Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 08:43
Partager cet article
Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 22:16

Revue scientifique.

Comment des vaccins causent des cancers, des paralysies et des décès depuis des décennies

 

Childhealthsafety, 1er juin 2015

Comment des vaccins causent des cancers, des paralysies et des décès depuis des décennies

"Le Centre de Contrôle des Maladies (CDC) admet que 98 millions d'Américains ont été contaminés pendant 8 années par des vaccins polio contenant un virus cancérigène" (le SV40)

 

Lorsque des fanatiques et des charlatans vous disent que la science a montré que les vaccins sont sûrs et efficaces, l’exemple des vaccins contre la polio montrent qu’ils ne savent pas de quoi ils parlent [ou vous mentent ?] Cet article de ChildHealthSafety concerne les dommages graves et les décès provoqués par les vaccins initiaux et actuels de la poliomyélite, comme aussi le mensonge que les vaccins contre la polio ont « éradiqué » la polio, et comment les vaccins antipoliomyélitiques provoquent des cancers aujourd’hui.

 

Ce qui a été appelé « polio» dans les années 1940 et 1950 n’est plus appelé « polio » aujourd’hui. Donc, la chose à comprendre ici est que la maladie n’a pas été éradiquée avec un vaccin, mais en lui donnant un autre nom. Le problème n’en a pas été résolu pour autant. Un article du British Medical Journal concluait dans ces termes: "La seule manière d’éradiquer la poliomyélite paralytique est d’arrêter de vacciner". L’éradication de la polio : un jeu extrêmement complexe : BMJ 2012 ; 344 doi : http://dx.doi.org/10.1136/bmj.e2398 (Published 02 April 2012) Cite this as: BMJ 2012;344:e2398.

 

Des recherches récentes indiquent que le vaccin a été et reste encore un gros problème.

 

Le vaccin contre la polio provoque la paralysie flasque aiguë non polio [NPAFP] qui est cliniquement identique à la polio mais deux fois plus meurtrière – la redéfinition d’une maladie n’en supprime pas pour autant le problème – le problème demeure mais il est rebaptisé d’un nom différent. En d’autres mots, la recherche montre que des enfants font des paralysies et meurent juste en se faisant vacciner contre la polio – mais on ne l’appelle plus polio [c’est aussi une manière de simuler l’efficacité d’un vaccin qui provoque des paralysies temporaires à plus long terme, ainsi que la mort sans que la polio en soit empêchée] :

 

 

Un des problèmes avec « la science » (dans les sciences biologiques), est le fait que les organismes sont incroyablement complexes. Quand les « scientifiques » qui s’occupent de biologie prétendent « savoir », 1) ils ne savent pas, et 2) ils ne sauraient pas savoir. Ce n’est pas parce que la science prétend que faire telle chose apporte tel ou tel changement que l’on est en mesure de connaître la cascade de préjudices qui peuvent être causés par ce changement. Une seule cellule est d’une telle complexité qu’elle dépasse la pleine compréhension de ceux qui se disent « scientifiques » et qui bricolent ces cellules. Même de simples cellules dépassent la capacité de quiconque à concevoir des théories scientifiques qui pourraient prédire de manière fiable ce qui pourrait se produire lorsque des modifications seraient apportées.  Multipliez maintenant cette complexité par les milliards de cellules et autres structures complexes du corps humain et vous pourrez commencer à vous faire une petite idée.

 

On sait depuis longtemps que le virus simien SV40 qui, pendant longtemps a fait partie du vaccin contre la polio, continue à provoquer des cancers et des décès aujourd’hui. Cet article de ChildHealthSafety vous donne les détails d’un article scientifique revu par les pairs qui examine les preuves scientifiques du problème. L’importance du nombre de décès sur plusieurs décennies n’est pas connue. Personne ne sait exactement combien de personnes ont été tuées par des cancers provoqués par le vaccin contre la polio sensé « sauver des vies ». Le nombre de ces personnes est sans aucun doute susceptible d’être plusieurs centaines, voire  plusieurs milliers de fois plus important que le nombre de vies qui auraient soi-disant pu être sauvées de la « polio » par le vaccin [redéfini].

 

Le document complet peut être consulté à ce lien : Vilchez, RA. Butel, JS. Emergent Human Pathogen Simian Virus 40 and Its Role in Cancer. Clin Microbiol Rev. 2004 Jul; 17(3): 495–508.

 

Résumé : Le polyoma virus simien SV40 est un virus à ADN oncogène connu qui est susceptible d’induire le cancer primaire du cerveau, ainsi que le cancer des os, des mésothéliomes, ainsi que des lymphomes chez des animaux de laboratoire. Des preuves convaincantes indiquent maintenant que le SV40 est aujourd’hui à l’origine d’infections chez les humains et représente un pathogène émergent. Une méta-analyse de données moléculaires, pathologiques et cliniques de 1793 patients atteints de cancer indique qu’il existe un excès de risque significatif que le SV40 soit associé à des cancers primaires du cerveau, des cancers primaires des os, des mésothéliomes malins des lymphomes non Hodgkin. Des données expérimentales suggèrent fortement que le SV40 peut jouer un rôle important dans le développement de certaines de ces affections malignes humaines. Par conséquent, les principaux types de tumeurs induites par le SV40 chez les animaux de laboratoire  sont les mêmes que les malignités humaines qui contennent des marqueurs pour le SV40. L’Institut de Médecine a récemment conclu que «dans des conditions naturelles, la preuve biologique que le SV40 puisse produire le cancer chez des humains est de force modérée. » Cet examen analyse les données qui se sont accumulées et qui indiquent que le SV40 est un pathogène qui a un rôle étiologique possible dans les tumeurs malignes humaines. Des pistes de recherches doivent être envisagées. »

Plus d’information sur le cancer et le SV40 en français et en anglais:

 

FRANCAIS:http://expovaccins.over-blog.com/2014/09/cancer-vaccins-polio-et-sv40-ce-que-les-autorites-ne-vous-diront-jamais.html

http://www.initiativecitoyenne.be/article-vaccin-polio-l-inconnu-sv40-cancer-catherine-frompovich-95844611.html

 

 

Source: Child Health Safety

 

«La logique et la raison auraient-elles abandonné les épidémiologistes ? L’introduction volontaire et non nécessaire de virus infectieux dans un corps humain est un acte dément qui ne peut être dicté que par une grande ignorance de la virologie et des processus d’infection ». [p.38] « Le mal qui a été fait est incalculable». [p.93] Pr. Dr R. DELONG : Live viral Vaccines – Biological Pollution, Carlton Press Corp. New-York, 1996.

 

Plus d'infos sur la vaccination polio: ICI

Partager cet article
Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 09:37

« Je vous en supplie, ne permettez pas que les horribles crimes du passé se répètent ! » Laura Hayes

 

Les législateurs californiens, ainsi que le personnel scolaire vont- ils signer un formulaire de responsabilité ?

 

Par Laura Hayes, Mai 2015

 

Cher Membre de l’Assemblée Californienne,

 

Cette lettre concerne la législation qui inspire toutes les conversations du pays, tant au niveau de l’état qu’au niveau fédéral. Cette législation vise à restreindre et/ou à éliminer les exemptions aux vaccins et ainsi qu’à contraindre et forcer les parents et autres personnes à se conformer aux multiples procédures médicales qui, chacune, comporte de graves risques, incluant des handicaps permanents, des maladies chroniques et de possibles décès.

 

Il n’y a absolument aucune justification à pareille législation…/aucune. Cette législation viole toutes les valeurs qui nous sont chères, comme tout ce qui est moral et juste. En outre, les élus outrepassent grandement leur autorité, pour ne pas dire qu’ils violent les codes internationaux d’éthique, ces codes qui ont été établis pour éviter que les crimes perpétrés contre l’humanité se répètent.

 

Je vous en supplie, ne permettez pas que les horribles crimes du passé  se répètent. Votre histoire personnelle, ainsi que l’histoire de notre nation diront si vous étiez du bon ou du mauvais côté de l’histoire en ces temps troublés et difficiles.

 

Il est impératif, essentiel qu’en tant que législateur vous puissiez vous poser les questions suivantes :

 

* Avez-vous le pouvoir de rendre obligatoires des mesures susceptibles de tuer les citoyens que vous servez (en dehors du domaine de la justice pénale), y compris des enfants en bonne santé ?

 

* Avez-vous le pouvoir de rendre obligatoire ce qui nuit aux citoyens que vous servez, y compris les enfants en bonne santé ?

 

* Avez-vous le pouvoir d’imposer une seule de ces procédures vaccinales avec la compréhension que pas un seul de ces vaccins n’a été testé dans une étude en double aveugle et contrôlée par placebo, ou administrés avec d’autres vaccins (vaccins combinés), ou sur l’éventail particulier des personnes auxquelles ils ont été administrés, ou dans une étude comparative à long terme avec les personnes qui n’ont pas reçu le/les vaccins ?

 

* Avez-vous le pouvoir de rendre obligatoire ce qui est en contradiction totale avec le droit des parents contribuables de donner une éducation publique à leurs enfants ?

 

* Avez-vous le pouvoir d’exiger que des parents renoncent à leur droit de donner un enseignement privé à leurs enfants ?

 

* Avez-vous le droit d’exiger que des parents renoncent à avoir recours à une garderie pour leurs enfants ?

 

* Avez-vous le droit d’obliger les parents à faire l’école à domicile pour leurs enfants s’ils refusent de se conformer  aux risques de procédures médicales prouvées dangereuses, inefficaces et non nécessaires ?

 

* Avez-vous le droit de rendre obligatoire des pratiques qui violent les croyances religieuses de beaucoup ?

 

* Avez-vous le droit de rendre obligatoire ce qui prive les gens de leur droit inaliénable de décider de ce qui peut ou pas rentrer dans leur corps ?

 

* Avez-vous le pouvoir d’imposer des dommages certains, y compris des décès pour de nombreux enfants, y compris des enfants en bonne santé pour la protection supposée et non démontrée des autres ?

 

*Avez-vous le droit d’édicter que la vie d’une personne a plus de valeur que celle d’une autre ?

 

* Avez-vous le pouvoir d’exiger que le gouvernement agisse en lieu et place des parents alors que ces derniers n’auraient rien à se reprocher ?

 

* Avez-vous le droit d’interdire l’école aux enfants en bonne santé, tout en permettant à des enfants malades de suivre les cours ?

 

* Avez-vous le droit de promulguer les pouvoirs d’une Etat policier en l’absence d’une situation d’urgence, et avec l’option de mise en quarantaine si la chose s’avérait nécessaire ?

 

Si vous avez répondu NON à une seule de ces questions, et je soupçonne que vous avez répondu NON à plusieurs d’entre elles, si pas à toutes, alors vous devez voter NON au projet de loi SB277.

 

J’inclus ci-dessous un formulaire de responsabilité ayant trait à l’administration du vaccin. Puis-je vous prier de lire et de vous demander si vous seriez prêt à signer personnellement, ainsi qu’à accepter la pleine responsabilité de ce projet de loi. Si vous n’êtes pas disposé à signer ce formulaire de responsabilité par rapport à l’administration du vaccin, il ne vous reste plus qu’à dire NON au projet de loi SB277.

 

Cordialement,

Laura Hayes

Granite Bay, CA

Tyrannie vaccinale en Californie: des parents proposent un "formulaire de responsabilité"

Pourquoi devrais-je être obligée d’assumer la seule et entière responsabilité d’une chose que j’ai choisi de refuser ? Après vous, Messieurs les Législateurs, Directeurs du CDC, PDG des entreprises pharmaceutiques, Médecins … !

 

Les dommages vaccinaux sont bien réels et ils ne sont très certainement pas rares. Les décès qui font suite aux vaccins constituent également une réalité tragique.

 

A la suite de la suppression de mes droits fondamentaux et constitutionnels, et avant que je ne sois forcée de me conformer, contre ma volonté, par des fonctionnaires armés chargés de faire appliquer la loi, il est absolument indispensable que ceux qui ont enlevé mes droits et ceux qui ont participé à leur retrait, acceptent la pleine responsabilité de toute séquelle liée aux vaccins. La chose est absolument nécessaire parce que je ne suis pas capable de subvenir aux besoins d’un enfant handicapé parce que les coûts peuvent s’élever jusqu’à plusieurs millions de dollars. Si mon enfant devait être handicapé à la suite des vaccinations, je ne serais pas non  plus en mesure de lui assurer des soins et une surveillance 24 heures sur 24, et pourtant c’est ce qui peut arriver après une vaccination.

 

En signant le document ci-dessous et avant d’imposer votre volonté pour que mon enfant soit vacciné sans mon consentement, vous vous engagez à couvrir tous les frais associés aux dommages que pourrait subir mon enfant à court, moyen et long terme à la suite d’une procédure médicale indésirable et non autorisée de vaccination.

 

Ces séquelles qui peuvent être liées au vaccin comprennent, mais ne sont pas limitées aux troubles suivants : autisme, asthme, allergies (à la fois alimentaires et environnementales), troubles épileptiques, tics, encéphalite, encéphalopathie, diabète de type 1, toxicité des métaux lourds, leucémie, retards de langage, de l’apprentissage, problèmes de comportement, maladies auto-immunes, cécité, surdité, arthrite rhumatoÏde juvénile, syndrome de tachycardie orthostatique posturale, cancer, purpura, narcolepsie, paralysie, myélite transverse, syndrome de Guillain-Barré, retard mental, troubles obsessionnels compulsifs, démyélinisation, maladie de Crohn, colite ulcéreuse, invagination, et la maladie elle-même visée par les vaccins : la mort subite du nourrisson.- Vous acceptez également  de me dédommager, chaque année, moi et mon enfant, à raison de 1.000.000 de dollars par an pour la perte de moyens de subsistance et tous les problèmes qui peuvent découler des dommages produits par les vaccins. Si le malheur voulait que mon enfant soit tué par les vaccins, vous acceptez de me dédommager pour un montant de 100.000.000 de dollars (Il n’existe pas de dédommagement acceptable pour la mort d’un enfant provoquée par les obligations gouvernementales, mais il est pourtant nécessaire de fixer un montant.)

 

Signatures des personnes qui acceptent de prendre personnellement leur pleine responsabilité :

 

  1. Sénateur/ Membre de l’Assemblée______________________Date :
  2. Gouverneur________________________________________Date :
  3. Directeur du CDC___________________________________Date :
  4. Compagnie pharmaceutique___________________________Date :
  5. Médecin___________________________________________Date :
  6. Surintendant________________________________________Date :
  7. Voisin intervenant____________________________________Date :

 

Si ces partisans de la vaccination forcée ne sont pas disposés à signer et à assumer la pleine responsabilité, en plus des dommages-intérêts compensatoires, alors, moi aussi, je suis disposée à assumer PLEINEMENT mes responsabilités. En conséquence, je ne me conformerai pas aux obligations vaccinales, car il n’y aura pas de fonds ou de personnes désignées pour prendre soin de mon enfant si sa santé devait se trouver endommagée ou s’il devait être tué par les vaccins. Je ne veux absolument pas me mettre moi et mon enfant dans pareille situation.

 

En outre, et surtout, le fait de mettre délibérément mon enfant dans des conditions où il pourrait être lésé ou tué, viole mes croyances religieuses et ma conscience.

 

Source: Age of Autism

Partager cet article
Repost0
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 13:40

LETTRE OUVERTE  de Laura Hayes au gouverneur de Californie, et aux législateurs par rapport au projet de loi visant à supprimer les exemptions aux vaccinations

 

« Ecoutez-nous », 27-05-2015

 

Cher Gouverneur Jerry Brown, et chers législateurs de Californie,

 

Je vous écris au sujet du projet de loi SB277

 

M’en référant aux sources d’information facilement accessibles sur les vaccins, il ne m’est pas possible de pouvoir identifier une seule personne qui ne devrait pas pouvoir bénéficier d’une exemption pour chaque vaccin.

 

Ceci est particulièrement vrai dans le cas des fœtus (étant donné le fait qu’actuellement les femmes enceintes sont aussi vaccinées), des nouveau-nés, des nourrissons, des tout-petits et des jeunes enfants dont les systèmes immunitaires, cognitifs et gastro-intestinaux sont immatures et extrêmement vulnérables. Tous ces petits ne possèdent pas la capacité de gérer un tel barrage d’agressions de vaccins.

 

En outre, l’état de santé de si jeunes enfants est totalement inconnu. Il n’existe aucun moyen de savoir à quel élément va réagir tel ou tel jeune enfant. Cependant, le bon sens et les connaissances médicales actuelles nous font comprendre qu’il n’est pas possible que ces enfants ne réagissent pas négativement à des agressions comme celles que représentent les divers vaccins. Les deux choses  qui représentent le pire danger pour le développement du bébé et de ses systèmes internes sont la toxicité et l’inflammation. C’est précisément ces deux facteurs qui sont fortement favorisés par les vaccins.

 

Comme vous êtes en train de réfléchir à la position que vous allez adopter sur le SB277, un projet de loi qui exige que chaque enfant en Californie reçoive des doses multiples de nombreux vaccins pour pouvoir fréquenter l’école ou la garderie, je voudrais instamment vous prier de vous poser clairement la question : à qui devrait-on injecter :

 

- Des neurotoxines connues, notamment du mercure, de l’aluminium, du  squalène

 

- Des cancérigènes connus, y compris le formaladéhyde, le phénol et du MSG ?

 

- De même que des ingrédients connus pour perturber et endommager le système immunitaire, notamment le mercure, l’aluminium, le polysorbate 80, des rétrovirus de souris, de porcs, de singes et autres animaux, des fragments d’ADN humains, en particulier ceux qui proviennent de fœtus avortés et de différents animaux.

 

- Des allergènes connus, y compris le mercure, l’aluminium, le latex, le polysorbate 80, le MSG, les œufs, la levure, l’huile d’arachide (dans le passé et peut-être encore aujourd’hui) de la gélatine et éventuellement d’autres protéines alimentaires qui ne sont pas divulguées (dont aucune ne peut être dégradée dans le flux sanguin, comme cela doit se passer dans le tractus intestinal, ce qui finalement provoque l’inflammation.)

 

- Des virus à la fois vivants et atténués provenant à la fois d’humains et d’animaux, et qui contaminent un sang qui était auparavant intact et sain.

 

- Des ingrédients et des agents dont les propriétés inflammatoires sont connues, comme le mercure, l’aluminium, le squalène, des protéines alimentaires qui aboutissent dans le sang. En plus de l’aluminium et du squalène, il y a d’autres adjuvants, ainsi que des virus vivants ou atténués d’origine humaine ou animale.

 

- Des antibiotiques, y compris le sulfate de gentamicine et la polymyxine B

 

- A un moment où la barrière hémato-encéphalique est grande-ouverte. Nous savons aujourd’hui que cette barrière hémato-encéphalique ne se ferme pas avant l’âge de deux ans (Pensons au nombre d’éléments toxiques et aux agressions inflammatoires que doit subir un petit cerveau en développement au cours des deux premières années de vie à cause du calendrier national de vaccination recommandé.)

 

- Le polysorbate 80 est un ingrédient qui permet le passage des éléments toxiques et inflammatoires au travers de la barrière hémato-encéphalique, même après sa fermeture (bien qu’elle ne se ferme jamais complètement)

 

- On sait aussi qu’un vaccin peut provoquer la maladie même contre laquelle il est sensé agir et que la personne vaccinée n’aurait probablement jamais contractée.

 

- On sait également que juste un seul vaccin peut rendre une personne chroniquement malade, définitivement handicapée ou qu’il peut même provoquer le décès. Ces conséquences peuvent de produire chez des personnes qui étaient en parfaite santé avant la ou les vaccinations. On sait aussi qu’un vaccin peut détruire pour toujours une immunité qui avait naturellement été acquise pour la vie ou la prévention de cancers futurs. Ainsi donc, je vous demande : quelle est la personne qui ne devrait pas pouvoir bénéficier d’une exemption médicale pour chaque vaccin ?

 

Sincèrement vôtre,

Laura Hayes, Granite Bay, CA

Une maman de deux enfants handicapés par les vaccins écrit au Gouverneur de Californie…

Je suis la maman de deux enfants handicapés par les vaccins. L’un d’eux à 21 ans. Il a été gravement et définitivement handicapé par les vaccinations infantiles de routine. Ces vaccins lui ont été administrés sans notre consentement libre et éclairé. Ces vaccins l’ont laissé totalement dépendant des autres pour tout le reste de sa vie. Les vaccins ont détruit toute sa jeunesse, sa vie d’adulte, son indépendance et l’ont privé de quantités de possibilités tout au cours de son existence. Il est né en parfaite santé. Les vaccins ont détruit sa santé, son développement, ainsi que la possibilité de mener une vie normale et indépendante. 

 

Voir aussi

 

Impressionnante manifestation pour la liberté vaccinale en Californie

 

Vaccination: la bataille fait rage en Californie

 

La Californie a-t-elle été vendue à Big Pharma pour entraîner le pays dans une tyrannie médicale?

 

Une maman de deux enfants handicapés après vaccinations écrit au juge Lipman

 

Des "vaccins sûrs": un oxymore!

 

Est-il possible d'être à la fois pro-science et pro-vaccins?

Partager cet article
Repost0
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 08:01

Faut-il pleurer du discours de la Ministre Touraine en perdition ou au contraire s'en réjouir en ce qu'il pourrait constituer une chance supplémentaire de compréhension pour les futures victimes de vaccins de l'ampleur du problème et du tabou qui y est associé? (Voir approximativement entre le temps 0'55 et 059' pour la célébrissime phrase de la Ministre "La vaccination, ça ne se discute pas!").

Attention toutefois à certaines imprécisions ou petites erreurs du Pr Joyeux: ce n'est pas QUE la valence hépatite B du vaccin hexavalent qui pose problème!!

 

En réalité, c'est tout le mix, comme le confirme un rapport officiel de l'ONE/PROVAC de 2009 (rapport OFFICIEL belge) qui stipule, nous citons:

 

"5% des enfants ont dû consulter un médecin pour effets indésirables endéans les 48h après une vaccination. Vu la simultanéité des vaccins, il est impossible de dire quels sont les vaccins incriminés." (p.43/54)

 

Ce passage appelle évidemment d'autres questions sans fin:

 

* Si 5% (1 enfant sur 20) doivent reconsulter pour effets secondaires endéans les 48H qui suivent la vaccination, combien doivent reconsulter endéans la semaine, la quinzaine, le mois, les six mois et avec quels diagnostics exacts? Car là est toute la question, on parle bien de consultations et de symptômes qui ne se seraient pas produits sans l'acte vaccinal...

 

* Quid du vaccin anti haemophilius influenza (Hib- -qui est inclus dans les vaccins penta et hexavalents et qui induit un sur-risque très net de diabète de type 1 (diabète insulino-dépendant: voir ici et ici.

 

* Quid aussi de la valence coqueluche, peu efficace (voir iciici, ici et ici notam.) mais qui est toujours associée à des risques neurologiques malgré le passage à la version dite "acellulaire"

 

Etc. etc. 

 

En 2009, Mme Touraine appartenait au Club Avenir de la Santé, un groupe de pression financé par GlaxoSmithKline, fabricant du vaccin Infanrix hexa.... (source: Wikipedia, reprenant une information précédemment diffusée dans le Canard Echaîné du mercredi 8 août 2012)

Marisol Touraine est irresponsable et devrait voir sa responsabilité PENALE engagée au plus vite pour ce type de propos. Les risques sont évidents. Plus de 800 effets secondaires possibles listés par le fabricant de GSK en lien avec l'Infanrix hexa.

 

3 FOIS PLUS DE RISQUES NEUROLOGIQUES EN ADMINISTRANT INFANRIX HEXA ET PREVENAR EN MÊME TEMPS comme ça reste pourtant officiellement recommandé dans le calendrier vaccinal officiel. Ce sont des documents confidentiels du fabricant lui-même qui ont été dûment publiés et communiqués à la presse par nos soins. 

 

Les cas graves inutiles mais désastreux se multiplient avec cette combinaison vaccinale dangereuse. Des enfants tombent dans le coma, d'autres attrapent des hématomes sous-duraux qui font accuser à tort les parents de maltraitance... lisez, voyez les liens suivants, ce sont des cas extrêmement concrets qui pourraient concerner VOS enfants, VOS familles, VOS amis...

 

http://www.initiativecitoyenne.be/2015/05/ayana-dans-le-coma-le-lendemain-de-sa-vaccination.html

 

https://www.youtube.com/watch?v=mPpWX1_R_vk

 

http://www.parismatch.com/Actu/Sante/Cinq-familles-devant-la-justice-547305

 

http://unmaxpoureux.org/notre-histoire/le-jour-ou-tout-bascule/

http://unmaxpoureux.org/hematome-sous-dural-2/mes-recherches/

 

Nous avons TOUS le devoir d'agir et de parler, dans l'intérêt des fragiles et innocents enfants qui n'ont jamais leur mot à dire sur ces actes de robots qui peuvent saper toute leur qualité de vie future. Nous invitons aussi très largement TOUTES les victimes, tous les parents d'enfants dont la vie a basculé suite à ces empoisonnements à ouvrir des blogs, des sites, à faire des vidéos pour mettre tout cela au grand jour car, bien sûr, si toutes les victimes agissaient de la sorte, cela ferait déjà bien longtemps que plus personne ne se risquerait aux vaccins, sauf peut-être les seuls plus crédules qui croient au discours trompeur des autorités dites "publiques"... chaque témoignage de victime a donc une valeur altruiste évidente et une efficacité indéniable.

Paru dans le Canard Enchaîné, en août 2012. http://sante-secu-social.npa2009.org/spip.php?article3209

Paru dans le Canard Enchaîné, en août 2012. http://sante-secu-social.npa2009.org/spip.php?article3209

Sent: Saturday, May 30, 2015 1:35 PM
Subject: Merci de transmettre ceci à Mme la Ministre Touraine svp
 
Madame la Ministre,
 
Nous ne pourrions assez insister pour que vous preniez connaissance du contenu suivant, tout simplement parce que:
 
1. Cela renvoie à des documents confidentiels mais officiels des fabricants de vaccins que notre collectif a divulgués et qui ont été répercutés dans la presse belge. > Par conséquent, ces documents peuvent être utilisés en justice et ils sont censés être connus des agences sanitaires nationales ( y compris celle dont celle vous avez la tutelle) et européenne.
 
2. Vous pourriez être tenue pénalement responsable pour vos propos faussement rassurants sur une controverse scientifique dont vous ne maîtrisez pas les tenants et aboutissants bien que vous ayez tout de même une responsabilité dans les conséquences sanitaires des politiques vaccinales que vous chapeautez.
 
 

En espérant que vous aurez à la fois la prudence et l'intelligence de tenir compte de ces informations factuelles dont vous ne pouvez pas affirmer qu'elles "ne se discutent pas" dès lors que, dans le même temps, vous n'assumez aucunement les conséquences de vos injonctions sociales à se faire vacciner.

 

Pour le collectif citoyen belge indépendant Initiative Citoyenne,

 

Marie-Rose Cavalier, Sophie Meulemans et Muriel Desclée.

 

PS: Nous transmettons copie de ces informations aux médias qui vous ont donné la parole...

Partager cet article
Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 12:16

Vaccinés malgré eux, ils demandent réparation

 

Hubert Bruyère, La République des Pyrénées

 

De gauche à droite : Yvette Dubois-Dunate, ancienne employée d'une fromagerie ; Martine Sampietro, ancienne aide-soignante à l'hôpital d'Oloron ; Me Denise Pombieilh, avocate de victimes béarnaises et basques qui est à Paris ce matin. (hubert bruyere) 

 

Ils ont été vaccinés, le plus souvent dans le cadre de leur travail et sans qu'on tienne vraiment compte de leur avis. Aujourd'hui ils vivent un quotidien douloureux, avec des souffrances à répétition. Ils sont atteints d'une maladie neuromusculaire: la myofasciite à macrophages. Cette dernière est provoquée par des sels d'aluminium contenus dans de nombreux vaccins (Gardasil, Revaxis, Engerix).

 

Ce vendredi matin à Paris, à l'initiative de l'association d'entraide aux malades de myofasciite à macrophage (E3M) les dossiers d'une cinquantaine de malades, parmi lesquels plusieurs demeurant en Béarn et au Pays basque, seront déposés à l'Office d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam). Quand les dossiers ont reçu un avis favorable des commissions de conciliation et d'indemnisation des accidents médicaux, les malades peuvent prétendre à une indemnisation.

 

Ancienne aide-soignante à l'hôpital d'Oloron, Martine Sampietro, frappée par la maladie, figure parmi les Béarnais qui déposent un dossier. "J'aurais pu le faire plus tôt" explique cette habitante d'Agnos qui a fait une grève de la faim place de la Bourse à Paris, voilà deux ans. "Je remplis les conditions, mais j'ai choisi de retarder le dépôt de mon dossier pour le faire avec tout le monde" explique Martine Sampietro.

 

"Je ne veux pas que cela arrive à d'autres"

 

"Je veux qu'un maximum de personnes soient informées. Je ne veux pas que cela arrive à d'autres". Son quotidien est fait de douleurs permanentes. Elle se rend quatre fois par semaine chez son kinésithérapeute. Sa mémoire immédiate est régulièrement défaillante. "Une jurisprudence, tant de la Cour de Cassation que du Conseil d'Etat a établi un lien de causalité entre la myofasciite et les vaccinations" relève Me Denise Pombieilh avocate d'une quinzaine de Béarnais et de Basques.

 

Le président de l'association (E3M) qui compte 400 membres à travers la France veut faire prendre en compte ce problème de santé publique. "Ces personnes n'ont fait que respecter les textes de loi qui imposaient telle ou telle vaccination, ou suivre les recommandations des autorités de santé". C'est le cas d'Yvette Dubois-Dunate une habitante d'Ayherre qui travaillait dans une fromagerie. Elle a été vaccinée en 1995 contre le tétanos par la médecine du travail. "J'étais active. Je me suis retrouvée anéantie".

 

Une maladie mal diagnostiquée

 

Les victimes parlent "d'errance médicale". Ressentant une grande fatigue, souffrant de douleurs articulaires et musculaires, elles consultent à répétition, bien souvent sans obtenir de réponse. "On m'a même dit d'aller voir un psychiatre" témoigne un malade. "La seule façon de la diagnostiquer, c'est de faire une biopsie musculaire du deltoïde" précise Martine Sampietro. "Je voudrais éviter à d'autres personnes qui sont dans la souffrance physique l'errance du diagnostic et un parcours médical difficile. Et je remercie mon médecin traitant qui a su m'écouter et faire le nécessaire pour que mon diagnostic soit posé". L'association milite également pour que soient remis sur le marché des vaccins sans aluminium, comme cela était le cas jusqu'en 2008. Le sujet pourrait être abordé à l'occasion du débat sur la loi de santé au Parlement.

 

Source: La République des Pyrénées

 

Voilà le type d'actions qu'il est urgentissime de mener pour TOUTES les victimes de TOUS les vaccins car pour toutes les vaccinations, qu'elles soient obligatoires ou non, il y a à chaque fois eu "tromperie sur la marchandise" étant donné que le consentement libre et éclairé ne peut jamais être de mise! Voilà donc la voie élémentaire et nécessaire à poursuivre, celle des actions en justice contre l'Etat et les firmes mais d'abord et avant tout contre les médecins qui doivent cesser de se déresponsabiliser en prétextant de façon pathétique "c'était recommandé par tel ou tel au-dessus de nous". Car si les médecins en sont à ce degré de docilité et de conformisme, franchement, ils n'avaient guère besoin de faire autant d'années d'études et leur prétendue vocation en prend là un fameux "coup dans l'aile"....
Partager cet article
Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 08:10

Cette radio (Malherbe Grenoble) s'honore en osant donner la parole librement à un panel varié d'invités. Grand merci également à Prevention-Santé sans qui cette émission n'aurait pas été possible. Quand on a des données claires et des éléments de fond solides, on n'a pas à craindre le débat. Mais c'est aussi là où la vaccinologie révèle toute la fausseté de son caractère scientifique, à la manière d'une coquille vide...

 

Et pendant ce temps-là, les autres médias du système continuent leur politique de partialité et la politique du "quantitatif" (bobards officiels inconsistants mais répétés en boucle et seulement une minorité d'infos contradictoires quand ils se sentent vraiment trop obligés de le faire pour sauver un reste de crédibilité). Quantité ou qualité? Croire ou savoir? A vous de choisir...

 

http://www.prevention-sante.eu/medecine/la-vaccination-pour-ou-contre  

 

Pour laisser un commentaire, une réaction suite à cette émission, se rendre au lien suivant: http://www.prevention-sante.eu/category/temoignages

Partager cet article
Repost0
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 13:16

Dr Richard Horton (Lancet): "La moitié de ce qui est écrit dans la littérature médicale est peut-être faux."

 

22 mai 2015. Laurent Freeman, lu sur StopMensonges.com

La moitié de ce qui est écrit dans la littérature médicale est peut-être faux – Dr. Richard Horton, rédacteur en chef du Lancet

Le Dr. Horton est rédacteur en chef du journal médical le plus connu mondialement. Depuis quelques années, de plus en plus de professionnels ont partagé une vérité qui, pour plusieurs, est difficile à avaler. Une de ces autorités est le Dr. Richard Horton, rédacteur en chef actuel du « Lancet », considéré comme l’un des journaux médicaux des plus respectés et dont les articles sont révisés par des pairs.

 

Le Dr. Horton a publié récemment dans le Lancet une affirmation déclarant qu’une grande partie des résultats des recherches publiées sont, au mieux, sujets à caution, si non complètement faux.

 

« Le cas contre la science est simple et direct : il y a beaucoup de choses, dans la littérature scientifique, peut-être la moitié, qui est tout simplement erronée. Affligée par des études ne comportant qu’un petit échantillonnage, des effets minimes, des analyses de laboratoire non valables et de flagrants conflits d’intérêts, avec, en plus, la poursuite obsessive de tendances « à la mode », la science a pris le chemin de l’obscurité ».

 

C’est très inquiétant, puisque toutes les études (commanditées par l’industrie) utilisent des médicaments ou des vaccins qui prétendent aider les gens, enseigner au personnel médical et aux étudiants en médecine etc.

 

Il est très commun de ne pas prendre en considération une grande somme de travail accompli par des experts et des chercheurs, dans différentes institutions, partout dans le monde, qui n’est pas examiné par les pairs et qui n’est pas publié dans un journal « crédible », mais comme nous pouvons le voir, la critique des pairs ne signifie plus grand-chose. Les journaux médicaux « crédibles » continuent à perdre du terrain, aux yeux des experts et même des employés de ces journaux, comme le Dr. Horton.

 

Le Dr. Horton, d’une certaine façon, s’est critiqué lui-même, en affirmant que les éditeurs des journaux aident et encouragent les pires des comportements, que la quantité de mauvaises recherches est alarmante, que les données sont « sculptées» pour cadrer avec la théorie préférée. Il continue en disant que d’importantes confirmations sont souvent rejetées et que peu de choses sont faites pour corriger les mauvaises pratiques. Ce qui est pire, c’est qu’il y a beaucoup de choses qui se passent pouvant être considérées comme frôlant la faute professionnelle.

 

Le Dr. Maria Angell, médecin et, pendant longtemps, éditrice en chef du New England Medical Journal (NEMJ), qui est aussi considéré comme un autre des plus prestigieux journaux médicaux, revu par les pairs, dans le monde entier, a fait savoir, de façon très claire, son opinion sur le sujet :


«Il n’est, tout simplement, plus possible de croire une grande partie des résultats des recherches cliniques qui sont publiés, ni de nous fier au jugement de médecins fiables ni aux recommandations médicales faisant autorité. Cette conclusion ne me fait pas plaisir et c’est une conclusion que j’ai atteint lentement, après deux décennies en tant qu’éditrice en chef du New England Journal of Medicine ».

 

Cependant, il y a beaucoup plus d’éléments, qui ne sont pas que des preuves anecdotiques, pour supporter ces déclarations, incluant les documents obtenus par Lucija Tomljenovic, PhD, du Neural Dynamics Research Group, dans le service d’Ophtalmologie et des Sciences Visuelles de l’Université de la Colombie Britannique, qui révèlent que les fabricants de vaccins, les compagnies pharmaceutiques et les autorités de la santé connaissent les multiples dangers associés aux vaccins, mais ont choisi de ne pas les divulguer au public. C’est une fraude scientifique et leur complicité suggère que cette pratique continue, à ce jour. 

 

Ce n’est qu’un des nombreux exemples et cela fait allusion à un point auquel se réfère le Dr. Horton et qui est l’omission de données.

 

C’est vraiment un temps extraordinaire pour être vivant. Dans toute son histoire, l’humanité a expérimenté de multiples changements de paradigmes, de réalisations qui ont rencontré une résistance farouche au moment de leur révélation. Un de ces exemples est le moment où nous avons réalisé que la Terre n’est pas plate. Aujourd’hui, nous voyons ce genre de changements de pensée révélateurs dans de multiples sphères, les unes après les autres. Cela peut sembler étourdissant pour ceux qui y prêtent attention, spécialement parce que beaucoup de ces idées vont à contre-courant des systèmes de croyance actuels. Il y aura toujours de la résistance envers de la nouvelle information qui ne cadre pas avec notre structure actuelle, même si cette information est raisonnable (ou factuelle).

 

Sources : PluxactuStop Mensonges & Collective-evolution

Partager cet article
Repost0
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 13:08

Dégoûlinante de complaisance, la grand presse habituelle y va de ses titres grotesques et infantilisants qui ne peuvent marcher que sur les plus crédules d'entre nous ainsi bien sûr aussi que sur les malades qui croiront y voir un salut futur: " Vous souffrez d'asthme ou d'allergie? Un vaccin pourrait bientôt vous sauver." titrait par exemple RTL.

 

Un tel article appelle bien entendu un décryptage que les journalistes de la presse officielle n'ont plus ni le courage, la volonté, la liberté rédactionnelle et/ou l'intelligence de faire. Demandez-vous donc encore pourquoi le lectorat/l'audimat de cette presse-là ne cesse de dégringoler quand il monte de façon fulgurante du côté des sites indépendants qui réinforment valablement....

 

Voyons tout d'abord ci-dessous le contenu de l'article (copié-collé) et voyons après en quoi il était urgent de ne pas laisser le lecteur rêver dangereusement à ces fausses-promesses risquées de "progrès scientifique", sans lui fournir des éléments cruciaux et complémentaires pour une saine réfléxion de fond, globale et responsable.

 

Vous souffrez d'asthme ou d'allergie?  Un vaccin pourrait bientôt vous sauver

 

Des chercheurs nantais ont annoncé avoir testé avec succès un vaccin "anéantissant totalement" l’allergie aux acariens sur des souris. "Les résultats sont assez spectaculaires sur les souris", explique Marc Sapène, président de l’association française Asthme et Allergie.


"D’une part parce qu’on voit s’effacer l’asthme. Si on essaie de déclencher à nouveau de l’asthme avec une substance, il ne réapparaît pas. D’autre part, l’asthme est une maladie inflammatoire chronique. Et non seulement cet asthme n’apparaît plus, mais l’inflammation visible dans le sang a également disparue dans cette expérience", précise le médecin.


La mise au point du vaccin pourrait prendre encore quelques années, mais Marc Sapène se montre confiant. "Comme c’est très spectaculaire, je pense qu’on arrivera assez vite à des tests sur d’autres animaux et sur l’homme", explique-t-il. "C’est une piste assez formidable, qui laisse beaucoup d’espoir. Maintenant il faudra voir s’il n’y a pas d’effets secondaires", ajoute-t-il.

 

Source : RTL

 

1) Regardez tout d'abord les mots "magiques", censés frapper, impressionner: "anéantissement total", "résultats spectaculaires", "l'asthme qui s'efface"... Ces mots ne sont pas ceux d'un journalisme ou d'une science responsable mais des mots quasi enfantins, témoins de rêves et d'une immaturité intellectuelle qui vont souvent de pair avec une impulsivité et un enthousiasme excessifs.

 

2) Les illusions d'une médecine magique sont toujours à l'oeuvre avec le vieux réflexe de la médecine traditionnelle/allopathique (aux résultats les plus décevants qui soient dans les maladies chroniques) de simplement "supprimer les symptômes". On essaie de le faire artificiellement apparaître et on ne voit plus l'asthme et donc on en déduit qu'il a disparu: on est ici dans le vieux rêve réaliste que tout ce qui existe doit forcément se voir par un symptôme et si rien ne se voit a priori, c'est que rien ne tourne mal de façon latente et larvée. Quel simplisme! Et d'ailleurs, ça ne colle pas avec le fait que le début véritable des maladies (et leurs très subtils signes annonciateurs parfois très difficilement diagnostiquables cliniquement) ne coïncide le plus souvent pas avec le moment fort tardif du diagnostic officiel. 

 

Supprimer les symptômes est le plus souvent dangereux et contre-productif: donner des anti-pyrétiques systématiquement a montré ses effets néfastes car la fièvre est un mécanisme actif dont le système immunitaire a besoin. Pas étonnant dès lors qu'en supprimant massivement dans les années 50-60 la fièvre chez des patients en incubation de polio (et présentant les symptômes d'une angine), on ait créé de toutes pièces des paralysies et donc des séquelles évitables car le virus polio cesse sa multiplication dans le corps à partir de 39°C. Cette médecine suppressive force la Nature a s'adapter pour continuer à exprimer un problème qui est systémique et n'a pas disparu: si vous cassez le voyant de la voiture, vous ne le verrez plus mais vous pourrez encore tomber en panne de moteur ou de batterie; il en va de même pour le système immunitaire qui a besoin d'une réaction inflammatoire dans certains cas et par conséquent, la suppression de cette réaction inflammatoire chez ces patients-là qui étaient déjà immunitairement déréglés pourrait bien se transformer en une autre tentative beaucoup plus calamiteuse du corps pour contourner cette entrave à l'expression d'un dérèglement persistant... 

 

3) La cause principale de l'asthme et des allergies réside non pas dans un terrain génétique mais d'abord et avant tout dans l'environnement, même si des prédispositions génétiques peuvent accroître les risques. Or l'environnement est une notion large: penser que "la cause" d'une allergie aux acariens, ce sont juste...les acariens est aussi intelligent que de s'arrêter à l'observation du doigt qui montre la lune plutôt que de regarder la lune elle-même! Car une personne qui devient allergique n'a pas été de tout temps allergique à cette cause secondaire, qui ne peut donc en elle-même être une explication satisfaisante de ce véritable basculement immunologique.

 

4) La vaccination constitue une cause majeure d'allergies et cela est dûment prouvé: la vaccination des jeunes enfants dès le plus jeune âge constitue une des principales causes si pas LA principale cause de l'asthme et des allergies infantiles (comme l'ont montré plusieurs études ainsi que les données comparatives entre enfants vaccinés et enfants n'ayant jamais reçu le moindre vaccin; voir notamment dans le petit livre "La bonne santé des enfants non vaccinés" du Dr Françoise Berthoud aux Editions Jouvence). L'aluminium des vaccins constitue une substance qui est en elle-même capable d'induire toutes sortes d'allergies croisées avec toutes les substances auxquelles l'enfant et le sujet adulte peuvent être confrontés dans la même fenêtre de temps comme l'ont expliqué deux allergologues viennoises dans le documentaire d'Arte "Planète alu". C'est ainsi que les vaccins peuvent être la vraie cause d'allergies aux laitages (que le sujet et l'enfant continuent de consommer avant, pendant et après la période des vaccinations), aux acariens, à toutes sortes d'autres substances etc. La vaccination n'a pas un effet neutre sur les bronches puisqu'elle favorise par exemple les apnées des nourrissons

 

Par conséquent, prétendre qu'on va régler avec des vaccins un des problèmes que les vaccins ont largement contribué à causer et à accroître (en termes de nombre de personnes touchées) est d'une aberration indicible. Il est certes compréhensible que les individus dont la vie a été rendue infernale par les bons effets de la médecine et ceci, sans que ces victimes ne le sachent ou ne pensent à faire le lien, soient évidemment tentés de se maintenir dans une sorte de passivité consistant à penser que la solution leur sera aussi apportée par cette médecine et qu'il suffira alors de se la faire administrer. 

 

5) La médecine allopathique a montré en de maintes occasions que son aveuglement idéologique et sa partialité pouvaient provoquer les pires aggravations qui soient de divers problèmes. En médecine plus que jamais, il faut se souvenir de l'adage: Le mieux est l'ennemi du bien. Or, rendez-vous bien compte que les "grands spécialistes" ont déjà recommandé depuis des décennies des vaccinations tous azimuts (et ceci de plus en plus) alors que leur connaissance du système immunitaire sur lequel ils interfèrent est de leurs propres aveux tout à fait balbutiante ou insuffisante. On voit bien en termes de santé publique que si on voit en effet parfois moins de certaines maladies infectieuses, les populations de plus en plus vaccinées (et de plus en plus polluées en général) sont de plus en plus malades avec une véritable explosion des maladies auto-immunes, inflammatoires et neurodégénératives sans parler des cancers. Affirmer qu'il n'y a aucun lien avec les vaccins relève du scientisme et de la crainte d'oser voir en face les données existantes. La grosse question à l'heure actuelle est donc: allons-nous nous entêter dans le même paradigme mortifère qui constitue, au moins en partie, la cause majeure de cette spirale sanitaire descendante et désespérante; allons-nous continuer à faire toujours plus des mêmes vieilles recettes qui ont lamentablement échoué à apporter plus de bien-être et plus de santé? Si c'est le cas, il n'y a, selon nous, pas de grosses illusions à se faire sur l'évolution de l'état global de la santé publique mondiale.

 

 

Voir aussi:

 

Vaccins> allergies> vaccins anti-allergies... bienvenue en absurdie!

 

Des vaccins efficaces... contre d'autres effets secondaires de vaccins?

 

Les vaccins sont les cause principale des allergies alimentaires

 

Allergies & vaccinations: y a-t-il un lien?

 

Grossesse & vaccin anti-allergies: ces médias qui nous abrutissent (parfois au péril de notre vie)

 

Comment les vaccins endommagent le système immunitaire

 

Dr Saluzzo (de Sanofi Pasteur): "On ne sait pas comment marchent les vaccins"!

 

Tous les vaccins sont expérimentaux: voici pourquoi

 

Vaccins: le vrai scandale des faux placebos

 

Vaccinations des patients à risque? Encore plus risquée!

Partager cet article
Repost0
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 13:25

« Nous les avons crus quand ils ont dit que le Gardasil était sans danger »

 

WDDTY, Juin 2015, relayé par SaneVax

"Nous les avons crus quand ils ont dit que le Gardasil était sans danger"

Depuis deux ans, Lotte Amit a connu une vie très difficile depuis qu’elle a fait le vaccin contre le cancer du col de l’utérus. Il est tragique de constater que son histoire fait partie d’un nombre sans cesse croissant de cas qui montrent que quelque chose ne tourne pas rond du tout avec ce vaccin.

 

Comme Charlotte (Lotte) Amit souffrait d’hyperthyroïdie, ses parents Sue et Ian avaient pensé qu’il était préférable de ne pas la faire vacciner. Mais leurs doutes se sont évanouis en partie quand ils ont reçu une lettre standard des services médicaux locaux qui demandaient que Lotte se fasse vacciner contre le cancer du col de l’utérus (HPV).

 

« Nous avons évidemment été très surpris de recevoir pareille lettre étant donné que Lotte n’avait que 15 ans et n’était pas du tout sexuellement active. J’ai voulu m’informer davantage, et on m’a dit que ce serait une garantie pour l’avenir. Nous avions totale confiance que cette vaccination était pour le plus grand bien de Lotte, qu’elle était sans danger, et que le médecin savait ce que contenait ce vaccin. », déclare Sue de St. Austell dans les Cornouailles.

 

C’est à l’automne 2012 que Lotte a reçu ses deux premières doses du vaccin. Après le second vaccin, Lotte a commencé à retourner ses mains dans tous les sens. Elle se plaignait de picotements dans les mains et dans les poignets. Cela lui rappelait les comportements qu’elle observait chez des enfants dont elle s’occupait.

 

Ce comportement bizarre n’a duré que quelques jours. Puis, en mars de l’année suivante (2013), ce fut le tour de la troisième injection. C’est deux jours plus tard que le cauchemar a commencé, explique Lotte. Trois ou quatre fois par jour, il lui arrivait de se rouler par terre en pleurant de mal  dans ses mains et ses pieds. Ses parents lui donnèrent des calmants, mais ceux-ci ont semblé n’avoir aucun effet.

 

Lotte qui avait toujours été une fille pleine d’énergie, a commencé à devenir léthargique. Elle ne savait pratiquement plus quitter son lit de toute la matinée. Ses règles s’arrêtèrent subitement. Elle commença à présenter des comportements obsessifs, compulsifs. Il suffisait d’un rien pour qu’elle ressente à nouveau des douleurs atroces dans ses mains et ses pieds. Les choses étaient parfois si terribles qu’elle sortait de la maison à toutes les heures du jour et de la nuit. Il lui est même arrivé une fois de sortir nue. C’est la police qui l’a finalement retrouvée alors qu’elle se cachait dans les bois.

 

Sue et Ian déclarent qu’il est « douloureusement évident » que c’est bien le vaccin contre le HPV qui est à blâmer.- Les parents ont fini par reconduire Lotte chez le médecin traitant qui lui avait administré les vaccins. « Il nous a tout juste dit de passer à autre chose », dit Sue. Comme ce médecin était convaincu que les problèmes de Lotte relevaient d’une forme d’hystérie, il l’a envoyée chez un psychiatre qui lui a prescrit des anxiolytiques, comme aussi du Risperdal (Risperidone).

 

Un soir, alors que Sue était couchée contre la poitrine de Lotte, elle remarqua que ses battements de cœur étaient irréguliers. A l’aide d’un moniteur de fréquence cardiaque, elle finit par réaliser qu’elle sautait 4 battements sur 10. Aux urgences, les médecins lui ont dit qu’elle avait un souffle systolique qui ne mettait pas sa vie en danger.

 

Les parents ont finalement emmené Lotte dans une clinique homéopathique. Le toxicologue leur a dit que le système nerveux de Lotte, de même que ses ovaires, ses reins et son foie étaient endommagés. Après un traitement de quelques mois, Sue a remarqué que l’état de santé de Lotte s’était grandement amélioré. Ce médecin a également conseillé à Lotte de boire de l’eau de source, en expliquant que le silicium de l’eau se liait à l’aluminium qui était un des ingrédients du vaccin. Après avoir bu plusieurs litres d’eau par jour pendant quelques jours, Lotte a vu réapparaître ses règles qu’elle n’avait plus eues depuis bien longtemps. Sue explique que « depuis qu’elle fut vaccinée, elle n’avait eu ses règles que trois fois en deux ans.

 

Sue a dû retirer Lotte de l’école juste trois mois avant ses examens, et a dû lui faire donner des cours à la maison. Elle a terminé son année avec un pauvre 5 et la mention « D » en science. En septembre dernier, elle a débuté à l’université, mais a dû quitter à cause des phobies qui lui prenaient quand elle entendait ses condisciples renifler. Lotte étudie maintenant l’histoire ancienne et l’archéologie classique à la maison.

 

Aujourd’hui, Lotte a 17 ans. Elle s’évertue à faire face à ses phobies. Sue estime que sa fille fait certains progrès, bien que personne ne sache si elle guérira complètement ou si elle sera, un jour, capable de fonder une famille. « Alors que nous avons été dans une grande colère en réalisant que la vie de Lotte avait été pratiquement ruinée par le vaccin Gardasil, nous nous voulons malgré tout reconnaissants qu’elle ne soit pas clouée dans un fauteuil roulant ou décédée. Car nous savons que ces malheurs ont touché beaucoup trop de jeunes-filles qui ont reçu le vaccin contre le HPV et auxquelles on avait dit que le vaccin était tout à fait sans danger. » 

 

Source : What Doctors Don’t Tell You www.wddty.com , relayé par SaneVax

Rapports d’effets secondaires des vaccins contre le HPV

 

Mise à jour des chiffres au mois d’AVRIL 2015

 

VAERS : Organisme officiel américain de vaccinovigilance qui recueille les rapports d’effets secondaires possibles des vaccins aux Etats-Unis. Il est contrôlé par le CDC et la FDA

"Nous les avons crus quand ils ont dit que le Gardasil était sans danger"

P.S. Seuls 1 à 10% des effets secondaires seraient généralement rapportés

Partager cet article
Repost0

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA