Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2015 5 25 /12 /décembre /2015 11:53

Sûreté du vaccin contre le HPV 

 

Un nouveau documentaire irlandais dénonce le mensonge 

Sûreté du vaccin HPV: un nouveau documentaire irlandais dénonce le mensonge

11.12.2015

 

C’est en 2010 que l’Irlande a introduit la vaccination contre le HPV. Il ne fallut pas longtemps avant que des parents commencent à se rendre compte des effets indésirables graves qui ont rapidement suivi les vaccinations. Comme le nombre des personnes touchées augmentait, il devenait indispensable qu’un groupe de soutien et un activisme puissent se former pour venir en aide aux familles dans leurs recherches de réponses. C’est donc ainsi que REGRET fut formé pour répondre à ces besoins.

 

Les médias traditionnels irlandais et une poignée de courageux politiciens sensibilisés au problème ont répondu à l’appel lancé par les familles pour pouvoir faire toute la lumière, faire éclater la vérité. Contrairement aux médias américains qui auraient tendance à taire toute information défavorable aux vaccins, les journalistes irlandais semblent avoir plus d’autonomie pour faire face à des enquêtes difficiles. Des mois de reportages radio, télévisés et diverses publications sur le nombre croissant de jeunes filles souffrant de réactions indésirables graves au vaccin Gardasil ont abouti à la création d’un documentaire intitulé : «  Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus est-il sans danger ? » Récemment diffusé sur les grandes chaines de télévision irlandaises, ce nouveau documentaire a mis toute l’Irlande en effervescence. Le pays s’est maintenant éveillé  et réalise  que leur système de santé  associé à l’apathie et à l’incompétence politique a pu permettre que tous ces dommages de santé se poursuivent jusqu’à aujourd’hui.

Sûreté du vaccin HPV: un nouveau documentaire irlandais dénonce le mensonge

Laura Smith : « J’avais une bonne intelligence. Maintenant, j’ai comme un brouillard dans le cerveau. Je ne trouve plus mes mots. Je me sens si stupide ! La maman de Laura a dû, à plusieurs reprises, aller la chercher à l’école suite à ses douleurs abdominales, à ses vertiges, ses maux de tête, sa grande fatigue, et ses douleurs musculaires. Un moment donné, Laura n’a plus pu aller à l’école…

 

Chaque année, quand j’apprends que des filles se font vacciner dans mon école contre le HPV, je me sens prise de vomissements et devenir tellement malade. Je ne veux vraiment pas qu’une personne de plus ait à vivre ce que je dois endurer !

 

Le documentaire raconte l’histoire et la lutte de quatre jeunes filles et de leurs familles pour trouver des réponses au sein du système de soins de santé irlandais qui a, malheureusement peu à offrir. Les histoires racontées directement par les jeunes-filles et par leurs parents présentent des similitudes flagrantes non seulement par rapport aux symptômes mais aussi par rapport à la durée des dommages qui ont suivi l’administration du Gardasil. Ces histoires évoquent aussi toute une série d’émotions pénibles et de frustrations.

 

Quand on lui demande si elle a déjà pu vivre un seul jour avec une énergie normale et sans douleurs depuis qu’elle a reçu le vaccin Gardasil, Kelly Power, l’une des filles interviewées dans le documentaire, elle répond :

 

« Non, … Je prends des quantités de médicaments anti-douleur. Mais ces analgésiques me donnent des maux d’estomac…On me prescrit un nombre invraisemblable de médicaments par mois. J’essaie d’en prendre le moins possible, mais ce dont j’ai surtout besoin, ce sont des médicaments contre la douleur. »

Sûreté du vaccin HPV: un nouveau documentaire irlandais dénonce le mensonge

Kelly : « J’étais une fille très sportive. Aujourd’hui, je ne sais plus prendre une douche. J’éprouve tellement de difficultés à m’habiller, à lire, à me concentrer. Je ne sais plus penser normalement. Je ne trouve plus mes mots. Depuis que j’ai été vaccinée je n’ai jamais connu un seul jour où j’avais de l’énergie et où je ne souffrais pas. »

 

Abby Colohan est une autre jeune-fille que l’on voit dans le documentaire. Elle a reçu deux vaccins dans chaque bras à l’école. De graves réactions ont immédiatement suivi l’administration des vaccins. L’école à dû appeler son père pour la reconduire à la maison. La maman d’ Abby décrit la scène :

 

« Quand elle est arrivée à la maison, je ne pouvais pas en croire mes yeux. C’était une fille complètement différente de celle qui avait quitté la maison le matin pour se rendre à l’école. Elle ne savait plus parler, son teint était très bizarre, comme gris-pourpre. Ses yeux étaient dilatés, on pouvait à peine voir le blanc de ses yeux. Les articulations de ses poignet, de ses coudes de ses genoux étaient enflées et raides. Elle était prise de terribles secousses. »

 

L’Irlande se joint maintenant à des dizaines d’autres pays qui tirent la sonnette d’alarme. Dans plusieurs pays, des parents ont pris conscience qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond du tout. Chacun essaye, à sa façon, de faire du bruit autour de ces drames. Le tout nouveau documentaire irlandais est en fait le troisième documentaire international créé en un court laps de temps et qui ont trait aux dommages directement mis en relation avec le vaccin contre le HPV. On peut, par exemple, citer le documentaire danois de mai 2015 : « De vaccinerede Piger (Les filles vaccinées) qui suscite le commentaire suivant :

 

Le Danemark est un des nombreux pays où le vaccin Gardasil a fait l’objet d’une controverse. Ce documentaire raconte des histoires fort semblables à celles qui se sont passées en Irlande et ailleurs : des filles dont la vie est ruinée, des parents qui cherchent des réponses et des médecins qui sont incapables de les fournir. »

 

Le vaccin contre le HPV est disponible sous trois formes différentes : le Gardasil, le Gardasil 9 et le Cervarix. Ces trois vaccins présentent un point commun : dans quelque pays où ces vaccins sont introduits, on voit des parents se lever pour protester suite aux dommages de santé que le vaccin a provoqués chez leurs filles. Les plaintes, les lanceurs d’alerte, les activistes se sont vite multipliés au sujet de la sécurité des vaccins comme aussi au sujet de l’incapacité des systèmes médicaux de chaque pays de répondre rationnellement et de manière appropriée à l’énorme quantité de ces graves effets indésirables.

Sûreté du vaccin HPV: un nouveau documentaire irlandais dénonce le mensonge

Maman de Laura : «  Je ne sais pas comment exprimer ce que je ressens. C’est bien au-delà de ce que j’aurais jamais pu imaginer !

 

Il a été décidé de mettre sur pied un Colloque mondial (Global HPV Advocacy Symposium) pour tenter de venir en aide aux familles. Ce Colloque aura lieu à Chicago des 25 au 29 mai 2016. Il réunira des médecins, des personnes du monde entier pour faire avancer les choses et trouver des solutions, alors que les systèmes médicaux et politiques traditionnels léthargiques continuent d’être incapables de répondre rationnellement aux questions qui se posent en relation avec les dommages enregistrés après cette vaccination.

 

Source: Jeffereyjaxen.com

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

Isabelle 25/12/2015 20:17

Des crimes perpétrés légalement, avec le soutien des gouvernements ! Voilà où on en est ! Et je ne parle même pas de toutes les filles qui ne font pas de réaction au vaccin : qui nous dit que leur organisme ne subit pas des dégâts silencieux qui n'apparaîtront que beaucoup plus tard ?

Initiative Citoyenne 25/12/2015 21:29

Tout à fait, il y a tout le champ des effets à long terme et comme ceux-ci ne sont ni cherchés ni évalués dans des essais cliniques biaisés de A à z.... un des effets graves qui n'est potentiellement détecté que sur le long terme est la stérilité ou l'infertilité... il faudra parfois des années avant que les jeunes filles vaccinées mais sous pilule tentent de tomber enceintes et alors là, on dira que ça n'a aucun lien et d'ailleurs aucune ne pensera à faire un lien entre un ancien vaccin et une stérilité! On mettra cela sur le compte de la pollution tout au plus! Mais à côté de ce type d'effet "macroscopique" si on peut dire, il y a tout le champ des déséquilibres sournois de réactions enzymatiques, biochimiques qui impliquent des minéraux, des nutriments qui peuvent être chroniquement perturbés par toutes sortes de pollutions (y compris vaccinales) induisant des carences chroniques susceptibles de mener tôt ou tard à la maladie....

Bernard Guennebaud 25/12/2015 19:23

Pendant que toutes ces douleurs s'ajoutent les une aux autres que font les experts ? Ils ont sorti en septembre le rapport final (ANSM/CNAMTS) [1] qui dit quoi ?

" Son objectif spécifique était de rechercher l’existence d’une éventuelle association entre la vaccination antiHPV et la survenue d’une maladie auto-immune (MAI) dans une très grande cohorte de jeunes filles ...
L’analyse n’a pas mis en évidence d’augmentation significative du risque de survenue d’une MAI (toutes MAIs confondues) chez les jeunes filles vaccinées comparativement aux non vaccinées.
Une association statistiquement significative avec le vaccin anti-HPV a été mise en évidence pour deux événements d’intérêt : maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) (HRa : 1,19 IC95% : 1,02-1,39) et syndrome de Guillain-Barré (SGB) (HRa : 4,00 [IC95% : 1,84-8,69])

, en faisant l’hypothèse (non établie) que l’association mise en évidence est bien de nature causale, le nombre de cas de SGB attribuables à la vaccination serait de l’ordre de 1 à 2 cas pour 100 000 jeunes filles vaccinées."

Pour ma part j'ai sorti un article où je montre qu'en cas-témoins (ce n'est pas la méthode utilisée par l'ANSM) il ne peut pas y avoir de signal pour des raisons purement mathématiques : les futurs cas et leurs futurs témoins étant du même âge ils sont vaccinés à peu près en même temps, ce qui neutralise tout signal qui pourrait exister. Voir mon article [2]. Je viens aussi d'en parler sur le blog du docteurdu16 [3], un blog de médecins généralistes.

[1] http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/0611bc63c4bdadd763749f13e4126377.pdf

[2] http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2015/10/31/32861683.html

[3] http://docteurdu16.blogspot.fr/2015/12/the-patient-paradox-why-sexed-up.html?showComment=1451044507063#c6676141200896683662

Jo 25/12/2015 16:28

Moi ça me désespère totalement de voir que les autorités ne font rien face à ces de plus en plus nombreux cas qui se déclarent dans tous les pays. Il est passé où le principe de précaution ? Ils attendent quoi pour réagir et le retirer du marché ce foutu vaccin ? ils le font ex-prêt ou quoi ? Les profit$ vaut-il plus que la santé et la vie de nos adolescents ? merde !!! réveillez-vous les moutons !!! combien de vie brisées ça va encore prendre ?

Isabelle 26/12/2015 23:48

Je pense que vous avez raison. L'argent est peut-être l'un des motifs quand même mais ce n'est surement pas le seul. Un tel acharnement traduit forcément autre chose.

D'ailleurs, il m'arrive de parler des méfaits des produits toxiques (vaccinaux ou autres) que l'on trouve un peu partout aux gens que je côtoie et j'ai du mal à comprendre leur réaction : ils me répondent souvent que "c'est tout comme ça", qu' "on n'y peut rien", qu' "il faut bien mourir de quelque chose", etc... Il s'agit pourtant de leurs enfants qu'ils aiment, alors qu'est-ce qu'il se passe ? J'ai l'impression qu'ils ne cherchent pas à savoir, qu'ils n'en ont même pas envie. En plus de s'attaquer aux capacités de réflexion, les produits toxiques favoriseraient-ils aussi une peur de voir la réalité, une difficulté à remettre les choses établies en question, une crainte de se prendre en charge, une soumission excessive ? Heureusement qu'il y a quand même des gens conscients mais c'est une petite minorité.

Quant aux enfants, on ne peut effectivement que constater qu'il y en a de plus en plus qui ont des soucis intellectuels et des troubles du comportement.

Initiative Citoyenne 25/12/2015 21:34

En effet Jo, c'est révoltant. Mais le pire est qu'il pourrait y avoir demain un article titrant que 1000 jeunes filles sont mortes avec ce vaccin (alors que dans le monde il doit déjà y en avoir beaucoup plus que 1000 mortes dans les faits suite à cette vaccination mais passons), les officiels s'empresseraient de dire que c'est une coïncidence. L'acharnement des vaccins ne semble pas pouvoir être expliqué uniquement par des seuls motifs d'ordre financier en fait. Tout expliquer par l'argent uniquement ne permet pas de répondre à ce type de questions au final car il y a des tas de pollutions faites au nom de l'argent mais qui finissent par s'arrêter bien plus tôt. De qui les vaccins sont-ils l'outil de choix auxquels il est interdit de renoncer? Retournons donc la question aux seuls qui auraient en définitive à y répondre. La pollution vaccinale précoce est susceptible d'agir sur le QI des enfants, voir ici: http://initiativecitoyenne.be/article-les-vaccins-font-perdre-des-points-de-qi-aux-enfants-125184062.html
Donc qui a intérêt que le peuple soit abruti et rendu docile? Est-ce le peuple qui y a intérêt ou d'autres que le peuple et si d'autres que le peuple qui? Quel lien entre ces autres et la mafia des vaccins? ....Tellement de questions restantes n'est-ce pas....

Initiative Citoyenne 25/12/2015 21:24

Et c'est très compréhensible (de ne plus avoir confiance!!) en effet!

Isabelle 25/12/2015 20:29

C'est l'argent qui mène le monde. Moi, je n'ai plus confiance ni dans les autorités ni dans l'énorme majorité des médecins.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA