Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 20:25
Extrait du Journal de Canal C du vendredi 26 avril 2013 (merci à eux pour leur objectivité, ça change des autres médias!):
 
Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Médias & vaccins
commenter cet article
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 20:00

N'est-il pas étrange que des Etats qui justifient le harcèlement vaccinal qu'ils exercent sur les citoyens en prétendant vouloir sauver des vies et prévenir plusieurs cancers, ignorent pourtant superbement des approches démontrées efficaces pour prévenir cette maladie ?

 

Pour les plus naïfs d'entre nous, cela constituera immanquablement une incohérence énorme. Pour ceux qui savent comment le système de santé ou plutôt de maladie fonctionne, cette situation est tristement logique et tout ce qui enrichit les pharmas est encouragé tandis que tout ce qui peut leur faire de l'ombre est passé sous silence et donc superbement ignoré!

 

Seule la compréhension de cette véritable règle d'or du système permettra aux populations du monde et surtout aux générations futures de s'extraire de ce véritable carcan mortifère.

  

Tous ceux qui liront cet article (et même ceux qui ne le liront pas) sont confrontés à des choix cruciaux en matière de santé dont ils n'ont souvent pas conscience hélas qu'ils se jouent au quotidien. Les gens préfèrent ne pas penser à des maladies graves comme le cancer et quand ils commencent à y penser, il est souvent trop tard. Pris de panique, ils acceptent quasiment toujours les traitements officiels invasifs, mutilants et statistiquement très peu pourvoyeurs de véritables guérisons! Comme il eût été bien plus intelligent alors de se demander AVANT de tomber malade, quelle était la meilleure façon de prévenir la maladie! Serait-ce avec des vaccins transgéniques qui posent en eux-mêmes un risque de cancer (selon les propres aveux de l'OMS!), sans parler de leurs autres composants cancérigènes? Ou serait-ce avec d'autres méthodes, moins lucratives pour Big Pharma, et qui ont donc moins de chance d'être médiatisées et officiellement encouragées??

 

Des chercheurs et des médecins indépendants font tout ce qu'ils peuvent pour vous informer mais leurs forces et leurs moyens ne sont pas sans limite... 

 


Eduquer UTILEMENT ses enfants aujourd'hui et demain, ce sera inévitablement leur apprendre sans langue de bois comment le système fonctionne et à quel point il est de leur intérêt de chercher par eux-mêmes les informations sanitaires vitales en matière de traitement et de prévention. Ne rien croire sur parole au seul prétexte que celui qui parle est médecin ou soi-disant expert, mais tout vérifier, et ne pas craindre d'essayer des méthodes en dehors des sentiers battus, qui ont été testées et évaluées par des chercheurs et des médecins qu'on a essayé de marginaliser à tout prix! Après tout, la médecine allopathique, si elle est parfois incontournable dans certaines indications précises, n'a aucune leçon de morale à donner à quiconque quand on sait le nombre de décès qui lui sont imputables chaque année, soit du fait des erreurs médicales soit du fait des effets secondaires mortels des médicaments. Ainsi, quand on entend les cris d'orfraie selon lesquels se détourner de la médecine officielle a fait perdre de précieuses chances de survie, c'est rarement si vrai que ça en a l'air et ça sert surtout souvent les mêmes intérêts...
 
Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 18:51

crying.gif

Comment qualifier autrement que "criminelle" la scandaleuse témérité dont font aujourd'hui preuve les ayatollahs de la vaccination, à l'encontre des malades chroniques qui comptent pourtant parmi les plus fragiles en matière de risques vaccinaux?

 

En fait, nous nous trouvons dans un contexte de pression vaccinale sans précédent où, d'un côté tous les contestataires sont de facto assimilés à des "membres de sectes" ou à des farfelus et où, d'un autre, on ne cesse de raboter les contre-indications aux vaccins qui se trouvent ainsi réduites à peau de chagrin. Dans les deux cas, il n'est guère difficile de voir que ces façons de procéder ne profitent qu'à Big Pharma, et jamais aux patients!

 

Le 10 décembre 2012 dernier, la revue Vax Info sponsorisée à 100% par GSK, relayait l'avis du Conseil Supérieur de la Santé sur la vaccination des personnes immunodéficientes et des malades chroniques.

 

L'avis du Conseil Supérieur est une fois encore éminemment contradictoire puisqu'il a pour mission impossible de servir les intérêts des pharmas d'une main et de faire croire de l'autre qu'il répond à une mission de santé publique. Ainsi, le document du Conseil Supérieur de la Santé arrive de façon tout à fait incohérente à refléter la complexité de l'analyse à effectuer pour chaque patient, avec demande d'un avis pluridisciplinaire dans l'intérêt du patient et d'un autre, il affirme qu'il n'existe aucune contre-indication à l'administration en routine des vaccins de base, ni même aucune contre-indication aux vaccins du voyage à base de virus vivants (à quelques exceptions près pour ces derniers)!

 

Vax Info, se basant alors sur l'avis du Conseil Supérieur de la "Santé" poursuit avec "les règles de sécurité auxquelles il faut être attentif"... En vérité, il n'y en a aucune vu qu'aucune contre-indication formelle ou presque ne semble être dégagée, comme on on peut lire ici:

 

« Les vaccinations en soi ne sont responsables ni d’une déstabilisation ou d’une exacerbation de la maladie (auto)immune inflammatoire, ni de son apparition. Bien qu’il existe quelques études de cas mal documentées, un lien de cause à effet n’est généralement pas prouvé. Si cela s’avère possible, il est préférable d’attendre que la maladie ait atteint un stade plus stable ou plus calme mais vous pouvez, si nécessaire (après concertation avec le spécialiste en charge du patient et après évaluation individuelle), procéder à la vaccination durant une période d’activité modérée ou grave de la maladie. »

 

Dans le document du Conseil Supérieur de la Santé, on lit aussi qu'on peut réadministrer des vaccins 3 mois après des chimiothérapies oncologiques... on doit se pincer pour y croire quand on sait que les vaccins contiennent plusieurs composants notoirement cancérigènes et que JAMAIS leur pouvoir cancérogène n'est pourtant évalué!

 

La vérité, puisqu'on se refuse à évaluer les vaccins et leurs effets secondaires de façon réellement scientifique, c'est que les experts conseillent SANS SAVOIR et ils ne seront hélas jamais sanctionnés pour pareille témérité inexcusable. On dirait que pour ces gens le principe de précaution est un gros mot, presque un cauchemar! Mais il faut dire qu'un nombre non négligeable de ces experts du Conseil Supérieur de la Santé sont en conflits d'intérêts avec les fabricants. Dès lors, il leur est impossible de pouvoir prendre le recul nécessaire et ce d'autant plus, que dans un monde où le nombre de malades chroniques explose et où le nombre de candidats vaccins s'accroît, reconnaître davantage de contre-indications vaccinales revient à limiter les marges bénéficiaires de ces Pharmas auxquelles ces "experts" sont liés! 

  

Prétendre que "Les vaccinations en soi ne sont responsables ni d’une déstabilisation ou d’une exacerbation de la maladie (auto)immune inflammatoire, ni de son apparition. Bien qu’il existe quelques études de cas mal documentées, un lien de cause à effet n’est généralement pas prouvé.", c'est littéralement se foutre du monde! En effet, il existe de nombreuses publications scientifiques faisant état de maladies auto-immunes nouvellement apparues après les vaccins (ex: sclérose en plaques, lupus, polyarthrite, thyroïdite, etc. après vaccin HB ou d'autres) Bien entendu, pour les vaccinalistes, la chose est aisée, il s'agit pour eux toujours de coïncidences et de rien d'autre et tant qu'à leurs yeux rien n'est jamais prouvé (mais rien ne le sera jamais puisque c'est Big Pharma qui finance la majorité des études), on continue à vacciner tout ce qui bouge!

 

Les malades sont "intéressants" pour Big Pharma, dans la mesure où ils lui rapportent des sous. Si tous les malades chroniques se mettaient à juste titre à investiguer le rôle des vaccins qu'ils ont reçu dans la genèse de leur(s) maladie(s) chronique(s), il y aurait d'énormes chutes des ventes de vaccins à l'échelle mondiale. Ce marché des patients fragiles est donc à préserver par le biais de recommandations d'experts-leaders d'opinion qui auront ainsi une influence considérable sur les médecins traitants de tous ces malades chroniques et en qui ils ont confiance. Une démarche intéressante et qui n'est pourtant hélas jamais préconisée dans les faits, c'est de se faire prescrire une prise de sang très exhaustive AVANT toute vaccination ou revaccination incluant bien sûr tous les paramètres de base mais aussi divers dosages de minéraux ou de vitamines importantes. Puis, on refait idéalement une nouvelle prise de sang après la vaccination (à fortiori si on ressent le moindre effet secondaire) et on compare. Il va sans dire que si toutes les personnes, y compris les bébés, se soumettaient à ces analyses, on aurait d'énormes surprises et beaucoup d'explications intéressantes sur les mécanismes pathologiques induits par les vaccins mais qui ne sont même jamais étudiés dans le cadre des essais cliniques avant mise sur le marché. Ainsi, on ne sait par exemple pas du tout l'impact des vaccinations sur le taux de Co-enzyme Q10 ou le taux de zinc. Est-ce à dire qu'elles n'ont pas d'impact sur des paramètres comme ceux-là? Non bien sûr, mais les officiels font comme si! Quand on sait toutefois que zinc est impliqué dans 300 réactions enzymatiques du corps, qu'il a un rôle-clé dans le système immunitaire et l'activation de la fameuse protéine P53 (protéine anti-cancer majeure du corps, déficiente chez les cancéreux!); quand on sait que la Co-enzyme Q10 a un rôle majeur dans le vieillissement prématuré et aussi dans le métabolisme cardiaque, on se rend compte du DRAME que constituent les essais cliniques bâclés des vaccins qui n'évalueront jamais tous ces paramètres dont la perturbation post-vaccinale pourrait contribuer à des millions de maladies évitables dans notre monde actuel, de plus en plus inondé de vaccins!

 

Après avoir recommandé la vaccination des malades chroniques et des patients cancéreux, il était clair que les experts n'auraient pas plus d'égards pour la vulnérabilité évidente aux vaccins des femmes enceintes et des enfants à peine nés. C'est ainsi que des documents du Centre Belge d'Information Pharmacothérapeutique (CBIP) de février dernier, révèlent les intentions de nos bons experts à l'égard de ces catégories sensibles....

 

Ils envisagent la vaccination des femmes enceintes contre la coqueluche (sic!), dont ils arrivent à considérer qu'elle est sûre même si les données sont rares!! Mais il est vrai que c'est justement parce que ces données sont rares qu'ils souhaitent sûrement que plus de personnes acceptent de jouer les cobayes sans le savoir! De même, ils envisagent aussi la vaccination des nourrissons contre la coqueluche dès la naissance. Tout ça parce qu'ils ne veulent surtout pas admettre les échecs du vaccin et qu'ils faut entretenir les marchés des pharmas!

 

Folia-Pharmaceutica-fevrier-2013--coqueluche-.jpg

 

Un médecin révolté par ces intentions scandaleuses nous informe également du fait que L'Association Pharmaceutique Belge (APB) est représentée au sein du Comité de Rédaction du CBIP. Tout finit toujours par s'expliquer quand on veut bien se donner la peine de chercher les vraies réponses à ses vraies questions!

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 14:26

Un vaccin contre le H7N9 en préparation

 

25 avril 2013

 

Le groupe pharmaceutique suisse Novartis travaille sur un vaccin contre le virus H7N9 de la grippe aviaire, a déclaré le directeur général du groupe Joe Jimenez, dans une interview publiée par le journal Tages Anzeiger.

 

 

novartis.jpg

 

Novartis a procédé à l’analyse des codes génétiques du virus, publié par les Chinois, et le groupe «serait aujourd’hui en mesure de développer d’ici 6 à 8 semaines un vaccin pour des premiers essais cliniques», a ajouté M. Jimenez. «Le besoin pour un tel vaccin reste théorique pour l’instant, il n’y a pas de confirmation de la transmission du virus de l’animal à l’homme», a-t-il expliqué.

 

Source : Le Soir

 

PS: Voir aussi ICI, cet article du Figaro sur le véritable jeu de dupes, avec l'Etat américain qui poursuit Novartis pour corruption (mais qui n'hésite pas à lui commander des millions de doses de vaccins à la moindre occasion...)

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Pandémies à gogo
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 13:55

Un nombre croissant de parents s'interrogent sur le bienfondé de ces vaccinations recommandées de façon standard et uniforme à tous les enfants, à âges fixes. Et ils ont raison, car cette façon de procéder ne tient hélas aucun compte des particularités biologiques de leurs enfants, les forçant ainsi à s'adapter aux vaccins plutôt que l'inverse!

 

Parmi les parents qui s'interrogent, certains finiront certes par accepter tout le schéma vaccinal habituel, mais nombreux sont les parents qui opteront in fine pour un schéma vaccinal alternatif qui comportera:

 

- un moins grand nombre de vaccins différents et/ou;

- le fait de vacciner plus tard et/ou

- l'administration d'un nombre réduit de doses et/ou

- avec des intervalles de temps plus longs entre les doses

 

En Belgique, comme en France et dans beaucoup d'autres pays, les officiels préconisent et font pression pour que la vaccination commence dès l'âge de 2 mois (8 semaines), prétendant qu'il est absolument vital de protéger dès que possible les fragiles nourrissons.

 

En réalité, plus on vaccine tôt, et plus on accroît les risques de mort subite, mais aussi d'asthme et d'allergies consécutifs aux vaccinations!

 

Le schéma officiel belge implique la répétition des doses de vaccin hexavalent (ou à défaut tétravalent) à l'âge de 2,3, 4 mois puis encore une quatrième fois à l'âge de 15 mois. Dans plusieurs pays nordiques, ce schéma comporte une dose en moins en bas âge. La France vient de supprimer la dose effectuée à 3 mois. Ce qui est certain, c'est que plus le nombre de doses est élevé et la répétition fréquente, plus grand est le risque d'effets secondaires, y compris les effets secondaires graves. Ce n'est ainsi pas pour rien si le pic des cas de mort subite du nourrisson se situe entre 2 et 4 mois, moment où l'enfant reçoit le plus de rappels vaccinaux agressifs et rapprochés! La suppression de cette 3° dose dans le calendrier vaccinal français répond donc peut-être à la nécessité stratégique de réduire un certain nombre d'effets secondaires dans un climat où les vaccins inspirent à juste titre de plus en plus la méfiance.

 

En Belgique, pays abritant le siège mondial des vaccins de GSK, tout continue comme si de rien n'était selon le schéma suivant:

 

calendrier-vaccinal-belge.jpg

 

Ce que beaucoup de parents ne savent pas (encore), c'est qu'en vaccinant plus tard, on peut aussi réduire le nombre de doses et de rappel. Voilà donc pourquoi les autorités, qui considèrent les fabricants de vaccins comme "leurs partenaires naturels" et comme une source d'emplois à préserver, insistent tellement pour vacciner le plus tôt possible: pour écouler donc aussi le plus grand nombre de doses de vaccins. Pour les fabricants, c'est X centaines de millions d'euros en plus si ces schémas à 4 doses sont privilégiés dans de nombreux pays en lieu et place des schémas à 3 doses!

 

Dans les notices professionnelles toutefois, qui ne sont, comme par hasard, PAS disponibles et accessibles aux parents sur internet, on peut clairement lire et voir selon les différents vaccins, qu'en commençant plus tard, on peut réduire le nombre de doses et allonger le temps entre les différents rappels. Tout cela contribue, sans les annuler, à réduire les risques et les apports de produits chimiques toxiques contenus dans les vaccins.

 

Si on prend par exemple le cas du vaccin contre l'haemophilius influenzae (aussi contenu dans le vaccin pentavalent et hexavalent), la notice professionnelle indique très exactement ceci:

 

act-hib-age-vaccins.JPG

 

 

Préconiser la vaccination dès l'âge de 2 mois, cela fait donc 4 doses à vendre pour Big Pharma par enfant alors qu'après 1 an, cela ne fait plus qu'une dose: 4 fois moins à gagner par enfant!

 

Pour un vaccin comme celui contre le tétanos, la diphtérie, la polio et la coqueluche (vaccin tétravalent), vacciner au-delà de 4 mois permet de n'administrer que 2 doses (au lieu de 3) pour le schéma de primovaccination, avec un espacement plus grand entre les doses:

 

coqueluche nombre de doses-copie-1

                       (Notice professionnelle du vaccin Tetravac)

 

 

Prenez toutefois bien conscience que chaque dose de vaccin et chaque rappel peut constituer pour tel ou tel enfant (peut-être le vôtre?) "la dose de trop" sans laquelle tel ou tel effet secondaire fâcheux aurait pu ne jamais apparaître cliniquement....

 

La vaccination consituant une roulette russe à chaque dose, il est bien compréhensible qu'un nombre croissant de parents souhaitent réduire la fréquence à laquelle chacun de ces tours de roulette russe s'effectuent, et ce d'autant plus que les sacrosaintes vérités du calendrier vaccinal d'hier ne sont plus forcément celles d'aujourd'hui, comme le montrent les récents changements dans le calendrier vaccinal français. Ainsi, certaines doses qui étaient considérées comme incontournables et pourtant génératrices elles aussi d'effets secondaires chez X milliers d'enfants chaque année, ont fini par disparaître. Et tant pis finalement pour les enfants des parents qui avaient cru naïvement qu'il fallait vraiment suivre l'avis des "experts" à la lettre.

 

Voir aussi: Vacciner plus tard permet d'administrer moins de doses

 

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccination des enfants-crèches
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 13:05

Voici un très bon exemple d'une pédiatre qui nous débite le calendrier vaccinal appris par coeur et qui récite aussi le catéchisme habituel concernant les effets secondaires des vaccins, réduits à une fièvre ou aussi souvent, à une douleur au point d'injection.

 

Une vidéo relayée par Doctissimo, site pro-vaccins sur lequel les fabricants de vaccins font régulièrement de la pub et qui n'hésite pas à censurer plusieurs messages dérangeants sur ses forums lorsqu'il s'agit de vaccins....

 

 

Où est l'esprit critique chez cette pédiatre? Comment encore accorder sa confiance à des praticiens qui jouent aux perroquets, alors qu'ils ne font sûrement pas part aux parents d'informations pourtant cruciales et vitales comme par exemple le fait que GSK liste 825 effets secondaires possibles au vaccin "6 en 1" Infanrix Hexa (dont l'autisme, la mort subite du nourrisson et le syndrome de l'enfant maltraité/secoué) ou encore que la co-administration de l'Infanrix hexa et du Prevenar lors d'une même consultation multiplie par 3 le risque d'effets secondaires neurologiques?

 

Ces données émanent pourtant de documents confidentiels des fabricants eux-mêmes!

 

Seuls 1 à 10% des effets secondaires graves des vaccins sont effectivement comptabilisés (Revue du Praticien, novembre 2011). Comment dès lors peut-on affirmer que leur bénéfices/risques est de toute façon positif? Et la vérité c'est que nombre de médecins s'en doutent, le savent ou le sentent bien puisque lors d'une enquête menée par l'INPES et l'Institut de Sondage BVA en 2005, 31% des médecins pédiatres et généralistes interrogés (anonymement) ont déclaré se poser des questions sur la sécurité de ces vaccins faits aux enfants. "Comme par hasard", ces résultats n'ont jamais été publiés contrairement à ceux d'autres enquêtes qui indiquent que 98% du corps médical soutiendrait la vaccination! Hélas, ces médecins qui savent ou qui se doutent qu'il y a problème, n'osent tout simplement pas répercuter leurs doutes et leurs interrogations "à visage découvert" devant leurs patients.

 

On le voit, les enfants sont les premières victimes de cette médecine sourde et aveugle aux signaux d'alarme pourtant les plus criants. Vos enfants n'ont QUE vous, parents, pour les protéger des actes inconscients de médecins trop lâches, ou ceux,  désinformés et ignorants des données confidentielles-clés, jalousement gardées par les pharmas dont le chiffre d'affaires en dépend!

 

Utile aussi à comparer: le discours édulcoré et simpliste du Dr Balzamo et la façon ci-dessous dont l'Afssaps représente "la sous-notification inévitable" des effets secondaires de vaccins dans un document de 2007 sur la pharmacovigilance des vaccins....

 

AFSSAPS sous notification

 

Le Dr Balzamo, qui est encore jeune, n'est sans doute pas au courant non plus des résultats obtenus par le Pr Marc Tardieu, neuropédiatre de la Pitié Salpétrière, dont l'étude a montré un sur-risque significatif de sclérose en plaques chez les enfants vaccinés avec l'Engerix B (= vaccin inclus dans l'Infanrix hexa) et ce, plus de 3 ans après avoir été vaccinés! Le Dr Balzamo sait-elle seulement que le Pr Tardieu a été purement et simplement interdit de conférence de presse, selon le journal Libération du 14 octobre 2008?? Cela ne lui pose-t-il pas question?

 

Ironie du sort, le Dr Balzamo répondait notamment dans une interview à Doctissimo en septembre 2010 sur les objectifs de son livre "Guide de santé pour les enfants de 0 à 14 ans" que « depuis quelques années, des parents viennent paniqués par ce qu'ils ont lu des informations angoissantes sur internet, notamment sur les forums» Peut-être que si le Dr Balzamo avait passé davantage de temps sur Internet à vérifier la validité des affirmations vaccinales des instances officielles dont elle se revendique (OMS, HAS, etc), cela lui aurait permis de ne pas s'enliser dans un ton aussi surréaliste qu'inadapté face au matraquage vaccinatoire actuel.

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Médecins
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 19:15

GRIPPE H7N9

"Virus H7N9: sa carte d'identité génétique préoccupe les experts" lisait-ton récemment dans Science & Avenir. Dans cet article, on commençait à "mettre en condition" le public: à l'aide de noms de mutations, on tentait d'effrayer les gens, tout en leur assurant que "les meilleurs experts du monde" avaient été envoyés sur les lieux par l'OMS...

 

Avec le H1N1, les "meilleurs experts du monde" avaient aussi recommandé au nom de l'OMS une vaccination anti-H1N1 tous azimuts. Leurs liens d'intérêts avec les laboratoires avaient surtout été dénoncés après la fausse pandémie. Sauf qu'ici, on prend les mêmes et on recommence!

 

Parmi les "experts" envoyés sur les lieux, le Dr Keiji Fukuda, sous-directeur général de l'OMS, en charge de la Sécurité et de l'Environnement. Celui-là même qui avait déclaré à TF1 et devant le Conseil de l'Europe que les conflits d'intérêts des experts mandatés par l'OMS n'avaient pas besoin d'être révélés et qu'ils ne posaient aucun problème de fiabilité dans les avis de l'Organisation! Pour Mr Fukuda, "l'OMS prend très au sérieux son rôle de remettre des avis indépendants". On croit vraiment rêver mais en fait, l'audace et le "plus c'est gros, plus ça passe" continuent de faire recette auprès d'un public trop crédule et désinformé!

 

Dans cet article de Science & Avenir, on pouvait lire aussi que "la mutation fatale" qui rend le virus H7N9 mortel a déjà été trouvée et qu'il s'agit de la mutation PB2 E6627K. Pourtant, le même article nous apprend que: « Le CDC chinois a d’ores et déjà expédié les échantillons d’isolats viraux H7N9 à cinq laboratoires, en l’occurrence au Japon (Tokyo), en Australie (Melbourne), au Royaume-Uni (Londres) et aux États-Unis (Atlanta, Memphis). Les virologistes moléculaires mèneront des expériences, similaires à celles menées l’an dernier sur le virus aviaire H5N1 par Ron Fouchier (Rotterdam, Pays-Bas) et Yoshihiro Kawaoka (Madison, Wisconsin, États-Unis), afin de déterminer quelles mutations peuvent conférer au virus H7N9 la capacité d’être aisément transmis d’homme à homme par l'intermédiaire d’aérosols, autrement dit de minuscules gouttelettes aériennes (lire Sciences et Avenir, février 2012). Selon les laboratoires, ces expériences doivent être menées chez des primates (macaques rhésus, singes verts d’Afrique) ou chez le furet, modèle animal de la grippe. Pour le moment, les chercheurs ne disposent pas de preuve « fondée » d’une transmission interhumaine. »

 

Pourquoi donc, s'il n'y a pas de "preuve fondée" d'une telle transmission d'homme à homme, cet empressement à recréer des mutations et des facteurs de virulence  si ce n'est pour préparer le "terrain vaccinal" et la dramatisation ambiante??

 

En fait, après les tout premiers articles sur cette nouvelle grippe H7N9 où l'OMS s'efforçait de paraître rassurante pour sans doute essayer de gommer l'alarmisme du H1N1 qu'elle traîne encore comme une casserole, il semble que cette instance n'aura pas tenu bien longtemps en passant finalement assez rapidement au registre de la peur et de l'affolement.

 

GRIPPE H7N9 (2)

"H7N9, un virus de la grippe aviaire redoutable, selon l'OMS." publiait docilement l'Agence Reuters il y a quelques heures à peine. « L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le nouveau virus H7N9 de la grippe aviaire est l'un des plus redoutables de sa  catégorie et se transmet plus facilement à l'homme que sa précédente version, le virus H5N1. »

 

Pendant ce temps-là, la presse recommence à couvrir le moindre décès (comme il lui fut pourtant reproché à l'occasion du H1N1, au motif que cela entretenait une psychose qui ne profitait qu'aux seuls fabricants de vaccins):

 

« Premier cas de grippe aviaire H7N9 à Taïwan, un homme dans un état grave» diffuse ainsi Belga et reprend ainsi Le Vif. Pour cela, Belga semble au RDV mais n'a pas l'air pour l'instant d'accorder la moindre attention à notre récente démarche pourtant tout à fait d'actualité, au sujet de cette même souche de grippe H7N9.

 

Avons-nous tort d'être vigilants et de pointer les similitudes inquiétantes (pour nos libertés et la démocratie) qui sont en train de poindre entre l'émergence du H1N1 et le contexte actuel de gestion et de préparation au H7N9??

 

Les vaccins qui sont cependant en train d'être préparés, à base d'ADN synthétique, n'ont pourtant rien de rassurant ni de simple, au niveau des effets toxiques graves qu'ils pourraient occasionner, et notamment des effets à long terme, qui ne seront tout bonnement pas évalués, comme le signale cet article suivant du New York Times qui évoque un délai de préparation de seulement 1 mois pour ce genre de vaccin...

 

Science & Avenir mentionnait le souhait d'experts d'évaluer largement l'immunité des populations à cette nouvelle souche H7N9. Dans quel but si ce n'est que cela serve encore une fois les besoins de la cause vaccinale, pour pouvoir dire aux gens "attention, vous n'avez aucun anticorps et seul le vaccin pourra vous en faire produire!" ?



On joue encore une fois un véritable jeu de dupes (et de cons, pardon pour la franchise) où on continue à se raconter des histoires en réduisant la seule notion de "protection" à la présence d'anticorps, alors même que la présence d'anticorps chez les séropositifs est considéré comme un signe de maladie et non de protection! On oublie ainsi (volontairement semble-t-il) de rappeler que des gens sans anticorps ne feront jamais les maladies et qu'en dépit d'un taux jugé satisfaisant d'anticorps, on peut tout de même la contracter. Mais seulement, comme toute l'idéologie vaccinale est basée sur ce véritable dogme des sacrosaints anticorps, il s'agit bien sûr de continuer à entretenir dans les esprits ce genre de simplisme affligeant, de nature cependant à pouvoir flatter Mr et Mme tout le monde qui croient ainsi tout saisir ou presque sur la complexité des mécanismes de défense immunitaire.

 

Les responsables fédéraux de la Santé ont commencé à produire un vaccin prototype contre la mystérieuse grippe H7N9 qui circule en Chine

 VACCINS-LABOS-2.JPG

 

Bien que ce vaccin soit réalisé « uniquement par mesure de précaution », il n’en reste pas moins qu’un porte-parole des Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) a souligné qu’un virologue de l’Agence avait avoué être « assez inquiet » au sujet du nouveau virus. La Chine a confirmé 14 cas de la nouvelle grippe, et vendredi elle a déclaré que six cas avaient été mortels.

 

L’agence Xinhua a fait savoir qu’aucun cas de transmission d’homme à homme n’avait été confirmé, alors que l’Agence de contrôle des maladies de Chine a suivi des centaines de personnes qui étaient entrées en contact avec les 14 cas connus.

 

Le virus de la grippe qui n’avait initialement été détectée que chez des oiseaux sauvages, a été, pour la première fois, isolé jeudi chez des volatiles domestiques. Dans la suite, après que le virus ait été retrouvé chez des pigeons de Shanghai dans un marché de volatiles, les autorités ont décidé de faire abattre tous les volatiles de cette région.

 

Il faudra au moins un mois pour créer le vaccin prototype même si l’agence a décidé d’accélérer le processus en construisant le vaccin à partir d’un ADN synthétique plutôt que d’attendre qu’un échantillon du virus arrive de Chine, a déclaré Michael Shaw, directeur associé du laboratoire s’occupant de la grippe pour le CDC.

 

Du fait que la Chine a affiché les séquences génétiques du virus sur des banques de données publiques, il est dès lors possible, en laboratoire, de construire les gènes pour les pointes extérieures du virus et de les rattacher à une « colonne vertébrale » virale.

 

Il a déjà été démontré que le processus fonctionnait très bien en laboratoire comme sur des œufs stériles de poules avec lesquels on fabrique les vaccins.

 

Ensuite, le vaccin prototype doit être testé sur des furets. Après que ces derniers auront été vaccinés, il faudra attendre un certain temps pour qu’ils développent des anticorps. Par après, une solution de la grippe H7N9 sera injectée dans le nez de ces animaux.

 

Les médecins devront encore attendre quelques jours pour vérifier si les animaux deviennent malades.

 

« Si tout fonctionne bien la première fois, nous pourrions théoriquement être prêts à faire parvenir les envois aux fabricants dans un délai de quatre semaines », a déclaré le Dr Shaw. «  Mais certaines phases comme celle des furets ne peuvent être accélérées. »

 

Tom Skinner, porte-parole de l’agence, préférerait avoir une idée plus claire du danger que représente la nouvelle grippe.

 

Le Dr Shaw précise que l’on ne sait pas encore exactement à quel point cette grippe peut devenir mortelle, «  parce que nous ne voyons peut-être que les cas les plus graves, ceux qui sont conduits à l’hôpital. » Combien de cas bénins risquent de passer inaperçus et ne pourront être détectés qu’au moyen de centaines de tests sanguins (recherche des anticorps).

 

On ne sait pas comment les gens sont infectés, a-t-il déclaré. Les quelques cas connus sont répartis sur une vaste zone autour de Shanghai. Il est plausible de suspecter les expositions à des volailles infectées.

 

Le facteur de risque pour le H5N1, une autre grippe aviaire qui avait tué 371 personnes depuis 2003 n’avait été trouvé et évalué qu’au Cambodge, en Chine et en Egypte. En ce qui concerne la nouvelle grippe, seuls deux des 14 cas connus travaillaient dans le domaine de la volaille, un troisième était cuisinier.

 

« Le fait que le virus soit retrouvé chez les pigeons est nouveau, a précisé le Dr Shaw. » Le virus ne rend manifestement pas les pigeons malades ; personne n’a en effet pu constater une mortalité importante chez les pigeons. Il faut cependant noter que les pigeons ne font généralement pas l’objet de tests. Si la chose était nécessaire, elle rendrait les contrôles plus difficiles. Il est plus facile de rassembler des poules. »

 

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les essais préliminaires en Chine suggèrent que le nouveau virus est sensible aux antiviraux Tamiflu et Relenza.

 

Plusieurs pays ont déjà commencé à réagir par rapport à la grippe. Le Vietnam a interdit les importations de volailles chinoises. Le Japon a affiché des avis dans les aéroports exhortant les gens à signaler les symptômes de la grippe. Hong Kong a interdit l’importation d’oiseaux vivants en provenance de la partie continentale.

 

Selon les rapports de Donald G. McNeil de New York et d’Andrew Jacobs de Pékin.

 

Un tel article appelle évidemment plusieurs commentaires, ici on fait comme si ce vaccin était de facto efficace, alors que la presse canadienne anglophone a relayé l’avis de scientifiques qui ont prévenu qu’un vaccin anti-H7N9 serait sans doute peu efficace! On s’apprête en fait à réitérer le scandale du H1N1 en planchant sur un vaccin alors qu’on ne sait même pas COMMENT ce nouveau virus se transmet et qu’on ne sait même pas COMMENT MARCHENT les vaccins en général (selon les propres aveux du Directeur médical de la production de vaccins viraux chez Sanofi, le Dr Saluzzo). En fait, on ne sait rien des vaccins mais on VEUT à tout prix et on doit se soumettre à cette idéologie. De même, l’OMS qui se prétend non soumise aux diktats de Big Pharma par la bouche de son sous-directeur, le Dr Fukuda, a déjà réalisé des évaluations pour voir si le Relenza et le Tamiflu étaient efficaces sur cette nouvelle souche. Mais pourquoi donc n’avoir évalué QUE cela, que ces médicaments à l’efficacité pourtant très contestée de Big Pharma (le British Medical Journal avait accusé Roche, le fabricant du Tamiflu, d’avoir trompé les gouvernements et les médecins sur l’efficacité de son produit) si l’OMS était réellement indépendante comme elle le prétend ? A un moment, il faut arrêter de se raconter des histoires, et voir avec réalisme et lucidité que cette instance qu’est l’OMS ne fait que poursuivre sa politique au service des lobbies et ne peut donc QUE se maintenir elle-même dans les contours commerciaux qu’elle a elle-même préconisés à tous les états du monde ! L’OMS, en ce qu’elle est indissociable des intérêts partisans des firmes pharmaceutiques, constitue donc sans nul doute pour les citoyens du monde entier l’une des plus grandes menaces sanitaires de ce 21° siècle.

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Pandémies à gogo
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 20:45

Lire notre communiqué de presse de ce jour: ICI

 

Lire la lettre de questions envoyée le 19 avril dernier, par recommandé, à Laurette Onkelinx, Ministre fédérale de la Santé

 

 Recommande--preuve-d-envoi-.jpg 

 

accuse-de-reception-LO-23-avril-2013.JPG

 

 

 

 

La réponse tardive de Laurette Onkelinx: ICI

 

 

La réponse d'IC à cette réponse de Laurette Onkelinx: ICI
Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Actions d'Initiative Citoyenne
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 20:30

  

Ces décisions scandaleuses, soi-disant destinées à faire des économies et avalisées par des experts, révèlent en réalité que ces experts, suivis aveuglément par le monde politique, peuvent être redoutablement DANGEREUX. Etre expert de nos jours, c'est avant tout avoir la tête bien pleine plutôt que bien faite et il faut dire que les exemples ne manquent pas: le précédent du H1N1 et de la gabegie de vaccins l'ont hélas bien montré!

 

Les experts qui recommandent de durcir les conditions d’accès à l’oxygène appartiennent au même establishment médical inquestionnable que ceux qui affirment péremptoirement que les vaccins sont sûrs et qu’il faut vacciner tous azimuts !!

 

Le bon sens, on en a ou on n'en a pas, et il ne s'apprend hélas pas sur les bancs d'une quelconque faculté! Alors que les autorités ont acquis des vaccins H1N1 pour plus de 92 millions d'euros parce qu'il fallait, nous disait-on, protéger la population et éviter décès et complications, ici, on prive des malades fragiles d'un Oxygène vital et sans effets secondaires dans l'espoir d'épargner... 15 millions d'euros!! Le résultat?

 

Des gens qui peuvent en décéder ou avoir des séquelles graves, comme on le voit dans cette vidéo. La moralité, c'est que quand il s'agit de faire plaisir à Big Pharma, on dépense, on gaspille et on met ce gaspillage sur le compte de "la volonté de protéger la population" alors que quand il s'agit d'une dépense incontestablement bonne et indiscutable mais qui ne risque pas de gêner un grand laboratoire, là, on ne se gêne pas du tout pour sabrer dedans, au détriment de la qualité de vie des gens. Toutes ces personnes qui prennent des décisions aussi cyniques qu'irresponsables devraient être sévèrement sanctionnées par le peuple et pour le peuple car ces pseudos experts sont pourtant financés avec l'argent des contribuables. Les décisions de ces experts irresponsables que tout ministre, même non médecin, pourrait choisir d'ignorer, vont entraîner un surcoût inévitable pour la Sécurité sociale car des patients fragiles vont perdre en autonomie et en sécurité: des gens souvent difficiles à déplacer voire grabataires, et des gens immunologiquement plus vulnérables, sont ainsi obligés d'aller à l'hôpital où le risque d'infections nosocomiales n'est pas nul.  Aller à l'hôpital et devoir y passer une nuit peut entraîner un stress énorme bien inutile pour ces gens déjà malades chroniques. Une question qui ne semble même pas effleurer ces experts ni ce monde politique sans doute trop préoccupés par des questions de pouvoir et d’argent.

 

Voir aussi l'article connexe intitulé: Chantage à l'air que nous respirons: ca va jusque là!

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Conflits d’intérêts -experts
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 14:51

Les industriels du vaccin appellent à faciliter l'accès à la vaccination

 

BICKEL CIBLEPARIS - La fédération des industriels du médicament (Leem) a ainsi développé 16 propositions dans une plateforme sur la vaccination, qu'elle a adressée aux sénateurs, appelés à débattre mardi de la politique vaccinale de la France.

 

Dans ce document, dont l'AFP a eu copie, le groupe de travail Leem Vaccins préconise le lancement d'une campagne nationale d'information sur l'intérêt et les bienfaits de la vaccination.

 

Les industriels relèvent que la confiance dans la vaccination diminue, même si l'adhésion de la population à la vaccination demeure globalement satisfaisante. De plus, les objectifs de couverture vaccinale fixés en 2004 sont loin d'être atteints en 2012 pour la plupart des vaccinations, soulignent-ils.

 

Ils souhaitent aussi la mise en œuvre de consultations de prévention, et la généralisation des coupons de vaccination pour toutes les personnes à risques.

 

Les industriels du vaccin appellent à multiplier les lieux de vaccination et d'information, notamment à l'école et en médecine du travail.

 

Sur le plan économique, la fédération souhaite que le Conseil stratégique des industries de santé (CSIS) se dote d'un groupe de travail spécifique sur la filière vaccins, avec l'objectif de créer les conditions propices au maintien d'une production forte sur le territoire.

 

Le Leem propose aussi que se tienne courant 2013 un forum sur les essais cliniques industriels, pour développer les atouts de la France en matière de recherche. Dans le domaine des vaccins, malgré son positionnement historique (...), la France ne représente plus que 7% des essais cliniques, contre 40% aux Etats-Unis, note le document.

 

Source: Romandie

 

On ne cesse de ressentir une pression vaccinale croissante, qui devient littéralement assommante et oppressante pour des milliers de gens, et voilà que les industriels qui s’inquiètent de la méfiance légitime suscitée par leurs produits, suggèrent de nous inonder encore plus de vaccins, en prétendant nous informer et en espérant même que l’on revaccine dans les écoles !!

 

Il est urgent que les parlementaires se rendent compte de leurs responsabilités envers l’ensemble de la collectivité et pas simplement de quelques milliers de travailleurs qui espèrent sans doute que leurs emplois seront sauvés à tout prix, quitte à niveler par le bas l’ensemble de la santé publique avec toutes ces avalanches de vaccins, vecteurs d’un faux progrès.

    

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Industrie pharmaceutique
commenter cet article

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA