Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 10:02

Ce dimanche 29 avril, RTL organise un débat sur le thème de la vaccination. Nous y avions été invités. On nous avait dit qu'il s'agirait d'un débat avec 3 chroniqueurs et 2 invités : un membre d'Initiative Citoyenne et un médecin de l'ONE. Nous avions déjà signalé à RTL que 20 minutes était un temps très (trop) court pour un enjeu aussi important, surtout avec deux prises de parole (plus celle des chroniqueurs). Au dernier moment, nous apprenons (et encore, pas par RTL, nous avons dû les appeler) que RTL a modifié son choix d'invités et que nous serions soi-disant 3 invités (mais qu'ils enlèveraient deux chroniqueurs).

 

Par respect pour ceux qui nous lisent et qui savent très bien que ce sujet important de santé publique mérite plus que juste 5 minutes de temps d'antenne, et au vu aussi de la quantité d'éléments de fond à exposer aux téléspectateurs, nous avons fait le choix de décliner cette invitation pour ce débat qui risque une fois encore d'être le lieu de quantité de raccourcis, en témoigne déjà l'annonce du débat sur la page Facebook de l'émission où on peut lire que ce serait "selon Initiative Citoyenne que les vaccins peuvent donner lieu à plus de 850 effets secondaires" > c'est en réalité selon les documents confidentiels de pharmacovigilance du fabricant GSK lui-même que l'on voit que le vaccin "6 en 1" Infanrix hexa est associé à une liste de 800 effets secondaires possibles (à comparer donc avec le discours simpliste et mensonger de l'ONE aux parents, cf. leurs étiquettes bidon ne mentionnant que douleur, rougeur au point d'injection ou fièvre...)

 

 

Nous voudrions rappeler qu'en 2011, Initiative Citoyenne a envoyé un courrier recommandé à la direction médicale et administrative de l'ONE après qu'ils aient osé affirmer que "Pour la quasi-totalité du monde médical à l'échelle de la planète, il n'y a pas de complication grave des vaccins". L'ONE n'a jamais daigné (ou pu) répondre sur le fond à ce courrier de questions très précises, qui ont été envoyées au nom de tous ces enfants soumis à ces batteries de vaccins sans jamais pouvoir consentir et dépendant donc entièrement de "l'information" dont disposent leurs parents qui doivent décider en leur nom. 

 

Pourtant, voici pour rappel le contenu de l'article 8 (alinéa 2) de la loi du 22 août 2002 relative aux droits du patient:

 

« Les informations fournies au patient, en vue de la manifestation de son consentement visé au § 1er, concernent l'objectif, la nature, le degré d'urgence, la durée, la fréquence, les contre-indications, effets secondaires et risques inhérents à l'intervention et pertinents pour le patient, les soins de suivi, les alternatives possibles et les répercussions financières. Elles concernent en outre les conséquences possibles en cas de refus ou de retrait du consentement, et les autres précisions jugées souhaitables par le patient ou le praticien professionnel, le cas échéant en ce compris les dispositions légales devant être respectées en ce qui concerne une intervention. »

 

Parmi les questions élémentaires à vous poser s'agissant de la vaccination, il y a la question de l'évaluation, comment les vaccins sont-ils évalués? Est-ce que scientifiquement parlant, on a pu calculer et établir le rapport bénéfices/risques ou bien a-t-on autorisé la mise sur le marché sans savoir où les composants des vaccins vont se loger, avec quels effets, si les vaccins accroissent le risque de cancer etc? Allez lire, informez-vous et ce que vous découvrirez sera évidemment très loin des arguments d'autorité que les officiels ou des professeurs (en conflits d'intérêts ou non) pourront vous donner, par exemple que "les vaccins sont à 99,99% sûrs", ce qui n'est que le reflet de propos idéologiques....  Voici une vidéo de Michel Georget, agrégé de biologie, sur la question (voir aussi ici, pour visualiser certains aspects sur les notices de vaccins): 

 

Et voici ici les propos/aveux du Dr Saluzzo, dont il est tout de même bon de rappeler un peu qui il est: expert à l'OMS et ex directeur du département des vaccins viraux chez Sanofi Pasteur, un des leaders mondiaux du secteur. Le Dr Saluzzo expliquait en effet à un auditoire de médecins (dans le cadre d'un cours de vaccinologie) qu'ils ne "savent pas comment marchent les vaccins" et que si, à l'avenir, on voulait développer de nouveaux vaccins, il faudrait d'abord commencer par étudier le système immunitaire. Difficile, et en réalité même impossible de conclure sur base de ces aveux que les partisans de la vaccination en savent assez sur toutes les conséquences sanitaires susceptibles de faire suite à une vaccination, en sachant aussi 1) que les vaccins, contrairement aux médicaments classiques dont on peut encore arrêter la prise, une fois qu'ils sont injectés, pas de marche arrière possible et 2) qu'ils sont aussi administrés de façon répétée, sous la contrainte, et notamment à de jeunes nourrissons, dès les toutes premières semaines de vie alors que leur système immunitaire n'est pas pleinement mature avant 6 à 7 ans d'âge...

 

Comment s'étonner par conséquent dans ces conditions de laxisme, d'opacité et d'amateurisme que ces produits donnent lieu à de telles tragédies, comme ces parents-ci en témoignent, mais ils sont en réalité des centaines de milliers dans le monde à vivre ces situations (qu'ils fassent le lien ou pas avec les vaccins)?

 

- Oui, les vaccins tuent, oui la mortalité infantile est la plus élevée dans les pays occidentaux qui vaccinent le plus.

 

- Oui, les effets secondaires de vaccins sont très largement sous estimés puisqu'il est admis dans les revues médicales officielles que seuls 1 à 10% des effets GRAVES sont effectivement comptabilisés.

 

- Oui, les effets secondaires de vaccins coûtent très chers à la collectivité puisque les autorités américaines par exemple ont déjà déboursé environ 4 milliards de dollars depuis 1986 en indemnisation des victimes de vaccins.

 

Oui, les vaccins tuent aussi dans les pays pauvres, mais ces décès sont camouflés parce que l'OMS a comme par hasard modifié ses critères d'effets secondaires (comme l'explique ce pédiatre indien, pourtant non hostile au principe de la vaccination).

 

- Oui, les vaccins échouent aussi et des épidémies peuvent encore survenir même avec des taux de vaccination de 99% (ex: épidémies de rougeole en Chine).

 

- Oui, même avec des anticorps, on peut parfois encore faire la maladie et même en décéder.

 

- Oui, la maladie donne généralement une immunité robuste à vie, là où la vaccination ne donne pas une immunité équivalente et aussi robuste (sans compter les "rougeoles atténuées" pas si rares que ça après cette vaccination à virus vivants). 

 

- Oui, la prétendue efficacité des vaccins est à inclure dans un contexte beaucoup plus large où les revers prévisibles ne sont pas du tout suffisamment pris en compte ni exposés loyalement au public (risque de compensation des souches donc hausse d'autres sérotypes, comme ça s'est vu avec les pneumocoques, déplacement de l'âge de survenue de la maladie, soit chez les tous jeunes nourrissons, soit à l'âge adulte, âges où le taux de complications graves est plus élevé et cela suite à la vaccination contre la rougeole qui ne fournit plus aux mères allaitantes une immunité aussi bonne que ne fournissait la maladie naturelle).

 

- Oui, la santé des enfants non vaccinés (0 vaccins) est globalement bcp plus robuste que celle des enfants vaccinés (moins d'asthme, d'allergies, moins de diabète, moins d'autisme et autres troubles du comportement, moins de troubles du sommeil, moins de visites chez le médecin, près de 3 fois moins de consommation d'antibiotiques etc.) et non, ces études élémentaires (comparer des vaccinés à des NON vaccinés) ne sont pas requises avant mise sur le marché car on compare dans les études des vaccinés à des sujets ayant reçu d'autres vaccins (comparaison biaisée). L'"argument" des partisans des vaccins étant juste de dire (comme postulat donc) "il ne serait pas éthique de priver des gens de vaccins"....

 

In fine se pose donc plus que jamais la question "Vacciner... A QUEL PRIX"?

 

Nous voudrions tout de même rappeler l'état de santé de la population. Bien sûr, nous ne disons pas "voilà, c'est juste les vaccins" (car notre environnement comporte de multiples sources toxiques). Nous disons "voilà le contexte dans lequel on survaccine les gens, et de plus en plus (le nombre de vaccins administrés aux enfants a plus que doublé en 20 ans et maintenant on vaccine aussi même les femmes enceintes):  20 millions de malades chroniques en France. 700 000 Belges atteints de maladies dites "rares" (selon l'Institut St Luc). Plus de 600 000 autistes en France, plus de 100 000 en Belgique. Pensez-vous vraiment que l'évaluation laxiste et surréaliste des vaccins soit suffisante, pendant qu'on se contente de dire aux gens "c'est juste une coïncidence, ne vous inquiétez pas, on surveille"! ? Nous, non! Mais il est évidemment tellement plus facile de taxer pour cette raison les personnes rigoureuses de "complotistes"....

 

Une autre question est enfin aussi de se dire: mais quelles seraient les alternatives? Et là, les "arguments" des partisans de la vaccination consistent simplement à vous faire peur "il n'y a pas le choix, il n'y a aucun autre moyen" que les vaccins et blablabla... Ah bon? Et comment ça se fait alors que dans un pays comme Cuba, le recours à l'homéopathie préventive (homéopathie que notre Centre fédéral d'Expertise des Soins de Santé a assimilé à un placebo....c'est donc dire le sérieux de pareilles agences!) sur plus de 2 millions de personnes a permis la réduction et la gestion d'épidémies de leptospirose, en faisant donc au moins aussi bien que le vaccin (et en réalité certainement mieux, avec moins d'effets secondaires...)?

 

Comment se fait-il qu'au Brésil aussi, dans les années 70 et 90', l'homéoprophylaxie ait permis la réduction nette de méningites à méningocoques (une maladie pour laquelle le vaccin est substantiellement plus risqué que le risque de faire la maladie naturelle) ?

 

Il faut en revenir aux faits: il existe un réel souhait (bien légitime) dans le chef de la population d'une médecine qui respecte beaucoup mieux le principe de bon sens "D'abord ne pas nuire!" (un tiers de la population disant se soigner aux médecines alternatives et + de 70% des répondants à l'enquête désirant des remboursements identiques en médecine alternative par rapport à la seule allopathie). De l'autre côté, des autorités fermées et dogmatiques, des doyens poussiéreux et pathétiques qui refusent l'enseignement dans leurs facultés de médecines globales, qui permettraient une vraie politique de prévention (en corrigeant les carences nutritionnelles, fréquentes et dont l'impact sur la robustesse du système immunitaire notamment est évident, en favorisant la phytothérapie car quantité de plantes et autres substances comme l'aromathérapie, les huiles essentielles donc, ont de réels pouvoirs immunostimulants et microbicides). L'écart continuera donc inévitablement de se creuser entre l'arrogance et les mensonges de l'establishment, et les aspirations d'une partie croissante des citoyens. 

 

Quelques vidéos pour se faire plus avant une opinion sur le sujet des vaccins et confronter cela surtout au discours des officiels et de l'ONE: 

Partager cet article

Repost0
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 11:17

Message urgent de Senta Depuydt et de l'équipe de Sûreté Vaccins au sujet d'un projet imminent qu'Initiative Citoyenne soutient et encourage:

URGENT & IMPORTANT: ENSEMBLE A CANNES POUR FORCER LE DÉBAT SUR LES VACCINS ET CONTRER LA CENSURE

Chers amis,

 

... réalisateurs, journalistes, chercheurs, lanceurs d'alerte, médecins, victimes, membres d'associations, artistes engagés et mères de familles!

 

Peine de prison, radiation, diffamation, procès, menaces physiques, désinformation...censure. On tente de nous imposer une vaccination sans limite, par la peur, la contrainte et une propagande éhontée qui défie tout bon sens. Les recherches récentes, les milliers de victimes et les révélations des manipulations et conflits d'intérêts sont aujourd'hui la preuve que la sûreté des vaccins repose sur non pas une montagne, mais sur un himalaya de mensonges.

 

LA VACCINATION ÇA NE SE DISCUTE PAS??? BRISONS LA CENSURE MAINTENANT, A CANNES.

 

Loin d'un cinéma sur la croisette, c'est une croisade urgente à mener pour défendre notre santé et notre liberté!

 

LE PROJET EST D'ORGANISER UNE PROJECTION DE FILM SUR LA PLAGE AVEC DES INVITES ARTISTES, REALISATEURS, SCIENTIFIQUES, VICTIMES, POLITIQUES COURAGEUX (y en a peu, mais ça existe n'est-ce pas Mme Rivasi?). POUR CONTRER LE BOYCOTT DES MEDIAS.

 

Si vous aussi, vous souhaitez qu'un maximum de personnes puissent urgemment connaître le B.A-BA sur les vaccins avant de pouvoir y laisser leur santé ou même leur vie et celle de leurs enfants, svp, n'attendez pas, lisez l'appel au projet ci-dessous et soutenez-le, même si chacun ne verse que quelques euros, l'objectif peut cependant être atteint au bénéfice de la collectivité! MERCI!

 

LIEN POUR FAIRE UN DON ET LIRE SUR LE CONTEXTE DE CE PROJET

 

Lien de la cagnotte: https://www.lepotcommun.fr/pot/9oomvwv3

 

Site ami: https://www.suretevaccins.com

 

Page Facebook de Sûreté Vaccins: https://www.facebook.com/suretevaccins
 

Pour Senta Depuydt, la santé des enfants vaut de l'or et mérite toute l'énergie des mères contre la censure vaccinale!

Pour Senta Depuydt, la santé des enfants vaut de l'or et mérite toute l'énergie des mères contre la censure vaccinale!

Partager cet article

Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 11:02

Il est tout de même intéressant de constater ce paradoxe: alors que 2 milliards d'individus sur terre utilisent une eau contaminée et qu'il n'existe qu'une seule "Journée mondiale de l'eau", il y a cependant une SEMAINE entière dédiée à la vaccination sous l'instigation de l'OMS et cela, en dépit des sommes colossales gaspillées depuis des années par des institutions publiques et des prétendus philanthropes (qui sont moins intéressés par les besoins vitaux, semble-t-il, que par les vaccins...), et tout ceci, dans un contexte où chaque citoyen du globe ou presque est déjà harcelé tout au long de l'année par la propagande vaccinale (quand il n'est pas soumis aussi à des obligations vaccinales diverses et variées).

 

Aucune semaine européenne ou mondiale n'arrivera de toute façon à endiguer la défiance croissante envers les vaccins qui ne pourra bien évidemment qu'aller en augmentant, au fur et à mesure où de plus en plus de personnes prendront conscience des mensonges et invraisemblances énormes qui émaillent les discours officiels simplistes et fallacieux en faveur de ces produits (non pas de santé mais bien davantage de maladie en fait!). Mais, idéologie oblige, il est très clair que les démarches toutes plus oppressantes et harcelantes les unes que les autres seront mises en place en toutes occasions: ainsi, après les sages-femmes et les pharmaciens sur lesquels on lorgne/ qu'on encourage à vacciner de nos jours de plus en plus, on peut maintenant lire dans la presse (et ce, alors que la médecine foraine est normalement interdite par les ordres des médecins belge et français) qu'à Avignon, on vaccine sur les marchés et dans les centres commerciaux à l'occasion de la semaine européenne de la vaccination.... à quand le porte-à-porte, comme c'est déjà le cas en Afrique où des parents doivent parfois cacher leurs enfants ou fuir pour échapper à cette infamie qui prétend vouloir le bien des gens malgré eux et au mépris de leurs libertés les plus fondamentales? A quand la vaccination peut-être aussi par des kinés, des ostéopathes, des dentistes, peut-être un jour aussi les esthéticiennes et autres "professionnels du corps", et un jour peut-être aussi les commerçants comme les bouchers et les boulangers, chez lesquels il y aura peut-être des bons de réduction si les clients acceptent de se faire vacciner (comme cela se fait déjà dans des centres commerciaux américains si les patients acceptent le vaccin antigrippal....) Mais où va-t-on? On ira hélas aussi loin que ce que l'inconscience du public permettra........

 

 

Avant: Sur le pont d'Avignon, on y danse, on y danse tous en rond.... 

Maintenant: Sur les marchés d'Avignon, on nous pique tous de front!

 

Avant: En avril, ne te découvre pas d'un fil...

Maintenant: En avril, ne découvre surtout pas ton bras d'un fil!

 

Avant: Pas de médicament aux femmes enceintes (et surtout pas de vaccins!)

Maintenant (depuis l'arnaque du H1N1): grippe, coqueluche, diphtérie, tétanos aux femmes enceintes, même si aucun véto n'oserait piquer une chienne ou une chatte gestante!

 

Extrait du JT de 19H du lundi 24 avril dernier:

Extrait du JT de 19H de RTL du lundi 24 avril 2017

Mme Senta Depuydt a aussi pu participer le 26 avril dernier au débat "Pour ou contre: les vaccinations sont-elles dangereuses?" face au Pr Pierre Smeesters, pédiatre à l'hôpital des Enfants Reine Fabiola (HUDERF) pour qui "les risques des vaccins sont maîtrisés" (sic!). Nous vous encourageons à visionner le débat et à confronter notamment les affirmations (gratuites) du Pr Smeesters avec les informations dûment documentées ci-dessous, à la suite de la vidéo....

Le Pr Smeesters disait il y a peu sur la RTBF "Moi je ne vends pas de vaccins"... pourtant, comme le rappelle le rapport de la Cour des Comptes française d'octobre 2012, les vaccins représentent en moyenne un tiers des revenus annuels des pédiatres (cf. p. 114).... il est dès lors très commode de mettre la défiance croissante envers les vaccins sur le compte d'un "manque d'information" du public, alors que c'est en réalité tout l'inverse qui se passe: le public tendant de + en + à se réinformer sans se contenter des quelques lignes rassurantes et inexactes lues à droite ou à gauche, il comprend les dangers de cette ancienne passivité/docilité qui est susceptible de lui valoir une chaise roulante à vie, un enfant autiste, ou une ado clouée au lit pour un inutile vaccin HPV avec rupture de sa scolarité...

 

Si les risques des vaccins sont soi disant "maîtrisés", comment expliquer alors les propos de la Cour Suprême des Etats-Unis ayant qualifié les vaccins de "produits inévitablement dangereux"? Les plus de 3,6 milliards de dollars déjà déboursés par les autorités américaines en indemnisation des victimes de vaccins? La confidentialité des listes établies par les fabricants de vaccins pédiatriques faisant état de + de 800 effets secondaires possibles susceptibles d'affecter tous les systèmes du corps, confidentialité que la publication sur ce site a notamment rompue mais qui tranche de façon cruelle avec la désinformation d'instances comme l'Office de la Naissance et de l'Enfance (ou les PMI françaises par exemple, peu importe), qui se contentent de ne parler aux parents que de fièvre, douleur et rougeur au point d'injection? Le fait que la santé des enfants non vaccinés (0 vaccins) s'avère dans des comparaisons de plusieurs années globalement bien meilleure que celle des enfants vaccinés? Que les vaccins contiennent notamment du formaldéhyde qui est un cancérigène certain/avéré (reconnu comme tel par l'OMS) alors que TOUS les vaccins restent mystérieusement dispensés de tests quant à leur potentiel cancérogène, qu'ils sont administrés dès les premières semaines de vie, de façon répétée, et dans un contexte où on pouvait encore lire il y a seulement quelques jours dans la presse qu'on assiste à une "forte hausse des cas de cancers chez l'enfant" (de 13%...) ?

 

S'agissant du vaccin contre les pneumocoques évoqué par le Pr Smeesters et son inefficacité (+ des problèmes épidémiologiques que cela pose), voir notamment ici. Sur les risques graves du vaccin Prevenar (pneumocoques) qui sont tout de même de 3% selon le fabricant -ce qui est énorme et de loin supérieur aux complications naturelles de la maladie- voir ici et ici.

 

Quant au vaccin contre les méningites à méningocoque, les données incluses dans cet article démontrent noir sur blanc (et ce, sur base des chiffres officiels) le rapport bénéfices/risques très largement défavorable d'une telle vaccination.

 

Comment le Pr Smeesters peut-il affirmer que les bénéfices l'emportent sur les risques... puisque les risques ne sont même pas évalués de façon scientifique et rigoureuse dans les essais cliniques?! C'est aussi sot de dire que les bénéfices des vaccins l'emportent sur les risques que de dire que vous allez comparer des pommes et des poires alors que vous n'avez aucune idée de ce qu'est une poire, de sa forme, de ses contours etc.!

Comment le Pr Smeesters peut-il affirmer qu'il n'y a pas de lien entre vaccins et autisme alors que le Dr Bernadine Healy, ex directrice de l'Institut National de Santé américain (NIH), une des grandes institutions sanitaires du pays, a expliqué au contraire sur CBS, dès 2008, qu'il y avait des inquiétudes fondées car la méthodologie employée pour évaluer ce risque n'était pas du tout adaptée?

Le Dr Healy avoue qu'au début, elle aussi a cru que ce lien "autisme-vaccins" était une folie, jusqu'au jour où...

Pourquoi le Pr Saluzzo, ex directeur de la production des vaccins viraux chez Sanofi et expert pour l'OMS, a-t-il avoué dans un cours de vaccinologie donné AUX MEDECINS "on ne sait pas comment marchent les vaccins" et que si on veut développer à l'avenir de nouveaux vaccins, il faudra D'ABORD commencer par étudier le système immunitaire (!) ? C'est donc bien que les risques des vaccins ne sont absolument pas maîtrisés, puisque le système qui doit les "gérer" n'est même pas suffisamment étudié en fait... de là évidemment qu'on peut dès lors beaucoup mieux comprendre les propos qu'on peut trouver dans des ouvrages médicaux officiels d'immunologie fondamentale et qui disent par exemple: "Nous ne connaissons pas les fonctions effectrices qui constituent le mécanisme de protection normale contre les infections virales chez l'homme. Il existe toujours le danger d'activer des fonctions effectrices inappropriées provoquant des maladies plus sévères et un état immunopathologique." (Immunologie fondamentale & appliquée, Roitt, Brostoff et Male, 1985) = genre d'ouvrage qui est utilisé en fac de médecine et dont les propos sont visiblement "actualisés" et toujours d'application plus de 30 ans plus tard à entendre le Dr Saluzzo). > Les propos du Pr Smeesters sont donc un enfumage de plus sur la nature des risques et la prétendue maîtrise de ceux-ci....

Pourquoi aussi, si les risques des vaccins sont à ce point maîtrisés, ce professeur de médecine légale allemand ressent-il le besoin d'alerter le public sur les risques d'oedèmes cérébraux mortels du nourrisson qu'il a constatés dans sa pratique, en lien avec les vaccins hexavalents (donc contre 6 maladies, incluant l'hépatite B)?

Extrait du documentaire "Le vaccin, un geste anodin?" diffusé en 2007 sur Arte... mêmes risques 10 ans + tard!

On comprend mieux, à la lueur des quelques éléments évoqués ci-dessus, pourquoi il y a de quoi pleurer que des médecins promeuvent sans savoir ce qu'ils font des produits expérimentaux. Voilà pourquoi le Dr Didier Tarte en pleure dans la vidéo ci-dessous, et nous le comprenons; il ne s'agit pas pour nous de "jouer sur l'émotion" en montrant cette vidéo (une accusation fallacieuse souvent faite aux dissidents en matière de vaccination) mais au contraire d'éclairer et d'expliquer cette émotion légitime face à une tragédie de santé publique par les éléments factuels et scientifiques qui en démontrent justement le caractère tragique. 

Avis du Dr Palevsky, pédiatre, sur la vaccination des enfants:

Avis d'Angelika Kögel sur les données comparatives (toutes les données, pas juste celles auxquelles les officiels voudraient se limiter) entre enfants vaccinés et non vaccinés -0 vaccins- dans l'étude KIGGS: 

Les autres questions seraient infinies et nous n'avons hélas guère de doute que le Pr Smeesters trouverait toujours à nous dire de toute façon que tout va bien, et que "si c'était vrai, ça se saurait".... le public se trouve véritablement de nos jours face à un choix décisif: CROIRE (des arguments d'autorité simplistes, fussent-ils ceux de "professeurs" en tous genres...) ou SAVOIR (faire l'effort de voir les FAITS, même ceux qui font peur car ils sont là pour nous permettre aussi d'évaluer à temps les risques graves et possiblement irréversibles que nous voulons prendre pour notre vie et/ou celle de nos enfants). L'effort de savoir et d'autonomie décisionnelle vous rebute? Alors, il vous faudra vous contenter de "croire".... mais à vos risques et périls!

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 15:55

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 16:13

Anne Gourvès est docteur en génotoxicologie et cadre dans l'industrie pharmaceutique. La revue indépendante Nexus de septembre/octobre 2016 a publié le résultat de ses investigations sur les coulisses de la vaccination....

 

Lire cet excellent dossier de la revue Nexus ICI

 

Contenu diffusé avec l'aimable autorisation de la revue Nexus, merci à elle!

Contenu diffusé avec l'aimable autorisation de la revue Nexus, merci à elle!
Obligation vaccinale: l'enquête d'une maman biologiste [Nexus sept./oct. 2016]

Partager cet article

Repost0
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 07:56

Robert De Niro : Un point de vue médical qui provoque un tollé

Documentaire sur les vaccins et l'autisme: gros revirement de l'acteur De Niro

14 avril 2016

 

L’acteur Robert De Niro a apporté son soutien à un documentaire qui fait le lien entre autisme et vaccination, développant un point de vue pourtant réfuté formellement par le corps médical.

 

Robert De Niro est actuellement au cœur d’une polémique outre-Atlantique pour un point de vue controversé sur la vaccination. Cofondateur du festival du film de Tribeca, l’acteur de 72 ans a décidé fin mars d’exclure de ce festival le film-documentaire "Vaxxed : from cover-up to catastophe", traitant de la maladie de l’autisme et qui pointe du doigt la vaccination comme étant un facteur déclencheur. Il avait expliqué à l’époque qu’à travers la programmation de ce film, il voulait "provoquer une discussion sur un sujet qui [le] touche personnellement, mais qu’il est apparu qu’aucune discussion n’était possible sur le sujet".

 

Le sujet de l’autisme le touche particulièrement puisque son fils Elliott, aujourd’hui âgé de 18 ans, est atteint par cette maladie.

 

Cependant, s’il s’était montré prudent en déprogrammant ce documentaire, il a pris beaucoup moins de pincettes lors d’une entrevue à la chaîne NBC le 13 avril. Interrogé sur ce sujet, Robert De Niro a expliqué qu’ "il y avait un lien entre autisme et vaccinations", malgré le consensus scientifique autour de l’absence de liens. Ce point de vue a immédiatement provoqué un tollé aux Etats-Unis, d’autant plus que le documentaire a mené à la création d’un mouvement anti-vaccin dont l’influence aurait provoqué des décès pourtant évitables par la vaccination.

 

Il a également encouragé les gens a regarder le documentaire qu’il a pourtant déprogrammé, sous la pression dit-il de ses partenaires. Il continue d'ailleurs de croire qu’"il y a beaucoup de choses qui ne nous sont pas dites à ce sujet" et que ce documentaire pouvait provoquer des doutes sur le discours établi.

 

En s'avançant sur un sujet aussi sensible, Robert De Niro a pris quelques risques. Il est au maintenant au coeur d'une tempête.

 

QP

 

Source: Public.fr

Il est bien évident que Robert De Niro n'a sans doute pas voulu que l'Histoire le retienne comme un lâche et certainement qu'il sait aussi la raison objective que les vaccins sont à craindre en lien avec l'autismeDès 2008, le Dr Bernadine Healy, ex directrice du National Institute of Health (= Institut National de Santé des USA, une des toutes grosses institutions ayant pignon sur rue dans ce pays) expliquait sur CBS qu'il y a vraiment des raisons d'être inquiet, qu'elle aussi au tout début, elle pensait que ce lien "vaccins et autisme" était une follie mais quand elle a examiné la nature et la méthodologie des études utilisées pour réfuter ce lien, elle s'est rendu compte que cela n'était pas de la bonne science, honnête et respectable.... Ecoutez, osez entendre, c'est de l'avenir des générations futures dont il s'agit ici!!

Partager cet article

Repost0
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 22:52

Le 4 avril dernier, dans l'émission RTL "De quoi je me mêle?", le Pr Yves Van Laethem, président de la section "vaccins" du Conseil supérieur belge de la Santé, continuait de distiller des contre-vérités flagrantes sur les vaccins - et sans parler du fait que ni lui ni la chaîne n'ont pris soin de mentionner explicitement aux téléspectateurs les conflits d'intérêts qui sont les siens avec les laboratoires de vaccins (une loi française impose pourtant de la part de médias ce genre de transparence....): 

Parmi les contre-vérités les plus flagrantes d'Yves Van Laethem, citons notamment:

 

- Sa confusion (gravissime, qu'elle soit volontaire ou non) entre les effets de l'aluminium ingéré et de l'aluminium injecté; il ne faut vraiment avoir aucune notion de toxicologie, d'immunologie et de pharmacocinétique pour ne pas comprendre que cela peut être très différent et dès lors pas quantitativement comparable! Ce qui est injecté ne passe pas comme ce qui est ingéré par le filtre digestif et constitue donc une source d'agression beaucoup plus risquée pour le cerveau en bout de course, où de fait, une fraction de l'aluminium vaccinal va toujours se fixer et cela de façon irréversible et cumulative, sans qu'aucune étude ou essai clinique ne s'attache à étudier les effets chroniques et à long terme de ce genre d'exposition soi-disant "minime"!

 

- Son déni de ce qu'il ignore ou ne comprend pas, à savoir que tout vaccin (même des vaccins tués) peuvent tout à fait causer des phénomènes infectieux: en effet, il n'y a pas que des effets directs comme ceux dus à des réactivations de virus vaccinaux dans le cas de vaccins à virus vivants atténués, NON! Il y a aussi tout le champ des effets immunosuppresseurs que les vaccins, même tués, sont en mesure d'induire, comme plusieurs études rigoureuses ont déjà pu le prouver, par exemple avec le vaccin contre le tétanos (qui n'est pas un vaccin vivant) ou encore le vaccin contre la grippe -expliquant bien sûr tous les cas de ces seniors qui se chopent à chaque fois quelque chose après le vaccin, sans faire le lien et puis qui, en arrêtant ces vaccins, disent ne plus jamais faire la grippe.... on ne compte plus le nombre de gens ayant déjà rapporté ce tableau clinique classique et d'ailleurs archi fréquent!

En fait, comme le biologiste Michel Georget le mentionne dans ses livres, références d'études scientifiques à l'appui, les vaccinations, y compris un vaccin cru aussi anodin que celui contre le tétanos, inversent le rapport normal entre lymphocytes T4 et T8, exactement comme ce qui s'observe chez les sidéens mais de façon moins durable et moins intense, ce qui permet bien sûr parfaitement d'expliquer la fréquence accrue d'infections opportunistes (et pouvant parfois être gravissimes et même mortelles comme des pneumonies foudroyantes, des septicémies ou des méningites fulgurantes, etc.) dans les suites de vaccinations à tous âges de la vie avec des pics de fréquence chez les tous jeunes enfants et chez les vieillards car ces deux groupes sont beaucoup plus fragilisés mais pour des raisons différentes.

 

>> Cliquez ICI et une fois sur la page, regardez les références d'études à la rubrique "Vaccination & immunodépression".

 

- Prétendre qu'il n'y aurait qu'une trentaine de cas de myofasciite à macrophages constitue un mensonge de plus. A ce stade, un millier de personnes ont déjà été diagnostiquées officiellement et selon des estimations plus vraisemblables, une personne sur trois souffrant de douleurs et de fatigue chronique en seraient atteintes, ce qui correspondrait en France à plusieurs centaines de milliers de personnes (et donc combien de millions en tout dans le monde en comptant pays par pays?)

 

- Présenter l'Inde comme "libre de polio" (polio free) alors que le vaccin polio oral a provoqué plus de 60 000 cas de paralysies flasques aiguës rien qu'en 2011, mais près de 100 000 autres dans les années 2000-2010 et encore combien d'autres dizaines de miliers depuis 2011?? Et il faut savoir que la paralysie flasque aigue est deux fois plus meurtrière que la polio naturelle... les patients n'ont donc pas une plus belle vie parce que leur maladie est étiquetée autrement que la polio! Quelle hypocrisie dès lors d'oser vanter de cette façon "l'efficacité" du vaccin....

 

Pour Van Laethem, le vaccin est "un gilet par balle", on devine là-dessous le même genre de rhétorique simpliste et anti-scientifique qui a présidé à la réalisation de la publicité vaccinale trompeuse de la Communauté française (financée par 80 000 euros d'argent public) qui comparait la vaccination à un parapluie ou à une ceinture de sécurité et que le Jury d'Ethique publicitaire a jugé "de nature à induire le consommateur en erreur" en novembre 2011!

 

Voir aussi:

 

Infanrix hexa: le document confidentiel accablant

 

Partager cet article

Repost0
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 21:42

Il faut le dire sans détour: le nombre de parents qui voient clair sur les vaccins continuera inévitablement d'augmenter en raison de la diffusion toujours accrue d'informations solides, scientifiquement étayées et objectives sur la véritable tragédie que représentent les vaccins. Dès lors, toutes les stratégies psycho-sociales de "fabrique du consentement", les campagnes de pub, la menace d'amendes etc. ne parviendront absolument pas à endiguer ce phénomène. 

 

Payer pour acheter la liberté vaccinale de son enfant, et lui éviter ainsi l'injection de produits expérimentaux dont ni l'Etat inique ni l'ONE irresponsable n'assumeront jamais les conséquences, continuera d'apparaître dès lors comme une option des plus légitimes à un nombre accru de parents et ce n'est bien entendu pas le relai médiatique si peu objectif qui les effrayera ou les rebutera. Voyons d'abord ci-dessous un article sur le récent cas de condamnation à Marche-en-Famenne pour refus de vaccination polio et à la suite, le reportage de RTL tout à fait affligeant qui a été diffusé hier soir, un reportage dans le cadre duquel la chaîne nous avait contactés pour soi-disant recueillir notre opinion avant de changer d'avis au dernier moment, préférant comme marque d'"objectivité" ne donner la parole qu'à deux médecins-perroquets de l'ONE qui n'ont fait que répéter le baratin anti-scientifique habituel (et notamment le mensonge géant selon lequel la rougeole naturelle tuerait ... 1 enfant sur 1000! ). Honte à tous ces gens qui mentent autant... car comme on dit le mensonge a le temps de faire le tour du monde... oui, mais seulement le temps que la vérité mette ses chaussures!

 

Nassogne : condamnée à 600 euros d’amende pour ne pas avoir fait vacciner sa fille contre la polio

(illustration)-Reporters/BSIP

(illustration)-Reporters/BSIP

Une Nassognarde de 24 ans a été condamnée à une amende de 600 euros pour ne pas avoir fait vacciner sa fille contre la poliomyélite, ce qui est obligatoire en Belgique. En janvier, le parquet avait requis un mois d’emprisonnement.

 

Le tribunal correctionnel de Marche-en-Famenne a condamné ce mercredi une Nassognarde de 24 ans à une amende de 600 euros pour ne pas avoir fait vacciner sa fille contre la poliomyélite, ce qui est obligatoire en Belgique.

 

En janvier, le parquet avait requis un mois d’emprisonnement et une amende de 650 euros à l’encontre de la prévenue pour ne pas avoir fait vacciner sa fille née en avril 2013.

 

Selon un arrêté royal du 26 octobre 1966, les parents doivent remettre un certificat de vaccination auprès de l’administration communale avant les 18 mois de l’enfant.

 

La prévenue n’a toutefois répondu «ni aux convocations de la police, ni aux trois appels qui lui ont été adressés par le bourgmestre de Nassogne au sujet du non-respect de l’arrêté royal», indique le jugement prononcé mercredi par le tribunal correctionnel de Marche-en-Famenne.

 

Bien qu’en voie de disparition, la polio reste une maladie particulièrement contagieuse, encore présente dans certaines régions du globe, indique l’ONE. «Si on baisse la garde et que la couverture vaccinale diminue, alors la maladie réapparaît, sous l’effet des migrations notamment. D’où l’intérêt de maintenir la pression pour que la population se fasse vacciner», avertit le Dr Ingrid Morales, médecin adjoint à la direction de la Santé de l’ONE.

 

Source: Vers l'Avenir

 

Reportage Vaccins

 
 
 

 

 
 
 

Bonjour,

Demain, au Tribunal Correctionnel de Marche-en-Famenne, doit être prononcé un jugement concernant une mère de famille poursuivie pour ne pas avoir fait vacciner son enfant contre la poliomyélite.


En écho de ce prononcé, nous souhaitons pouvoir rencontrer un membre de votre association afin qu'il expose ses arguments en défaveur de la vaccination des enfants.


Auriez-vous un peu de temps à nous consacrer demain matin? Merci de recontacter.


C.C, RTL-TVI.

 
 
 

 

 De : Initiative Citoyenne [mailto:initiative.citoyenne@live.be]

Envoyé : mardi 16 février 2016 17:31
À : 
Objet : Re: Message envoyé via le formulaire de contact de Le site d'Initiative Citoyenne

 

N'hésitez pas à nous confirmer par téléphone dès que possible afin que nous ne déplacions pas pour rien si vous serez (et si oui à quelle heure précisément) là demain matin?

 

Bien à vous.

 
 
From: 
Sent: Tuesday, February 16, 2016 5:15 PM
Subject: RE: Message envoyé via le formulaire de contact de Le site d'Initiative Citoyenne
 

Bonjour,

 

Merci pour votre réponse.

 

Entretemps, nous avons appris que le jugement serait prononcé en l’absence de la prévenue qui ne dispose pas d’avocat.

 

A ce stade, j’ignore donc si nous couvrirons malgré tout le procès.

 

Sauf nouveau message d’ici demain, veuillez ne pas tenir compte de notre demande.

 

Cordialement.

 
 
From: 
Sent: Tuesday, February 16, 2016 5:37 PM
Subject: RE: Message envoyé via le formulaire de contact de Le site d'Initiative Citoyenne
 

Comme évoqué dans notre précédent courriel, à moins d’un changement, nous ne devrions pas venir demain.

 

Veuillez donc ne pas tenir compte de notre demande. Désolé pour le dérangement.

 

Cordialement.

 
 
Sent: Tuesday, February 16, 2016 6:17 PM
To: 
Subject: Re: Message envoyé via le formulaire de contact de Le site d'Initiative Citoyenne
 
 
Pas de problème, nous ne viendrons pas, ça nous arrange plutôt bien côté agenda car nous sommes débordés de toute façon.
 
Important: nous vous renvoyons notamment au contenu des 3 liens ci-dessous qui traitent d'infos détaillées (et dûment référencées sur le plan scientifique) tant sur la polio que sur la carence évidente et irréfutable dans la méthodologie des essais cliniques de vaccins destinée normalement à évaluer leur "sécurité".
 
 
 
 
Ces informations ne sont pas anodines, il s'agit d'un contenu qui permet réellement de fournir des éléments de réflexion dans le cadre d'un consentement libre et réellement éclairé au sujet de pareille vaccination polio (et d'autres), ce que normalement, la loi est censée garantir à l'alinéa 2 de l'article 8 de la loi belge du 22 août 2002 sur le droits des patients! Jamais en effet ne sont énumérés aux parents les risques graves possibles associés au vaccin (dont le vaccin polio injectable) qui incluent très clairement des risques neurologiques graves dont des risques de paralysies (même avec le vaccin polio injectable!) et qui sont très clairement établis au sein de la littérature médicale officielle. Jamais il n'est non plus rappelé par exemple aux parents qu'en cas d'infection naturelle au virus polio, seul 1 cas d'infection polio sur 200 donnera lieu à une paralysie et pas les autres, donnant tout au plus des symptômes d'angine! On n'a pas non plus informé des dizaines de milliers de cas de paralysie flasque aigue survenus en Inde à cause de la vaccination polio orale qui a été obligatoire en Belgique de 1966 à 2000! Ni non plus que 98 millions d'Américains ont été contaminés avec le virus de singe SV40 (un virus cancérogène retrouvé dans quantité de tumeurs différentes comme il ressort de la littérature médicale) dans les années 50 et 60 comme les autorités américaines officielles l'ont avoué sur le site du Center for Disease Control** -On n'a pas suffisamment insisté dans les médias grand public non plus sur le fait que la résurgence des cas de polio en Ukraine à l'automne 2015 étaient imputables aux virus polio vaccinaux.
 
Taire toutes ces informations objectives en se contentant de dire qu'il faut vacciner au nom de la "solidarité" ou "parce que c'est obligatoire" est donc contestable et malhonnête car la réalité est qu'il n'existe après coup aucune solidarité pour les victimes de ce type de vaccination qui seront, soyons-en bien sûrs, rangés dans la catégorie tellement commode des "coïncidences "ou des "UN cas sur un million!"
 
Bien à vous,
 
L'équipe d'Initiative Citoyenne
 
** Pour être plus précis/plus juste, ce que disait ce document du CDC est que 98 Millions d'Américains ont reçu un vaccin polio dans une fenêtre de temps où ces vaccins étaient contaminés par le virus simien cancérigène SV40 et que 10 à 30 millions d'entre eux auraient bel et bien été contaminés. Il convient toutefois d'interroger la base sur laquelle une estimation a été effectuée (qui peut dire que davantage de personnes n'ont pas été infectées?) et d'autre part, il faut aussi tenir compte du fait que ces contaminations n'ont pas concerné que les seuls Etats-Unis mais que des personnes ont été contaminés dans le monde entier à la même époque, raison pour laquelle la fourchette basse des contaminations doit certainement être révisée à la hausse...
 

 

"Rien de bien grave" (comme effets secondaires possibles) prévient le Dr Vincent Degrez de l'ONE? Jugez donc vous-même ci-dessous du "sérieux" de ce médecin qui risque gros juridiquement s'il désinforme pareillement les parents de ses petits patients....

 

Les vaccins ont détruit leurs enfants: témoignages vidéos de parents

 

Vaccin infanrix hexa: le document confidentiel accablant

 

Prevenar 13: documents confidentiels accablants

 

Le vaccin Prevenar est-il un vaccin sûr et sans danger?

 

Méningite C : le vaccin plus risqué que la maladie (les chiffres sont là!)

 

Vaccins Meningitec: 550 familles au coeur d'une affaire troublante

 

Les enfants non vaccinés sont globalement en meilleure santé

 

Mortalité infantile élevée dans les pays qui vaccinent le plus

 

 

Quant au Dr Michel Dechamps, conseiller-pédiatre à l'ONE (et aussi chef de service de pédiatrie au CHR de Namur), il déclare qu'il faut penser aux décès et aux complications neurologiques (comme si les vaccins n'étaient pas une source de décès et de complications neurologiques!!!!) et profère un énorme mensonge sur le taux de mortalité rougeoleuse dans nos pays en osant affirmer sans le moindre complexe que la rougeole tue un enfant sur 1000 !!! La réalité est qu'avant la vaccination, si on se base sur les chiffres anglais par exemple, la mortalité rougeoleuse était de 1 enfant infecté sur 5000 (et pas 1 sur 1000) avec une maladie offrant une immunité robuste à vie sans donner la moindre complication dans plus de 9 cas sur 10!  En outre, voici ci-dessous un graphique qui montre que SANS VACCIN, la mortalité liée à la rougeole a baissé spontanément de 99,5% dans un pays comme la France entre 1906 et 1983 (1983 étant l'année où on a commencé à généraliser la vaccination par le vaccin ROR, rougeole-oreillons-rubéole). Il est donc affligeant que ce médecin en soit donc encore à des discours de perroquet injustement culpabilisant alors que c'est lui qui devrait à juste titre se sentir coupable de désinformer aussi honteusement les parents!!

Vaccination polio: le nombre de parents qui refusent continuera d'augmenter... amendes ou pas!

Voir aussi:

 

Ce qu'Initiative Citoyenne a déjà publié sur la polio et son vaccin (voir aussi aux pages suivantes de Google, pas qu'en page 1...)

 

L'obligation ne porte pas sur l'Infanrix hexa et pour la polio, elle ne comporte pas 4 doses en Belgique, contrairement à ce que donnent à penser à tort les formulaires à renvoyer à la commune avec 4 lignes de pointillés et non pas 3 pour s'adapter au schéma non obligatoire du vaccin hexavalent (en 4 doses alors que la France a réduit de 4 à 3 mais pas la Belgique, pays du fabricant GSK)... renseignez-vous!!!!

 

Vaccins pédiatriques: un business mortel déguisé en mascarade de santé publique

 

Vacciner plus tard permet d'administrer moins de doses

 

Vaccins: le business du nombre de doses et donc de l'âge auquel on commence à vacciner!

 

 

Partager cet article

Repost0
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 23:08

Voir aussi (non exhaustif):

 

Les vaccins ont détruit leurs enfants: témoignages vidéos de parents

 

Vaccin infanrix hexa: le document confidentiel accablant

 

Prevenar 13: documents confidentiels accablants

 

Le vaccin Prevenar est-il un vaccin sûr et sans danger?

 

Méningite C : le vaccin plus risqué que la maladie (les chiffres sont là!)

 

Vaccins Meningitec: 550 familles au coeur d'une affaire troublante

 

Les enfants non vaccinés sont globalement en meilleure santé

 

Mortalité infantile élevée dans les pays qui vaccinent le plus

 

Dr Saluzzo de Sanofi Pasteur: "On ne sait pas comment marchent les vaccins!"

 

Tous les vaccins sont expérimentaux: voici pourquoi

 

Vaccins: le vrai scandale des faux placebos

 

La vaccination: un juteux business, aussi pour les médecins

 

Ce que les médecins pensent de la vaccination: l'enquête choc, non publiée de l'INPES

 

Partialité et acharnement journalistique contre un médecin vaccino-lucide

 

GSK a-t-elle peur que ses stratégies soient dévoilées?

 

Courrier recommandé aux Ministres Laanan & Onkelinx sur le forcing vaccinal via le remboursement sélectif de vaccins (qui a commencé chronologiquement bien plus tôt en Belgique qu'en France -regardez la date de notre courrier- et donc cet argument de la "pénurie" n'a que peu de crédibilité... les stratégies sont testées à large échelle et si elles marchent dans certains pays, on essaie de les étendre à d'autres ensuite car ce qui intéresse uniquement les "experts", ce sont leurs pourcentages de couverture vaccinale et pas toutes les autres maladies qu'ils vont créer de toutes pièces en vaccinant aussi aveuglément...)

Méningite C  : le vaccin plus risqué que la maladie (les chiffres sont là!)

Partager cet article

Repost0
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 23:31

Extrait tout à fait paradigmatique et révélateur de ce que sont les médias mainstream dans notre société. Le Magazine de la Santé du 11 février dernier traînait dans la boue le Dr Marc Vercoutère sans l'ombre d'un argument scientifique, mais par la calomnie pure! 

 

Pour ces "journalistes", il n'y a aucun débat à avoir, Marc Vercoutère serait simplement un charlatan. On comprend mieux pourquoi ces personnes ne veulent pas soutenir le moindre débat, puisqu'ils en sont en réalité incapables (se contentant comme "arguments" d'essayer de mélanger dans leur chaudron nauséabond les mots vendeurs de conspirationnisme, Dieudonné et extraterrestres.... voilà à quoi ils en sont réduits!)

La conclusion de cette vidéo est également gravissime: "Quand on est condamné pour exercice illégal de la médecine, ça veut dire qu'on n'est pas un médecin, ça veut dire qu'on est un charlatan"! En réalité, il faudrait plutôt corriger cette assertion comme un enfant de primaire normalement intelligent pourrait d'ailleurs arriver à le faire lui-même et conclure: "Quand on est condamné pour exercice illégal de la médecine, il se peut que l'Ordre des Médecins (qui est une institution opaque et originaire de Vichy) ait jugé injustement pour défendre comme d'habitude les intérêts de Big Pharma plutôt que ceux des patients, mais cela ne change rien au fait que le médecin injustement condamné ou radié est et reste médecin car la formation qu'il a un jour suivie et les connaissances qu'il a acquises ne pourront, elles, jamais lui être retirées"!

 

Juridiquement, le Dr Marc Vercoutère a maintenant un véritable boulevard devant lui pour réclamer un droit de réponse et nous ne pouvons que chaleureusement l'inviter à l'exercer tant sa réputation a été si odieusement et injustement salie (outre le fait que Michel Cymes est une fois encore juge et partie, lui et Marina Carrère d'Encausse ayant co-écrit un petit livre à la gloire des vaccins, assez médiocre il faut bien le dire, et dont ils ne peuvent que se réjouir de faire ainsi une publicité indirecte, ce qui équivaut par conséquent à un conflit d'intérêts supplémentaire mais non révélé à leurs téléspectateurs-pigeons!)

 

Si les citoyens ne réfléchissent plus et s'ils ne sont plus capables de s'indigner de pareil traitement réservé à un médecin consciencieux, ayant agi de façon pondérée, réfléchie, argumentée et sans aucun intérêt personnel ou financier d'aucune sorte pour le bien du patient, alors ces mêmes citoyens jouiront ou plutôt périront d'une pseudo-médecine de plus en plus médiocre et dangereuse dont ils auront eux-mêmes, par leur docilité et par leur complaisance, permis le triste avènement!

Certificat médical de contre-indication parfaitement valide et argumenté, tout à fait irréfutable en regard des données actuelles de la science...

Certificat médical de contre-indication parfaitement valide et argumenté, tout à fait irréfutable en regard des données actuelles de la science...

Partialité & acharnement journalistique contre un médecin vaccino-lucide

Partager cet article

Repost0

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA