Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 18:28

Les vaccins modifient-ils les gènes au point de causer la fragilité des os chez les nourrissons?

Les vaccins modifient-ils les gènes au point de causer la fragilité des os chez les nourrissons?

Commentaire : Brian Shilhavy, Rédacteur en chef de Health Impact News, 21 juin 2015

 

Depuis que nous avons lancé le site MedicalKidnap.com fin de 2014, nous avons fait état de nombreuses histoires où les enfants sont enlevés à leurs familles aimantes tout simplement parce que l’on a découvert des preuves  de fractures et autres traumatismes du squelette. Des recherches de plus en plus nombreuses montrent aujourd’hui que d’autres conditions médicales peuvent provoquer pareils traumatismes en dehors du « syndrome du bébé secoué » et qu’il ne s’agit pas nécessairement de maltraitance d’enfants.

 

Certains de ces enfants ont des marqueurs génétiques spécifiques qui les rendent davantage sujets à ces types de dommages, comme le syndrome d’Ehlers-Danlos et l’ostéogenèse imparfaite. On dit que ces types de maladies sont héréditaires, mais leur augmentation conduit des personnes honnêtes à chercher d’autres causes en dehors de la génétique. L’ensemble des domaines de l’épigénétique nous a montré ces dernières années que des modifications génétiques peuvent aussi se produire à cause de facteurs externes et environnementaux. Du fait que l’augmentation de ces troubles génétiques coïncide aussi avec l’augmentation du nombre de vaccins ajoutés au programme vaccinal, j’ai demandé à Christina England d’effectuer une recherche sur ce problème et de me fournir un rapport (que vous pourrez trouver ci-dessous).

 

Le programme américain d’indemnisation des victimes des vaccins a déjà payé plusieurs millions de dollars à des individus et des familles dont la santé a été endommagée ou sont décédés après des vaccins. Aucune recherche destinée à examiner pourquoi certains enfants sont davantage susceptibles de souffrir des effets indésirables des vaccinations n’a été entreprise. Au lieu de cela, les législateurs des Etats-Unis tentent d’éliminer les exemptions et d’appliquer une politique passe-partout de vaccination publique.

 

Etant donné que les compagnies pharmaceutiques bénéficient d’une immunité juridique par rapport à la production de vaccins qui peuvent s’avérer dangereux, comment pouvoir penser que ces industries se sentiraient motivées à fabriquer des vaccins plus sûrs ? Que faudra-t-il pour pouvoir ralentir le rythme de plus en plus effréné de la production de nouveaux vaccins, comme pour consacrer du temps à la recherche en vue d’améliorer les vaccins existants, Combien d’enfants devront-ils encore être sacrifiés sur l’autel du « plus grand bien » ?

 

Il est peut-être temps pour le Congrès de réexaminer la pertinence  du programme de dédommagement des victimes de vaccins qui accorde l’immunité aux compagnies pharmaceutiques par rapport à leur marché, et qui ne les incite pas à fabriquer des vaccins plus sûrs. Les Etats-Unis se classent en bien mauvaise place parmi les pays développés en ce qui concerne les problèmes de santé de l’enfance. Les Etats-Unis sont aussi en tête pour le nombre de vaccins qui d’après le calendrier vaccinal doivent être administrés aux enfants.

 

Les vaccinations pourraient-elles être responsables de la modification des gènes ?

 

Par Christina England

 

Au cours des dernières années, les médecins ont vu une augmentation du nombre d’enfants souffrant de maladies génétiques comme le Syndrome d’Ehlers-Danlos et l’ostéogenèse imparfaite. Beaucoup se sont demandé si l’augmentation du nombre de vaccinations ne pourrait pas être en cause. Alors que pour la majorité d’entre nous, tout ceci pourrait paraître relever davantage de la science-fiction que de la réalité, d’autres envisagent la possibilité que ces deux conditions sont liées à des mutations de gènes causées par les vaccinations.

 

Un autre facteur inquiétant est le fait qu’un nombre croissant de parents ont signalé que leur enfant était en parfaite santé avant de recevoir ses vaccins et que les problèmes ne se sont développés qu’après avoir reçu les vaccins.

 

L’examen des faits

 

Le syndrome d’Ehlers-Danlos est un trouble héréditaire du tissu conjonctif caractérisé par une hypersensibilité de la peau (une peau qui présente la caractéristique de pouvoir être davantage étirée qu’une peau normale), une peau douce et fragile, des retards dans la cicatrisation des plaies, ainsi que la formation de cicatrices atrophiques, des ecchymoses et une hypermobilité articulaire généralisée.

 

Selon le site  web Genetics Home Reference – Your Guide to Understanding Genetic Conditions, certaines mutations des gènes ADAMTS2, COL1A1, COL1A2, COL3A1, COL5A1, COL5A2, PLOD1 et TNXB sont responsables de l’apparition du syndrome d’Ehlers-Danlos.

 

Certains de ces gènes (COL1A1, COL1A2, COL3A1, COL5A1 et COL5A2) fournissent les instructions pour produire des protéines  qui sont utilisées pour assembler différents types de collagène. Les collagènes sont des molécules qui donnent la structure et la résistance aux tissus conjonctifs de l’ensemble du corps. D’autres gènes (ADAMTS2, PLOD1 et TNXB) fournissent les instructions pour la fabrication de protéines qui interagissent avec le collagène.

 

Les mutations qui provoquent les différentes formes du syndrome d’Ehlers-Danlos perturbent la structure, la production ou le traitement du collagène. De ce fait, les molécules ne peuvent s’assembler correctement. Ces défauts affaiblissent les tissus conjonctifs de la peau, des os, ainsi que d’autres parties du corps entraînant les traits caractéristiques de cette affection.

 

L’ostéogenèse imparfaite est une maladie génétique qui fait que les os se brisent très facilement parce que les défauts génétiques empêchent le corps de produire des os sains, forts et solides. La mutation des gènes est aussi responsable de la maladie génétique ostéogenèse imparfaite que l’on appelle parfois le syndrome des os fragiles.

 

Sur le site web Genetics Home Reference – Your Guide to Understanding Genetic Conditions, il est précisé :

 

Des mutations des gènes COL1A1, COL1A2, CRTAP et P3H1 provoquent l’ostéogenèse imparfaite.

 

Des mutations dans les gènes COL1A1 et COL1A2 sont responsables de plus de 90% de tous les cas  d’ostéogenèse imparfaite. Ces gènes fournissent les instructions pour l’élaboration des protéines qui sont utilisées pour permettre l’assemblage du collagène de type I. C’est ce type de collagène qui est la protéine la plus importante dans les tissus osseux, de la peau et autres tissus conjonctifs qui fournissent la structure et la résistance à ces parties du corps.

 

Les vaccins provoquent-ils la mutation de nos gènes ?

 

Bien que ces deux conditions soient dites héréditaires, un nombre inhabituellement élevé de parents signalent que leur enfant a développé ces conditions après avoir été vacciné. Si ceci est vrai, se pourrait-il que ce soit dû au fait que leurs enfants possédaient déjà les marqueurs génétiques de ces conditions et que les vaccinations auraient entraîné leurs corps à déclencher la maladie ?

 

M. Lloyd W. Phillips pense que c’est ce qui se passe en réalité. Dans une étude intitulée « Etude de 4 ans et Analyse des effets indésirables du vaccin Gardasil contre le HPV », publié par Americans disabled by vaccines, il explique que quand des enfants qui possédaient le marqueur génétique pour l’EDS (Syndrome d’Ehlers-Danlos) recevaient le vaccin Gardasil contre le HPV, beaucoup d’entre eux développaient le syndrome d’Ehlers-Danlos (EDS)

 

Phillips écrivait: « L’hypermobilité est un facteur de risque». Il poursuit: « L’activité physique comme facteur de risque d’une réaction indésirable au vaccin. »

 

« Nous avons pu observer que les enfants qui paraissaient être particulièrement en bonne santé avant de recevoir le vaccin Gardasil et qui étaient les plus physiquement actifs après la vaccination (sports divers, danse, vélo, patinage, ou toute autre activité physique) souffraient le plus de symptômes débilitants, y compris des troubles de la marche ou tout simplement l’incapacité de marcher. Cet état est vraisemblablement dû à une plus ample circulation des éléments vaccinaux dans tout le corps suite à l’exercice, et à un système cardio-vasculaire plus robuste. Ces filles se plaignaient aussi davantage de douleurs à la poitrine dans la région du cœur. Les médecins et les hôpitaux refusaient généralement de lancer des enquêtes à la suite de ces plaintes, mais se contentaient de tests de grossesse et de drogues avant de renvoyer ces patientes avec un diagnostic de « Trouble de conversion ».

 

Dans la version simplifiée de son article, Phillips a donné plus d’explications :

 

Un français du nom de Ramon avait remarqué que si on administrait un vaccin contenant de l’aluminium à un cheval qui faisait une infection, le système immunitaire de l’animal se mettait à produire un nombre élevé et imprévisible d’anticorps. Malheureusement pour de nombreux ancêtres irlandais, suédois, anglais, français, danois et autres chercheurs des pays de l’Europe de l’ouest et du nord, les gens qui présentaient certaines mutations génétiques pouvaient parfaitement abriter de nombreux autres agents pathogènes tout en tombant rarement malades… jusqu’à ce qu’ils reçoivent un vaccin. Le vaccin commence à s’attaquer aux virus et aux bactéries que ces personnes ont pu rencontrer dans leur vie, y compris des germes dormants qu’elles pensaient avoir été détruits depuis longtemps.

 

Mr Phillips a poursuivi en expliquant que les vaccins ont été conçus pour des personnes en parfaite santé, avec des systèmes immunitaires parfaitement intacts et sans aucune mutation génétique.

 

Cependant comme beaucoup d’entre nous en sont conscients, en réalité cela est virtuellement impossible parce que des millions de mutations génétiques se produisent régulièrement. Et si un enfant a, dès sa naissance, été vacciné contre l’hépatite B, les chances qu’il possède encore un système immunitaire intact sont minces. Voir pour plus de détails l’article Vaccines and Immune Suppression.

 

Si les vaccinations favorisent dans le corps des enfants les marqueurs génétiques pouvant conduire au syndrome d’Ehlers-Danlos, pourrait-on dire la même chose pour l’ostéogenèse imparfaite ?

 

Je pose la question parce qu’au cours de ma recherche j’ai découvert un article intitulé Pediatrics in Tulsa & Eastern Oklahoma, écrit par Robert Kendall Enders, M.D. en 2009. Selon le Dr Enders, des cas de la maladie génétique ostéogenèse imparfaite se sont multipliés à des taux alarmants depuis la première partie du 20ème siècle.

 

Au cours de la première partie du 20ème siècle, on rapportait de 20 à 60 cas. Après l’article qui est paru dans JAMA en 1962, on relevait 10.000 cas, en 1976 environ 669.000 cas et en 1978 quelque 836.000 cas. Il a été estimé qu’en 1992 il y avait trois millions de cas dans le monde, et en 2000 environ 4 millions de cas (P.77/78)

 

Cette énorme augmentation du nombre de cas rapportés semble coïncider avec l’augmentation du nombre de vaccins administrés aux jeunes enfants. Evidemment, il peut s’agir de coïncidences, mais quand ces données sont mises en relation avec les travaux des Docteurs David Ayoub et Edward Yazbak dans « Fausses accusations du syndrome du bébé secoué », la chose a de quoi étonner. (Voir : « Is Shaken Baby Syndrome often misdiagnosed and caused by vaccine-induced Rickets ? »)

 

Des preuves supplémentaires viennent à la lumière pour expliquer la mutation

 

Dans un article écrit par le Dr Harold E. Buttram,M.D., Susan Kreider, RN, et Alan R. Yurko, intitulé Vaccines and Genetic Mutation, les auteurs expliquent qu’ils ont découvert des preuves que des modifications génétiques surviennent chez des personnes qui ont eu des réactions indésirables aux vaccins. Les auteurs suggèrent un lien de causalité.

 

Leur article commente le travail de John Martin, M.D., PhD, Howard B. Urnovitz, PhD et le Dr MG Montinari. Ils reconnaissent clairement que n’étant pas des autorités en matière de génétique et d’immunologie, ils pensent néanmoins que des non-experts peuvent avoir une vue assez objective des choses, et ils écrivent :

 

« Ce que nous espérons pouvoir établir à partir du travail de ces chercheurs est qu’il est à la fois possible et plausible que des modifications génétiques subtiles mais très répandues puissent survenir à la suite des programmes actuels de vaccination des enfants, et qu’il est possible que ce phénomène affecte un grand nombre d’enfants. »

 

Le Dr Buttram et son équipe poursuivent :

 

« Le travail d’Urnovitz jette un fameux éclairage sur le fait que les vaccins peuvent induire des modifications génétiques. A la naissance, nos parents nous ont transmis des gènes particuliers. Il semble maintenant que ce matériel génétique brut puisse être malléable à la suite d’influences environnementales, y compris avec des produits chimiques toxiques et avec les vaccins. Sur base de l’information qui précède, il est à la fois possible et plausible que des translocations génétiques se produisent à la suite des vaccins. Il est certain qu’il s’agit là d’une raison d’inquiétude. »

 

Dans leur conclusion, le Dr Buttram et son équipe ont baptisé les modifications génétiques provoquées par les vaccins: « le trou noir de la connaissance scientifique ». Ils écrivent :

 

« Même si les choses se passent comme décrit plus haut, sommes-nous en possession de la technologie pour pouvoir les identifier, et sinon, disposons-nous du temps nécessaire pour attendre que les lents processus de la science puissent prouver pareille relation ?

 

Des études d’Afrique, d’Angleterre, de Suède et de Nouvelle Zélande ont toujours montré une incidence plus importante des problèmes allergiques comme l’asthme et l’eczéma avec un nombre croissant de maladies chez les enfants complètement vaccinés comparativement à des enfants qui ont reçu peu de vaccins ou pas de vaccins du tout.

 

Il nous semble inconcevable que la génétique puisse être une chose et la santé une autre, ou que la détérioration de la santé ne correspondrait pas du tout à des modifications génétiques. »

 

Puisse le travail de ces chercheurs, ainsi que les autres documents auxquels nous avons fait référence commencer à expliquer pourquoi  tant d’enfants apparemment en bonne santé développent des troubles génétiques potentiellement mortels,  qui étaient  très rares avant l’élargissement du calendrier vaccinal ?

 

Conclusion – Des recherches en matière de génétique sont absolument nécessaires pour permettre la mise au point de vaccins plus sûrs.

 

Bien que nous ne puissions pas prouver de manière concluante que les vaccinations sont à l’origine du développement de troubles génétiques chez les enfants, la chose  semble cependant extrêmement probable si nous prenons en compte toutes les études qui soulignent le fait que les vaccinations sont à l’origine de la mutation et de la modification des gènes.

 

Il est certain que tous les enfants devraient, dès la naissance, être examinés par rapport à ces problèmes avant de recevoir leurs premières vaccinations. Pareille politique épargnerait aux enfants vulnérables le développement de troubles génétiques dont les conséquences pourraient s’avérer mortelles après qu’ils aient été vaccinés.

 

Voir aussi :

 

Are Parents Going to Jail for Vaccine Injuries?

New Film Exposes Shaken Baby Syndrome Myth – Opponents Want to Silence it at Film Festivals

Mainstream Media Finally Exposing Shaken Baby Syndrome as False Diagnosis – How Many Innocent Parents Have Suffered?

Is Shaken Baby Syndrome Often Misdiagnosed and Caused by Vaccine-Induced Rickets?

Families Ripped Apart By False Accusations of Child Abuse – Vaccine Injuries Often to Blame

 

Source: Health Impact News

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Gérard 25/06/2015 19:16

Je voulais arrêter la conversation mais vous me relancez !
Ma compréhension du titre reste la même : c’est une question, une hypothèse, une direction de recherche sur base d’observations, de doutes. Il faut encore prouver et c’est trop tôt pour conclure. Les résultats finaux seront peut-être tout à fait négatifs.
Quant au contenu, je ne peux pas en discuter. Cela dépasse mes compétences.
Le jour où on ne se posera plus de questions….. !!!!
Ou bien est – il plus prudent de ne pas s’en poser pour ne déranger personne ? « On ne discute pas « et non « on ne discute plus »
Je ne fais pas plus confiance dans les articles de ce site que dans certaines recherches ou agissements d’organismes officiels, d’autorités qui ont bien semé le doute en nous trompant. Libre à moi de généraliser ou pas.
De plus, comme je l’ai déjà dit, la personne la plus proche de moi a voulu se soigner, le médecin a certainement cru bien faire mais en ne prévenant pas des effets secondaires sérieux que cela pouvait occasionner. Pas le choix. On fait confiance. 15 années de gâchées.
Pour sortir du sujet des os fragilisés ou pas, mais en restant dans les articles publiés dans ce site : vous pensez que les parents qui connaissent bien leur enfant trompent leur monde en signalant les effets secondaires, parfois dramatiques, des vaccins. Les relations causes à effets sont souvent mis en doute semble-t-il.
D’où à nouveau ma question à laquelle vous n’avez pas répondu : « Croyez-vous que toutes les personnes réagissent de la même manière aux médicaments et aux vaccins (ou adjuvants puisque ce sont deux choses différentes) ? »
J’arrête ici la discussion parce que je risque de me répéter. Donc inutile me semble-t-il.

cumulus 26/06/2015 10:14

Gérard, OK pour la fin de la discussion. Je n'ai d'ailleurs plus envie de répondre aux questions qui contiennent déjà leurs réponses. Comme vous dites, "inutile me semble-t-il".

cumulus 25/06/2015 10:20

Gérard, avez-vous remarqué que ma question, simple et précise, posée hier à 14h11 n'a, en fait, reçu aucune réponse ? Vous faites par ailleurs preuve de sagesse en vous abstenant de juger la pertinence des articles. Mais pourquoi semblez-vous néanmoins faire d'office confiance à ceux qui les écrivent et/ou à ceux qui les recopient (ou les citent simplement) ici ? Les pensez-vous davantage dignes de confiance que ceux qui ne sont pas convaincus par leurs opinions ? Ne trouvez-vous pas étrange que ce soit "l'establishment" qui doive apporter la preuve des affirmations de ceux qui accusent les vaccins de provoquer des modifications des gènes ? Qu'attendent-ils donc pour les apporter eux-mêmes ? N'en seraient-ils pas capables ? Croyez-vous, comme ils le répondront certainement, que ce soit un complot à l'échelle mondiale qui les en empêchent, que les scientifiques "officiels" (facilement qualifiés de "pseudo scientifiques") soient tous des idiots ou des gangsters ? Pensez-vous que contester les vérités acceptées comme telles (avec leurs limites) par des milliers de chercheurs qualifiés suffise pour être crédible ? Au moins on en sait, au plus on dit vrai ?

cumulus 24/06/2015 17:07

Gérard, le point d'interrogation du titre ne dit ce que vous écrivez. La question qu'il pose porte seulement sur le point de savoir si les modifications des gènes par les vaccins sont suffisantes pour causer la fragilité des os (et non sur celui de savoir si les vaccins modifient les gènes). Pour le reste, je ne vous demande pas de me croire mais seulement d'exiger que ceux qui "accusent" apportent la preuve de la "culpabilité" (pour, moi aussi, utiliser une comparaison). Rien d'autre. Et pour ça, pas besoin d'être médecin (officiel ou non). Il suffit de se méfier au moins autant de ceux qui tombent à bras raccourcis sur les produits de la pensée rationnelle que de ceux qui la produisent...

Gérard 24/06/2015 18:51

Voilà pourquoi je disais "qui croire" si vous avez bien lu. ( les auteurs du site sont cités et ne m'ont pas expulsés)
J'ai une crise de foi!
Pour le reste, je ne me permets pas de juger la pertinence des articles. Je n'en suis pas capable. N' empêche, j'ai encore une ou deux convictions

InitiativeCitoyenne 24/06/2015 17:47

Vous semblez ignorer (mais c'est ainsi plus facile) que les vaccins sont dispensés de tests destinés à évaluer leur potentiel MUTAGENE. Ou bien ça ne vous gêne pas, mais alors ne venez pas demander des preuves qui sont refusées par l'establishment que vous défendez (et dont vous ne réclamez pas des preuves suffisantes quand il s'agit d'eux....) ou bien ça vous gêne et alors soyez cohérents et mettez-vous à agir concrètement pour alerter sur cette carence et pour réclamer le durcissement des critères d'évaluation de ces vaccins qui ne sont rien d'autres que des produits bâclés et donc dangereux.

Gérard 24/06/2015 16:40

Cumulus, avant d’émettre mon point de vue, je vous signale qu’il y a un point d’interrogation à la suite du titre. Rien n’est donc certain. La question est posée. Certains médecins émettent des doutes, avancent des hypothèses. Ils ont sans doute remarqué quelque chose dans leur pratique de tous les jours. Pourquoi ne pas chercher? Ils trouveront peut-être autre chose s’ ils sont objectifs.
Je comprends le titre de l’article de cette manière. (c’ était une mise au point sans vouloir me substituer aux auteurs de ce blog)
Permettez-moi donc d’être « consommateur », « patient » quelques fois (Ouf merci ma constitution encore à mon âge)
Pourquoi dois-je croire la médecine « officielle » et donc vous-même ? On nous a fait avaler pas mal de couleuvres : médiator, antibiotiques trop prescrits, Ledertraxate prescrit à mon épouse qui conduit à une situation dramatique (nous n’étions pas informés par le médecin prescripteur des conséquences possibles- et il y avait sans doute moyen de faire autrement……. ?) J’ai d’autres exemples si vous voulez !
Il en va de même pour beaucoup d’institutions « officielles « A raison quelques fois, si pas souvent !
Pourquoi devrai-je croire les auteurs de ce site, des études, les recherches qu’ils citent ?
Nous avons fait confiance, nous avons été blessés. Alors, on ne me fait plus avaler n’importe quelles couleuvres. C’est vrai en médecine comme dans les autres domaines. Permettez-moi de douter tout simplement et je voudrais qu’on me persuade. ( Mais certainement pas du genre : « On ne discute pas les vaccins »)
Vous n’avez pas répondu à ma question ; « Toutes les personnes réagissent-elles de la même façon aux médicaments et aux vaccins ? »
Si votre réponse est non, il y a au moment de la prescription un « quitte ou double » pour certaines personnes (enfants ou adultes)
Enfin, oui, j’ai signé la pétition du Dr Joyeux ( je ne me fie pas aux vaccinateurs qui sont trop peu indépendants pour être objectifs – quand on a le nez sur le guidon, on ne voit plus toujours le chemin)
Permettez-moi une comparaison et qui explique un des motifs pour lequel j’ai signé :
Aimeriez-vous recevoir une douche bien glacée alors que vous n’avez rien demandé. Si cela vous est déjà arrivé, vous avez senti une belle réaction de votre corps.
Souhaiteriez-vous plonger sans précautions dans l’eau glacée d’une ancienne carrière ? Si cela vous est déjà arrivé, vous avez bien de la chance de pouvoir encore écrire des commentaires sur ce blog parce que certains sont morts.
Je pensais donc à l’immunité des enfants (mais adultes aussi ) qui reçoivent un ouragan d’un coup. Il y a de quoi être chamboulé ou d’y laisser sa peau.
A moins qu’on ne généralise la recherche personnelle sur l’identité immunitaire (HLA)
Ce n’est pas demain, à mon avis, que j’enlèverai ce doute. Mais rassurez-vous, je ne suis pas un démolisseur, je sais que dans deux circonstances, si je n‘ avais pas eu la chirurgie pour me tirer d’un mauvais pas, je ne serais plus là non plus pour poser mes questions (ce que les médecins n’aiment pas trop – effet doctissimo !!!!!) et émettre des avis.
Je sais que ce n’est pas facile d’être mis en doute. J’en sais quelque chose après une vie de travail dans l’enseignement. Mais c’est parfois salutaire.

cumulus 23/06/2015 16:14

Bref, aucune preuve de rien. Juste des "doutes", des "inquiétudes", des "possibles" basés sur "des études" qui "suggèrent" des liens de causalité entre des événements qui se suivent dans le temps. Etudes qualifiées sans doute d'indépendantes parce que menées par des farfelus connus uniquement pour leur opposition à la vaccination. La conclusion est intéressante. On s'attend à lire qu'il faut mener des recherches pour valider les théories avancées. Mais non. C'est pour mettre au point des vaccins plus surs !

cumulus 24/06/2015 14:11

Une seule question à laquelle je vous demande de répondre : où se trouve la démonstration (par A + B) que les vaccins modifient les gènes (pas que, éventuellement, ils pourraient les modifier) ? Je vous rappelle que le titre de votre article affirme que c'est le cas.

Initiative Citoyenne 24/06/2015 11:52

Vos propos, Cumulus, sont volontairement généraux mais tout à fait inconsistants hélas car tout à fait déconnectés de ce qui se passe dans la réalité. Vous dites défendre la méthode expérimentale mais votre défense théorique et déconnectée du terrain montre soit une naïveté certaine soit une mauvaise foi. Pourquoi: parce que la méthode expérimentale n'est pas pure et déconnectée des paradigmes dominants, des présupposés et donc aussi des lignes idéologiques. Cela fut expliqué avec de nombreux exemples à l'appui par les épistémologues et historiens des science dont vous ne semblez même pas soupçonner les travaux et les conclusions. Dans la pratique, dans les faits, la recherche fondamentale est de plus en plus dépecée au profit de la recherche appliquée très largement orientée par les intérêts financiers des firmes pharmaceutiques! Les exemples ne manquent plus où A CHAQUE FOIS que des équipes veulent investiguer ou chercher sur les effets secondaires graves de vaccins, ils sont raillés, dénigrés d'une façon aussi systématique que cela n'est évidemment pas un incitant pour de jeunes chercheurs pour creuser dans ce secteur. D'autres chercheurs sont privés de crédits de recherche, d'autres privés de conférence de presse quand ils ont des résultats dérangeants à communiquer, voir notamment ici et ici:
http://www.initiativecitoyenne.be/article-fatigue-chronique-fibromyalgie-vaccinations-111134094.html
http://www.liberation.fr/sciences/2008/10/14/cachez-ce-risque-que-je-ne-saurais-voir_114959
Donc il faut arrêter votre baratin angélique et purement théorique que la recherche veille, NON! La science est gangrenée, en large partie prostituée, voir ici: http://www.initiativecitoyenne.be/article-ethique-vaccinale-prostitution-de-la-science-reponse-a-sham-science-116291888.html
Et c'est d'ailleurs ce qui explique les aveux du Dr Marcia Angel, ex rédactrice en chef de la revue médicale mondialement ultraconnue New England Journal of Medicine qui disait: « Il n’est tout simplement plus possible de croire grand-chose au sujet de la recherche clinique, de se fier au jugement des médecins, ou à des directives médicales autoritaires. Ça ne m’amuse pas d’arriver à pareilles conclusions, mais j’ai dû y arriver lentement et à contre cœur pendant les vingt ans durant lesquels j’ai travaillé comme rédactrice au New England Journal of Medicine. » Dr Marcia ANGELL, MD. In ANGELL, M., « Drug Companies & Doctors : a Story of Corruption », NY Books, 15 janvier 2009. En ligne : http://www.nybooks.com/articles/archives/2009/jan/15/drug-companies-doctorsa-story-of-corruption/

Relativement récemment, le Dr Richard Horton du Lancet a encore déclaré que la moitié de ce qui est publié dans la littérature médicale est peut-être faux! Voir ici: http://www.initiativecitoyenne.be/2015/05/la-moitie-de-ce-qui-est-ecrit-dans-la-litterature-medicale-est-peut-etre-faux-dr-richard-horton-redacteur-en-chef-du-lancet.html

Les grandes revues ont aussi des partenariats avec les grands groupes pharmaceutiques et il faut être d'une naïveté monstre pour affirmer que cela n'a aucune influence sur les études publiées: http://www.initiativecitoyenne.be/article-le-british-medical-journal-bmj-et-le-lancet-lies-a-merck-par-des-partenariats-de-formation-continue-68864288.html

Si on analyse la façon dont les effets des vaccins sont évalués AVANT la mise sur le marché, on se rend compte que cette évaluation est biaisée (pour une série de raisons précises et irréfutables qui sont décrites ci-dessous) et donc on ne peut trouver que ce qu'on cherche et que ce qu'on formule ou inclut dans les hypothèses et champs d'évaluation. Les vaccins ne sont évalués que sur quelques jours ou semaines dans les essais pour les effets secondaires, on compare les vaccinés à d'autres vaccinés (= biais majeur!) au lieu d'évaluer les effets secondaires entre gens vaccinés et gens recevant seulement une substance totalement neutre:

http://www.initiativecitoyenne.be/article-tous-les-vaccins-sont-experimentaux-voici-pourquoi-118489412.html

http://www.initiativecitoyenne.be/article-vaccins-le-vrai-scandale-des-faux-placebos-97058382.html

http://www.initiativecitoyenne.be/article-dr-saluzzo-de-sanofi-pasteur-on-ne-sait-pas-comment-marchent-les-vaccins-114130498.html

La vaccination et sa défense aveugle, c'est donc justement l'inverse de l'esprit scientifique et de la démarche expérimentale, c'est l'aveuglement caractéristique des pseudo sciences partielles et partiales qui ne veulent surtout pas investiguer ce qu'elles ont peur de trouver comme le déplorait la très officielle Dr Bernardine Healy, ex directrice du National Institute of Health (NIH, une des grandes instances officielles de santé aux USA) sur CBS en 2008, voir ici:
http://www.initiativecitoyenne.be/article-la-securite-des-vaccins-pose-vraiment-probleme-les-officiels-le-savent-92082277.html

Enfin, concernant le site que vous citez au sujet de ces personnes (sans doute des personnes liées aux firmes pharmaceutiques, sinon pourquoi ne pas oser révéler leur identité, dites-nous un peu... quel sérieux de vos sources dûment traçables!?), elles sont à ce point à l'aise avec leurs affirmations idéologiques qu'elles n'ont même pas daigné publier un commentaire que nous leur avions soumis suite à leur article sur la pétition de Joyeux où nous leur demandions de réagir au fait que la Ministre Touraine était finalement tout à fait d'accord avec Joyeux à en lire les propos signés de sa main et visibles de tous au lien suivant, dans sa lettre envoyée à l'asso E3M en 2012 avant l'élection de Hollande: http://www.initiativecitoyenne.be/2015/06/vaccins-la-preuve-que-l-hypocrisie-de-touraine-doit-valoir-sa-demission-et-signee-de-sa-main-en-plus.html

Sur le site que vous évoquez et qui n'ose même pas révéler "qui est derrière" il y a donc une sévère censure des commentaires là où ici nous n'avons aucun souci à laisser passer des commentaires inconsistants comme le vôtre. Le mensonge craint la vérité mais la vérité se suffit à elle-même comme toutes les preuves dûment fournies dans ce message montreront à toutes les personnes qui feront l'effort de les ouvrir et de les lire à quel point des personnes comme vous désinforment soit de bonne foi soit volontairement...

PS: un regard plus juste sur cette pétition de Joyeux (certes imparfaite) est fourni par le Dr de Lorgeril, chercheur au CNRS:
http://michel.delorgeril.info/divers/faut-il-signer-la-petition-du-pr-joyeux

cumulus 24/06/2015 10:33

Gérard, Les scientifiques ne sont pas des gens "pétris de certitudes définitives". C'est justement une de leur caractéristiques. Je ne suis par ailleurs pas "pour la vaccination à outrance". Je ne suis pour rien "à outrance", si ce n'est, en cette matière en tout cas, la raison et la méthode expérimentale. Or, force est ici de constater qu'aucune expérience ne vient soutenir les conclusions auxquelles parviennent pourtant les auteurs de ces lignes. Avez vous remarqué que l'article de Harold E. Buttram,M.D., Susan Kreider, RN, et Alan R. Yurko date d'il y a 13 ans ? Ne trouvez vous pas étrange que les "doutes" dont ils parlent ne sont toujours pas confirmés ? Alors, oui, il faut se poser des questions. Mais les bonnes de préférence (et ça, c'est sans doute aussi compliqué que de trouver les bonnes réponses). Enfin, pour ce qui concerne la fameuse pétition du Dr Joyeux, je vous recommande la lecture de l'article qu'y a consacré le site "rougeole épidémiologie" : http://rougeole-epidemiologie.overblog.com/2015/05/vaccin-dt-polio-faut-il-signer-la-petition-joyeux-ipsn.html.

Gérard 23/06/2015 18:46

Il est clair Cumulus que vous êtes pour la vaccination à outrance. J'avoue que, en ce qui me concerne, je suis partagé et que mon opinion n'est pas claire.
J'espère que vous ne luttez pas contre la pétition du Dr Joyeux ( un autre farfelu) parce que ce qu'il demande est juste.
N'empêche, vous ne nierez pas comme moi que les médicaments ou les vaccins ne réagissent pas de la même manière sur toutes les personnes. Vous allez sans doute me parler du bénéfices-risques. En effet, tant que ça ne vous touche pas, ni moi non plus, on s'en fiche!
Je pense que lorsqu'on a des doutes,, on accepte les investigations, les analyses, les études valables. Ne fermez pas la porte aussi facilement, il y a des vérités d'autrefois qui sont devenues de grosses bourdes et on en rigole aujourd'hui.
Je n'aime pas les gens pétris de certitudes définitives ( j'étais sans doute, plus jeune, un de ceux-là)
Je ne suis ni pour les vaccins à tort et à travers, ni anti-vaccins; je me pose tout de même de sérieuses questions et j'aimerais bien les résoudre
Bonne réflexion quand même..

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA