Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 09:22

LES VACCINS HPV : un documentaire danois

 

Par Norma Erickson, SaneVax

Désastre du vaccin Gardasil au Danemark: le documentaire

Le jeudi 26 mars, la télévision nationale danoise (TV2) a diffusé un documentaire sur les vaccins contre le HPV intitulé : « Les filles vaccinées – Des malades trahies ». Le documentaire traite principalement du cas de 3 jeunes filles qui souffrent de graves problèmes de santé après avoir été vaccinées avec le Gardasil. La seule chose que ces jeunes-filles ont en commun avec des milliers d’autres filles à travers le monde est le fait qu’elles étaient en parfaite santé avant de recevoir le vaccin, et que maintenant, elles sont gravement malades.

 

Ces trois jeunes filles ont été examinées de la tête aux pieds sans pouvoir obtenir un diagnostic concluant, et sans pouvoir obtenir une aide qui aurait pu soulager leurs symptômes, comme c’est aussi souvent le cas dans d’autres pays où les vaccins contre le HPV sont administrés.

 

Au cours du documentaire, deux médecins de l’hôpital Frederiksberg déclarent qu’ils n’ont jamais rien vu de semblable tout au long de leur carrière. Ces deux médecins déclarent avoir, l’an passé et, à quatre reprises, fait parvenir un courrier aux autorités médicales danoises, pour les avertir des effets indésirables possibles après l’injection des vaccins contre le HPV.

 

Le Dr Louise Brinth de l’hôpital Frederiksberg a personnellement examiné 80 jeunes-filles qu’elle soupçonne de souffrir des effets secondaires de la vaccination contre le HPV. Elle déclare : « elles ont toutes des vertiges, elles s’évanouissent et la plupart d’entre elles souffrent de graves maux de tête qui sont souvent chroniques. Elles se plaignent aussi de douleurs abdominales et de nausées. Elles présentent des mouvements musculaires bizarres qu’elles ne peuvent contrôler, et elles sont très fatiguées. »

 

Le directeur de la Santé, le Dr Henrik G. Jenson, est d’accord avec ce qui est dit, mais il tient à préciser : « oui, on observe bien des tendances, mais dire qu’il y a un rapport (avec le vaccin) ce n’est pas la même chose. Quand nous observons ces tendances présentées par les rapports, nous réalisons qu’il doit y avoir une base qui permettrait davantage d’explications pour pouvoir approfondir le problème. Maintenant, il y a le fait que ces vaccins ont été approuvés par l’Agence Européenne des Médicaments (EMA). Ce sont eux qui réalisent l’évaluation de la sécurité des vaccins. »

 

Avant la diffusion du documentaire,TV2 a demandé aux autorités de Santé danoises de fournir la divulgation complète de tous les documents relatifs au programme de vaccination contre le HPV au Danemark. Malheureusement, le Directeur Henrik G. Jenson et son personnel ont « oublié » de fournir à l’équipe de télévision toutes les informations ayant trait aux quatre avertissements qui avaient été adressés aux autorités de Santé par des professionnels de santé du pays.

 

Voir ci-dessous le documentaire danois avec sous-titrage anglais

« Les filles vaccinées - des malades trahies ».

Ce documentaire sur la vaccination HPV au Danemark a eu un énorme impact

 

Une page de Facebook qui a été fermée avait été créée pour les victimes présumées du Gardasil au Danemark. Ce groupe précisait avoir 398 membres avant que le documentaire soit diffusé. A peine deux semaines plus tard, le nombre des membres atteignait 938. Parce que chaque personne qui demande une adhésion est personnellement contactée par les administrateurs du groupe pour vérification, il y a aujourd’hui encore 40 autres personnes qui sont en attente de pouvoir adhérer au mouvement.

Désastre du vaccin Gardasil au Danemark: le documentaire

Tout à l’honneur des autorités danoises de Santé, il faut reconnaitre que ces dernières font un maximum d’efforts pour répondre de manière appropriée à la crise à laquelle elles sont confrontées au sujet du programme de vaccination contre le HPV.

 

Sur le plan de la Santé, le Danemark est divisé en cinq régions. Dans chacune de ces régions, les autorités ont établi des points de contacts pour pourvoir examiner le cas des personnes soupçonnées d’avoir réagi négativement au Gardasil. Jusqu’ici, il n’existe pas de protocole officiel pour examiner et traiter les personnes qui se présentent.

 

Les autorités sanitaires danoises se rendent compte que les effets secondaires sont extrêmement graves et veulent approfondir les recherches. Malheureusement, il faudra des mois, si pas des années de recherche pour découvrir ce qui s’est exactement passé chez ces jeunes-filles et on risque de ne pas trouver très vite des protocoles de traitement sans une coopération à l’échelle mondiale. Que vont entretemps devenir les survivantes ?

 

Le programme de vaccination contre le HPV ne devrait-il pas être interrompu jusqu’à ce que ces recherches aboutissent ?

 

Est-ce que les responsables de la Santé au Danemark vont vouloir risquer 2.500 effets secondaires graves pour 100.000 vaccinés, comme il est précisé dans les notices de Merck pour tenter d’éviter 12,1 cas de cancer du col utérin pour 100.000 ?

 

Les femmes danoises sont-elles prêtes à accepter pareils risques ? Est-ce que les danoises pensent qu’il est raisonnable de mettre en balance 2.500 cas de problèmes de santé potentiellement dévastateurs pour sauver 12 personnes sur 100.000 d’un diagnostic de cancer pourtant traitable ?

Désastre du vaccin Gardasil au Danemark: le documentaire

Le Gardasil a été introduit au Danemark en 2009. En 2008, la plus jeune femme qui est décédée d’un cancer du col de l’utérus au Danemark était âgée de 30 ans. Trois ans après l’introduction du Gardasil (2012), la plus jeune femme qui devait mourir du cancer du col avait seulement 20 ans. Comment cela se fait-il ?

 

      Portons notre attention sur le graphique suivant (situation au Danemark)

 

Désastre du vaccin Gardasil au Danemark: le documentaire

Pourquoi les cas de décès dus au cancer du col utérin ont-ils augmenté si rapidement après l’introduction du Gardasil ? N’est-ce pas là, sur le plan de la sécurité, un signal qui devrait pousser à entreprendre une enquête sérieuse ?

 

Une des études que Merck avait présentées à la FDA préalablement à l’approbation et à la commercialisation du vaccin avait montré que les personnes qui, avant la vaccination, avaient été exposées aux types de HPV repris dans le vaccin pouvaient avoir 44,6% plus de risques de recevoir un diagnostic de lésions précancéreuses. Est-ce que l’augmentation du taux de décès par cancer du col utérin ne pourrait pas être une indication que cette étude était tout à fait correcte ?

 

Les autorités sanitaires et politiques danoises doivent comprendre que ce qui s’est passé dans leur pays avec le Gardasil n’est pas du tout propre à leur seul pays. Tous les pays dans lesquels les vaccins contre le HPV sont utilisés connaissent des situations similaires. Il s’agit en fait d’un problème mondial.

 

Les vaccins constituent des interventions médicales sur des populations saines. Le principe de précaution doit absolument s’appliquer. Suspendre temporairement les programmes de vaccination contre le HPV jusqu’à ce que tous les problèmes de sécurité et d’efficacité soient résolus, ne peut relever que du bon sens le plus élémentaire.

 

Toutes les personnes qui sont les plus sensibles au risque d’événements indésirables graves doivent être identifiées, examinées et éliminées des programmes de vaccination contre le HPV. Les survivants actuels des dommages causés par le vaccin HPV doivent être identifiés, reconnus et doivent pouvoir bénéficier d’un traitement médical approprié.

 

Il faut que l’on arrête de sacrifier des enfants sur l’autel du « Plus Grand Bien ». Les profits ne doivent jamais prendre le pas sur la santé des enfants !

 

Source : Sanevax

 

Références additionnelles :

 

http://nyhederne.tv2.dk/samfund/2015-03-26-sundhedsstyrelsen-skjulte-vaccine-advarsler-for-tv-2

http://nyhederne.tv2.dk/samfund/2015-03-25-laeger-advarer-frygter-bivirkninger-ved-hpv-vaccine

Watch original Danish documentary here.

Common symptoms in Danish girls

http://eco.iarc.fr/EUCAN/CancerOne.aspx?Cancer=25&Gender=2

http://sanevax.org/fda-approved-gardasil-9-malfeasance-or-stupidity/

http://www.initiativecitoyenne.be/article-japon-le-ministere-retire-sa-recommandation-en-faveur-des-vaccins-hpv-gardasil-cervarix-118509090.html

 

Rapports d’effets secondaires  des vaccins contre le HPV

Mise à jour des chiffres au mois de MARS 2015

 

VAERS : Organisme officiel américain de vaccinovigilance qui recueille les rapports d’effets secondaires possibles des vaccins aux Etats-Unis. Il est contrôlé par le CDC et la FDA.

Désastre du vaccin Gardasil au Danemark: le documentaire

P.S. Seuls 1 à 10% des effets secondaires seraient généralement rapportés

Partager cet article

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

Tiff 14/05/2017 23:44

Bonjour,

J'ai reçu les 3 injections de Cervarix alors que j'avais 15 ans, j'en ai aujourd'hui 21. J'habite actuellement en France, et j'aurais aimée savoir auprès de qui pourrais je me rapprocher pour traiter et surtout identifier les éventuelles séquelles liées à ce vaccin ? Sachant que je suis en cours d'examen pour déceler les sources possibles de problèmes urinaires, neurologiques et gynécologiques (qui se révèleraient le cas échéant, par des problèmes de stérilité).

Merci, et bonne journée.

Initiative Citoyenne 17/05/2017 12:38

Bonjour Tiff, tu peux nous contacter par mail et nous te mettront en contact avec des personnes susceptibles de t'aiguiller pour diverses démarches, n'hésite pas: initiative.citoyenne[at]live.be T'inscrire aussi au sein du groupe facebook privé "info vaccin Prevenar"; il existe aussi l'asso "Les filles et le Gardasil" (qui a déjà un site internet) et des associations citoyennes dédiées au sujet comme "Info Vaccins France", l'association ALIS (asso liberté info santé) et la Ligue Nationale pour la Liberté des vaccinations (LNPLV):
https://www.infovaccinsfrance.org/
http://www.infovaccin.fr/
http://www.alis-france.com/
http://lesfillesetlegardasil.e-monsite.com/

Bien cordialement

3f6sous 24/10/2015 17:41

J'imagine que ce site n'aura pas le courage de publier ma réaction. Je suis assez vieux pour avoir connu la terreur de la polyo et j'ai attrapé jeune la tuberculose car ma mère était contre le vaccin: plus jamais ça! J'aime mes enfants autant que tout le monde et je les ait fait vacciner. La campagne actuelle anti-vaccin met en danger non seulement la vie de ceux qui ne se vaccinent pas, mais aussi celle de leurs enfants (dont ils ne sont pas propriétaires) et de ceux qu'ils pourront contaminer. Scientifique moi-même, j'ai lu tout ce qui a pu être écrit dans la littérature scientifique internationale sur le vaccin anti papilloma virus qui cause 5 pourcent des nouveaux cancers chaque année et dont l'impact dépasse même celui du tabac. Aucune analyse de cohorte et même de population n'a réussi à démontrer l'existence d'un risque notable ou son augmentation significative (à une très rare maladie auto-immune près). On nous refait le coup des antennes de téléphonie qui déclenchent des maux de tête chez les voisins même quand elles n'ont jamais été branchées. Deux évènements qui se succèdent dans le temps n'impliquent pas une relation de causalité. Il existe parmi les gens qui gagnent au loto des parents qui ont des triplés et pourtant l'un n'est pas la cause de l'autre. S'il s'agissait d'une décision qui n'affecte que celui qui la prend, d'accord. Mais là c'est un problème de santé publique et il faut redevenir raisonnable.

Initiative Rationnelle 01/08/2017 15:22

"si vous êtes un peu scientifique, vous ne pouvez pas conclure du bien-fondé général d'une vaccination de masse sur base de votre seul cas."

Pour ce faire, il faut des données épidémiologiques. Ces données existent. - http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-declaration-obligatoire/Poliomyelite/Donnees-epidemiologiques

Vous faites un renversement de la charge de la preuve en affirmant que le consensus scientifique qui confirme le bien fondé de la vaccination de masse est alimenté par des scientifiques qui en savent moins que vous sur le sujet, ou qui mentent.

---

"C'est habituel que les personnes qui ont fait la maladie elle-même vont réagir sur un mode "affectif"."

Ce site a pour habitude de mettre en avant des personnes ont fait une réaction qu'ils attribuent aux vaccins et qui vont régir sur un mode affectif. L'anecdote personnelle est un argument invalide. C'est un argument invalide que vous utilisez jusqu'à saturation. Pointer cette erreur chez les autres, tout en vous autorisant à la faire vous-même est un double standard.

---

"ce site met avant tout en avant des arguments rationnels. Prenons un cas concret lié au même vaccin polio: en 1988, l'Encyclopedia Universalis citant les chiffres de l'OMS rapportait une hausse de 300% des cas de polio dans les pays subtropicaux après les grandes campagnes vaccinales de l'OMS..."

Ce site pratique avant tout la manipulation. Vous faites allusion à la citation que vous reproduisez ici: http://initiativecitoyenne.be/article-eradication-de-la-polio-102564705.html

C'est un peu comme si vous citiez un article qui indique que que le lait est mauvais pour la santé, qu'il fait vomir et provoque des crampes d'estomac, après avoir censuré la partie qui explique que c'est parce que le lait était mal entreposé et avait tourné, et qu'en fait il est recommandé de boire du lait.

Vous présentez un extrait qui mentionne dans certaint pays une augmentation des cas de polio de 300% et vous coupez juste avant le passage qui explique POURQUOI (méthodes négligentes, faible qualité de certains vaccins, mode défectueux de conservation, non-répétition de la vaccination, mauvais état sanitaire), juste avant la conclusion: Il faut RECOMMANDER le maintien et la répétition des vaccinations contre la polio.

Vous prenez un texte qui littéralement parle d'échec APPARENT et vous le découpez stratégiquement pour ne présenter que les apparences.


Le même passage, non stratégiquement découpé:

"Les pays où la maladie a disparu sont ceux qui ont généralisé la vaccination, que l’on ait employé exclusivement le vaccin inactivé (Suède, Australie, Nouvelle-Zélande, pays autrefois les plus atteints) ou le vaccin atténué (ex-U.R.S.S., Bulgarie, Tchécoslovaquie, Hongrie), ou encore que l’on ait eu recours simultanément ou successivement aux deux méthodes de vaccination (États-Unis, Roumanie, France). En contraste avec ces résultats, qui constituent la plus éclatante victoire jamais obtenue par les vaccinations, les rapports de l’O.M.S. montrent que, en d’autres régions (Afrique, Amérique latine), sur trente-quatre pays vaccinés par vaccin vivant, vingt-quatre ont enregistré une augmentation des cas de poliomyélite: de sorte que, si l’on considère soixante-dix pays des régions tropicales ou subtropicales, on constate qu’il y a eu en 1966 une augmentation des cas de poliomyélite allant jusqu’à 300 p. 100. Cet échec apparent tient à des méthodes négligentes, à la faible qualité de certains vaccins, à leur mode défectueux de conservation et à la non-répétition de la vaccination, enfin au mauvais état sanitaire des populations vaccinées dont l’infection latente par des entérovirus réduit les chances de succès du vaccin. On doit donc recommander partout le maintien et la répétition des vaccinations contre la poliomyélite sous peine de voir celle-ci réapparaître sous une forme d’autant plus grave que les populations auront été à la fois dépourvues de la protection vaccinale et privées d’immunisation spontanée."


Dites nous, vous pensez qu'on peut mentir pour la bonne cause ?

---

"il est évident que si vous aviez fait partie des victimes ayant attrapé une polio à cause de la vaccination, votre discours serait donc très différent"

Vous faites un appel aux émotions. Notez que la personne à laquelle vous répondez ne commet pas la même erreur que vous. Un appel aux émotions pour soutenir un raisonnement rationnel est tout à fait acceptable. Vous, vous le faites pour contredire un raisonnement rationnel. Dans votre cas, c'est un sophisme.

Il est évident que si vous aviez fait partie des centaines de personnes décédées à cause d'un accident d'avion, votre discours serait donc très différent, mais ce ne serait pas très informatif. - https://fr.wikipedia.org/wiki/Statistiques_d%27accidents_d%27avion

En premier lieu parce qu'on peut constater qu'EN MÊME TEMPS qu'il y a plusieurs centaines de morts par an, l'avion reste l'un des moyens de transport les plus sûr au monde. Ce n'est pas incompatible et il serait donc irrationnel d'en déduire que l'aviation commerciale devrait être abandonnée sur la base d'anecdotes. Et aussi un petit peu parce qu'une personne décédée parle peu.



D'autre part, vous opposez une anecdote ou vous avez caché qu'il s'agit en fait d'une infection ponctuelle due à des procédures qui ont été perfectionnées depuis des années, à une infection "naturelle", bio, qui a mutilé et tué un nombre incomparablement plus grand de gens pendant une durée incomparablement plus grande. Vous faites une fausse équivalence. C'est un sophisme.

---

"Voyez ce qui se passe en Inde, plus de 60 000 cas de paralysie flasque aiguë provoquée par le vaccin rien qu'en 2011 (cette paralysie est deux fois plus mortelle que la polio, il faut le savoir!)"

Ici aussi, vous faites une fausse équivalence. Vous comparez une paralysie PERMANENTE causée par la polio, avec toutes les paralysies, même celles qui sont temporaires, correspondant à la définition internationale ou pas, que l'Inde a décidé de comptabiliser en ratissant le plus large possible pour justement ne rater aucun cas réel de polio. On notera aussi les affirmations infondées: Comment savez-vous que c'est la polio qui a causé ces paralysies ? Comment savez-vous que ces paralysies sont deux fois plus mortelles ? En tous cas cela ne provient pas de l'article que vous citez, il faut le savoir!

---

"la fièvre atteignant 39°C stoppe le développement des virus poliomyélitiques, cf travaux du prix nobel de médecine Lwoff"

C'est faux, il ne dit rien de tel. Il ne parle pas de la fièvre, et le virus reste actif, même à 40°C. C'est la raison pour laquelle il est possible d'obtenir un virus encore plus virulent à des températures plus élevées. - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC181026/pdf/bactrev00038-0021.pdf

---

"Soulignons aussi le rôle négatif bien établi des injections [...] l'ablation des amygdales [...] les carences en iode"

Il SUFFIT donc d'éviter tous ces facteurs agravants que vous citez, tous ceux que vous ne citez pas, pour ne pas avoir à utiliser le vaccin contre la polio. Même si cette affirmation était vraie (elle ne l'est pas), elle n'en resterait pas moins parfaitement irrationnelle. C'est comme si vous disiez "La ceinture de sécurité ? Mais la ceinture est inutile et dangereuse. Soulignons le rôle négatif de la conduite au dessus de 30 km/h, l'absence de visibilité due à une mauvaise météo, les carences en routes bien entretenues, ..."

Citer tout ce qui dans un monde idéal permettrait de se passer de la ceinture, ne peut réfuter le fait que c'est justement la ceinture qui permet de parer au mieux à tous ces facteurs agravants pour la plupart imprévisibles.

---

"De nombreuses études ont permis de relier les vaccins à l'autisme"

Non, c'est faux. https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/05/09/vaccins-et-autisme-un-examen-approfondi-des-preuves/

---

"bien sûr comme le business est énorme et qu'il ne faut pas décourager le public de continuer à tout prix, on dénigre les études qui relient vaccin et autisme (et pourtant il n'y a VRAIMENT pas que celle de Wakefield!!)"

Alors il faut les citer !! Simplement dire "y en a, croyez moi sur parole", est très insuffisant. Bien entendu, si vous citez une étude, vous devrez nous expliquer de quoi elle parle, et pas seulement copier-coller un lien dont vous serez même incapable de savoir s'il est en rapport avec le sujet concerné.

---

"mais en attendant, avec la hausse croissante des vaccins depuis les années 80, on est passé à 1/ 10 000 dans les années 70' à des chiffres que le MIT américain prévoit être 1 enfant sur 2 (oui vous avez bien lu) en 2025..."

Vous mélangez vos conspirations. Ce n'est pas à cause des vaccins, c'est à cause du glyphosate. - http://www.mdpi.com/1099-4300/14/11/2227

Et ce ne sont pas "des chiffres que le MIT américain prévoit", comme vous l'affirmez, c'est une affirmation infondée faite par une personne diplomée du MIT, ce qui est très différent. Le Massachusetts Institute of TECHNOLOGY forme des informaticiens, pas des épidémiologistes et cette personne ne fait pas la différence entre causalité et corrélation.

Si hier j'ai fait deux pompes, et si j'en fais quatre aujourd'hui, alors c'est la preuve que je fais deux fois plus de pompes chaque jour et j'en ferai donc plus de 500 (oui vous avez bien lu) dans une semaine. Conclusions, je suis un athlète.

Notez que la publication fort peu glorieuse qui a accepté de publier cette étude contre de l'argent a depuis ajouté un bandeau sur sa page qui dit en somme qu'elle ne peut pas retirer l'étude, parce qu'elle concerne une OPINION et pas des faits qui auraient été falsifiés, mais qu'il est important que le lecteur soit averti que cette OPINION n'est pas forcément représentative.

---

"Les campagnes de vaccination de masse sont des échecs de santé publique si on analyse le bénéfices/risques GLOBAL à chaque fois"

Est-il encore nécessaire de vous demander de prouver vos affirmations infondées ? Oui. Merci de PROUVER vos affirmations infondées. Dire simplement "c'est vrai, croyez moi sur parole" est très insuffisant.

Le passage sur l'idéologie est tout simplement hilarant. Bien entendu, si vous êtes incapable de prouver l'affirmation précédente, nous saurons ou se situe l'idéologie.

---

"Qui ne croit pas que la vaccination ait été éradiquée par la vaccination? Pourtant l'OMS elle-même rapporte dans son rapport final d'éradication qu'aucun médecin de terrain n'a daigné lire que si les campagnes vaccinales de masse furent couronnées de succès dans quelques pays, ELLES ECHOUERENT DANS LA PLUPART DES CAS" et "qu'il fallait absolument changer de stratégie (càd privilégier la surveillance et l'isolement des malades). "

Le fait même que vous utilisiez encore cet argument alors que vous ne pouvez pas ne pas connaître le sens réel de cette phrase démontre votre soucis de propagande, et non pas d'information.

https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/05/01/intox-variole-le-mythe-de-la-vaccination-eradicatrice-sinformer-avant-que-cela-ne-recommence/

Votre citation, placée telle qu'elle dans ce discours laisse entendre que l'OMS nous avoue honteusement: « On a vacciné tout le monde et la maladie s’est répandue quand même », alors que le message n'est rien de plus que: « On a échoué à vacciner tout le monde et les non vaccinés ont à nouveau propagé la maladie ». Le reste du rapport explique les mesures prises pour surmonter ce problème, aggravé par: "les croyances religieuses ou les superstitions, l’hostilité des groupes minoritaires".

Le rapport précise très clairement:

"Cette technique, alliée à une campagne de vaccination de masse dont l’objectif était d’atteindre 80 % de la population, permit de réaliser l’éradication dans tous les pays d’endémicité d’Afrique occidentale en l’espace de trois ans et demi."

---

"Mais en attendant, la vaccination frénétique a provoqué combien d'encéphalites, de leucémies (flambées de leucémie favorisées par ce vaccin de même que des cancers de la peau aussi, des lipomatoses etc..???"

Oui, combien ? Vous faites un argument par ignorance. Les spécialistes font ce calcul qui est couramment appelé la balance bénéfice-risque et qui prend en compte justement ce que vous ne savez pas. Il indique que les avantages apportés par les vaccins dépassent, et de loin, les effets indésirables.

Vous, en fonction de votre humeur, vous dites que vous en savez plus qu'eux, ou vous dites qu'ils mentent. Jusqu'ici vous n'avez montré ni l'un ni l'autre.

---

"les vaccins sont dispensés de tests destinés à évaluer leur potentiel cancérogène contrairement aux autres médicaments or si vous êtes scientifique, cette lacune devrait en toute logique vous gêner... "

Le soleil tourne autour de la terre ! Sinon, comment expliquez-vous qu'on puisse voir tous les jours le soleil se lever à l'est et se coucher à l'ouest ? Or si vous êtes scientifique, cette affirmation devrait en toute logique vous gêner...

Comment savez-vous VOUS ce qui est obligatoire pour TOUS les médicaments ?

Une recherche rapide sur le site de l'agence européenne du médicament permet de constater que des dizaines de médicaments, qui n'ont rien à voir avec les vaccins, ne sont pas évalués pour les critères que vous citez alors qu'il existe des vaccins ou des adjuvants qui le sont. Pas de test de cancérogénèse pour ce traitement de l'ostéoporose (http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/001120/WC500093526.pdf), pas de test de mutagénèse pour ce traitement contre le chorestérol (http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/003766/WC500191398.pdf), mais pharmacocinétique pour ce vaccin (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22990210) ou cet adjuvant (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27498239), les exemples ne manquent pas et on peut en trouver des dizaines d'autres, pour peu qu'on se donne la peine de vérifier.


Cette question est récurente et montre bien que le mensonge et la manipulation font partie intégrante des méthodes de propagation de la réthorique anti-vaccination. On en vient facilement à soupçonner les scientifiques d'être idiots et/ou corrompus quand une question heurte apparemment le bon sens. Il existe cependant une réponse claire, rationnelle, scientifique à cette question, la réponse est connue et on sait depuis des années que la terre tourne autour du soleil. Pourtant, si un groupe de personnes continue à poser cette question résolue depuis longtemps tout en feignant d'ignorer l'existence d'une réponse, IL FAUT se demander quels sont ses intentions réelles. Puisque que ce n'est pas pour informer, ce doit être pour manipuler. L'ignorance d'un sujet n'est pas problème en soi. Tout le monde, tout les jours, a quelque chose de nouveau à apprendre. Le problème survient lorsque l'ignorance devient une stratégie et est activement recherchée. La tentative de manipulation en l'absence d'arguments rationnels est alors flagrante.

Si la réponse à cette question vous intéresse VRAIMENT, vous pouvez vous reporter aux préconisations de l'agence européenne du médicament et de l'OMS concernant les tests cliniques et non cliniques des vaccins et des adjuvants. Vous constaterez que rien n'est affirmé d'autorité, mais que lorsqu'une décision est prise, on y explique également pourquoi. Par exemple, la raison de l'absence de tests de carcinogénèse est la suivante: "Comme les adjuvants sont destinés à être utilisés à quelques reprises avec de faibles doses, le risque d'induction de tumeurs par ces composés de manière directe est négligeable. En outre, l'action de l'adjuvant est de stimuler le système immunitaire et de ne pas agir comme immunosuppresseur général, ce qui réduit le risque de formation spontanée de tumeurs lymphoïdes. Par conséquent, les études de cancérogénicité ne sont pas nécessaires". Je ne vais détailler ici tout ce qui y est dit. Les réponses existent depuis des années et sont ignorées depuis des années par une minorité d'individus particulièrement bruyants. Ils ne contestent pas ces arguments, ils les nient, laissent passer quelques temps avant de reposer exactement les mêmes questions comme si la réalité n'avait pas de prise sur eux.

http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Scientific_guideline/2009/09/WC500003875.pdf
http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Scientific_guideline/2009/09/WC500003809.pdf
https://www.who.int/biologicals/publications/nonclinical_evaluation_vaccines_nov_2003.pdf

---

"ils contiennent du formaldéhyde qui est reconnu comme cancérigène certain (donc de classe I) "

Autre cancérigène certain: le soleil. Refuser de prendre en compte LE DOSAGE pour quantifier le risque d'un cancérigène certain, c'est militer pour enfermer les gens dans le noir toute leur vie. Le soleil est trop dangereux.

---

"Ce virus [SV40] a été impliqué et retrouvé dans des tumeurs cérébrales, dans des mésothéliomes (y a pas que l'amiante!!)"

Différentes méthodes de détection du virus dans les cancers sont utilisées et la possibilité de faux-positifs est envisagée. - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17260087

---

"Donc même des enfants n'ayant pas reçu les vaccins contaminés avaient plus de 10 fois plus de risques de certains cancers... c'est donc dire!"

Non seulement VOUS, vous savez ce qu'il en est de la controverse sur l'existence de cancers dûs au SV40 et de la pertinence des méthodes de détection, mais surtout vous êtes parvenu à QUANTIFIER ce que nombre d'experts ne peuvent même pas confirmer. Comment savez-vous VOUS que le risque est augmenté d'un facteur 10 ?

---

"ce n'est pas très scientifique car combien de milliers de personnes, et c'est au bas mots ont attrapé un cancer qu'ils auraient pu ne jamais développé sans avoir reçu ces vaccins contaminés avec des virus de singe, combien??"

Alors, combien ? Si vous ne savez pas, vous faites un argument par ignorance, et ce n'est pas très scientifique.

---

"Donc avant de croire de façon trop hâtive et sans analyse suffisante qu'un vaccin est "une évidence" et qu'il fait forcément plus de bien que de tort, soyez plus rigoureux et plus circonspect..."

Pour savoir si un vaccin fait plus de bien que de tort, les spécialistes de la question font ce que l'on appelle communément une balance bénéfice-risque. Selon votre humeur, vous dites que peut-être ils mentent, peut-être ils se trompent. Vous faites un renversement de la charge de la preuve, jusqu'à présent vous n'avez montré ni l'un ni l'autre. Soyez plus rigoureux et plus circonspect...

---

"avez-vous au moins conscience (sinon c'est littéralement effrayant votre degré de désinformation pour un scientifique....) que le vaccin BCG est un des vaccins les plus inefficaces qui soient? C'était déjà connu par les scientifiques dès les années 60"

C'est faux. Le vaccin est MOINS efficace, parfois même pas du tout dans certaines circonstances, et TRÈS efficace dans d'autres, cela dépend généralement de la latitude. - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=10.3310%2Fhta17370.

Mettre en avant uniquement les études qui montrent une efficacité moindre pour militer contre la vaccination revient à mettre en avant les accidents de la route ou la ceinture n'a pas protégé le passager pour militer contre le port de la ceinture. C'est le sophisme de la solution parfaite. Dans la réalité, on continue faute de mieux avec ce qu'on sous la main, et l'on essaye d'améliorer les choses. En clair: En science, on utilise ces informations pour faire de meilleurs vaccins, par pour faire peur aux gens. - https://www.sciencedaily.com/releases/2013/10/131001151055.htm

---

"Rapport technique de l'OMS n°651 de 1980 sur la vaccination antituberculeuse (rapport sur un essai contrôlé en double insu des vaccins BCG conduits en Inde du Sud sur 360 000 personnes) nous citons: "L'essai a montré que le BCG ne conférait aucune protection au cours des 7,5 ans de surveillance ultérieure.""

C'est faux. L'étude porte sur 260.000 personnes, dans une population de 360.000 personnes. - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2395884/pdf/bullwho00435-0144.pdf

D'autre part, le même rapport que vous citez précise également que "ce résultat ne se répéterait pas nécéssairement dans d'autres parties du monde", ce qui est confirmé par toutes les autres études qui existent et que vous ignorez - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=10.3310%2Fhta17370.

En extrapolant au reste du monde des conclusions qui indiquent textuellement qu'on ne peut pas extrapoler, vous faites une trahison des sources.

---

"Quelles sont vos sources? Le Figaro et le Ministère de la Santé? Pfff... Regardez"

Puis vous enchaînez en citant Le Devoir et Radio Canada. Et Youtube. Pfff... Nouveau double standard de votre part.

---

"Même Diane Harper, une des chercheuses principales qui a contribué à développer ces vaccins a multiplié les sorties dans la presse ces dernières années tellement elle est rongée de remords et dénonce tant l'absence d'efficacité que les risques largement sous-estimés de ces vaccins mal évalués...."

C'est faux. Diane Harper n'a jamais affirmé que le vaccin ne marche pas, ou est dangereux, ou n'est pas testé. - http://www.snopes.com/medical/drugs/gardasil.asp

---

"C'est aussi tout à fait faux qu'il n'existe aucune preuve des risques graves de ces vaccins HPV, si vous affirmez ça, c'est que vous ignorez complètement la méthodologie biaisée selon laquelle les vaccins sont évalués (commencez pourtant par là car l'élimination des biais, c'est la base de ce qu'on apprend en science vous savez.... "

Que savez-vous VOUS de la méthodologie appropriée ? Quelles sont vos sources ? C'est la base de ce qu'on apprend en science vous savez....

Vous dites que ce n'est pas comme ça qu'il faudrait faire, c'est une affirmation infondée.

https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/04/20/tous-les-vaccins-sont-experimentaux-voici-pourquoi/
https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/04/20/vaccins-le-vrai-scandale-des-faux-placebos/

---

"Annals of Medicine, méta-analyse ayant passé en revue une centaine d'études sur l'efficacité et la sécurité des vaccins HPV concluait déjà à un rapport bénéfices/risques et coût/bénéfices très négatif dès 2011"

Vous n'avez pas la moindre idée de ce que peut être une méta-analyse. L'étude que vous citez n'en est pas une. Êtes-vous même pas capable de dire ce qu'est ce que vous citez ?

(À dire avec l'accent australien) C'est pas une méta-analyse. ÇA c'est une méta-analyse: "Impact and Effectiveness of the Quadrivalent Human Papillomavirus Vaccine: A Systematic Review of 10 Years of Real-world Experience" - https://doi.org/10.1093/cid/ciw354

Tautologie: La différence entre une revue et une revue systématique de la littérature scientifique, c'est que la revue systématique est SYSTÉMATIQUE. Il n'y a pas de place pour la cueillette des cerises.

---

"Après, voilà, il y aura toujours des gens qui ne veulent rien voir, qui préfèrent rester aveugles et qui s'entêteront idéologiquement à dire "non c'est une coïncidence""

La réalité, c'est ce qui reste, même quand on y croit pas.

Comment sait-on que c'est une coïncidence ? Des études analysent des populations entières et en fonction des différents critères déterminent les variables qui sont probablement liées et celles qui sont indépendantes.

Comment savez-vous VOUS que ce n'est PAS une coïncidence ? Parce qu'on vous l'a dit sur facebook ? Avez-vous une méthode d'analyse plus fiable ? Comment savez-vous qu'elle est plus fiable ?

---

"les médecins des firmes fabricantes (aussi experts à l'OMS!) avouent platement qu'ils ne savent comment les vaccins fonctionnent."

Vous avez détourné cette citation mais peu importe. Même si ce que vous induisez par cette citation sortie de son contexte était vrai, et ce n'est pas le cas, cela ne serait pas le scandale que vous imaginez. Il est possible de ne pas savoir comment fonctionne quelque chose et de néanmoins conclure que cette chose est sûre et/ou efficace, ce n'est pas incompatible. Ça s'appelle la méthode scientifique. Par exemple, la chimie existe et a rendu des services innombrables bien avant que le modèle standard de la physique des particules n'explique comment ces interactions fonctionnent.

---

"Bien à vous."

Toute donnée factuelle qui montre que vous mentez, ou que vous manipulez vos lecteurs et qui est ignorée par vous puis réutilisée un peu plus tard est un très bon indicateur de votre positionnement idéologique anti-scientifique. On en revient toujours à cette question lancinante, point aveugle de votre réflexion:

Pensez-vous qu'on peut mentir pour la bonne cause ? N'hésitez pas à argumenter. Bien à vous.

Mar-s 02/07/2016 10:29

j'ai envie de vous dire MONSIEUR , plus jamais le Gardazil....

Initiative Citoyenne 26/10/2015 20:06

Bonsoir, tout d'abord, sachez que ce site ne pratique pas la censure (contrairement à TOUS les sites de médias officiels et les autres sites pro-vaccins....), c'est le premier point. Ensuite, si vous êtes un peu scientifique, vous ne pouvez pas conclure du bien-fondé général d'une vaccination de masse sur base de votre seul cas. C'est habituel que les personnes qui ont fait la maladie elle-même vont réagir sur un mode "affectif", ce site met avant tout en avant des arguments rationnels. Prenons un cas concret lié au même vaccin polio: en 1988, l'Encyclopedia Universalis citant les chiffres de l'OMS rapportait une hausse de 300% des cas de polio dans les pays subtropicaux après les grandes campagnes vaccinales de l'OMS... il est évident que si vous aviez fait partie des victimes ayant attrapé une polio à cause de la vaccination, votre discours serait donc très différent et vous pourriez tout autant dire "plus jamais ça". Voyez ce qui se passe en Inde, plus de 60 000 cas de paralysie flasque aiguë provoquée par le vaccin rien qu'en 2011 (cette paralysie est deux fois plus mortelle que la polio, il faut le savoir!) Mais le pays, hourra est déclaré "sans polio"... http://www.thehindu.com/opinion/lead/polio-free-does-not-mean-paralysis-free/article4266043.ece
Vous n'avez fort probablement pas lu l'excellent livre du Dr Jean Pilette, "Nous te protégerons! Poliomyélite... quel vaccin quels risques?". Cela vous aurait fort probablement permis de comprendre sans préjugé et sans idéologie quels sont les facteurs concrets dans lesquels vous avez eu la polio et en quoi/pourquoi ces facteurs ont-ils pu favoriser (si c'est votre cas) le déclenchement d'une poliomyélite paralytique avec séquelles (la paralysie ne touche pas 100% des gens infectés mais environ 1 cas sur 200 et ce qui est scientifiquement intéressant est surtout de comprendre comment et sous l'influence de quels facteurs ce risque peut être majoré... plusieurs facteurs de risques médicaux ont clairement ont été établis: la prescription routinière à l'époque d'antipyrétiques, comme actuellement pour des symptômes d'angine mais une incubation silencieuse de polio pouvait "se cacher" derrière l'angine, comme la fièvre atteignant 39°C stoppe le développement des virus poliomyélitiques, cf travaux du prix nobel de médecine Lwoff, si vous avez eu des séquelles, c'est bien davantage ce type de facteurs qui ont eu un rôle décisif que le virus lui-même; à côté de ce type de facteurs, soulignons aussi le rôle négatif bien établi des injections (vaccins antidiphtériques notamment administrés largement à l'époque mais aussi des antibiotiques par voie intraveineuse) qui provoquaient la dissémination via les fibres musculaires lésées par l'injection des virus polio chez la personne en incubation silencieuse. Une autre mode médicale déplorable qui fut tout autant associée aux épidémies de polio était l'ablation des amygdales, parce que là aussi, chez les personnes en incubation de polio, cela provoquait un essaimage du virus et souvent des formes de polios bulbaires agressives et souvent mortelles dans ses suites ou très handicapantes. Les carences en iode étaient par exemple aussi des facteurs favorisants. Tout cela est bien établi mais bien sûr, l'immense majorité des médecins (et a fortiori les patients) sont tout à fait ignorants de ces facteurs alors l'attitude anti-scientifique consistant à se présenter de façon simpliste le vaccin comme le salut sans prise en compte de tous ces facteurs mais aussi des risques graves des vaccins (de nature à inverser un bénéfices/risques si administrés à l'échelle du monde entier, les victimes graves de vaccins, cela n'est pas juste 1000 ou 2000 personnes mais des dizaines de milliers de cas, avec aussi des décès). De nombreuses études ont permis de relier les vaccins à l'autisme, bien sûr comme le business est énorme et qu'il ne faut pas décourager le public de continuer à tout prix, on dénigre les études qui relient vaccin et autisme (et pourtant il n'y a VRAIMENT pas que celle de Wakefield!!) mais en attendant, avec la hausse croissante des vaccins depuis les années 80, on est passé à 1/ 10 000 dans les années 70' à des chiffres que le MIT américain prévoit être 1 enfant sur 2 (oui vous avez bien lu) en 2025...

Les campagnes de vaccination de masse sont des échecs de santé publique si on analyse le bénéfices/risques GLOBAL à chaque fois, bien sûr les idéologues ne voient que la seule maladie contre laquelle on vaccine (puisque précisément, ils sont dans une idéologie, c'est bien ça le problème, dans une idéologie, vous avez un postulat que le vaccin est LA voie à suivre donc bien sûr, les effets secondaires, c'est impossibles, ça ne peut pas être ni arrêter le train en marche!). Le Pr Montagnier le déplore et le constate (en ce qui a trait aux vaccinations de masse), voir ici: http://initiativecitoyenne.be/2015/07/pr-luc-montagnier-les-vaccinations-de-masse-ont-ete-desastreuses.html (copier-coller le lien dans la barre d'adresses pour ceux qui veulent du moins réellement s'informer!)

On peut citer des tas d'exemples qui illustrent tant l'échec complet de ces vaccinations de masse que l'ampleur aussi de votre propre désinformation. Prenons le cas de la variole. Qui ne croit pas que la vaccination ait été éradiquée par la vaccination? Pourtant l'OMS elle-même rapporte dans son rapport final d'éradication qu'aucun médecin de terrain n'a daigné lire que si les campagnes vaccinales de masse furent couronnées de succès dans quelques pays, ELLES ECHOUERENT DANS LA PLUPART DES CAS" et "qu'il fallait absolument changer de stratégie (càd privilégier la surveillance et l'isolement des malades). Mais en attendant, la vaccination frénétique a provoqué combien d'encéphalites, de leucémies (flambées de leucémie favorisées par ce vaccin de même que des cancers de la peau aussi, des lipomatoses etc..???
Voir notamment ici et ici sur le scandale des effets des vaccins antivarioliques (mais entre nous, l'Etat français a 94 millions de doses de vaccin antivariolique stocké dans des casernes militaires et un plan signé sous Sarkozy prévu pour vacciner de force 100% de la population française en 14 jours en cas de "menace bioterroriste" pfff...un plan qui fait beaucoup plus froid dans le dos quand on examine soigneusement les infos sur les risques ci-dessous que la moindre "menace bioterroriste"!):
http://initiativecitoyenne.be/article-variole-aveux-explosifs-a-posteriori-sur-le-vaccin-112215836.html

http://initiativecitoyenne.be/article-variole-polio-aveux-explosifs-sur-des-vaccins-re-us-par-des-centaines-de-millions-de-gens-122692255.html

http://initiativecitoyenne.be/2015/05/vaccine-contre-la-variole-un-laborantin-se-pique-et-l-attrape-quand-meme.html

http://initiativecitoyenne.be/article-variole-le-mythe-de-la-vaccination-eradicatrice-s-informer-avant-que-cela-ne-recommence-120061508.html

Revenons à la lumière de cet exemple concret de la variole au cas des vaccins polio car comme vous le voyez, nous n'éludons absolument pas votre question/interpellation mais nous élargissons la réponse en incluant des éléments objectifs (là où vous restez dans le subjectif, les affirmations et le cas personnel donc)....

Les vaccins oraux sont des vaccins à virus vivants qui présentent leurs risques propres (la latence virale est par exemple associée à des risques accrus de cancer) or les vaccins sont dispensés de tests destinés à évaluer leur potentiel cancérogène contrairement aux autres médicaments or si vous êtes scientifique, cette lacune devrait en toute logique vous gêner... http://initiativecitoyenne.be/tag/vaccination%20polio-liberte%20vaccinale/

Par ailleurs, même les vaccins injectables (donc inactivés), outre qu'ils contiennent du formaldéhyde qui est reconnu comme cancérigène certain (donc de classe I) depuis 2004 par une instance qui dépend de l'OMS (alors qu'ils sont donc aussi dispensés de tests de leur potentiel cancérogène!!) ont été aussi impliqués dans l'énorme contamination par le virus simien cancérogène SV40, on parle ici de plusieurs dizaines de millions qui ont contaminé par ce virus cancérigène dans le monde au cours des années 50' et 60' or le virus simien SV40 (simian virus n°40 identifié d'où son nom) est cancérogène- comme souvent quand des virus animaux passent la barrière d'espèces. Ce virus a été impliqué et retrouvé dans des tumeurs cérébrales, dans des mésothéliomes (y a pas que l'amiante!!), dans des tumeurs osseuses, a aussi été associé à des leucémies... c'est un virus tenace qui continue de circuler dans la population car il se transmet de la mère (vaccinée) à l'enfant non vacciné et par voie sexuelle aussi donc. Donc même des enfants n'ayant pas reçu les vaccins contaminés avaient plus de 10 fois plus de risques de certains cancers... c'est donc dire! Ceci pour vous aider à voir objectivement que ne voir que par "votre petit bout de lorgnette personnel et affectif", ce n'est pas très scientifique car combien de milliers de personnes, et c'est au bas mots ont attrapé un cancer qu'ils auraient pu ne jamais développé sans avoir reçu ces vaccins contaminés avec des virus de singe, combien?? Donc avant de croire de façon trop hâtive et sans analyse suffisante qu'un vaccin est "une évidence" et qu'il fait forcément plus de bien que de tort, soyez plus rigoureux et plus circonspect... s'informer sans dogme et de façon totalement indépendante sur les vaccins prend de nombreuses années, on n'a jamais fini et on découvre tous les jours... la vraie science ne fait pas bon ménage avec la vaccination car elle veut analyser les faits et ne veut pas d'affirmations toutes faites et de postulats indiscutables...

Maintenant, abordons aussi une autre partie de votre message, vous parlez de la tuberculose, avez-vous au moins conscience (sinon c'est littéralement effrayant votre degré de désinformation pour un scientifique....) que le vaccin BCG est un des vaccins les plus inefficaces qui soient? C'était déjà connu par les scientifiques dès les années 60': http://initiativecitoyenne.be/article-l-inefficacite-du-vaccin-bcg-connue-depuis-1961-mais-on-continue-de-l-administrer-110974646.html

En France où ce vaccin a été obligatoire, il y a eu depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale proportionnellement nettement plus de cas de tuberculoses (et encore aujourd'hui) que dans un pays comme les Pays-Bas qui eux n'ont jamais utilisé ce vaccin alors que proportionnellement leurs proportions de tuberculoses au sortir de la Guerre étaient comparables. Le vaccin BCG a été un frein notable à la lutte contre la tuberculose, cela a été admis même parmi des vaccinologues français acharnés...

Dès les années 70', l'OMS a conduit des essais à très large échelle pour évaluer l'efficacité de la vaccination antituberculeuse BCG et s'est rendu compte non seulement que le BCG ne fonctionnait pas mais qu'en plus, il rendait la tuberculose plus fréquente chez ceux qui le recevaient (ce qui ne l'a pas empêché hélas, de façon criminelle, de continuer à l'utiliser tout à fait inutilement mais au détriment des plus pauvres dans les pays du Tiers Monde). Rapport technique de l'OMS n°651 de 1980 sur la vaccination antituberculeuse (rapport sur un essai contrôlé en double insu des vaccins BCG conduits en Inde du Sud sur 360 000 personnes) nous citons: "L'essai a montré que le BCG ne conférait aucune protection au cours des 7,5 ans de surveillance ultérieure."

Cela n'était donc pas pour rien que le pédiatre français, Pr Marcel Ferru, avait écrit "La faillite du BCG".

Enfin, sur les vaccins HPV, vos propos témoignent de la même désinformation que sur la polio ou sur la tuberculose. Quelles sont vos sources? Le Figaro et le Ministère de la Santé? Pfff... Regardez encore ici la sortie dans la presse de plusieurs épidémiologistes canadiennes:

http://initiativecitoyenne.be/2015/10/appel-urgent-a-un-moratoire-sur-la-vaccination-anti-hpv-gardasil-etc.html

Même Diane Harper, une des chercheuses principales qui a contribué à développer ces vaccins a multiplié les sorties dans la presse ces dernières années tellement elle est rongée de remords et dénonce tant l'absence d'efficacité que les risques largement sous-estimés de ces vaccins mal évalués....

https://www.youtube.com/watch?v=aLBhsIunWyY

C'est aussi tout à fait faux qu'il n'existe aucune preuve des risques graves de ces vaccins HPV, si vous affirmez ça, c'est que vous ignorez complètement la méthodologie biaisée selon laquelle les vaccins sont évalués (commencez pourtant par là car l'élimination des biais, c'est la base de ce qu'on apprend en science vous savez....

voir ici et ici:

http://initiativecitoyenne.be/article-tous-les-vaccins-sont-experimentaux-voici-pourquoi-118489412.html

http://initiativecitoyenne.be/article-vaccins-le-vrai-scandale-des-faux-placebos-97058382.html


Annals of Medicine, méta-analyse ayant passé en revue une centaine d'études sur l'efficacité et la sécurité des vaccins HPV concluait déjà à un rapport bénéfices/risques et coût/bénéfices très négatif dès 2011:

http://initiativecitoyenne.be/article-vaccins-anti-hpv-leur-ratio-benefices-risques-est-defavorable-annals-of-medicine-95904414.html

Après, voilà, il y aura toujours des gens qui ne veulent rien voir, qui préfèrent rester aveugles et qui s'entêteront idéologiquement à dire "non c'est une coïncidence", "le vaccin, c'est le salut" et qui prétendront mieux savoir que les vaccins sont sûrs même quand les médecins des firmes fabricantes (aussi experts à l'OMS!) avouent platement qu'ils ne savent comment les vaccins fonctionnent. Bien à vous

soleil vert 23/09/2015 19:49

Les vaccins sont la plus grande opération de mystification humaine, basée sur un concept vérifié (la mémoire immunitaire) mais appliquée empiriquement et de manière forcément désastreuse, car l'immunité est d'abord individuelle, individualisée et ne peut jamais être basée sur des critères administratifs. Jamais je ne risquerai de me soumettre à cette escroquerie, cette farce, qui non seulement n'a jamais démontré son efficacité ni son innocuité, mais dilue dans le milieu intérieur des poisons qui feront ensuite le bonheur des laboratoire pharmaceutiques, pour essayer de soulager les allergies, maladies auto-immunes et neurologiques qui en découleront pour beaucoup. Pour répondre à Nathalie, pendant la WW2, à propos de paupérisation, il y a eu des épidémies de diphtérie et de tuberculose dans les populations vaccinées, et l'incidence de la tuberculose est toujours restée plus élevée en France (avec le BCG obligatoire) que dans les autres pays qui ne l'ont plus ou jamais utilisée. Alors, convaincue ?

Initiative Citoyenne 07/04/2016 11:25

Censure? Vous êtes bien parano dites-donc, c'est plutôt sur des sites officiels que vous devriez craindre cela vu leur manque total d'arguments!!

Il y a quantité de preuves données sur ce site: sur l'autisme, le SV40, les paralysies flasques etc. Vous pouvez tout nier, c'est habituel de la part des idéologues, même quand les faits sont largement exposés, ils nient tout en s'imaginant qu'on va repasser des heures pour aller leur copier-coller une Xème fois tous les liens (qui sont déjà sur le site) mais qu'ils ne liront de toute façon pas.

Votre message est affligeant car c'est celui de quelqu'un qui n'a rien lu et ne veut rien lire donc pour ne pas perdre + de temps avec ce genre de message peu intéressant, nous pointerons notamment comme preuves évidentes de votre ignorance:

* Votre confusion (volontaire?) entre aluminium ingéré et injecté or ça n'a rien de commun, vous ignorez tout de ce qu'est la pharmacocinétique, étude du devenir des composants dans le corps une fois administré or les vaccins sont dispensés de ce genres d'analyses mais pourtant, selon qu'un produit est ingéré ou injecté, sa route exacte ne sera pas la même dans le corps. Votre argument n'a donc AUCUNE PERTINENCE CLINIQUE.

* Les antibiotiques utilisés massivement (aussi par voie intraveineuse) dans les années 40, 50, 60 (pour diverses infections, par exemple la syphillis) provoquent, comme toute injection intramusculaire (vaccin, etc) une effraction et donc une blessure des fibres musculaires qui sont en mesure de provoquer une démultiplication du virus polio (dont une des cibles est les récepteurs se trouvant au niveau musculaire notamment), expliquant que quantité de personnes qui étaient en incubation silencieuse de la polio et qui auraient majoritairement pu ne même pas le savoir ont alors pu déclenché des paralysies et garder parfois des séquelles. Cela a été étudié dans des études officielles. Cf notamment les références et le commentaire dans le livre "Nous te protégerons! Poliomyélite, quel vaccin, quels risques? De Dr Pilette, aux éditions ALIS.
Mais personne ne dit non plus que les antibiotiques sont toujours à bannir, ils sont parfois nécessaires, mais il existe cependant parfois des alternatives et d'autres moyens pour lutter contre des phénomènes de résistance parfois dramatique (susceptibles de mener notamment à des amputations par exemple dans certains cas de staphylocoque multirésistant).

Bref, informez-vous mieux, ça fera gagner du temps à tout le monde.

GT27.5 25/03/2016 14:49

impossible de répondre directement à la réponse d'initiative citoyenne ci-dessus (pas de censure ? mais pas de réponse possible = censure !?), car le lien ne fonctionne pas.
donc, je réponds à soleil vert, à qui je dis en passant : pas convaincu par votre argumentation ! et pour cause, il n'y a aucun argument, aucun source, juste du baratin... "dilue des poisons dans le milieu intérieur"... y'a du lourd en terme de persécution !?

vous êtes un cuistre (cf définition) !
on nage en plein délire de persécution !
vous parlez de biais et de méthodologie... mais, balancez les preuves, les vraies, scientifiques concernant le SV40, autisme et vaccins, paralysie flasque aiguë et vaccin polio, etc... incroyable d'affirmer autant de "vérités" sans aucune preuve !
et "le rôle négatif des antibiotiques par voie intra-veineuse" !? la polio est un virus et les antibiotiques fonctionnent contre les bactéries... quel rapport ? au pire, cela ne fonctionne pas ! mais, cela n'aggrave pas ou ne masque pas !? attendez, attendez... peut-être est-ce les vilains antibios des vilaines firmes pharmaceutiques qui en veulent au gentil peuple citoyen...
je suis surpris que vous ne parliez pas d'aluminium !? sachez qu'un vaccin contient en moyenne 0,5 mg d'aluminium. la dose moyenne quotidienne ingérée dans les pays développés si situe entre 4 et 10 mg !? par exemple, il y a 10 fois moins d'aluminium dans un vaccin que dans une tablette de chocolat et 100 fois moins que dans un litre de tisane... (source : Aluminum in Food – The Nature and Contribution of Food Additives. Robert A. Yokel, Pharmaceutical Sciences, University of Kentucky, USA). en comptabilisant tous les vaccins des petits français de 0 à 25 ans, cela fait 10 mg sur 25 ans ! vous allez me faire croire que ces 10 mg sur 25 ans sont responsables d'effets neurotoxiques et que les 5 à 10 mg ingérés quotidiennement ne le sont pas !?
vous voulez un monde sans vaccin et sans antibio... comme au moyen âge (j'exagère, je le sais !), car notre niveau sanitaire est maintenant suffisant !? le niveau sanitaire suffisant n'est pas une barrière efficace contre les maladies transmissibles par voie aérienne : diphtérie (DC d'une petite fille de 6 ans non vaccinée, à barcelone, en juillet 2015 ; oui, je sais, la faute à l'hôpital qui n'avait pas de sérum anti-diphtérique !), la coqueluche, les méningites à pneumocoques, haemophilus ou méningocoques, la rougeole...
la prochaine fois que vous verrez une méningite à méningocoque, mettez-lui un brin d'oseille sur l'oreille et une gousse d 'ail dans l'anus... et priez ! mais, surtout pas de vaccin ni d'antibio, non, surtout pas !
assumez vos actes et vos opinions ! vous ne voulez pas de vaccin ? vous êtes sûr ? alors, acceptez les risques : si vous avez (ou votre enfant) une maladie évitable par la vaccination, payez de votre poche la consultation, les examens complémentaires, l'hospitalisation (dont la réanimation si besoin), et la prise en charge des séquelles si nécessaire. engagez-vous à ne pas déposer plainte contre les médecins qui n'auraient pas pu vous soigner (ou votre enfant). assumez complètement votre choix !

je sais que mon petit laïus ne convaincra personne chez les paranoïaques persécutés. mais, merci, cela m'a fait du bien !

andré 23/02/2016 12:35

bravo de votre réponse d'expert averti et libre, j'ai moi même par ignorance fait le vaccin de l'hépatite B il y a une vingtaine d'année, je l'ai fait bien que je me disais à l'époque j'ai vécu jusqu'à 30 ans sans attrapé cette maladie, je ne vois pas pourquoi je l'attraperais maintenant, et pourtant je l'ai fait, certes un peu influencé par un environnement favorable qui soutenait que celui-ci me protègerait du cancer, qui lui devait être trompé par les affirmations de son médecin qui ne maitrisait certainement pas le sujet et qui devait y trouver un intérêt, ça fait maintenant 20 ans, apparemment ça se passe, ouf, par contre j'ai dû être toujours très vigilant concernant mon fils dont je suis séparé de la mère et qui n'a pas la même approche que moi sur le sujet, je lui ai tant bien que mal évité le vaccin de l'hépatite in-extrémis suite tout de même à une première injection que la mère lui a faite administrer, mon garçon est maintenant en age de discerner donc je ne m'en soucie plus, par contre il reste encore ma fille que j'ai eue avec une autre femme dont je suis séparé aussi, je redoute sa limite de faire du mal à ma poulette pour me toucher, bien que j'ai indiqué mon refus catégorique de vaccination sur le carnet de santé, je me sens impuissant face à la mauvaise foi de cette personne prête à tout pour me nuire y compris cela, ma petite fille est trop jeune pour discerner malgré que je lui en parle, j'espère toutefois que ça se passera bien ?????!!!!!

Nathalie 10/08/2015 16:31

je réponds à Fabien , la polio est un virus et non une bactérie, un virus ne se traite pas comme une maladie bactérienne, quand on arrive à le traiter (traitement symptomatique). On meurt encore du tétanos dans d'atroces douleurs. En effet il y a peut etre trop de vaccins sur le marché mais je pense que le DTP et le ROR sont importants d'autant plus avec la popérisation de notre sociétés il y a un risque d'émergence de ces maldies

fabian 16/07/2015 00:07

Il n’y a pas lieu de vacciner
06/07/2015 12:19

Clefsdufutur-05.07.2015-MStGermain

Les vaccins

C’est une ignominie sans nom d’avoir laissé proliférer les vaccins dangereux et inutiles avec la complicité de tous lobbies pharmaceutiques, laboratoires et système de santé. L’étendue du désastre dépasse la France puisque tous les Pays sous emprise sioniste sont concernés. Ce sont plus de centaines de milliers d’enfants déficients, affaiblis, morts à la vie, détruits pour de l’argent. La complicité des médecins est scandaleuse. Le serment d’Hippocrate n’existe plus depuis belle lurette.

Les services de l’ONU sont corrompus payés par les industries pharmaceutiques et laboratoires. Le vaccin est une arme de guerre. Il faut s’unir contre, tous ensemble. Sans unité, pas de victoire immédiate.

Les vaccins sont une invention qui n’a jamais été prouvée : vacciner une population malade crée une pandémie. Vacciner avec des poisons tue. Inoculer de nouvelles maladies par l’injection de vaccins est une politique de destruction d’un Peuple.

Aucun Pays ne devrait plus accepter de campagne de vaccination de l’OMS.

Pour la polio : ce sont des enfants faibles qui la contractent. On peut les soigner autrement que par le vaccin. Un enfant faible sera toujours la cible des bactéries.

Un corps sain n’a besoin de rien. Il s’auto-immune au contact des germes. Il n’y a pas lieu de vacciner. C’est aussi une question d’alimentation qui fait la différence. Une alimentation vitaminée protège des maladies. Il n’y a pas lieu de vacciner.

MStG-SL, 05.07.2015 soir

En savoir plus : http://www.clefsdufutur-france-afrique.fr/news/il-ny-a-pas-lieu-de-vacciner/

Mélissa 02/09/2015 21:07

Je suis entierement daccord avec toi.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA