Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2018 2 13 /03 /mars /2018 14:22

Vaccin antigrippal - Nouvelle étude : 

6 fois plus de risques d’infecter son entourage !

 

Une nouvelle étude provocatrice sur la transmission du virus de la grippe a révélé que les sujets vaccinés avaient 6,3 fois plus  d’excrétion par aérosol de particules du virus de la grippe s’ils avaient été vaccinés pendant la saison courante et la précédente, par rapport à aucune vaccination au cours des deux saisons.

Nouvelle étude accablante: les vaccinés contre la grippe ont 6 fois plus de risque d'infecter leur entourage!

La vaccination est fondée sur la croyance rarement contestée selon laquelle elle confère une immunité  contre les pathogènes ciblés. C’est la raison pour laquelle les termes « vaccination » et « immunisation » sont souvent utilisés de manière interchangeable, une confusion sémantique hypocrite rarement confrontée ou corrigée. Dans le cas du vaccin contre la grippe, la certitude se rapproche assez bien de la foi religieuse, le CDC (Centre de Contrôle des Maladies) assumant le rôle de l’Eglise, les médecins conventionnels le rôle du clergé et la littérature publiée sur le sujet celui des Saintes Ecritures.

Mais que faire si la littérature ne parvient pas à soutenir l’orthodoxie ? On peut en trouver des centaines d’exemples. [...]

Le dernier ajout à ce corpus croissant de littérature se trouve dans un article récemment publié et intitulé : «  Virus infectieux exhalé par le souffle de cas de grippe saisonnière symptomatique», et publié dans les Actes de la National Academy of Science, PNAS.

L’étude a révélé que les personnes atteintes de la grippe expirent des quantités significatives de virus grippal infectieux et que, par contre, l’éternuement est rare et non important pour l’aérolisation du virus de la grippe. La toux n’est pas non plus nécessaire pour transmettre ces particules. Une simple respiration suffit. L’étude a, en outre démontré que les hommes libèrent plus de virus de la grippe que les femmes au travers d’aérosols fins et que les femmes toussent plus souvent.

Ce qui est cependant la constatation la plus saillante de l’étude est la suivante :

« 6,3 (95% CI 1.9 – 21.5) plus d’excrétion de l’aérosol parmi les cas vaccinés de la saison actuelle et de la saison précédente par rapport aux personnes qui n’ont reçu aucun vaccin au cours des deux saisons. »

[…] Il est clair que si cette découverte est exacte et reproductible, la vaccination contre la grippe peut vous rendre plus susceptible d’infecter d’autres personnes. Ou pire encore, cela peut vous rendre davantage susceptible de contracter vous-même la grippe. Une étude canadienne de 2010 qui s’est basée sur 4 autres études a révélé que la vaccination contre la grippe H1N1 en 2008-2009 était associée à un risque accru de 1,4 à 2,5 de la maladie due au H1N1 au cours du printemps et de l’été 2009.

Et ce n’est ici que la pointe de l’iceberg. Nous avons déjà signalé l’absence manifeste de preuves d’efficacité (et d’innocuité) du vaccin antigrippal pendant plus d’une décennie, principalement parce que les données de la Collaboration Cocherane ayant trait à l’efficacité et à la sûreté ont été malheureusement sous-notifiées et ce, malgré les centaines d’études réalisées par l’industrie qui ont tenu un tout autre langage.

En outre, il existe des effets iatrogènes bien documentés des vaccins courants comme le ROR et le vaccin antirotavirus pour lesquels on évoque l’excrétion virale et l’infection après la vaccination. En d’autres termes, il existe un nombre significatif de preuves que les vaccinés infectent réellement les non-vaccinés. Ci-dessous quelques-uns de nos précédents rapports sur ce phénomène :

  • Comment les enfants vaccinés infectent les non-vaccinés
  • Les vaccinés répandent la rougeole: confirmation par des documents de l’OMS, de Merck, du CDC.
  • Le vaccin est en cause : les chercheurs britanniques confirment que le vaccin le vaccin contre les oreillons (ROR) ayant muté dans le cerveau d’un enfant a provoqué son décès.
  • Des millions d’enfants infectés par le vaccin Rotatec du Dr P. Offit
  • Les vaccins « Rotavirus » toujours contaminés par un virus porcin
  • Les vaccins contre la polio sont aujourd’hui la cause # 1 de la polio paralytique. 

De toute évidence, cela sape la campagne en cours pour identifier les individus et les groupes non vaccinés ou anti-vaccins comme présentant une menace ou un danger pour les autres. Ironiquement, le groupe qui est accusé d’infecter les autres – y compris Bill Gates qui a déclaré que les non vaccinés «  tuent des enfants » - peuvent en fait devenir les victimes d’une infection par des virus provenant de souches vaccinales et qui sont bien pires que les virus naturels/ sauvages avec lesquels notre espèce a évolué au cours de nombreux millénaires.

Source: Greenmedinfo

Voir aussi:

Le vaccin contre la grippe provoque 5,5 fois plus d'infections respiratoires

Grippe: de nouveaux vaccins mais toujours le même baratin!

Vaccin contre la grippe. Panorama actuel des faits avérés en 2018

Le vaccin contre la grippe est le + dangereux selon les chiffres des indemnisations aux USA

Certains effets secondaires graves du vaccin contre la grippe classique

La vie tragique d'une ex-infirmière après le vaccin contre la grippe

Des enfants récemment vaccinés répandent la coqueluche partout

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2018 1 08 /01 /janvier /2018 13:10

Vaccination antigrippale à dose renforcée:

Plus de 100 seniors décédés

Par Yelena Sukhoternia, 6 janvier 2016

Vaccination antigrippale à dose renforcée: plus de 100 seniors décédés dans les essais cliniques

Les praticiens de soins de santé et les personnes âgées reçoivent deux brochures différentes sur le vaccin contre la grippe. Des informations clés ne figurent pas dans la brochure des seniors.

Comme c’est le cas tous les hivers, le marketing continue de pousser le vaccin contre la grippe. Le CVS-Pharmacy offre même un bon de réduction de 20% sur les achats aux personnes qui acceptent de se faire vacciner contre la grippe On commercialise aussi un vaccin à forte dose qui est bien sûr plus rentable pour les fabricants et la pharmacie, bien qu’il y ait de multiples raisons de s’en méfier, en particulier pour les personnes âgées. Le Fluzone High-Dose est un vaccin injectable spécifiquement approuvé pour les personnes de 65 ans et plus. Fabriqué par Pasteur, ce vaccin contient trois souches de grippe et quatre fois plus d’antigènes (substances qui provoquent la réponse immunitaire) que les vaccins ordinaires contre la grippe, affirme CVS-Pharmacy. (Rite Aid offre également ce vaccin et admet que « d’autres études sont en cours » pour vérifier si ce vaccin apporte vraiment une amélioration.)

La compagnie pharmaceutique admet que le vaccin n’est pas recommandé pour les personnes ayant déjà présenté des réactions indésirables aux vaccins dans le passé (en particulier le Syndrome de Guillain-Barré).

Mais, entre les campagnes de marketing et l’offre d’une réduction de 20% sur des achats, une information essentielle a été omise : 105 seniors sont morts après avoir participé à deux essais cliniques des vaccins à haute dose (Fluzone haute-dose), et 91 personnes sont mortes après avoir été vaccinées avec le vaccin Fluzone habituel.

Vaccination antigrippale à dose renforcée: plus de 100 seniors décédés dans les essais cliniques

Rite Aid et d’autres compagnies pharmaceutiques offrent également le vaccin, mais beaucoup de personnes se demandent si on dit la vérité aux seniors par rapport aux risques que pourraient présenter ces vaccins.

Deux essais cliniques ont été menés avant l’approbation du Fluzone. Les deux études ont été menées et parrainées par Sanofi Pasteur, le fabricant même du vaccin (clair potentiel de conflits d’intérêts).

Dans la première étude, 2.573 adultes âgés de 65 ans et plus ont reçu la dose « élevée » du Fluzone et 1260 personnes ont reçu l’injection du vaccin habituel du Fluzone. Parmi ces personnes, on trouve un nombre important de seniors qui ont présenté un effet indésirable grave dans les 6 mois qui ont suivi la vaccination (156 personnes avaient reçu le vaccin à dose élevée et 93, le vaccin habituel.)

En outre, 16 personnes qui avaient reçu le vaccin à forte dose et 7 autres qui avaient reçu le vaccin habituel sont mortes entre le 29ème jour et le 180ème jour après la vaccination. Mais, comme le dit la notice reçue par des patients sans méfiance, « aucun décès n’a été signalé dans les 28 jours qui ont suivi la vaccination. »

Les compagnies pharmaceutiques sont connues pour présenter les résultats des études de manière à minimiser les risques, et beaucoup se sont demandé si ce n’était pas le cas du Fluzone, y compris le site Health Impact News dans un article publié en 2013 dans les médias sociaux.

Habituellement, les études rapportent les résultats en chiffres ronds pour les effets indésirables survenus au cours des 30, 60 et 90 premiers jours. Dans le cas de cette étude, on a choisi de préciser qu’aucune personne n’est décédée au cours des 28 premiers jours après le vaccin. Mais un total de 23 participants à l’étude (dose élevée et dose régulière) sont morts à partir du 29ème jour. Pourquoi a-t-on choisi le 29ème jour pour commencer à compter ?

Deuxième étude : Davantage de réactions indésirables et plus de décès.

Au cours de la seconde étude, 15.992 adultes âgés de 65 ans ou plus ont reçu la dose élevée de Fluzone et 15.991 personnes ont reçu le vaccin habituel. Les résultats montrent que 1323 personnes qui avaient reçu le vaccin à forte dose et 1442 qui avaient reçu le vaccin normal ont présenté des effets secondaires graves dans les 6 à 8 mois qui ont suivi la vaccination (204 personnes qui avaient reçu le vaccin à forte dose et 200 personnes qui avaient reçu le vaccin normal ont présenté des effets secondaires graves endéans les 30 jours qui ont suivi la vaccination.) En outre, 83 personnes qui avaient reçu le vaccin à forte dose et 84 personnes qui avaient reçu le vaccin normal sont mortes dans les 6 à 8 mois. 6 personnes qui avaient reçu le vaccin à forte dose sont mortes dans les 30 jours qui ont suivi la vaccination.

Selon la fiche d’information du vaccin Fluzone, aucun de ces décès n’était lié au vaccin. La fiche précise : « ces données ne fournissent pas la preuve d’une relation causale entre les décès et la vaccination Fluzone - haute dose. »

La première étude affirme que les décès ne peuvent être liés à l’étude clinique car, « la majorité de ces participants avaient des antécédents médicaux de maladies cardiaques, hépatiques, néoplasiques, rénales et/ ou respiratoires ». La deuxième étude affirme la même chose : la majorité des participants ayant « une ou plusieurs maladies comorbides chroniques.»

La question se pose – sans plus d’investigation, comment ces chercheurs sont-ils arrivés à la conclusion qu’aucun décès n’était lié à la vaccination ? Pourquoi les données concernant les personnes âgées ayant des problèmes de santé et les personnes n’ayant pas de problèmes de santé particuliers n’ont-elles jamais été comparées ou ajoutées à la notice ? Pouvons-nous vraiment faire confiance aux dires de l’entreprise pharmaceutique qui a commandité sa propre étude ?

Quoi qu’il en soit, 105 décès et la quantité d’effets secondaires indésirables enregistrés dans les deux études présentent de sérieux signaux d’alarme pour quiconque envisagerait de recevoir un vaccin contre la grippe. Les effets indésirables graves comprennent des problèmes potentiellement mortels, comme le Syndrome de Guillain-Barré qui, avec ses paralysies ressemble à la poliomyélite.

C’est peut-être là une des raisons pour lesquelles le patient doit, avant de recevoir le vaccin, signer un formulaire de consentement.

Le formulaire de consentement: sensibilisation au risque, ainsi qu’à l’impossibilité de poursuivre la Compagnie

Lors d’une vaccination, (selon Rite Aid), le patient doit lire et signer un formulaire qui comprend les éléments suivants :

« J’ai bien lu ou me suis fait lire la fiche d’information sur la vaccination. J’ai eu l’occasion de poser des questions à ma satisfaction, ainsi que de comprendre les avantages et les risques du/des vaccin(s). Je libère et décharge complètement Rite Aid Corporation, ses sociétés affiliées, ses dirigeants, ses administrateurs, ainsi que ses employés de toute responsabilité en cas de maladie, blessure, perte ou de dommage qui pourrait résulter de la /les vaccination(s). » Tel est le formulaire de consentement de Rite Aid.

Il y a deux parties importantes à ce consentement : vous signez que vous comprenez les risques, et que vous ne pourrez en aucun cas engager des poursuites envers la compagnie si jamais des réactions défavorables devaient se produire.

Pour bien comprendre les risques, vous devez lire la fiche complète sur les deux vaccins Fluzone (haute dose et vaccin normal) qui comprend les données sur les essais cliniques et les décès post-vaccination, ainsi que près de 30 effets indésirables (de légers à potentiellement mortels) rapportés après l’approbation du vaccin. Il faut cependant savoir que cette fiche est uniquement destinée aux fournisseurs de soins de santé ; ces derniers n’étant pas susceptibles de la montrer au patient. (Auraient-ils des choses à cacher ?)

Que reçoit le patient ?

Le patient reçoit une fiche d’information officielle qui reprend des effets secondaires comme : douleurs, fatigue, maux de tête apparaissant après l’injection du vaccin haute dose et qui vous conseille de consulter le fournisseur de soins de santé pour le reste. C’est là qu’en tant que patient vous devez être vigilant et poser des questions très spécifiques, comme aussi faire vos propres recherches.

La deuxième partie de votre consentement concerne le fait que vous ne pouvez pas poursuivre la pharmacie qui vous a administré le vaccin. Vous devez également savoir qu’il ne vous est, non plus, pas possible de poursuivre la firme pharmaceutique qui a fabriqué le/ les vaccin(s). […]

Les effets secondaires peuvent cependant être rapportés au VAERS (Système de déclaration des effets indésirables des vaccins). Il est également possible de demander une somme de dédommagement par le biais du Programme national d’indemnisation des victimes de la vaccination (VICP) qui a déjà dû débourser plus de 3,5 milliards de dollars depuis 1986. (Les deux tiers environ des demandes étant rejetées, on peut facilement comprendre que le nombre des victimes pourrait être beaucoup plus élevé).

Bien que certaines personnes aient pu prouver que le vaccin ait causé le dommage (comme dans le cas de Baily Banks où le vaccin ROR avait causé l’ADEM (Encéphalomyélite aiguë disséminée, un important gonflement du cerveau aux conséquences graves), les fabricants de vaccins ne peuvent jamais être tenus responsables. C’est une réalité malheureuse  qui a permis à l’industrie de prospérer, alors même que ces effets secondaires indésirables importants, comme des décès, continuaient d’augmenter. Assurez-vous de garder tous ces éléments à l’esprit avant que vous-même ou quelqu’un de votre famille envisage de se faire vacciner.

Source : Althealthworks

Voir aussi :

Le vaccin antigrippal ou le mépris total du système immunitaire des seniors

Certains effets secondaires graves du vaccin contre la grippe classique

Grippe: de nouveaux vaccins mais toujours le même baratin

Le vaccin contre la grippe est le plus dangereux selon les chiffres des indemnisations aux USA

Le vaccin contre la grippe provoque 5,5 fois plus d'infections respiratoires

Un vaccin obligatoire contre la grippe la laisse aveugle avec une sclérose en plaques

Les vaccins antigrippaux triplent le risque d'hospitalisation chez les enfants

Vaccination des patients à risque? Encore plus risquée!

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 01:04

Trump : Le vaccin antigrippal est la plus grande escroquerie de l’histoire médicale

Trump: "Le vaccin antigrippal est la plus grande escroquerie de l'histoire médicale"

Selon le Président Donald Trump, le vaccin contre la grippe est la plus grande escroquerie de l’histoire médicale, créée par Big Pharma pour piquer de l’argent aux gens vulnérables et les rendre malades.

 

Lors d’une interview avec Opie et Anthony pour Sirius XM, Trump a taxé les piqûres contre la grippe de « totalement inefficaces » et a dit n’en avoir jamais eu :

 

Je n’en ai jamais eu. Et jusqu’à présent, je n’ai jamais eu la grippe. Je n’aime pas l’idée d’injecter des trucs malsains dans le corps. Et c’est essentiellement ce qu’ils font. Et pour commencer, celui-ci (le dernier vaccin antigrippal) n’a pas été très efficace.

 

J’ai des amis qui se font religieusement vacciner contre la grippe et qui ensuite l’attrapent. Vous savez, ça m’aide à me faire mon opinion. J’ai vu beaucoup de rapports disant que le dernier vaccin contre la grippe est pratiquement totalement inefficace.

 

Trump a raison, les vaccins antigrippaux sont la plus grande imposture médicale de l’histoire. Ils sont pleins de « trucs malsains », en particulier de formaldéhyde et de mercure – deux puissantes neurotoxines – et l’industrie vaccinale admet même que les tests de laboratoire prouvent que cette injection largement répandue ne marche pas. [NdT : Par dessus le marché, dans le cas improbable où la grippe serait œuvre de virus, jamais le bon « virus » ne sert à fabriquer le vaccin de l’année, puisqu’il est préparé avant l’arrivée de l’épidémie (toujours consécutive à des festivités… comme c’est bizarre !), c’est-à-dire avant que le « virus » ne soit connu. Et ils nous disent qu’il faut se faire piquer tous les ans, parce que le « virus » est différent chaque année ! Les instances médicales prennent vraiment les gens pour des autruches !] 

Pourquoi une mystification médicale dangereuse, étayée par rien d’autre qu’un dogme de croyance vaudou et le marketing malin, est-elle préconisée à toute la population chaque année ?

 

Les vaccinations sont le seul acte médical pour lequel aucune preuve scientifique d’innocuité et d’efficacité n’est exigée de quiconque : ni de la FDA, ni du CDC, ni des médias. Le Congrès a même adopté une loi accordant l’immunité juridique absolue à l’industrie vaccinale, même si elle fabrique et vend des produits gâtés qui font du tort au gens ou les tuent.

 

Et les fabricants de vaccins nous mentent depuis des années sur les concentrations toxiques de mercure dans les vaccins contre la grippe.

 

Tout le monde sait que le mercure injecté dans l’organisme humain est toxique. Cela ne fait pas l’objet de débats, à part par de négationnistes irrationnels anti-scientifiques.

 

Alors pourquoi les fabricants ne retirent-ils pas le mercure ? Et pourquoi Big Pharma continue-t-elle à préconiser un produit dont l’industrie des vaccins admet qu’il ne marche même pas ?

 

Your News Wire, Baxter Dmitry

 

Original : yournewswire.com/trump-flu-shot-scam/
Traduction Petrus Lombard


Source : Réseauinternational.net

 

Voir aussi

 

Le message courageux de Melania Trump sur la vaccination

 

Trump: Les vaccins causent l'autisme. La chose va être étudiée de près.

 

Trump nomme un Kennedy dans une commission sur la sécurité des vaccins

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 13:47

Le « Tribunal américain des vaccins » enregistre un pic de  dédommagements de 400% - le vaccin contre la grippe détient tous les records d’indemnisation

Pic de dédommagements de + de 400% pour le vaccin contre la grippe devant le "tribunal américain des vaccins"

Retombées du vaccin contre la grippe

 

Par The Mom Street Journal, 8 décembre 2016

 

Mes amis, les dommages vaccinaux sont en hausse. Si vous avez la tête dans le sable et si vous ne vous êtes pas tenus informés, voilà qu’il est grand temps de vous réveiller.

 

Il y a près de 30 ans, le 40ème Président des Etats-Unis a supprimé les droits des citoyens américains de poursuivre les fabricants de vaccins. En lieu et place de ces possibilités de poursuites judiciaires des fabricants de vaccins, il a promulgué une loi qui oblige les familles qui ont subi des dommages vaccinaux ou dont un de leurs membres est décédé à la suite d’une vaccination d’entamer des poursuites contre le gouvernement américain au lieu de poursuivre les compagnies pharmaceutiques.

 

En conséquence, des juges (« special masters ») spéciaux ont été nommés pour ce Tribunal spécial de revendications. Ces juges ont reçu pleine autorité de décider, en l’absence de tout jury, du sort des américains qui ont eu la « malchance » de voir leur santé endommagée par un vaccin. Cette « malchance » peut aller de symptômes chroniques légers jusqu’à des décès.

 

Une fois par an, ce Tribunal « spécial » donne au public un aperçu de son fonctionnement interne en publiant un rapport annuel sur son site web – un rituel qui  apparait toutes les années en janvier. Ce rapport est envoyé au Président du Congrès et est destiné à surveiller les réactions que peut avoir le public américain au sujet de la vaccination que le gouvernement rend progressivement de plus en plus obligatoire.

Super, non ? Responsabilité en action ?

 

Tout faux !

 

Ce rapport qui est systématiquement ignoré des grands médias, des politiciens, des responsables de la santé et du CDC (Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies) est en fait en sommeil sur la page du site du Tribunal des revendications spéciales des Etats-Unis. Pas de titres, pas de communiqué de presse, pas d’analyse, pas d’alerte aux médias, rien !

 

Rien de surprenant, étant donné que la plupart des américains ne savent même pas que les vaccins ont été jugés inévitablement dangereux par la Cour Suprême des Etats-Unis en 2011.

 

 

Rien de surprenant non plus que les médias de l’élite globaliste ignorent d’habitude ces rapports en dépit des arguments raisonnables avancés par les défenseurs des libertés et de la santé au sujet des dangers et des risques que présentent les vaccins. Ces gens s’obstinent à déclarer que tout est fondé sur la science, que le risque vaccinal a été « démystifié » pour éviter toute discussion rationnelle ayant trait aux preuves qui existent, et que tout un chacun a la possibilité de voir.

 

Rien de surprenant non plus dans le fait que ce tribunal spécial présente chaque année une version style archaïque de rapport, inefficace et peu technique. Au lieu d’un document agréable et facile à lire, le tribunal publie un document PDF numérisé – un format qui nécessite  toute une main d’œuvre pour pouvoir effectuer une analyse concrète. Il faut des semaines pour revoir et déchiffrer plus de 220 pages, procéder à une répartition détaillée et manuscrite, vaccin par vaccin, et pour chaque cas, pour finir par obtenir une pertinence statistique et les tendances qui se dessinent.

 

Est-ce fait exprès ? Peut-être. Mais très certainement un moyen de dissuader qui que ce soit de s’asseoir pour analyser les chiffres.

 

C’est la raison pour laquelle nous faisons ce travail chaque année depuis 2014.

 

Il nous a, par exemple, fallu 10 mois pour terminer notre analyse du rapport de cette année ! Une fois le travail terminé, les tendances que nous avons dégagées nous ont profondément choqués – non seulement parce qu’elles révélaient une augmentation continuelle des dommages vaccinaux, mais aussi à cause du silence assourdissant des grands médias. Les dommages vaccinaux continuent à être des sujets que les journalistes ignorent – en les mettant sur le compte des théories du complot ou de fausses nouvelles.

 

Asseyez-vous et devinez ce que nous avons découvert :

 

1. Les dédommagements acceptés par le « Tribunal des vaccins »  ont, au total, et en 2015, augmenté de 91,2 millions de dollars. De 22,8 millions de dollars en 2014 à 114 millions de dollars en 2015 – soit une augmentation de 400%.

 

2.Ce sont les dédommagements pour effets secondaires causés par le vaccin contre la grippe et acceptés par le « Tribunal des vaccins » qui ont augmenté le plus. Ils sont passés de 4,9 millions de dollars en 2014 à 61 millions de dollars en 2015 – soit une augmentation de 1000%...

 

3. La varicelle a connu sa troisième plus forte augmentation – de 0 dollar en 2014 à 5,8 millions de dollars en 2015. (pas étonnant que le zona est en hausse chez les personnes âgées, car récemment les petits-enfants vaccinés répandent continuellement des virus vivants sans que leurs aînés se doutent de quoi que ce soit).

 

4. L’hépatite B a été la quatrième augmentation la plus forte des dédommagements acceptés par le « Tribunal des vaccins » : 321%. Les indemnités de 1,9 million de dollars en 2014 sont passées à plus de 8 millions de dollars en 2015.

 

5. Les vaccins DTCa, DTC et DT représentent la hausse numéro 5 soit 75%, passant de 5,5 millions de dollars en 2014 à 9,8 millions de dollars.

Pic de dédommagements de + de 400% pour le vaccin contre la grippe devant le "tribunal américain des vaccins"

Le reste des règlements qui n’ont pas été repris ci-dessus sont :

 

Tétanos : 4 millions de dollars

 

HPV : 3,4 millions de dollars en hausse, par rapport à presque rien en 2014

 

ROR : a perdu la position numéro 1 qu’il occupait l’an dernier. Il est descendu à moins d’un million de dollars ; une diminution de 88%

 

Coqueluche : 1,7 millions de dollars

 

HiB : 345.000 dollars

 

Méningocoque : 500.000 dollars

 

Hépatite A : 408.000 dollars

 

DTC et Polio 210.000 dollars

 

Rotavirus 76.000 dollars

 

« Autre » illustre la nature douteuse du rapport du « Tribunal des vaccins » et son manque de transparence. Au lieu de déterminer quelle combinaison de vaccins a produit des dommages ou des décès, un « maître spécial » peut décider de d’étiqueter un vaccin « autres », ce qui a comme conséquence de diminuer son incidence sur les nombres globaux en dernière analyse.

 

En 2015, la catégorie « autres » a été la deuxième augmentation la plus importante des règlements, totalisant 21,5 millions de dollars en payements, soit 388% de plus que les 4,4 millions de dollars versés l’année précédente.

 

Nous ne voulons accuser personne, mais il faut reconnaître qu’une augmentation de 388% c’est beaucoup ! Quelle est la combinaison de vaccins qui provoque une telle augmentation ? Le public n’aurait-il pas le droit de le savoir ? …

 

Avons-nous mentionné que ces résultats concernent UNIQUEMENT les jugements? – les cas qui ont été jugés en faveur des plaignants. Ces résultats ne comprennent pas les honoraires complets des deux parties qui sont payés par le gouvernement des Etats-Unis, que l’avocat gagne ou perde l’affaire. Au lieu de les inclure dans les rapports de jugements, ils sont souvent repris dans des catégories distinctes, ce qui rend l’analyse des données beaucoup plus difficile.

 

Le montant total des frais juridiques pour le « Tribunal de la vaccination » en 2015, s’élève à 42 millions de dollars.

 

 

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 10:40

Voilà une information (datant déjà de quelques mois, il est vrai, mais restant néanmoins très actuelle) qu'on ne répétera jamais assez en ces temps de période vaccinale contre la grippe. Elle démontre que les prétendues "solutions" d'hier sont, en vaccinologie, les fracassants échecs d'aujourd'hui... A méditer en cette fête des (vaccins) morts!

Les Centres Américains de Contrôle des Maladies (CDC)  mettent fin à l’utilisation du vaccin (Spray nasal) contre la grippe

Le fiasco prévisible du vaccin nasal contre la grippe (pourtant jadis vanté lui aussi comme indispensable...)

Il y a quelques jours, un Comité consultatif des Centres de Contrôle des Maladies (CDC) a voté contre l’utilisation du vaccin nasal contre la grippe pour la prochaine campagne de vaccination contre la grippe en raison de son extrême inefficacité. Le groupe de travail du CDC connu sous le nom de Comité consultatif sur les pratiques d’immunisation (ACIP) a annoncé que le vaccin vivant atténué n’avait que 3% d’efficacité pour les enfants de 2 à 17 ans. Ce groupe d’experts des vaccins a déclaré qu’ « aucun effet protecteur ne pouvait vraiment être mesuré ».

 

Dans la population générale, l’efficacité globale du vaccin contre la grippe était de seulement 49% [1]

 

L’Académie Américaine de Pédiatrie avait déjà officiellement recommandé de mettre fin à l’utilisation du vaccin à spray nasal contre la grippe. [2]

 

Ce vote qui marque l’absence de confiance dans ce vaccin nasal intervient après trois saisons d’inefficacité.

 

A propos du vaccin spray nasal contre la grippe

 

Le vaccin à pulvérisation nasale contre la grippe est connu dans les  milieux médicaux comme le vaccin vivant atténué contre la grippe. Il est connu du public sous le nom « Flumist ». Il a été autorisé en 2003 comme vaccin « trois en un ». Depuis lors, et selon le fabricant, 116 millions de doses ont été distribuées dans le monde entier. [3] Les ventes du vaccin Flumist aux Etat-Unis au cours de l’exercice 2015 se sont élevées à 206 millions de dollars. Les ventes à l’échelle mondiale ont été de 290 millions de dollars.

 

Les données suggèrent que jusqu’à un tiers des enfants qui ont jusqu’à présent été vaccinés contre la grippe l’ont été au moyen du vaccin nasal. Pour la prochaine saison, le vaccin à spray nasal était censé représenter huit pour cent des doses de vaccin contre la grippe aux Etats-Unis.

 

Un manque d’efficacité

 

Les données du CDC montrent, qu’au cours des dernières saisons de grippe, le vaccin à pulvérisation nasale a été inefficace pour prévenir la grippe chez les enfants. Au cours de la saison 2013-2014,  ce vaccin n’a montré « aucune efficacité mesurable ». Au cours de la saison 2014-2015, aucun de ces vaccin  n’a bien fonctionné contre la grippe chez les enfants âgés de deux à huit ans. [4]

 

Encore plus choquant, le CDC admet sur son propre site web que les vaccins contre la grippe sont inefficaces dans la prévention de la grippe chez les enfants.« Depuis que le CDC a commencé à mesurer l’efficacité du vaccin en 2004-2005, les estimations d’efficacité ont varié de 10% à 60%. »

 

AstraZeneca, le fabricant du FluMist, a contesté les conclusions du CDC, mais déclare que son vaccin à spray nasal contre la grippe a eu une efficacité de 48-56% au cours de la dernière saison de grippe.

 

Ce vaccin à spray nasal contre la grippe, possède la possibilité de répandre le virus de la grippe d’une personne vaccinée à une autre personne. Une étude a été menée chez des enfants d’une garderie, et la probabilité de contracter le virus de la grippe à partir d’un enfant qui avait reçu le vaccin à spray nasal a été estimée à 2,4%. Suite à cette possibilité d’excrétion du virus, ces vaccins à spray nasal pourraient théoriquement avoir causé plus de cas de grippe qu’ils n’en aient empêchés. [5]

 

Le Dr Margot Savoy, membre de l’Académie Américaine des Médecins de Famille, a mis en garde ses collègues médecins. «  Vous ne devriez pas utiliser le LAIV (Live Attenuated Influenza Vaccine) que vous auriez commandé pour des adultes ou des enfants…Ce vote ne laisse aucune place pour l’utilisation du LAIV dans aucune population. » [6]

 

Une recherche dans les rapports du VAERS montre qu’avec l’utilisation du FluMist, 2.893 effets secondaires ont été rapportés. [7]

 

Conclusion

 

Enfin, après des années de recueil de données, il n’est plus possible de cacher le manque d’efficacité de ce vaccin. Même le gouvernement et les organisations professionnelles ont été obligées de prendre bonne note du fait que  les vaccins contre la grippe ne fonctionnent pas.

 

Les parents informés savent qu’il existe des moyens plus sûrs et plus efficaces de garder leurs enfants en bonne santé sans qu’il soit nécessaire de leur injecter des vaccins qui contiennent des ingrédients toxiques.

 

Vous faites-vous vacciner ou faites-vous vacciner vos enfants contre la grippe ? S’il vous plaît, ayez la gentillesse de partager l’information de cet article avec d’autres !

 

Références:

 

  1. http://www.cdc.gov/media/releases/2016/s0622-laiv-flu.html
  2. http://www.aappublications.org/news/2016/06/22/InfluenzaVaccine…
  3. https://www.astrazeneca.com/media-centre/press-releases/2016…
  4. http://www.cdc.gov/media/releases/2015/s0226-acip.html
  5. http://www.fda.gov/downloads…ApprovedProducts/UCM294307.pdf
  6. http://www.aafp.org/news/health-of-the-public/20160623laivvote.html
  7. https://vaers.hhs.gov/data/data

 

Source: Vactruth

En 2002, les CDC américains ont "la bonne idée" de recommander la vaccination annuelle de tous les enfants de - de 5 ans contre la grippe: il s'en suit une HAUSSE de la mortalité liée à la grippe chez les enfants.... BRAVO!

En 2002, les CDC américains ont "la bonne idée" de recommander la vaccination annuelle de tous les enfants de - de 5 ans contre la grippe: il s'en suit une HAUSSE de la mortalité liée à la grippe chez les enfants.... BRAVO!

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 15:55

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 09:33

NB: Il faut savoir, avant de lire l'article suivant, que les vaccins injectables contre la grippe contiennent du formaldéhyde utilisé comme conservateur (voir les composants des vaccins antigrippaux par nom de marque aux pages 122 à 141 du document suivant, rédigé par le médecin belge Dr Jean Pilette sur base des notices)

 

 

Ci-dessous, un exemple de propagande rapidement mise en place par les sites pro-vaccins du système pour essayer de noyer le poisson suite à la publication de ces recherches inquiétantes pour les vaccinés:

Formaldéhyde, vaccin contre la grippe et maladie d'Alzheimer: les dernières recherches ne sont pas rassurantes!

Si ces sites étaient conséquents, ils devraient s' indigner que les vaccins soient DISPENSES de test quant à leur potentiel cancérogène (contrairement à bien d'autres médicaments!). S'ils étaient si sûrs que cela de la prétendue innocuité du formaldéhyde à soi-disant "si petite" dose, ils ne devraient alors pas craindre de réclamer urgemment que les vaccins ne soient plus dispensés de ces tests... ne pensez-vous donc pas que ce serait cela la vraie science courageuse qui ne part pas d'a priori et ne craint pas les résultats qu'elle pourrait trouver? Car oui, la voie ingérable et la voie injectable ne sont nullement comparables (même ficelle grosse comme une maison que les officiels utilisent avec l'alu sans distinguer l'alu ingéré et injecté). La vérité est beaucoup plus complexe que de prétendre que seule "la dose ferait le poison": pour le cas du mercure par exemple, il faut savoir qu'il est très toxique même à une dose de 1 part par million soit à des concentrations cent fois plus faibles que celles réellement présentes dans les vaccins...

Vous vous posez des questions sur vos droits (de patient) à l'information ? 

Sur l'efficacité véritable des vaccins antigrippaux? Sur les risques graves possibles de ces vaccins? Sur d'autres moyens plus respectueux du corps de prévenir la grippe?

 

Alors, lisez, entre autres, attentivement les articles suivants: 

 

Grippe: le Dr Cuvelier calé (sur RTL) par les questions d'Initiative Citoyenne!

 

Grippe: de nouveaux vaccins mais toujours le même baratin!

 

Grippe: surestimation des décès pour écouler les vaccins

 

Plus de vaccination du personnel contre la grippe au CHU du Sart-Tilman

 

Certains effets secondaires graves du vaccin contre la grippe classique

 

Les risques des vaccins antigrippaux que l'Assurance maladie vous cache [notices professionnelles des vaccins Fluarix, Agrippal, Immugrip et Vaxigrip]

 

Le vaccin contre la grippe provoque 5,5 X plus d'infections respiratoires

 

Vaccination des patients à risque? Encore + risquée!

 

Le vaccin antigrippal ou le mépris total du système immunitaire des séniors

 

Mortalité foetale: hausse de 4000% après la vaccination des femmes enceintes

 

Vaccin contre la grippe et grossesse: une pratique dangereuse

 

Tous les vaccins sont expérimentaux: voici pourquoi

 

Vaccins: le vrai scandale des faux placebos

 

Dr Saluzzo de Sanofi Pasteur: "on ne sait pas comment marchent les vaccins"!

 

61% de ceux qui administrent un vaccin sont incapables de reconnaître un effet secondaire

 

Vaccins: le Jury d'Ethique publicitaire donne raison à Initiative Citoyenne

 

Epidémie de carence en vitamine D sur la planète

 

Grippe: la vitamine D + efficace que les antiviraux et les vaccins

 

Médecines alternatives: les doyens défendent leur pré carré!

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 23:39

Cette année, la plupart des Américains refusent le vaccin contre la grippe

 

Par Jefferey Jaxen, Health Impact News, 2 décembre 2015 (Extraits)

Cette année, la plupart des Américains refusent le vaccin contre la grippe

Selon les rapports de presse locaux qui surgissent à travers le pays, les vaccins contre la grippe des années 2015-2016 montrent une efficacité de 18% chez les adultes et une efficacité de 15% chez les enfants. Les médias locaux du Michigan, de la Géorgie, de la Californie, ainsi que d’autres états ont décidé de faire passer cette information dans les titres de leurs journaux, alors qu’au moment d’écrire ces lignes, les médias nationaux ne semblent pas avoir fait allusion à ces chiffres.

 

Bien que sans cesse vanté par les principaux médias comme étant «  la seule et meilleure manière de se prémunir contre la grippe », c’est en fait maintenant la deuxième année consécutive que l’efficacité de la vaccination contre la grippe n’a pas dépassé 25 %. En janvier dernier, USA Today titrait : « Cette saison, le vaccin contre la grippe efficace à 23% ». Ces chiffres lugubres concernant les Etats-Unis, auraient été bien accueillis par les « Officiels » du Centre Canadien de Contrôle des Maladies qui a déclaré lors de la dernière saison de grippe que leurs vaccins contre la grippe offraient une protection pratiquement égale à zéro. […]

 

L’immunité de groupe

 

La définition officielle du gouvernement est celle-ci : Quand la partie critique d’une communauté est immunisée contre une maladie contagieuse, la plupart des membres de cette communauté sont protégés contre cette maladie parce qu’il y a peu de chances qu’une épidémie puisse se produire ». Que l’immunité de groupe soit justifiée ou non, qu’elle soit efficace ou non, elle n’en reste pas moins l’idéologie dominante qui oriente le gouvernement fédéral américain, ainsi que la communauté médicale dominante. L’initiative « Healthy People 2020 » demande que l’on atteigne de 80 à 90 % de couverture vaccinale par rapport à toutes les catégories de vaccinations recommandées. Comment cette immunité de groupe pourrait-elle être atteinte avec une efficacité de 18 et 15% ? […]

 

Vaccin contre la grippe : à vos propres risques

 

Prenons maintenant un moment pour jeter un coup d’œil au mythe du vaccin « sûr et efficace ».

 

Les notices des vaccins contre la grippe recommandés par le CDC et fabriqués par plusieurs compagnies pharmaceutiques dont le Flucelvax, le Flulaval, le Flublok, le Fluarix, l’Afluria, le fluzone et le Fluvirin, toutes ces notices portent l’une ou l’autre des mentions suivantes :

 

« La sécurité et l’efficacité n’ont pas été établies chez les femmes enceintes ou qui allaitent »

 

« … n’a pas été évalué pour son potentiel carcinogène ou mutagène. »

 

Avec respectivement 18 et 15% d’efficacité cette année, nombreux sont ceux qui s’interrogent à juste titre sur le rapport bénéfices/risques. Un sondage effectué en octobre par le NPR sur 3.008 adultes a révélé que 64% de ces adultes refusaient le vaccin de cette année contre la grippe  et donnaient les réponses suivantes :

 

SONDAGE : pourquoi n’avez-vous pas l’intention de vous faire vacciner cette année contre la grippe ?

 

- N’en éprouve pas le besoin

- Risques et effets secondaires

- Le vaccin lui-même peut donner la grippe

- Inefficacité du vaccin

- Inopportun

- Aucune garantie

- Prix du vaccin

- Réactions allergiques

- Autres

Cette année, la plupart des Américains refusent le vaccin contre la grippe

En outre, les enfants semblent assumer un fardeau plus lourd selon les différentes notices :

 

Flubok : «  La sécurité et l’efficacité chez les enfants de 3 ans à moins de 18 ans n’ont pas été établies »

 

Flucelvax : « La sécurité et l’efficacité n’ont pas été établies chez les enfants de moins de 18 ans. »

 

Fluzone : « La sécurité et l’efficacité n’ont pas été établies chez les enfants en-dessous de 6 mois »

 

Fluvirin : « La sécurité et l’immunogénicité n’ont pas été établies chez les enfants en-dessous de 4 ans d’âge. »

 

Flulaval : » La sécurité et l’efficacité n’ont pas été établies chez les enfants de moins de 3 ans. »

 

Afluria : « … non approuvé pour utilisation chez les enfants de moins de 5 ans. »

 

Fluarix : « … Non approuvé pour utilisation chez les enfants de moins de 3 ans. »

 

Fluvirin : «  La sécurité et l’immunogénicité n’ont pas été établies chez les enfants de moins de 4 ans. »

 

En dépit de tout ce que votre médecin pourra vous dire pour vous convaincre de vous faire vacciner contre la grippe, il est un fait que le vaccin n’a pas été évalué pour les risques de cancer, pour la sécurité des femmes enceintes ou celle de différentes tranches d’âges d’enfants. En outre tous ceux qui reçoivent chaque année le vaccin contre la grippe sont en fait les sujets de tests pour un vaccin expérimental aux conséquences sanitaires inconnues. Comme l’a expliqué le Dr Geier, le CDC ne se conforme pas à la loi sur les vaccins  qui exige pour les autres vaccins des études de sécurité à long terme. Mais la chose n’est guère possible pour le vaccin contre la grippe qui change chaque année.

 

Ensuite, comme l’indiquent les derniers chiffres trimestriels rapportés par le Ministère de la Justice sur les dommages vaccinaux, le vaccin contre la grippe s’avère être le vaccin le plus dangereux quant aux dommages et décès qu’il peut engendrer et qui ont été indemnisés par le gouvernement des Etats-Unis. Selon ce rapport, le Syndrome de Guillain Barré  serait la complication la plus fréquente du vaccin contre la grippe.  D’autres complications comprennent la fibromyalgie, la myélite transverse, la polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique, l’encéphalomyélite aiguë disséminée, et la mort. […]

 

Source : Health impact news

 

Voir aussi :

 

Immunité de groupe : un seul médecin peut-il en apporter la preuve ?

 

L’immunité de groupe ; une science de pacotille

 

Immunité de groupe : mythe ou réalité ?

 

Petite fille de 9 ans paralysée 3 jour après le vaccin contre la grippe: "un des pires cauchemars"!

 

Une autre petite fille paralysée par le vaccin contre la grippe

 

Le calvaire d'une autre petite fille (encore une autre!) après le vaccin contre la grippe

 

Une petite fille de 7 ans en bonne santé décède dans les bras de sa mère après le vaccin contre la grippe

 

Certains effets secondaires graves des vaccins antigrippaux repris dans la littérature médicale

 

Le vaccin antigrippal, un des vaccins les plus dangereux selon les chiffres des indemnisations 

 

Preuves du baratin officiel sur l'utilité du vaccin antigrippal + notices professionnelles des vaccins antigrippaux injectables les plus fréquents

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 08:37

Petite fille de 9 ans paralysée 3 jours après le vaccin contre la grippe - « un des pires cauchemars ! »

Petite fille de 9 ans paralysée 3 jours après le vaccin contre la grippe : "un des pires cauchemars !"

Jusqu’à ce qu’elle reçoive le vaccin contre la grippe, la petite Mary Sue était heureuse et en parfaite santé. Trois jours après avoir reçu le vaccin contre la grippe la petite fille fut paralysée. On diagnostiqua une maladie rare. Que s’est-il passé ?

 

Un journaliste s’adresse à la maman : Merci de nous avoir rejoints ce matin !

 

La maman : Merci aussi !

 

Journaliste : Que s’est-il donc passé et êtes-vous certaine, de même que le médecin qu’il y a un lien direct entre la vaccination contre la grippe que votre petite fille a reçue et la paralysie qui a suivi ?

 

La maman : les médecins ne veulent ni confirmer ni nier la chose.- Mon mari et moi-même avons effectué toutes les recherches nécessaires et nous avons acquis la certitude que c’est bien la vaccination qui a mis notre fille dans pareil état. C’était une petite fille heureuse et en parfaite santé. Elle courait, jouait quand tout cela est arrivé. Elle n’avait aucun problème de santé préexistant.

Petite fille de 9 ans paralysée 3 jours après le vaccin contre la grippe : "un des pires cauchemars !"

A l’hôpital, ils ont fait quantité de tests pour trouver une autre cause que le vaccin et qui aurait pu expliquer ce qui est arrivé, mais ils n’ont rien trouvé.

Petite fille de 9 ans paralysée 3 jours après le vaccin contre la grippe : "un des pires cauchemars !"

Journaliste : après avoir reçu le vaccin, la petite vous a paru être en bonne forme, et que s’est-il passé quelques jours plus tard ?

 

La maman : Lundi soir après l’école (elle est en 3ème année) elle a mangé, puis s’est mise au lit. A 10 heures, son père et moi avons été vérifier si tout allait bien. Nous avons vu que tout nous paraissait normal.

Petite fille de 9 ans paralysée 3 jours après le vaccin contre la grippe : "un des pires cauchemars !"

Mais le lendemain matin Mary Sue ne s’est pas levée comme d’habitude vers 6 heures, 6 heures et demi. Je suis allée la voir et…oh mon Dieu, elle ne pouvait plus me parler !

 

Journaliste : Elle ne pouvait plus vous parler ? Incroyable ! C’est absolument horrible ! – Combien de temps vous a-t-il fallu pour établir le lien entre la paralysie et la vaccination contre la grippe ? Nous avons dû attendre deux ou trois jours pour obtenir un diagnostic. J’étais littéralement paniquée par ce qui arrivait.

 

J’ai appelé mon mari puis les secours d’urgence, et j’ai suivi l’ambulance qui transportait ma fille. A l’hôpital, ma fille a passé un examen IRM. Et le diagnostic est tombé: Mary Sue était atteinte de troubles cérébraux : encéphalomyélite aiguë disséminée.

 

Journaliste : Il y a aujourd’hui tellement d’états qui exigent que les enfants reçoivent ce vaccin pour pouvoir fréquenter l’école. Les parents sont obligés de faire vacciner leurs enfants. Aujourd’hui, vous êtes contre le vaccin antigrippal ?

 

La maman : Non. La seule chose que je veux dire aux parents c’est de bien écouter notre histoire, de comprendre tout ce qui est arrivé à notre fille, de ne pas hésiter à poser des questions, de s’informer sérieusement pour pouvoir faire un choix vraiment éclairé en collaboration avec votre médecin.

 

Journaliste : quel type de questions faudrait-il poser ?

 

La maman : Il faut demander que l’on vous donne la liste des effets secondaires possibles, et ce, pour n’importe quel vaccin, bref tout ce que les vaccins peuvent provoquer. Faites vos recherches, posez des questions au médecin, posez les bonnes questions, puis faites un choix qui soit éclairé.

 

Journaliste : n’importe quel médecin honnête pourra vous dire que ce qui est arrivé à votre fille pourrait être un effet secondaire du vaccin. En général, les parents ne savent pas et ils devraient sûrement être mieux informés.

 

Journaliste : Aujourd’hui, la petite Mary Sue  parvient à légèrement bouger ses jambes, mais elle n’a pas de bonnes réactions motrices. Elle ne sait toujours pas marcher et elle est clouée dans un fauteuil roulant !

 

Autre désastre épouvantable directement imputable au vaccin antigrippal:

Où cela s'arrêtera-t-il? Combien de milliers de victimes faudra-t-il encore pour comprendre qu'il faut se protéger de la grippe, pour ceux qui le veulent, d'une toute autre manière?? Mais, après cela, l'Assurance Maladie française ose encore diffuser à 10 millions de Français que le vaccin antigrippal est SANS DANGER.... 

 

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 13:06

Petite fille paralysée après le vaccin contre la grippe

Petite fille paralysée après le vaccin contre la grippe

Le CDC (Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies) recommande le vaccin contre la grippe pour tout le monde et affirme que ce vaccin est sans danger.

 

Selon les parents de Brianna Browning, 9 ans, leur petite fille serait la dernière victime de la vaccination contre la grippe. Ses parents prétendent que c’est tout juste après avoir reçu le vaccin contre la grippe que leur petite fille a été paralysée et a eu de sérieux problèmes oculaires. Les parents affirment être certains que c’est le vaccin contre la grippe qui a provoqué cette situation alors que la fillette avait toujours été en parfaite santé.

 

La maman explique que c’est deux jours après la vaccination que la fillette a fait une crise de convulsion et a commencé à vomir. C’est à partir de là que sa santé s’est détériorée, qu’elle a commencé à être paralysée et a connu de graves problèmes de vue.

 

Les médecins de leur côté disent qu’ils ne savent pas ce qui s’est passé.

 

 Le beau-père témoigne :

Petite fille paralysée après le vaccin contre la grippe

"Nous savons que c’est la vaccination contre la grippe qui l’a rendue malade. Elle adorait tout ce qu’une petite fille de 9 ans peut aimer faire : jouer dans le sable, jouer avec les animaux…C’est horrible. Ca nous tue !"

 

Source : The flushotsite

Partager cet article

Repost0

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA