Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 10:08

Décès de Karen (16 ans) après  des troubles auto-immuns déclenchés par deux injections de Gardasil

 

D’après Norma Erickson (Extraits)

 

Peu avant son décès, et malgré ses souffrances, Karen a voulu réaliser une courte vidéo pour avertir les autres des conséquences possibles de la vaccination Gardasil.

Photos de Karen avant et après les injections de Gardasil – A noter les changements dramatiques qui se sont produits entre fin 2013 et mi-2015.

Photos de Karen avant et après les injections de Gardasil – A noter les changements dramatiques qui se sont produits entre fin 2013 et mi-2015.

Le 22 mai 2015, Karen Duran-Cantor est décédée à la suite de complications liées à de nouveaux troubles auto-immuns qui auraient été déclenchés par deux injections de Gardasil, le vaccin contre le papillomavirus humain actuellement administré aux filles d’âge scolaire dans tout le pays (Colombie).

 

Karen a reçu sa première injection du Gardasil fin 2013 et la seconde quelques mois plus tard, au début de 2014. Selon sa maman, les mains de Karen ont commencé à gonfler immédiatement. Elle a commencé à souffrir de douleurs articulaires. Le diagnostic : Arthrite rhumatoïde juvénile. En dépit du traitement médical suivi, la maladie de Karen a continué de progresser. Les intenses douleurs constantes l’ont forcée à abandonner ses études.

 

Karen et sa famille ont demandé un deuxième avis à la Clinique Colsubsidio de Bogota qui a diagnostiqué un épanchement pleural nécessitant des ponctions pour l’aider à respirer. A partir de ce moment, elle n’a plus pu marcher. Elle ne pouvait même plus se rendre dans la salle de bains pour y prendre une douche. Elle souffrait de douleurs constantes sur le côté droit de son corps (le côté du corps où l’injection du Gardasil avait été pratiquée). Karen se plaignait souvent d’être à court de souffle. Elle avait beaucoup de difficultés à respirer. Juste un peu avant sa mort elle dut recevoir de l’oxygène. Elle a finalement dû être transportée aux soins intensifs de l’hôpital « La Samaritana » de Bogota où elle a développé une insuffisance respiratoire fatale.

 

En plus de la douleur et du chagrin que cette famille a eu à endurer, il lui reste un long chemin à parcourir pour trouver un expert médico-légal qui pourrait déterminer la cause exacte de la mort de leur fille.

 

La famille de Karen n’est pas la seule dans ce cas. Des centaines de filles ont connu des problèmes de santé qui pourraient avoir été déclenchés par le récent programme de vaccinations obligatoires en Colombie. L’Institut National Colombien de la Santé a diligenté une enquête. Le chercheur principal, le Dr Fernando De la Hoz, célèbre épidémiologiste, a démissionné après avoir conclu que les effets secondaires développés par les jeunes-filles étaient le résultat d’une maladie psychogène.

 

Karen, avant le Gardasil qui l'a littéralement massacrée

Commentaire de Norma ERICKSON de SaneVax :

 

Les vaccins contre le HPV sont-ils la cause numéro un des coïncidences dans la monde ? Sommes-nous confrontés à l’une des pires épidémies d’hystérie de masse que le monde ait jamais connue ? Apparemment, les autorités sanitaires du monde entier voudraient nous faire croire à la réalité de l’un de ces deux scénarios.

 

Presque sans aucune exception, les nouveaux troubles de santé qui surviennent chez les survivant(e)s des vaccins Gardasil ou Cervarix sont mis sur le compte de coïncidences, d’hystérie de masse, de troubles psychosomatiques, etc., etc… ad nauseam. Les autorités de santé d’un pays comme la Colombie ont été jusqu’à attribuer les troubles qui surviennent après l’injection du Gardasil à une surutilisation du Ouija !

 

Si tout ce qui précède ne fonctionne pas, l’étape suivante consiste à attribuer la responsabilité des nouveaux symptômes aux parents en évoquant le syndrome de Münchausen par procuration, des troubles factices, des maladies inventées fabriquées, une recherche d’attention, l’ envie de se faire un peu d’argent, etc.

 

Le tout premier problème avec toutes ces théories c’est qu’elles sont souvent avancées alors que peu de véritables examens médicaux ont été réalisés ou pas d’examen du tout. Les parents qui faisaient confiance aux autorités de santé et qui avaient fait injecter le nouveau vaccin miracle à leur fille se retrouvent perdus, abandonnés, trahis par ceux-là même en qui ils avaient placé leur confiance pour protéger la santé et le bien-être de leurs enfants.

 

Le second problème, avec toutes ces théories, est qu’elles contribuent à retarder les traitements qui pourraient sauver des vies si de véritables enquêtes avaient eu lieu et si des diagnostics précis avaient été posés pour pouvoir proposer des traitements.

Karen Duran-Cantor, pressentant sans doute le pire qui allait lui arriver a généreusement tenu à alerter les autres jeunes filles sur les redoutables dangers de ce vaccin destructeur

Décès de Karen, 16 ans, après des troubles auto-immuns déclenchés par deux injections de vaccin Gardasil

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

Jean-Marc Rolland 19/06/2015 14:49

terrible ... quand le massacre va-t'il se terminer ?

Gérard 19/06/2015 17:22

Cela s'arrêtera peut-être quand tous les parents ou n'importe quelle personne fera signer un "document de responsabilité " au médecin vaccinateur.
A mettre au point en rapport avec les notices officielles des vaccins et autres...
Au boulot les experts.

Gérard 17/06/2015 18:24

On fait confiance (aveugle) à la médecine et donc aux vaccins et médicaments. Or, tout le monde ne réagit pas de la même manière. Parfois les dégâts sont irréversibles. Les médecins restent-ils accrochés aux statistiques (bénéfices- risques)? N'osent-ils rien dire parce qu'ils savent qu'ils auront des ennuis avec l'Ordre des Médecins? Sont - ils à ce point "intoxiqués" ou " arrosés" par les labos?
Pas facile en tout cas de faire prendre conscience à la population qu'il est parfois extrêmement dangereux de se fier pieds et poings liés aux vaccins et médicaments. Si on ne peut même plus avoir confiance en son médecin, où va-t-on, pense-t-on!!
En tout cas, moi, je suis convaincu pour avoir un exemple assez proche

InitiativeCitoyenne 17/06/2015 19:33

En effet, nous avons des centaines d'exemples, en quelques années, des centaines de cas dont nous avons pu avoir connaissance. Si les victimes faisaient le lien, ce serait une révolution statistique, éthique, juridique, médicale et une vraie révolution globale en fait car les vaccins symbolisent assez bien la FOI en la médecine et en l'autorité d'une manière plus générale.

InitiativeCitoyenne 17/06/2015 15:05

Très vrai Marie-Christine... mais le problème est toujours le même, alors que tous les citoyens qui reçoivent cette info devraient oser la partager à tous leurs contacts (et tant pis pour ceux qui le prennent mal parce qu'ils ont déjà fait vacciner leurs enfants à tort...), la plupart ne relayent pas or cela permettrait d'arrêter cette folie criminelle, scientifiquement et éthiquement indéfendable... Tous ces Dr Diafoirus de mauvaise foi clamant à chaque fois et sur base d'essais cliniques biaisés "ce sont des coïncidences" devraient être traduits en justice sans attente mais la conscience du public n'a pas encore atteint le niveau nécessaire hélas...

fessard Marie-Christine 17/06/2015 14:57

Dégoûtée! On nous conseille fortement de faire vacciner nos jeunes filles. Pourquoi, pour les engoyervau mourroir! Trop grave et archi degueulasse!

marine 20/06/2015 03:09

tout ca pour faire fonctionner les laboratoires !!! tout est une question de pognon !!!! Aux parents de se renseigner, de se documenter avant d'envoyer leur gamines se faire vacciner !!!!!

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA