Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 20:52

mosquito.jpg

Une équipe de chercheurs japonais est parvenue à modifier génétiquement un moustique pour qu'il diffuse un vaccin lorsqu'il pique une souris. Une expérience qui soulève de nombreuses questions pratiques et éthiques. 


L'idée aurait de quoi faire rêver : au lieu de véhiculer des maladies graves (paludisme, dengue, fièvre jaune), les moustiques, modifiés génétiquement par l'homme, transmettraient aux individus qu'ils piquent le vaccin contre cette même maladie. Et chaque nouvelle piqûre, loin de s'avérer dangereuse, viendrait renforcer la défense immunitaire de la personne «piquée». Une méthode «peu coûteuse et non douloureuse», résume le Dr Yoshida, qui a mené l'étude scientifique publiée dans la revue Insect Molecular Biology. 


Ce scientifique japonais de la Jichi medical university est parvenu à concrétiser dans son laboratoire une théorie caressée, selon lui, depuis une dizaine d'années par les chercheurs. Pour cela, il a introduit un gène chez un moustique pour qu'il produise dans sa salive la molécule SP15 permettant d'immuniser contre une maladie tropicale grave, la leishmaniose. Particulièrement virulente en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et dans le Sahel, la leishmaniose, également présente à moindre échelle dans le sud de la France, concernerait 12 millions de personnes dans le monde et peut s'avérer mortelle ou causer de graves lésions cutanées. 


Les chercheurs ont ensuite mis ces moustiques génétiquement modifiés en contact avec des souris. Piquées à de nombreuses reprises par l'insecte qui se nourrissait de leur sang, celles-ci ont développé des anticorps contre la leishmaniose, sur le modèle d'un vaccin classique, qui, en introduisant à très faible dose l'agent infectieux dans le corps, lui apprend à organiser sa défense immunitaire. Le moustique, par le biais de sa salive, avait bel et bien joué son rôle de «vaccinateur volant». 


Dans le labo seulement 


«C'est une idée originale, remarque le Dr Jean Beytout, chef de service des maladies infectieuses au CHU de Clermont-Ferrand. Jusqu'à présent, on avait plutôt tenté de faire de la sélection génétique sur les moustiques vecteurs de maladie, afin de réduire leur nombre ou leur dangerosité». 


La prouesse de l'équipe japonaise reste néanmoins expérimentale et ne vise pas à être étendue à plus grande échelle. L'équipe du Dr Yoshida reconnaît elle-même plusieurs obstacles à cela. Non seulement il semble impossible de doser la molécule inoculée aux individus par les insectes, mais rien ne permet en outre d'assurer que le même insecte ne transmettrait pas, dans le même temps, une autre maladie, comme le paludisme ou la fièvre jaune. A cela s'ajoutent des considérations éthiques, puisqu'on se trouverait dans l'incapacité de s'assurer que la personne est d'accord pour se faire vacciner


«Au final, cette étude trouve surtout son intérêt dans les pistes qu'elle ouvre pour les recherches sur le paludisme, résume le Dr Beytout. Elle souligne en effet le rôle essentiel de la salive de moustique du moins, de certains de ses composants pour favoriser la pénétration de la molécule immunisante dans le sang».

  

 Sources: Le Figaro & Wikistrike

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 19:53

1 - Rien que du porc immuno-castré dans l’assiette

 

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130502_00304672

 

Mise à jour : jeudi 02 mai 2013 06h00

 

porcs.jpg

 

La castration chirurgicale des porcelets interdite en 2018? Un pas a été franchi et certains s’inquiètent de l’alternative : la castration par vaccin.

 

Le porc castré chimiquement est présenté comme la panacée. Pas pour tous.

 

Les défenseurs de la cause du bien-être animal présentent la chose comme une victoire, tandis que les adeptes du principe de précaution s’inquiètent des risques pour la santé humaine. Le consommateur, lui, risque de ne guère avoir le choix : en 2018 il ne trouvera peut-être plus à mettre dans son assiette que du porc castré par vaccination.

 

C’est en tout cas ce que craint une série d’associations agricoles – singulièrement celles engagées dans l’élevage de porcs. C’est-à-dire l’association wallonne des éleveurs de porcs (AWEP), la coopérative Coprosain, Porcs Qualité Ardenne et Filière porc du Pays de Herve mais aussi la fédération unie de groupements d’éleveurs et d’agriculteurs (FUGEA) qui dénoncent un protocole d’accord qui organise de fait pour 2018 l’interdiction de la castration chirurgicale des porcelets. Ouvrant ainsi une voie royale à l’immuno-castration (voir encadré).

 

Ce protocole d’accord «qui vise à bannir complètement la castration chirurgicale des verrats en 2018» vient d’être signé par plusieurs associations qui détiennent dans les faits la quasi-totalité des circuits de commercialisation de la viande porcine. Il s’agit de l’APFACA (aliments pour animaux), FEVIA (industrie alimentaire), FEBEV (abattoirs et ateliers de découpe), FENAVIAN (transformation de viande) et COMEOS (grande distribution) qui « considèrent que l’élevage des verrats castrés d’une façon non-chirurgicale est économiquement acceptable», s’engagent à encourager «activement l’élevage des verrats castrés d’une façon non-chirurgicale» et «banniront la castration chirurgicale en 2018».

 

Pour les cinq associations qui protestent contre cette décision (qui pourrait ouvrir la voie à une loi interdisant la castration chirurgicale) outre le risque potentiel pour la santé humaine, une telle mesure ne profitera qu’à l’industrie pharmaceutique et coûtera cher aux éleveurs (donc aux consommateurs).

 

« Les deux injections du vaccin, c’est entre 3 et 4 € par tête, dit Patrick Siraux, président de l’AWEP. Si on nous l’impose, il faudra bien le faire. Mais on préférerait l’anesthésie ou les analgésiques, méthodes qui ne coûtent que quelques cents

 

À la FUGEA, on préconise une méthode plus naturelle encore. Celle du mâle entier. Non castré donc. «De récentes études montrent d’ailleurs que seulement 5 % de ces porcs ont une odeur à la cuisson», note Gwenaëlle Martin, conseillère en politiques agricoles. Précisant que ces viandes sont facilement détectables dès l’abattoir et peuvent alors être orientées vers les salaisons (l’odeur disparaît avec ces produits) et que des techniques d’élevage (alimentation, espace de vie,…) peuvent aussi réduire les risques d’odeur de verrat. Et sont, elles, sans équivoque sur de potentielles conséquences pour la santé humaine.

_________________________________________________

 

2 - Mesures de protection qui interpellent

 

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130502_00304670

 

Mise à jour : jeudi 02 mai 2013 06h00

 

Ce vaccin d’immuno-castration est-il sans danger pour l’homme ? Les autorités sanitaires européennes qui ont donné leur accord pour son utilisation et a fortiori Pfizer qui développe ce vaccin estiment que c’est le cas en ce qui concerne le fait de manger du porc qui a été castré de la sorte.

 

Les détracteurs de cette méthode estiment, eux, que le recul est insuffisant.

 

Même si le propos concerne les risques par injection (et non en mangeant le porc ainsi castré), les mises en garde du Centre belge d’information pharmocthérapeutique vétérinaire (CBIP Vet), qui «assure une information indépendante relative aux médicaments» ne rassureront pas les plus sceptiques.

 

Dans ses mises en garde, le CBIP Vet indique qu’une injection chez l’humain peut provoquer une diminution temporaire des hormones sexuelles et des fonctions reproductives, aussi bien chez les hommes que chez les femmes, ainsi que des effets indésirables sur la grossesse. «Le produit doit donc être administré avec la plus grande prudence […]. Le produit ne doit pas être manipulé ni administré par des femmes enceintes ou susceptibles de l’être. En cas de contact avec les yeux ou la peau ou en cas d’(auto-) injection, rincer immédiatement et abondamment à l’eau. En cas d’(auto-) injection, consulter un médecin. On conseille aux personnes ayant été victimes d’une (auto-) injection de ne plus manipuler ce produit ou des produits similaires dans le futur.»

 

A.W.

____________________________________________

 

3 - « Les éleveurs ne mangent plus que les femelles »

 

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130502_00304869

 

Mise à jour : jeudi 02 mai 2013 06h00

 

porc-mange.jpg

 

La castration chimique : pas sans risque pour la santé de l’animal. Et quid de la viande produite ?

 

Reporters/Mainstream_data

 

Patrick Siraux le dit sans détour : «Les éleveurs qui pratiquent la castration par vaccin, quand ils tuent un porc pour leur consommation personnelle, ils choisissent toujours une femelle

 

Farouchement opposé à l’immuno-castration, le président de l’AWEP (association wallonne des éleveurs de porcs) estime que le recul est insuffisant pour juger des effets sur l’homme. Sans compter les risques que prennent les éleveurs lorsqu’ils doivent faire les injections aux cochons. « Je connais même des vétérinaires qui refusent de le faire car ils craignent pour leur santé en manipulant le produit. » (voir aussi ci-contre).

 

Et en matière de bien-être animal est-ce mieux?, interroge Patrick Siraux qui est aussi éleveur. «Castrer un porcelet de 10 jours ou faire une injection à des porcs de 30 kg, puis de 80 ou 90 kg lors du rappel, ce n’est pas sans risque. Ils sont plus stressés, ils se débattent et les risques de blessures comme des fractures sont grands

 

Patrick Siraux admet évidemment que la castration chirurgicale n’est pas sans douleur non plus pour l’animal. Mais l’utilisation d’un gaz pour l’étourdir (technique utilisée aux Pays-Bas), l’anesthésie locale ou l’utilisation d’analgésiques sont des alternatives efficaces.

 

A.W.

 

Non seulement les gens sont victimes de l’empoisonnement vaccinal tout au long de leur vie, mais en plus, ils seront aussi désormais empoisonnés avec la « viande vaccinée » qui leur sera imposée ! Initiative Citoyenne tient ici à dénoncer ce nouveau diktat qui risque d’être imposé aux consommateurs sans leur avis… payer plus cher une viande de porc qui sera plus toxique, est-ce là un bon calcul ?

 

Wikipedia indique également au sujet de ce vaccin de Pfizer, l'Improvac, que « Malgré un lobbying très actif, ce vaccin ne fait pas l'unanimité. Ainsi en Grande Bretagne, l'Assured Food Standards (AFS) Agency a jusqu'ici refusé l'utilisation de ce vaccin et certains éleveurs demandent plus d'assurances quant à la totale innocuité du vaccin pour les consommateurs. En France, l’inter-profession se pose la question de l'acceptabilité d'un tel procédé pour les consommateurs, étant donné le risque de confusion dans l'opinion publique entre cette vaccination et un traitement hormonal (avec en arrière-plan la mémoire collective des scandales du "poulet aux hormones"). Elle évoque aussi le risque d'auto-injection pour l'opérateur. La Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché valable dans toute l’Union européenne pour Improvac à Pfizer Limited, le 11 mai 2009. L'Improvac contient un conservateur mercuriel, le thiomersal. »

 

Par ailleurs, Initiative Citoyenne déplore cette sorte de fatalisme chez les éleveurs qui décrètent déjà d’emblée que « si on leur impose, ils devront bien le faire » !

 

NON, il faut rompre avec cette mentalité de perdant en tablant toujours sur notre impuissance. Il faut se relever et OSER reprendre le pouvoir de citoyens qui est le nôtre.  Si le consommateur refuse ou boycotte, c’est LUI qui gagne toujours à la fin, il ne faudrait toutefois pas l’oublier! Que ceux qui consomment de la viande porcine se joignent à ces éleveurs et à ces associations protestataires, qu’ils fassent entendre leur désaccord aux médias et au monde politique (en dessous de tout) !

 

Voir AUSSI la contribution d'Initiative Citoyenne sur le sujet dans La Lettre Paysanne de Juin 2013 (en page 20)

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 18:51

crying.gif

Comment qualifier autrement que "criminelle" la scandaleuse témérité dont font aujourd'hui preuve les ayatollahs de la vaccination, à l'encontre des malades chroniques qui comptent pourtant parmi les plus fragiles en matière de risques vaccinaux?

 

En fait, nous nous trouvons dans un contexte de pression vaccinale sans précédent où, d'un côté tous les contestataires sont de facto assimilés à des "membres de sectes" ou à des farfelus et où, d'un autre, on ne cesse de raboter les contre-indications aux vaccins qui se trouvent ainsi réduites à peau de chagrin. Dans les deux cas, il n'est guère difficile de voir que ces façons de procéder ne profitent qu'à Big Pharma, et jamais aux patients!

 

Le 10 décembre 2012 dernier, la revue Vax Info sponsorisée à 100% par GSK, relayait l'avis du Conseil Supérieur de la Santé sur la vaccination des personnes immunodéficientes et des malades chroniques.

 

L'avis du Conseil Supérieur est une fois encore éminemment contradictoire puisqu'il a pour mission impossible de servir les intérêts des pharmas d'une main et de faire croire de l'autre qu'il répond à une mission de santé publique. Ainsi, le document du Conseil Supérieur de la Santé arrive de façon tout à fait incohérente à refléter la complexité de l'analyse à effectuer pour chaque patient, avec demande d'un avis pluridisciplinaire dans l'intérêt du patient et d'un autre, il affirme qu'il n'existe aucune contre-indication à l'administration en routine des vaccins de base, ni même aucune contre-indication aux vaccins du voyage à base de virus vivants (à quelques exceptions près pour ces derniers)!

 

Vax Info, se basant alors sur l'avis du Conseil Supérieur de la "Santé" poursuit avec "les règles de sécurité auxquelles il faut être attentif"... En vérité, il n'y en a aucune vu qu'aucune contre-indication formelle ou presque ne semble être dégagée, comme on on peut lire ici:

 

« Les vaccinations en soi ne sont responsables ni d’une déstabilisation ou d’une exacerbation de la maladie (auto)immune inflammatoire, ni de son apparition. Bien qu’il existe quelques études de cas mal documentées, un lien de cause à effet n’est généralement pas prouvé. Si cela s’avère possible, il est préférable d’attendre que la maladie ait atteint un stade plus stable ou plus calme mais vous pouvez, si nécessaire (après concertation avec le spécialiste en charge du patient et après évaluation individuelle), procéder à la vaccination durant une période d’activité modérée ou grave de la maladie. »

 

Dans le document du Conseil Supérieur de la Santé, on lit aussi qu'on peut réadministrer des vaccins 3 mois après des chimiothérapies oncologiques... on doit se pincer pour y croire quand on sait que les vaccins contiennent plusieurs composants notoirement cancérigènes et que JAMAIS leur pouvoir cancérogène n'est pourtant évalué!

 

La vérité, puisqu'on se refuse à évaluer les vaccins et leurs effets secondaires de façon réellement scientifique, c'est que les experts conseillent SANS SAVOIR et ils ne seront hélas jamais sanctionnés pour pareille témérité inexcusable. On dirait que pour ces gens le principe de précaution est un gros mot, presque un cauchemar! Mais il faut dire qu'un nombre non négligeable de ces experts du Conseil Supérieur de la Santé sont en conflits d'intérêts avec les fabricants. Dès lors, il leur est impossible de pouvoir prendre le recul nécessaire et ce d'autant plus, que dans un monde où le nombre de malades chroniques explose et où le nombre de candidats vaccins s'accroît, reconnaître davantage de contre-indications vaccinales revient à limiter les marges bénéficiaires de ces Pharmas auxquelles ces "experts" sont liés! 

  

Prétendre que "Les vaccinations en soi ne sont responsables ni d’une déstabilisation ou d’une exacerbation de la maladie (auto)immune inflammatoire, ni de son apparition. Bien qu’il existe quelques études de cas mal documentées, un lien de cause à effet n’est généralement pas prouvé.", c'est littéralement se foutre du monde! En effet, il existe de nombreuses publications scientifiques faisant état de maladies auto-immunes nouvellement apparues après les vaccins (ex: sclérose en plaques, lupus, polyarthrite, thyroïdite, etc. après vaccin HB ou d'autres) Bien entendu, pour les vaccinalistes, la chose est aisée, il s'agit pour eux toujours de coïncidences et de rien d'autre et tant qu'à leurs yeux rien n'est jamais prouvé (mais rien ne le sera jamais puisque c'est Big Pharma qui finance la majorité des études), on continue à vacciner tout ce qui bouge!

 

Les malades sont "intéressants" pour Big Pharma, dans la mesure où ils lui rapportent des sous. Si tous les malades chroniques se mettaient à juste titre à investiguer le rôle des vaccins qu'ils ont reçu dans la genèse de leur(s) maladie(s) chronique(s), il y aurait d'énormes chutes des ventes de vaccins à l'échelle mondiale. Ce marché des patients fragiles est donc à préserver par le biais de recommandations d'experts-leaders d'opinion qui auront ainsi une influence considérable sur les médecins traitants de tous ces malades chroniques et en qui ils ont confiance. Une démarche intéressante et qui n'est pourtant hélas jamais préconisée dans les faits, c'est de se faire prescrire une prise de sang très exhaustive AVANT toute vaccination ou revaccination incluant bien sûr tous les paramètres de base mais aussi divers dosages de minéraux ou de vitamines importantes. Puis, on refait idéalement une nouvelle prise de sang après la vaccination (à fortiori si on ressent le moindre effet secondaire) et on compare. Il va sans dire que si toutes les personnes, y compris les bébés, se soumettaient à ces analyses, on aurait d'énormes surprises et beaucoup d'explications intéressantes sur les mécanismes pathologiques induits par les vaccins mais qui ne sont même jamais étudiés dans le cadre des essais cliniques avant mise sur le marché. Ainsi, on ne sait par exemple pas du tout l'impact des vaccinations sur le taux de Co-enzyme Q10 ou le taux de zinc. Est-ce à dire qu'elles n'ont pas d'impact sur des paramètres comme ceux-là? Non bien sûr, mais les officiels font comme si! Quand on sait toutefois que zinc est impliqué dans 300 réactions enzymatiques du corps, qu'il a un rôle-clé dans le système immunitaire et l'activation de la fameuse protéine P53 (protéine anti-cancer majeure du corps, déficiente chez les cancéreux!); quand on sait que la Co-enzyme Q10 a un rôle majeur dans le vieillissement prématuré et aussi dans le métabolisme cardiaque, on se rend compte du DRAME que constituent les essais cliniques bâclés des vaccins qui n'évalueront jamais tous ces paramètres dont la perturbation post-vaccinale pourrait contribuer à des millions de maladies évitables dans notre monde actuel, de plus en plus inondé de vaccins!

 

Après avoir recommandé la vaccination des malades chroniques et des patients cancéreux, il était clair que les experts n'auraient pas plus d'égards pour la vulnérabilité évidente aux vaccins des femmes enceintes et des enfants à peine nés. C'est ainsi que des documents du Centre Belge d'Information Pharmacothérapeutique (CBIP) de février dernier, révèlent les intentions de nos bons experts à l'égard de ces catégories sensibles....

 

Ils envisagent la vaccination des femmes enceintes contre la coqueluche (sic!), dont ils arrivent à considérer qu'elle est sûre même si les données sont rares!! Mais il est vrai que c'est justement parce que ces données sont rares qu'ils souhaitent sûrement que plus de personnes acceptent de jouer les cobayes sans le savoir! De même, ils envisagent aussi la vaccination des nourrissons contre la coqueluche dès la naissance. Tout ça parce qu'ils ne veulent surtout pas admettre les échecs du vaccin et qu'ils faut entretenir les marchés des pharmas!

 

Folia-Pharmaceutica-fevrier-2013--coqueluche-.jpg

 

Un médecin révolté par ces intentions scandaleuses nous informe également du fait que L'Association Pharmaceutique Belge (APB) est représentée au sein du Comité de Rédaction du CBIP. Tout finit toujours par s'expliquer quand on veut bien se donner la peine de chercher les vraies réponses à ses vraies questions!

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 11:12

televie.png

Que les choses soient claires: chacun ne peut que se réjouir de la recherche et de l'obtention de traitements plus efficaces contre la leucémie infantile. Ce n'est donc pas ce volet-là du Télévie* qui nous interpelle ici. En revanche, nous nous interrogeons sur un autre volet, sans doute moins connu des généreux donateurs de cette grande action caritative annuelle...

 

Voici ce qu'a déclaré en février 2005 dans la revue de l'ULB Esprit Libre, le Pr Michel Goldman, ancien directeur de l'Institut d'Immunologie Médicale (IMI)**, situé dans le complexe industriel de Gosselies et né d'un partenariat entre GSK, la région wallonne et l'Université Libre de Bruxelles:

  

"Par ailleurs, nous sommes partenaires d'un second projet qui vise à accélérer la maturation du système immunitaire chez le jeune enfant. Celui-ci est basé sur la découverte à l'IMI des bases moléculaires de l'immaturité immunologique du nouveau-né humain. L'activation de certains gènes dans les cellules dendritiques (les cellules qui déclenchent les réponses immunes) ne se développe que progressivement au cours des premiers mois de la vie. Ce phénomène explique probablement la susceptibilité du nouveau-né aux infections, ses réponses vaccinales insuffisantes, et sans doute aussi le déclenchement de certaines formes d'allergie. La caractérisation d'agents pharmacologiques susceptibles d'accélérer la maturation du système immunitaire représente une des priorités de l'IMI dans le cadre de ses projets de collaboration en Europe et en Afrique."

 

Dans la même revue, le Pr Goldman a aussi précisé:



« Il faut souligner que l'IMI n'aurait pu voir le jour sans l'important soutien que nous accorde le Fonds national de la recherche scientifique (FNRS), à travers des mandats de chercheurs, des conventions de recherche et le Télévie.» (NB: FNRS= Fonds National de la Recherche Scientifique; c'est l'équivalent belge du CNRS)



Ces déclarations sont extrêmement interpellantes parce qu'elles semblent signifier que l'argent de généreux donateurs qui pensent ainsi tous aider à lutter contre la leucémie, sert apparemment aussi à des projets nettement moins nobles qui consistent à considérer le système immunitaire humain tellement mal fait et imparfait qu'il faille bricoler son fonctionnement avec des agents chimiques, une démarche sinistre qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler l'initiative d'autres apprentis-sorciers s'attelant à la mise au point d'un nouvel adjuvant vaccinal redoutable ciblant le système immunitaire particulier des nouveau-nés. Il est tout de même extrêmement important de rappeler qu'il a fallu des dizaines de milliers d'années pour aboutir au système immunitaire complexe et efficace qui est le nôtre et que ce système immunitaire n'est pas pleinement mature avant l'âge de 6 à 7 ans.



Dès lors, il nous semble en tout cas très peu probable que ce genre de projets, consistant à recourir à des agents pharmacologiques, c'est à dire à des produits chimiques artificiels, plus que probablement pour pouvoir vacciner plus tôt dans la vie et caser ainsi davantage de nouveaux vaccins de Big Pharma au sein d'un calendrier vaccinal déjà hyperchargé, aide à éviter ou à prévenir la moindre leucémie. Bien au contraire, il est davantage probable que cela contribuera à en créer davantage. Quel sens a ainsi le don au Télévie si le donateur n'a pas la garantie que son argent ne financera pas d'une main un projet dont les résultats pourraient ainsi très bien contribuer à générer plus de maladies que d'autres projets financés par le Télévie serviront d'autre part à combattre? Et surtout, qui va le plus profiter de ce genre de sombre projet si ce n'est Big Pharma qui est un des fondateurs de l'Institut d'Immunologie Médicale? Peut-on imaginer une seule seconde que Big Pharma se soit associée à cet Institut de façon totalement désintéressée? Et le fait de trafiquer le système immunitaire des nourrissons, voire celui des foetus in utero (?) pourrait bien lui rapporter gros en termes de ventes de nouveaux vaccins prétendument "révolutionnaires"!



S'il faut croire ensemble au Télévie, cela ne doit pas dispenser, nous semble-t-il, les généreux donateurs de s'interroger sur le SENS qu'ils veulent donner à leur don et à la responsabilité qu'ils pourraient avoir dans la poursuite de ce genre de projets éminemment contestables tant sur le plan scientifique, éthique que démocratique et dont les conséquences gravissimes sur des millions de nouveau-nés pourraient un jour devenir totalement incontrôlables.



* Le Télévie est une opération belge de solidarité qui ressemble, dans sa méthode, au Téléthon français, sauf que le Télévie se focalise surtout sur la leucémie infantile, ainsi que quelques autres cancers. Wikipedia indique au sujet du Télévie: "Le Télévie, organisé par la chaîne de télévision privée belge francophone RTL-TVI depuis 1989, est une émission caritative qui se bat contre la leucémie, et plus généralement contre toutes les formes de cancer."



** L'IMI se définit sur son site internet comme "un Institut de recherche de la faculté de Médecine de l'Université Libre de Bruxelles (ULB). Il a été créé en 2004 par Michel Goldman sur base d'un partenariat avec le secteur industriel (GSK Biologicals= GSK Vaccins) et la région wallonne. Ce "partenariat public-privé" a engendré suffisamment de fonds pour permettre la relocalisation de l'ancien "Laboratoire d'Immunologie Expérimentale"(anciennement situé sur le campus universitaire de l'hôpital Erasme, à Bruxelles) dans les nouveaux locaux situés dans le Bioparc de Gosselies (Charleroi)."



Les soutiens de l'IMI se trouvent ci-dessous (capture d'écran): 

IMI-soutiens--sponsors.JPG



Et voici ci-dessous des captures d'écran de la page du site de l'ULB donnant accès aux déclarations du Pr Michel Goldman dans la revue de l'ULB Esprit Libre n°28 de février 2005:

 

Esprit-Libre--1-.JPG

Esprit-Libre--2-.JPG

 

Maintenant que vous avez lu cet article, n'oubliez pas de répondre à ce petit sondage...

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 15:35

Le pire accueil que votre nouveau-né puisse jamais recevoir

 

15 avril 2013, Christina England, Vactruth

 

hallmark-vaccines-300x199.jpg

C’est intéressant de savoir qui est lié à qui dans le domaine des vaccinations. Très souvent, ce que les individus perçoivent est entièrement différent de ce qu’il en est réellement. Ceci s’explique simplement par le fait que nous ne sommes pas en possession de tous les faits, ce qui nous rend bien sûr dans l’incapacité d’avoir une vue d’ensemble du « tableau général ». Cependant, quand nous plongeons un peu plus en profondeur, ce que nous découvrons peut souvent s’avérer bien plus sinistre que ce à quoi nous pouvions nous attendre.

 

Comme nous le savons, les gouvernements et les firmes pharmaceutiques sont toujours en recherche de nouvelles manières destinées à augmenter l’adhésion aux vaccinations parmi les parents non avertis. Ainsi, au plus tôt ils peuvent cibler l’enfant, au mieux c’est dans leur optique. Une des initiatives vaccinales utilisées par 27 états américains consiste à envoyer à chaque nouveau parent une « carte de félicitation pour la naissance de son enfant ».

 

Selon des rapports, les gouverneurs de 27 états américains ont fait équipe avec l’entreprise de cartes de vœux Hallmark pour envoyer une carte à chaque nouveau parent après la naissance de leur bébé. La carte inclut un message personnel du gouverneur de leur état, une courbe de croissance détachable et une fiche avec le schéma vaccinal actualisé. Cette initiative vaccinale a pour but de conscientiser pleinement les parents sur les vaccinations précises que leur bébé devrait recevoir.

 

Le magazine Healthy Home Economist qui a relayé cette information, a déclaré : « Le fait que les cartes sont en fait envoyées par les gouverneurs d’états eux-mêmes apporte une nouvelle tournure au programme en lui conférant une pression « amicale » pour faire vacciner ainsi qu’une touche autoritaire. » [1]

 

Avec amour, de la part de votre gouvernement d’état

 

Bien que Mike Adams du site Natural News, avait déjà couvert ce sujet en 2011, de même que beaucoup d’autres sites, j’ai décidé de revisiter ce sujet davantage en détail. J’ai découvert quelques faits intéressants qui méritaient d’être exposés ici.

 

Bien évidemment, les gouverneurs d’états n’envoient pas ces sentiments touchants aux parents parce qu’ils auraient bon cœur, donc, quelle est la raison véritable de ces cartes ? Il apparaît que leur agenda réel est de remplir leurs objectifs vaccinaux. Le Capital Times explique :

 

« Quand cette démarche a commencé, les taux de vaccination des enfants de 2 ans au Missouri et au Kansas étaient à peine de 45 et de 52% respectivement. Les taux de vaccination pour les plus jeunes citoyens de ces états avoisinent maintenant les 76%, selon le site du programme. » [2]

 

Beth Kaplan, un porte-parole du Département Santé Publique de l’état du Wisconsin, dont les taux de vaccination sont montés jusqu’à 84% depuis la mise en place de ce programme, pense que cette initiative constitue juste un moyen de conscientiser sur l’importance de faire vacciner ses enfants. Selon elle, « le programme est une des nombreuses choses que nous mettons en place pour encourager la vaccination des enfants. »

 

Vos impôts reversés… à Big Pharma

 

Je suis sûre qu’une des questions qui est sur les lèvres de beaucoup de gens est « Qui paie exactement pour l’envoi de ces cartes ? »

 

Hélas, c’est vous.

 

Selon les rapports, ce sont les contribuables qui paient l’addition pour la mise en œuvre du projet Hallmark pour les bébés américains, et ce n’est pas peu cher. Bien que Hallmark fournisse les cartes et assume les coûts d’impression, une initiative que la firme mentionne fièrement sur son site internet, l’état de Floride a, à lui seul, engagé 10 000 $ de son budget pour la distribution de ces cartes, ce qui a été salué comme étant un programme excellent. [3]

 

Les cartes sont très attractives, avec des couleurs pastel ainsi que des lapins et des fleurs pour créer plus d’effets. Je suis sûre que la plupart des nouveaux parents seront très émus et touchés par un tel geste. La coalition pour la vaccination pour les états centraux des Etats-Unis a été à ce point impressionnée par le magnifique travail de Hallmark qu’ils lui ont décerné en 2010 le Prix de l’Envoi du Meilleur Message. En décernant le prix, le directeur de la coalition Deb Bumgardner a déclaré : « Hallmark est assurément dans les coulisses un des héros méconnus dans le combat destiné à augmenter les taux de vaccination aux Etats-Unis. » [4]

 

Héros, ce n’est pas vraiment le terme qui convient

 

Dans les coulisses, ce sont là assurément les vrais mots-clés, et c’est pourquoi nous allons jeter un œil à ce niveau, de façon à ce que je puisse vous raconter l’histoire complète de ces « héros méconnus ».

 

En 2006, la société de cartes Hallmark a joint ses forces à celles de l’UNICEF et ils ont formé un partenariat. Aujourd’hui, Hallmark est le créateur exclusif, le fabricant et le distributeur de toutes les cartes de vœux et de dons de l’UNICEF aux Etats-Unis, reversant ainsi à l’UNICEF plus de 10 millions de dollars de royalties pour ces cartes. Le fond américain pour l’UNICEF reçoit ainsi 15% des prix de gros nets des cartes UNICEF de Hallmark.

 

Selon la firme de cartes Hallmark, l’UNICEF travaille dans plus de 150 pays pour veiller sur la santé et la vie des enfants qui y vivent. L’Organisation se focalise sur la fourniture aux enfants d’eau potable, de nourriture, de médicaments, de vaccins et d’un enseignement. [5]

 

Souvenez-vous tout de même que l’UNICEF est aussi responsable de l’expérimentation de vaccins sur des enfants des pays en développement. Cette année, j’ai montré qu’ils étaient liés à la paralysie d’une quarantaine d’enfants d’un petit village d’Afrique après qu’ils aient reçu le vaccin expérimental testé MenAfriVac. [6] L’UNICEF est aussi impliquée dans l’expérimentation du vaccin pentavalent Quinvaxem, qui a causé la mort de 26 enfants dans différents pays pauvres. [7]

 

En 2012, Hallmark, en partenariat avec l’UNICEF, a remporté le Prix du Développement le plus rapide d’une Entreprise familiale, sponsorisée par Barclays. [8]

 

Selon le site des Prix des Entreprises familiales, Hallmark a réalisé un chiffres d’affaires annuel record de 4,4 millions de £, soit une hausse de 83% depuis 2009. Hallmark a aussi mandaté l’Agence Nottingham’s Togheter pour concevoir la nouvelle gamme du catalogue (de cartes) de la section britannique de l’UNICEF, qui fait écho au thème international de l’UNICEF de Leo Burnett et qui fait la promotion de la nouvelle ligne des produits de charité en 2012. [9]

 

HALLMARK 

Voyez qui d’autre collabore avec Hallmark

 

En plus de ses liens avec l’UNICEF, Hallmark a d’intéressants liens avec d’autres organisations qui nécessitent d’être révélés. Le président de Hallmark est Donald J. Hall, et l’actuel PDG de cette firme est David E. Hall. Les deux hommes sont tous les deux administrateurs d’une société appelée MRIGlobal. [10, p.14]

 

MRIGlobal « offre une expertise et une expérience de renommée mondiale dans le développement de modèles bioanalytiques, l’expérimentation et la validation – une palette complète de services pour le développement et l’octroi des autorisations de mise sur le marché de nouveaux vaccins. » Ils fournissent aussi « les clients gouvernementaux ou industriels en composés chimiques de grade qualité et de grande pureté. »

 

Leur site internet indique :

 

« MRIGlobal travaille au développement et à l’évaluation de candidats-vaccins humains et vétérinaires qui porte à la fois sur la sécurité, la toxicité, la puissance, l’efficacité et la stabilité de la formulation vaccinale. » [11]

 

Ceci indique que le business de cette firme consiste à expérimenter des vaccins tant sur les humains que sur les animaux.

 

Chose intéressante, MRIGlobal est aussi liée à l’association PATH et à la FDA.

 

Un des récents projets de MRIGlobal s’est mis en place en partenariat avec PATH. [12] Le projet a impliqué de fournir le soutien nécessaire à des entreprises de biotechnologies qui développent des vaccins antigrippaux « accessibles et abordables pour les pays disposant de faibles ressources. » En dépit de l’affirmation remarquable de MRIGlobal selon laquelle leur travail d’évaluation porte tant sur la sécurité, que la toxicité, la puissance, l’efficacité et la stabilité de la formule vaccinale », les enfants qui ont reçu les vaccins via leur partenariat avec PATH et l’UNICEF, souffrent toujours de nombreux effets secondaires à la suite de ces vaccinations.

 

PATH, une organisation qui affirme « aider les communautés à travers le monde à rompre le cycle de la mauvaise santé », fut récemment impliquée dans l’expérimentation scandaleuse de vaccins HPV sur des dizaines de milliers de jeunes filles en Inde, les laissant sans le moindre suivi, de même que dans des essais cliniques au Tchad, en Afrique, au cours desquels beaucoup d’enfants furent paralysés après la vaccination. [13]

 

Vendre pour survivre

 

MRIGlobal est aussi impliquée dans l’octroi des autorisations de mise sur le marché de médicaments et de vaccins pour le compte de l’Agence américaine du Médicament (FDA) et le Centre de Contrôle des Maladies (CDC) affirmant ainsi maintenir « toutes les autorisations et les certifications nécessaires pour mener des études sûres et défendables sur un hôte à partir de différents produits pharmaceutiques ou chimiques. » MRIGlobal  exploite des laboratoires pour les Ministères américains de l’Energie et de la Défense. La société a reçu de nombreuses licences et missions de la part du gouvernement américain mais aussi sur le plan international. [14]

 

Cela me conduit à poser deux questions :

 

Pourquoi Hallmark formerait-elle un partenariat avec l’UNICEF, Susan G. Komen for the Cure (= Fondation qui s’occupe de Cancer du Sein) et beaucoup de gouvernements d’états ? [15]

 

Pourquoi le président et le PDG d’une compagnie de cartes sont-ils aussi administrateurs d’une société qui teste des vaccins et leur décerne des autorisations de mise sur le marché?

 

La seule réponse qui me vienne à l’esprit est l’argent, et pas qu’un peu.

 

Les dirigeants de Hallmark, une des plus grandes compagnies privées aux Etats-Unis, pourraient avoir trouvé la seule façon de survivre en ces temps économiquement troublés, utilisant ainsi leurs compétences et leurs connaissances pour profiter du lucratif business des vaccins, puisque leurs efforts en matière de cartes se soldaient par une stagnation des ventes et un profit en déclin depuis déjà des années. [16]

 

Conclusion

 

Ce qui apparaissait au premier regard comme étant un acte de charité de la part de la firme de cartes Hallmark, se révèle à présent comme une démarche beaucoup plus sinistre. Hallmark fait bien plus que faire une donation déductible d’impôts au gouvernement. En plus de recommander aux parents de tenir à jour les vaccinations de leurs enfants (parce que les dirigeants de l’entreprise tireront profit de cette hausse des taux de vaccination), ils sont aussi lourdement liés à l’expérimentation de vaccins sur d’innocents animaux et être humains.

 

Un temps considérée comme une organisation d’amour et de soins, Hallmark a maintenant terni la couronne de son logo avec ce qui peut seulement être décrit comme de profondes connexions avec les plus grandes entreprises pharmaceutiques que l’homme ait jamais connues. Par conséquent, les intentions de Hallmark sont-elles aussi charitables qu’ils aimeraient nous faire croire ? Il est clair que Hallmark est affilié à MRIGlobal, aux gouvernements américain et canadien, à l’UNICEF, à PATH, à la FDA et au CDC. Le dénominateur commun à toutes ces instances est la vaccination.

 

Loin d’être les bonnes âmes dont ils pouvaient donner l’impression au premier abord, en s’assurant de préserver la force et la santé des enfants, je crois que les dirigeants de Hallmark rigolent bien lorsqu’ils se rendent à la banque. Allez-vous les laissez vous inciter à vacciner votre enfant, sans faire la moindre recherche, simplement parce qu’ils vous envoient une carte ?

 

Références

 

1.http://www.thehealthyhomeeconomist.com/governors-team-with-hallmark-to-pressure-parents-to-vaccinate/

2.http://host.madison.com/news/local/writers/jessica_vanegeren/a-reminder-from-hallmark-and-the-walkers-to-get-your/article_5d881f1c-9bc8-11e2-9bbd-001a4bcf887a.html

3.http://www.thehealthyhomeeconomist.com/governors-team-with-hallmark-to-pressure-parents-to-vaccinate/
4. http://www.hallmark.com/online/corporate-citizenship/welcoming-new-babies.aspx
5. http://corporate.hallmark.com/Product/Hallmark-Products-That-Give-Back
6. http://vactruth.com/2013/01/06/paralyzed-after-meningitis-vaccine/
7. http://vactruth.com/2013/04/02/who-suspends-vaccine/
8. http://www.familybusinessawards.co.uk/2012-results
9. http://www.familybusinessawards.co.uk/news/awards-finalist-hallmark-in-partnership-agreement-with-unicef
10.http://www.mriglobal.org/news/AnnualReports/Documents/MRIGlobal2012AnnualReport.pdf
11.http://www.mriglobal.org/lifesciences/Pages/VaccineDev.aspx
12.http://www.mriglobal.org/AboutMRIGlobal/FeaturedProjects/Pages/Feature-PATH.aspx
13.http://vactruth.com/2013/01/08/vaccine-trials-supreme-court/
14.http://www.mriglobal.org/AboutMRIGlobal/Pages/LicensesCerts.aspx
15.http://corporate.hallmark.com/Product/Hallmark-Products-That-Give-Back
16.http://www.bizjournals.com/kansascity/news/2012/03/08/hallmark-seals-2011-with-flat-revenue.html

 

Source: Vactruth (seconde image issue de: Gaia Health)

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 17:15

calendrier-vaccinal-2008.jpg

La France vient de modifier son calendrier vaccinal officiel. De quoi faire réfléchir ceux qui avaient toujours cru qu'il était vital de respecter à la lettre le calendrier officiel, cet Xième changement démontrant que les vérités d'hier ne sont absolument plus celles d'aujourd'hui!!

 

Parmi les mesures principales, on retrouve plusieurs grands changements parmi les suivants:

 

* Suppression d'une dose de vaccin combiné (hexa, penta ou tétravalent) chez les bébés à l'âge de 3 mois. De l'ancien schéma à 2,3, 4 mois puis un rappel à 16-18 mois, on passe donc à un schéma à 2,4 mois puis un rappel à 11 mois.

 

* Suppression des rappels de vaccination diphtérie-tétanos, polio tous les 10 ans chez l'adulte, en les remplaçant par des intervalles de 20 ans jusqu'à l'âge de 65 ans: 25, 45, 65 ans puis à nouveau, 75, 85, 95 ans...

 

* Avancement de l'âge de la vaccination anti-HPV, à présent recommandée dès 11 ans et ce, jusque 14 ans.

 

On pourrait penser que la réduction de certaines doses ou rappels de vaccins constituerait un manque à gagner pour les labos. Mais cette analyse, simpliste, est sans compter le contexte actuel de désaffection croissante pour les vaccins.

 

En effet, il ne faudrait pas oublier le sondage de Pfizer en Suisse qui montrait un taux de 20% de gens très critiques sur les vaccins. De même, il faut aussi se souvenir de la baisse des ventes de vaccins de 12% en France, en 2012. Dans un tel contexte, n'est-ce pas la politique d'un tiens vaut mieux que deux tu l'auras, qui se trouve en réalité mise en application?

 

Dans un contexte où les gens se rendent de plus en plus compte de la démesure vaccinale, n'est-ce pas là un bon moyen d'essayer de faire taire les critiques? Et d'ainsi essayer de "limiter la casse" sur le plan commercial?

 

C'est en tout cas clairement la stratégie qui transparaît, celle de la préservation des intérêts commerciaux avant tout, lorsqu'on voit comme changements:

 

- l'ajout d'une dose de vaccination contre la coqueluche à l'âge de 6 ans, plutôt que la reconnaissance de l'inefficacité de cette vaccination

 

- l'avancement de l'âge de la deuxième dose de vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) à l'âge de 16-18 mois plutôt qu'à l'âge de 24 mois. Si cette vaccination est soi-disant efficace chez 95% de ceux qui la reçoivent, pourquoi, la renouveler seulement 6 à 8 mois plus tard alors que cela n'aura pas un meilleur effet sur la persistance à long terme des anticorps? Cette seconde dose est en fait imposée à toute une population, simplement parce que 5 à 10% des receveurs de la première dose ne développent pas d'anticorps et que les autorités ont jugé trop coûteux de pratiquer une sérologie (prise de sang) pour dépister ceux qui n'ont pas répondu à la première vaccination. Toutefois, quand on sait les risques d'une seconde vaccination, par rapport à ceux, nuls, d'une simple prise de sang, on se rend compte que les seuls bénéficiaires de cette décision non scientifique, sont encore une fois les seuls fabriquants de vaccins!

 

- l'avancement de l'âge de la vaccination HPV dès 11 ans, un âge où les enfants sont moins susceptibles d'émettre leur propre avis, par rapport à des ados de 14 ans ou plus, davantage enclines à aller s'informer sur internet et d'avancer une opinion contraire à celle de leurs parents.

 

Les officiels peinent toujours à accepter le choix des gens qui préfèrent se détourner de plus en plus des vaccins. Et comme ces officiels se considèrent de leur propre aveux, comme "les partenaires naturels" des pharmas, il est évidemment logique à leurs yeux qu'ils essaient d'endiguer la fuite vaccinale du public par toutes sortes de subterfuges de forme et non de fond, tels que ceux auxquels on assiste ici.

 

Voici pour info quel était le calendrier vaccinal français "simplifié" en 2012 puis, à la suite, celui de  2013... tout est simplifié, même l'information sur les véritables risques, qui en devient de ce fait purement et simplement déloyale:

 

CALENDRIER-VACCINAL-2012.png

 

CALENDRIER-VACCINAL-2013.jpg

 

A tous ceux qui ont cru que les rappels de tel(le) date ou âge étaient vraiment vitaux et qui en furent victimes (le plus souvent sans le savoir), nous leur disons qu'il est grand temps de tirer les leçons, et de ne plus accorder la confiance à ceux qui les ont ainsi intellectuellement trompés. Il convient de se méfier ainsi des fausses promesses de sécurisation des députés, comme ceux qui ont contribué au rapport Jardé, et qui disaient souhaiter un moratoire sur les vaccins à base d'aluminium, tout en ayant l'incohérence extrême de recommander cependant le suivi scrupuleux du calendrier vaccinal, en allant même jusqu'à recommander de faire signer aux parents des décharges de responsabilité au médecin si jamais ils refusaient la vaccination de leurs enfants!!

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 16:00

Un nouvel adjuvant vaccinal cible les nouveau-nés

 

 

Il semble n’y avoir aucune fin à l’arrogance de la science médicale. C’est aujourd’hui la nature fondamentale du système immunitaire de chaque nouveau-né qu’ils ont dans leur ligne de mire. Le système immunitaire des bébés ne fonctionne pas comme ils veulent ; ils osent même déclarer qu’il est défectueux…puis, ils se sont mis à la recherche d’une méthode visant à « réparer » tout cela. Le VTX-294 est peut-être l’adjuvant vaccinal le plus effrayant qu’ils aient pu inventer.

 

Bebe-serein.jpg

      Photo : Connor (Flickr,cropped)

 

Par Heidi Stevenson

 

Dans une manifestation criante d’arrogance, la science médicale a jugé qu’il y avait quelque chose d’intrinsèquement mauvais dans le système immunitaire des nouveau-nés. Etant donné que les nouveau-nés ne réagissent pas naturellement aux envahisseurs en créant des anticorps, ils supposent qu’il s’agit là d’un défaut inhérent, auquel leur science doit apporter un remède. Et maintenant, ils croient avoir trouvé un moyen de modifier le développement naturel du système immunitaire des nouveau-nés au moyen d’un adjuvant appelé le VTX-294.

 

Un adjuvant vaccinal est une substance qui augmente la réponse du système immunitaire à un antigène. Le système immunitaire d’un enfant fonctionne d’une manière différente de celui d’un adulte. Pour ceux qui font la promotion des vaccins, il s’agit ici d’un défaut. Ils saluent donc la découverte des chercheurs de l’hôpital pour enfants de Boston [1] qui ont découvert que les globules blancs des nourrissons réagissent fortement à un composé synthétique appelé VTX-294. Il en résulte le déclenchement d’un facteur de nécrose tumorale (TNF) et d’interleukine-1 bêta (IL-1β), qui représentent tous deux de fortes réactions du système immunitaire.

 

Le but d’un adjuvant est de déclencher une réponse immunitaire. Si le VTX-294 est utilisé dans les vaccins, il jouera le rôle d’adjuvant.

 

Le problème des vaccins chez les nouveau-nés

 

Le système immunitaire d’un nouveau-né ne ressemble pas du tout à celui d’un adulte ou même à celui d’un petit enfant. Au lieu de combattre les envahisseurs, il les accueille. La chose est logique parce que le fœtus est un peu comme un « invité » dans le ventre de sa mère. Le fœtus doit être en mesure d’accueillir tout ce qui passe au travers du placenta. Grâce à un processus qui n’est pas encore compris, peu de temps avant et après la naissance, le système immunitaire qui acceptait toutes les substances étrangères, se met maintenant à les rejeter. Il faut environ six mois après la naissance pour que ce processus soit terminé.

 

C’est la raison pour laquelle, les vaccins ont tendance à ne pas fonctionner chez les nouveau-nés. Cependant, en dépit d’une absence quasi-totale de compréhension du processus de conversion du système immunitaire  (qui accepte puis rejette les substances étrangères), la médecine moderne a décidé que ce n’était pas comme cela que les choses devaient marcher ! Une recherche a donc été lancée pour tenter de contraindre le système immunitaire des nourrissons à développer des anticorps à la vaccination.

 

Ainsi, la découverte des effets du VTX-294 sur le sang des nouveau-nés (in vitro, donc en laboratoire et non sur un enfant) a été saluée comme une véritable percée. C’en est sûrement une, mais il reste à savoir  si cette découverte permettra des développements positifs.

 

L’inflammation

 

L’inflammation au cours de la grossesse a été identifiée comme étant un facteur important dans le développement de l’autisme.[2] Le facteur de nécrose tumorale (TNF) et l’interleukine-1 bêta (IL-1β), sont des cytokines, et des taux excessifs de cytokines (tempêtes de cytokines) ont été liés à l’autisme. [3, 4, 5, 6, 7] Comment pourrait-on qualifier autrement que « tempêtes cytokines » la libération artificielle de cytokines TNF et de IL-1β, dans le sang des nouveau-nés ?

 

Ainsi, cette recherche en vue de trouver un moyen d’activer le système immunitaire du nouveau-né est contraire à la nature et pourrait constituer un des principaux facteurs déclenchants de l’autisme !

 

Le VTX-294

 

Le VTX est une benzazépine, un produit chimique proche des benzodiazépines qui comprennent le Diazépam et le Xanax. [8]… Le benzène est un produit toxique associé au cancer, ainsi qu’à des dommages neurologiques, développementaux et de troubles de la reproduction. [9, 10,11]

 

Il est difficile d’imaginer que l’on puisse sérieusement envisager d’injecter un produit dérivé du benzène, produit toxique connu, à des nouveau-nés, jusqu’à ce que nous ayons pris conscience que d’autres produits toxiques connus comme le mercure et le formaldéhyde sont déjà injectés avec certains vaccins.

 

Un orgueil médical démesuré

 

L’hypothèse de la recherche médicale moderne que, pour chaque bébé qui nait, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, semble bien relever de la pure arrogance.

 

C’est pourtant bien cela qui se passe avec les tentatives  de contourner la nature fondamentale du système immunitaire du bébé. L’expérience nous montre qu’il n’y aura probablement pas de tests de sécurité du VTX-294.

 

Il semble que les adjuvants n’aient jamais été testés. Peu importe qu’ils soient ou non toxiques, une fois qu’ils sont ajoutés aux vaccins, ils sont généralement considérés comme étant sans danger.

 

C’est vrai du squalène dont on a récemment montré qu’il était la cause de la narcolepsie. Il faut aussi mentionner le formaldéhyde (cancérogène), le mercure (neurotoxique), le polysorbate 80 (perturbatreur endocrinien), l’aluminium (neurotoxique et peut-être cancérogène). Tous ces produits sont utilisés d’une manière routinière dans les vaccins en dépit de leur toxicité.

 

Si jamais le VTX-294 devait être utilisé dans les vaccins, il serait terrifiant d’envisager son potentiel de nuisance. Serait-il capable de perturber le développement normal du système immunitaire ? Pourrait-il provoquer le cancer ? L’autisme ? Des anomalies neurologiques ? Ou créer de nouvelles maladies, telles que la myofasciite à macrophages probablement induite par l’aluminium des vaccins ?

 

Que faudra-t-il encore pour que la médecine moderne puisse se débarrasser de ses œillères arrogantes ? Il semble que rien de moins que tous les dégâts provoqués par les vaccinations pourraient mettre fin à ces crimes. Ou continueront-ils de prétendre que toutes ces vies détruites sont encore de « pures coïncidences » ?

 

Références:

 

1. The Ultra-Potent and Selective TLR8 Agonist  VTX-294 Activates Human Newborn and Adult Leukocytes: PLOS One; David J. Dowling, Zhen Tan, Zofia M. Prokopowicz, Christine D. Palmer, Maura-Ann H. Matthews, Gregory N. Dietsch, Robert M. Hershberg, Ofer Levy; doi:10.1371/journal.pone.0058164

2. Prenatal Inflammation Linked to Autism Risk

3. A proposed mechanism for autism: an aberrant neuroimmune response manifested as a psychiatric disorder.

4. A proposed mechanism for autism: an aberrant neuroimmune response manifested as a psychiatric disorder.

5. Cytokine dysregulation in autism spectrum disorders (ASD): Possible role of the environment.

6. Elevated plasma cytokines in autism spectrum disorders provide evidence of immune dysfunction and are associated with impaired behavioral outcome.

7. GMO-DNA Vaccines and Cytokine Storms

8. Benzazepine

9. Toxicological Review of Benzene (EPA’s report on non-cancer effects)

10. The toxicity of benzene and its metabolism and molecular pathology in human risk assessment

11. OSHA report on effects of benzene

12. Human Fetal Immune System Arises from Entirely Different Sources Than Adult Immune System

13. A Vaccine That Works in Newborns? Promising Compound May Help Protect Babies During Vulnerable Window

 

Source : Gaia Health

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 19:40

On le voit et on le sent, la vaccination fait de moins en moins recette: avec la multiplication inévitable des accidents, les gens deviennent très légitimement de plus en plus prudents. Cette situation pousse les autorités à se lancer dans des démonstrations plus pitoyables les unes que les autres pour essayer de banaliser l'acte vaccinal et essayer d'embrigader directement les jeunes.

 

Ainsi, quand on ne propose pas une vaccination robotisée à la chaîne dans des gymnases, on lance des campagnes de marketing social destinées à embrigader directement les jeunes en tablant sur leur tendance au conformisme.

 

Une récente campagne publicitaire orchestrée par le Centre de la Jeunesse et de la Famille aux Pays-Bas, en collaboration avec l'Agence de Relations Publiques RAAK, crée des remous chez nos voisins.

  

Volontairement provocatrice et visant clairement à stigmatiser les jeunes qui refuseraient (ou dont les parents refuseraient) leur vaccination aveugle, la campagne utilise l'image de plusieurs enfants/adolescents avec, en toile de fond, l'expression "Je ne suis pas une mauviette!" Les jeunes sont en gros incités à être courageux en échange de quoi, ils recevront des bracelets fluo!

Ik-ben-geen-kwatje-.JPG"Je ne suis pas une mauviette!" La période des vaccinations arrive bientôt. Descends un peu plus bas sur la page web et vois ainsi ce qui t'attend!

 

Les microbes sont diabolisés d'une façon grotesque... images à l'appui!

vision-simpliste-des-microbes.JPG

Une piqûre. Qu'est-ce qu'au juste une vaccination? C'est simplement une piqûre. Grâce à cela, tu diminues tes chances d'attraper de vilaines maladies. 

 

La crainte des vaccinations est réduite et assimilée, par analogie, à une peur irrationnelle et infantile comme celles des areignées!

kwatje--2-.JPG

Ceci t'effraie-t-il encore? Le monstre en-dessous de ton lit, le fantôme dans l'armoire. Un jour, tu avais peut-être peur de ces personnages de contes de fées. Mais maintenant, ce n'est quand même plus le cas?

 

D'une façon simpliste et mensongère, le seul désagrément de la vaccination est réduit au côté désagréable de l'injection qui ne dure que quelques secondes. Mais tout le champ des effets secondaires graves possibles, à court moyen ou long terme, lui, est soigneusement occulté. C'est donc de la désinformation pure!!

kwatje-3.JPG

C'est si simple. Et il en est ainsi aussi des vaccinations. C'est vraiment réellement si simple. Ferme mes yeux, compte jusque 5 et c'est terminé, cela ne dure pas plus longtemps!

 

On incite les jeunes à "suivre le troupeau": tu le feras bien puisque les autres le font aussi...

KWATJE--4-.JPG

Tu viendras quand même toi aussi? C'est bientôt l'heure. Ensemble, en même temps que tous les autres enfants aux Pays-Bas, tu recevras ton injection. Tu viendras quand même toi aussi, car....

 

kwatje--5-.JPG

 "Je ne suis pas une mauviette!"

 

 

Il n'est guère surprenant qu'une telle campagne fasse grincer des dents. Elle est non seulement mensongère mais aussi insultante pour les parents et les enfants qui ont l'intelligence et la sagesse de ne pas se faire vacciner.

 

Suite à de nombreuses réactions de parents en colère, l'Institut de Santé Publique des Pays-Bas (le RIVM) s'est senti obligé de préciser qu'il n'avait rien à voir et ne soutenait pas une telle campagne. Le site "Ikbengeenwatje" ("Je ne suis pas une mauviette") a dû être modifié et le Centre de la Jeunesse et de la Famille a prétexté, bien que cela soit vraiment peu crédible, qu'il n'avait jamais voulu faire de différences entre les enfants vaccinés et les autres!!!!!!!!!!!!

 

Une citoyenne vigilante a déposé plainte contre cette campagne publicitaire scandaleuse, auprès de la Commission de Contrôle de la Publicité aux Pays-Bas. La décision est attendue pour le 18 avril prochain. Espérons que cette Commission suivra la décision du Jury d'Ethique Publicitaire belge (JEP) qui avait estimé, le 9 novembre 2011, que la publicité vaccinale de la Fédération Wallonie-Bruxelles en faveur des vaccins tout au long de la vie était trompeuse et "de nature à induire le consommateur en erreur". Tout ceci prouve donc bien que les autorités et instances dites "publiques" sont en réalité pire que les firmes pharmaceutiques, les premières avançant "masquées" et les secondes "à visage découvert", par rapport à leurs objectifs commerciaux communs. Il convient à ce propos de se souvenir que les pharmas ont près de 300 projets de nouveaux vaccins dans leur pipeline et que les autorités les considèrent comme "leurs partenaires naturels" selon un rapport du Sénat français de 2007. Les firmes pharmaceutiques qui fabriquent les vaccins emploient des milliers voire des dizaines de milliers de personnes selon les pays. Mais la question la plus centrale dans tout ceci est la suivante: à quoi voulons-nous donner la priorité? A l'emploi de quelques milliers de gens OU à la santé de millions d'enfants et d'adultes?... Ne soyez plus une mauviette et osez y songer, sans angélisme!

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 14:30

Vidéo de la presse hollandaise en mars dernier dans un gymnase de Zwolle, au nord des Pays-Bas.

 

 

25 travailleurs des services de santé communaux administrent à plus de 500 enfants leurs rappels de vaccins DTP et ROR, sans oublier aussi les très controversés vaccins HPV aux jeunes filles. Tout est fait pour banaliser l'acte vaccinal. Certains enfants sont en pleurs, d'autres ne se rendent compte de rien. Certains, c'est inévitable, vivront dans leur santé les conséquences négatives d'un tel automatisme médical mais parfois à long terme et le plus souvent, sans qu'ils ne fassent jamais plus le lien avec ces vaccinations infantiles, faussement anodines...

 

93% des parents des jeunes conviés à ce sinistre évènement ont répondu positivement! Pour la vaccination anti-HPV, ce pourcentage s'élève tout de même à 67%. Bravo aux 7% des parents qui ont clairement dû percevoir que cette façon de procéder relevait de l'anti-médecine par excellence. Seule une minorité de gens encore capables de réfléchir par eux-mêmes auront donc tiré les leçons du scandale de la grippe H1N1 avec vaccination dans les gymnases.

 

Les vaccinations seront-elles aussi organisées à l'avenir au fritkot du coin?!

 

Gymnase--vaccination-a-la-chaine.JPG

L'inconscience tranquille: parents, personnel et enfants croient sincèrement faire "le mieux qu'ils peuvent"... quel leurre!!

 

Vacciné dans un gymnase

Deux injections à la fois, pour chaque enfant, une pratique bien robotisée et standardisée mais derrière "le geste technique simple", à la portée de tous les travailleurs communaux, un fossé d'ignorance sur les effets précis des vaccins sur le système immunitaire... où vont se loger les divers composants, quel effet cela aura-t-il à long terme?

 

vaccination-dans-les-gymnases-.JPG

Certaines images comme celles-ci illustrent de fameux paradoxes: qui ferme davantage les yeux? L'enfant ou ceux qui devraient savoir et s'informer par eux-mêmes mais agissent tels des robots en vaccinant ainsi aveuglément??

 

Parents-inconscients--enfants-en-pleurs.JPG

Une fillette en pleurs et sa maman qui croit agir dans le meilleur intérêt de sa fille... et personne autour de cette table qui semble capable d'imaginer que cette enfant pourrait demain devenir épileptique ou être paralysée après ces "belles" injections dont on imagine à tort que leurs effets ont été très sérieusement étudiés! Où est la possibilité dans tout cela de réaliser un consentement libre et suffisamment éclairé? En cas d'accident, c'est la maman qui n'aura plus que ses yeux pour pleurer.

 

Source de cette vidéo et des images: De Stentor.nl

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 21:40

CLOPE-eteinte.jpg

Des nanoparticules pour un vaccin contre la cigarette :

 

16 mars, 2013, RIA Novosti

 

Le groupe russe de la compagnie américaine Selecta Biosciences a annoncé les premières nanoparticules dotées d’un composant actif pour vacciner contre la cigarette. C’est un grand pas dans l’approfondissement de l’étude des vaccins synthétiques à partir de nanoparticules, a déclaré Rusnano.

 

«Le groupe russe [de Selecta Biosciences] doit considérablement accélérer le développement et la commercialisation de nouveaux vaccins pour soigner et prévenir les pathologies menaçant la vie humaine », a fait remarquer le vice-directeur général de la compagnie Selecta Biosciences en Russie, Dmitri Ovtchinnikov.

 

Ensuite, Selecta Biosciences en Russie prévoit, en particulier, de tester la réaction immunologique des animaux mis en contact avec le principe actif biologique du vaccin.

 

Selecta Biosciences est une compagnie biopharmaceutique américaine qui, en collaboration avec Rusnano, a pour projet de produire en Russie des médicaments novateurs. Selecta Biosciences a créé en Russie une filiale : SARL Selecta (Rous).

 

La société anonyme Rusnano est entièrement possédée par l’État. En mars 2011, Rusnano est passé du statut société d’État à celui de société anonyme.

 

Sources : RIA Novosti & La Russieaujourd’hui.fr

 

Et puisqu'on parle de prétendus "progrès", que dire aussi de ce qui suit, les méthodes de vaccination du futur qui forceront de plus en plus le corps à réagir à des procédés très éloignés de ceux pour lesquels il est prévu, avec bien entendu (il ne faut pas être devin pour le dire!) des conséquences morbides incommensurables à la clé.

 

Déjà aujourd'hui (c'est bon de rappeler les chiffres tout de même parce que quelque part, ça fait l'effet d'un verre d'eau en pleine figure, pour ceux qui croyaient encore que la médecine a vraiment réussi à améliorer la santé des gens et leur qualité de vie):

 

80% des 65 ans et + ont AU MOINS 1 MALADIE CHRONIQUE  &....

 

85% des 75 ans et + en ont......... AU MOINS 3!!!!

 

Source: Les mutualités libres dans "L'avenir des Soins de Santé en Belgique" (cfr p. 5)

 

Ca ne signifie donc PAS que 1 personne sur 6 de 75 ans et + n'ait aucune maladie chronique, non, car dans ces 15% restants, certains en ont 2 ou une mais quel pourcentage n'en a aucune??

 

NB: C'est vers 65 ans qu'on recommande au plus tard de commencer le cercle vicieux de l'inutile vaccination antigrippale. Donc chiffres de maladies chroniques à 65 ans à comparer aussi à ceux des + de 75 ans après 10 ans de vaccination antigrippale...

 

Powdermed, une soi-disant technologie qui permettrait de vacciner "en toute sécurité" avec seulement 1/1000 ième de la dose vaccinale habituelle et qui recourerait à 2µg d'ADN sec, introduit dans le corps par un système sans aiguille.

 

Pfizer a racheté en 2006 la firme britannique qui a développé ce système... pour ressortir bientôt ce genre de "découverte" de ses tiroirs quand la contestation vaccinale sera à son paroxysme??!

  powermed-copie-1.png

                              Vaccination avec le système sans aiguille Powder Med (l'ADN en poudre

                               étant propulsé avec un système à l'helium)

 

 

Source: Deathbyvaccination.com 

 

 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA