Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 14:54

Il y a le nombre de signataires et à côté de cet aspect purement quantitatif, la qualité et la cohérence des revendications et des arguments mis en avant. Force est hélas de constater que la pétition du Pr Joyeux manque des aspects pourtant incontournables et tombe malheureusement dans certaines errances, comme celles donnant à penser à tort qu'il n'y avait pas de problèmes d'effets secondaires avec l'ancien vaccin DTP. Que les choses soient ici très claires: nous pensons que les citoyens qui voudraient absolument recourir quand même à l'ancien vaccin sans aluminium DTP devraient pouvoir le faire. Mais ce million de signataires ne devrait pas occulter le droit tout à fait sine qua non à la liberté vaccinale totale dans un contexte où, depuis plus de 200 ans (et les tous premiers vaccins), aucun vaccin n'a jamais fait l'objet d'une évaluation réellement scientifique avec des critères d'évaluation non biaisés, faisant ainsi de tous ceux-ci, sans aucune exception, des produits très clairement expérimentaux

La très incohérente (ou amnésique?) Ministre Touraine qui dit que "son corps lui appartient" quand il s'agit de défendre l'IVG mais qui n'a plus du tout ça en tête visiblement quand il s'agit de défendre dogmatiquement les vaccins!

La très incohérente (ou amnésique?) Ministre Touraine qui dit que "son corps lui appartient" quand il s'agit de défendre l'IVG mais qui n'a plus du tout ça en tête visiblement quand il s'agit de défendre dogmatiquement les vaccins!

Il est donc plus que temps que les citoyens puissent sortir de l'illusion rassurante qu'il leur suffit de croire les médecins et autres professeurs, pour enfin s'atteler à élever eux-mêmes leur propre niveau d'information sur des sujets aussi cruciaux et si lourds de conséquences. Contrairement à ce que l'establishment capitaliste a lamentablement tenté de faire croire, la nouveauté n'est pas automatiquement synonyme de progrès ni la quantité synonyme de qualité: ce n'est ainsi certainement pas en multipliant les vaccins que l'on favorisera la santé, que du contraire, et le discernement décisif consistera à oser lire et décider par soi-même sans se laisser entraîner ou paralyser par un quelconque effet de mode ou de troupeau.....

 

Accès à la pétition plus cohérente que celle du Pr Joyeux

 

Voir aussi

 

Vaccins: la preuve que l'hypocrisie de Touraine doit valoir sa démission (et signée de sa main en plus!)

 

Vaccins: le dogmatisme de Touraine menace directement la santé des enfants

 

Faux débat sur les vaccins: lettre ouverte de René Bickel à Marisol Touraine

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Liberté & démocratie
commenter cet article
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 22:41

On entend déjà applaudir les bonzes de l'Académie de Médecine et autres afficionados des vaccins qui n'y connaissent rien et on n'a aucune peine à prédire qu'ils prendront cela comme prétexte ou comme "preuve" que le vaccin anti-hépatite B serait sûr et sans histoire.... mais ce non-lieu du 9 mars dernier (requis par le parquet de Paris) était prévisible et en réalité préparé de très longue date

 

Le sujet des vaccins est un sujet tabou et les fausses annonces de débat ne doivent leurrer personne car les preuves de ce tabou abondent hélas. Parmi ces preuves, citons notamment Libération du 14 octobre 2008 qui indiquait de façon très claire que le Pr Marc Tardieu, neuropédiatre à la Pitié Salpétrière, avait été "interdit de conférence de presse" en raison de ses résultats dérangeants montrant que le vaccin anti-hépatite B était associé à un sur-risque de sclérose en plaques chez les enfants vaccinés au-delà des 3 ans qui suivent la vaccination (alors qu'on avait par exemple toujours soutenu mordicus mais de façon mensongère donc, que les enfants vaccinés n'encouraient aucun risque de sclérose en plaques compte tenu que leur myéline n'était pas encore complètement formée....)

 

Ces plaintes au pénal des victimes de vaccins sont systématiquement et volontairement bloquées comme cela s'est d'ailleurs aussi récemment vu au sujet du vaccin Gardasil

Vaccin hépatite B: quand un non-lieu dévoile le vrai lieu du tabou

Faut-il s'en indigner? Oui bien sûr mais s'en étonner? Nullement... en effet, le 23 octobre dernier sur RMC (voir à partir du temps 35'), l'ex juge d'instruction Marie-Odile Bertella-Geffroy, qui a eu en charge les dossiers du sang contaminé, de l'hormone de croissance, de l'amiante, du nuage de Tchernobyl mais aussi du vaccin anti-hépatite B, expliquait clairement:

 

"Ces dossiers n'arrivent pas à un procès pénal. Le juge d'instruction a des pouvoirs d'investigation énormes comme pour une affaire criminelle: perquisitions, mises en examen et surtout, aller chercher les documents où ils se trouvent dans les laboratoires pharmaceutiques ou dans les Ministères par exemple. C'est une espèce de mise à plat de tout ce qui s'est passé et qui fait qu'on n'a pas protégé les gens[…] Toujours il y a des difficultés de lobbying dans ces affaires. […] Tout est fait dans l'opacité et les propositions de lois sont souvent rédigées par les lobbies. […] Les experts ne sont pas indépendants. Ceux qui sont pré-décisionnels savent ce qu'on leur demande et disent exactement ce que les politiques veulent leur voir dire donc tout est pipé. 99% de la formation des médecins est payée par l'industrie pharmaceutique, de même que 90% de leurs publications. Les agences qui évaluent sont payées par les laboratoires pharmaceutiques et il y a énormément de médicaments qui ne servent à rien. "

 

" Les associations, ce sont elles qui ont vraiment introduit le pénal et le civil pour ce type de dossiers d'indemnisations et puis pour savoir ce qui s'est passé, quels sont les dysfonctionnements qui ont fait que certaines personnes sont restées malades ou sont mortes par le manque de protection."

 

Sur RTL, en 2013, M.O. Bertella-Geffroy avouait déjà platement "ne plus croire en la justice indépendante"...

 

Il est certain que ce non-lieu démontre le lieu du tabou qui est finalement le dogme vaccinal lui-même. Si malgré les plus de 60 000 cas de scléroses en plaques induites par ce vaccin (et ce en ne prenant en compte que la France et que la seule sclérose en plaques alors que ce vaccin induit quantité d'autres maladies auto-immunes et non auto-immunes et que plus de 30 millions de Français ont été vaccinés avec un suivi jamais réalisé et donc une opacité totale sur le nombre exact de pathologies diverses ayant pu être causées par cette vaccination responsable selon le rapport Dartigues d'une des plus grandes séries d'effets secondaires de toute l'histoire de la pharmacovigilance française, voir en page 9/22), la "justice" rend encore un tel non-lieu, cela en dit long sur la teneur du "débat" que les Français doivent attendre de la part de Touraine et de son administration mais aussi sur le nombre de victimes (inutiles!) de vaccins qui devront encore tomber dans la plus grande indifférence avant que le moindre vrai débat digne de ce nom puisse jamais s'ouvrir!

 

Visionnez la vidéo suivante qui démontre de façon limpide la tromperie aggravée en matière de vaccination anti-hépatite B. Il n'y avait finalement même pas besoin d'une instruction judiciaire pour l'établir tant les preuves étaient déjà flagrantes d'emblée: 

Vous trouverez dans l'article suivant les références des études scientifiques officielles et rigoureuses qui plaident clairement en faveur d'un lien de cause à effet entre le vaccin anti-hépatite B et la sclérose en plaques. 

 

Vous trouverez aussi ici le témoignage bouleversant des parents d'une des nombreuses sclérosées en plaques que cette vaccination a causées de toutes pièces et qui se retrouvent bien sûr sans la moindre solidarité et sans savoir ce que leur fille deviendra après leur décès.

 

Mais il n'y a hélas pas que la seule sclérose en plaques, on pourrait aussi parler du risque de diabète associé à cette vaccination mais aussi au fait que ce vaccin détruit les cellules du foie (un comble!), loin de protéger cet organe comme on le martèle sous forme de slogan trompeur et sans que les vaccinés ne soient jamais clairement informés de la technologie OGM utilisée pour fabriquer ces vaccins douteux. On peut également évoquer les cas d'oedèmes cérébraux mortels du nourrisson associés aux vaccins hexavalents (qui incluent la valence anti-hépatite B) et le triste listing morbide de + de 800 effets secondaires possibles du vaccin Infanrix hexa et susceptibles d'affecter tous les systèmes du corps tel qu'établi par GSK.

 

Ne manquez pas non plus l'article que le Pr Pierre Cornillot, ex doyen de faculté de médecine de Bobigny, avait rédigé il y a quelques années, au moment de la mise en examen des membres des laboratoires pour tromperie aggravée dans cette affaire du vaccin anti-hépatite B. "La vaccination contre l'hépatite B: une affaire de racaille?"

 

L'interview-vérité de Lucienne Foucras dont le mari est mort de sclérose latérale amyotrophique (SLA) à cause du vaccin anti-hépatite B

 

Voir aussi ici plus d'infos sur le scandale de la vaccination anti-hépatite B obligatoire.

 

Mais laissons finalement le mot de la fin au très honorable baron Jean Stéphenne (qui avait été anobli par l'ex roi des Belges, Albert II, en 2011) qui a visiblement aussi à nous parler de cette chère valence anti-hépatite B grâce à laquelle la section vaccins de GSK a bâti son essor mondial.... nul doute que les victimes de cette vaccination qui continuent de souffrir en silence, trouveront elles aussi à applaudir depuis les innombrables lieux où elles se trouvent à la surface du globe...

Vidéo de la conférence de Jean Stéphenne au Cercle du Lac le 27 juin 2012

Mise à jour du 17 mars 2016:

 

Après avoir pris connaissance des infos ci-dessus et notamment des études scientifiques qui plaident en faveur d'un lien de causalité entre vaccin HB et scléroses en plaques, voyez la mauvaise foi dégoûlinante des présentateurs médecins du Journal de la Santé (qui ont une nouvelle fois omis de déclarer qu'ils sont tous les deux les co-auteurs d'un petit livre à la gloire des vaccins, ce qui constitue aussi un conflit d'intérêts non déclaré...): 

Quand les tenants de l'idéologie vaccinale font de la projection pure et accusent les critiques d'idéologie!

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Liberté & démocratie
commenter cet article
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 10:51

Dr Suzanne Humphries, M.D., néphrologue

 

VACCINS : « Consentement fabriqué ». Le doute, même fondé, est interdit ! (Extraits)

Vaccins: comment le doute est interdit et le consentement fabriqué!

Conférence du Dr Suzanne Humphries, néphrologue, au Danemark, en novembre 2015.

 

Vous pourriez vous demander pourquoi je vous parle aujourd’hui du « consentement fabriqué » au lieu de vous parler du « consentement éclairé ». Il existe à cela plusieurs raisons. L’une d’elles est le changement que j’ai pu observer dans le système médical qui s’efforce de faire accepter aux gens le type de comportement que le système veut qu’ils adoptent.

 

Vous pourriez croire, comme c’est le cas avec d’autres pratiques médicales, que c’est sur la véritable science (« solid science ») que repose le consentement éclairé. Les faits montrent cependant que les choix que vous faites n’ont jamais été basés sur un consentement libre et éclairé.

 

En 1997, l’OMS a forgé une stratégie qui a été publiée dans le livre « The Strategic Plan ». Cet ouvrage était destiné à modifier complètement la manière dont les gens envisagent les vaccinations. Ce plan comportait des points-clés et devait se servir des médias pour élaborer des messages destinés à conditionner l’opinion publique, et à convaincre les leaders d’opinion à tous les niveaux de la société. Il fallait des porte-paroles à tous les niveaux pour véhiculer un message, et un seul message.

 

Ce plan met l’accent sur le partenariat privé/public, ainsi que sur le concept de philanthropie. Tout ceci dans le but de faire accepter l’idée que les vaccins constituent un élément de base, un élément essentiel de la vie en société. Tous ceux qui lisent cet ouvrage pourront réaliser clairement que ce plan ressemble à la parabole de la grenouille dans l’eau froide. Comme l’eau est réchauffée très progressivement, très graduellement, la grenouille ne peut se rendre compte de ce qui se passe jusqu’à ce qu'arrive le moment où elle est finalement cuite. Comme la grenouille, nous sommes conduits progressivement à une situation dans laquelle il ne nous sera plus possible de voir autre chose que le dogme que l’on veut nous imposer. 

Vaccins: comment le doute est interdit et le consentement fabriqué!

Les gens qui font partie de ce plan s’appellent les parties intéressées (acteurs privés). Cette situation a pris de l’ampleur au cours des 20 dernières années, mais jamais aussi clairement qu’en 2015. Toutes les apparences en ce qui concerne les vaccins ont été modifiées, et une grande partie de ces modifications est due à l’intervention du secteur privé.

 

En 2010, la Fondation Bill & Melinda Gates a donné 10 milliards de dollars pour permettre de faire de l’époque 2010-2020 « La décennie des vaccins ».

 

A cette époque, je n’aurais jamais pu imaginer ce que 10 milliards de dollars auraient la possibilité de réaliser.

 

Avec cet argent, les acteurs privés sont parvenus à planter leur drapeau partout dans le monde, et avec des résultats étonnants. En 2015, par exemple, il fut question aux Etats-Unis de rendre la vaccination obligatoire pour tout le monde. Le succès a été assuré dans plusieurs régions du pays. C’est ainsi que les vaccinations ont commencé à devenir obligatoires du berceau à la tombe.

 

Le plan stratégique de l’OMS a d’abord été publié en 1993 pour être revu en 1997. Il s’agit d’une stratégie mondiale de vaccination à laquelle Bill Gates fait souvent référence dans sa publicité. – Aujourd’hui, nous avons l’Alliance d’un milliardaire, d’une industrie pharmaceutique, d’une Académie, du Département Américain pour la Sécurité Intérieure, ainsi que l’Organisation Mondiale de la Santé.

 

Ce genre d’alliance a de quoi faire réfléchir parce que les buts poursuivis concernent la restriction de nos libertés dans le domaine de la santé, dans la censure de ce que nous pouvons lire et dire, comme dans les choix que nous pourrions faire par rapport à ce qui peut ou non rentrer dans notre corps.

 

On se souviendra de l’année 2015 comme de l’année d’une guerre sans précédent contre tous ceux qui HESITENT à se faire vacciner (…).

 

Nous assistons maintenant à des manifestations de censure de toutes les vues qui ne sont pas pro-vaccinales. On traite les contestataires de fous et de stupides obstinés. Nous assistons également à des efforts énormes de propagande vaccinale. (…)

 

Pour parer aux fissures qui apparaissent de plus en plus dans le « barrage », il convient que les journalistes soient également censurés. Le Dr Paul Offit est la figure pro-vaccins n°1 aux Etats-Unis. C’est lui qui fait les recommandations aux médecins et aux groupes de consultance. C’est ce même personnage qui n’hésite pas à dire que les journalistes qui publient ou discutent les arguments ou les faits présentés par ceux qui remettent les vaccins en question, devraient être jetés en prison ! De ce fait, les journalistes ont de plus en plus peur de perdre leurs sponsors et sont de plus en plus terrifiés. Mais les choses vont plus loin encore : ainsi, le Registre Fedéral du Ministère de la Santé Américain (Federal Register of Health and Human Services) de 1984 n’hésite pas à publier : « tous les doutes possibles à propos de la sécurité du vaccin, qu’ils soient parfaitement fondés ou non, ne peuvent être autorisés à exister ».

Vaccins: comment le doute est interdit et le consentement fabriqué!

[Alors que : « Une véritable science a pour moteur sa propre mise en cause », A.Imbert, et "Le monopole, c'est le dogme" - Georges Clemenceau. -  NDT]

 

Les personnes qui s’opposent aux vaccins font l’objet de toutes les menaces possibles. Partout, des médecins sont menacés de se voir retirer leur licence. Peter Lipson n’hésite pas à dire que les médecins qui ne seraient pas d’accord avec la politique vaccinale officielle devraient faire l’objet d’avertissements et d’enquêtes. Ils devraient également perdre leur licence d’exercer et devraient être contraints de subir une propagande (lire: lavage de cerveau), soit 150 heures de recyclage !

Vaccins: comment le doute est interdit et le consentement fabriqué!

Le message : il suffit de le faire ! C’est bon pour votre enfant et pour n’importe qui. Vous devez vous montrer cruel pour être gentil !

 

L’essentiel de l’histoire de la vaccination est parfaitement sélective pour ne faire apparaitre que de très rares problèmes parmi tous ceux qui se passent dans la réalité de tous les jours. Il est donc beaucoup plus facile de se mettre la tête dans le sable que d’avoir le courage d’affronter des vérités moins agréables (…).

 

En tant que néphrologue, je vois les problèmes pédiatriques augmenter dans des proportions importantes… Les gens ne peuvent s’empêcher de constater que leurs enfants deviennent malades après les vaccinations, et ils en ont marre d’entendre qu’il s’agit de coïncidences. Beaucoup de parents aussi commencent à comprendre que tout le système est basé sur la peur.

 

Ce que les officiels de la santé appellent « bon pour vous » doit être traduit par « totalement conforme ».

 

Vous disposez d’une totale liberté… tant que :

 

  • Vous ne posez pas de questions,
  • Faites les « bons choix »,
  • Vous vous soumettez,
  • Vous suivez les directives
Vaccins: comment le doute est interdit et le consentement fabriqué!

CONFORMITE

 

En cas de problèmes, il s’agit surtout que les parents n’établissent pas de liens avec les vaccins.

 

Mais que se passe-t-il quand les parents s’interrogent ? En général, les médecins rejettent automatiquement toute relation des problèmes de santé avec la vaccination, et si les parents persistent à poser des questions, ils s’attirent le dédain et l’hostilité du corps médical. Les médecins n’hésitent alors pas à traiter les personnes de paranoïaques, d’hystériques, ou de dangereuses. J’ai, en tant que médecin, été traitée avec la même hostilité. On m’a dit que j’avais du sang sur les mains !

 

J’éprouve de réelles difficultés à prendre le Dr Paul Offit au sérieux quand il répond, par exemple, aux parents qui s’inquiètent du nombre de vaccins que l’on administre aux enfants. Offit n’hésite en effet pas à déclarer qu’un nourrisson pourrait tolérer de 10.000 à 100.000 vaccins à la fois!

 

Il est bon de savoir que le Dr Paul Offit est l’inventeur d’un vaccin. C’est à lui que l’on s’en réfère pour savoir le nombre de vaccins que les enfants doivent recevoir. C’est lui qu’il faut écouter dans le domaine des vaccins !

 

Aujourd’hui, nous savons que Paul Offit n’est pas seulement un expert des « bénéfices » que pourrait avoir l’aluminium sur les fœtus, mais il est aussi un lanceur d’alertes sur les problèmes psychologiques dont devraient souffrir tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui ! Il semble bien clair que les inquisiteurs d’aujourd’hui ont reçu la mission précise d’éradiquer chaque différence d’opinion qui menacerait l’absolutisme vaccinal.

 

Les médecins qui ont compris la réalité de la situation risquent d’en perdre le sommeil. Ils hésitent à parler publiquement parce qu’ils savent que cela peut leur coûter cher.

Vaccins: comment le doute est interdit et le consentement fabriqué!

Selon ses recherches, le Dr Offit prétend « qu’en théorie des enfants sains auraient la capacité de recevoir jusqu’à 100.000 vaccins à la fois ».

 

Les médecins sont aussi terrifiés par rapport au sort qui pourrait les attendre, comme ce fut le cas pour le Dr A.Wakefield. Il est certain que le Dr Wakefield était pro-vaccins et que tout ce qu’il a fait a été de suggérer un lien possible entre l’autisme et le vaccin contre la rougeole en se basant sur des études cliniques et sur des biopsies du colon d’enfants autistes vaccinés. Mais il faut ici se rappeler qu’il n’est pas permis que le moindre doute existe. C’est ainsi que le nom du Dr Wakefield a été associé à la fraude par les pro-vaccins qui continuent à manipuler les faits.

Vaccins: comment le doute est interdit et le consentement fabriqué!

ASSIMILE AU DR WAKEFIELD 

        

Ou ostracisé                                      Les parents ne partiront pas

Ou radié                                             Les enfants ne partiront pas

Ou charlatan                                     Je ne partirai pas – Dr Andrew Wakefield

 

Les mots d’ordre pour l’année 2015, l’année de la bataille de l’esprit :

 

  • 100% de conformité,
  • Pas de questions
  • ZERO dissident

 

On fait comprendre aux médecins qu’ils doivent persuader les parents en lieu et place de les informer.

Vaccins: comment le doute est interdit et le consentement fabriqué!

Le Dr Offit, ainsi que d’autres instruisent des armées de médecins qui ne prennent pas la peine d’étudier la littérature sur la question, mais se contentent d’exécuter les décrets, les ordres des experts et… de croire ! Ces médecins, comme les grands médias se contentent de répéter les slogans comme des perroquets…

 

Les médecins américains ont dit que la peur constituait le facteur n°1 pour faire accepter les vaccinations par les parents.

 

Système médical : restons simples

PERSUADER PLUTÔT QU’INFORMER

 

  • Votre bébé pourrait mourir
  • Votre enfant pourrait être estropié par la maladie
  • Vous avez le devoir de protéger la communauté
  • Wakefield est un charlatan : il n’y a pas de lien avec l’autisme
  • Les vaccins font beaucoup plus de bien que ce que vous pourriez jamais imaginer
Vaccins: comment le doute est interdit et le consentement fabriqué!
Repost 0
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 23:03

Un journal médical retire brusquement une étude qui remet en cause la sécurité du vaccin HPV

Un journal médical retire brusquement une étude qui remet en cause la sécurité du vaccin HPV

Tom Blackwell, 17 février 2016

 

Une prestigieuse revue médicale a soudainement retiré une étude Canadienne co-rédigée qui jette le doute sur l’innocuité du vaccin contre le papilloma virus humain (HPV), en raison des craintes qu’une science douteuse ne puisse saper un outil important de santé publique.

 

L’étude conclut que les souris auxquelles on a injecté le vaccin Gardasil contre le HPV ont présenté des anomalies de comportement. L’étude suggère de mettre un frein aux programmes de masse prévus pour immuniser les jeunes-filles contre un virus pouvant provoquer le cancer.

 

Le journal médical «Vaccine» n’a pas indiqué pourquoi l’étude avait été « temporairement » retirée de son site cette semaine – après qu’elle ait cependant déjà été examinée par des pairs. Le journal signale que l’article pourrait bientôt être remplacé, ou que « l’article pourrait être rétabli ».

 

 

Mais certains critiques disent que la méthode a été entachée de graves irrégularités et que les conclusions vont à l’encontre de nombreuses grandes études qui montrent que le vaccin est sûr.

 

« C’est vraiment un mauvais article », a déclaré Tania Watts qui détient la chaire d’immunologie humaine Sanofi Pasteur à l’Université de Toronto. « Je suis surprise que cette étude ait pu passer (à l’examen d’origine par les pairs) Je ne l’aurais pas laissé passer. »

 

Les deux chercheurs de l’Université de Colombie Britannique qui ont contribué à réaliser cette étude – Christopher Shaw du département d’ophtalmologie et la post-doctorante Lucija Tomljenovic – sont bien connus pour le travail qu’ils ont réalisé et qui établissait un lien entre les vaccins et des problèmes neurologiques.

 

La science focalisée sur « l’adjuvant » aluminium qui augmente le potentiel immunisant des vaccins, a aussi été critiquée comme étant trompeuse et partiale.

 

Les scientifiques Canadiens – largement financés par des fondations anti-vaccins- affirment que leur dernière étude pourrait avoir été retirée en raison de la pression des compagnies pharmaceutiques ou des gouvernements qui n’appréciaient pas les résultats de leur étude.

 

« Il est plus que certain que ce fut le cas », a rétorqué fermement Tomljenovic.

 

«Les recherches solides sont étouffées et interdites. Le lobby pharmaceutique a répandu partout sa propagande comme des métastases », a répondu Lucija Tomljenovic dans un e-mail qui répondait à des questions.

 

Le Dr Gregory Poland, expert de la vaccination à la Clinique Mayo, et éditeur de la revue médicale Vaccine n’a pas pu être contacté pour présenter un commentaire.

 

Les deux types de vaccin contre le HPV actuellement sur le marché se sont montrés efficaces pour prévenir les souches du virus qui causent 70% des cancers du col de l’utérus, du pénis, de l’anus, de la gorge, ainsi que les cancers du vagin. Environ 1.500 femmes canadiennes reçoivent un diagnostic de cancer du col chaque année, et 380 en décèdent.

 

« On corrige la mauvaise science par une science meilleure, et pas  en la retirant de la littérature comme si elle n’avait jamais existé. »

 

La vaccination de routine des jeunes-filles a débuté à la fin de l’année 2000 dans la plupart des provinces. Des études qui ont porté sur des centaines de milliers de vaccinées dans le monde entier n’ont trouvé aucun signe de problèmes graves concernant la sécurité du vaccin.

 

Pourtant ce vaccin a attiré pas mal d’opposants. Parmi eux, une petite clique de scientifiques, l’Eglise catholique et le mouvement anti-vaccin.

 

Les articles scientifiques ont eu un effet puissant dans le passé, notamment avec une petite étude britannique reliant le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole à l’autisme. Cette étude a entrainé une méfiance généralisée par rapport à la vaccination – avant qu’elle ne soit finalement jugée frauduleuse.

 

La plupart des recherches réalisées par Shaw et Tomljenovic ont été publiées dans des revues « d’impact relativement faible », mais Vaccine est considéré comme la principale publication internationale dans le domaine.

 

La nouvelle étude – menée par un groupe israélien dirigé par le Dr Yehuda Shoenfeld de l’Université de Tel Aviv et financé par la fondation anti-vaccinale Dwoskin – a réparti des souris en quatre groupes de 19 qui ont reçu le vaccin, un placebo ou juste de l’aluminium.

 

Les chercheurs ont conclu que les souris auxquelles on avait administré le Gardasil et l’aluminium étaient plus susceptibles de simplement flotter sur l’eau que de nager au cours d’un « test de nage forcée » - Les chercheurs ont considéré qu’il s’agissait là d’un signe de dépression. – Au cours d’un test de labyrinthe, les souris se sont comportées d’une manière qui suggérait une perte de mémoire à court terme.

 

Watts a déclaré qu’il y aurait pu y avoir des biais dans l’étude par rapport aux groupes de souris. Les chercheurs auraient également fait une « énorme extrapolation » à partir d’une étude douteuse sur des animaux qu’ils auraient ensuite rapportée à une expérience humaine avec un vaccin très bien testé, a-t-elle dit.

 

Et l’analyse statistique que les scientifiques ont utilisée suggère des différences entre les groupes de souris qui auraient très bien pu être le résultat « d’un pur hasard » précise une critique détaillée par David Gorski, chirurgien du cancer de l’Université Wayne State du Michigan…

 

« Cette étude est sans valeur » a écrit Gorski. «  Je peux voir pourquoi le Dr Poland a été probablement horrifié de découvrir que cet article a été publié dans son journal ».

 

Shaw s’en est tenu à sa recherche, en précisant qu’elle n’est pas « hostile » vis-à-vis du vaccin, mais il veut souligner que ces effets comportementaux ont déjà été enregistrés chez l’homme. Il a voulu préciser que ce qu’il voulait dire semblait correspondre à une tendance dirigée contre des journaux qui ont retiré des articles faisant l’objet de controverses, tout spécialement quand il s’agit d’articles critiques à l’encontre des vaccins, comme la phrase suivante peut l’illustrer :

 

« C’est vraiment un pauvre article. Je suis surpris qu’il ait pu passer. »

 

« Je ne pense pas que la littérature  qui présente des éléments qui ne vous plaisent pas doive être supprimée, a-t-il précisé. », « On corrige la mauvaise science par une science meilleure, et pas en la retirant de la littérature comme si elle n’avait jamais existé. »

 

Alors que la plupart des essais de vaccins contre le HPV ont été financés par les fabricants de ces produits, le laboratoire de Shaw à l’UBC a reçu 860.000 $ de la Fondation Dwoskin, 23.000$ de la Fondation anti-vaccinale Kaitlyn Fox, et 862.280 de la succession Luther Allyn Shourds Dean, une autre source de fonds privés qui soutient la recherche critique sur les vaccins depuis 2011.

 

Shaw et Tomljenovic cherchent « sans relâche » à « incriminer les vaccins », a déclaré le Dr Eduardo Franco, directeur de la Faculté d’épidémiologie à l’Université McGill.- Une sommité mondiale sur le lien entre le cancer et le HPV, Franco a reçu un financement de fabricants de vaccins.

 

Source : News.nationalpost.com

 

P.S. En dernière minute, nous apprenons que le Dr Poland est  président d'un comité d'évaluation pour la sécurité des essais de vaccins menés par Merck Research Laboratories (= le fabricant du vaccin HPV Gardasil). Le Dr. Poland offre, en consultation, des conseils sur le développement de nouveaux vaccins pour Merck & Co., Inc., Avianax, Sciences Theraclone (anciennement Spalted Corporation), MedImmune LLC, Liquidia Technologies, Inc., Emergent BioSolutions, Novavax, Dynavax, EMD Serono, Inc., Novartis Vaccines and Therapeutics et PAXVAX.

 

Source : newsnetwork.mayoclinic.org

 

Mais pendant ce temps, les autorités françaises continuent de désinformer en diffusant ce genre de publicité mensongère sans aucune base scientifique sérieuse:

Faites attention à la propagande mensongère! Ces vaccins HPV ne sont PAS sans danger... le savoir à temps vous évitera de regretter après coup d'y avoir laissé votre santé...

Faites attention à la propagande mensongère! Ces vaccins HPV ne sont PAS sans danger... le savoir à temps vous évitera de regretter après coup d'y avoir laissé votre santé...

On comprend mieux maintenant comment on en arrive, vu cette censure dans les journaux médicaux sponsorisés, à nier si facilement tout lien entre ces vaccins et diverses maladies...

On comprend mieux maintenant comment on en arrive, vu cette censure dans les journaux médicaux sponsorisés, à nier si facilement tout lien entre ces vaccins et diverses maladies...

Repost 0
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 21:51

Paris : un célèbre herboriste condamné pour «exercice illégal de la pharmacie»

© Le Parisien

© Le Parisien

Il affirmait pouvoir combattre 80% des maladies avec des plantes : l'herboriste Jean-Pierre Raveneau a été condamné ce mercredi à un an de prison avec sursis pour «exercice illégal de la pharmacie en récidive».

 

Le tribunal correctionnel de Paris l'a également condamné pour «commercialisation ou distribution de médicaments (...) dépourvus d'autorisation de mise sur le marché, ouverture d'un établissement pharmaceutique sans autorisation et contrebande de marchandises prohibées». Il a assorti la condamnation d'une mise à l'épreuve de trois ans.

 

Un an de prison ferme et 50.000 euros d'amende avaient été requis à son encontre.

 

Tisanes, huiles essentielles… dans cette célèbre herboristerie parisienne de la rue d'Amsterdam (VIIIe), près de la place Clichy, une des plus vieilles d'Europe, les amateurs pouvaient se fournir, entre balance en cuivre et pilon, en plantes médicinales en vrac et en mélanges préparés sur place dans un petit laboratoire.

 

Hypertension, virus H1N1, troubles de la prostate, psoriasis, paludisme, fibromes, herpès génital ou constipation extra-forte, Jean-Pierre Raveneau expliquait à ses clients pouvoir combattre 80% des maladies.

 

Un combat contre le «monopole pharmaceutique»

 

Problème, depuis 1941, la loi réserve aux seuls pharmaciens de l'ordre et à leurs officines le quasi-monopole de l'exploitation des plantes médicinales à l'exception de 150 d'entre elles, jugées non-toxiques. Le dernier herboriste diplômé a lui disparu en 2000 à 95 ans. Et Jean-Pierre Raveneau, bien que docteur en pharmacie, n'était plus inscrit à l'ordre et n'exerçait pas dans une officine.

 

«J'ai toujours estimé qu'il était possible avec un diplôme de pharmacien d'exercer dans l'herboristerie», avait justifié Jean-Pierre Raveneau à l'audience, expliquant avoir passé une bonne partie de sa vie à s'opposer au «monopole pharmaceutique» en obtenant la déclassification de la vitamine C, de minéraux et d'oligo-éléments, assimilés auparavant à des médicaments.

 

Mercredi, le tribunal a également condamné la propriétaire de l'établissement et d'une autre herboristerie parisienne, Nicole Sabardeil, à trois mois de prison avec sursis et 2000 € d'amende et sa société Pharma Concept à 50 000 € d'amende. Un revendeur, Mamadouba Camara, a écopé de 3000 € d'amende avec sursis. L'ensemble des prévenus devront en outre verser solidairement 2000 € de préjudice moral à l'ordre des pharmaciens qui s'était constitué partie civile.

 

«Mon but a toujours été d'apporter du bien-être»

 

«Pour vendre les produits retrouvés dans leurs herboristeries, M. Raveneau et Mme Sabardeil auraient dû être inscrits à l'ordre des pharmaciens», a jugé le tribunal. Leurs établissements ne sont pas des officines alors qu'ils dispensaient au détail «des médicaments» et qu'on y exécutait «des préparations magistrales ou officinales».

 

«M. Raveneau a constitué un circuit parallèle en suivant la mode des médecines alternatives», avait expliqué à l'audience un contrôleur de l'agence régionale de santé. «Les plantes, c'est l'origine du médicament. Elles ont des vertus mais peuvent aussi être du poison. En 2009, on avait dit à Raveneau qu'il exerçait une activité illégale, il n'en a pas tenu compte.»

 

«Je ne délivre pas d'ordonnances, rien que des conseils. J'ai vendu des plantes et des mélanges mais pas des médicaments. Mon but a toujours été d'apporter du bien-être. Quand je parle de combattre (une maladie), c'est s'y opposer mais je n'ai jamais prétendu guérir telle ou telle pathologie», avait plaidé le prévenu.

 

Source : MSN

En revanche, les médecins qui continuent de désinformer au quotidien (et au mépris de la loi sur les droits du patient!) sur les risques graves des vaccins, eux, continuent d'agir en toute impunité et sont même invités à s'exprimer à la télé, ce qui contribue encore à mettre un peu plus de patients en danger....

 

Voici ci-dessous quelques liens et quelques vidéos qui suffiront à vous faire prendre conscience du "deux poids deux mesures" devenu intolérable de par les effets mortifères qu'il inflige à la santé publique, dramatiquement prisonnière d'une idéologie marchande et scientiste anti-humaniste!

 

Ce que les médecins pensent de la vaccination: l'enquête-choc de l'INPES

 

La vaccination, un juteux business, aussi pour les médecins...

 

Les vaccins ont détruit leurs enfants: témoignages vidéos de parents

 

Vaccins: un business mortel déguisé en mascarade de santé publique

 

Le Dr Guy Roche (du Journal International de Médecine) ne faisant en plus que reprendre sans le citer, comme un docile perroquet, l'appel récent de l'"expert" américain en vaccins, Dr Paul Offit (le même qui avait déjà dit qu'administrer 10 000 vaccins à la fois aux enfants ne posait aucun problème et même que l'aluminium participait au développement de l'enfant!) à envoyer en prison tous les médecins contestataires de la vaccination vient de déclarer dans le Journal International de Médecine:

 

"Poursuites pénales 

 


Tous les professionnels de santé qui déblatèrent sur les vaccinations en émettant des arguments sans la moindre valeur scientifique doivent être poursuivis en pénal car leur activisme entraînent des décès et ils doivent être condamnés à des lourdes amendes et même de la prison en cas de récidive. Les ligues anti-vaccination doivent être poursuivies au civil et condamnées aussi à de lourdes amendes de plus en plus lourdes si elles poursuivent leurs élucubrations. Enfin, ceux qui les subsidient et qu'on connaît parfaitement, doivent aussi être poursuivis et leur nom affiché dans toutes les pharmacies. "

 

C'est la même "liberté" scientifique qui est aussi une liberté de conscience et de jugement fondamentale, et que dénie complètement ce Dr Guy Roche, qui a été refusée au service du Dr Nicole Delépine, pédiatre oncologue qui osait faire autrement que la sacrosainte pensée unique médicale hélas si médiocre en termes de résultats concrets pour le public....

La vaccination, un juteux business, aussi pour les médecins...

Réveillons-nous, il y a urgence... et si vous ne bougez pas et restez ainsi à lire ce type d'articles tout en étant d'accord sur le fond mais sans rien essayer de faire de concret ou sans rien relayer à votre entourage, alors ce seront vos propres enfants et petits-enfants qui pâtiront assurément de cette médecine de moins en moins efficace et de plus en plus oppressante... vous pardonneront-ils alors votre inertie??

 

Voir aussi:

 

Médecine intégrative ou coercitive: l'urgence de choisir

 

Belgique: les naturopathes saisisissent le Conseil d'Etat pour obtenir leur reconnaissance

Repost 1
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 21:42

Il faut le dire sans détour: le nombre de parents qui voient clair sur les vaccins continuera inévitablement d'augmenter en raison de la diffusion toujours accrue d'informations solides, scientifiquement étayées et objectives sur la véritable tragédie que représentent les vaccins. Dès lors, toutes les stratégies psycho-sociales de "fabrique du consentement", les campagnes de pub, la menace d'amendes etc. ne parviendront absolument pas à endiguer ce phénomène. 

 

Payer pour acheter la liberté vaccinale de son enfant, et lui éviter ainsi l'injection de produits expérimentaux dont ni l'Etat inique ni l'ONE irresponsable n'assumeront jamais les conséquences, continuera d'apparaître dès lors comme une option des plus légitimes à un nombre accru de parents et ce n'est bien entendu pas le relai médiatique si peu objectif qui les effrayera ou les rebutera. Voyons d'abord ci-dessous un article sur le récent cas de condamnation à Marche-en-Famenne pour refus de vaccination polio et à la suite, le reportage de RTL tout à fait affligeant qui a été diffusé hier soir, un reportage dans le cadre duquel la chaîne nous avait contactés pour soi-disant recueillir notre opinion avant de changer d'avis au dernier moment, préférant comme marque d'"objectivité" ne donner la parole qu'à deux médecins-perroquets de l'ONE qui n'ont fait que répéter le baratin anti-scientifique habituel (et notamment le mensonge géant selon lequel la rougeole naturelle tuerait ... 1 enfant sur 1000! ). Honte à tous ces gens qui mentent autant... car comme on dit le mensonge a le temps de faire le tour du monde... oui, mais seulement le temps que la vérité mette ses chaussures!

 

Nassogne : condamnée à 600 euros d’amende pour ne pas avoir fait vacciner sa fille contre la polio

(illustration)-Reporters/BSIP

(illustration)-Reporters/BSIP

Une Nassognarde de 24 ans a été condamnée à une amende de 600 euros pour ne pas avoir fait vacciner sa fille contre la poliomyélite, ce qui est obligatoire en Belgique. En janvier, le parquet avait requis un mois d’emprisonnement.

 

Le tribunal correctionnel de Marche-en-Famenne a condamné ce mercredi une Nassognarde de 24 ans à une amende de 600 euros pour ne pas avoir fait vacciner sa fille contre la poliomyélite, ce qui est obligatoire en Belgique.

 

En janvier, le parquet avait requis un mois d’emprisonnement et une amende de 650 euros à l’encontre de la prévenue pour ne pas avoir fait vacciner sa fille née en avril 2013.

 

Selon un arrêté royal du 26 octobre 1966, les parents doivent remettre un certificat de vaccination auprès de l’administration communale avant les 18 mois de l’enfant.

 

La prévenue n’a toutefois répondu «ni aux convocations de la police, ni aux trois appels qui lui ont été adressés par le bourgmestre de Nassogne au sujet du non-respect de l’arrêté royal», indique le jugement prononcé mercredi par le tribunal correctionnel de Marche-en-Famenne.

 

Bien qu’en voie de disparition, la polio reste une maladie particulièrement contagieuse, encore présente dans certaines régions du globe, indique l’ONE. «Si on baisse la garde et que la couverture vaccinale diminue, alors la maladie réapparaît, sous l’effet des migrations notamment. D’où l’intérêt de maintenir la pression pour que la population se fasse vacciner», avertit le Dr Ingrid Morales, médecin adjoint à la direction de la Santé de l’ONE.

 

Source: Vers l'Avenir

 

Reportage Vaccins

 
 
 

 

 
 
 

Bonjour,

Demain, au Tribunal Correctionnel de Marche-en-Famenne, doit être prononcé un jugement concernant une mère de famille poursuivie pour ne pas avoir fait vacciner son enfant contre la poliomyélite.


En écho de ce prononcé, nous souhaitons pouvoir rencontrer un membre de votre association afin qu'il expose ses arguments en défaveur de la vaccination des enfants.


Auriez-vous un peu de temps à nous consacrer demain matin? Merci de recontacter.


C.C, RTL-TVI.

 
 
 

 

 De : Initiative Citoyenne [mailto:initiative.citoyenne@live.be]

Envoyé : mardi 16 février 2016 17:31
À : 
Objet : Re: Message envoyé via le formulaire de contact de Le site d'Initiative Citoyenne

 

N'hésitez pas à nous confirmer par téléphone dès que possible afin que nous ne déplacions pas pour rien si vous serez (et si oui à quelle heure précisément) là demain matin?

 

Bien à vous.

 
 
From: 
Sent: Tuesday, February 16, 2016 5:15 PM
Subject: RE: Message envoyé via le formulaire de contact de Le site d'Initiative Citoyenne
 

Bonjour,

 

Merci pour votre réponse.

 

Entretemps, nous avons appris que le jugement serait prononcé en l’absence de la prévenue qui ne dispose pas d’avocat.

 

A ce stade, j’ignore donc si nous couvrirons malgré tout le procès.

 

Sauf nouveau message d’ici demain, veuillez ne pas tenir compte de notre demande.

 

Cordialement.

 
 
From: 
Sent: Tuesday, February 16, 2016 5:37 PM
Subject: RE: Message envoyé via le formulaire de contact de Le site d'Initiative Citoyenne
 

Comme évoqué dans notre précédent courriel, à moins d’un changement, nous ne devrions pas venir demain.

 

Veuillez donc ne pas tenir compte de notre demande. Désolé pour le dérangement.

 

Cordialement.

 
 
Sent: Tuesday, February 16, 2016 6:17 PM
To: 
Subject: Re: Message envoyé via le formulaire de contact de Le site d'Initiative Citoyenne
 
 
Pas de problème, nous ne viendrons pas, ça nous arrange plutôt bien côté agenda car nous sommes débordés de toute façon.
 
Important: nous vous renvoyons notamment au contenu des 3 liens ci-dessous qui traitent d'infos détaillées (et dûment référencées sur le plan scientifique) tant sur la polio que sur la carence évidente et irréfutable dans la méthodologie des essais cliniques de vaccins destinée normalement à évaluer leur "sécurité".
 
 
 
 
Ces informations ne sont pas anodines, il s'agit d'un contenu qui permet réellement de fournir des éléments de réflexion dans le cadre d'un consentement libre et réellement éclairé au sujet de pareille vaccination polio (et d'autres), ce que normalement, la loi est censée garantir à l'alinéa 2 de l'article 8 de la loi belge du 22 août 2002 sur le droits des patients! Jamais en effet ne sont énumérés aux parents les risques graves possibles associés au vaccin (dont le vaccin polio injectable) qui incluent très clairement des risques neurologiques graves dont des risques de paralysies (même avec le vaccin polio injectable!) et qui sont très clairement établis au sein de la littérature médicale officielle. Jamais il n'est non plus rappelé par exemple aux parents qu'en cas d'infection naturelle au virus polio, seul 1 cas d'infection polio sur 200 donnera lieu à une paralysie et pas les autres, donnant tout au plus des symptômes d'angine! On n'a pas non plus informé des dizaines de milliers de cas de paralysie flasque aigue survenus en Inde à cause de la vaccination polio orale qui a été obligatoire en Belgique de 1966 à 2000! Ni non plus que 98 millions d'Américains ont été contaminés avec le virus de singe SV40 (un virus cancérogène retrouvé dans quantité de tumeurs différentes comme il ressort de la littérature médicale) dans les années 50 et 60 comme les autorités américaines officielles l'ont avoué sur le site du Center for Disease Control** -On n'a pas suffisamment insisté dans les médias grand public non plus sur le fait que la résurgence des cas de polio en Ukraine à l'automne 2015 étaient imputables aux virus polio vaccinaux.
 
Taire toutes ces informations objectives en se contentant de dire qu'il faut vacciner au nom de la "solidarité" ou "parce que c'est obligatoire" est donc contestable et malhonnête car la réalité est qu'il n'existe après coup aucune solidarité pour les victimes de ce type de vaccination qui seront, soyons-en bien sûrs, rangés dans la catégorie tellement commode des "coïncidences "ou des "UN cas sur un million!"
 
Bien à vous,
 
L'équipe d'Initiative Citoyenne
 
** Pour être plus précis/plus juste, ce que disait ce document du CDC est que 98 Millions d'Américains ont reçu un vaccin polio dans une fenêtre de temps où ces vaccins étaient contaminés par le virus simien cancérigène SV40 et que 10 à 30 millions d'entre eux auraient bel et bien été contaminés. Il convient toutefois d'interroger la base sur laquelle une estimation a été effectuée (qui peut dire que davantage de personnes n'ont pas été infectées?) et d'autre part, il faut aussi tenir compte du fait que ces contaminations n'ont pas concerné que les seuls Etats-Unis mais que des personnes ont été contaminés dans le monde entier à la même époque, raison pour laquelle la fourchette basse des contaminations doit certainement être révisée à la hausse...
 

 

"Rien de bien grave" (comme effets secondaires possibles) prévient le Dr Vincent Degrez de l'ONE? Jugez donc vous-même ci-dessous du "sérieux" de ce médecin qui risque gros juridiquement s'il désinforme pareillement les parents de ses petits patients....

 

Les vaccins ont détruit leurs enfants: témoignages vidéos de parents

 

Vaccin infanrix hexa: le document confidentiel accablant

 

Prevenar 13: documents confidentiels accablants

 

Le vaccin Prevenar est-il un vaccin sûr et sans danger?

 

Méningite C : le vaccin plus risqué que la maladie (les chiffres sont là!)

 

Vaccins Meningitec: 550 familles au coeur d'une affaire troublante

 

Les enfants non vaccinés sont globalement en meilleure santé

 

Mortalité infantile élevée dans les pays qui vaccinent le plus

 

 

Quant au Dr Michel Dechamps, conseiller-pédiatre à l'ONE (et aussi chef de service de pédiatrie au CHR de Namur), il déclare qu'il faut penser aux décès et aux complications neurologiques (comme si les vaccins n'étaient pas une source de décès et de complications neurologiques!!!!) et profère un énorme mensonge sur le taux de mortalité rougeoleuse dans nos pays en osant affirmer sans le moindre complexe que la rougeole tue un enfant sur 1000 !!! La réalité est qu'avant la vaccination, si on se base sur les chiffres anglais par exemple, la mortalité rougeoleuse était de 1 enfant infecté sur 5000 (et pas 1 sur 1000) avec une maladie offrant une immunité robuste à vie sans donner la moindre complication dans plus de 9 cas sur 10!  En outre, voici ci-dessous un graphique qui montre que SANS VACCIN, la mortalité liée à la rougeole a baissé spontanément de 99,5% dans un pays comme la France entre 1906 et 1983 (1983 étant l'année où on a commencé à généraliser la vaccination par le vaccin ROR, rougeole-oreillons-rubéole). Il est donc affligeant que ce médecin en soit donc encore à des discours de perroquet injustement culpabilisant alors que c'est lui qui devrait à juste titre se sentir coupable de désinformer aussi honteusement les parents!!

Vaccination polio: le nombre de parents qui refusent continuera d'augmenter... amendes ou pas!

Voir aussi:

 

Ce qu'Initiative Citoyenne a déjà publié sur la polio et son vaccin (voir aussi aux pages suivantes de Google, pas qu'en page 1...)

 

L'obligation ne porte pas sur l'Infanrix hexa et pour la polio, elle ne comporte pas 4 doses en Belgique, contrairement à ce que donnent à penser à tort les formulaires à renvoyer à la commune avec 4 lignes de pointillés et non pas 3 pour s'adapter au schéma non obligatoire du vaccin hexavalent (en 4 doses alors que la France a réduit de 4 à 3 mais pas la Belgique, pays du fabricant GSK)... renseignez-vous!!!!

 

Vaccins pédiatriques: un business mortel déguisé en mascarade de santé publique

 

Vacciner plus tard permet d'administrer moins de doses

 

Vaccins: le business du nombre de doses et donc de l'âge auquel on commence à vacciner!

 

 

Repost 1
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 23:08

Voir aussi (non exhaustif):

 

Les vaccins ont détruit leurs enfants: témoignages vidéos de parents

 

Vaccin infanrix hexa: le document confidentiel accablant

 

Prevenar 13: documents confidentiels accablants

 

Le vaccin Prevenar est-il un vaccin sûr et sans danger?

 

Méningite C : le vaccin plus risqué que la maladie (les chiffres sont là!)

 

Vaccins Meningitec: 550 familles au coeur d'une affaire troublante

 

Les enfants non vaccinés sont globalement en meilleure santé

 

Mortalité infantile élevée dans les pays qui vaccinent le plus

 

Dr Saluzzo de Sanofi Pasteur: "On ne sait pas comment marchent les vaccins!"

 

Tous les vaccins sont expérimentaux: voici pourquoi

 

Vaccins: le vrai scandale des faux placebos

 

La vaccination: un juteux business, aussi pour les médecins

 

Ce que les médecins pensent de la vaccination: l'enquête choc, non publiée de l'INPES

 

Partialité et acharnement journalistique contre un médecin vaccino-lucide

 

GSK a-t-elle peur que ses stratégies soient dévoilées?

 

Courrier recommandé aux Ministres Laanan & Onkelinx sur le forcing vaccinal via le remboursement sélectif de vaccins (qui a commencé chronologiquement bien plus tôt en Belgique qu'en France -regardez la date de notre courrier- et donc cet argument de la "pénurie" n'a que peu de crédibilité... les stratégies sont testées à large échelle et si elles marchent dans certains pays, on essaie de les étendre à d'autres ensuite car ce qui intéresse uniquement les "experts", ce sont leurs pourcentages de couverture vaccinale et pas toutes les autres maladies qu'ils vont créer de toutes pièces en vaccinant aussi aveuglément...)

Méningite C  : le vaccin plus risqué que la maladie (les chiffres sont là!)
Repost 1
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 23:25

Microencéphalies chez les bébés brésiliens :

Causées par le virus Zika ou par un vaccin ?

Zika: la nouvelle star des pandémies?

Les Brésiliens ne peuvent pas croire que ce soit le virus Zika qui ait endommagé le cerveau des bébés

 

Jim Stone, 25 janvier 2016

 

Depuis le 1er novembre 2015 plus de 4.000 bébés ont été atteints de microencéphalie. Chaque année, il y a, au Brésil, environ 150 cas de ce type de malformation. Ce qui signifie que si tout ceci s’était produit dans une fenêtre de temps de 3 mois, les anomalies de ce type à la naissance auraient en fait augmenté d’environ 13.000 % ! Ci-dessous un rapport de la BBC qui prouve que tous ceux qui disent que c’est le virus Zika qui a causé tous ces dommages, ne font que mentir. Il n’est pas possible que ce soit le virus Zika ; ils le savent et les Brésiliens cherchent les véritables réponses  tandis que le MSM et la plus grande partie de la communauté médicale est toujours en train d’essayer  d’attribuer tout le mal au virus Zika.

 

BBC, 21 janvier 2016 :

 

Le Brésil affirme  que, depuis octobre, le nombre de bébés soupçonnés d’être nés avec une microencéphalie ou avec de petites têtes anormales approche maintenant des 4.000.

 

Dans la région la plus touchée, environ 1% des nouveau-nés sont suspectés d’être atteints de microencéphalie.

 

Les autorités Brésiliennes estiment que cette hausse est due à la dissémination du virus Zika. Il est à noter que pour l’année 2014, le nombre de bébés touchés par ces malformations s’élevait à tout juste 150.

 

Ces dommages cérébraux peuvent être mortels ou provoquer des déficiences intellectuelles et des retards de développement.

 

Le Ministre de la santé colombien a recommandé aux femmes de retarder leur grossesse.

 

Le Ministre de la santé brésilien déclare qu’il y a eu 3.893 cas suspectés d’être atteints de microencéphalie depuis le mois d’octobre.

 

DANS CET ARTICLE, JE VEUX PROUVER QUE LA CLE DU PROBLEME N’EST PAS LE VIRUS ZIKA :

 

Le lien avec le virus Zika n’a pas encore été confirmé, mais on a retrouvé le virus Zika chez un petit nombre de bébés décédés, et il n’y a toujours pas eu d’autre explication pour la flambée de microencéphalies.- Je veux maintenant traduire ce passage : on sait qu’il y a eu une épidémie du virus Zika au Brésil. IL FAUT CEPENDANT NOTER QU’IL N’Y A EU QU’UN PETIT NOMBRE DE BEBES DECEDES QUI ETAIENT PORTEURS DU VIRUS. Ceci veut dire qu’UN GRAND NOMBRE DE BEBES DECEDES N’ETAIENT PAS PORTEURS DU VIRUS. On en a conclu que les cas qui étaient porteurs de Zika relevaient de coïncidences, et que le véritable problème restait complètement inconnu. Cette citation de la BBC fait apparaitre très clairement l’arnaque du Zika.

 

La suite du rapport de la BBC est précise :

 

Les cas de Zika sont généralement bénins et ne provoquent des symptômes que chez une personne sur cinq. Le virus se propage par le moustique Aedes Aegypti qui répand également la Dengue et le Chikungunya.

 

Mon commentaire :

 

OK, un virus qui n’est pas méchant se répand et fait qu’une personne sur cinq attrape une maladie bénigne alors qu’aucun symptôme n’apparait chez 4 personnes sur 5. Ce virus est connu depuis 1948 et n’a jamais été accusé de provoquer des malformations congénitales. Comme il a été prouvé qu’il s’agissait d’un virus peu dangereux qui n’a jamais causé de malformations, ET comme une GRANDE MAJORITE des bébés présentant des malformations n’étaient pas contaminés par le virus Zika, on peut facilement conclure que ce n’est pas le virus Zika qui en est la cause. Sans craindre de se tromper, on peut affirmer que l’on utilise le virus Zika pour servir d’excuse dans le but de camoufler autre chose. Et qui aurait des raisons de blâmer un virus qui n’est même pas présent dans la majorité des cas de la hausse spectaculaire des malformations ? DEVINEZ, la réponse devrait paraitre évidente.

 

Comme il n’est pas possible que ce soit le virus Zika qui soit le véritable responsable vu que la majorité des bébés ne sont pas porteurs du virus, essayons donc de trouver la véritable cause possible : un nouveau vaccin DTPa (Diphterie-Tétanos – Coqueluche acellulaire) a été rendu obligatoire au Brésil au début de 2015 ; ce qui coïncide parfaitement avec la période au cours de laquelle toute une série de bébés sont nés avec des malformations. C’est, en effet, à la fin de 2014 que le Ministre brésilien de la santé a annoncé l’arrivée d’un nouveau vaccin DTCa qui devait être rendu obligatoire pour toutes les femmes enceintes dès que ce vaccin arriverait au Brésil, époque qui se terminait début 2015. Le virus Zika n’a pas été retrouvé dans la majorité des bébés qui sont nés avec des malformations, mais TOUTES LES MERES QUI ONT MIS AU MONDE DES BEBES MALFORMES AVAIENT RECU LE NOUVEAU VACCIN ALORS QU’ELLES ETAIENT ENCORE ENCEINTES. L’explication parait évidente.

 

Le fait que les différents articles parus sur la question désignent le virus Zika comme le véritable coupable, devrait tout nous faire comprendre. « Eh bien, ce n’est pas l’Organisation Mondiale de la Santé, la Fondation Bill Gates, ou quelque personnalité que ce soit du Nouvel Ordre Mondial qui souhaiteraient une population asservie et stupide. NON, c’est ce virus pratiquement bénin qui provoque tout cela. NON, N’INCRIMINEZ PAS NOTRE VACCIN. NOUS AVONS LA REPONSE, C’EST ZIKA, ZIKA, ZIKA et AU DIABLE le fait que la majorité des bébés atteints de microencéphalies qui N’ ETAIENT PAS CONTAMINES PAR LE VIRUS ZIKA. Nous n’envisagerons même pas cette hypothèse PARCE QU’IL NOUS FAUT UN BOUC EMISSAIRE. »

 

Il est intéressant de faire remarquer que ce nouveau vaccin a été spécialement conçu pour être administré A TOUTES LES FEMMES ENCEINTES après que l’arnaque du vaccin et de l’autisme soit apparue sur la place publique. Je parierais qu’en Amérique, il doit y avoir de nombreux cas de microencéphalies. Mais, en Amérique toutes les grossesses sont suivies de très près, notamment par ultrasons, et quand une malformation est détectée, la mère est pratiquement obligée d’avorter suite à « l’Obamacare » et aux financements fédéraux du « Canned Parenthood ». Pratiquement tous ces problèmes seront réglés de la même manière. De cette façon les statistiques ne seront pas modifiées, et les familles d’enfants qui, malgré tout naitront, risqueront d’avoir des ennuis venant d’une presse à la botte. Quelques rares histoires de « Zika » peuvent cependant être rapportées par la presse pour en quelque sorte couvrir les cas dont on ne parlera jamais. Je suis vraiment étonné de voir l’ampleur que l’on a permis à ces événements de prendre dans la presse du Brésil.

 

Le drame des enfants dont le cerveau n’aura été que partiellement touché (cela pourrait être la majorité) sera sans aucun doute attribué aux gènes. Après tout, ces bébés pourraient très bien être nés stupides !

 

Source : Vaccinationinformationnetwork

 

Un autre élément pointé dans ce dossier, ce sont les pesticides (> quelle synergie au final avec les vaccins administrés aux femmes enceintes ??) :

Zika: la nouvelle star des pandémies?

« Le Brésil est le plus grand consommateur de pesticides au monde. Certains de ces pesticides sont interdits dans 22 autres pays ! » Source: Zengardner.com

 

Commentaires suscités par l’article de Dan Olmsted: Pesticides, Pregnancy, Anencephaly and Zika virus

Zika: la nouvelle star des pandémies?

"Votre logique et votre scepticisme sont pleins de bon sens, par exemple en ce qui concerne les moustiques génétiquement modifiés qui seraient responsables de dommages aux fœtus dans le ventre de leur mère. MAIS, c’est exactement de cette manière que fonctionne la cabale dogmatique Vaccins/Pesticides : jeter le doute sur n’importe quelle cause à l’exception de la toxicité des pesticides et des vaccins, en accusant toujours un « virus » (ou rétrovirus). Posté par David M. Burd, 4 février 2016.

 

Voir aussi (…. très révélateur !) :

 

Virus Zika : pas de vaccin avant des années !

 

Un vaccin contre Zika peut-être disponible d’ici la fin 2016

 

Etats-Unis: un vaccin anti-Zika testé sur des humains avant fin 2016

 

Un vaccin contre Zika aurait été trouvé

 

A qui profite le virus Zika dont le brevet est détenu par la Fondation Rockfeller ?

 

Virus Zika: les moustiques génétiquement modifiés à la base de l'épidémie?

 

Atrophies crâniennes et virus Zika: suspicion autour d'un produit chimique de Monsanto

 

Le monde est-il prêt à combattre la prochaine pandémie ? (« Le monde n’est pas prêt » nous dit Margaret Chan de l’OMS comme au temps du H1N1,… et pour elle, les vaccins sont « des armes »…elle ne croit pas si bien dire mais contre qui?)

 

Sur les mensonges liés à la saga « Ebola » (plusieurs liens très importants car quiconque oublie le passé est condamné à le répéter : voir ICIICIICIICIICIICI et ICI)

Repost 0
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 21:52

Les naturopathes belges saisissent le Conseil d'Etat pour  obtenir leur reconnaissance 

Selon l'UNB, la ministre De Block a rejeté la demande "sans aucun motif" et "sans concertation" - © THIERRY ROGE - BELGA

Selon l'UNB, la ministre De Block a rejeté la demande "sans aucun motif" et "sans concertation" - © THIERRY ROGE - BELGA

Belganews, 28 janvier 2016

 

L'Union des Naturopathes de Belgique (UNB) a décidé de déposer "une plainte contre l'Etat belge devant le Conseil d'Etat" afin d'obtenir leur reconnaissance officielle, a-t-elle annoncé jeudi dans un communiqué.

 

L'association professionnelle conteste une décision de la ministre de la Santé publique Maggie De Block qui a refusé de la reconnaître comme une organisation professionnelle de praticiens d'une pratique non conventionnelle.

 

Cette reconnaissance permettrait à l'UNB d'entrer pleinement dans le champ d'application de la loi Colla de 1999, qui règle les "pratiques non conventionnelles dans les domaines de l'art médical, de l'art pharmaceutique, de la kinésithérapie, de l'art infirmier et des professions paramédicales".

 

L'Union des Naturopathes souhaite ainsi jouir de la même reconnaissance que celle déjà accordée aux associations d'homéopathes ou d'ostéopathes notamment.

 

L'UNB avait entamé les démarches en vue de sa reconnaissance sous la précédente législature. L'ancienne ministre de la Santé, Laurette Onkelinx, lui avait confirmé en mars 2014 que son dossier était "administrativement complet" et répondait "à toutes les conditions" définies par arrêté royal, assure l'association.

 

Mais Laurette Onkelinx avait toutefois demandé à l'UNB de communiquer "un document supplémentaire, non mentionné dans les textes de loi" au moment de la remise du dossier, à savoir "la liste détaillée des actes posés par les naturopathes", précise l'UNB.

 

Ce document "a été adressé à l'actuelle ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, par courrier du 06/03/2015". Mais cela n'a pas débouché sur la reconnaissance espérée.

 

Selon l'UNB, la ministre De Block a rejeté la demande "sans aucun motif" et "sans concertation", mentionnant "qu'en exécution de l'accord de gouvernement, la loi Colla fera l'objet d'une révision complète". Elle demandait en conséquence à l'UNB de "bien vouloir patienter jusqu'à ce que la loi Colla soit évaluée".

 

"Autrement dit, il est demandé à l'union professionnelle des naturopathes d'attendre le temps que la loi soit complètement remise en cause et ainsi réserver le monopole de la pratique de la santé aux seuls professionnels de santé actuellement reconnus", conclut l'UNB.

 

La naturopathie regroupe l'ensemble des pratiques visant à aider l'organisme à guérir "de lui-même par des moyens exclusivement naturels".

 

Source: RTBF

 

Initiative Citoyenne se réjouit de cette initiative juridique bien nécessaire en rappelant l'importance et aussi l'urgence de permettre aux citoyens belges de se soigner comme ils l'entendent et de bénéficier à cette fin d'unions professionnelles fortes et structurantes! L'attitude de Mme De Block est scandaleuse et indigne dans une situation aussi lamentable des soins de santé avec un état sanitaire des populations de plus en plus préoccupant. Quand il s'agit de rembourser en Belgique les yeux fermés des vaccins que des pays voisins choisissent de dérembourser (comme le vaccin anti-rotavirus que la France ne recommande plus), la ministre De Block est toujours beaucoup plus prompte à répondre favorablement! Mais il faut dire qu'en matière de non réponse et d'absence d'argumentation, cette Ministre semble hélas s'y connaître puisqu'elle n'avait aucunement répondu à notre courrier recommandé mais surtout, et alors que nous y pointions les conflits d'intérêts graves dans le chef des "experts" du Conseil Supérieur de la Santé qui avaient préconisé le remboursement de ces vaccins en Belgique dès 2007, Mme De Block n'a rien trouvé de mieux à faire... que d'aller redemander un nouvel avis aux mêmes experts du Conseil Supérieur de la Santé qui n'a bien entendu (c'était joué d'avance) pu que faire bloc derrière leur précédente recommandation tout à fait lénifiante et scientifiquemet inconsistante!

 

Voir aussi le communiqué de l'Union des Naturopathes de Belgique.

Repost 0
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 22:35

Lettre ouverte à Marisol TOURAINE

Faux débat sur les vaccins: lettre ouverte de René Bickel à Marisol Touraine

« Les politiques sont donc désormais responsables et coupables. Leur culpabilité repose sur le fait qu’ils ont en main toutes les informations sur le système actuel. Ils savent parfaitement que l’expertise fonctionne à sens unique. Ils connaissent la collusion entre les experts et les vendeurs. Ils acceptent cet état de choses. Les dirigeants politiques ont des comptes à rendre. » Dr Jacques Lacaze

 

Consternante politique vaccinale

 

L’ubuesque affaire du vaccin DTP obligatoire et introuvable a fait beaucoup de bruit.

 

Ce manège semble traîner en longueur et beaucoup s’interrogent des suites qui vont y être données.

 

Je rappelle que le vaccin DTP, initialement et depuis toujours sans aluminium est devenu indisponible en 2008. La nouvelle version, avec aluminium, mise alors sur le marché, est aussi devenue introuvable depuis septembre 2014, tout en restant obligatoire.

 

Le DTP n’étant pas disponible, logiquement vous auriez dû immédiatement suspendre l’obligation.

 

Il est malhonnête et criminel d’avoir, conséquemment, fait du «forcing» pour faire injecter à plus d’un million d’enfants en bas âge, le vaccin hexavalent, plus dangereux, mais rapportant quatre fois plus aux fabricants de vaccins.

 

Ce scénario aurait encore pu perdurer longtemps si ces faits n’avaient pas été révélés et dénoncés publiquement par le Pr Joyeux. L’ampleur prise par cette révélation semblait singulièrement vous froisser : de la part d’un ministre, beaucoup ont trouvé indigne votre réponse envers ce professeur qui ne se présentait même pas comme « antivaccinaliste ».

Faux débat sur les vaccins: lettre ouverte de René Bickel à Marisol Touraine

La concertation citoyenne va t-elle se terminer en «queue de poisson» ?

 

Après votre déplorable déclaration « les vaccinations, ça ne se discute pas », vous envisagez d’organiser une concertation citoyenne sur les vaccins. En même temps, vous souhaitez lutter contre l’influence des ligues «anti-vaccin» qui ont, selon vous, un fort pouvoir de nuisance sur internet.

Faux débat sur les vaccins: lettre ouverte de René Bickel à Marisol Touraine

Cela voudrait-il dire qu’il y aura débat uniquement avec des «pro-vaccins»?

Faux débat sur les vaccins: lettre ouverte de René Bickel à Marisol Touraine

Savez-vous qui sont les personnes animant ces ligues «anti-vaccin» ?

 

Vous n’êtes pas sans savoir que vous avez affaire à des bénévoles qui donnent de leur temps et même de leur argent, pour lutter contre les mensonges et informer honnêtement. Ce sont des gens de valeur et de cœur qui aspirent à l’amélioration de la santé de nos enfants et celle d’une population qui croule sous le poids des dépenses de santé.

 

Vous n’avez pas affaire à des sectes obscurantistes et rétrogrades refusant le progrès, mais très souvent à des parents meurtris par les conséquences des vaccinations sur leurs propres enfants.

 

En fait, ces bénévoles que vous semblez mépriser, font le travail que vous devriez faire.

 

Vous êtes grassement payée pour défendre la santé de vos concitoyens. Au lieu de cela, vous êtes manifestement bien plus préoccupée de défendre la santé financière des laboratoires pharmaceutiques et pas seulement dans le domaine des vaccins,et tout ceci au détriment de la santé de vos concitoyens.

 

Des informations pertinentes à faire connaître

 

Les informations diffusées par ces mouvements contre lesquels vous souhaitez lutter, ont toutes des sources scientifiques et médicales.

 

Un nombre grandissant de chercheurs et scientifiques d’avant-garde, exprime librement son désaccord sur le principe vaccinal vu qu’il ne correspond plus aux découvertes de l’immunologie moderne. Se basant sur des fondements solides, ces chercheurs et scientifiques ne se pavanent pas sur les médias comme certains «éminents» professeurs ayant des liens d’intérêt avec des laboratoires pharmaceutiques.

 

Lors de cette concertation citoyenne sur les vaccinations, si vos intentions sont honnêtes, vous devriez inviter ces opposants honnêtes à s’exprimer librement.

 

Jusqu’à présent, en matière de vaccinations, nous avons toujours eu droit à des débats à sens unique. Censurer les lanceurs d’alerte qui s’expriment sur internet relève du totalitarisme le plus vil, indigne d’un gouvernement qui se prétend socialiste.

 

Supprimer l’obligation vaccinale va soulager ceux qui savent, mais il n’y aura pas réellement de liberté vaccinale tant que la majeure partie de la population ne sera pas informée de façon impartiale.

 

Tôt dans ma vie, j’ai été confronté aux drames des vaccinations. A l’époque, la question qui me venait, était : «Si les vaccins vont jusqu’à tuer, comment peuvent-ils protéger la santé et éviter certaines maladies ? »

 

Voilà 45 ans que je fouine et me documente sur la question des vaccinations. Depuis ce temps, j’ai eu connaissance de nombreuses autres tragédies, jamais reconnues par les autorités médicales.

 

Je vous invite à découvrir sur internet les témoignages poignants (photos à l’appui) des parents de tout jeunes bébés ou enfants en bas âge dont la vie est brutalement interrompue après l’injection de vaccins ou qui deviennent des loques humaines, handicapées à vie. L’état assumera-t-il ses responsabilités lorsque la vérité éclatera au grand jour ?

 

La santé vient de l’intérieur, d’un fonctionnement harmonieux du corps. Comment une soupe de purulence (même atténuée) et bourrée de chimie, de métaux lourds etc…. injectée directement dans le corps peut-elle protéger la santé ?

 

Aux Etats-Unis, une très grosse somme a été promise au premier médecin qui accepterait de se faire injecter tous les vaccins obligatoires pour les bébés. Aucun n’a accepté !

 

Pour résumer ce que j’ai découvert lors de ces années d’exploration, je citerai un de ces médecins, qui, parmi de nombreux médecins, essaye de divulguer les résultats de ses constatations :

 

« J’ai découvert que tout le «business» des vaccins était en fait un énorme canular. La plupart des médecins croient à l’utilité des vaccins, mais si vous vous donnez la peine d’étudier les statistiques correctes, ainsi que les circonstances au cours desquelles sont apparues les diverses maladies, vous réaliserez que les choses ne sont nullement comme on nous les présente. » Dr A Kalokerinos MD Juin 1995

 

Depuis toutes ces années, j’entends des «pontes» de la médecine ânonner les mêmes litanies, les mêmes dogmes éculés, les mêmes fantaisies insensées pour faire peur aux récalcitrants.

 

D’un autre côté, je rencontre de plus en plus de médecins qui s’éveillent et qui prennent conscience de ce que représentent les vaccins. Pris entre la carotte et le bâton, la quasi totalité de ces médecins n’osent prendre position et on les comprend.

 

Rien n’arrête la marche d’une vérité

 

La théorie, farouchement défendue, de la terre plate, centre de l’univers, a fini par tomber. Ce n’est pas sans difficultés que les nouvelles idées et vérités se font jour, car ceux qui en sont à l’avant-garde, sont rejetés comme des parias, sujets de moqueries ou méprisés.

 

Un jour, les vaccins seront reconnus pour ce qu’ils sont: des poisons totalement inutiles.

 

René BICKEL, Janvier 2016

 

Auteur de « Vaccination; la grande illusion »

 

Mise à jour du 21 février 2016

 

Un article récent du Journal International de Médecine, qui n'osait même pas nous citer directement mais nous citait par personne interposée, reprenait de façon moqueuse un extrait de la lettre ci-dessus de René Bickel que nous avons relayée:

 

"Quelques semaines après l’annonce du ministre, l’Académie de médecine a ainsi salué cette initiative, tout en formulant quelques bémols, redoutant que les discussions et débats soient confisqués par les groupes anti vaccinations, qui seraient les plus prompts à s’exprimer sur le sujet. Pourtant, les mêmes membres de ces groupes sont pour leur part convaincus que leur parole sera muselée. Ainsi, sur leurs blogs, l’annonce de la concertation n’a guère immunisé contre la peur d’un "complot". Sur le très prolixe site belge Initiative citoyenne  était ainsi reprise une lettre d’un activiste opposé aux vaccins convaincu que les conclusions de la concertation sont déjà écrites. « Lors de cette concertation citoyenne sur les vaccinations, si vos intentions sont honnêtes, vous devriez inviter ces opposants honnêtes à s’exprimer librement. Jusqu’à présent, en matière de vaccinations, nous avons toujours eu droit à des débats à sens unique. Censurer les lanceurs d’alerte qui s’expriment sur internet relève du totalitarisme le plus vil, indigne d’un gouvernement qui se prétend socialiste » accuse-t-il affichant peu d’espoir que la situation soit cette fois-ci différente."

 

Une fois encore donc, des attaques faciles avec des mots vendeurs ("complot") mais pas l'ombre d'un argument ou d'une réfutation valide. Pire, l'actualité vient encore sévèrement démentir les propos du Journal International de Médecine (JIM) et conforter tout à fait la pertinence de l'analyse ci-dessus de René Bickel... en effet, Thomas Dietrich, haut cadre de la Santé publique en France, vient de démissionner de façon fracassante en expliquant justement que le Ministère de la Santé ne porterait en fait que très peu d’intérêt à ce que pense le public sur des grands sujets de santé comme la vaccination, la fin de vie ou encore l’e-santé. Selon Thomas Dietrich, « la démocratie dans le domaine de la santé n’est qu’une vaste mascarade montée par les politiques ».

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Liberté & démocratie
commenter cet article

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA