il ne s’agit plus ici d’effets secondaires mineurs. Il s’agit d’effets indésirables à part entière qui doivent donner à réfléchir surtout quand il s’agit d’un vaccin dont l’efficacité ne dépasse pas 50% et qui représente à peine 30% d’efficacité chez les immunodéprimés chez lesquels le vaccin est pourtant le plus recommandé.    

 

Alimenter une épidémie de zona ?    

 

Aucune considération n’a été accordée au fait que le zona peut généralement être évité chez les adultes qui ont fait une varicelle et qui sont mis en contact avec des enfants qui font la maladie. [9] la raison en est inconnue, mais le fait que des gens sont protégés du zona pour avoir été mis en contact avec la varicelle est parfaitement documenté.    

 

On sait aussi que le vaccin contre la varicelle ne protège pas non plus du zona. [10]

 

Par conséquent, il ne fait aucun doute que les virus vivants du vaccin puissent être hébergés dans le système nerveux, comme ils le sont avec la varicelle naturelle. Pire encore, comme semble le montrer une autre étude, le vaccin contre la varicelle serait susceptible d’alimenter une épidémie de zona :    

 

« La vaccination de masse contre la varicelle est susceptible de provoquer une épidémie majeure d’herpès-zoster [zona] qui pourrait affecter plus de 50% des personnes qui étaient âgées de 10 à 44 ans au moment de l’introduction de la vaccination. » [11] 

 

Par ailleurs, n’est-ce pas ce à quoi nous assistons maintenant ? Nous connaissons une épidémie de zona – grâce au vaccin contre la varicelle.    

 

Qu’est-ce que toute cette manipulation du système immunitaire des gens a bien pu accomplir ? Cette manipulation n’a pas éliminé la varicelle - des flambées se produisent encore, y compris parmi ceux qui sont « complètement vaccinés ».    

 

Cette manipulation a aussi augmenté l’incidence du zona et a créé la « nécessité » d’un nouveau vaccin. Mieux encore, le nouveau vaccin contre le zona vous coûtera dans les 200 dollars.    

 

Ce n’est pas une mauvaise affaire si vous êtes une société pharmaceutique dont l’intérêt est surtout le profit – ou un médecin qui administre ces vaccins. Et pour le reste d’entre nous ? Cela ressemble davantage à une autre manière de vider nos poches et de provoquer de nouveaux dommages à notre santé.    

     

Sources:                   

     

1. Herpes Zoster Vaccine Effectiveness against Incident Herpes Zoster and Post-herpetic Neuralgia in an Older U.S. Population: A Cohort Study; PLoS ; Langan SM, Smeeth L, Margolis DJ, Thomas SL; doi:10.1371/journal.pmed.1001420

2. Shingles Vaccine Ingredients

3. Sucrose: C12H22O11

4. Acute renal failure and intravenous immune globulin: sucrose nephropathy in disguise?

5. Influence of the Injection of a Sucrose Solution on the Properties of Rat-Liver Lysosomes

6. Drugs & Medications – Potassium Phosphate, Monobasic Oral

7.Zoster Vaccine Live

8. Zostavax User Reviews

9. The Protective Effect of Immunologic Boosting against Zoster: An Analysis in Leukemic Children Who Were Vaccinated against Chickenpox

10. Immunologic evidence of reinfection with varicella-zoster virus

11. Exposure to varicella boosts immunity to herpes-zoster: implications for mass vaccination against chickenpox.

 

Source: Gaia Health 

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Efficacité des vaccins
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 18:45

Un livre à mettre entre toutes les mains et qui existe désormais en français grâce à l'excellente traduction du Dr Françoise Berthoud, auteur du livre "La santé des enfants non vaccinés", aux éditions Jouvence.

 

Vivre-sans-vaccins--traduction-adaptation--1-.png

 Vivre-sans-vaccins--traduction-adaptation--2-.png

 

Le but de ce livre n’est pas de donner un avis médical ni de remplacer le traitement par un médecin. La décision de vacciner ou non vos enfants ne peut venir que de vous. Nous espérons que les informations données dans cet ouvrage vous aideront à prendre une décision en connaissance de cause. 

 

Si vous voulez acheter ce livre, vous le trouverez notamment ICI (Amazon.fr)

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccination des enfants-crèches
commenter cet article
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 18:05

Une fois encore, les médias ne vous évoquent que les prétendus bénéfices et "avantages à la clé" de ce nouveau concept, sans rien expliquer des dérives possibles et même probables.

 

Voici en effet ce que publiait ce jour le journal suisse "Le Matin":

 

« Le carnet de vaccination transférable dans une banque électronique

 

Plus besoin de chercher partout son carnet de vaccination quand on en a besoin. Une banque électronique protégée gérera ces données. Les Suisses peuvent y transférer les informations contenues dans leur livret. Avec une série d'avantages à clé.

 

Avec le carnet électronique, le médecin traitant peut avoir en tout temps accès aux informations, si son patient l'y autorise. En cas d'urgence, cela permet d'éviter d'administrer inutilement un vaccin, a indiqué jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

 

Le détenteur d'un carnet électronique obtiendra en outre des recommandations personnalisées. Il pourra demander à recevoir un rappel par SMS ou par courriel lorsqu'un vaccin est recommandé. Les données - vaccins déjà reçus mais aussi éventuelles allergies ou maladies chroniques - pourront être consultées en tout temps via une page internet sécurisée.

 

Pour créer un carnet électronique, il faut s'inscrire sur le site www.mesvaccins.ch. Il s'agit d'y préciser la date de chaque vaccin reçu ou d'une maladie contractée qu'il aurait été possible d'éviter en se faisant vacciner.

 

Coup de pouce

 

Pour marquer le coup, l'OFSP tiendra un stand en gare de Berne lundi de 10h00 à 16h00. Chacun pourra y apporter son carnet de vaccination et des étudiants en médecine et en pharmacie se chargeront d'enregistrer toutes les données.

 

Autre coup de pouce offert: durant la semaine européenne de la vaccination (du 20 au 26 avril), il sera possible de déposer son carnet de vaccination en format PDF ou JPEG sur le site www.mesvaccins.ch en vue d'un enregistrement des données. »

 

(ats/Newsnet)

 

Dans un deuxième article de soutien (décidément), le journal Le Matin indique que ce carnet électronique sera payant, à terme.

 

En France, ce carnet électronique est cependant gratuit et il est lui aussi encouragé, à partir des efforts de lobbying, notamment de la part de la société de préventologie dont est issu son inventeur, le médecin militaire, Jean-Louis Koek. Sans doute que les Suisses ont pensé à juste titre que le fait de le rendre payant à terme lui donnerait une valeur supérieure dans l'esprit des crédules qui y auront souscrit??

 

Koek--1-.JPG

 

Koek--2-.JPG

 

Dans le contexte actuel de pression vaccinale sans précédent, il faut bien comprendre que ce carnet électronique de vaccination constitue un outil de contrôle supplémentaire. Sous prétexte de santé publique et de surveillance épidémiologique, cet outil sert surtout à renforcer la pression vaccinatoire, tout en surfant sur le souhait des gens de bénéficier d’une médecine plus individualisée. Toutefois, il ne s’agit que d’une individualisation de façade puisque ce seront les mêmes vaccins standards qui vous seront préconisés par un robot/une machine selon la ou les catégories de gens auxquelles vous appartenez. Le médecin, loin d’être valorisé dans un tel système contrairement à ce qui est dit, ressemble alors de plus en plus à un automate ou à un perroquet chargé de vous rabâcher une Xième fois la propagande vaccinale bien connue. Il est intéressant de constater que les autorités ne font jamais montre d'un tel zèle pour rechercher les effets secondaires dramatiques des vaccinations de masse aveugles qu’elles préconisent et qui seront de plus en plus difficiles à mettre en lumière si le moindre point de comparaison disparaît (puisque les officiels diront « tout le monde est vacciné selon nos données, donc ça ne prouve rien, ce n’est qu’une coïncidence ! »)

 

Ce carnet n'est absolument pas incontournable et il vous suffit de conserver vous-même vos données. La "perte" de ces données constitue un beau gros prétexte puisqu'il est toujours possible pour les patients de redemander une copie intégrale de leur dossier médical à TOUS les médecins qu'ils ont consulté, or chacun de ces dossiers contient forcément le nom et la date de toutes les vaccinations que les praticiens ont administrées. Il y a donc toujours eu "la double sécurité" en termes de conservation que le médecin vaccinateur devait tenir à jour votre dossier personnel écrit ou même sur son ordinateur personnel. Ici toutefois, il s'agit tout de même d'une centralisation des données, qui n'est jamais sans risque sur le plan démocratique.

Repost 0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 14:40

Rapport de l’Institut de Médecine (IOM) Américain sur la sécurité du programme vaccinal :

 

Quand aurons-nous affaire à une véritable Science ?

 

Par Barbara Loe Fisher, Présidente du NVIC, 16.01.2013.

 

NVIC Know the risks and failures

  VACCINATIONS ? Renseignez-vous sur les risques et les échecs  

 

Hier, l’Institut De Médecine (IOM) a publié un rapport « Programme des vaccinations infantiles et Sécurité : préoccupations des parties prenantes, preuves scientifiques et études prospectives. »

 

Le rapport est basé sur une évaluation de 12 mois réalisée par un Comité de l’IOM des preuves scientifiques qui sous-tendent le calendrier vaccinal des enfants recommandé par le gouvernement fédéral. Le Comité a formulé des recommandations quant à la faisabilité de mener des recherches pour évaluer les effets sur la santé des enfants vaccinés et non vaccinés, de même que sur celle des enfants suivant un calendrier vaccinal alternatif.

 

Bonnes ET mauvaises nouvelles

 

Ce rapport contient à la fois de bonnes et de mauvaises nouvelles. Comme bonnes nouvelles : à plusieurs reprises, le Comité a souligné l’absence étonnante d’études scientifiques de qualité pour pouvoir assurer la sécurité  du nombre de doses, et du calendrier de vaccins recommandés par le CDC (Centres Officiels Américains de Contrôle des Maladies) pour les enfants de 0 à 6 ans. Le Comité a confirmé qu’il y avait de grandes lacunes dans la connaissance, tout spécialement en ce qui concerne les enfants présentant une susceptibilité biologique accrue aux réactions et effets secondaires des vaccins.

 

La mauvaise nouvelle : le Comité recommande que le CDC puisse procéder à de nouvelles études de sécurité des vaccins en utilisant des bases de données de patients non accessibles/fermées au public comme le VSD (Vaccine Safety Datalink). Pareille proposition empêche malheureusement toute réplication indépendante. Depuis plus de deux décennies, le NVIC a plaidé pour une recherche indépendante sur la sûreté des vaccins par des chercheurs n’ayant aucun conflit d’intérêts ni avec l’industrie, ni avec le gouvernement.

 

Communiqué de presse du NVIC : un appel à la transparence

 

Le NVIC a publié un communiqué de presse qui en appelle à la transparence, à l’indépendance des futures recherches sur la sécurité du calendrier vaccinal des enfants. Quand verra-t-on apparaître la véritable science concernant la sécurité des vaccins ? Quand pourra commencer cette science menée par des chercheurs sans conflits d’intérêts ni avec l’industrie ni avec le gouvernement ?

 

Source : National Vaccine Information Center (NVIC)

 

 

« Il ne s’agit pas de présumer la culpabilité, la corruption ou le favoritisme de tel ou tel. Il s’agit d’abord de rendre les décisions publiques insoupçonnables, de les mettre à l’abri du doute (p.45) ». M. Hirsch

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 11:12

televie.png

Que les choses soient claires: chacun ne peut que se réjouir de la recherche et de l'obtention de traitements plus efficaces contre la leucémie infantile. Ce n'est donc pas ce volet-là du Télévie* qui nous interpelle ici. En revanche, nous nous interrogeons sur un autre volet, sans doute moins connu des généreux donateurs de cette grande action caritative annuelle...

 

Voici ce qu'a déclaré en février 2005 dans la revue de l'ULB Esprit Libre, le Pr Michel Goldman, ancien directeur de l'Institut d'Immunologie Médicale (IMI)**, situé dans le complexe industriel de Gosselies et né d'un partenariat entre GSK, la région wallonne et l'Université Libre de Bruxelles:

  

"Par ailleurs, nous sommes partenaires d'un second projet qui vise à accélérer la maturation du système immunitaire chez le jeune enfant. Celui-ci est basé sur la découverte à l'IMI des bases moléculaires de l'immaturité immunologique du nouveau-né humain. L'activation de certains gènes dans les cellules dendritiques (les cellules qui déclenchent les réponses immunes) ne se développe que progressivement au cours des premiers mois de la vie. Ce phénomène explique probablement la susceptibilité du nouveau-né aux infections, ses réponses vaccinales insuffisantes, et sans doute aussi le déclenchement de certaines formes d'allergie. La caractérisation d'agents pharmacologiques susceptibles d'accélérer la maturation du système immunitaire représente une des priorités de l'IMI dans le cadre de ses projets de collaboration en Europe et en Afrique."

 

Dans la même revue, le Pr Goldman a aussi précisé:



« Il faut souligner que l'IMI n'aurait pu voir le jour sans l'important soutien que nous accorde le Fonds national de la recherche scientifique (FNRS), à travers des mandats de chercheurs, des conventions de recherche et le Télévie.» (NB: FNRS= Fonds National de la Recherche Scientifique; c'est l'équivalent belge du CNRS)



Ces déclarations sont extrêmement interpellantes parce qu'elles semblent signifier que l'argent de généreux donateurs qui pensent ainsi tous aider à lutter contre la leucémie, sert apparemment aussi à des projets nettement moins nobles qui consistent à considérer le système immunitaire humain tellement mal fait et imparfait qu'il faille bricoler son fonctionnement avec des agents chimiques, une démarche sinistre qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler l'initiative d'autres apprentis-sorciers s'attelant à la mise au point d'un nouvel adjuvant vaccinal redoutable ciblant le système immunitaire particulier des nouveau-nés. Il est tout de même extrêmement important de rappeler qu'il a fallu des dizaines de milliers d'années pour aboutir au système immunitaire complexe et efficace qui est le nôtre et que ce système immunitaire n'est pas pleinement mature avant l'âge de 6 à 7 ans.



Dès lors, il nous semble en tout cas très peu probable que ce genre de projets, consistant à recourir à des agents pharmacologiques, c'est à dire à des produits chimiques artificiels, plus que probablement pour pouvoir vacciner plus tôt dans la vie et caser ainsi davantage de nouveaux vaccins de Big Pharma au sein d'un calendrier vaccinal déjà hyperchargé, aide à éviter ou à prévenir la moindre leucémie. Bien au contraire, il est davantage probable que cela contribuera à en créer davantage. Quel sens a ainsi le don au Télévie si le donateur n'a pas la garantie que son argent ne financera pas d'une main un projet dont les résultats pourraient ainsi très bien contribuer à générer plus de maladies que d'autres projets financés par le Télévie serviront d'autre part à combattre? Et surtout, qui va le plus profiter de ce genre de sombre projet si ce n'est Big Pharma qui est un des fondateurs de l'Institut d'Immunologie Médicale? Peut-on imaginer une seule seconde que Big Pharma se soit associée à cet Institut de façon totalement désintéressée? Et le fait de trafiquer le système immunitaire des nourrissons, voire celui des foetus in utero (?) pourrait bien lui rapporter gros en termes de ventes de nouveaux vaccins prétendument "révolutionnaires"!



S'il faut croire ensemble au Télévie, cela ne doit pas dispenser, nous semble-t-il, les généreux donateurs de s'interroger sur le SENS qu'ils veulent donner à leur don et à la responsabilité qu'ils pourraient avoir dans la poursuite de ce genre de projets éminemment contestables tant sur le plan scientifique, éthique que démocratique et dont les conséquences gravissimes sur des millions de nouveau-nés pourraient un jour devenir totalement incontrôlables.



* Le Télévie est une opération belge de solidarité qui ressemble, dans sa méthode, au Téléthon français, sauf que le Télévie se focalise surtout sur la leucémie infantile, ainsi que quelques autres cancers. Wikipedia indique au sujet du Télévie: "Le Télévie, organisé par la chaîne de télévision privée belge francophone RTL-TVI depuis 1989, est une émission caritative qui se bat contre la leucémie, et plus généralement contre toutes les formes de cancer."



** L'IMI se définit sur son site internet comme "un Institut de recherche de la faculté de Médecine de l'Université Libre de Bruxelles (ULB). Il a été créé en 2004 par Michel Goldman sur base d'un partenariat avec le secteur industriel (GSK Biologicals= GSK Vaccins) et la région wallonne. Ce "partenariat public-privé" a engendré suffisamment de fonds pour permettre la relocalisation de l'ancien "Laboratoire d'Immunologie Expérimentale"(anciennement situé sur le campus universitaire de l'hôpital Erasme, à Bruxelles) dans les nouveaux locaux situés dans le Bioparc de Gosselies (Charleroi)."



Les soutiens de l'IMI se trouvent ci-dessous (capture d'écran): 

IMI-soutiens--sponsors.JPG



Et voici ci-dessous des captures d'écran de la page du site de l'ULB donnant accès aux déclarations du Pr Michel Goldman dans la revue de l'ULB Esprit Libre n°28 de février 2005:

 

Esprit-Libre--1-.JPG

Esprit-Libre--2-.JPG

 

Maintenant que vous avez lu cet article, n'oubliez pas de répondre à ce petit sondage...

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 17:40

Témoignage d'une famille belge en réaction au témoignage d'une maman sur l'épilepsie de son enfant après le vaccin contre la varicelle. Cette famille, que nous remercions, souhaitait faire profiter d'autres victimes éventuelles de son expérience positive:

 

homéo 1"Notre fille vers 15 ans a été étudier en Inde. Le collège a requis une vaccination hépatite B.

 

Nous avons finalement accepté, pour autant que cela se fasse en Belgique.

 

Trois semaines après le premier vaccin, elle faisait une crise d'épilepsie en pleine classe, en Inde.

 

Lors d'un retour en Belgique, elle a reçu un rappel.

 

Trois semaines plus tard, elle était en transit à Genève et dans les toilettes de l'aéroport, elle refaisait une crise. Mon épouse s'est montrée futée : elle a fait le lien avec le délai du vaccin.

 

Nous nous sommes procuré une dose du vaccin et nous avons fait faire un remède isopathique du vaccin.


Nous avons expédié le remède à notre fille en Inde.
C'était trois mois après le rappel.


Par retour de courrier, notre fille nous annonçait qu'elle allait de nouveau bien.
Nous n'avons plu eu de soucis d'épilepsie depuis plus de 10 ans."

 

Un isopathique est une sorte d’ « antidote » homéopathique préparé à partir d’une substance donnée qui peut être un médicament, un vaccin etc. Il s’agit, à partir de la substance qu’on soupçonne d’avoir engendré une réaction négative, de diluer ET dynamiser la substance incriminée, ce qui va constituer un isopathique donné, disponible en différentes dilutions possibles, par exemple 30K, 200K, 1000 K, 10 000K. Plusieurs témoignages de guérisons spectaculaires existent avec des paralysies, des cas d’autisme, etc., bien qu’on ne puisse bien évidemment pas accorder une garantie d’efficacité de 100%. Un des éléments très importants pour maximiser l'efficacité en cas d'effets secondaires est d'intervenir très précocément après l'apparition des premiers symptômes négatifs.

 

Certains médecins choisissent de les utiliser préventivement avant et/ou après des vaccinations, d’autres uniquement après l’apparition d’effets secondaires.

 

Il est tout de même cocasse, bien qu’il n’existe AUCUN système d’indemnisation pour les victimes de vaccins en Belgique ni aucune solution qui leur soit proposée aux maux souvent irréversibles que la médecine et l’administration leur ont imposés, qu’on assiste à une véritable offensive partisane et déloyale contre l’homéopathie, avec des doyens de faculté qui ne savent absolument pas de quoi ils parlent et qui ne font hélas que défendre leur petit pré carré. On le voit, on a là une médecine qui peut parfois apporter un grand soulagement voire une guérison dans des cas réputés incurables mais en raison d’une mauvaise foi crasse et d’un aveuglement idéologique pitoyable de certains pseudos experts, ces victimes sont laissées à leur triste sort sans le moindre égard ou la moindre reconnaissance. Belle vision de « la solidarité » et du « geste citoyen » que constitue soi-disant la vaccination pour ses promoteurs effrénés !

 

Lire aussi ce dossier sur le syndrome post-vaccinal avec plusieurs cas améliorés ou guéris avec succès après administration des isopathiques de vaccins.

 

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 15:35

Le pire accueil que votre nouveau-né puisse jamais recevoir

 

15 avril 2013, Christina England, Vactruth

 

hallmark-vaccines-300x199.jpg

C’est intéressant de savoir qui est lié à qui dans le domaine des vaccinations. Très souvent, ce que les individus perçoivent est entièrement différent de ce qu’il en est réellement. Ceci s’explique simplement par le fait que nous ne sommes pas en possession de tous les faits, ce qui nous rend bien sûr dans l’incapacité d’avoir une vue d’ensemble du « tableau général ». Cependant, quand nous plongeons un peu plus en profondeur, ce que nous découvrons peut souvent s’avérer bien plus sinistre que ce à quoi nous pouvions nous attendre.

 

Comme nous le savons, les gouvernements et les firmes pharmaceutiques sont toujours en recherche de nouvelles manières destinées à augmenter l’adhésion aux vaccinations parmi les parents non avertis. Ainsi, au plus tôt ils peuvent cibler l’enfant, au mieux c’est dans leur optique. Une des initiatives vaccinales utilisées par 27 états américains consiste à envoyer à chaque nouveau parent une « carte de félicitation pour la naissance de son enfant ».

 

Selon des rapports, les gouverneurs de 27 états américains ont fait équipe avec l’entreprise de cartes de vœux Hallmark pour envoyer une carte à chaque nouveau parent après la naissance de leur bébé. La carte inclut un message personnel du gouverneur de leur état, une courbe de croissance détachable et une fiche avec le schéma vaccinal actualisé. Cette initiative vaccinale a pour but de conscientiser pleinement les parents sur les vaccinations précises que leur bébé devrait recevoir.

 

Le magazine Healthy Home Economist qui a relayé cette information, a déclaré : « Le fait que les cartes sont en fait envoyées par les gouverneurs d’états eux-mêmes apporte une nouvelle tournure au programme en lui conférant une pression « amicale » pour faire vacciner ainsi qu’une touche autoritaire. » [1]

 

Avec amour, de la part de votre gouvernement d’état

 

Bien que Mike Adams du site Natural News, avait déjà couvert ce sujet en 2011, de même que beaucoup d’autres sites, j’ai décidé de revisiter ce sujet davantage en détail. J’ai découvert quelques faits intéressants qui méritaient d’être exposés ici.

 

Bien évidemment, les gouverneurs d’états n’envoient pas ces sentiments touchants aux parents parce qu’ils auraient bon cœur, donc, quelle est la raison véritable de ces cartes ? Il apparaît que leur agenda réel est de remplir leurs objectifs vaccinaux. Le Capital Times explique :

 

« Quand cette démarche a commencé, les taux de vaccination des enfants de 2 ans au Missouri et au Kansas étaient à peine de 45 et de 52% respectivement. Les taux de vaccination pour les plus jeunes citoyens de ces états avoisinent maintenant les 76%, selon le site du programme. » [2]

 

Beth Kaplan, un porte-parole du Département Santé Publique de l’état du Wisconsin, dont les taux de vaccination sont montés jusqu’à 84% depuis la mise en place de ce programme, pense que cette initiative constitue juste un moyen de conscientiser sur l’importance de faire vacciner ses enfants. Selon elle, « le programme est une des nombreuses choses que nous mettons en place pour encourager la vaccination des enfants. »

 

Vos impôts reversés… à Big Pharma

 

Je suis sûre qu’une des questions qui est sur les lèvres de beaucoup de gens est « Qui paie exactement pour l’envoi de ces cartes ? »

 

Hélas, c’est vous.

 

Selon les rapports, ce sont les contribuables qui paient l’addition pour la mise en œuvre du projet Hallmark pour les bébés américains, et ce n’est pas peu cher. Bien que Hallmark fournisse les cartes et assume les coûts d’impression, une initiative que la firme mentionne fièrement sur son site internet, l’état de Floride a, à lui seul, engagé 10 000 $ de son budget pour la distribution de ces cartes, ce qui a été salué comme étant un programme excellent. [3]

 

Les cartes sont très attractives, avec des couleurs pastel ainsi que des lapins et des fleurs pour créer plus d’effets. Je suis sûre que la plupart des nouveaux parents seront très émus et touchés par un tel geste. La coalition pour la vaccination pour les états centraux des Etats-Unis a été à ce point impressionnée par le magnifique travail de Hallmark qu’ils lui ont décerné en 2010 le Prix de l’Envoi du Meilleur Message. En décernant le prix, le directeur de la coalition Deb Bumgardner a déclaré : « Hallmark est assurément dans les coulisses un des héros méconnus dans le combat destiné à augmenter les taux de vaccination aux Etats-Unis. » [4]

 

Héros, ce n’est pas vraiment le terme qui convient

 

Dans les coulisses, ce sont là assurément les vrais mots-clés, et c’est pourquoi nous allons jeter un œil à ce niveau, de façon à ce que je puisse vous raconter l’histoire complète de ces « héros méconnus ».

 

En 2006, la société de cartes Hallmark a joint ses forces à celles de l’UNICEF et ils ont formé un partenariat. Aujourd’hui, Hallmark est le créateur exclusif, le fabricant et le distributeur de toutes les cartes de vœux et de dons de l’UNICEF aux Etats-Unis, reversant ainsi à l’UNICEF plus de 10 millions de dollars de royalties pour ces cartes. Le fond américain pour l’UNICEF reçoit ainsi 15% des prix de gros nets des cartes UNICEF de Hallmark.

 

Selon la firme de cartes Hallmark, l’UNICEF travaille dans plus de 150 pays pour veiller sur la santé et la vie des enfants qui y vivent. L’Organisation se focalise sur la fourniture aux enfants d’eau potable, de nourriture, de médicaments, de vaccins et d’un enseignement. [5]

 

Souvenez-vous tout de même que l’UNICEF est aussi responsable de l’expérimentation de vaccins sur des enfants des pays en développement. Cette année, j’ai montré qu’ils étaient liés à la paralysie d’une quarantaine d’enfants d’un petit village d’Afrique après qu’ils aient reçu le vaccin expérimental testé MenAfriVac. [6] L’UNICEF est aussi impliquée dans l’expérimentation du vaccin pentavalent Quinvaxem, qui a causé la mort de 26 enfants dans différents pays pauvres. [7]

 

En 2012, Hallmark, en partenariat avec l’UNICEF, a remporté le Prix du Développement le plus rapide d’une Entreprise familiale, sponsorisée par Barclays. [8]

 

Selon le site des Prix des Entreprises familiales, Hallmark a réalisé un chiffres d’affaires annuel record de 4,4 millions de £, soit une hausse de 83% depuis 2009. Hallmark a aussi mandaté l’Agence Nottingham’s Togheter pour concevoir la nouvelle gamme du catalogue (de cartes) de la section britannique de l’UNICEF, qui fait écho au thème international de l’UNICEF de Leo Burnett et qui fait la promotion de la nouvelle ligne des produits de charité en 2012. [9]

 

HALLMARK 

Voyez qui d’autre collabore avec Hallmark

 

En plus de ses liens avec l’UNICEF, Hallmark a d’intéressants liens avec d’autres organisations qui nécessitent d’être révélés. Le président de Hallmark est Donald J. Hall, et l’actuel PDG de cette firme est David E. Hall. Les deux hommes sont tous les deux administrateurs d’une société appelée MRIGlobal. [10, p.14]

 

MRIGlobal « offre une expertise et une expérience de renommée mondiale dans le développement de modèles bioanalytiques, l’expérimentation et la validation – une palette complète de services pour le développement et l’octroi des autorisations de mise sur le marché de nouveaux vaccins. » Ils fournissent aussi « les clients gouvernementaux ou industriels en composés chimiques de grade qualité et de grande pureté. »

 

Leur site internet indique :

 

« MRIGlobal travaille au développement et à l’évaluation de candidats-vaccins humains et vétérinaires qui porte à la fois sur la sécurité, la toxicité, la puissance, l’efficacité et la stabilité de la formulation vaccinale. » [11]

 

Ceci indique que le business de cette firme consiste à expérimenter des vaccins tant sur les humains que sur les animaux.

 

Chose intéressante, MRIGlobal est aussi liée à l’association PATH et à la FDA.

 

Un des récents projets de MRIGlobal s’est mis en place en partenariat avec PATH. [12] Le projet a impliqué de fournir le soutien nécessaire à des entreprises de biotechnologies qui développent des vaccins antigrippaux « accessibles et abordables pour les pays disposant de faibles ressources. » En dépit de l’affirmation remarquable de MRIGlobal selon laquelle leur travail d’évaluation porte tant sur la sécurité, que la toxicité, la puissance, l’efficacité et la stabilité de la formule vaccinale », les enfants qui ont reçu les vaccins via leur partenariat avec PATH et l’UNICEF, souffrent toujours de nombreux effets secondaires à la suite de ces vaccinations.

 

PATH, une organisation qui affirme « aider les communautés à travers le monde à rompre le cycle de la mauvaise santé », fut récemment impliquée dans l’expérimentation scandaleuse de vaccins HPV sur des dizaines de milliers de jeunes filles en Inde, les laissant sans le moindre suivi, de même que dans des essais cliniques au Tchad, en Afrique, au cours desquels beaucoup d’enfants furent paralysés après la vaccination. [13]

 

Vendre pour survivre

 

MRIGlobal est aussi impliquée dans l’octroi des autorisations de mise sur le marché de médicaments et de vaccins pour le compte de l’Agence américaine du Médicament (FDA) et le Centre de Contrôle des Maladies (CDC) affirmant ainsi maintenir « toutes les autorisations et les certifications nécessaires pour mener des études sûres et défendables sur un hôte à partir de différents produits pharmaceutiques ou chimiques. » MRIGlobal  exploite des laboratoires pour les Ministères américains de l’Energie et de la Défense. La société a reçu de nombreuses licences et missions de la part du gouvernement américain mais aussi sur le plan international. [14]

 

Cela me conduit à poser deux questions :

 

Pourquoi Hallmark formerait-elle un partenariat avec l’UNICEF, Susan G. Komen for the Cure (= Fondation qui s’occupe de Cancer du Sein) et beaucoup de gouvernements d’états ? [15]

 

Pourquoi le président et le PDG d’une compagnie de cartes sont-ils aussi administrateurs d’une société qui teste des vaccins et leur décerne des autorisations de mise sur le marché?

 

La seule réponse qui me vienne à l’esprit est l’argent, et pas qu’un peu.

 

Les dirigeants de Hallmark, une des plus grandes compagnies privées aux Etats-Unis, pourraient avoir trouvé la seule façon de survivre en ces temps économiquement troublés, utilisant ainsi leurs compétences et leurs connaissances pour profiter du lucratif business des vaccins, puisque leurs efforts en matière de cartes se soldaient par une stagnation des ventes et un profit en déclin depuis déjà des années. [16]

 

Conclusion

 

Ce qui apparaissait au premier regard comme étant un acte de charité de la part de la firme de cartes Hallmark, se révèle à présent comme une démarche beaucoup plus sinistre. Hallmark fait bien plus que faire une donation déductible d’impôts au gouvernement. En plus de recommander aux parents de tenir à jour les vaccinations de leurs enfants (parce que les dirigeants de l’entreprise tireront profit de cette hausse des taux de vaccination), ils sont aussi lourdement liés à l’expérimentation de vaccins sur d’innocents animaux et être humains.

 

Un temps considérée comme une organisation d’amour et de soins, Hallmark a maintenant terni la couronne de son logo avec ce qui peut seulement être décrit comme de profondes connexions avec les plus grandes entreprises pharmaceutiques que l’homme ait jamais connues. Par conséquent, les intentions de Hallmark sont-elles aussi charitables qu’ils aimeraient nous faire croire ? Il est clair que Hallmark est affilié à MRIGlobal, aux gouvernements américain et canadien, à l’UNICEF, à PATH, à la FDA et au CDC. Le dénominateur commun à toutes ces instances est la vaccination.

 

Loin d’être les bonnes âmes dont ils pouvaient donner l’impression au premier abord, en s’assurant de préserver la force et la santé des enfants, je crois que les dirigeants de Hallmark rigolent bien lorsqu’ils se rendent à la banque. Allez-vous les laissez vous inciter à vacciner votre enfant, sans faire la moindre recherche, simplement parce qu’ils vous envoient une carte ?

 

Références

 

1.http://www.thehealthyhomeeconomist.com/governors-team-with-hallmark-to-pressure-parents-to-vaccinate/

2.http://host.madison.com/news/local/writers/jessica_vanegeren/a-reminder-from-hallmark-and-the-walkers-to-get-your/article_5d881f1c-9bc8-11e2-9bbd-001a4bcf887a.html

3.http://www.thehealthyhomeeconomist.com/governors-team-with-hallmark-to-pressure-parents-to-vaccinate/
4. http://www.hallmark.com/online/corporate-citizenship/welcoming-new-babies.aspx
5. http://corporate.hallmark.com/Product/Hallmark-Products-That-Give-Back
6. http://vactruth.com/2013/01/06/paralyzed-after-meningitis-vaccine/
7. http://vactruth.com/2013/04/02/who-suspends-vaccine/
8. http://www.familybusinessawards.co.uk/2012-results
9. http://www.familybusinessawards.co.uk/news/awards-finalist-hallmark-in-partnership-agreement-with-unicef
10.http://www.mriglobal.org/news/AnnualReports/Documents/MRIGlobal2012AnnualReport.pdf
11.http://www.mriglobal.org/lifesciences/Pages/VaccineDev.aspx
12.http://www.mriglobal.org/AboutMRIGlobal/FeaturedProjects/Pages/Feature-PATH.aspx
13.http://vactruth.com/2013/01/08/vaccine-trials-supreme-court/
14.http://www.mriglobal.org/AboutMRIGlobal/Pages/LicensesCerts.aspx
15.http://corporate.hallmark.com/Product/Hallmark-Products-That-Give-Back
16.http://www.bizjournals.com/kansascity/news/2012/03/08/hallmark-seals-2011-with-flat-revenue.html

 

Source: Vactruth (seconde image issue de: Gaia Health)

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA