Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 23:01

Publié sur Europe 1, le 25 anvier 2011

 

Invité sur Europe 1 mardi, Bernard Debré a estimé qu'il y avait eu "une escroquerie intellectuelle" sur le vaccin contre la grippe H1N1. "Cette grippe n’était pas plus dangereuse que les autres", a-t-il ajouté. Pour le député UMP, qui est aussi médecin, la baisse des vaccination observée récemment est "la conséquence d’une hyper-médiatisation et d’un mensonge d’Etat". "Je n’ai jamais été opposé au vaccin H1N1", a cependant déclaré Bernard Debré, qui a précisé s'être lui-même fait vacciner.

 

 

 

La question que tout le monde se pose en ayant lu cela, c'est évidemment la suivante:

 

Est-ce que le virus de l'incohérence a contaminé toutes les personnalités politiques ou bien, reste-t-il encore quelques rares rescapés?

 

Car, tout le monde sait fort bien que quiconque juge cela un mensonge d'état, n'irait sûrement pas se sacrifier pour ce recevoir pareil vaccin expérimental...

  

A moins que, contester l'aspect lucratif des vaccinations soit toléré mais que, critiquer la sécurité elle-même du vaccin relève de la violation d'un tabou institutionnellement imposé?

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe A H1N1
commenter cet article
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 20:33

Souvenez-vous le 13 décembre 2010, les officiels lançaient un nouvel appel scandaleux à la vaccination anti-grippale. On pouvait, dans ce court reportage, entendre le Pr Van Ranst et le Pr Van Laethem, deux experts liés au producteur de vaccins GSK.

 

Ce dernier disait notamment:

 

"L'Angleterre nous donne à nouveau ce signal d'alarme puisque dans une situation assez calme au point de vue des infections respiratoires, ils viennent de noter une dizaine de décès liés au H1N1, une partie d'entre eux étant chez des femmes enceintes, je pense que vraiment, les gynécologues, les médecins généralistes ont ce conseil à prodiguer au deuxième ou troisième trimestre."

 

 

Ce que le Pr Van Laethem a étrangement oublié de signaler c'est que, selon le Daily Mail:

 

SUR LES 10 DECES, 5 PERSONNES ETAIENT BIEN VACCINEES!!!!!!

 

 

Daily Mail, 12 décembre 2010.(Extrait)

Jo Macfarlane

 

DIX DECES SUSCITENT DES CRAINTES PAR RAPPORT A UNE NOUVELLE EPIDEMIE DE GRIPPE PROCINE

 

 

Dix personnes sont mortes au cours des six dernières semaines après avoir contracté la grippe porcine.

La plupart des personnes décédées, mais pas toutes avaient des problèmes de santé avant d’entrer en contact avec le virus.

On ne sait pas si ces personnes sont mortes des suites de la grippe porcine ou des suites de complications dues à leurs problèmes de santé.

Cinq parmi ces dix personnes adultes avaient été vaccinées

                                                                                                                 

 

Source: Daily Mail

 

   

L’article admet que 5 parmi les 10 personnes qui sont décédées avaient été vaccinées. Cette année, la vaccination contre la grippe contient le virus de la grippe porcine. Ceci ne pourrait-il pas vouloir dire que les décès de 5 de ces 10 personnes auraient pu être provoqués par le vaccin ? De ces chiffres on peut logiquement déduire une chose : le fait de se faire vacciner n’a pas pu tirer d’affaire ces 5 personnes.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe A H1N1
commenter cet article
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 15:05

Ricardo Gutierrez

 

jeudi 25 novembre 2010

 

Ecolo a dénoncé, jeudi, le manque de transparence des autorités publiques et sanitaires, dans la gestion de la « pandémie » de grippe A/H1N1.

 

La députée fédérale Thérèse Snoy, le député wallon Patrick Dupriez et le député bruxellois Jacques Morel demandent à la ministre fédérale de la Santé, Laurette Onkelinx (PS), de lancer enfin l’audit qu’elle avait promis.

 

Pour les Verts, les experts qui ont conseillé le choix du vaccin, au sein du commissariat Influenza, alors qu’ils étaient liés à la firme GSK, présentaient « un conflit d’intérêt inacceptable ». Ils en appellent à une application stricte des règles internes que vient d’adopter le Conseil supérieur de la santé, afin d’assurer l’indépendance des experts et la transparence des procédures.

 

« Ces déclarations de conflit d’intérêt doivent être publiques et téléchargeables via Internet », insistent les écologistes : « L’argument évoqué par certains du respect de la vie privée des experts n’est pas recevable dans la mesure où leur vie professionnelle, et leur collaboration avec des firmes pharmaceutiques, ne peut être considérée comme relevant de la vie privée ».

 

Laurette Onkelinx, interpellée, mercredi, par Thérèse Snoy, a reconnu qu’il n’y avait aucune objection à publier les conflits d’intérêts des experts scientifiques du commissariat Influenza. Pour l’heure, la liste de ces experts reste pourtant secrète. De même que leurs éventuels conflits d’intérêts.



Source: Le Soir



 Commentaires d'Initiative Citoyenne: Tout d'abord, un commentaire sur la chronologie. "Ecolo dénonce" le jeudi, peu de temps après qu'Initiative Citoyenne ait "ouvert la voie"... Ensuite, la publication des liens d'intérêts est encore bien trop insuffisante.Les études prouvent qu'une fois un conflit présent, il ne suffit pas de le déclarer pour que l'influence indésirable cesse. En outre, les règles de la psychologie sociale nous apprennent qu'au sein d'un groupe, un petit noyau d'experts inféodés ou même parfois un seul individu lié peut exercer une influence forte sur l'ensemble des autres membres du groupe.

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe A H1N1
commenter cet article
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 14:58

jeudi 25 novembre 2010

 

La ministre de la Santé, Laurette Onkelinx, a rappelé lors de la Commission Santé son souhait qu’un audit soit réalisé sur cette gestion.

 

La ministre de la Santé, Laurette Onkelinx, a évoqué mercredi en Commission Santé la manière dont la pandémie de grippe H1N1 a été gérée en Belgique et rappelé son souhait qu’un audit soit réalisé sur cette gestion, à la suite notamment de critiques dans la presse sur l’impartialité de certains experts du Commissariat Influenza. Son président, Marc Van Ranst, n’a pas souhaité réagir.

 

La presse a fait état ces derniers jours de conflits d’intérêts entre des experts du Commissariat interministériel Influenza et la société pharmaceutique GSK.

 

Le président du Commissariat Influenza, Marc Van Ranst, était notamment cité.

 

Jeudi, plusieurs membres de l’association Initiative Citoyenne se sont par ailleurs constitués partie civile et ont déposé plainte contre X pour coalition et corruption de fonctionnaires, dénonçant notamment ces conflits d’intérêts.

 

La ministre de la Santé, Laurette Onkelinx, n’avait pas reçu de copie de la plainte jeudi après-midi mais a réagi mercredi aux articles de presse en Commission Santé.

 

Elle a indiqué ne pas disposer de la liste des conflits d’intérêts des experts du Comité Influenza et rappelé que la majorité d’entre eux sont également membres du Conseil supérieur de la Santé.

 

La ministre a renvoyé aux explications du président du Comité scientifique Influenza, le professeur Van Laethem. Celui-ci a répondu dans le quotidien Le Soir que « tous les experts, quels qu’ils soient, sont, de par leur métier et leur expertise, amenés à être en contact avec des firmes pharmaceutiques mais cela ne veut pas dire qu’ils ne disposent pas de toute l’indépendance nécessaire dans le cadre de leur mandat au sein du Comité scientifique Influenza ».

 

La ministre a ajouté qu’elle avait essayé de prouver « à maintes reprises son souci de transparence » dans le cadre de la gestion de la pandémie et rappelé qu’un point de la situation était réalisé à intervalles réguliers et que la gestion de la grippe H1N1 a également fait l’objet de discussions lors du Conseil informel Santé en juillet dernier.

 

Laurette Onkelinx a enfin indiqué avoir pris des mesures pour qu’une évaluation objective de la gestion de la crise en Belgique soit réalisée, mais que la chute du gouvernement n’avait pas permis de lancer un appel d’offres pour cet audit. Elle espère que le futur gouvernement remettra ce projet sur la table.

 

De son côté, le président du Commissariat Influenza, Marc Van Ranst, n’a pas souhaité réagir jeudi.

 

(Belga)

 

Source: Le Soir

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe A H1N1
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 23:21
Le point sur la gestion européenne de la pandémie de grippe A H1N1
  
Lettre et questions à nos Eurodéputés [1]

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe A H1N1
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 22:31

19.10.10

 

C'est ce qui résulte des analyses conduites au Canada où 59% des cas sévères de syndromes grippaux étaient dûs à des rhinovirus ou des entérovirus contre seulement 7% au H1N1 pandémique.

 

Cette étude a été menée dans la province d'Ontario au Canada entre le 1er juillet et le 31 décembre 2009, donc en pleine période dite pandémique.

 Elle a été réalisée par ''The Ontario Public Health Laboratory'' et portait sur 297 infections respiratoires sévères ou prolongées pour lesquelles une analyse virale avait été demandée par des médecins. Un pathogène a été identifié pour 234 de ces prélèvements et le tableau 1 de la publication [1] récapitule les résultats que voici  :

 

174 (58,6% des 297 cas étudiés) correspondaient à des entérovirus ou rhinovirus.

22 pour l'influenza A de type H1N1 2009 (7,4%)

26 aux para-influenza de types 1, 2, 3 ou 4 (8,75%)

2 au métapneumovirus

2 au  virus syncytial A ou B.

 

Le virus syncytial est responsable des bronchiolites. Les rhinovirus sont particulièrement adaptés aux voies nasales et sont le principal agent causal du rhume et de la rhinite. Ces virus sont extrêmement résistants dans l’environnement et peuvent survivre longtemps sur une surface inerte. Pour plus de précisions on peut consulter Wikipédia.

De même pour les para-influenza dont Wikipédia donne les informations suivantes :

 

« Les infections à virus para-influenza sont assez peu connues du grand public, elles constituent cependant, avec le virus respiratoire syncytial (RSV), une des causes principales d'hospitalisation des nourrissons. Ces infections peuvent également avoir des conséquences graves chez les personnes âgées et les patients immuno-déprimés. Les répercussions économiques dues à ces virus commencent seulement à être mesurées.  Aucun traitement efficace n'existe. Il n'existe pas de vaccin. »

 

Ajoutons qu'il y a eu 13 décès dont 4 ont été associés au rhinovirus. Des données cliniques sont disponibles pour 7 de ces 13 décès. Six d'entre-eux ont été attribués à une pneumonie ou une infection respiratoire.

 

Pour résumer, le rhume aurait été beaucoup plus dangereux que la grippe pandémique !

 

[1] http://www.cdc.gov/eid/content/16/9/PDFs/10-0476.pdf

 

 

 

Source: La question des vaccins

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe A H1N1
commenter cet article
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 21:50

Le 12 septembre 2010

 

La désinfection régulière des mains avec un gel hydroalcoolique recommandée par les autorités sanitaires pendant la pandémie de grippe H1N1 ne fait pas grande différence dans le taux d'infection assure une étude américaine.

 

La mesure avait été pourtant jugée primordiale pour endiguer tout risque d'épidémie. La désinfection régulière des mains avec un gel hydroalcoolique recommandée par les autorités sanitaires pendant la pandémie de grippe H1N1 ne fait pas de grande différence dans le taux d'infection et les maladies qui en découlent, selon une étude publiée dimanche.
 
"Un désinfectant des mains à base d'alcool n'a pas réduit de façon notable la fréquence de l'infection avec des rhinovirus -responsables notamment du rhume- ou du virus de la grippe", écrivent les auteurs de cette étude. Celle-ci a été présentée au premier jour de la 50e conférence annuelle de l'ICAAC (Interscience conference on Antimicrobial Agents and Chemotherapy), principal congrès mondial sur les maladies infectieuses.

 

L'ICAAC réunit quelque 12.000 infectiologues à Boston (Massachusetts, nord-est) du 12 au 15 septembre.

 

Pas de réduction significative

 

Dans le groupe des participants à cette recherche qui se sont désinfectés les mains toutes les trois heures pendant dix semaines (du 25 août au 9 novembre 2010), il y a eu 42 infections sur cent sujets avec des rhinovirus, comparativement à 51 pour cent dans le groupe témoin. De façon similaire, 12 participants sur cent qui s'étaient aussi régulièrement désinfectés les mains ont été infectés avec le virus de la grippe pandémique, contre 15 chez ceux n'ayant pas recouru à un désinfectant. "La désinfection régulière des mains n'a pas non plus réduit de façon significative la fréquence des maladies provoquées par ces virus", écrivent les auteurs de cette recherche menée par le Dr Ronald Turner, de l'Université de Virginie (sud-est).

 

Source: LCI 



gels-hydro.jpg

 

L'avis d'Initiative Citoyenne: Alors qu'un bon savon de Marseille est moins cher et au moins aussi efficace, c'est la peur qui a une fois de plus permis au consommateur de payer plus facilement pour ces produits "tendance" et dans l'air du temps. Par ailleurs, cette vision guerrière des "méchants microbes" à tuer absolument ne résiste pas à l'examen: comme cette étude en apporte une preuve indirecte de plus, c'est la résistance immunitaire dépendant de l'hygiène de vie individuelle qui fait la différence et non des artifices extérieurs qui pourraient se substituer à la raison d'être de notre système immunitaire lui-même. "Le microbe n'est rien, le TERRAIN est tout" a même fini par avouer Pasteur sur son lit de mort...

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe A H1N1
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 22:05

WASHINGTON — L'infection par la souche H1N1 de la pandémie grippale de 2009 a présenté un risque plus faible de complications graves que d'autres récents virus de la grippe, selon une recherche conduite aux Etats-Unis et publiée mardi.

 

Alors que de nombreux Etats ont consacré des sommes considérables à l'achat de vaccins, une analyse statistique de cas de grippe dans le Wisconsin (nord) montre que les personnes ayant été infectées par le virus H1N1 étaient plus jeunes que celles qui ont été contaminées en 2007-2008 par la souche H3N2.

 

Le risque de complications graves n'a pas été plus grand chez les adultes et les enfants atteint par le virus H1N1 de 2009 comparativement aux souches virales des récentes saisons de grippe, constate le Dr Edward Belongia, de la "Marshfield Clinic Research Foundation", principal auteur des travaux parus dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

 

Ces chercheurs ont répertorié 545 cas de contamination par le virus pandémique H1N1 de 2009, 221 cas de grippe avec le virus H1N1 de la grippe saisonnière et 632 patients infectés avec le virus H3N2 de la saison grippale 2007/2008.

 

L'âge médian des sujets de l'étude était respectivement de 10, 11 et 25 ans.

 

Chez les enfants, la grippe pandémique de 2009 avec une souche H1N1 n'a pas provoqué un plus grand nombre d'hospitalisations ou de pneumonies que les souches H1N1 ou H2N2 de la grippe saisonnière.

 

Les hospitalisations dans les trente jours après le début de la grippe ont concerné 1,5% des enfants infectés par la souche pandémique H1N1 de 2009, 3,7% des enfants souffrant de la grippe saisonnière causée par une autre souche H1N1 et 3,1% des enfants atteints de la grippe saisonnière provoquée en 2007/2008 par une souche H3N2.

 

Parmi les adultes, 4% des personnes infectées par la souche pandémique H1N1 de 2009 ont été hospitalisées, contre 2,3% des personnes infectées par la souche de grippe saisonnière H1N1 et 4,5% des personnes atteintes d'une grippe provoquée par le H3N2.

 

Chez les adultes, une pneumonie s'est déclarée dans 4% de ceux infectés avec la souche pandémique H1N1 de 2009 contre 2,3% chez ceux atteints d'une grippe saisonnière due à une autre souche de H1N1 et 1,1% de ceux infectés avec un virus H3N2.

 

Chez les enfants les taux de pneumonie ont été respectivement de 2,5% (H1N1-2009), 1,5% (H1N1 saisonnier) et 2% (H3N2).

 

"Ces résultats indiquent qu'avec la souche pandémique H1N1 de 2009, les manifestations cliniques et le risque d'hospitalisation ont été similaires aux souches de la grippe saisonnière", écrivent les auteurs de l'étude.

 

Si la pandémie de grippe de 2009 a touché de façon disproportionnée des enfants, elle n'a pas pour autant accru le risque de complications graves ou d'hospitalisation, concluent-ils.

 

La pandémie de 2009 provoquée par le virus A(H1N1) a eu un taux très élevé de transmission dans le monde. Selon les Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), de 43 à 89 millions de personnes ont été infectées aux Etats-Unis d'avril 2009 à avril 2010, entraînant 274.000 hospitalisations (chiffre médian) et 12.470 décès, soit bien moins que lors des grippes saisonnières.

 

source : Google.

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe A H1N1
commenter cet article
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 23:00

Posté par Novopress, le 20 août 2010

 

Le « complotiste », c’est un peu comme l’idiot de la famille, celui que l’on met au bout de la table et dont on ricane avant même qu’il ait ouvert la bouche à la simple idée des nouvelles inepties dont il va gratifier l’assemblée.

 

Le « complotiste » est une sorte de doux dingue, toujours susceptible de subitement virer fou furieux, dont la principale névrose maniaque est de ne pas valider automatiquement les informations du journal de 20 heures. Car le « complotiste » est grotesquement persuadé que les raisons officiellement avancées ne sont pas toujours les véritables causes des événements et que derrière les apparences mises en lumière se cachent souvent les agissements de groupes d’intérêts manipulant l’opinion dans le sens de leur bonne fortune.


Bref, c’est un mauvais citoyen doublé d’un imbécile.

 

Son plus grand tort est peut-être de n’avoir définitivement pas compris que les gouvernants ne peuvent que vouloir le bien de leurs peuples, que les droits de l’homme et la démocratie sont les uniques moteurs des relations internationales et que Ben Laden dirige le terrorisme mondial depuis un bunker construit sous une montagne afghane d’après les plans du dernier refuge d’Adolf Hitler.


Son scepticisme permanent agace le joyeux forçat du monde des bisounours, ses théories parfois complexes fatiguent le lecteur de 20 minutes et les menaces et dangers qu’il dévoile terrorisent l’accroc au Prozac.

 

Oiseau de mauvaise augure et empêcheur de festiver en rond tout ensemble, le « complotiste » n’est finalement pas très loin d’être un ennemi du genre humain.

 

Parfois bien sûr, l’actualité « réelle », c’est-à-dire celle de Coca-cola et de Rothschild via TF1 et Libération interposés, semble -du charnier de Timisoara aux armes de destructions massives irakiennes- lui donner raison, mais il ne s’agit alors que de péripéties «extraordinaires » – d’accidents en quelque sorte – qui ne sauraient être systématisées ni jugés révélatrices d’un mode de fonctionnement du politique.

 

Toutefois, quand pas moins de 5 rapports parlementaires viennent confirmer les élucubrations du «complotiste» sur les dérives maffieuses de l’industrie pharmaceutique, la collusion entre l’OMS et les intérêts financiers des labos et les coucheries permanentes entre gouvernements et détenteurs du gros pognon, on est un peu gêné pour railler trop bruyamment ses «obsessions » et ses « délires paranoïaques » en lui tapant dans le dos et lui servant du «mon pauvre vieux » en début de chaque phrase.

 

Fort heureusement, ce léger malaise n’est que de courte durée. Le français oublie vite. Et il aime tellement rigoler…

 

Xavier Eman

 

Source : Le Blog du Choc du Mois.

 

Vu sur Novopress

 

 

NB: Pour rappel, à l'automne 2009, Laurette Onkelinx reliait les interrogations légitimes d'Initiative Citoyenne à la notion de "fantasmes" parce que nous n'étions tout simplement pas satisfaits de ses réponses...cfr ICI

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe A H1N1
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 23:58

Mise à jour le lundi 9 août 2010 à 12 h 42

 

L'entreprise sherbrookoise Q&T Recherche poursuit ses analyses sur le vaccin contre la grippe A (H1N1), même s'il a déjà été administré à des millions de Canadiens.



Rappelons que Santé Canada avait choisi d'homologuer le vaccin, tout en poursuivant les recherches pour bien mesurer ses effets.



Les tests effectués par le centre de recherche sherbrookois, ainsi que par ceux de Montréal et de Halifax, visent à peaufiner le vaccin en vue d'une prochaine pandémie.



Un peu plus de 400 personnes sont mortes de la grippe H1N1 au Canada, tandis que la grippe saisonnière fait en moyenne entre 2000 et 8000 victimes chaque année.



Malgré tout, le directeur de Q&T Recherche, Pierre Gervais, estime que la grippe H1N1 aurait pu avoir des conséquences beaucoup plus graves. « Le H1N1 avait les caractéristiques pour devenir une pandémie très mortelle. Il n'y a pas eu autant de décès que certains pouvaient craindre. Toutefois, même s'il y a eu moins de décès, les décès ou les hospitalisations qu'il y a eu étaient surtout chez des personnes plus jeunes », fait-il valoir.



Les résultats préliminaires des analyses effectuées sur le vaccin contre la H1N1 ont démontré qu'il provoque principalement des douleurs musculaires.



Les résultats complets seront connus à l'automne.



source: Radio Canada

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe A H1N1
commenter cet article

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA