Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 18:02

GSK condamné à 380 millions d'euros d'amende pour corruption en Chine


Mis à jour le vendredi 19 septembre 2014

 

CORRUPTION.jpgLe géant pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK), reconnu coupable de faits de corruption, a été condamné par un tribunal chinois à une amende de 3 milliards de yuans, soit 380 millions d'euros, a indiqué vendredi un média d'Etat.


La Cour intermédiaire de Changsha (centre) a jugé GSK coupable d'avoir versé des pots-de-vin pour doper ses ventes en Chine, a indiqué le groupe dans un communiqué à la Bourse de Londres. Le laboratoire a été condamné à une amende de 3 milliards de yuans, soit l'équivalent de 378 millions d'euros -la pénalité "la plus élevée" jamais infligée par la justice chinoise à une entreprise, selon l'agence officielle Chine nouvelle.


Cette dernière a ajouté que l'ex-patron de GSK en Chine, le Britannique Mark Reilly et d'"autres responsables" présentés à la justice avaient écopé de peines d'emprisonnement "de deux à quatre ans". Mark Reilly a été condamné à trois ans de détention. Il bénéficiera d'une suspension et sera expulsé, a-t-elle ajouté sans autre précision.


Ces "activités illégales" commises en Chine sont "contraires aux valeurs et standards attendus des employés de GSK", a réagi le groupe, qui a fait part de ses "excuses sincères" au gouvernement et aux consommateurs chinois. Les autorités chinoises avaient annoncé en juillet 2013 avoir ouvert une enquête contre GSK, accusant le laboratoire britannique d'avoir mis en place un vaste système de corruption destiné à muscler son chiffre d'affaires.


Près de 500 millions de dollars (388 millions d'euros) auraient ainsi été versés depuis 2007, par l'intermédiaire d'agences de voyages et de projets de sponsoring, à des personnels médicaux ou des officiels, avait alors indiqué la police. Au terme de 10 mois d'enquête, la police avait conclu en mai dernier que Mark Reilly avait ordonné à ses équipes de commerciaux de verser des pots-de-vin à des hôpitaux, médecins et cadres politiques.


Le système de santé chinois est considéré comme miné par l'opacité et la corruption, provoquées notamment par les bas salaires des personnels médicaux.


 Sources : RTBF & lesechos.fr

 

Et si on additionnait toutes les corruptions de toutes les pharmas dans tous les pays du monde, ça ferait quel montant d’amende ?

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Industrie pharmaceutique
commenter cet article

commentaires

GERMAIN F 27/09/2014 11:44

Industrie pharmaceutique : corruption à tous les étages

http://www.bvoltaire.fr/philippedavid/industrie-pharmaceutique-corruption-a-tous-les-etages,20857

Il y a parfois des informations venues de différentes parties du monde qui sortent en même temps et qui interpellent. Ainsi, on a appris samedi la mise en examen d’une ex-sénatrice et du numéro 2
des laboratoires Servier dans le scandale du « Mediator » tandis qu’aux États-Unis le ministère de la Justice déposait plainte contre le laboratoire suisse Novartis pour avoir corrompu des médecins
et des pharmaciens. Les choses sont difficiles en ce moment pour Novartis aux USA puisqu’il s’agit de la seconde plainte du ministère de la Justice américain contre Novartis en une semaine.

La première plainte contre Novartis concernait l’achat de pharmaciens par le biais de rabais et promotions afin que ceux-ci poussent les patients greffés à préférer le Myfortic aux médicaments
concurrents. À Los Angeles, un pharmacien se serait vu offrir des centaines de milliers de dollars pour convaincre entre 700 et 1000 patients de choisir ce médicament, tandis que dans l’Arkansas
une pharmacie aurait multiplié ses ventes du produit par dix en quatre ans !

La seconde plainte concerne l’achat de médecins et l’organisation de « séminaires d’information » fictifs puisque certains étaient déclarés sur des bateaux de pêche en Floride ou, cerise sur le
gâteau, chez « Hooters », chaîne de restaurant célèbre aux USA pour la plastique de ses serveuses (vous pouvez, messieurs, aller visiter leur site Web à la condition expresse d’avoir éloigné madame
de votre ordinateur) ! Ces « séminaires » étaient destinés à faire la promotion du Lotrel et du Valturna (médicaments contre l’hypertension) et du Starlix (médicament contre le diabète) et, une
fois de plus, le laboratoire n’y est pas allé avec le dos de la cuillère puisqu’il a consacré 65 millions de dollars aux 38000 « conférences » organisées à cet effet entre 2002 et 2011 ! On ne peut
pas dire que les Suisses faisaient dans la demi-mesure puisque les médecins étaient invités dans des restaurants de luxe (jusqu’à 672 $ par tête) et recevaient en plus des honoraires de l’ordre de
1000 $ pour leur participation, c’est-à-dire pour se faire inviter !

Cependant, les USA ne sont pas la France et, comme des millions de dollars ont été payés par Medicare et Medicaid (c’est-à-dire par les contribuables), l’état fédéral attaque le laboratoire pour
récupérer les sommes payées injustement. Novartis ne se retrouvera d’ailleurs pas sur la paille puisqu’au premier trimestre 2013 cette société a dégagé un résultat net de 3.2 milliards pour 14
milliards de dollars de chiffre d’affaires (près de 23 % de résultat net, cela laisse rêveur tous les autres secteurs de l’économie ou presque) !

En France, c’est une ex-sénatrice qui a été mise en examen (donc présumée innocente), suite à des écoutes téléphoniques où, lors d’une conversation entre le directeur opérationnel de Servier et
l’ancien directeur général de l’INSERM, le second affirmait au premier « avoir fait changer pas mal de choses » sur un rapport intitulé « La réforme du système du médicament, enfin ! » rédigé par
l’ex-sénatrice (qui d’ailleurs s’en défend).

Rappelons que lors de la réforme de la santé d’Obama, 3.000 lobbyistes étaient en permanence au Congrès américain afin d’influencer les sénateurs et représentants dans leur vote tandis qu’en France
certains de nos parlementaires ont fait pendant longtemps partie du « Club Hippocrate », club subventionné, entre autres, par le laboratoire GlaxoSmithKline.

Inutile de dire qu’il n’y a, des deux côtés de l’Atlantique, ni conflit d’intérêts ni soupçons de corruption. Comme disait Lénine : « les faits sont têtus » !

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA