Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 21:33

La police pense que la thérapeute holistique anti-vaccins a été assassinée

La police pense qu'Ann Boroch, thérapeute holistique anti-vaccins a été assassinée

Par Jay Greenberg, 10 août 2017

La naturopathe Ann Boroch a été tragiquement trouvée morte la semaine dernière, pendue dans son garage. Selon un communiqué publié sur la page officielle de Facebook, le Dr Boroch serait décédée de causes naturelles, mais cette praticienne de 51 ans ne souffrait d’aucun problème de santé connu.

Le rapport officiel du médecin légiste du Comté de Los Angeles a estimé que son décès était dû à un suicide par pendaison, ce qui est en contradiction avec les déclarations de la famille. En dépit de l’avis officiel selon lequel elle se serait suicidée, les détectives du Département de la Police de Los Angeles pensent que la jeune thérapeute a été assassinée par des « professionnels du crime ». - «  Nous considérons qu’il s’agit ici d’un homicide » déclare-t-on à la Police. La scène du crime était trop parfaite. « Il semblerait, à première vue qu’elle se soit suicidée, mais quand on analyse toute la scène, il apparaît vite qu’il ne s’agirait pas d’un suicide typique. »

« Ceux qui ont fait cela savaient ce qu’ils faisaient. Il devait clairement s’agir de professionnels. »

Selon le département de police de Los Angeles (LAPD), des tentatives auraient été faites pour  lancer une enquête sur le meurtre d’Ann Boroch, mais l’affaire aurait été « étouffée de plus haut ». Les amis et la famille de la doctoresse décrivent Ann comme une dame « heureuse » et « pleine de vie ». Ils veulent préciser « qu’en aucun cas il ne peut s’agir d’un suicide ». Tous les amis et connaissances se disent profondément choqués par la nouvelle de son décès. En regardant ses vidéos, on peut très vite se rendre compte que l’on a affaire à une femme sûre d’elle, confiante qui ne montre pas le moindre signe de vouloir en finir avec la vie.

La police pense qu'Ann Boroch, thérapeute holistique anti-vaccins a été assassinée

Le Dr Boroch était un auteur très vendu, très respectée, tout spécialement pour sa recherche sur la sclérose en plaques et la guérison du candida. Elle s’était elle-même guérie de la sclérose en plaques à l’âge de 24 ans. Elle a aussi écrit des livres d’avant-garde sur les thérapies alternatives. Elle menait aussi campagne contre les dangers des vaccinations. Elle incitait les gens à préférer les moyens de guérisons alternatifs et naturels aux solutions proposées par Big Pharma.

Ann Boroch est décédée d’une manière soudaine et complètement inattendue, comme ce fut aussi le cas pour Christopher Bayley King, 49 ans qui était en train de manger dans un restaurant bio quand un inconnu s’est approché de lui et l’a abattu.- King était médecin et chercheur. Il a été abattu de 4 balles dans la poitrine et l’épaule.

Peu après l'annonce de son décès, la famille d'Ann Boroch a publié une déclaration sur sa page Facebook officielle pour confirmer sa mort.

La police pense qu'Ann Boroch, thérapeute holistique anti-vaccins a été assassinée

Message de la famille d'Anne Boroch:

C’est le cœur bien lourd que nous vous annonçons que Ann Boroch a trouvé brusquement la mort le mardi 1er août 2017.

Beaucoup parmi vous connaissaient toute l’histoire d’Ann.

A vingt ans, elle s’est battue contre la sclérose en plaques. Comme la médecine traditionnelle ne lui apportait pas de soulagement, elle décida de créer son propre programme de traitement. Elle découvrit que les levures et les toxines fongiques étaient les principaux coupables des maladies auto-immunes.

En ayant recours à une alimentation très stricte pour combattre le candida, Ann put finalement guérir sa sclérose en plaques. Remplie de gratitude par rapport au triomphe qu’avait représenté sa guérison, elle réalisa que sa mission était d’informer le public.

Ann reprit des études et devint naturopathe, hypnothérapeute certifiée et consultante en nutrition. Ann finit par ouvrir un cabinet de thérapeute à Los Angeles.

Pendant environ une vingtaine d’années, elle a joué le rôle de guide éclairé pour la guérison de milliers de personnes dans le monde.

Ann nous laisse un héritage d’amour, d’inspiration et de guérison. Son message continuera à se répandre au travers de ses livres, de ses vidéos pour que d’autres puissent eux aussi trouver la voie de la guérison.

Sachez que Ann aimait beaucoup son travail et prenait le cas de chacun de ses patients vraiment à cœur.

Ann n’arrêtait pas de rechercher les meilleurs moyens de pouvoir venir en aide à ses frères humains.

Si d’une manière ou d’une autre vous souhaitiez honorer la mémoire d’Ann, nous vous proposons de faire un don pour certaines de ses associations favorites.

MEDECINS SANS FRONTIERES

WOMEN FOR WOMEN INTERNATIONAL

DELTA RESCUE

TREE PEOPLE Los Angeles, CA

Depuis l’annonce du décès du Dr Ann Boroch par sa famille, la page officielle de Facebook consacrée à son décès a été retirée, de même que plusieurs mails postés par Ann Boroch ont peu à peu commencé à disparaître mystérieusement eux aussi . Son site apparaît cependant toujours en ligne jusqu’à ce que l’histoire le fasse disparaître  à son tour.

[Quelques jours après la mort de l’auteur holistique, son travail est effacé d’Internet]

Une sélection des ouvrages publiés par Ann Boroch.

Une sélection des ouvrages publiés par Ann Boroch.

Beaucoup trop de médecins et praticiens holistiques qui se sont exprimés contre les vaccins et les chimiothérapies sont aussi récemment décédés, bien entendu sans que l’on puisse parler de hasard.

Qu’ont donc découvert ces chercheurs pour qu’il faille ainsi désespérément tenter de tout faire pour camoufler leurs recherches ?

Source: Neonettle.com

Voir aussi: Une célèbre auteure holistique, travaillant contre Big Pharma, a été retrouvée morte

Comment j'ai guéri ma sclérose en plaques par les plantes et par l'alimentation

La santé intégrative: une urgence de santé publique... sous peine de faire perdre de lourdes chances aux patients

C'est parce que la mafia officielle est littéralement prête à tout qu'il est ESSENTIEL que le plus grand nombre de personnes soient présentes notamment le 9 septembre prochain à Paris, pour Anne Boroch, pour Claire Séverac et toutes ces futures personnes qui risquent la mort pour avoir été trop seules à défendre nos libertés sanitaires essentielles alors que des millions de personnes pensent pourtant la même chose.... Si le public ne se lève pas maintenant, quel monde ou plutôt quel enfer laisserons-nous aux bébés d'aujourd'hui qui auront oublié en grandissant jusqu'à la liberté élémentaire de leur propre corps??

La police pense qu'Ann Boroch, thérapeute holistique anti-vaccins a été assassinée
La police pense qu'Ann Boroch, thérapeute holistique anti-vaccins a été assassinée
Repost 0
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 16:34

Qu'est-ce que la santé intégrative? C'est d'abord et avant tout la pleine compréhension que la santé est un équilibre infiniment plus complexe que la simple "gestion"/masquage de symptômes, comme le montrent les terribles limitations et insuffisances de la médecine officielle. Mais la santé intégrative n'est pas un "programme par défaut", c'est un programme positif, constructif de complémentarité des techniques, approches et conceptions au profit du patient, de son autonomie et donc de sa totale bonne santé. Si un patient a une appendicite ou qu'il se casse une jambe, il n'est pas question de dire que la médecine officielle est nulle ou inadaptée. Simplement, force est de constater à quel point cette même médecine officielle est pauvre et démunie lorsqu'il s'agit de maladies graves et chroniques, que ce soient les cancers, les maladies auto-immunes, neurodégénératives, etc... Or dans les faits, des centaines de milliers de personnes continuent de croire, à leur détriment et par défaut d'information, qu'elles n'ont comme seul recours que la seule médecine académique qui les bourre de médicaments aux lourds effets secondaires susceptibles hélas souvent de les tuer ou de les estropier encore plus or qui en profite alors vraiment? Les industriels qui boostent leurs ventes de médicaments. Quant aux thérapeutes, ils doivent hélas manquer cruellement d'ambition et de curiosité intellectuelle pour se satisfaire ainsi de telles journées de travail de "gestion" des cas. Quelle tristesse de voir que par ignorance des uns et par arrogance/paternalisme des autres, patients et soignants se privent ainsi de chances de succès et d'améliorations parfois spectaculaires, qu'ils pourraient main dans la main éviter des traitements lourds, chers et moins efficaces! Il est dès lors devenu plus qu'urgent de s'informer à temps, bien avant d'être malades, sur l'existence de vastes pans de la médecine avec un grand M, mais malheureusement ignorés par trop de thérapeutes. Ne pas savoir aujourd'hui tout cela vous fera statistiquement perdre des chances de santé et de qualité de vie si vous souffrez demain de ces maladies et même aussi, des chances en termes de prévention

 

Arrêtez de croire que le médecin ou le thérapeute vous apportera tout de l'extérieur sur un plateau d'argent et assumez dès à présent le rôle actif de recherche qui vous incombe en tant que patient! La vraie révolution médicale passera inévitablement par ce double circuit: le patient informera et influencera le thérapeute selon ses besoins, recherches et souhaits (à charge pour le patient qui ne se sent pas suffisamment écouté et respecté de quitter sans délai le thérapeute ou de manifester sa déception plutôt que de docilement courber l'échine et accepter à contre coeur...); et de la même façon que le thérapeute devra se tenir le plus à jour possible et communiquer et informer aussi loyalement que possible le patient en respectant son droit à un consentement libre et suffisamment éclairé. 

 

Arrêtez aussi de croire que les "progrès techniques" apporteront toutes les réponses, c'est encore une illusion de combien de personnes qui pensent que l'hypertechnicisation répondra à tout: certes certaines opérations deviendront certainement par exemple moins invasives dans le temps avec des bienfaits pour les patients mais d'autres approches parfois insuffisamment connues permettraient d'éviter d'avoir à recourir à la moindre opération (dans certains cas).Certes, le "fichage ADN" des patients permettra sans doute de voir le lien entre telle "anomalie" génétique et certaines pathologies mais sans rien voir du rôle déclenchant de l'environnement (épigénétique), ce qui ne pourra qu'orienter vers des traitements non réellement causaux mais une fois encore lucrativement alléchant pour Big Pharma. Regardons autour de nous: les hôpitaux ne cessent de s'agrandir, les gens sont de plus en plus malades; la vraie réponse à ce problème ne sera donc certainement pas d'ordre quantitatif (plus de technique, plus d'argent) mais avant tout stratégique, qualitative, collaborative. Au lieu de penser que des Etats ont la moindre légitimité pour imposer leurs diktats "médicaux" unilatéraux (comme des obligations vaccinales aussi iniques qu'inutiles d'ailleurs), les patients gagneraient à exiger le remboursement grâce à leurs impôts des approches alternatives qui participent en outre bien souvent à leur éviter des arrêts de travail, de façon à pouvoir continuer de cotiser...

 

Nous voudrions à présent, puisque plusieurs avancées convergentes se mettent lentement en place dans ce domaine du pluralisme thérapeutique, vous faire état de plusieurs exemples très concrets et parlants qui montrent le retard à rattraper, l'importance de se conscientiser et le rôle que chacun peut jouer (patient ou soignant) pour faire évoluer la situation dans le bon sens (> autonomie des patients, économies réelles de santé, accroissement de l'efficacité des traitements, réduction des arrêts de travail, autonomie accrue des seniors etc...).

 

Vidéo que des chercheurs universitaires de l'Université de Montréal nous ont communiquée sur leurs démarches en faveur de cette médecine intégrative justement:

Récente décision de la Suisse qui vient de trouver un compromis original en ce qui concerne les médecines complémentaires: quatre médecines douces vont en effet être intégrées au système de santé suisse et elles seront même remboursées à partir du 1er août prochain, au même titre que la médecine conventionnelle. La médecine anthroposophique, la phytothérapie, la médecine traditionnelle chinoise et l'homéopathie n'auront pas un statut de seconde zone mais un statut équivalent pour autant toutefois (particularité) que ces approches soient mises en oeuvre par des médecins. Dans ce pays, une place est également fait aux praticiens naturopathes là où en Belgique, les praticiens sont obligés de recourir à la justice pour éviter une marginalisation injustifiée comme le souhaitait la Ministre De Block... Voir à ce sujet "Reconnaissance des médecines douces par la Suisse: un compromis original"

 

Interview lumineuse du médecin allemand Dr Joachim Mutter, qui pratique la "médecine causale" (plutôt que juste la médecine symptomatique), qui obtient sans surprise dès lors des résultats intéressants dans toutes sortes de maladies chroniques invalidantes et qui a d'ailleurs une liste d'attente d'un an vu la demande/affluence de patients malades chroniques désireux de vrais résultats:

Documentaire participatif sur l'importance de la vitamine C même pour des maladies graves (aidez les réalisateurs du projet, on peut sauver des vies en diffusant l'info):

D'autres exemples sur l'évolution des mentalités dans plusieurs hôpitaux:

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 21:26

L’alimentation bat les vaccins dans la prévention des maladies

 

Par Michele Goldstein- Vactruth 24.09.2016

L’alimentation bat les vaccins dans la prévention des maladies

Plusieurs médecins commencent à se prononcer sur le danger des vaccins. Dans son récent best-seller A Mind of Your Own, le médecin holistique et psychiatre Kelly Brogan explique pourquoi elle s’oppose aux vaccinations.

 

Le Dr Brogan partage un exemple fascinant sur la façon dont le nutriment sélénium fut utilisé en Chine pour prévenir et traiter la maladie de Keshan (cardiomyopathie rare, secondaire à une carence en sélénium associée à une infection virale à coxsackie.), en lieu et place des vaccinations proposées par les chercheurs occidentaux. Le Dr Brogan explique également comment la vitamine A peut être utilisée pour prévenir et traiter la rougeole. De même avec la vitamine C pour le tétanos au lieu de la vaccination toxique et dangereuse. [1]

 

Dr Kelly Brogan

Dans son fameux livre Nutrition et dégénérescence physique le célèbre dentiste Weston Price a décrit la parfaite santé dont jouissaient certaines populations autochtones. C’est à partir d’une excellente alimentation que les individus de ces régions avaient acquis une immunité naturelle contre la tuberculose, sans qu’aucune vaccination ne soit nécessaire. Les études comparatives des individus non vaccinés avec des individus vaccinés représentent un argument supplémentaire pour faire comprendre que les vaccins ne constituent pas la réponse adéquate pour la prévention des maladies. [2]

 

Le cas de la maladie de Keshan en Chine

 

Dans un rapport de 2014, le New England Journal of Medicine montre qu’une carence en sélénium est susceptible de provoquer la maladie de Keshan. Le Dr Brogan explique comment un groupe de scientifiques occidentaux avaient proposé l’utilisation de vaccins pour lutter contre l’épidémie de Keshan. Mais cette proposition fut rejetée  quand un chercheur fit remarquer que la population de certaines provinces où la maladie était endémique manquaient de sélénium, tandis que les habitants d’autres provinces qui pouvaient s’approvisionner en sélénium semblaient  protégés contre cette maladie. [4]

 

La vitamine C traite le tétanos

 

Dans une étude publiée dans la bibliothèque Cocherane et dans les publications de l’Institut National de Santé, il est montré que l’administration d’un gramme de vitamine C par jour est efficace à 100% dans la prévention de la mortalité chez les enfants de 1 à 12 ans dont le diagnostic de tétanos avait été établi. Chez des personnes plus âgées (13 à 30 ans), souffrant de tétanos, l’utilisation de la vitamine C a pu réduire la mortalité de 45%. Dans les rares cas de tétanos, ce protocole est plus logique que le recours à la vaccination de masse dangereuse et inefficace contre le tétanos. [5,6]

 

La vitamine A réduit les complications de la rougeole, maladie de la petite enfance  généralement sans problème

 

L’Institut National de Santé rend compte d’une étude identifiant les carences en vitamine A, en tant que facteur de risque pour les cas graves de rougeole. L’Organisation Mondiale de la Santé recommande l’administration d’une dose orale de 200.000 UI de vitamine A aux adultes et de 100.000 UI aux nourrissons pendant deux jours dans les zones carencées en vitamine A. [7]

 

La rougeole est généralement une maladie bénigne de l’enfance, alors que le vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole) peut être lié à des conséquences graves sur la santé. L’utilisation de la vitamine A pour prévenir et traiter  les très rares cas graves de rougeole est un protocole de santé beaucoup plus sûr que les dangereux programmes de vaccination de masse. [8]

 

Pour Weston Price l’alimentation est essentielle dans la prévention des maladies

 

 

Le dentiste Weston Price, dans son étude historique sur 10 ans de groupes endémiques dans le monde entier, a découvert que les groupes qui maintenaient une alimentation à haute valeur nutritive étaient naturellement résistants à la tuberculose, très répandue à cette époque. Lorsque ces individus ont délaissé les aliments riches en nutriments ; lorsqu’ils ont adopté les régimes alimentaires modernes, déficients en vitamines, ils sont devenus beaucoup plus sensibles à la tuberculose et ont beaucoup souffert. [9]

 

Vaccinés versus non vaccinés

 

S’il faut encore d’autres preuves pour démontrer l’importance de l’alimentation dans la prévention des maladies en lieu et place des vaccinations dangereuses et inefficaces, il suffit d’examiner les études comparatives qui ont été réalisées chez des enfants vaccinés et chez des enfants non vaccinés. Dans de nombreuses études les résultats sont unanimes : les enfants non vaccinés jouissent d’une santé de loin supérieure par rapport aux enfants vaccinés.

 

Conclusion

 

De nombreuses maladies ont été liées à des carences en vitamines, y compris la rougeole, le tétanos, la tuberculose, et la maladie de Keshan. Plutôt que d’utiliser des vaccins dangereux et inefficaces, il convient davantage de mettre l’accent sur l’amélioration de l’état nutritionnel comme moyen sûr et efficace pour améliorer la santé et prévenir les maladies. [10]

 

Références:

 

  1. Brogan, Kelly. A Mind of Your Own. HarperCollins: New York, NY. 2016, pp.136-137.
  2. https://vactruth.com/2016/06/03/vaccinated-vs-unvaccinated/
  3. http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMcibr1402199
  4. http://www.vitaminsdiary.com/disorders/keshan.html
  5. http://www.cochrane.org…vitamin-c-for-preventing-and-treating-tetanus
  6. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18425960
  7. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11869601
  8. https://vactruth.com/2016/02/18/mmr-vaccine/
  9. Price, Weston A. Nutrition and Physical Degeneration.  8th Edition. The Price-Pottenger Nutrition Foundation: La Mesa, CA. 2009.
  10. http://www.naturalnews.com…vaccine_safety_medical_myths_junk_science.html

Source: Vactruth

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article
22 août 2016 1 22 /08 /août /2016 19:29

Un enfant non vacciné attrape la coqueluche et guérit

 

LarryCook site, 31 mai 2015

 

Après avoir fait une expérience personnelle avec le thiomersal – un conservateur à base de mercure utilisé dans les gouttes pour les yeux et les vaccins – cette maman a décidé d’étudier les ingrédients des vaccins et a décidé que ces produits étaient bien trop toxiques pour pouvoir être injectés à son enfant. A dix ans, sa fille a attrapé la coqueluche d’amis qui avaient été vaccinés, et bien que l’expérience ne fût guère agréable, l’enfant a complètement récupéré, et a acquis une immunité à vie. Au cours de l’infection, la maman a utilisé des remèdes homéopathiques, ainsi que d’autres thérapies naturelles. Grâce à cela, aucune infection secondaire n’a jamais eu lieu, contrairement à de nombreux cas d’enfants qui font une coqueluche. Cette maman a approfondi ses recherches sur les vaccins et en a conclu que ceux-ci n’étaient ni sûrs, ni efficaces. Elle a donc choisi de ne plus vacciner.

Un enfant non vacciné attrape la coqueluche et guérit

Il y a 17 ans, j’ai choisi de ne pas faire vacciner ma fille. A cette époque presque tous les vaccins contenaient du Thiomersal, une neurotoxine. Il s’agit d’un conservateur dérivé du mercure. J’ai personnellement découvert que j’étais allergique à ce produit quand j’ai commencé à avoir des problèmes et que je me suis rendue chez un ophtalmologiste. Ce dernier a mis des gouttes dans mon œil. J’ai de suite senti que j’allais m’évanouir. C’est alors qu’il m’a dit que je ne pouvais jamais plus utiliser ce produit.

 

Quand j’ai été enceinte, j’ai commencé à faire des recherches sur les vaccins. J’ai découvert les taux de Thiomersal qu’il y avait dans les vaccins. C’est là ce qui m’a poussé à poursuivre mes recherches sur les vaccins et sur tous les produits qu’ils contenaient. Les vaccins ne contenaient pas seulement du Thimerosal, mais aussi du formaldéhyde et de l’aluminium. J’ai aussi découvert que le vaccin polio était cultivé sur des reins de singes verts (Rhesus monkeys).

 

Mon mari et moi avons alors décidé qu’il n’était pas raisonnable d’administrer tant de vaccins à la fois, et en second lieu des vaccins qui contenaient tous ces produits que nous pensions dangereux.

Un enfant non vacciné attrape la coqueluche et guérit
Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 18:10

Une vidéo tout bonnement incontournable avec des médecins de terrain... pour vous permettre de choisir à l'avenir si vous consentez ou non à jouer aux cobayes:

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 16:09

Débat de "POUR ou CONTRE" sur RTL ce mercredi 6 avril 2016 entre Sophie Meulemans d'Initiative Citoyenne et le Dr Lawrence Cuvelier, vice-président de la Fédération des Médecins généralistes sur le statut des méthodes alternatives de santé et la liberté de se soigner autrement: 

Quelques liens utiles (parmi beaucoup d'autres): 

 

Les précédents non-réponses du Dr Cuvelier à Initiative Citoyenne

 

Témoignage instructif sur les méthodes alternatives en cas de sclérose en plaques

 

Sortirdelautisme

 

Réaction de l'équipe du Congrès International Sortirdelautisme:

 

Emission ‘pour ou contre’ le 6 avril sur RTL TVI – Sortir de l'autisme.. faux espoir, mythe et complot? Réponse 

 

Mercredi dernier, dans l'émission 'Pour ou contre' "Les médecines parallèles et traditionnelles sont-elles sur un même pied d'égalité?",  Sophie Meulemans a mentionné les nouvelles recherches sur l’autisme ainsi que notre congrès.  En réponse au sempiternel refrain ‘complot, mythe et charlatans’ sans fondement qui fatigue les auditeurs, nous vous proposons sur le site du congrès la conférence d’introduction du prof. Martha Herbert, spécialiste mondiale de l’étude du cerveau chez les autistes, prof. à la Harvard Medical School, la faculté de médecine la mieux cotée aux USA en 2015.  En 5 minutes tout est dit: ‘Non ce n’est pas une fatalité génétique, oui il y a des traitements qui fonctionnent et voici les études pour le confirmer’. Contrairement au docteur Cuvelier, le généraliste qui s'est exprimé dans l’émission, dr. Herbert supervise de très nombreux programmes de recherches sur le sujet.  Elle est également conseiller scientifique de nombreuses associations, dont Autism Speaks, une des principales associations américaines. Quand l'évidence based medicine et les thérapies alternatives se tiennent la main, il n'y a plus qu'à se mettre à jour pour rattraper 15 ans de retard!  Ceux qui se cramponnent à leurs vieilles conceptions resteront sur le quai.  

La liberté de se soigner autrement: pourquoi c'est important!

Intérêt de la nutrithérapie (et notamment de la vitamine C) en cas de stress, douleurs, maladies chroniques, burn-out etc.

L'actrice Véronique Jannot défend elle aussi l'importance d'une médecine holistique: 

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 09:38

Comment la médecine par les plantes et une alimentation corrigée ont pu inverser les symptômes de ma sclérose en plaques

 

Par Nissa Lee, 30 mars 2016

Comment j'ai guéri de ma sclérose en plaques par les plantes et par l'alimentation

L’année dernière, j’avais entrepris de voyager dans toute l’Australie. Mais à un moment donné, j’ai dû rentrer à la maison parce que je ne me sentais pas bien. C’était bizarre, j’avais le cerveau embrouillé, des vertiges. Je ne pouvais plus marcher droit et ma vision était trouble. La moitié de mon visage était déformé, et je craignais d’avoir été victime d’un AVC. Je suis allée consulter un médecin qui m’a immédiatement envoyé aux services d’urgence. Quelques jours plus tard, alors que j’avais 24 ans, je reçus le diagnostic de « sclérose en plaques récurrente/rémittente.

 

Je me suis battue avec cette maladie pendant des années. Je me suis souvent retrouvée à l’hôpital, prenant des médicaments pour arrêter les poussées de sclérose en plaques. Un jour quelque chose a changé en moi. J’ai décidé qu’ à aucun prix je ne voulais passer le restant de mes jours dans un fauteuil roulant. Je voulais être bien, je voulais vivre pleinement et en bonne santé.

Comment j'ai guéri de ma sclérose en plaques par les plantes et par l'alimentation

J’ai effectué des recherches sur internet et ai trouvé des douzaines d’exemples de personnes atteintes de sclérose en plaques, dont des professionnels de santé, qui avaient suivi une approche nutritionnelle sans médicaments.

 

J’avais été malade depuis si longtemps, et les médicaments n’avaient pas pu m’aider. C’est alors que j’ai décidé d’essayer l’alimentation Wahls’ Paleo préconisée par le Dr Thierry Wahls qui se porte à merveille après avoir souffert d’une sclérose en plaques progressive.

 

Le protocole Wahls est un régime alimentaire qui fait appel à de nombreuses plantes et baies riches en nutriments, ainsi qu’à un peu de viande provenant d’animaux nourris à l’herbe. Ce régime Paleo est naturellement anti-inflammatoire, !l assure la protection du cerveau et est très riche en antioxydants.

 

Pour en savoir plus, je me suis lancée dans l’étude de la naturopathie. J’avais toujours été fascinée par le pouvoir des plantes, j’aimais beaucoup la phytothérapie et tout ce qu’une alimentation équilibrée pouvait apporter. C’est à partir du moment où j’ai commencé à prendre des plantes médicinales que j’ai commencé à me sentir mieux !

 

Il y a maintenant cinq ans que je ne prends plus de médicaments et que je n’ai plus aucun symptôme. J’ai enfin retrouvé ma vraie vie. Je sais de nouveau courir, danser, travailler. J’ai beaucoup d’énergie et je me sens vraiment en bonne santé. 

Comment j'ai guéri de ma sclérose en plaques par les plantes et par l'alimentation

Le protocole de l’alimentation Wahls consiste à prendre :

 

  • Chaque jour l’équivalant de 3 tasses de jus de feuilles vertes, comme des feuilles  de chou frisé, de roquettes ou d’autres feuilles vertes qui contiennent des taux élevés de vitamine B,A,C,K et autres minéraux.
  • 3 tasses par jour de légumes riches en soufre faisant partie de la famille du chou et de l’oignon, ainsi que des champignons et des asperges.
  • 3 tasses par jour de légumes, de fruits ou de baies colorés qui représentent une excellente source d’antioxydants protecteurs du cerveau.
  • 3 fois par semaine du poisson sauvage riche en oméga 3.
  • De la viande d’animaux nourris d’herbe comme source de vitamine B et d’oméga 3
  • Une fois par semaine, des abats pour les vitamines, les minéraux et la co-enzyme Q10.
  • Chaque jour, des algues pour l’iode et le sélenium. (Demandez d’abord à votre médecin d’évaluer votre fonction thyroïdienne avant d’ajouter l’iode à votre alimentation.)

 

Il arrive parfois que certains de mes symptômes réapparaissent quand je m’écarte de ce régime, quand je vis des stress prolongés ou quand je suis exposée au gluten (protéine que l’on retrouve dans le blé, le seigle, l’avoine et l’orge).

Tout en suivant le régime Wahls, je médite régulièrement, je fais de l’exercice, je prends des herbes médicinales et je cultive la pensée positive pour pouvoir rester en forme.

Pour les personnes qui souhaiteraient commencer ce régime pour leur rétablissement, je voudrais recommander les points suivants :

 

  • Eliminez toutes les sources de gluten de votre alimentation, à la fois pour protéger votre cerveau et réduire l’auto-immunité.

 

  • Ajoutez chaque jour des aliments riches en antioxydants à votre régime alimentaire comme des myrtilles, du thé vert, du curcuma, du cacao pour protéger votre corps des dommages que pourrait causer la sclérose en plaques, pour réduire le « cerveau embrouillé » et, de ce fait, améliorer la clarté mentale.

 

  • Ajoutez des aliments fermentés à votre nourriture ‘comme la choucroute, le kéfir, le miso ou kimchi) pour soutenir le lien complexe entre les bactéries intestinales saines et le cerveau.

 

  • Mangez des aliments riches en acides gras oméga-3 qui sont présents dans les poissons, le chia, les graines de lin pour réduire l’inflammation.
Comment j'ai guéri de ma sclérose en plaques par les plantes et par l'alimentation

Ecrivez maintenant VOTRE histoire de guérison !

 

Photos : Nissa Lee. Via : Jennifer MacNiven

 

Vous pouvez suivre : «Nissa Lee Naturopathy » sur Facebook ou Instagram. Son site : NissaLeeNaturopathy.com

 

Pour plus d’information sur le protocle Wahls, consultez « Minding my Mitochondria ». L’histoire de Nissa a été publiée en 2015 sous le titre : « The Wahls Protocol ».

 

Source : Reset.me

 

Voir aussi:

 

La sclérose en plaques peut-être traitée (récit d'un médecin malade)

 

Il y a quantité de beaux témoignages de guérison de ce style: un véritable esprit scientifique, attaché avant tout aux faits et à l'observation serait soigneux de les prendre en compte et d'essayer d'en tirer profit au bénéfice de la collectivité tout entière. Mais une médecine dogmatique d'arrière-garde s'entête à affirmer que cela n'est pas possible! L'avenir, si on le veut sanitairement positif, devra obligatoirement passer par une médecine intégrative et coopérative qui aura l'humilité et l'ouverture d'esprit nécessaires pour tisser des ponts avec des approches différentes, et ce dans un but d'efficacité et de bon sens. D'abord ne pas nuire.... voilà assurément LE grand principe logique à redécouvrir !

Repost 1
Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 21:51

Paris : un célèbre herboriste condamné pour «exercice illégal de la pharmacie»

© Le Parisien

© Le Parisien

Il affirmait pouvoir combattre 80% des maladies avec des plantes : l'herboriste Jean-Pierre Raveneau a été condamné ce mercredi à un an de prison avec sursis pour «exercice illégal de la pharmacie en récidive».

 

Le tribunal correctionnel de Paris l'a également condamné pour «commercialisation ou distribution de médicaments (...) dépourvus d'autorisation de mise sur le marché, ouverture d'un établissement pharmaceutique sans autorisation et contrebande de marchandises prohibées». Il a assorti la condamnation d'une mise à l'épreuve de trois ans.

 

Un an de prison ferme et 50.000 euros d'amende avaient été requis à son encontre.

 

Tisanes, huiles essentielles… dans cette célèbre herboristerie parisienne de la rue d'Amsterdam (VIIIe), près de la place Clichy, une des plus vieilles d'Europe, les amateurs pouvaient se fournir, entre balance en cuivre et pilon, en plantes médicinales en vrac et en mélanges préparés sur place dans un petit laboratoire.

 

Hypertension, virus H1N1, troubles de la prostate, psoriasis, paludisme, fibromes, herpès génital ou constipation extra-forte, Jean-Pierre Raveneau expliquait à ses clients pouvoir combattre 80% des maladies.

 

Un combat contre le «monopole pharmaceutique»

 

Problème, depuis 1941, la loi réserve aux seuls pharmaciens de l'ordre et à leurs officines le quasi-monopole de l'exploitation des plantes médicinales à l'exception de 150 d'entre elles, jugées non-toxiques. Le dernier herboriste diplômé a lui disparu en 2000 à 95 ans. Et Jean-Pierre Raveneau, bien que docteur en pharmacie, n'était plus inscrit à l'ordre et n'exerçait pas dans une officine.

 

«J'ai toujours estimé qu'il était possible avec un diplôme de pharmacien d'exercer dans l'herboristerie», avait justifié Jean-Pierre Raveneau à l'audience, expliquant avoir passé une bonne partie de sa vie à s'opposer au «monopole pharmaceutique» en obtenant la déclassification de la vitamine C, de minéraux et d'oligo-éléments, assimilés auparavant à des médicaments.

 

Mercredi, le tribunal a également condamné la propriétaire de l'établissement et d'une autre herboristerie parisienne, Nicole Sabardeil, à trois mois de prison avec sursis et 2000 € d'amende et sa société Pharma Concept à 50 000 € d'amende. Un revendeur, Mamadouba Camara, a écopé de 3000 € d'amende avec sursis. L'ensemble des prévenus devront en outre verser solidairement 2000 € de préjudice moral à l'ordre des pharmaciens qui s'était constitué partie civile.

 

«Mon but a toujours été d'apporter du bien-être»

 

«Pour vendre les produits retrouvés dans leurs herboristeries, M. Raveneau et Mme Sabardeil auraient dû être inscrits à l'ordre des pharmaciens», a jugé le tribunal. Leurs établissements ne sont pas des officines alors qu'ils dispensaient au détail «des médicaments» et qu'on y exécutait «des préparations magistrales ou officinales».

 

«M. Raveneau a constitué un circuit parallèle en suivant la mode des médecines alternatives», avait expliqué à l'audience un contrôleur de l'agence régionale de santé. «Les plantes, c'est l'origine du médicament. Elles ont des vertus mais peuvent aussi être du poison. En 2009, on avait dit à Raveneau qu'il exerçait une activité illégale, il n'en a pas tenu compte.»

 

«Je ne délivre pas d'ordonnances, rien que des conseils. J'ai vendu des plantes et des mélanges mais pas des médicaments. Mon but a toujours été d'apporter du bien-être. Quand je parle de combattre (une maladie), c'est s'y opposer mais je n'ai jamais prétendu guérir telle ou telle pathologie», avait plaidé le prévenu.

 

Source : MSN

En revanche, les médecins qui continuent de désinformer au quotidien (et au mépris de la loi sur les droits du patient!) sur les risques graves des vaccins, eux, continuent d'agir en toute impunité et sont même invités à s'exprimer à la télé, ce qui contribue encore à mettre un peu plus de patients en danger....

 

Voici ci-dessous quelques liens et quelques vidéos qui suffiront à vous faire prendre conscience du "deux poids deux mesures" devenu intolérable de par les effets mortifères qu'il inflige à la santé publique, dramatiquement prisonnière d'une idéologie marchande et scientiste anti-humaniste!

 

Ce que les médecins pensent de la vaccination: l'enquête-choc de l'INPES

 

La vaccination, un juteux business, aussi pour les médecins...

 

Les vaccins ont détruit leurs enfants: témoignages vidéos de parents

 

Vaccins: un business mortel déguisé en mascarade de santé publique

 

Le Dr Guy Roche (du Journal International de Médecine) ne faisant en plus que reprendre sans le citer, comme un docile perroquet, l'appel récent de l'"expert" américain en vaccins, Dr Paul Offit (le même qui avait déjà dit qu'administrer 10 000 vaccins à la fois aux enfants ne posait aucun problème et même que l'aluminium participait au développement de l'enfant!) à envoyer en prison tous les médecins contestataires de la vaccination vient de déclarer dans le Journal International de Médecine:

 

"Poursuites pénales 

 


Tous les professionnels de santé qui déblatèrent sur les vaccinations en émettant des arguments sans la moindre valeur scientifique doivent être poursuivis en pénal car leur activisme entraînent des décès et ils doivent être condamnés à des lourdes amendes et même de la prison en cas de récidive. Les ligues anti-vaccination doivent être poursuivies au civil et condamnées aussi à de lourdes amendes de plus en plus lourdes si elles poursuivent leurs élucubrations. Enfin, ceux qui les subsidient et qu'on connaît parfaitement, doivent aussi être poursuivis et leur nom affiché dans toutes les pharmacies. "

 

C'est la même "liberté" scientifique qui est aussi une liberté de conscience et de jugement fondamentale, et que dénie complètement ce Dr Guy Roche, qui a été refusée au service du Dr Nicole Delépine, pédiatre oncologue qui osait faire autrement que la sacrosainte pensée unique médicale hélas si médiocre en termes de résultats concrets pour le public....

La vaccination, un juteux business, aussi pour les médecins...

Réveillons-nous, il y a urgence... et si vous ne bougez pas et restez ainsi à lire ce type d'articles tout en étant d'accord sur le fond mais sans rien essayer de faire de concret ou sans rien relayer à votre entourage, alors ce seront vos propres enfants et petits-enfants qui pâtiront assurément de cette médecine de moins en moins efficace et de plus en plus oppressante... vous pardonneront-ils alors votre inertie??

 

Voir aussi:

 

Médecine intégrative ou coercitive: l'urgence de choisir

 

Belgique: les naturopathes saisisissent le Conseil d'Etat pour obtenir leur reconnaissance

Repost 1
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 21:52

Les naturopathes belges saisissent le Conseil d'Etat pour  obtenir leur reconnaissance 

Selon l'UNB, la ministre De Block a rejeté la demande "sans aucun motif" et "sans concertation" - © THIERRY ROGE - BELGA

Selon l'UNB, la ministre De Block a rejeté la demande "sans aucun motif" et "sans concertation" - © THIERRY ROGE - BELGA

Belganews, 28 janvier 2016

 

L'Union des Naturopathes de Belgique (UNB) a décidé de déposer "une plainte contre l'Etat belge devant le Conseil d'Etat" afin d'obtenir leur reconnaissance officielle, a-t-elle annoncé jeudi dans un communiqué.

 

L'association professionnelle conteste une décision de la ministre de la Santé publique Maggie De Block qui a refusé de la reconnaître comme une organisation professionnelle de praticiens d'une pratique non conventionnelle.

 

Cette reconnaissance permettrait à l'UNB d'entrer pleinement dans le champ d'application de la loi Colla de 1999, qui règle les "pratiques non conventionnelles dans les domaines de l'art médical, de l'art pharmaceutique, de la kinésithérapie, de l'art infirmier et des professions paramédicales".

 

L'Union des Naturopathes souhaite ainsi jouir de la même reconnaissance que celle déjà accordée aux associations d'homéopathes ou d'ostéopathes notamment.

 

L'UNB avait entamé les démarches en vue de sa reconnaissance sous la précédente législature. L'ancienne ministre de la Santé, Laurette Onkelinx, lui avait confirmé en mars 2014 que son dossier était "administrativement complet" et répondait "à toutes les conditions" définies par arrêté royal, assure l'association.

 

Mais Laurette Onkelinx avait toutefois demandé à l'UNB de communiquer "un document supplémentaire, non mentionné dans les textes de loi" au moment de la remise du dossier, à savoir "la liste détaillée des actes posés par les naturopathes", précise l'UNB.

 

Ce document "a été adressé à l'actuelle ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, par courrier du 06/03/2015". Mais cela n'a pas débouché sur la reconnaissance espérée.

 

Selon l'UNB, la ministre De Block a rejeté la demande "sans aucun motif" et "sans concertation", mentionnant "qu'en exécution de l'accord de gouvernement, la loi Colla fera l'objet d'une révision complète". Elle demandait en conséquence à l'UNB de "bien vouloir patienter jusqu'à ce que la loi Colla soit évaluée".

 

"Autrement dit, il est demandé à l'union professionnelle des naturopathes d'attendre le temps que la loi soit complètement remise en cause et ainsi réserver le monopole de la pratique de la santé aux seuls professionnels de santé actuellement reconnus", conclut l'UNB.

 

La naturopathie regroupe l'ensemble des pratiques visant à aider l'organisme à guérir "de lui-même par des moyens exclusivement naturels".

 

Source: RTBF

 

Initiative Citoyenne se réjouit de cette initiative juridique bien nécessaire en rappelant l'importance et aussi l'urgence de permettre aux citoyens belges de se soigner comme ils l'entendent et de bénéficier à cette fin d'unions professionnelles fortes et structurantes! L'attitude de Mme De Block est scandaleuse et indigne dans une situation aussi lamentable des soins de santé avec un état sanitaire des populations de plus en plus préoccupant. Quand il s'agit de rembourser en Belgique les yeux fermés des vaccins que des pays voisins choisissent de dérembourser (comme le vaccin anti-rotavirus que la France ne recommande plus), la ministre De Block est toujours beaucoup plus prompte à répondre favorablement! Mais il faut dire qu'en matière de non réponse et d'absence d'argumentation, cette Ministre semble hélas s'y connaître puisqu'elle n'avait aucunement répondu à notre courrier recommandé mais surtout, et alors que nous y pointions les conflits d'intérêts graves dans le chef des "experts" du Conseil Supérieur de la Santé qui avaient préconisé le remboursement de ces vaccins en Belgique dès 2007, Mme De Block n'a rien trouvé de mieux à faire... que d'aller redemander un nouvel avis aux mêmes experts du Conseil Supérieur de la Santé qui n'a bien entendu (c'était joué d'avance) pu que faire bloc derrière leur précédente recommandation tout à fait lénifiante et scientifiquemet inconsistante!

 

Voir aussi le communiqué de l'Union des Naturopathes de Belgique.

Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 21:06

Alors qu'on lave à longueur de journée le cerveau des jeunes dans les écoles, lycées et universités en leur répétant à foison que nous vivons dans des "démocraties", dans la pratique, il s'avère hélas que les citoyens n'ont même pas le choix pour ce qui est pourtant de leur bien le plus précieux: la santé. Dans ce secteur où les enjeux physiques, psychologiques, moraux mais aussi médicaux, scientifiques et juridiques sont si importants, les citoyens sont en réalité réduits au non choix, c'est-à-dire à un esclavage pur et simple vis-à-vis d'une idéologie commerciale lucrative pour une minorité mais éminemment destructrice pour la majorité.

"On a un décalage absolu entre les discussions des gens par rapport à la médecine et la réalité pratique: les médecins en ce moment n'ont plus le droit de soigner librement les patients. Il faut absolument que tout le monde s'en rende compte."

"On a un décalage absolu entre les discussions des gens par rapport à la médecine et la réalité pratique: les médecins en ce moment n'ont plus le droit de soigner librement les patients. Il faut absolument que tout le monde s'en rende compte."

D'année en année, les impôts des citoyens servent donc à financer leur propre mise en esclavage avec une Assurance Maladie qui ment et des autorités sanitaires qui opèrent des choix illégitimes au détriment évident du plus grand nombre. Dans ce contexte, il est urgent que les citoyens se réinvestissent et réintègrent le débat public, dans leur propre intérêt comme dans celui des générations futures. Voici à cette fin une comparaison brève mais ô combien parlante que nous vous proposons, deux vidéos qui parlent in fine d'un même sujet (le pluralisme thérapeutique) mais deux types de modèles qui sont évoqués: un modèle intégratif et un modèle exclusif.

 

Bien entendu, la très vaste majorité des médecins et des hôpitaux s'inscrivent dans un modèle exclusif, hégémonique et disons-le, franchement totalitaire. Maintenant... c'est l'heure du choix, d'un choix tout à fait urgent et crucial... partagez cette comparaison, faites connaître et n'oubliez pas non plus les jeunes pour qui ce type de comparaison pédagogique pourra avoir un "effet déclic" susceptible de leur faire prendre conscience des vrais enjeux pour eux demain...

 

Dr Nicole Delépine, chef honoraire d'oncologie pédiatrique au CHU de Garches (son service ayant été honteusement fermé par les tenants de la pensée unique), filmée à l'occasion du grand Congrès de l'IPSN à Paris les 3 & 4 octobre derniers. La médecine coercitive résumée en quelques minutes:

Maintenant, un autre visage d'une autre médecine (mais comment arrivera-t-elle à se maintenir et à s'étendre sans une lutte active des citoyens??), avec l'expérience séduisante au Centre chirurgical Montagard d'Avignon:

Le droit de choisir ses traitements est un droit inaliénable (mais pourtant hélas aliéné par des autorités sans scrupule!) de tout patient et de tout médecin. Battons-nous pour la vie et la pleine santé, c'est maintenant que ça se joue!!

 

Mise à jour du 6 novembre 2015: Lire l'excellente tribune du Dr Marie-Hélène Rougié paru hier dans la Tribune et intitulée "La loi Santé impose aux médecins de bafouer le serment d'Hippocrate"... il y a VRAIMENT urgence, lisez plutôt!

 

 

La loi Santé impose aux médecins de bafouer le serment d'Hippocrate

 

Par le Dr Marie-Hélène Rougié, 5 novembre 2015

 

 

Le projet de loi de modernisation du système de santé va entraîner la perte totale d'indépendance des médecins et de la liberté de choix du patient. Par le docteur Marie-Hélène Rougié, porte-parole de la Coordination des Médecins Libres et Indépendants de la Haute-Garonne. 

 

La Loi Santé n'est pas ce qu'elle prétend être. Dès l'article 1, la Loi dite de Modernisation de la Santé portée (1) par Marisol Touraine annonce le séisme qu'elle constituera pour le système de santé français, notamment pour la médecine libérale et le secteur d'hospitalisation privée. Elle annonce aussi un changement complet et définitif de paradigme qu'elle induira, en affirmant que l'Etat est responsable de la politique de santé, là où elle disait auparavant que l'Etat est responsable de l'évaluation de la politique de santé.

 

Ainsi, l'Etat, à travers les Agences Régionales de Santé, va décider de tout en matière de médecine de ville et dans les établissements privés: projets de soins, bonnes pratiques, cadres de prescriptions selon des considérations purement comptables, regroupements de services ou de praticiens, répartition des professionnels de santé. Cette loi correspond à une étatisation de la médecine libérale dans son organisation.

 

Vers une perte totale d'indépendance du médecin

 

Le tiers payant généralisé (TPG) n'est pas un dispositif visant à améliorer l'accès aux soins puisque le tiers payant social existe déjà pour les personnes les plus en difficulté et qu'il ne les aidera en rien à accéder aux soins les moins bien remboursés. Mais c'est un dispositif d'assujettissement du médecin au financeur qui se trouve être aussi désormais l'organisateur des soins.

 

On comprend dès lors la perte totale de liberté et d'indépendance du médecin pourtant indispensables à sa bonne pratique et le conflit d'intérêt que constitue cette dépendance, entravant l'obligation de moyen qu'il doit à son patient dans le code de déontologie. A noter que pour bénéficier du TPG, les patients devront accepter la création du dossier médical partagé, la prescription exclusive de génériques et le prélèvement direct par l'Assurance maladie des franchises sur leur compte bancaire. Des franchises pourtant tant décriées par l'actuelle majorité quand elle était dans l'opposition.

 

Vers la fin de la liberté de choix du patient

 

Ce tiers payant généralisé va permettre de désengager peu à peu, de façon discrète, l'assurance maladie, du remboursement des soins au profit des mutuelles. Dès lors que ces dernières participeront pour plus de 50% dans le remboursement des frais, elles pourront créer des réseaux de soins, comme elles le font déjà pour les soins dentaires (loi Le Roux). Certains groupes mutualistes à ce jour ont déjà contacté les directions des cliniques pour proposer des réseaux de soin en chirurgie orthopédique. Ces réseaux imposent par exemple, des matériaux à bas coût aux praticiens qui travaillent avec eux, influencent leurs pratiques et imposent aux patients le médecin et le chirurgien qui les suivra.

 

C'est donc la perte de la liberté de choix du patient et une médecine tirée vers le bas, vers des soins low-cost basés sur le volume et la rentabilité mais pas sur l'excellence. Le dossier médical partagé (DMP) n'est pas un outil de partage de données médicales entre médecins, mais bel et bien un dossier contenant toutes les informations médicales, sociales et administratives de tous les patients, consultable par toute personne intervenant dans leur prise en charge y compris le personnel non soignant des mutuelles et des assurances.

 

Vers la disparition du secret médical

 

L'Etat se donne en outre le droit de créer une base de donnée patients, big data comportant des données sociales, administratives et les données médicales issues du SNIIRAM (Système National d'Information Inter-Régime de l'Assurance Maladie) et du PMSI (Programme Médicalisé des Systèmes d'Information) dont il pourra communiquer et même vendre les informations à tout institut privé dès lors que celui-ci démontrera que l'exploitation de ces données a un quelconque intérêt de santé publique. Ces deux éléments abolissent la notion de secret médical.

 

Cette loi bafoue donc les valeurs fondamentales de la médecine, déchire le serment d'Hippocrate en s'attaquant à des valeurs qui doivent rester inaliénables: l'indépendance du médecin, le libre choix du patient et le secret médical, raisons pour lesquelles l'ensemble des médecins s'oppose à cette loi avec force et détermination, soutenu par le Conseil National de l'Ordre des Médecins, l'Académie de Médecine et l'Académie de Chirurgie.

 

Vers la fin du serment d'Hippocrate

 

En outre, cette loi va asphyxier les établissements privés, exclus des missions de service public, tenus de présenter leur bilan comptable puis taxés si le bénéfice est jugé, selon des critères non précisés, trop important. Elle prend donc le risque de déséquilibrer totalement et gravement l'organisation de la santé en France qui fonctionne harmonieusement sur la collaboration et la complémentarité public / privé et partant, de mettre en danger nos concitoyens.

 

De la même façon, en voulant la mort de la médecine libérale - propos tenus publiquement sur France Culture en avril 2015 par Brigitte Dormont, économiste proche de l'élaboration de cette loi -, cette loi prend le risque d'aggraver encore les problèmes de démographie médicale et des déserts médicaux.

 

C'est pourquoi les médecins de la France entière, séparément ou regroupés en collectifs dont plus de soixante ont fleuri depuis quelques mois, ont décidé de dénoncer publiquement les dessous de cette loi. Ils la jugent dangereuse et non éthique et s'opposent farouchement à son passage. Car elle leur impose de bafouer le serment d'Hippocrate, ce qu'aucun médecin ne pourra jamais accepter. Car un serment est sacré.

 

(1)  Elle est sur le point de passer en deuxième et dernière lecture à l'Assemblée Nationale

 

Source: La Tribune.fr  (+ voir aussi le site de la Coordination des Médecins libres de Haute Garonne)

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA