Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 21:27

Le vaccin contre la grippe porcine a déclenché une narcolepsie chez ma fille, 2 semaines après le vaccin

 

MAINTENANT, JE VEUX QUE JUSTICE SOIT RENDUE POUR MA FILLE, MATHILDA, explique Clara Crisp

 

Paul Gallagher, 11 janvier 2017

Narcolepsie chez sa fille deux semaines après le vaccin contre la grippe pandémique. Elle réclame justice à présent...

Clara Crisp avec sa fille Mathilda qui a souffert de graves troubles du sommeil endéans les 2 semaines qui ont suivi le vaccin. Aujourd’hui, elle souffre de catalepsie.

 

Des militants demandent maintenant une enquête publique à l’échelle européenne sur la façon dont un vaccin peut déclencher un sommeil dévastateur pour la santé, ainsi que des troubles cérébraux. Il s’agit d’un scandale qu’ils prétendent  aussi important que celui de la thalidomide. Près de 1700 personnes ont souffert de narcolepsie après avoir été vaccinées contre la grippe porcine. Ces personnes se sont engagées à poursuivre leur lutte pour la justice à l’Union Européenne. Ce groupe d’Européens, dont près de 100 Britanniques, réclame une enquête publique après avoir souffert d’une maladie débilitante déclenchée par l’utilisation du vaccin Pandemrix pour traiter l’épidémie de grippe porcine de 2009/2010.

 

La narcolepsie est une affection neurologique rare qui affecte la capacité du cerveau à réguler le cycle normal veille-sommeil. Cela peut conduire à des symptômes tels que le sommeil nocturne perturbé, une somnolence diurne excessive. Elle peut aussi conduire à la catalepsie – terme donné à la faiblesse musculaire soudaine déclenchée par des émotions fortes comme le rire, la colère et la surprise. En conséquence, la catalepsie est souvent considérée comme un trouble du sommeil, mais sa cause sous-jacente la fait davantage classer comme un trouble du système nerveux central. Les familles britanniques se sont vu refuser l’indemnisation du Ministère du Travail et des Pensions car le gouvernement ne reconnaît pas cette condition comme une « invalidité grave ». Des représentants des groupes nationaux de narcolepsie du Royaume-Uni, d’Irlande, de Suède, de Finlande, du Danemark et de Norvège, ainsi que d’autres parents d’enfants touchés ont, en décembre, rencontré Vytenis Andriukaitis, commissaire européen à la Santé et à la Sécurité Alimentaire, à Bruxelles . Ils l’ont pressé de reconnaître ces problèmes et ont exigé une enquête publique sur les leçons apprises en ce qui concerne les futures pandémies. Le groupe a également plaidé pour l’introduction de normes de compensation pour les dommages dus aux vaccins dans toute l’Union européenne, car il existe une grande disparité parmi les méthodes d’indemnisation des complications vaccinales. Ils ont également demandé plus de clarté par rapport au financement de la recherche pour les traitements.

 

On ne sait pas trop comment ces dommages peuvent être causés par le vaccin

 

Alors que la vaste majorité des personnes ayant reçu le Pandemrix n’ont pas connu d’effets indésirables, 1698 adultes et enfants de toute l’Europe ont été enregistrés dans la base de données de l’UE sur les effets indésirables qui ont déclenché des narcolepsies après avoir reçu le vaccin contre le H1N1. Alors que GlaxoSmithKline (GSK) le fabricant du Pandemrix, avait reconnu le lien, et que certains patients et leurs familles aient été indemnisés, la façon dont le vaccin a pu déclencher la maladie n’a pas encore pu être éclairci. Peter Todd, un avocat qui représente 88 personnes touchées par ces troubles, a comparé la situation au scandale de la thalidomide à la fin des années 1950, début de l’année 1960.

 

Aujourd’hui, tout le monde est au courant du drame de la thalidomide, mais je pense que la narcolepsie faisant suite au Pandemrix est un incident plus important parce que la base de données de l’UE compte 1698 personnes reprises dans les dossiers. Alors que le système de surveillance est passif, a-t-il déclaré.

 

Semblable à la thalidomide

 

« Alors qu’il y avait eu des centaines de cas de malformations congénitales causées par la thalidomide, la plupart des cas ne concernaient qu’un seul membre raccourci. Je sais qu’il y a eu quelques cas de plusieurs membres raccourcis. Mais si on prend l’ensemble des cas, la situation peut être largement comparable, bien que la situation ne soit pas du tout appréciée de la même façon par le public. Il y a maintenant environ 7 ans qu’a eu lieu cette pandémie et il a fallu un temps considérable pour que l’épidémiologie de la narcolepsie qui a suivi l’administration du vaccin devienne plus claire. L’étude du Royaume-Uni sur la narcolepsie des adultes à la suite du Pandemrix a seulement été publiée au début de cette année.

 

Alors que la science est maintenant claire, il n’est pas possible de trouver d’acceptation claire de ce qui s’est passé tant sur les sites de l’UE que sur le site national. Il n’est pas possible de trouver quoi que ce soit qui ait trait à une reconnaissance officielle. C’est pourquoi, la reconnaissance de l’UE est si importante.

 

Des soins permanents pour ma fille

Narcolepsie chez sa fille deux semaines après le vaccin contre la grippe pandémique. Elle réclame justice à présent...

Mathilda qui a maintenant 10 ans a besoin de mesures extrêmes pour améliorer son état. La narcolepsie est incurable. Les symptômes des malades doivent être gérés pendant toute une vie. Mathilda est l’une de ces enfants dont la santé a basculé à la suite de sa vaccination contre la grippe porcine. Elle a commencé à souffrir de graves troubles du sommeil dans les deux semaines qui ont suivi le vaccin et a finalement été atteinte de catalepsie. Mathilda qui a maintenant 10 ans doit recevoir des soins 24 heures sur 24. L’année qui a suivi les premiers symptômes, n’a été qu’une lutte incessante pour trouver les meilleurs traitements pour Mathilda, alors que son état de santé ne faisait que se détériorer.

 

Le papa de Mathilda a dû chercher un emploi en Californie alors que cela ne faisait pas partie de nos projets, mais nous étions désespérés. La maman : « j’ai fait l’impossible pour rendre une vie normale à ma fille. » Pour payer les traitements, nous avons finalement dû vendre notre maison abandonner notre famille pour aller finalement vivre en Angleterre. Madame Crisp a écrit un livre sur le drame qu’a vécu sa famille : « Réveillons Mathilda – Mémoire d’une narcolepsie infantile. » Le livre doit sortir ce printemps. Monsieur Todd a expliqué : « nous ne voulons pas saper le vaccin ou enfoncer son fabricant GSK, mais… pour ceux qui ont été affectés par la maladie, il est très important d’obtenir une reconnaissance officielle de ce qui s’est véritablement passé. »

 

Source: inews.co.uk

Partager cet article

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe A H1N1 Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Bernard 04/04/2017 10:04

RAPPEL (comme pour tout vaccin ...):
1- D'abord on ne cherche pas à casser les épidémies de grippe mais seulement à protéger les personnes fragiles des complications graves de la grippe comme le redira Isabelle Bonmarin, responsable de la grippe à l'InVS au congrès Sfsp de Tours en novembre 2015.

2- Il n'y a pas de vaccins pour tout le monde, loin de là. Il n'est pas prévu , ni possible par défaut de vaccins, de vacciner les enfants, les adultes en bonne santé etc. Quand on a voulu vacciner presque tout le monde en 2009, chacun a vu le cirque que ce fut, difficile de recommencer tous les ans !!!
Seule la vaccination des personnes dites à risque étant prévue, poser à chacun la question : ”vous ferez-vous vacciner contre la grippe ?” est dépourvue de signification collective.

DE PLUS :
On commence enfin à réaliser que les personnes âgées ne réagissent pas suffisamment au vaccin pour s'immuniser. J'ai entendu Didier Raoult le dire cette année. Aussi il proposait la vaccination du personnel soignant qui s'occupe de ces personnes. Le problème est qu'une personne immunisée contre la grippe peut transporter le virus. Celui-ci peut par exemple se localiser sur la muqueuse nasale, là où les anticorps ne peuvent agir, puis rebondir à partir de cette position stratégique pour lui. Par exemple par un éternuement ou même une respiration un peut forte ou en chantant. Il peut aussi être repris par les doigts de la personne pour se retrouver sur une poignée de porte.

Cela est connu depuis longtemps et a généré au moins 2 conséquences :

1- On a recherché un vaccin nasal pour tenter de bloquer le virus à ce niveau. Cela correspond au vaccin polio oral qui cherche à bloquer les virus polio dans l'intestin, ce que le vaccin polio injectable ne peut faire.

2- En octobre 2015 le HCSP a fait la promotion des mesures barrières dont le lavage des mains  [1}:

"Pour toutes les infections respiratoires, les mesures d’hygiène incluant les mesures barrières sont des moyens importants de prévention.. En milieu communautaire, l’hygiène des mains doit être promue pour la lutte contre les infections respiratoires ou non et repose surtout sur le lavage à l’eau et au savon, voire l’utilisation de solutés hydro-alcooliques (SHA). En collectivité de soins, l’hygiène des mains est primordiale pour limiter la transmission croisée en privilégiant la friction hydro-alcoolique des mains en l’absence de souillures, sinon avec l’eau et le savon.
Le HCSP recommande des campagnes d’information auprès du public sur la mise en œuvre des mesures barrières non spécifiques telles que l’hygiène des mains, la limitation des contacts entre les personnes malades et les autres, en particulier les sujets à risque.
Il recommande une large diffusion de ces mesures auprès des établissements médicaux, médico-sociaux et d’enseignement."

Il faut avoir conscience que puisqu'il n'y a pas de vaccin pour tout le monde, très loin de là, indépendamment de l'efficacité du vaccin pour protéger les individus et de la volonté de chacun à se faire vacciner, ceux qui ne pourront l'être faute de vaccins disponibles peuvent aussi se demander comment se protéger contre la grippe.

Ils ne peuvent pas compter sur l'immunisation des vaccinés. En plus des mesures barrières préconisées, il y en a une très simple à mettre en œuvre et que j'utilise le cas échéant, par exemple si je dois prendre le métro en hiver, mettre une petite goutte d'huile essentielle adaptée (certaines ont des propriétés antivirales) à l'entrée des fosses nasales. Je ne sais pas si c'est efficace, mais pourquoi pas ? En tout cas l'idée pourrait être bonne en usant d'un produit efficace et adapté qui pourrait s'inventer s'il n'existe pas. Cette action pourrait non seulement protéger la personne au cas où le virus voudrait aller plus loin mais aussi le neutraliser avant qu'il n'ai eu le temps de rebondir. Cette action, un peu analogue à l'objectif du vaccin nasal mais plus simple, pourrait ainsi contribuer à limiter la propagation, ce que le vaccin ne peut faire.

J'avais sous-titré ainsi mon article du 14 octobre 2015 sur la propagation du virus [1] :
Comment se propage le virus de la grippe ?
Une question d’utilité publique ...
(pour éviter des "morts" dans les forums sur la grippe et sa vaccination  (sourire …)

Je crois que c'est très adapté à la tournure de la discussion sur ce forum …Ce n'était pas une anticipation, j'avais déjà observé …

[1] http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2015/10/14/32774465.html

Vous y trouverez en particulier le lien vers l'avis du HCSP

Initiative Rationnelle 07/04/2017 11:47

"il y en a une très simple à mettre en œuvre et que j'utilise le cas échéant [...] Je ne sais pas si c'est efficace, mais pourquoi pas ?"

Autrement dit: À tout problème compliqué, il existe une solution simple, qui ne marche pas. On remarquera l'appel à ignorance.

Des gestes simples à l’efficacité démontrée pour limiter la transmission.

- Se laver les mains régulièrement avec de l’eau et du savon ou utiliser une solution hydroalcoolique
- Se couvrir la bouche dès que l’on tousse, éternue (dans sa manche ou dans un mouchoir à usage unique) et transmettre ce réflexe aux enfants
- Porter un masque et limiter les contacts
- Se moucher dans des mouchoirs à usage unique et les jeter
- Éviter de serrer les mains, d’embrasser, de partager ses effets personnels (couverts, verre, brosse à dent, serviette de toilette, etc.), éviter les lieux très fréquentés (centres commerciaux, transports en commun) et éviter si possible d’y emmener les nourrissons et les enfants
- Penser à aérer son logement chaque jour pour en renouveler l’air.



"on ne cherche pas à casser les épidémies de grippe mais seulement à protéger les personnes fragiles des complications graves"

Protéger les personnes fragiles implique de vacciner des personnes en pleine santé.

La vaccination antigrippale est recommandée pour les personnes à risque de complications et pour celles qui sont en contact avec ces dernières car elles sont susceptibles de disséminer le virus à leur tour.

les personnes âgées de 65 ans et plus
les personnes (adultes et enfants) atteintes de certaines maladies chroniques
les femmes enceintes
les personnes obèses (avec un indice de masse corporelle IMC ≥40)
les personnes séjournant dans un établissement de santé de soins de suite ou dans un établissement médico-social d’hébergement quel que soit leur âge (pour limiter la diffusion du virus dans une collectivité)
les professionnels de santé ou tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des sujets à risque
l’entourage familial (personnes résidant sous le même toit, nourrice et contacts réguliers,) des nourrissons de moins de 6 mois qui présentent des facteurs de risque de grippe grave
le personnel navigant des bateaux de croisière et des avions, et le personnel de l’industrie des voyages accompagnant les groupes de voyageurs
toutes les personnes désirant éviter la gêne personnelle ou professionnelle occasionnée par la grippe



http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/grippes/index.asp

Anais 03/04/2017 14:36

Mikara,

Pour défendre le vaccin contre la grippe aujourd'hui en se référant à la synthèse de la collaboration Cochrane, fallait le faire! IR l'a fait! Honnêtement, les pro-vaccins un peu subtiles évitent ce genre de bourdes tellement le niveau de preuves à ce sujet est accablant...
Il arriverait à se mettre à dos les plus fervents défenseurs de la "vaccinologie" sans le faire exprès.
Et je pense vraiment que c'est une bonne chose...

Comme le rappelle Marc Girard dans un article sur le vaccin contre la grippe, c'est au fabriquant de vaccin de prouver l'efficacité et l'innocuité de son produit et non l'inverse.
IR doit penser que les vaccins sont des substances magiques qui échapperaient à toutes les lois régissant la mise sur le marché des médicaments. ou alors il est bien payé?

Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière - [Site Web du Dr Marc GIRARD

Initiative Rationnelle 03/04/2017 16:15

C'est votre idée d'une réponse "accablante" à une revue Cochrane qui indique "aucune preuve de l'association entre la vaccination contre la grippe et les événements indésirables graves n'a été trouvée" ? Une revue ANTÉRIEURE, rédigée par LES MÊMES AUTEURS qui porte sur un sous-groupe et qui dit que les études qu'ils ont évalué ne parlent PAS de l'innocuité des vaccins ?

Si une revue dit qu'il n'existe pas d'étude d'innocuité sur "les chauves", est-ce que vous direz aussi que c'est la preuve que les tests d'innocuité ne sont jamais faits, même après que je vous ai montré qu'il existe des test d'innocuité effectués sur "les gens" ? Et, indépendamment du fait que ces revues ne portent pas sur le même sujet, quelle serait VOTRE interprétation du fait que les mêmes chercheurs disent "on ne sait pas" à un moment, puis "on sait, et c'est non" quelques années plus tard ?

Anais 03/04/2017 11:36

@Initiative rationnelle

http://www.cochrane.org/fr/CD004876/vaccins-pour-la-prevention-de-la-grippe-saisonniere-et-ses-complications-chez-les-personnes-de-65-ans-et-plus:

"Les preuves disponibles sont de mauvaise qualité et ne donnent aucune indication quant à l'innocuité, l'efficacité potentielle et réelle des vaccins antigrippaux pour les personnes de 65 ans et plus. Pour mettre fin à l'incertitude, un essai contre placebo randomisé, suffisamment puissant et financé par des fonds publics, réalisé sur plusieurs saisons devrait être entrepris."

Pour ce qui est des effets secondaires, je n'affirme pas que le vaccin contre la grippe est responsable de tous les maux de la terre, je dis qu'en médecine, quand on veut évaluer les effets secondaires d'un médicament, on fait les choses correctement. Avez-vous un essai randomisé de grande envergure contre VRAI placebo montrant l'innocuité du vaccin contre la grippe et dans lequel on ait accès à l'intégralité de la base de données?

Initiative Rationnelle 03/04/2017 16:11

Pour être tout à fait clair: Votre réponse à une revue Cochrane de 2014 qui précise que les effets indésirables ne sont pas causés par les vaccins est une revue Cochrane ANTÉRIEURE (2010) qui porte sur un périmètre différent et qui dit que les études qu'ils ont évalué ne parlent PAS de l'innocuité des vaccins ?

Ces deux revues sont non seulement issues de Cochrane, mais surtout elles ont été RÉDIGÉES PAR LES MÊMES AUTEURS. En 2010 ils évaluent des études qui ne donnent pas d'indication sur l'innocuité et en 2014 ils évaluent des études qui le font. Il est possible, Anais, d'affiner son jugement en fonction de nouvelles informations. Les auteurs de ce qui, "si vous fréquentez le monde médical et scientifique, est l’une des plus prestigieuses revues médicales de la planète" comme vous dites, l'ont fait. Le ferez-vous ? Si vous n'admettez pas les conclusions de ces revues que VOUS avez mentionné dans le but de convaincre, alors "les preuves scientifiques, vous en faites quoi ?"

Avez-vous même remarqué que l'étude que vous citez concerne les personnes agées ? Vous imaginez, parce que la revue note qu'il n'y a pas d'évaluation de l'innocuité dans les études exclusivement consacrées aux personnes agées, qu'il n'y a pas d'évaluation de l'innocuité du tout. Vous faites erreur (vous prenez la partie pour le tout). L'innocuité est évaluée et reconnue par la revue Cochrane consacrée à la population totale que je vous ai indiqué.



"Pour ce qui est des effets secondaires, je n'affirme pas que le vaccin contre la grippe est responsable de tous les maux de la terre"

Vous optez pour une solution de repli et modérez vos propos, toutes mes félicitations. Ne perdez pas de vue que vous avez cependant dit un peu plus que ça. En effet, vous dites que VOUS SAVEZ que les effets secondaires ne sont pas qu'exceptionnels puisque vous vous étonnez que d'autres puissent le "gober". Pourtant, vous citez une revue qui dit que les études rassemblées n'en parlent pas (et portent sur un périmètre restreint, mais vous êtes à des années-lumières de ce genre de subtilités alors passons). On ne sait pas, mais vous vous savez. C'est un appel à l'ignorance. D'autre part, depuis que vous savez que "aucune preuve de l'association entre la vaccination contre la grippe et les événements indésirables graves n'a été trouvée" et que vous refusez de le prendre en compte, c'est un double standard.



"Avez-vous un essai randomisé de grande envergure..."

Vous ramez et c'est prévisible. En réponse à votre double standard, vous faites un double standard:

Vous pouvez dire aux gens que VOUS et personne d'autre savez comment faire une VRAIE étude, ou vous pouvez citer une revue Cochrane parce qu'elle est pour vous sérieuse et digne de confiance. Mais étant donné que Cochrane affirme l'innocuité des vaccins en se moquant de votre opinion sur le sujet, vous ne pouvez pas faire les deux. ( "Les scientifiques ne sont pas stupides, et les négationnistes de la science sont arrogants" - https://thelogicofscience.com/2017/04/03/scientists-arent-stupid-and-science-deniers-are-arrogant/ )

mikara 02/04/2017 15:49

vous devriez virer les tartines à rallonges du troll "@initiative rationnelle" (aussi "rationnel" que mon vieux tuyau d’aspirateur) qui encombrent l'espace et les commentaires authentiques avec des copiers/collers directement issus de la bureaucratie de BigPharma !

Initiative Rationnelle 03/04/2017 16:20

C'est exactement ce qu'un troll dirait pour détourner l'attention, mikara. Les preuves infondées contre vous s'accumulent.

mikara 03/04/2017 12:32

@initiative rarat
"crypto-conspirationniste" vous-même gros troll gravement repéré !!!

Initiative Rationnelle 03/04/2017 11:08

C'est une affirmation infondée, mikara. Rien ne prouve que les autres commentaires soient plus ou moins authentiques que les miens. Par exemple, selon vous les autorités affirment que "le système immunitaire (tout neuf) du nouveau-né est un faignant et un abrutie" mais vous vous révélez incapable de montrer un seul endroit ou cette affirmation ridicule serait reproduite. Cette affabulation, et plusieurs autres du même tonneau (http://initiativecitoyenne.be/2016/12/nanoparticules-dans-les-vaccins-quand-le-soleil-se-couche-sur-la-sante-des-enfants.html) sont à ce point caricaturales qu'il est probable que vous êtes un pion de Big Pharma qui cherche à ridiculiser ces gens que vous singez avec brio.

C'est une affirmation tout à fait infondée qui vaut la votre.



Bernard, Frédérique, jeanaimarraussi, Sirius, Maya et James McAvoy jouent tous dans le dernier film de M. Night Shyamalan, Split.

C'est une allusion crypto-conspirationniste qui vaut la votre, Bernard.

mikara 02/04/2017 23:37

La désaffection pour les vaccins est bien pire que ce qu'ils racontent ! d'après les infos directes d'un directeur administratif d’hôpital plus personne ne vient se faire piquer pour (et non pas contre) la grippe ! et ce résultat fantastique on le doit quand même à la große Bachelot bien de chez nous, ministresse issue des labos ! ça balise chez Big Pharma !

Bernard 02/04/2017 20:47

Merci Mikara, c'est important de lire les réactions des lecteurs qui passent.

Le 16 mars 2015, il y a donc 2 ans, j'assistais à l'Institut Pasteur de Paris aux secondes Assises nationales du vaccin. L'infatigable animateur d'InfoVac dit qu'il faudrait aller directement sur les sites antivaccins afin de contrer leurs affirmations tout en reconnaissant qu'il n'est pas toujours facile d'y répondre. Un directeur d'un grand laboratoire de vaccins, juste à côté de lui, va ajouter "il va falloir payer une centaine de jeunes pour faire cela". Une centaine !!! S'ils sont tous "formatés" comme ceux qu'on voit actuellement on va bien s'amuser !

Cela rappelle la symbolique fondamentale des bandes dessinées avec une nuée de mercenaires sombres et anonymes envoyés par les forces du Mal ...

Bernard 01/04/2017 22:06

Très amusant de retrouver la ceinture de sécurité présentée comme une analogie démonstrative de l'obligation vaccinale !!! Elle existait déjà dans les années 70 quand je faisais des conférences sur les vaccinations. Souvent, il y avait quelqu'un dans la salle pour la sortir et je l'ai même entendu le 18 septembre 2014 au cours d'un colloque sur les vaccinations chez l'enfant, à l'hôpital Pompidou, avec la participation du président du CTV et de l'animateur d'InfoVac (entre-autres …)

Le matin je mets mon vaccin pour aller travailler et mes enfants le mettent aussi pour aller à l'école. Le soir, chacun enlève son vaccin pour le reposer sur la table de nuit …

Oui, au cas où certains ne l'auraient pas remarqué, la vaccination est un acte invasif alors que le fait d'attacher sa ceinture ne l'est pas ! Toute petite nuance comme il me fut un jour répondu : c'est une nuance !!! Oui, oui, authentique !

De plus, la ceinture ne peut être dangereuse qu'en cas d'accident. Dans l'analogie, l'accident correspond à la contamination par le virus contre lequel on cherche à se protéger. Les vaccins peuvent se montrer très dangereux en dehors de toute contamination par un pathogène.

Supposez qu'on puisse faire un choc anaphylactique dans les minutes qui suivent le bouclage de la ceinture, qu'on puisse faire une sclérose en plaques, voire une encéphalite comme avec le vaccin antivariolique simplement en ayant mis sa ceinture, le problème de la ceinture de sécurité se poserait certainement tout autrement.

Qu'il poursuive avec ses analogies fumeuses, il nous facilite la tâche et ne rend vraiment pas service à la cause qu'il s'acharne à défendre avec n'importe quels arguments. En réalité, nous constatons que ceux qui viennent ici pour attaquer le couteau entre les dents, en arrive vite à dire à peu près n'importe quoi tout en présentant ce n'importe quoi comme une vérité absolue. Pas possible de laisser dire et faire.

mikara 03/04/2017 12:33

dépêchez-vous de vous faire piquer @init rarate car c'est bientôt fini nini nini !

Initiative Rationnelle 03/04/2017 11:06

"au cas où certains ne l'auraient pas remarqué, la vaccination est un acte invasif alors que le fait d'attacher sa ceinture ne l'est pas ! "

"L’adversaire cherchera souvent lui-même à exagérer nos arguments au-delà de leurs limites et il faut l’arrêter immédiatement pour le ramener dans les limites établies : « Voilà ce que j’ai dit, et rien de plus. »" - Schopenhauer.

Lorsqu'on utilise une analogie, on définit le périmètre dans lequel celle-ci est valide. En l'occurrence, cette analogie justifie le qualificatif d'indispensable pour un dispositif PRÉVENTIF et donc non systématiquement nécéssaire.

Toutes vos interventions en dehors de ce périmètre par des tentatives de réfutation du style "Oui, mais la ceinture est un tissus alors que le vaccin pas !" sont bien entendu invalides.

Le caractère indispensable de la vaccination est ce sur quoi Anais et vous-même vous êtes exprimés et c'est ce sur quoi porte cette analogie. Si vous souhaitez contester cette analogie, VOUS DEVEZ montrer ce qui distingue la ceinture de sécurité du vaccin sur le caractère INDISPENSABLE. Quelque chose qui serait vrai dans un cas et faux dans l'autre.

Voilà ce que j’ai dit, et rien de plus.

Intéressons-nous maintenant à ce que vous nous dites en réponse à ce que vous imaginez avoir été dit.

La défiance vis-à-vis des vaccins est irrationnelle. Par exemple, Anais tente de convaincre en citant une revue qu'elle couvre d'éloges, mais feint d'ignorer que les mêmes personnes qu'elle couvre d'éloges concluent que les effets indésirables graves ne peuvent être attribués aux vaccins.

Donc lorsque vous appliquez un raisonnement rationnel à la ceinture de sécurité, vous faites une comparaison abusive. Pour que votre analogie soit valide, VOUS DEVEZ faire intervenir la dimension irrationnelle qui est à l'œuvre concernant la vaccination.

Par exemple, vous nous dites que les choses sont différentes parce que la ceinture ne cause pas ceci ou cela. Comment savez-vous que ce n'est pas le cas ? Nombreux sont ceux qui affirment que les vaccins causent autisme et mort subite en contradiction avec les données scientifiques disponibles, de la même façon que quelqu'un qui dirait: "Je sais que la ceinture cause le cancer de l'estomac", en l'absence, voire en contradiction de données scientifiques et sur la base d'anecdotes ("Il mets sa ceinture tous les jours et à un cancer. Coïncidence ?"). A contrario, il existe des dangers réels concernant la ceinture. Des dangers réels mais incomparablement moins fréquents qu'il serait malhonnête de mettre sur le même plan. - https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/12/09/vaccination-obligatoire-la-fin-de-la-democratie/


"nous constatons que ceux qui viennent ici pour attaquer le couteau entre les dents, en arrive vite à dire à peu près n'importe quoi tout en présentant ce n'importe quoi comme une vérité absolue. Pas possible de laisser dire et faire."

Pas possible de laisser dire et faire, mais pas possible de tout relever non plus, vous êtes très prolifique et la masse de n'importe quoi qui enserre votre vérité absolue est réellement impressionnante. - https://initiativerationnelle.wordpress.com/tag/b-guennebaud/

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA