Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 17:19

Au nom du profit, on fait perdre des chances de vie et de survie à de nombreux malades car, c'est bien connu et Molière le disait déjà: "il vaut mieux mourir dans les règles que réchapper hors des règles."

 

Les exemples ne manquent ainsi pas où on force littéralement les patients à suivre des "protocoles standardisés" pour leur soi-disant bien ou celui de la Science.

 

Au cours de l'émission de France 5 "C'est dans l'Air" du 8 juillet dernier intitulée "Médicaments: le grand inventaire", on a pu entendre différents témoignages éloquents sur l'absence de sécurité des médicaments d'une part et sur l'absence de liberté thérapeutique d'autre part.

 

Et comme tout est lié, il faut bien comprendre que ce sont donc des personnes, des patients, à qui on force la main pour qu'ils reçoivent des combinaisons de produits souvent hasardeuses et aux effets non évalués.

 

Au cours de cette émission, vous pourrez par exemple entendre l'avis du Dr Marc Girard sur le rapport bénéfices/risques du vaccin antigrippal et les dérives de la prévention; vous pourrez aussi entendre le Dr Nicole Délépine, cancérologue pédiatrique à qui on a essayé de faire fermer son service parce qu'elle ne prescrivait pas les traitements oncologiques les plus standards. Mais vous pourrez aussi entendre l'avis de différents intervenants sur les risques de consommer plusieurs médidaments à la fois ou les explications de Roger Lenglet selon lequelles il est très dangereux de donner des médicaments et vaccins aux femmes enceintes dans certaines fenêtres temporelles car cela peut compromettre de façon irréversible le développement neurologique des enfants.

 

Comprendre la portée du discours des différents invités est important parce que nous sommes toutes et tous potentiellement concernés. Tôt ou tard, nous serons un jour confronté aux risques et aux conséquences de cette médecine de la pensée unique sur notre santé.

 

Nous invitons donc, sans réserve, tous les internautes à voir ou revoir cette émission importante en se rendant ICI.

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 13:38

Hier, au JT de la RTBF, les téléspectateurs ont pu voir un reportage sur le rapport que le centre fédéral d'expertises des soins de santé (KCE) a remis lundi, sur l'homéopathie.

 

 

Notre communiqué de presse, transmis aux médias et intitulé 

"L'homéopathie vue par le KCE: la paille et la poutre" peut être consulté ICI 

 

 

"Si, pour les médicaments classiques, on demandait le niveau d'efficacité et d'idéal qu'on exige de la part des remèdes homéopathiques, on se rend compte que seuls 11% des médicaments classiques répondraient aux critères exigés pour l'homéopathie."

Dr Arlette Blanchy, vétérinaire homéopathe.

 

Et voir aussi ici:

 

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 09:11
Condamnée pour "charlatanisme" parce que plusieurs de ses patients ne voulaient plus docilement se soumettre aux traitements anti-cancéreux classiques, ce médecin est accusé de ne pas avoir fait preuve de "suffisamment d'autorité" vis à vis de ceux-ci afin de les faire changer d'avis! Cela signifie donc que le médecin a le devoir de penser à la place du patient et que les chartes et lois sur les droits des patients sont foulés au pied quotidiennement, même par les plus grandes juridictions nationales et internationales:
 
 
 
"Il faut savoir une chose dont les gens n'ont absolument pas conscience c'est que Conseil de l'Ordre, corps médical, Sécurité sociale marchent main dans la main avec les lobbies pharmaceutiques ce qui veut dire que nous sommes dans un cadre et que nous n'avons pas le droit de sortir de ce cadre." Dr Martine Gardenal, présidente de la société des médecins homéopathes.
 
 
"Pour ces patients, c'était un choix personnel. Il y avait 3 personnes. Elles étaient toutes accusées de ne pas se soigner par allopathie. Sauf que, ce qui a toujours été occulté, deux d'entre elles avaient déjà reçu chimio, rayons etc et elles en étaient ressorties tellement mal et pas convaincues qu'elles avaient décidé de quitter ce milieu-là. Au moins dans un temps, faire une pause et puis après passer éventuellement à d'autres choses. Et donc finalement, il m'a été reproché un "manque d'autorité", c'est quand même incroyable! Et donc c'est à cause de ça que j'ai été accusée de charlatanisme."
 
"Kouchner avait fait passé une loi. Chacun était libre de décider de ce qui était bon pour lui ou pas bon pour lui. Mais ce que j'ai découvert après, c'est qu' en 2005, il y avait une loi qui était passée et qui disait que, quand un patient n'était pas dans le cadre de l'allopathie (= médecine classique ndlr), dans le cadre défini par l'Académie de Médecine, le Conseil de l'Ordre ET la Sécurité Sociale, c'est à dire le cadre allopathique, soyons clairs, quand un patient refusait de rentrer dans ce cadre et que nous, médecins, n'arrivions pas à le persuader de rentrer ou de rester dans ce cadre, nous avions l'obligation de le dénoncer par recommandé avec accusé de réception auprès de la Sécurité sociale ET auprès du Conseil de l'Ordre. Officiellement, c'est une mesure "pour nous protéger". Moi, j'appelle ça de la délation. Je ne suis pas née pendant la guerre mais ça me rappelle quand même des choses épouvantables que j'ai lues et entendues de la part de mes grands parents qui étaient résistants."
 
"Mme Kahn-Bensaude, qui est vice présidente du Conseil National de l'Ordre des médecins, qui a en charge tous les dossiers de charlatanisme, l'autre jour elle a été interviewée dans une émission sur Direct 8 sur les magnétiseurs et globalement ses propos étaient "il vaut mieux mourir scientifiquement que guérir empiriquement". C'est lourd et grave de conséquences. Ca mériterait pratiquement un procès. Parce que pouvoir tenir des propos comme ça, c'est se sentir investi d'un pouvoir absolument considérable et quand on est médecin, on n'a pas le droit de vie et de mort sur les gens. C'est ahurissant!"
 
"J'ai toujours exercé mon métier en mon âme et conscience, le plus efficacement possible. Je n'ai jamais hésité à dire à mes patients, "je ne sais pas" ou "je ne peux pas" parce que là aussi, il est important de connaître ses limites et moi, j'ai toujours su où étaient mes limites. Dans ces conditions, être accusée de "charlatanisme", c'est quand même un peu fort. On sait que les laboratoires pharmaceutiques ne jouent pas forcément le rôle qu'on s'attendrait à les voir jouer."
 
"A partir de 2006, j'ai accepté de parler, en me disant que j'allais rendre service à tous les confrères. Parce que je ne suis pas la seule dans ce cas. Je ne suis pas la seule à être  accusée, traînée dans la boue, montrée du doigt, diffamée, etc et je me suis dit qu'il fallait que mon procès serve à de  nombreux autres confrères et consoeurs pour pouvoir montrer comment nous sommes traités alors que nous exerçons pour le plus grand bien des patients et qui d'ailleurs le disent tous. C'est pour ça que j'ai accepté de répandre l'information et que j'ai expliqué l'histoire de mon procès."
  
Voir aussi: "Les médecins homéopathes sont-ils des charlatans?" sur le site de Jean-Luc Martin Lagardette (Ouvertures)
 
QUI NOUS DIT DONC QUE LES PATIENTS REFUSANT UN OU PLUSIEURS VACCINS (intouchables en allopathie!) NE SONT PAS DEJA DENONCES AUPRES DE LA SECURITE SOCIALE OU DE L'ORDRE DES MEDECINS?
Citoyennes, citoyens, il faut réagir avant qu'il ne soit trop tard! 
Votre santé en dépend.
Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA