Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 14:36

Ariella née en parfaite santé, est aujourd’hui victime des vaccins

                                               

Before it’s News, 21 septembre 2015

On remarque que l'état de la petite a dû fameusement se dégrader pour qu'il ait fallu la trachéotomiser, c'est-à-dire lui ouvrir la trachée pour l'aider à respirer (cf. photo de droite)

On remarque que l'état de la petite a dû fameusement se dégrader pour qu'il ait fallu la trachéotomiser, c'est-à-dire lui ouvrir la trachée pour l'aider à respirer (cf. photo de droite)

Ariella, née en parfaire santé se bat maintenant pour sa vie à cause des dommages que les vaccins lui ont causés il y a plus d’un an. A quatre mois déjà, elle nous étonnait, elle tirait sa petite auto, tombait puis recommençait. Elle était toujours souriante et heureuse. Elle bredouillait déjà des petits « bonjour », elle était vraiment parfaite.

 

Quand nous avons conduit notre petite fille à sa visite médicale de 4 mois, le 8/7/2014, elle a reçu 6 vaccins : DTCa (= diphtérie, tétanos, coqueluche acellulaire), Hépatite B, Vaccin antipolio inactivé (IPV), vaccin antipneumococcique (PCV), le vaccin contre l’Haemophilus Influenzae (HIb) et le vaccin contre le rotavirus. Dans l’heure qui a suivi, Ariella a commencé à hurler d’une manière horrible, elle rejetait sa tête en arrière. Elle avait aussi perdu l’utilisation de ses muscles, et ne semblait plus avoir d’émotions. Elle était aussi prise de spasmes que, plus tard, nous avons appris être des convulsions. Elle n’arrêtait pas non plus de serrer les poings, etc. Les médecins nous ont dit que tout était normal !

 

Après avoir, pendant deux mois, mendié des réponses aux médecins, nous avons consulté un autre pédiatre pour sa visite médicale de 6 mois. Ce médecin a immédiatement pu réaliser que les fontanelles d’Ariella s’étaient refermées prématurément. Nous nous sommes alors précipités à l’hôpital où on nous a expliqué que le cerveau de notre petite fille avait, non seulement, complètement arrêté de se développer à ses quatre mois, mais aussi qu’il avait diminué de taille. Son cerveau et sa moelle épinière étaient remplis de kystes dus aux toxines et à l’accumulation des métaux.

 

Source: Beforeitsnews.com

Repost 1
Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 11:52

Extrémisme vaccinal

 

Barbara Loe Fisher, Présidente du NVIC

Extrémisme vaccinal: ouvrons les yeux!

Extraits du discours de Barbara Loe Fisher, Présidente du National Vaccine Information Center (1er décembre 2015). 

 

2016 sera la 34ème année que je lutte pour la sécurité vaccinale et les droits de l’homme. Depuis plus de 20 ans je n’ai cessé d’avertir qu’un jour viendrait où les extrémistes vaccinalistes et les profiteurs s’arrangeraient pour créer des lois qui contraindraient les Américains à acheter et à se faire inoculer des vaccins rendus obligatoires par le gouvernement, comme pour punir ceux qui auraient envie de refuser. Malgré tout, ce fut un fameux choc pour moi de voir que tout cela s’est déjà passé en Californie et que les extrémistes se préparent, l’année prochaine, dans d’autres états à attaquer les exemptions pour raisons religieuses ou de conscience.

                                          

[…] J’ai été éduquée  dans le profond respect des valeurs et croyances sur lesquelles notre République a été fondée, de même que dans le respect des droits naturels et principes démocratiques soulignés dans la Constitution des Etats-Unis.

 

[…] Cette année, quand les extrémistes et les profiteurs se sont servis des quelques cas de rougeole qui se sont produits à Disney Land pour attaquer la liberté d’expression, de pensée, les croyances religieuses, mon cœur s’est serré. Il était vraiment pénible de constater que l’on ne se gênait plus pour diaboliser de braves gens qui n’avaient fait que critiquer des vaccins insuffisamment testés, ainsi que des politiques inhumaines de vaccins passe-partout. Et quand des douzaines de projets de loi médicaux poussés par l’industrie pharmaceutique et le monde médical ont été introduits dans plusieurs états pour  éliminer les exemptions pour raison de conscience ou pour des motifs religieux, j’en ai eu le souffle coupé. On allait maintenant pouvoir traquer, discriminer, isoler et punir ceux qui ne voulaient pas se conformer à la politique gouvernementale.

 

Qu’est-ce que le peuple allait faire ? Allait-il s’incliner, se recroqueviller devant ses oppresseurs ou allait-il se lever pour défendre ses droits élémentaires et ses libertés civiles ?

 

[…] Le Congrès a suggéré aux Agences Fédérales de Santé de créer des partenariats commerciaux avec l’industrie pharmaceutique. Les politiciens ont donné aux extrémistes et aux profiteurs l’argent et le pouvoir de faire ce qu’ils voulaient, sans prendre la responsabilité légale de leurs actes, y compris obliger les citoyens à payer et à se faire injecter des douzaines de vaccins ou se voir refuser le droit à la scolarisation des enfants, l’accès aux soins médicaux et à l’emploi.

 

Nous sommes en train de vivre le plus grand désastre de santé publique de toute l’histoire de notre pays: 1 enfant sur 45 (qui a reçu toute une série de vaccins) est autiste en Amérique aujourd’hui ; 1 enfant sur 6  souffre de troubles de l’apprentissage, un enfant sur 9 souffre d’asthme,1 sur 10 souffre de déficit de l’attention avec hyperactivité; 1 personne sur 12 souffre de dépression; 1 personne sur 400 est devenue diabétique et des millions d’autres souffrent d’autres formes de maladies auto-immunes, de troubles cérébraux avec inflammation chronique du cerveau ou du corps. Il y a tant d’enfants qui ont le cerveau ou le corps enflammés, inflammation entretenue par un programme fédéral de vaccins insuffisamment testés. Ces vaccins qui sont injectés à des femmes enceintes, comme le tout premier jour de la naissance, manipulent artificiellement la réponse immunitaire et induisent des inflammations qui pourraient ne jamais disparaitre. Il faudra pas mal de muscle, d’énergie et d’argent pour éviter que notre navire ne coule. Réveiller les gens est la première étape. Tous doivent s’engager et voter pour des hommes et des femmes intègres qui pourront défendre nos libertés. La deuxième étape consistera à ne plus voter pour tous ceux qui menacent notre liberté.

 

 

Source : NVIC

 

« L'essence même des "Grandes Choses" porte en elle le fait qu'il y a toujours une meilleure façon de les envisager -  que ce soit en religion, en politique, en science, dans le monde universitaire, dans quelque domaine que ce soit. Mais, c’est dans la mesure même où les choses sont institutionnalisées et codifiées dans un système de croyance, que la capacité de grandir, d’évoluer,  de s’ouvrir au nouveau et d'apprendre  est systématiquement étouffée. » Dr Andrew J. Moulden, M.D., Ph.D

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Liberté & démocratie
commenter cet article
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 19:10

Vaccins : touchante attitude protectrice d’une maman

Vaccins: touchante attitude protectrice d'une maman

Je m’appelle Ella. Les vaccins ont endommagé ma santé.

 

Ma maman a cru bien faire en suivant les consignes officielles de vaccination du CDC.

 

Ma maman ne savait pas que le problème des vaccinations ne reposait pas sur des bases scientifiques solides. Les tests cliniques n’ont pas recours à d’authentiques placébos.

 

Peu de temps après mes vaccins de 4 mois, j’ai commencé, pour la première fois de ma vie, à présenter une respiration sifflante.

 

Dans la suite, les cellules de mon corps se sont retournées contre lui.

 

Avant d’avoir un an, j’avais déjà dû recourir 6 fois aux urgences, dû recevoir 5 perfusions et prendre 8 médicaments par jour.

 

Quand ma maman a décidé d’arrêter les vaccinations, j’ai aussi arrêté d’être malade.

Vaccins: touchante attitude protectrice d'une maman

Complications vaccinales possibles : maladies auto-immunes, convulsions, myélites transverses, encéphalites, anaphylaxie, mort subite du nourrisson…

 

Ce qui importe avant tout, c’est la liberté de choix médical. Il ne faut plus aucune obligation.

 

L’année dernière, le Sénateur Pan a introduit un projet de loi pour exclure de l’école les enfants non vaccinés.

 

« L’épidémie » de rougeole de Disneyland avait infecté 159 personnes en Californie sur une population de 40 millions d’habitants. Cela représente moins de 0,0004%.

 

Il n’y a pas eu LE MOINDRE CAS de rougeole qui se soit produit dans les écoles.

 

Le projet de loi SB277 ne concerne PAS la santé publique. Il découle de la corruption des politiques et des firmes.

 

L’omission d’un seul vaccin pourra exclure de l’école des enfants comme moi.

 

Heureusement, ma petite sœur et moi avons pu obtenir une exemption médicale.

 

Il est presqu’impossible d’obtenir une exemption médicale. Il faut d’abord que votre santé ait été endommagée !!

 

Nous ne mettrons plus jamais les pieds dans leurs écoles qui pratiquent la discrimination.

 

Ma famille est solidaire de ceux qui ne veulent pas se soumettre.

 

Quand la loi SB 277 deviendra obligatoire, les parents n’auront plus d’autre choix que de vacciner sous la contrainte. 

Quel est le nombre acceptable d'enfants handicapés et tués par les vaccins?

Quel est le nombre acceptable d'enfants handicapés et tués par les vaccins?

Cela devrait être... ZERO!

Cela devrait être... ZERO!

La santé de certains enfants risquera d’être inévitablement et irréparablement endommagée par ces vaccins … et certains mourront.

 

Et personne ne sera tenu responsable : ni les fabricants de vaccins, ni les législateurs de Californie, ni le sénateur Pan, ni les districts scolaires. Aucune de ces personnes ne se souciera de la situation, parce que nous aurons été sacrifiés pour « Le Plus Grand Bien » !

 

Quel est le nombre acceptable d’enfants qui auront la santé endommagée ou qui mourront à la suite des vaccinations ?

 

Il devrait être…ZERO !!!

 

S’il vous plaît, ne perdez pas espoir, n’abandonnez pas la lutte. Il ne faut pas que ces gens l’emportent.

 

Mais la chose qui importe le plus, c’est …de ne pas vous soumettre…

 

Je vous prie de bien vouloir entendre ce message pour sauver la vie de nombreux petits enfants. Nous n’allons pas laisser tomber les bras.

 

L’équipe d’Ella.

Ne cessez pas le combat. Ne désespérez pas. Ne les laisser pas gagner!

Ne cessez pas le combat. Ne désespérez pas. Ne les laisser pas gagner!

Voyez aussi (pour ceux qui comprennent l'anglais) cette excellente vidéo très claire où Laura Hayes, maman californienne dont plusieurs enfants sont victimes de vaccins, explique très clairement les raisons urgentes de ce combat pour la liberté:

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccination des enfants-crèches
commenter cet article
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 08:22

9 vaccins au cours d’une seule visite ont entraîné de graves dommages de santé

9 vaccins au cours d’une seule visite ont entraîné de graves dommages de santé

Par Gary TruthKings Vaccine, 1er janvier 2016

 

La maman de ce petit garçon a voulu témoigner devant la caméra de ce qui est arrivé à son petit garçon, Casey Ohlsson, après qu’il ait reçu 9 vaccins au cours d’une seule visite chez le médecin. Dans l’heure qui a suivi le petit garçon a commencé à faire des convulsions. « J’ai tout de suite compris de quoi il s’agissait », dit la maman. Le médecin a essayé de minimiser; pour lui, il s’agissait seulement de « coïncidences »! « Nous avons désespérément cherché des thérapeutes qui auraient pu guérir notre enfant. Au cours des 6 mois qui ont suivi la vaccination, notre petit n’arrêtait pas de se cogner, de se blesser. Les dommages de santé ont été si graves que le petit garçon a dû porter un casque.                                                                                                          

 

Comme il était incontinent, nous devions régulièrement lui mettre des couches. Notre petit garçon ne savait pas parler, il ne savait pas marcher, ni se trainer sur le sol. Il était vraiment très malade. Nous avons été de médecin en médecin et finalement, nous avons trouvé un médecin qui a pu guérir son intestin qui était tout perforé. Notre petit garçon a dû suivre un régime très strict. Nous avons fait plusieurs chélations par voie intraveineuse. On a pu vraiment voir dans ses urines qu’il éliminait des métaux : du mercure, du plomb, de l’aluminium et autres. A partir de ce moment nous avons compris que nous étions sur le bon chemin. Après la première série de chélations, il a commencé à dire deux ou trois mots. Avant cela, il n’avait jamais rien dit. Nous avons doucement continué les soins, le régime. Nous lui donnions des vitamines et plusieurs compléments alimentaires. Nous avons compris que l’alimentation était une véritable médecine.

9 vaccins au cours d’une seule visite ont entraîné de graves dommages de santé

Si vous regardez cette vidéo, je voudrais vous prier de faire vos propres recherches sur les vaccinations. Je regrette tellement de ne pas les avoir faites, car si j’avais pris cette peine, la santé de mon enfant ne se serait pas dégradée. Vous parents, avez le devoir de faire ces recherches pour votre enfant. Personnellement, je m’oppose à la vaccination obligatoire parce qu’il reste trop d’inconnues. Nous ne savons absolument pas ce que le système immunitaire de tel ou tel enfant va pouvoir ou non supporter. Il reste tellement de questions en suspens. Je pense que là où il y a risque, le choix doit s’imposer. »

 

Plus tard, la maman a donné naissance à une fille qui n’a jamais été vaccinée. Cette dernière a été très rarement malade et est en excellente santé. La vaccination n’est pas pour tout le monde, et en tout cas, elle ne devrait jamais être rendue obligatoire par le gouvernement.

 

Avec l’arrivée de 2016, l’obligation vaccinale va devenir un problème majeur de santé. Il nous faut absolument être hyper-vigilants et nous battre pour arrêter l’intrusion de l’état dans nos droits parentaux et médicaux.

9 vaccins au cours d’une seule visite ont entraîné de graves dommages de santé

« Il reste tellement de questions en suspens. Je pense que là où il y a risque, le choix doit s’imposer. »

 

Source: Truthkings.com

Repost 1
Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 07:13

Un bébé de plus meurt après avoir reçu un vaccin

 

Les autorités de santé prétextent que l’enfant était trop sensible...

 

Au moins dix bébés sont morts au Vietnam après la vaccination avec le Quinvaxem depuis octobre 2013

 

Par Thai Son-Phuong Loan, Thanh Nien Nouvelles

 

Bac Ninh, 23 décembre 2015

 

Les autorités sanitaires de la province de Bac Ninh ont déclaré qu’un bébé de deux mois qui est décédé dimanche soir après avoir reçu le vaccin Quinvaxem 5 en 1, ainsi que le vaccin polio oral, était « hypersensible ».

 

L’enfant a reçu sa première dose de deux vaccins au centre médical local aux alentours de 8h30. Trois heures plus tard, le bébé pâlit et se mit à pleurer de manière inconsolable.. Sa famille l’a emmené dans un hôpital de la province du nord, puis à l’hôpital pédiatrique de Hanoi où la petite fille est morte aux alentours de 21 heures.

 

Les autorités sanitaires de Bac Ninh et de Hanoi ont déclaré que le bébé était mort à la suite d’un choc anaphylactique étant donné qu’il devait être trop sensible aux ingrédients des vaccins. Ces autorités sanitaires ont précisé que les vaccins avaient été bien conservés et que les protocoles avaient été scrupuleusement suivis.

 

Quinvaxem est un vaccin approuvé par l’OMS et distribué par Berna Biotech Corée Corp. Ce vaccin est beaucoup moins cher que les alternatives. Il a été administré gratuitement dans le pays depuis juin 2010 en vertu d’un programme national de vaccination pour protéger les enfants contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’hépatite B et l’Haemophilus influenza de type B.

 

Ce décès est au moins le dixième qui a été mis en relation avec le vaccin depuis octobre 2013 quand il fut remis sur le marché après avoir été suspendu pendant 5 mois. Des enquêtes avaient montré que le vaccin n’était pas à blâmer pour les 9 décès qui s’étaient produits entre novembre 2012 et mars 2013.

 

Deux autres bébés sont morts d’un choc anaphylactique en octobre, mais les autorités sanitaires locales de même que l’Organisation Mondiale de la Santé ont, à maintes reprises, encouragé les parents à continuer d’utiliser ce vaccin.

 

Source: Thanhniennews.com

 

Voir aussi

 

Décès d'un nourrisson de trois mois après avoir reçu le vaccin pentavalent

 

Vaccin pentavalent: en Inde aussi, des médecins s'inquiètent et s'indignent

 

26 enfants décèdent dans des pays pauvres après un vaccin qui avait été approuvé par l'OMS

 

Vaccins: l'OMS avoue qu'elle met la santé du monde en danger 

 

Le vaccin MenAfrivac paralyse au moins 40 enfants tchadiens

Vaccin pentavalent: en Inde aussi, des médecins s'inquiètent et s'indignent
Repost 1
Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 17:39

Big Pharma ne nuit-elle pas sciemment à nos animaux de compagnie avec ses vaccins ?

Vaccins: Big Pharma ne nuit-elle pas aussi à nos animaux de compagnie?

Aliszhia Haw, 29 décembre 2015

 

Nos chiens se trouvent en pleine épidémie. Ce n’est pas une épidémie de maladie virale, mais une épidémie de mauvaise santé chronique. Nos chiens sont assaillis par des démangeaisons, des formations de pus, la peau crouteuse, les vomissements et la diarrhée sont la norme. Un chien sur 100 souffre d’épilepsie, et un nombre plus élevé encore souffre d’arthrite douloureuse. Les allergies atteignent aussi des proportions épidémiques. On pourrait presque dire que certains de nos chiens deviennent allergiques à la vie !

 

Selon le Dr Jean W. Dodds, éminent vétérinaire et chercheur, les allergies et les maladies auto-immunes se sont multipliées depuis l’introduction des vaccins modifiés à virus vivants. Les maladies auto-immunes apparaissent quand le corps commence à s’attaquer lui-même. Ces maladies comprennent le cancer, la leucémie, les maladies thyroïdiennes, la maladie d’Addison, la maladie de Grave, l’anémie hémolytique auto-immune, l’arthrite rhumatoïde, le diabète, le lupus, la thrombocytopénie, l’insuffisance de tel ou tel organe, les inflammations de la peau et plus encore.

 

Il semble que nous ayons aussi un grand nombre de chiens souffrant de problèmes de comportement en grande partie dus à une sur-vaccination comme aussi à des aliments préparés pour animaux de compagnie. Il est connu que les vaccins peuvent provoquer des inflammations du cerveau, de même que des lésions cérébrales et des lésions du système nerveux central. Le terme médical adéquat est « l’encéphalite » Dans ce cas, le rôle que peut avoir le vaccin est reconnu dans le Manuel de Merck. Merck est un fabricant de vaccins.

 

Toutes les interventions médicales comportent un risque - même une simple aspirine peut s’avérer dangereuse. Il convient donc de bien peser la relation bénéfices/risques quand on envisage de prendre quelque médication que ce soit. Quels sont donc les risques des vaccins ?

 

Les recherches effectuées par Frick et Brookes nous montrent que les vaccins peuvent déclencher l’atopie (allergies cutanées). (Am.J. Vet.Res., 1983 Mar. ;44(3) :440-5). Le Dr Jean W. Dodds nous explique que les maladies rétrovirales et parvovirales sont généralement associées à des lymphomes, des leucémies, des défaillances d’organes, des maladies de la thyroïde, des surrénales, du pancréas ou de la moelle osseuse.

 

Les vaccins peuvent provoquer le cancer chez les chats au site d’injection et, selon le Journal of Veterinary Medicine, août 2003, les vaccins peuvent aussi provoquer le cancer chez les chiens au site d’injection. Les vaccins peuvent aussi provoquer l’anémie hémolytique auto-immune (JVM, Vol. 10, N°5, September/October 1996 ; Merck Veterinary Manual) l’arthrite (BVJ, May 1995 and Am.Coll.Vet. Intern. Med. 2000 ;14 : 381). L’épilepsie est un symptôme d’encéphalite qui, comme nous le savons déjà, peut être causée par les vaccins.

 

Selon le Dr Larry Glickman et son équipe à l’université de Purdue, le sérum et les protéines étrangères des vaccins peuvent provoquer l’auto-immunité (cancer, leucémie, défaillance d’organes, etc.). Celle recherche indique également que les dommages génétiques sont possibles du fait que les chiens vaccinés développent des anticorps qui s’attaquent à leur propre ADN. Les recherches réalisées à l’université de Genève semblent conforter ces recherches.

 

Au fil des ans, de nombreux vétérinaires, en particulier en Amérique, ont dit qu’ils pensaient que les vaccins pouvaient provoquer un large éventail de problèmes chez les animaux. Un exemple : Christine Chambreau, DVM dit : «  les vaccinations de routine constituent probablement la pire des choses que nous puissions faire aux animaux. Ces vaccins provoquent toutes sortes de maladies, mais pas nécessairement où et quand on pourrait normalement s’y attendre ». Elle n’est pas la seule à penser comme cela. Je puis comprendre que certaines personnes n’hésiteront pas à me qualifier d’irresponsable. Mais que savons-nous effectivement ce qui se passe quand on vaccine ?

 

OKAY, mais la maladie de Carré est si rare que la plupart des vétérinaires ne l’ont jamais vue depuis au moins dix ans. En outre, selon des chercheurs de haut niveau, et comme l’a confirmé l’Association Médicale Américaine des Vétérinaires, une fois que les chiens sont immunisés contre une maladie virale, ils sont protégés pendant des années ou même pour le restant de leurs jours. Alors, pourquoi les vétérinaires et les fabricants de vaccins essayent-ils de faire vacciner les chiens chaque année contre des maladies virales, ou même tous les trois ans – surtout quand on prend les risques en considération ?

 

Selon les données que l’on peut trouver sur internet, les chiens développeraient une immunité permanente contre l’hépatite B après l’âge de 12 semaines. Pourquoi alors continuer à vacciner contre cette maladie ?  La toux du chenil est facilement traitée dans la plupart des cas, alors que le vaccin n’est pas très efficace. Alors qu’en est-il vraiment ? La leptospirose est rare et le vaccin est associé à de graves effets secondaires. Ce vaccin ne fait-il donc pas courir des risques inacceptables ? Quant au parovirus, il est, selon le dictionnaire vétérinaire d’Oxford, rarement un problème pour un chien adulte normal et en bonne santé.

 

La question est évidemment de savoir comment maintenir un chien en bonne santé. A mon avis, vous aurez un chien en bonne santé si vous ne le vaccinez pas du tout ! Les vaccins déstabilisent le système immunitaire, conduisant à toutes sortes de maladies chroniques. A partir de tout ce que j’ai vu et lu, les vaccins ne favorisent pas la bonne santé de votre chien. Par contre, les vaccins peuvent faire attraper des démangeaisons, des vomissements, des diarrhées, les rendre malades, en faire les ombres d’eux-mêmes – en attendant qu’ils fassent des maladies plus graves comme le cancer. Les vaccins sont, en quelque sorte, la recette parfaite de l’épidémie de maladies chroniques que j’ai décrite.

 

Les vaccins ne peuvent d’ailleurs pas garantir l’immunité.

 

A mon avis, l’état de bonne santé est un droit tout à fait normal  donné par la Grande  Nature. C’est l’homme qui fout tout en l’air. L’ordre naturel est beaucoup plus sage que n’importe qui d’entre nous, et les personnes qui ne vaccinent pas leurs chiens sont la preuve même que ce sont les lois naturelles qui sont les bonnes.

 

Source : Wethepeoplereport.com

 

Voir aussi

 

Vaccination des chats et des chiens: 99% des effets secondaires ne sont pas rapportés

 

Des vaccins qui tournent mal et un cheval qui finit euthanasié

 

Gravissime: la preuve indubitable que les adjuvants huileux (très utilisés chez les animaux!) sont ultratoxiques- communication de l'Office fédéral vétérinaire suisse....

 

Avis du vétérinaire Dr Charles Loops: les vaccinations sont-elles nécessaires?

 

L'avis d'un autre vétérinaire, Dr Charles Danten, sur la vaccination animale

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 07:54

Vaccin HPV: Ximena M. est décédée après 2 années de souffrances 

 

Tu es « partie » - mais on ne t’oubliera pas !

 

C’est le 21 décembre dernier que Ximena M. de Mexico (14 ans) est décédée après deux années de souffrances qui ont commencé après qu’elle eût reçu sa deuxième injection du vaccin contre la HPV. C’est à ce moment-là que son calvaire a commencé. L’Association Espagnole des personnes touchées par le vaccin contre le HPV veulent exprimer  leur sympathie la plus sincère à toute sa famille et à ses amis.

 

Son décès nous scandalise pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce que Ximena a souffert des effets indésirables qui sont répertoriés dans les bases de données du VAERS et de l’EMA et que le diagnostic de son décès a été attribué à une myosite non spécifique (inflammation et dégénérescence du tissu musculaire) et de maladie auto-immune. Deuxièmement parce que nous savons que le Secrétaire de la Santé du Mexique , comme l’Agence Européenne des Médicaments étaient au courant de son cas. L’association AAVP a, le 19 octobre dernier,  envoyé à l’EMA une base de données qui concernait 300 cas de jeunes dont la santé avait été endommagée en Espagne, en Colombie, en France et au Mexique après avoir reçu le vaccin contre le HPV. En troisième lieu, parce que la maman de Ximena avait envoyé toutes les informations nécessaires pour que le cas de sa fille soit étudié, comme l’avaient d’ailleurs aussi fait d’autres mamans. Le cas de Ximena avait été enregistré dans la banque de données Mexicaine comme étant le « cas n°6 ». Il est évident que tout cela n’a servi à rien.

 

L’AAVFP a travaillé pendant de nombreuses années pour recueillir des informations sur les jeunes touchés afin que leurs cas soient examinés. Ces derniers mois, nous avons envoyé toute cette information à l’EMA. Néanmoins, la seule réponse que nous avons reçue est que le rapport bénéfices-risques demeure favorable. Ce qui est clair en tout cas, c’est que le risque existe bel et bien, mais nous ne serons définitivement informés de la relation bénéfices/risques qu’au moment où tous les effets secondaires seront vraiment et effectivement reconnus, alors que paradoxalement ils apparaissent déjà  dans les notices du vaccin et qu’ils ont été enregistrés dans les banques de données de l’EMA.

 

Le cas de Ximena n’est pas un cas isolé; d’autres familles vivent cette même épreuve. Terrifiés à l’idée que leur fille pourrait être la prochaine victime. Mais il semble que tout cela n’intéresse nullement les autorités politiques et les autorités de Santé. De nombreux gouvernements, dont l’Espagne nient catégoriquement que le vaccin soit à l’origine des symptômes dont souffrent ces jeunes. Ils se contentent de déclarer que tous ces symptômes sont à attribuer à des maladies psychiques, ce qui  de notre point de vue, comme de celui de certains experts est totalement intolérable.

 

Une nouvelle jeune fille est décédée. Nous nous demandons combien de décès il faudra encore pour que les autorités ouvrent les yeux, reconnaissent ce qui est en train de se passer et examinent avec la plus grande rigueur le pourquoi de pareille situation. Nous pensons que la mort de Ximena aurait pu être évitée si les autorités de Santé avaient agi avec diligence et prudence. L’AAVP insiste pour que les autorités de Santé, les politiciens et les médecins  agissent de manière responsable en initiant une véritable recherche pour qu’il n’y ait plus de victimes.

 

Source: SaneVax

Vaccin HPV: Ximena M. est décédée après 2 années de souffrances
Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 08:22

Décès de la petite Isabella Frady 2 semaines après avoir reçu ses vaccins de 2 mois

 

(25 juin 2014 – 5 octobre 2014)

Décès de la petite Isabella Frady 2 semaines après avoir reçu ses vaccins de 2 mois

Serena Fraley , Alexis Sandoval  

 

Isabella  mourut 2 semaines après avoir reçu sa série de vaccins de 2 mois. Le rapport d’autopsie ne mentionne pas les vaccins bien que la petite fille présentait encore des taches rouges sur les deux jambes aux sites d’injection. En ce qui concerne la cause de la mort, le rapport précise : cause indéterminée.

 

Bien que le médecin légiste ait cependant reconnu qu’il s’agissait d’un cas typique de « mort subite du nourrisson », il précisa ne pas pouvoir indiquer « mort subite du nourrisson » sur le rapport bien que cette cause est connue comme étant une suite de certains vaccins. Le rapport a néanmoins précisé que la petite fille présentait les premiers signes d’une pneumonie.

 

Sa maman nous raconte :

 

C’était la première fois que j’étais maman, et je ne savais pas que la vaccination était une option.

 

J’ai emmené ma petite fille chez le médecin pour son premier examen. Elle avait tout juste deux mois et demi. Nous avons retardé la visite parce qu’à l’époque nous n’avions pas de voiture.

 

Au cours de cette visite, la petite a reçu 8 vaccins (DTCa, IPV, Hib, Hep.B, Pneumocoque et le vaccin oral contre le Rotavirus) Ce sont là les vaccins que l’on administre de routine aux nourrissons de deux mois aux Etats-Unis.

 

Les 8 vaccins ont été administrés en 3 injections; un seul vaccin a été administré oralement.

 

Après la visite chez le médecin, Isabella est devenue difficile, beaucoup plus difficile qu’à la normale. Elle faisait aussi de la fièvre. Ses jambes étaient rouges et irritées. Les vaccins qui lui ont été administrés dans les jambes ont laissé des taches rouges qui ont pris l’aspect de contusions aux sites des injections…On m’a dit que c’étaient là des réactions normales. Deux semaines plus tard mon univers s’est effondré. Mon cœur a été déchiré, comme en mille morceaux.

 

Ma maman s’était levée pour préparer le biberon. C’est alors qu’elle a découvert la petite étendue dans son berceau. Elle tenta immédiatement de la ranimer et nous avons tout de suite appelé l’ambulance. Les médecins ont tenté pendant deux heures de la ranimer, mais elle était « partie ». Elle avait cependant toujours été en parfaite santé, c’était mon petit ange. Elle a effectivement reçu ses ailes d’ange le 5 octobre 2014, exactement deux semaines après avoir été vaccinée.

Décès de la petite Isabella Frady 2 semaines après avoir reçu ses vaccins de 2 mois

Peu de temps après son décès, j’ai reçu un coup de fil du médecin légiste qui me communiquait une chose que je savais déjà, à savoir que l’on n’avait pas retrouvé de traces de médicaments dans son corps. !! C’était pour moi bien évident ! Mais il ne fut pas question des vaccins ! Le décès de notre petite fille a initialement été attribué à une mort accidentelle ou à une mort naturelle qualifiée de « mort subite du nourrisson » ! Le médecin légiste n’a pas pu admettre que les vaccins aient joué un rôle quelconque dans le décès.

 

Aujourd’hui 2 janvier 2015 nous avons reçu le rapport d’autopsie de notre petit ange.La cause officielle du décès a été jugée INDETERMINEE, mais le médecin légiste avec qui j’avais récemment eu une conversation  pensait qu’il s’agissait de la mort subite du nourrisson mais qu’il ne pouvait pas préciser dans le rapport que c’était la cause du décès. Il ne m’en a pas clairement expliqué la raison. C’est probablement parce que « la mort subite du nourrisson » est répertoriée comme un effet secondaire possible de certains vaccins. Le rapport a cependant précisé que la petite présentait les signes d’une pneumonie débutante.

 

Je crois fermement que les vaccins ont un rapport avec le décès de ma petite fille…Je déteste les vaccins, ils ont tué mon précieux petit ange.

 

Personne ne devrait autoriser des médecins malades ou le gouvernement à injecter du poison dans les petits corps de nos enfants. Si j’avais pu savoir que les vaccins auraient pu faire pareil mal à ma petite fille, une chose est certaine, je ne l’aurais jamais fait vacciner. Malheureusement je l’ai fait… et maintenant, elle est partie…Elle a été incinérée. Je garde ses cendres près de moi. J’ai aussi commencé à rédiger une page sur Facebook en souvenir de ma petite fille Isabelle Frady

 

S’il vous plait, veuillez faire vos propres recherches avant d’avoir un enfant. Personnellement, j’ai dû tout apprendre en payant le gros prix. Nous ne voulons plus que des bébés ou même des adultes puissent encore devenir malades ou mourir à cause des vaccins. Quelle était la valeur de notre petite fille aux yeux des véritables responsables ? Je n’ai pas encore décidé de porter plainte pour recevoir un dédommagement parce que la plupart des plaintes sont rejetées. C’est intolérable.

 

Il est déjà terriblement difficile de vivre le décès d’un enfant, mais que l’on se permette de nier la véritable cause du décès est insupportable.

 

Notre petit ange nous a apporté du soleil  et de la joie pendant 3 mois et 5 jours. Comment pourrions-nous jamais oublier cela ? Elle nous manquera toujours jusqu’à ce que nous soyons enfin réunis.

 

J’aime penser qu’elle est heureuse et en paix et qu’elle ne connaitra plus jamais la souffrance ou la tristesse. Quand elle était ici avec nous, elle ne connaissait que l’amour. Elle n’a jamais été difficile sauf quand elle avait faim. Elle n’a jamais été malade. …Un bébé en parfaite santé ne va pas comme cela au ciel sans raison. En ce qui me concerne, je crois que ce sont les vaccins qui sont responsables. « La mort subite du nourrisson » n’est qu’un camouflage.

 

Ta maman qui ne cessera jamais de t’aimer.

 

Taylor Krystine Frady

 

Source: page Facebook de la communauté de soutien à la famille d'Isabella Frady

 

Message de Sherry Frady, grand-mère d'Isabella:

 

Quelqu’un a signalé (sur Facebook) la photo de notre belle petite Bella comme véhiculant une certaine violence ! Cette personne a raison: cette photo contient effectivement une certaine violence. Il s’agit de la photo de notre chère petite Bella qui a été stupidement assassinée  par les mêmes personnes qui avaient juré de la protéger ! Nous regrettons que cette photo puisse blesser certains d’entre vous. Mais vous devez savoir qu’il s’agit ici de l’histoire de notre petite fille ! C’est l’histoire du bébé de ma fille Taylor Frady. J’évoque simplement ce que nous avons vécu ! Il s’agit d’une guerre dans laquelle nous ne cesserons jamais de nous battre ! Les vaccins tuent.

 

Repost 1
Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 21:35

Quadriplégique après un vaccin contre la coqueluche

Quadriplégique après un vaccin contre la coqueluche

La vie de Ben Hammond, père d’une famille de 5 enfants,  a été ruinée après avoir reçu un vaccin. Il avait voulu rentrer à l’hôpital pour voir son nouveau-né prématuré. L’hôpital a exigé qu’il se fasse vacciner contre la coqueluche avant de pouvoir entrer à l’hôpital. Il n’a pas voulu discuter et s’est fait vacciner. Immédiatement après avoir reçu le vaccin ses quatre membres furent paralysés. Il ne peut plus travailler et est sur le point de tout perdre. « Après avoir passé 6 mois à l’hôpital, je ne savais toujours plus bouger mes jambes, je ne les sentais plus. ». Son épouse Tanya explique que la situation est vraiment horrible. Son mari n’a pratiquement plus de système immunitaire et la moindre chose, un rhume par exemple, est susceptible de le tuer.

Quadriplégique après un vaccin contre la coqueluche

Elle dit qu’elle n’est pas contre les vaccins, mais elle estime que les personnes doivent obligatoirement être averties de tout ce qui peut arriver après une vaccination (effets secondaires). Les frais de remboursement de leur maison et les frais médicaux sont tels qu’ils ont déjà dû revendre leur voiture et ils devront probablement aussi quitter leur maison. La maman appelle à l’aide.

 

Le gouvernement nie le fait que le vaccin soit impliqué malgré que le drame se soit produit immédiatement après la vaccination. Cet homme était pourtant en parfaite santé avant l’injection. Ce qui est arrivé à cet homme est un effet secondaire assez fréquent de plusieurs vaccins. 

 

Repost 1
Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article
25 décembre 2015 5 25 /12 /décembre /2015 11:53

Sûreté du vaccin contre le HPV 

 

Un nouveau documentaire irlandais dénonce le mensonge 

Sûreté du vaccin HPV: un nouveau documentaire irlandais dénonce le mensonge

11.12.2015

 

C’est en 2010 que l’Irlande a introduit la vaccination contre le HPV. Il ne fallut pas longtemps avant que des parents commencent à se rendre compte des effets indésirables graves qui ont rapidement suivi les vaccinations. Comme le nombre des personnes touchées augmentait, il devenait indispensable qu’un groupe de soutien et un activisme puissent se former pour venir en aide aux familles dans leurs recherches de réponses. C’est donc ainsi que REGRET fut formé pour répondre à ces besoins.

 

Les médias traditionnels irlandais et une poignée de courageux politiciens sensibilisés au problème ont répondu à l’appel lancé par les familles pour pouvoir faire toute la lumière, faire éclater la vérité. Contrairement aux médias américains qui auraient tendance à taire toute information défavorable aux vaccins, les journalistes irlandais semblent avoir plus d’autonomie pour faire face à des enquêtes difficiles. Des mois de reportages radio, télévisés et diverses publications sur le nombre croissant de jeunes filles souffrant de réactions indésirables graves au vaccin Gardasil ont abouti à la création d’un documentaire intitulé : «  Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus est-il sans danger ? » Récemment diffusé sur les grandes chaines de télévision irlandaises, ce nouveau documentaire a mis toute l’Irlande en effervescence. Le pays s’est maintenant éveillé  et réalise  que leur système de santé  associé à l’apathie et à l’incompétence politique a pu permettre que tous ces dommages de santé se poursuivent jusqu’à aujourd’hui.

Sûreté du vaccin HPV: un nouveau documentaire irlandais dénonce le mensonge

Laura Smith : « J’avais une bonne intelligence. Maintenant, j’ai comme un brouillard dans le cerveau. Je ne trouve plus mes mots. Je me sens si stupide ! La maman de Laura a dû, à plusieurs reprises, aller la chercher à l’école suite à ses douleurs abdominales, à ses vertiges, ses maux de tête, sa grande fatigue, et ses douleurs musculaires. Un moment donné, Laura n’a plus pu aller à l’école…

 

Chaque année, quand j’apprends que des filles se font vacciner dans mon école contre le HPV, je me sens prise de vomissements et devenir tellement malade. Je ne veux vraiment pas qu’une personne de plus ait à vivre ce que je dois endurer !

 

Le documentaire raconte l’histoire et la lutte de quatre jeunes filles et de leurs familles pour trouver des réponses au sein du système de soins de santé irlandais qui a, malheureusement peu à offrir. Les histoires racontées directement par les jeunes-filles et par leurs parents présentent des similitudes flagrantes non seulement par rapport aux symptômes mais aussi par rapport à la durée des dommages qui ont suivi l’administration du Gardasil. Ces histoires évoquent aussi toute une série d’émotions pénibles et de frustrations.

 

Quand on lui demande si elle a déjà pu vivre un seul jour avec une énergie normale et sans douleurs depuis qu’elle a reçu le vaccin Gardasil, Kelly Power, l’une des filles interviewées dans le documentaire, elle répond :

 

« Non, … Je prends des quantités de médicaments anti-douleur. Mais ces analgésiques me donnent des maux d’estomac…On me prescrit un nombre invraisemblable de médicaments par mois. J’essaie d’en prendre le moins possible, mais ce dont j’ai surtout besoin, ce sont des médicaments contre la douleur. »

Sûreté du vaccin HPV: un nouveau documentaire irlandais dénonce le mensonge

Kelly : « J’étais une fille très sportive. Aujourd’hui, je ne sais plus prendre une douche. J’éprouve tellement de difficultés à m’habiller, à lire, à me concentrer. Je ne sais plus penser normalement. Je ne trouve plus mes mots. Depuis que j’ai été vaccinée je n’ai jamais connu un seul jour où j’avais de l’énergie et où je ne souffrais pas. »

 

Abby Colohan est une autre jeune-fille que l’on voit dans le documentaire. Elle a reçu deux vaccins dans chaque bras à l’école. De graves réactions ont immédiatement suivi l’administration des vaccins. L’école à dû appeler son père pour la reconduire à la maison. La maman d’ Abby décrit la scène :

 

« Quand elle est arrivée à la maison, je ne pouvais pas en croire mes yeux. C’était une fille complètement différente de celle qui avait quitté la maison le matin pour se rendre à l’école. Elle ne savait plus parler, son teint était très bizarre, comme gris-pourpre. Ses yeux étaient dilatés, on pouvait à peine voir le blanc de ses yeux. Les articulations de ses poignet, de ses coudes de ses genoux étaient enflées et raides. Elle était prise de terribles secousses. »

 

L’Irlande se joint maintenant à des dizaines d’autres pays qui tirent la sonnette d’alarme. Dans plusieurs pays, des parents ont pris conscience qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond du tout. Chacun essaye, à sa façon, de faire du bruit autour de ces drames. Le tout nouveau documentaire irlandais est en fait le troisième documentaire international créé en un court laps de temps et qui ont trait aux dommages directement mis en relation avec le vaccin contre le HPV. On peut, par exemple, citer le documentaire danois de mai 2015 : « De vaccinerede Piger (Les filles vaccinées) qui suscite le commentaire suivant :

 

Le Danemark est un des nombreux pays où le vaccin Gardasil a fait l’objet d’une controverse. Ce documentaire raconte des histoires fort semblables à celles qui se sont passées en Irlande et ailleurs : des filles dont la vie est ruinée, des parents qui cherchent des réponses et des médecins qui sont incapables de les fournir. »

 

Le vaccin contre le HPV est disponible sous trois formes différentes : le Gardasil, le Gardasil 9 et le Cervarix. Ces trois vaccins présentent un point commun : dans quelque pays où ces vaccins sont introduits, on voit des parents se lever pour protester suite aux dommages de santé que le vaccin a provoqués chez leurs filles. Les plaintes, les lanceurs d’alerte, les activistes se sont vite multipliés au sujet de la sécurité des vaccins comme aussi au sujet de l’incapacité des systèmes médicaux de chaque pays de répondre rationnellement et de manière appropriée à l’énorme quantité de ces graves effets indésirables.

Sûreté du vaccin HPV: un nouveau documentaire irlandais dénonce le mensonge

Maman de Laura : «  Je ne sais pas comment exprimer ce que je ressens. C’est bien au-delà de ce que j’aurais jamais pu imaginer !

 

Il a été décidé de mettre sur pied un Colloque mondial (Global HPV Advocacy Symposium) pour tenter de venir en aide aux familles. Ce Colloque aura lieu à Chicago des 25 au 29 mai 2016. Il réunira des médecins, des personnes du monde entier pour faire avancer les choses et trouver des solutions, alors que les systèmes médicaux et politiques traditionnels léthargiques continuent d’être incapables de répondre rationnellement aux questions qui se posent en relation avec les dommages enregistrés après cette vaccination.

 

Source: Jeffereyjaxen.com

Repost 1
Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA