Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2018 7 28 /10 /octobre /2018 22:05

Le Dr Didier Moulinier, diplômé en cancérologie, lance un nouveau SOS compte tenu du harcèlement administratif dont il est à nouveau l'objet. Il dénonce le fascisme des autorités administratives qui voient les charlatans où ils ne sont pas, et qui malmènent des médecins intègres, respectueux du patient de l'humain et soucieux de leur efficacité. Il appelle à venir le soutenir à Bordeaux, le samedi 10 novembre 2018, de 9H à 9H30 devant le siège du Conseil de l'Ordre des Médecins, 84 quai des Chartrons

 

Nous relayons son appel qui est évidemment très important pour la défense de la liberté thérapeutique. Le patient doit retrouver pleinement ses pouvoirs, il doit pouvoir se tourner vers des médecins humains qui auront à coeur de trouver les meilleures manières de les soigner, ce qui signifie aussi essayer de mettre en oeuvre les thérapeutiques présentant le moins de risques possibles pour une efficacité maximale! Ou bien les patients se résignent à ce que leurs médecins ne soient que les valets d'une industrie pharmaceutique cynique et cupide qui ne pense qu'aux profits et à la standardisation des soins au détriment de leur efficacité, ou bien ils arrêtent de se comporter en caniches, dociles (pour reprendre une expression du Pr P. Even) et exigent que leur praticien soit réellement en mesure d'exercer son art, lequel ne saurait souffrir de guidelines rigides et contraires à la nécessaire individualisation des soins.

Plus d'informations ici sur le site du Dr Moulinier.

 

La vidéo du Dr Moulinier sur l'esprit de sa démarche et de sa pratique:

Vidéo ici sur le contexte d'une Big Pharma cynique toute puissante:

«La profession médicale est achetée par l’industrie pharmaceutique, non seulement en termes d’exercice de la médecine, mais aussi en termes d’enseignement et de recherche. Les établissements universitaires de ce pays se permettent d’être les agents rémunérés de l’industrie pharmaceutique. Je trouve ça honteux.» – Arnold Seymour Relman (1923-2014), professeur de médecine à Harvard et ancien rédacteur en chef du New England Journal of Medicine.

Voir aussi

Ordre des Médecins: l'improbable réforme?

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2018 2 16 /01 /janvier /2018 19:14

L'attitude scandaleuse de la Ministre Maggie De Block, une fois encore pointée du doigt. Il est temps à nos yeux que cesse cette hypocrisie avec une Ministre qui vient limite la larme à l'oeil nous dire qu'elle veut faire des économies, préserver la santé des Belges et vouloir aussi une "enquête poussée" sur la santé des Belges (alors que le taux de maladies dites "rares" explose littéralement, 700 000 Belges étant en réalité concernés par ces maladies dont le nombre de variantes se situe entre 6000 et 8000 !). La vérité est que la Ministre De Block aurait tous les moyens, si du moins elle en avait la volonté véritable, pour réorienter à 180° sa politique de "santé" (en réalité véritable politique de maladie), faire de vraies économies et réduire les maladies chroniques mais elle a choisi la voie du tout chimique, des vaccins, des génériques et du dénigrement des médecines alternatives, elle qui a dans son cabinet un lobbyiste des pharmas....

Extrait de l'importante lettre envoyée par l'Union des Naturopathes de Belgique au 1er Ministre, et qui fait suite aux démarches antérieurement entamées par l'UNB, devant le Conseil d'Etat notamment

"Depuis l’installation de votre gouvernement en octobre 2014, nous avons été au regret de constater que Madame la Ministre de la Santé tenait régulièrement des propos jetant l’opprobre sur les « médecines² ou pratiques³ non conventionnelles ».

Pire : les « réformes » initiées par Madame la Ministre confirment sa détermination constante :

1° à rejeter les médecines traditionnelles et leurs praticiens hors du champ des soins de santé en usurpant, au passage, la terminologie qui est la leur ;

2° à s’approprier les spécificités des compétences des praticiens traditionnels naturopathes par le truchement de définitions alternatives à celles mentionnées dans la loi belge en vigueur, non conformes aux normes internationales, et ainsi faire disparaître la profession de naturopathe comme la profession de psychothérapeute ou de psychomotricien ;

3° à détourner les patients de possibilités qui leur sont offertes de soigner, plus efficacement et à moindres coûts, bon nombre de maladies chroniques en les désinformant quant à leurs droits fondamentaux.

Ce faisant, la Ministre qui a la Santé publique dans ses attributions fait fi de la loi et des engagements internationaux pris par la Belgique vis-à-vis de l’Europe et de l’OMS relatifs aux pratiques non conventionnelles (Annexe 1). Elle nourrit une campagne de dénigrement des médecines dites « douces » qui nuit à la réputation des praticiens professionnels de ces médecines en général, et à celle des praticiens de santé naturopathes"

Lire ici la lettre complète de l'UNB au 1er Ministre

 

Voir aussi:

 

La santé intégrative, une urgence de santé publique, sous peine de faire perdre de lourdes chances aux patients

 

Médecine intégrative ou coercitive: l'urgence de choisir

 

Médecines alternatives: les doyens défendent leurs pré carré!

 

Ottignies: les huiles essentielles parfument la clinique Saint-Pierre

 

Une clinique d'Ottignies tente une expérience innovante: "chaque service à son odeur"

 

"La sclérose en plaques peut être traitée": récit d'un médecin touché lui-même par la maladie

 

"Comment j'ai guéri ma sclérose en plaques par les plantes et par l'alimentation"

 

L'homéopathie dénigrée par le KCE mais pourtant efficace contre le cancer

 

Une pneumonie guérir en 3 heures avec la vitamine C

 

Se supplémenter en vitamine C: une nécessité pour prévenir le cancer et les maladies infectieuses

 

Guérison spectaculaire d'un mourant grâce à de la vitamine C, pourtant refusée par l'hôpital

 

Intérêt de la vitamine C dans les cas de coqueluche

 

La vitamine D plus efficace que les antiviraux et les vaccins

 

L'importance préventive et curative de la vitamine D

 

Traitement orthomoléculaire des effets secondaires des vaccins HPV (Gardasil et Cervarix)

 

Prévention intelligente des infections à HPV: aucune place pour la vaccination!

 

Effets favorables de l'alimentation bio et de l'huile de cannabis sur des enfants rendus épileptiques par les vaccins

 

Vidéo France 3 sur des initiatives sociales de médecine traditionnelle

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 22:11

La Ministre fédérale belge de la Santé, Maggie De Block avait fait tout son possible pour entraver la reconnaissance de la naturopathie. Si la décision du Conseil d'Etat ne vaut pas, en elle-même reconnaissance, il s'agit néanmoins d'une étape importante et positive qui va à l'encontre du blocage volontaire que la Ministre avait tenté d'imposerelle dont le chef de cabinet-adjoint, Bart Vermeulen,  est un lobbyiste de Big Pharma comme dénonce le Dr Sofie Merckx du PTB. (Voir ici le profil Linked In de Bart Vermeulen)

Naturopathie: le Conseil d'Etat désavoue l'attitude de la Ministre De Block

La Ministre Maggie de Block qui se met successivement à dos l'ensemble des professions et secteurs de santé se casse donc une nouvelle fois les dents dans ce dossier:

 

Le Conseil d'Etat a annulé vendredi dernier la décision de la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique Maggie De Block de refuser l'agrément de l'Union des naturopathes de Belgique (UNB) comme organisation professionnelle de la naturopathie. L'obtention d'un tel agrément est nécessaire en vue de la reconnaissance de la discipline comme pratique non conventionnelle.

Les pratiques non conventionnelles sont réglées en Belgique par la loi Colla et ses arrêtés royaux. La loi prévoit la reconnaissance de quatre pratiques non conventionnelles: l'homéopathie, la chiropraxie, l'ostéopathie et l'acupuncture. Lors de la législature précédente, la ministre Laurette Onkelinx avait permis la reconnaissance de l'homéopathie, les autres disciplines étant l'objet de divergences de vue, notamment communautaires, en termes d'offre de formation et de qualité scientifique. La loi Colla permet également que des chambres de reconnaissance puissent être installées pour d'autres disciplines, notamment à la demande d'organisations professionnelles reconnues. C'est dans cette optique que l'UNB a introduit une demande d'agrément pour la naturopathie, demande refusée le 24 septembre 2015 par la ministre De Block. Dans la motivation du refus, la ministre a notamment fait valoir la priorité accordée à ce stade aux quatre pratiques inscrites dans la loi Colla, et plus fondamentalement, l'ambition de revoir ladite loi afin de mieux intégrer la nécessité de rencontrer la médecine "evidence based".

Le Conseil d'Etat a estimé que cet argument ne constituait pas un motif valable de refus. Au mieux, la ministre aurait pu exiger une demande d'informations complémentaires.

Dans un communiqué, l'Union des Naturopathes de Belgique s'est réjouie de l'arrêt du Conseil d'Etat. "Cet arrêt ne vaut pas agrément pour la naturopathie", admet-elle. Mais "il ouvre toutefois la possibilité d'une reconsidération réelle du dossier par le politique, dossier qui établit les bienfaits incontestables de la pratique naturopathique".

Le dossier envoyé par l'UNB comportait une liste de membres ainsi que 60 pages de références scientifiques plaidant l'efficacité de la pratique - notamment des études nord-américaines "evidence based" - voire même l'efficacité à moindre coût.

 

Source: Lespecialiste.be

 

Communiqué de l'UNB: ICI

 

Voir aussi:

 

Les "erreurs médicales" équivalent à 10 à 25 crashs aériens chaque année en Belgique (Dr Jean Creplet)

 

Médecines alternatives: les doyens défendent leur pré carré!

 

La santé intégrative: une urgence de santé publique, sous peine de faire perdre de lourdes chances aux patients

 

Vaccins: énormes aveux sur le site du Sénat Français (collusion Etat-pharmas...)

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 22:14

« L’allaitement maternel n’est pas naturel, il fait des mamans des anti-vaccins »

Le caractère naturel de l'allaitement maternel dérange terriblement les idéologues de la vaccination

Dans une des plus extraordinaires déclarations médicales, l’Académie Américaine de Pédiatrie (AAP) demande aux professionnels de santé de cesser de qualifier l’allaitement maternel de « naturel » : cela pourrait, en effet, conduire des parents à adopter des médecines alternatives, l’écolage à domicile ou à devenir anti-vaccins.

Ce terme peut donner l’impression que l’allaitement maternel est supérieur et plus sain, expliquent Jessica Martucci et Anne Barnhill du département d’éthique médicale de l’Université de Pensylvanie qui a lancé une campagne pour mettre un terme à l’usage positif du mot « naturel ».

Dans leur article publié dans le journal Pediatrics, elles expliquent que le terme contribue à provoquer des « conséquences inattendues », comme le fait de devenir anti-vaccins. « Des études ont montré que le sentiment anti-vaccins coïncide avec un intérêt et une confiance accrues dans les médecines complémentaires et alternatives, avec une attitude sceptique par rapport à l’autorité institutionnelle ; coïncide également avec un intérêt accru pour la connaissance en matière de santé, avec une plus grande autonomie, ainsi qu’avec des pratiques de vie saine » écrivent-elles.

« Si, ce qui est « naturel » dans le cas de l’allaitement maternel est la meilleure chose à faire, comment pourrions-nous nous attendre à ce que les mères puissent ignorer cette conscience commune partout dans le monde, quand elles sont amenées à faire des choix sur des pratiques de santé, comme la vaccination ? »

Pediatrics, 2016; Pii :Peds 2015- 415.

Le caractère naturel de l'allaitement maternel dérange terriblement les idéologues de la vaccination

Partager cet article

Repost0
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 21:33

La police pense que la thérapeute holistique anti-vaccins a été assassinée

La police pense qu'Ann Boroch, thérapeute holistique anti-vaccins a été assassinée

Par Jay Greenberg, 10 août 2017

La naturopathe Ann Boroch a été tragiquement trouvée morte la semaine dernière, pendue dans son garage. Selon un communiqué publié sur la page officielle de Facebook, le Dr Boroch serait décédée de causes naturelles, mais cette praticienne de 51 ans ne souffrait d’aucun problème de santé connu.

Le rapport officiel du médecin légiste du Comté de Los Angeles a estimé que son décès était dû à un suicide par pendaison, ce qui est en contradiction avec les déclarations de la famille. En dépit de l’avis officiel selon lequel elle se serait suicidée, les détectives du Département de la Police de Los Angeles pensent que la jeune thérapeute a été assassinée par des « professionnels du crime ». - «  Nous considérons qu’il s’agit ici d’un homicide » déclare-t-on à la Police. La scène du crime était trop parfaite. « Il semblerait, à première vue qu’elle se soit suicidée, mais quand on analyse toute la scène, il apparaît vite qu’il ne s’agirait pas d’un suicide typique. »

« Ceux qui ont fait cela savaient ce qu’ils faisaient. Il devait clairement s’agir de professionnels. »

Selon le département de police de Los Angeles (LAPD), des tentatives auraient été faites pour  lancer une enquête sur le meurtre d’Ann Boroch, mais l’affaire aurait été « étouffée de plus haut ». Les amis et la famille de la doctoresse décrivent Ann comme une dame « heureuse » et « pleine de vie ». Ils veulent préciser « qu’en aucun cas il ne peut s’agir d’un suicide ». Tous les amis et connaissances se disent profondément choqués par la nouvelle de son décès. En regardant ses vidéos, on peut très vite se rendre compte que l’on a affaire à une femme sûre d’elle, confiante qui ne montre pas le moindre signe de vouloir en finir avec la vie.

La police pense qu'Ann Boroch, thérapeute holistique anti-vaccins a été assassinée

Le Dr Boroch était un auteur très vendu, très respectée, tout spécialement pour sa recherche sur la sclérose en plaques et la guérison du candida. Elle s’était elle-même guérie de la sclérose en plaques à l’âge de 24 ans. Elle a aussi écrit des livres d’avant-garde sur les thérapies alternatives. Elle menait aussi campagne contre les dangers des vaccinations. Elle incitait les gens à préférer les moyens de guérisons alternatifs et naturels aux solutions proposées par Big Pharma.

Ann Boroch est décédée d’une manière soudaine et complètement inattendue, comme ce fut aussi le cas pour Christopher Bayley King, 49 ans qui était en train de manger dans un restaurant bio quand un inconnu s’est approché de lui et l’a abattu.- King était médecin et chercheur. Il a été abattu de 4 balles dans la poitrine et l’épaule.

Peu après l'annonce de son décès, la famille d'Ann Boroch a publié une déclaration sur sa page Facebook officielle pour confirmer sa mort.

La police pense qu'Ann Boroch, thérapeute holistique anti-vaccins a été assassinée

Message de la famille d'Anne Boroch:

C’est le cœur bien lourd que nous vous annonçons que Ann Boroch a trouvé brusquement la mort le mardi 1er août 2017.

Beaucoup parmi vous connaissaient toute l’histoire d’Ann.

A vingt ans, elle s’est battue contre la sclérose en plaques. Comme la médecine traditionnelle ne lui apportait pas de soulagement, elle décida de créer son propre programme de traitement. Elle découvrit que les levures et les toxines fongiques étaient les principaux coupables des maladies auto-immunes.

En ayant recours à une alimentation très stricte pour combattre le candida, Ann put finalement guérir sa sclérose en plaques. Remplie de gratitude par rapport au triomphe qu’avait représenté sa guérison, elle réalisa que sa mission était d’informer le public.

Ann reprit des études et devint naturopathe, hypnothérapeute certifiée et consultante en nutrition. Ann finit par ouvrir un cabinet de thérapeute à Los Angeles.

Pendant environ une vingtaine d’années, elle a joué le rôle de guide éclairé pour la guérison de milliers de personnes dans le monde.

Ann nous laisse un héritage d’amour, d’inspiration et de guérison. Son message continuera à se répandre au travers de ses livres, de ses vidéos pour que d’autres puissent eux aussi trouver la voie de la guérison.

Sachez que Ann aimait beaucoup son travail et prenait le cas de chacun de ses patients vraiment à cœur.

Ann n’arrêtait pas de rechercher les meilleurs moyens de pouvoir venir en aide à ses frères humains.

Si d’une manière ou d’une autre vous souhaitiez honorer la mémoire d’Ann, nous vous proposons de faire un don pour certaines de ses associations favorites.

MEDECINS SANS FRONTIERES

WOMEN FOR WOMEN INTERNATIONAL

DELTA RESCUE

TREE PEOPLE Los Angeles, CA

Depuis l’annonce du décès du Dr Ann Boroch par sa famille, la page officielle de Facebook consacrée à son décès a été retirée, de même que plusieurs mails postés par Ann Boroch ont peu à peu commencé à disparaître mystérieusement eux aussi . Son site apparaît cependant toujours en ligne jusqu’à ce que l’histoire le fasse disparaître  à son tour.

[Quelques jours après la mort de l’auteur holistique, son travail est effacé d’Internet]

Une sélection des ouvrages publiés par Ann Boroch.

Une sélection des ouvrages publiés par Ann Boroch.

Beaucoup trop de médecins et praticiens holistiques qui se sont exprimés contre les vaccins et les chimiothérapies sont aussi récemment décédés, bien entendu sans que l’on puisse parler de hasard.

Qu’ont donc découvert ces chercheurs pour qu’il faille ainsi désespérément tenter de tout faire pour camoufler leurs recherches ?

Source: Neonettle.com

Voir aussi: Une célèbre auteure holistique, travaillant contre Big Pharma, a été retrouvée morte

Comment j'ai guéri ma sclérose en plaques par les plantes et par l'alimentation

La santé intégrative: une urgence de santé publique... sous peine de faire perdre de lourdes chances aux patients

C'est parce que la mafia officielle est littéralement prête à tout qu'il est ESSENTIEL que le plus grand nombre de personnes soient présentes notamment le 9 septembre prochain à Paris, pour Anne Boroch, pour Claire Séverac et toutes ces futures personnes qui risquent la mort pour avoir été trop seules à défendre nos libertés sanitaires essentielles alors que des millions de personnes pensent pourtant la même chose.... Si le public ne se lève pas maintenant, quel monde ou plutôt quel enfer laisserons-nous aux bébés d'aujourd'hui qui auront oublié en grandissant jusqu'à la liberté élémentaire de leur propre corps??

La police pense qu'Ann Boroch, thérapeute holistique anti-vaccins a été assassinée
La police pense qu'Ann Boroch, thérapeute holistique anti-vaccins a été assassinée

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 16:34

Qu'est-ce que la santé intégrative? C'est d'abord et avant tout la pleine compréhension que la santé est un équilibre infiniment plus complexe que la simple "gestion"/masquage de symptômes, comme le montrent les terribles limitations et insuffisances de la médecine officielle. Mais la santé intégrative n'est pas un "programme par défaut", c'est un programme positif, constructif de complémentarité des techniques, approches et conceptions au profit du patient, de son autonomie et donc de sa totale bonne santé. Si un patient a une appendicite ou qu'il se casse une jambe, il n'est pas question de dire que la médecine officielle est nulle ou inadaptée. Simplement, force est de constater à quel point cette même médecine officielle est pauvre et démunie lorsqu'il s'agit de maladies graves et chroniques, que ce soient les cancers, les maladies auto-immunes, neurodégénératives, etc... Or dans les faits, des centaines de milliers de personnes continuent de croire, à leur détriment et par défaut d'information, qu'elles n'ont comme seul recours que la seule médecine académique qui les bourre de médicaments aux lourds effets secondaires susceptibles hélas souvent de les tuer ou de les estropier encore plus or qui en profite alors vraiment? Les industriels qui boostent leurs ventes de médicaments. Quant aux thérapeutes, ils doivent hélas manquer cruellement d'ambition et de curiosité intellectuelle pour se satisfaire ainsi de telles journées de travail de "gestion" des cas. Quelle tristesse de voir que par ignorance des uns et par arrogance/paternalisme des autres, patients et soignants se privent ainsi de chances de succès et d'améliorations parfois spectaculaires, qu'ils pourraient main dans la main éviter des traitements lourds, chers et moins efficaces! Il est dès lors devenu plus qu'urgent de s'informer à temps, bien avant d'être malades, sur l'existence de vastes pans de la médecine avec un grand M, mais malheureusement ignorés par trop de thérapeutes. Ne pas savoir aujourd'hui tout cela vous fera statistiquement perdre des chances de santé et de qualité de vie si vous souffrez demain de ces maladies et même aussi, des chances en termes de prévention

 

Arrêtez de croire que le médecin ou le thérapeute vous apportera tout de l'extérieur sur un plateau d'argent et assumez dès à présent le rôle actif de recherche qui vous incombe en tant que patient! La vraie révolution médicale passera inévitablement par ce double circuit: le patient informera et influencera le thérapeute selon ses besoins, recherches et souhaits (à charge pour le patient qui ne se sent pas suffisamment écouté et respecté de quitter sans délai le thérapeute ou de manifester sa déception plutôt que de docilement courber l'échine et accepter à contre coeur...); et de la même façon que le thérapeute devra se tenir le plus à jour possible et communiquer et informer aussi loyalement que possible le patient en respectant son droit à un consentement libre et suffisamment éclairé. 

 

Arrêtez aussi de croire que les "progrès techniques" apporteront toutes les réponses, c'est encore une illusion de combien de personnes qui pensent que l'hypertechnicisation répondra à tout: certes certaines opérations deviendront certainement par exemple moins invasives dans le temps avec des bienfaits pour les patients mais d'autres approches parfois insuffisamment connues permettraient d'éviter d'avoir à recourir à la moindre opération (dans certains cas).Certes, le "fichage ADN" des patients permettra sans doute de voir le lien entre telle "anomalie" génétique et certaines pathologies mais sans rien voir du rôle déclenchant de l'environnement (épigénétique), ce qui ne pourra qu'orienter vers des traitements non réellement causaux mais une fois encore lucrativement alléchant pour Big Pharma. Regardons autour de nous: les hôpitaux ne cessent de s'agrandir, les gens sont de plus en plus malades; la vraie réponse à ce problème ne sera donc certainement pas d'ordre quantitatif (plus de technique, plus d'argent) mais avant tout stratégique, qualitative, collaborative. Au lieu de penser que des Etats ont la moindre légitimité pour imposer leurs diktats "médicaux" unilatéraux (comme des obligations vaccinales aussi iniques qu'inutiles d'ailleurs), les patients gagneraient à exiger le remboursement grâce à leurs impôts des approches alternatives qui participent en outre bien souvent à leur éviter des arrêts de travail, de façon à pouvoir continuer de cotiser...

 

Nous voudrions à présent, puisque plusieurs avancées convergentes se mettent lentement en place dans ce domaine du pluralisme thérapeutique, vous faire état de plusieurs exemples très concrets et parlants qui montrent le retard à rattraper, l'importance de se conscientiser et le rôle que chacun peut jouer (patient ou soignant) pour faire évoluer la situation dans le bon sens (> autonomie des patients, économies réelles de santé, accroissement de l'efficacité des traitements, réduction des arrêts de travail, autonomie accrue des seniors etc...).

 

Vidéo que des chercheurs universitaires de l'Université de Montréal nous ont communiquée sur leurs démarches en faveur de cette médecine intégrative justement:

Récente décision de la Suisse qui vient de trouver un compromis original en ce qui concerne les médecines complémentaires: quatre médecines douces vont en effet être intégrées au système de santé suisse et elles seront même remboursées à partir du 1er août prochain, au même titre que la médecine conventionnelle. La médecine anthroposophique, la phytothérapie, la médecine traditionnelle chinoise et l'homéopathie n'auront pas un statut de seconde zone mais un statut équivalent pour autant toutefois (particularité) que ces approches soient mises en oeuvre par des médecins. Dans ce pays, une place est également fait aux praticiens naturopathes là où en Belgique, les praticiens sont obligés de recourir à la justice pour éviter une marginalisation injustifiée comme le souhaitait la Ministre De Block... Voir à ce sujet "Reconnaissance des médecines douces par la Suisse: un compromis original"

 

Interview lumineuse du médecin allemand Dr Joachim Mutter, qui pratique la "médecine causale" (plutôt que juste la médecine symptomatique), qui obtient sans surprise dès lors des résultats intéressants dans toutes sortes de maladies chroniques invalidantes et qui a d'ailleurs une liste d'attente d'un an vu la demande/affluence de patients malades chroniques désireux de vrais résultats:

Documentaire participatif sur l'importance de la vitamine C même pour des maladies graves (aidez les réalisateurs du projet, on peut sauver des vies en diffusant l'info):

D'autres exemples sur l'évolution des mentalités dans plusieurs hôpitaux:

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 21:26

L’alimentation bat les vaccins dans la prévention des maladies

 

Par Michele Goldstein- Vactruth 24.09.2016

L’alimentation bat les vaccins dans la prévention des maladies

Plusieurs médecins commencent à se prononcer sur le danger des vaccins. Dans son récent best-seller A Mind of Your Own, le médecin holistique et psychiatre Kelly Brogan explique pourquoi elle s’oppose aux vaccinations.

 

Le Dr Brogan partage un exemple fascinant sur la façon dont le nutriment sélénium fut utilisé en Chine pour prévenir et traiter la maladie de Keshan (cardiomyopathie rare, secondaire à une carence en sélénium associée à une infection virale à coxsackie.), en lieu et place des vaccinations proposées par les chercheurs occidentaux. Le Dr Brogan explique également comment la vitamine A peut être utilisée pour prévenir et traiter la rougeole. De même avec la vitamine C pour le tétanos au lieu de la vaccination toxique et dangereuse. [1]

 

Dr Kelly Brogan

Dans son fameux livre Nutrition et dégénérescence physique le célèbre dentiste Weston Price a décrit la parfaite santé dont jouissaient certaines populations autochtones. C’est à partir d’une excellente alimentation que les individus de ces régions avaient acquis une immunité naturelle contre la tuberculose, sans qu’aucune vaccination ne soit nécessaire. Les études comparatives des individus non vaccinés avec des individus vaccinés représentent un argument supplémentaire pour faire comprendre que les vaccins ne constituent pas la réponse adéquate pour la prévention des maladies. [2]

 

Le cas de la maladie de Keshan en Chine

 

Dans un rapport de 2014, le New England Journal of Medicine montre qu’une carence en sélénium est susceptible de provoquer la maladie de Keshan. Le Dr Brogan explique comment un groupe de scientifiques occidentaux avaient proposé l’utilisation de vaccins pour lutter contre l’épidémie de Keshan. Mais cette proposition fut rejetée  quand un chercheur fit remarquer que la population de certaines provinces où la maladie était endémique manquaient de sélénium, tandis que les habitants d’autres provinces qui pouvaient s’approvisionner en sélénium semblaient  protégés contre cette maladie. [4]

 

La vitamine C traite le tétanos

 

Dans une étude publiée dans la bibliothèque Cocherane et dans les publications de l’Institut National de Santé, il est montré que l’administration d’un gramme de vitamine C par jour est efficace à 100% dans la prévention de la mortalité chez les enfants de 1 à 12 ans dont le diagnostic de tétanos avait été établi. Chez des personnes plus âgées (13 à 30 ans), souffrant de tétanos, l’utilisation de la vitamine C a pu réduire la mortalité de 45%. Dans les rares cas de tétanos, ce protocole est plus logique que le recours à la vaccination de masse dangereuse et inefficace contre le tétanos. [5,6]

 

La vitamine A réduit les complications de la rougeole, maladie de la petite enfance  généralement sans problème

 

L’Institut National de Santé rend compte d’une étude identifiant les carences en vitamine A, en tant que facteur de risque pour les cas graves de rougeole. L’Organisation Mondiale de la Santé recommande l’administration d’une dose orale de 200.000 UI de vitamine A aux adultes et de 100.000 UI aux nourrissons pendant deux jours dans les zones carencées en vitamine A. [7]

 

La rougeole est généralement une maladie bénigne de l’enfance, alors que le vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole) peut être lié à des conséquences graves sur la santé. L’utilisation de la vitamine A pour prévenir et traiter  les très rares cas graves de rougeole est un protocole de santé beaucoup plus sûr que les dangereux programmes de vaccination de masse. [8]

 

Pour Weston Price l’alimentation est essentielle dans la prévention des maladies

 

 

Le dentiste Weston Price, dans son étude historique sur 10 ans de groupes endémiques dans le monde entier, a découvert que les groupes qui maintenaient une alimentation à haute valeur nutritive étaient naturellement résistants à la tuberculose, très répandue à cette époque. Lorsque ces individus ont délaissé les aliments riches en nutriments ; lorsqu’ils ont adopté les régimes alimentaires modernes, déficients en vitamines, ils sont devenus beaucoup plus sensibles à la tuberculose et ont beaucoup souffert. [9]

 

Vaccinés versus non vaccinés

 

S’il faut encore d’autres preuves pour démontrer l’importance de l’alimentation dans la prévention des maladies en lieu et place des vaccinations dangereuses et inefficaces, il suffit d’examiner les études comparatives qui ont été réalisées chez des enfants vaccinés et chez des enfants non vaccinés. Dans de nombreuses études les résultats sont unanimes : les enfants non vaccinés jouissent d’une santé de loin supérieure par rapport aux enfants vaccinés.

 

Conclusion

 

De nombreuses maladies ont été liées à des carences en vitamines, y compris la rougeole, le tétanos, la tuberculose, et la maladie de Keshan. Plutôt que d’utiliser des vaccins dangereux et inefficaces, il convient davantage de mettre l’accent sur l’amélioration de l’état nutritionnel comme moyen sûr et efficace pour améliorer la santé et prévenir les maladies. [10]

 

Références:

 

  1. Brogan, Kelly. A Mind of Your Own. HarperCollins: New York, NY. 2016, pp.136-137.
  2. https://vactruth.com/2016/06/03/vaccinated-vs-unvaccinated/
  3. http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMcibr1402199
  4. http://www.vitaminsdiary.com/disorders/keshan.html
  5. http://www.cochrane.org…vitamin-c-for-preventing-and-treating-tetanus
  6. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18425960
  7. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11869601
  8. https://vactruth.com/2016/02/18/mmr-vaccine/
  9. Price, Weston A. Nutrition and Physical Degeneration.  8th Edition. The Price-Pottenger Nutrition Foundation: La Mesa, CA. 2009.
  10. http://www.naturalnews.com…vaccine_safety_medical_myths_junk_science.html

Source: Vactruth

Partager cet article

Repost0
22 août 2016 1 22 /08 /août /2016 19:29

Un enfant non vacciné attrape la coqueluche et guérit

 

LarryCook site, 31 mai 2015

 

Après avoir fait une expérience personnelle avec le thiomersal – un conservateur à base de mercure utilisé dans les gouttes pour les yeux et les vaccins – cette maman a décidé d’étudier les ingrédients des vaccins et a décidé que ces produits étaient bien trop toxiques pour pouvoir être injectés à son enfant. A dix ans, sa fille a attrapé la coqueluche d’amis qui avaient été vaccinés, et bien que l’expérience ne fût guère agréable, l’enfant a complètement récupéré, et a acquis une immunité à vie. Au cours de l’infection, la maman a utilisé des remèdes homéopathiques, ainsi que d’autres thérapies naturelles. Grâce à cela, aucune infection secondaire n’a jamais eu lieu, contrairement à de nombreux cas d’enfants qui font une coqueluche. Cette maman a approfondi ses recherches sur les vaccins et en a conclu que ceux-ci n’étaient ni sûrs, ni efficaces. Elle a donc choisi de ne plus vacciner.

Un enfant non vacciné attrape la coqueluche et guérit

Il y a 17 ans, j’ai choisi de ne pas faire vacciner ma fille. A cette époque presque tous les vaccins contenaient du Thiomersal, une neurotoxine. Il s’agit d’un conservateur dérivé du mercure. J’ai personnellement découvert que j’étais allergique à ce produit quand j’ai commencé à avoir des problèmes et que je me suis rendue chez un ophtalmologiste. Ce dernier a mis des gouttes dans mon œil. J’ai de suite senti que j’allais m’évanouir. C’est alors qu’il m’a dit que je ne pouvais jamais plus utiliser ce produit.

 

Quand j’ai été enceinte, j’ai commencé à faire des recherches sur les vaccins. J’ai découvert les taux de Thiomersal qu’il y avait dans les vaccins. C’est là ce qui m’a poussé à poursuivre mes recherches sur les vaccins et sur tous les produits qu’ils contenaient. Les vaccins ne contenaient pas seulement du Thimerosal, mais aussi du formaldéhyde et de l’aluminium. J’ai aussi découvert que le vaccin polio était cultivé sur des reins de singes verts (Rhesus monkeys).

 

Mon mari et moi avons alors décidé qu’il n’était pas raisonnable d’administrer tant de vaccins à la fois, et en second lieu des vaccins qui contenaient tous ces produits que nous pensions dangereux.

Un enfant non vacciné attrape la coqueluche et guérit

Partager cet article

Repost0
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 18:10

Une vidéo tout bonnement incontournable avec des médecins de terrain... pour vous permettre de choisir à l'avenir si vous consentez ou non à jouer aux cobayes:

Partager cet article

Repost0
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 16:09

Débat de "POUR ou CONTRE" sur RTL ce mercredi 6 avril 2016 entre Sophie Meulemans d'Initiative Citoyenne et le Dr Lawrence Cuvelier, vice-président de la Fédération des Médecins généralistes sur le statut des méthodes alternatives de santé et la liberté de se soigner autrement: 

Quelques liens utiles (parmi beaucoup d'autres): 

 

Les précédents non-réponses du Dr Cuvelier à Initiative Citoyenne

 

Témoignage instructif sur les méthodes alternatives en cas de sclérose en plaques

 

Sortirdelautisme

 

Réaction de l'équipe du Congrès International Sortirdelautisme:

 

Emission ‘pour ou contre’ le 6 avril sur RTL TVI – Sortir de l'autisme.. faux espoir, mythe et complot? Réponse 

 

Mercredi dernier, dans l'émission 'Pour ou contre' "Les médecines parallèles et traditionnelles sont-elles sur un même pied d'égalité?",  Sophie Meulemans a mentionné les nouvelles recherches sur l’autisme ainsi que notre congrès.  En réponse au sempiternel refrain ‘complot, mythe et charlatans’ sans fondement qui fatigue les auditeurs, nous vous proposons sur le site du congrès la conférence d’introduction du prof. Martha Herbert, spécialiste mondiale de l’étude du cerveau chez les autistes, prof. à la Harvard Medical School, la faculté de médecine la mieux cotée aux USA en 2015.  En 5 minutes tout est dit: ‘Non ce n’est pas une fatalité génétique, oui il y a des traitements qui fonctionnent et voici les études pour le confirmer’. Contrairement au docteur Cuvelier, le généraliste qui s'est exprimé dans l’émission, dr. Herbert supervise de très nombreux programmes de recherches sur le sujet.  Elle est également conseiller scientifique de nombreuses associations, dont Autism Speaks, une des principales associations américaines. Quand l'évidence based medicine et les thérapies alternatives se tiennent la main, il n'y a plus qu'à se mettre à jour pour rattraper 15 ans de retard!  Ceux qui se cramponnent à leurs vieilles conceptions resteront sur le quai.  

La liberté de se soigner autrement: pourquoi c'est important!

Intérêt de la nutrithérapie (et notamment de la vitamine C) en cas de stress, douleurs, maladies chroniques, burn-out etc.

L'actrice Véronique Jannot défend elle aussi l'importance d'une médecine holistique: 

Partager cet article

Repost0

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA