Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 20:46

Vivre avec le Gardasil:

Ma fille n'est plus que l'ombre d'elle-même

 

Par Alicia Davis Boone, Maryland, 21 septembre 2015

 

Avant le Gardasil

Avant qu’elle ne reçoive le Gardasil, ma fille était une athlète marante, confiante dans la vie. Elle pratiquait le football 3 à 4 heures par jour. Elle avait prévu de se spécialiser dans ce sport. Elle était tellement pleine de vie ! Son amour et sa passion pour les animaux maltraités l’a poussée à vouloir ouvrir son propre refuge pour animaux. Elle faisait des rêves tout en ayant des objectifs clairs et des plans pour y parvenir.Tout cela jusqu’à ce qu’elle reçoive le vaccin Gardasil.

 

C’est en janvier 2010 qu’elle a commencé la série des vaccins. Elle a reçu son second vaccin le 31/3 et le 10/5 nous avons dû consulter un médecin à la suite de ses difficultés respiratoires et de douleurs terribles dans les côtes et dans le dos. Depuis cette date, notre cauchemar n’a cessé de s’aggraver.

 

La vie d’Autumn après le Gardasil

 

Elle a continué à avoir des épisodes de terribles douleurs dans les côtes et dans le dos. Il ne lui était plus possible de se tenir debout ou de respirer profondément. Ces douleurs duraient jusqu’à 4 semaines. Nous devions sans cesse nous rendre aux urgences. Au cours de l’une de ces visites, on découvrit une masse de 6X12X9 dans le muscle abdominal sous la côte. Les médecins ont pensé qu’elle souffrait peut-être d’un cancer des os. Ils l’ont gardée jusqu’au lendemain pour faire une biopsie des os, mais le lendemain matin la masse avait disparu. Les médecins n’ont pas pu donner d’explications et n’ont pas poussé plus loin leurs investigations.

 

Sa vie a donc continué avec de constantes douleurs à la jambe et au genou. Elle souffrait aussi de fortes contractures musculaires, de douleurs articulaires, de congestion chronique, de maux de gorge, de douleurs à l’oreille, avec pertes régulière d’audition, des infections de la vessie, de sensibilité à la chaleur, des sensations de faiblesse quand elle prenait un bain ou une douche. Elle était de suite essoufflée quand elle montait quelques marches ou quand elle parlait trop longtemps. Elle avait des migraines insupportables qui la faisaient pleurer de douleur. Il arrivait aussi que son cœur s’accélère, qu’elle éprouve des douleurs à la poitrine et une sensibilité anormale à la lumière et au son.

 

 

Eruptions pétéchiales après le Gardasil

Elle souffrait aussi de lymphoadénopathie, d’espèces de petites « coupures » qui saignaient plus de 20 minutes, d’ecchymoses, d’éruptions pétéchiales. Parfois ses pieds devenaient mauves et froids. Les cycles menstruels étaient longs et difficiles. En plus de tout cela, elle souffrait de fatigue chronique. Elle dormait parfois 20 heures par jour, éprouvait des sensations bizarres de la peau, des lèvres. Des éruptions cutanées récurrentes couvraient son corps, y compris la muqueuse de la bouche et du nez,lui créant des difficultés respiratoires qui nous obligeaient à nous rendre aux urgences. Elle avait aussi des problèmes d’estomac qui provoquaient des ballonnements graves qui auraient pu faire croire qu’elle était enceinte de 6 mois. Ses douleurs étaient débilitantes, elle n’avait pas d’appétit, perdait du poids. Elle avait de fréquentes nausées : elle vomissait du sang et de la bile. Elle demandait que l’on ait pitié d’elle et demandait à mourir.

 

Autumn a vécu avec une paralysie de l’estomac qu’elle risque de garder pour le restant de ses jours. Pour le commun des mortels, il est difficile d’imaginer être incapable d’absorber de la nourriture et de souffrir de malnutrition chronique.

 

Avec Autumn, on a tout tenté pour lui permettre d’un peu retrouver la vie qu’elle avait avant de se faire vacciner. Mais finalement, elle a été forcée de quitter le football et l’école. Elle a reçu le diagnostic de dépression et d’anxiété. Elle continuait de souffrir de perte extrême de mémoire, d’insomnie, de sérieux problèmes cognitifs. Elle éclatait parfois en colère. Elle s’est finalement mutilée elle-même à la suite de tout ce qu’elle devait endurer jour après jour.

 

Les bénéfices du Gardasil l’ont-ils emporté sur les risques ? Absolument pas ! Qu’en est-il aujourd’hui de cette communauté médicale ? Ils disent avec désinvolture que notre fille est un cas compliqué et ne donnent aucune réponse nous souhaitant bonne chance en nous renvoyant chez nous.

 

S'il vous plaît, avertissez les autres!

Comme tant d’autres familles nous avons été livrés à nous-mêmes pour essayer de faire tout ce que nous pouvions. Il n’y a jamais eu la moindre reconnaissance que le Gardasil ait pu être la cause de la longue liste de terribles effets secondaires qu’a dû subir Autumn. Cette jeune femme a dû souffrir et se demander pourquoi tout cela lui était arrivé à elle et pourquoi aucun médecin n’a semblé se soucier véritablement de son cas.

 

Notre famille essaie de tout faire pour l’aider au maximum. La chose est loin d’être facile, mais c’est notre fille et nous l’aimons tellement.

 

Au fond de nos cœurs, nous savons que si nous avions pu retourner en arrière, notre fille n’aurait jamais reçu ces vaccins Gardasil et aujourd’hui notre vie serait parfaite pour elle comme pour nous. Si seulement… !!

 

S’IL VOUS PLAIT, PARTAGEZ ET DIFFUSEZ L’HISTOIRE D’AUTUMN- PUISSIEZ-VOUS CONTRIBUER A EVITER A D’AUTRES DE VIVRE PAREILS TOURMENTS .

 

Source: SaneVax

Après le Gardasil, ma fille n'est plus que l'ombre d'elle-même

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

cumulus 23/09/2015 16:42

Je viens d'aller sur le site du VAERS. Vous pourriez ajouter un 2ème PS en dessous du tableau qui signalerait que 92 % de ces déclarations d’effets secondaires ont été considérées comme infondées ("non serious") par le VAERS lui-même.

InitiativeCitoyenne 23/09/2015 18:23

Notre site témoigne de l'ampleur des inconnues restantes (en raison d'une volonté des officiels de se maintenir dans le non savoir et de laisser et maintenir pareil statu quo inacceptable dans la façon biaisée dont les vaccins sont évalués et qui font de tous des produits expérimentaux). Ce serait malheureux qu'après plusieurs années de recherche à temps plein nous n'en sachions pas plus que Mr ou Mme tout le monde sur le sujet ou que vous, de fait car vous ne semblez pas vraiment connaître ne serait-ce que les rudiments dans ce secteur mais peu importe. Par exemple vous ignorez que la FDA est financée à plus de 80% par des redevances des firmes pharmaceutiques or le VAERS est notamment en lien avec la FDA (ce qui n'est évidemment pas neutre comme situation non plus et au niveau d'interprétations hâtives comme quoi tel pourcentage serait "non fondé"), mais ce n'est qu'un des nombreux exemples parents qui démontrent que vous ne connaissez pas l'ABC. Dommage car ce sujet est très important!

cumulus 23/09/2015 17:21

Ben, il me semble que dans le genre "régurgiter", vous n'êtes pas mal non plus. Mais chacun appréciera cette façon sélective que vous avez de répercuter les infos pourtant toutes au même endroit. Pour le reste, arrêtez donc de vous croire ou de vous faire passer pour des super spécialistes en allant picorer ici ou là des bribes d'informations qui vous dépassent au moins autant que moi.

InitiativeCitoyenne 23/09/2015 16:53

Bravo pour votre régurgitation mais... vous-êtes vous déjà demandé SUR QUELS CRITERES cela était affirmé? Il est très clair aussi que seuls 1 à 10% des effets secondaires GRAVES de vaccins sont officiellement comptabilisés donc de toute façon vous pouvez multipliez ces 10% restants par 10 ou 100 au minimum. Il est très clair que la question de la dangerosité des vaccins est tout à fait taboue et aussi que les gens ne vont pas perdre du temps pour ne relayer que de très petits effets secondaires "classiques" et traditionnellement réversibles.... Pour être encore plus complet, on pourrait aborder (mais cela vous dépasse sûrement) d'autres indices à savoir la notion de rechallenge qui vaut pour beaucoup (mais pas tous) d'effets graves à savoir que la répétition d'une administration (d'un médicament ou ici d'un vaccin) reproduit l'effet ou les effets secondaires qu'on suspectait de pouvoir être liés au vaccin lors d'une première prise.

François 22/09/2015 22:59

Suède : Suspicion d'effets secondaires graves de Gardasil (Publié le mercredi 16 Septembre )

http://sverigesradio.se/sida/artikel.aspx?programid=83&artikel=6256062

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA