Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 15:26

Initiative Citoyenne vient de déposer plainte, ce jour, auprès du Conseil de Déontologie Journalistique (CDJ), au sujet de l'article "Tout sur les vaccins", publié le 23 décembre dernier dans le Vif l'Express parce que cet article est trompeur et viole les règles élémentaires de la déontologie journalistique.
 
Non seulement cet article de Barbara Witkowska ne donne la parole à aucun scientifique dissident -bien que cela ne soit pas ça qui manque- mais en plus, il tait complètement les conflits d'intérêts, pourtant avérés, des 2 seuls experts interrogés (Dr Swennen & Dr Van Laethem) et il tait également les risques graves des vaccins ce qui en fait donc clairement
un article trompeur
au sens de la toute récente décision du Jury d'Ethique Publicitaire pour un motif similaire (s'agissant de la publicité de la Fédération Wallonie-Bruxelles).
 
Vu la gravité d'un tel article en termes de santé publique, Initiative Citoyenne a donc demandé tant au Vif qu'au CDJ de pouvoir faire connaître aux lecteurs de façon au moins aussi visible/accessible les nombreuses inexactitudes d'un tel article, telles que nous les avons rigoureusement démontrées et mises en évidence dans ce document pdf.

(Lire aussi ce courrier additionnel du 1/01/12  au Vif et au CDJ ainsi que celui du 26/02/12 au CDJ, ces courriers complémentaires venant encore démontrer toute la pertinence de notre précédente réaction et la nécessité d'y apporter une réponse appropriée.)


Cette décision attendue, après celle déjà rendue par le JEP pourrait bien constituer un solide précédent en ce qui concerne le relai médiatique d'informations sur la vaccination en général ce qui, par conséquent, est susceptible d'intéresser tous les médias mais aussi tous les citoyens.

 

 

Voir aussi ICI, la décision du Conseil de Déontologie journalistique et notre commentaire.

Partager cet article

Repost0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 22:21

Le 28 novembre dernier, Initiative Citoyenne écrivait par recommandé (avec accusé de réception) à Mr Xavier De Cuyper, Administrateur Général de l’Agence Fédérale des Médicaments et Produits de Santé (AFMPS), suivant en cela la suggestion du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel qui se déclarait alors incompétent.

 

En cause : toujours cette même publicité-propagande de la Fédération Wallonie- Bruxelles en faveur des « vaccins tout au long de la vie », sévèrement désapprouvée par le Jury d’Ethique Publicitaire dans sa décision du 9 novembre dernier, ce dernier ayant jugé la publicité en question « de nature à induire le consommateur en erreur ».

 

C’est en date du 23 décembre dernier que l’Agence a daigné répondre et encore, même pas à Initiative Citoyenne (qui avait pourtant écrit par la poste) mais aux nombreux citoyens qui l’avaient également interpellée par mail à ce sujet.

 

Nous avons donc appris la teneur de cette réponse de façon indirecte, ce qui en soi est déjà révélateur du degré de correction et de prise en considération des citoyens par une telle instance, sous la tutelle de Mme Onkelinx.

 

Il s’agit d’une pseudo-réponse tout à fait affligeante de couardise, une dérobade en somme, exactement comme celle de l'ONE.

 

Ainsi, en se réfugiant derrière toute une série d’articles et d’alinéas de lois et d’arrêtés royaux, l’Agence réaffirme la « normalité » du régime d’exception dont bénéficient tant les vaccins que les autorités dès lors qu’il s’agit de les promouvoir ! En effet, quand il s’agit des vaccins et que ce sont les officiels qui les promeuvent, il ne s’agit non plus de publicité mais de « campagne d’information d’intérêt général ». Pour les firmes, le résultat marketing est bien sûr identique à celui d’une publicité de leur cru avec toutefois l’énorme avantage que cela ne leur coûte pas un centime. Et comble du comble, les firmes sont donc soumises aux décisions du Jury d’Ethique Publicitaire là où les autorités officielles ne le sont même pas, se contentant de façon arrogante de déclarer ces instances « incompétentes ».

Comme le système est bien verrouillé !

 

Cette agence, sous la tutelle de Mme Onkelinx, n’allait pas faire de l’ombre à l’autre Ministre PS en cause, Mme Laanan. Elle a donc tiré son épingle du jeu en se déclarant incompétente tout en disant ne pas voir en quoi cette publicité est en contradiction « avec une quelconque  réglementation relevant de sa compétence », démontrant ainsi sa parfaite incapacité à déceler les énormes contradictions entre ses campagnes de sensibilisation du public et celle de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur les vaccins.

 

Voilà pourquoi les citoyens continueront bien malgré eux d’être maintenus dans cette atmosphère schizophrène où on leur dit d’un côté « Un médicament n’est pas un bonbon ! » et où, de l’autre, on leur fait croire que les vaccins sont aussi anodins que de simples friandises à consommer sans aucune modération tout au long de la vie et sans aucune connaissance de leurs effets cumulatifs à long terme !

 

Pour finir, et pour donner bien sûr l’illusion qu’il reste encore au moins un intermédiaire à qui refiler la patate chaude, l’Agence du Médicament nous renvoie à la Commission Fédérale sur les Droits du Patient. Mais il s’agit surtout ici de nous balader car celle-ci se déclarera sûrement elle aussi incompétente, arguant qu’elle s’occupe surtout de « médiation » en cas de litiges impliquant des patients ou des professionnels dans le cadre d’une relation de soin.

 

Si on ajoute à cela le fait qu'une personne, membre de cette Commission Fédérale pour les Droits du Patient, est également l’avocate de GSK dans une affaire opposant au civil, la firme pharmaceutique à une victime d’effets neurologiques graves de son vaccin anti-hépatite B (l’Engerix) dans le sud du pays, on comprend que ce n’est certainement PAS la Commission Fédérale pour les Droits du Patient ni aucun autre intervenant officiel qui osera prendre ses responsabilités en contestant pareille pub et donc en protégeant cette fameuse loi de 2002.

 

Cette triste histoire nous démontre donc surtout que :

 

- les lois ne sont appliquées par les officiels que quand ça les arrange.

- le système est très bien verrouillé avec des tas d’intermédiaires pour vous balader.

- l’intérêt suprême du citoyen et la dignité humaine ne sont pas du tout la priorité de ces agences officielles.

 

Actualisation du 12/01/2012 : L’AFMPS a fini par nous envoyer officiellement sa réponse par voie postale, réponse au contenu tout à fait identique à celui que nous avions déjà commenté ci-dessus. Peut-être l’a-t-elle fait après avoir lu cet article dans lequel nous nous étonnions de n’avoir appris cette réponse que de façon indirecte…

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 16:23

Pour rappel, notre lettre ouverte du 5 décembre dernier à l'ONE: ICI

 

Voir la "réponse" de l'ONE: ICI

 

Et notre communiqué de presse de ce jour à ce sujet: ICI

 

Bickel, ONE

 

 

Et voici à présent l'enveloppe de la lettre envoyée par l'ONE à Initiative Citoyenne, datée du 20 décembre, alors que leur lettre est, elle, datée du 13 décembre: l'ONE s'est-t-elle creusée la tête pendant tout ce temps pour savoir si elle devait se fouler ou non d'une telle "réponse" ou bien la Poste a-t-elle été à ce point peu efficace?

 

envel-one-copie-1.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 13:33

 

 

Lisez cette lettre ouverte à l’ONE : ICI

 

 

 

Recepisse envoi recommandé, ONE

 

Accusé de réception ONE (1)

 

 

Lire l'article sur la véritable dérobade de l'ONE qui n'a même pas osé répondre à nos questions précises...

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 20:40

Dans un précédent article, nous vous signalions que nous avions soumis une plainte transfrontalière auprès de l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP), au sujet de la publicité trompeuse de Pfizer pour son vaccin contre le méningocoque C (Meningitec).

 

Nous venons, ce jour, de recevoir la réponse du Jury de Déontologie publicitaire (JDP), l'équivalent français du J.E.P belge: celui-ci se déclare étrangement incompétent et nous signale avoir transmis notre plainte à l'Afssaps.

 

Cette instance se disait pourtant compétente en matière de contenu et d'adéquation de celui-ci aux dispositions déontologiques en vigueur. Son équivalent belge ayant les mêmes attributions, avait pourtant précédemment jugé que taire les risques des vaccins était de nature à tromper et induire le consommateur en erreur et était donc, par définition, contraire à la déontologie...

 

Pouvons-nous croire que l'Afssaps aura l'indépendance de reconnaître ce croc-en- jambe aux exigences déontologiques de loyauté et de véracité (articles 3 & 5 du Code de la Chambre de Commerce Internationale)?

 

Une instance de "validation scientifique" sera-t-elle in fine plus laxiste et moins exigeante qu'une instance de Commerce? La question est posée.

 

En date du 20 janvier 2012, nous avons reçu par la poste une réponse provisoire de l'Afssaps.

 

Lire aussi l'issue de ce dossier: ICI.

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 13:40

Malgré la décision extrêmement claire du J.E.P, la publicité de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur les "vaccins tout au long de la vie" continue sa route, comme si de rien n'était, ce qui suscite à la fois colère et incompréhension chez nombre de nos sympathisants nous ayant écrit à ce sujet.

Sur les conseils du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) qui nous a
répondu en date du 24 novembre dernier, au sujet de ce dossier, nous nous adressons cette fois à l'Agence Fédérale des Médicaments et Produits de Santé.

Nous avons introduit une plainte hier, par recommandé, auprès de son administrateur général, Mr Xavier De Cuyper, comme l'exige la procédure. Cette agence a donc un délai de 30 jours pour traiter cette plainte et rendre sa décision.

Il va donc s'agir, pour cette Agence fédérale, qui vient encore de lancer une campagne contre la banalisation des médicaments ("Un médicament n'est pas un bonbon!") avec le soutien de Mme Onkelinx, de se positionner quant à la décision de Mme Laanan d'ignorer la décision du J.E.P qui estimait justement que la pub de la Fédération Wallonie-Bruxelles était trompeuse, insuffisamment objective et revenait finalement à banaliser la vaccination....

 

 

 



Recepisse Recommandé AFMPS

 AR AFMPS

 

Lire ICI la "réponse" de l'AFMPS qui se débine (appelons un chat, un chat).

 Et ICI, la réaction d'Initiative Citoyenne à une telle "réponse".

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 20:10

Voici un échange assez révélateur entre le député Dupriez et la Ministre Laanan, le 22 novembre dernier, en Commission de la Santé du Parlement de la Communauté Française:

PCF, 22 nov 2011 (1)

 

PCF--22-nov-2011--2-.jpg

PCF, 22 nov 2011 (3)

PCF--22-nov-2011--4-.jpg

PCF--22-nov-2011--5-.jpg

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 18:39

Parmi l'amas considérable de publicités différentes, nous n'avions pas encore découvert celle de Pfizer pour son vaccin contre le méningocoque C (le Meningitec).

 

Cette publicité scandaleusement partiale, présentant la protection vaccinale de façon trop absolue et taisant complètement les risques du vaccin, est selon nous, de nature à induire le consommateur en erreur. Et c'est d'ailleurs aussi l'avis de plusieurs médecins comme en témoigne la contribution du Dr Michal-Teitelbaum postée sur le site d'un confrère généraliste...

 

C'est pourquoi, Initiative Citoyenne a introduit ce 13/11/11, une plainte transfrontalière auprès de l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP), expliquant qu'une publicité officielle sur les vaccins a tout récemment été jugée trompeuse par le Jury d'Ethique Publicitaire belge, pour les mêmes motifs, le J.E.P ayant notamment pointé la violation des articles 3 & 5 du Code de la Chambre de Commerce Internationale (sur la loyauté et la véracité).

 

Plainte déposée auprès de l’ARPP : ICI

 

Plainte déposée auprès du Jury d’Ethique Publicitaire (J.E.P) : ICI

 

Décision du J.E.P, rendue le 9 novembre dernier : ICI

 

 

Lire aussi la suite et les derniers rebondissements de ce dossier: ICI

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 22:29

Lire à ce sujet notre communiqué de presse de ce jeudi 10 novembre 2011.

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 19:05

PB010493

Le 1er novembre dernier, Initiative Citoyenne avait introduit une plainte auprès du Jury d'Ethique Publicitaire (JEP) pour "publicité trompeuse et illicite".

 

En cause: la publicité scandaleusement partiale de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur les vaccins, diffusée tous azimuts, en télés et en radios ainsi que sur le site de la Direction Générale de la Santé (depuis le 17 octobre dernier).

 

Ce 9 novembre 2011 est tombée la décision du Jury d'Ethique Publicitaire qui donne en grande partie raison à Initiative Citoyenne et qui vient donc confirmer qu'il y avait bien matière à se plaindre!

 

Voici donc, un petit extrait fort éclairant de ladite décision:

 

"En ce qui concerne le contenu de la publicité :

 

Le Jury a constaté que les spots radio et TV mentionnent entre autres ce qui suit: “La vaccination est une protection utile et efficace. Elle nous permet d'éviter les maladies et leurs complications”.

 

Le Jury est d’avis que ces affirmations, qui ne sont nullement atténuées par des mises en garde,  suggèrent que l’effet de la vaccination est assuré à 100% et omettent de mentionner les risques éventuels.

 

Etant donné les enjeux en matière de santé et le manque de certitude quant à une efficacité totale et quant à l’absence de tous risques, le Jury a estimé que les affirmations susmentionnées sont trop absolues et de nature à induire le consommateur en erreur au sens des articles 3 et 5 du code de la Chambre de Commerce Internationale.

 

Eu égard à ce qui précède, le Jury a pris une décision de modification et a dès lors demandé à l’annonceur d’atténuer les affirmations en question de manière à ce que les spots ne soient plus en infraction avec les dispositions évoquées. "

 

Initiative Citoyenne salue cette décision courageuse et utile qui va dans le sens du respect du droit au consentement libre et éclairé et qui est totalement cohérente  avec les autres avis précédemment rendus par le Jury d'Ethique publicitaire. Il aurait été en effet assez surréaliste que tous les autres annonceurs soient contraints à cette exigence minimale de rigueur et que la Fédération Wallonie-Bruxelles, elle, y échappe.

 

Cette décision constitue un signal fort car cela crée un précédent et cela signe la fin de l’impunité des officiels ou de l’industrie pharmaceutique en matière de publicité-propagande vaccinale unilatérale. On imagine déjà les « réveils douloureux » de ceux qui se sont souvent pensés « au-dessus des lois » !

 

Mais cette décision constitue également une victoire citoyenne collective car nombreux étaient les citoyens et même les médecins à nous avoir fait part de leur écœurement vis-à-vis d’une publicité aussi partiale et potentiellement si lourde de conséquences et à l’avoir, eux aussi, fait savoir au J.E.P.

 

Il ressort des dernières informations qui nous ont été communiquées par différents parlementaires que le coût de cette gabegie publicitaire s’élève à 80 000 euros.

 

Nous avons également appris que Mme Laanan, interrogée cet après-midi au Parlement de la Communauté Française au sujet de ladite publicité et de la plainte que nous avions soumise au J.E.P, a totalement minimisé la portée des arguments que nous avions développés, se réfugiant derrière un avis positif que le Conseil Supérieur de la Promotion de la Santé aurait rendu, en amont, quant à cette réclame.

 

Ironie du sort, Mme Laanan qui trouvait à discourir de « la représentativité d’Initiative Citoyenne » pour mieux éluder le débat sur le manque d’objectivité de sa campagne de vaccination scolaire anti-HPV, se trouve présentement confrontée au problème de la représentativité des membres de ce « Conseil Supérieur de la Promotion de la Santé » derrière lequel elle se réfugie et dont le site mentionne, sans plus de détails sur les noms et sur les liens d’intérêts qu’il s’agit : « Le CLPS est composé d'une équipe pluridisciplinaire de sept personnes : deux infirmières en Santé Communautaire et une diététicienne licenciées en Science de la Santé publique, une licenciée en Information et Communication, une documentaliste, une secrétaire et un employé administratif. »

 

Enfin, d’aucuns pourront à juste titre s’interroger sur la pertinence, en temps de crise financière qui plus est, de ce genre de gaspillage financier d’autant que tous les médecins sont déjà largement incités à rappeler le sacrosaint calendrier vaccinal à chaque visite, au point que ça tourne quasiment chez certains à du harcèlement tandis que d’autres, et non des moindres, ne sont même pas gênés d’accuser les parents refusant un vaccin pour leurs enfants de maltraitance !

 

 

LA PRESSE EN PARLE...

 

Vers l'Avenir du 10 nov. 2011 

 

Vers l'Avenir, 10 nov 2011 (Pub Vaccins)

 

Le Soir du 10 nov. 2011 

 

Le-Soir--10-nov.-2011--Pub-Vaccins-.JPG

 

 La Libre Belgique du 10 nov. 2011

 

La-Libre--10-nov.-2011--Pub-Vaccins-.JPG

 

Partager cet article

Repost0

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA