Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 21:47

L’aluminium des vaccins provoque des dommages neurologiques

 

Par Jonathan Landsman, 19 septembre 2016

 

(Natural Health 365) La présence d’aluminium n’est pas naturelle dans le corps humain. Sa limite de sécurité n’est que de 25 mcg. Ayant cela à l’esprit, comment pouvoir expliquer que les fabricants de vaccins soient autorisés à administrer environ 5.000 mcg d’aluminium  dans les systèmes délicats de nouveau-nés jusqu’à l’âge de 18 mois ?

 

On considère que l’aluminium agit comme un « adjuvant » qui permet au vaccin d’agir à plus long terme dans le corps. Quand il est ingéré, l’aluminium peut être excrété assez rapidement, tandis que la forme injectable de l’aluminium qui est utilisée dans les vaccins se maintient dans le corps beaucoup plus longtemps. Il a été montré que l’aluminium avait un impact sur le système nerveux et y provoquait de nombreux dégâts.

 

L’aluminium est lié à des problèmes cognitifs et à des troubles moteurs

 

Les chercheurs ont injectés des quantités correspondantes d’aluminium dans le corps de souris pour voir ce qui se produirait. Les souris ont rapidement montré des effets négatifs sur leur santé, y compris des changements de comportement et des déficits moteurs. Les souris ont également présenté des problèmes cognitifs directement liés à l’injection d’aluminium.

 

L’autopsie des souris a montré des dommages importants aux neurones moteurs du cerveau et du système nerveux en général. Ces types de dommages sont des précurseurs de maladies telles la maladie de Parkinson, la maladie de Lou Gehrig et la maladie d’Alzheimer.

 

Voir la vidéo : 

Quand les chercheurs ont publié leurs résultats, ils s’attendaient à une forte réaction et à une action positive de la FDA et des fabricants de vaccins. Ils furent cependant accueillis par un silence total.

 

La FDA et les grandes sociétés pharmaceutiques montrent une tendance inquiétante à donner des réponses évasives, comme à ignorer les preuves.

 

Lorsque ces instances furent confrontées aux conclusions de l’étude du Dr Shaw, la réponse inquiétante de la FDA fut qu’ils ne croyaient pas que ce qui avait été mis en lumière nécessitait des recherches supplémentaires. (Qui peut croire pareille chose ?!) 

 

 Ingéré:

L'aluminium provoque des dommages neurologiques

Injecté :

L'aluminium provoque des dommages neurologiques

Le Dr Shaw explique comment tout s’est passé :

 

La toxicité de l’aluminium a déjà été liée à l’épidémie d’autisme.

 

Une étude de 2013 réalisée à l’Université de British Columbia a montré une forte corrélation entre les taux d’autisme chez les jeunes enfants comparativement aux enfants qui avaient reçu des vaccins adjuvantés à l’aluminium.

 

Le gouvernement des Etats-Unis connait la toxicité de l’aluminium, mais continue à favoriser les programmes de vaccination des enfants. En dépit de la flambée des taux d’autisme et la démonstration des problèmes liés aux vaccins adjuvantés à l’aluminium. Les autorités sanitaires continuent à promouvoir les programmes de vaccination, et ces vaccins continuent d’être injectés à la génération future du pays à un moment de leur vie où ils sont les plus vulnérables.

L'aluminium provoque des dommages neurologiques
L'aluminium provoque des dommages neurologiques

Jusqu’à 18 mois, les bébés reçoivent environ 5.000 mcg d’aluminium

 

Il est bon de rappeler que la limite de sécurité de l’aluminium injectable est de 25 mcg ou moins et de seulement 10 mcg pour les bébés prématurés ou pour les bébés souffrant de troubles rénaux. Pourtant, les nouveau-nés reçoivent tous systématiquement une injection du vaccin contre l’hépatite B immédiatement après la naissance, les exposant à 250 mcg d’aluminium dès leur premier jour.

 

Un mois plus tard, les bébés reçoivent leur second vaccin contre l’hépatite B. A l’âge de deux mois, les bébés reçoivent encore toute une série de vaccins. On estime que la quantité totale d’aluminium que les nourrissons reçoivent à l’âge de deux mois varie entre 300 mcg et 1.225 mcg.

 

Plusieurs autres vaccins sont encore administrés à quatre et six mois. Certains estiment que la quantité totale d’aluminium à laquelle les bébés sont exposés jusqu’à l’âge de 18 mois se rapproche des 5.000 mcg.

 

En un seul mot : l’injection d’aluminium toxique doit cesser ! Il y va de la santé, du bien-être et du futur de notre nation.

 

Source: NaturalHealth365

 

Voir aussi

 

Biopersistence and brain translocation of aluminum adjuvants of vaccines

 

Behavioral abnormalities in female mice following administration of aluminum adjuvants and the human papillomavirus (HPV) vaccine Gardasil

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Initiative Rationnelle 05/10/2016 14:07

"Sa limite de sécurité n’est que de 25 mcg. Ayant cela à l’esprit, comment pouvoir expliquer que les fabricants de vaccins soient autorisés à administrer environ 5.000 mcg d’aluminium dans les systèmes délicats de nouveau-nés jusqu’à l’âge de 18 mois ?"

Cet article ne fournit absolument aucune justification pour ces chiffres, tout est absolument infondé. Cette fameuse "limite de sécurité", dont on ne sait absolument pas d'ou elle vient est probablement de la même nature que n'importe quelle limite de ce type. Elle ne s'exprime donc pas en mcg, mais plutôt en MICROGRAMMES PAR KILOGRAMME DE MASSE ET PAR JOUR.

Dans sa comparaison, cet article "oublie" ce que l'on sait de l'élimination de l'aluminium: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22001122

C'est ce qui l'autorise à faire des affirmations aussi irrationnelles que:


"Concernant le lait, la limite de sécurité n'est que de 0.2 litres (par kilogramme de masse et par jour). Ayant cela à l'esprit, comment pouvoir expliquer que les mamans soient autorisées à administrer plus de 500 litres de lait dans les systèmes délicats de nouveau-nés jusqu’à l’âge de 18 mois ?"

Claude 02/10/2016 10:46

David Granda : " L'alu oral et celui injecté sont 2 notions distinctes. Si l'alu présent dans nbx produits alimentaires est éliminé en très grande partie dans le bol fécal à condition que les villosités intestinales soient en bon état et qu'il n'existe pas des tunnels de passage dus à l'action des MMP sur leur collagène, intoxiqués par les métaux lourds type mercure, ou par l'action des perturbateurs endocriniens, il en est tout autrement de l'alu injecté.

L'infanrix Hexa par ex, renfermant 2,4 mg de sels d'alu sous forme d'hydroxyde et de phosphate soit 0,82 mg = 820 µg d'Al+++, injecté en même temps que le Prévenar et c'est 945 µg d'Al+++ en tout qui est injecté en même temps dans 1 cm3 (0,5 + 0,5) des 2 vaccins !!!! A rapprocher des 25 µg/ litre max tolérés dans les liquides pour perfusions ou des 10 µg pour les solutés à dialyse. Et qui passent directement dans la circulation quand, comme c'est souvent le cas, le pédiatre pique directement dans un capillaire au lieu de repiquer....alors qu'un vaccin est contre-indiqué en vasculaire...."

Initiative Rationnelle 14/10/2016 12:57

"des propos de Serge Rader, peu importe le site sur lequel ils sont repris"

Biba dit que Claude cite David qui cite Serge qui cite des chiffres qu'il est inutile de vérifier croyez les sur parole.
Initiative Rationnelle demande à Biba de demander à Claude de demander à David de demander à Serge d'ou viennent ces informations orphelines.




"le rapport de Jean Pilette vous apportera des informations (plus de 1700 ref citées) qui, confrontées à l'article que vous citez (1 ref)"

Vous faites une confusion entre deux approches distinctes et votre comparaison est donc invalide.

Citer une étude est une approche légitime. Il n'y a aucune interprétation, juste la constatation factuelle de ce qu'est la conclusion de cette étude.

Dans son rapport, M. Pilette fait des interprétation et tire des conclusions. Il fait un travail de recherche sans la rigueur ni les garanties de qualité indispensables à ce genre de travaux. Il fait une étude tout en refusant de se soumettre au processus de de validation de la méthode scientifique. C'est, par définition, de la pseudo-science.

https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/06/03/lequivoque/


Quand ce que fait M. Pilette, en amateur, est effectué par des spécialistes du domaine qui soumettent leurs travaux à un comité de lecture pour que d'autres spécialistes du domaines évaluent, critiquent et éventuellement proposent des corrections avant publication, le résultat est ce qu'on appelle une "revue systématique". Comme celle ci, par exemple:

"We found no evidence that aluminium salts in vaccines cause any serious or long-lasting adverse events" - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14871632 - "Adverse events after immunisation with aluminium-containing DTP vaccines: systematic review of the evidence."

Cette revue systématique aura finalement impliqué plusieurs centaines de spécialistes ce qui, confronté au rapport de M. Pilette que vous citez (une personne) permet de douter de la valeur de vos doutes.





"Quant aux travaux de Miktus, fortement influencés par les industriels, ils sont loin d'être partagés par tous les scientifiques. Si vous regardez les différentes publications sur le sujet, vous constaterez que depuis 20 ans les données vont largement vers la remise en question de la sécurité de cet adjuvant des vaccins."

C'est une étude pharmacocinétique sur le devenir de l'aluminium dans le contexte de la vaccination. C'est exactement ce que vous réclamiez quand vous imaginiez que cela n'existait pas. Souvenez vous, c'est la raison pour laquelle vous affirmez à tort: "on ne sait absolument pas ce que deviennent les ingrédients des vaccins dans l'organisme après injection". À présent que je vous ai fait constater que l'on connait le devenir de l'aluminium dans l'organisme, vous changez de stratégie.

Vous dites à présent que cette étude est contredite par d'autres études depuis 20 ans. Vos argument sont contradictoires: Est-ce qu'on ne sait rien, ou est-ce qu'on sait que c'est mauvais ?

Si vous dites qu'on ne sait rien, l'étude ici permet de constater que vous avez tort. Si vous dites qu'on sait, vous ne pouvez pas simplement faire des affirmations sans fondement, vous DEVEZ présenter ces études, de préférence pharmacocinétiques, qui montrent le danger de l'aluminium depuis 20 ans. Idéalement ce qu'il vous faut, c'est une méta-analyse comme celle que je cite plus haut et qui contredit vos affirmations.

D'autre part vous dites que cette étude est "influencée par les industriels", ce qui est également une affirmation infondée. Lorsque que vous présenterez vos études pour appuyer ce qui pour le moment ne sont que des affirmations infondées de votre part, vous devrez évidemment expliquer comment vous savez que vos études ne sont pas "influencées par les industriels" et comment vous savez que l'étude que vous dénigrez ici est "influencée par les industriels".

BIBA 12/10/2016 10:01

IR : les données évoquées par Claude sont des propos de Serge Rader, peu importe le site sur lequel ils sont repris. Et concernant l'aluminium des vaccins, le rapport de Jean Pilette vous apportera des informations (plus de 1700 ref citées) qui, confrontées à l'article que vous citez (1 ref) méritent effectivement que l'on se pose de sérieuses questions sur la sécurité de l'aluminium des vaccins. Quant aux travaux de Miktus, fortement influencés par les industriels, ils sont loin d'être partagés par tous les scientifiques. Si vous regardez les différentes publications sur le sujet, vous constaterez que depuis 20 ans les données vont largement vers la remise en question de la sécurité de cet adjuvant des vaccins. Bien cordialement.

Initiative Rationnelle 05/10/2016 13:21

Non pas que la citation d'une personne se décrivant comme "accompagnateur en montagne féru de plantes médicinales et de cristaux" soit sans intérêt, on s'attend cependant à ce qu'elle soit appuyée par des faits concrets quand elle entend contredire des études publiées comme celle-ci

"Updated aluminum pharmacokinetics following infant exposures through diet and vaccination": https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22001122

Louhana 02/10/2016 09:34

Nous sommes en train de détruire ce que l'humanité a de plus précieux : les enfants. Quelle santé auront-ils dans 20 ou 30 ans ? Elle n'est déjà pas brillante à l'heure actuelle.

Sophie.M 28/09/2016 20:00

Et si vous vous demandiez combien d'aluminium est pulvérisé sur nos têtes ? Chemtrails..... légende urbaine ? Pitié !!! Levez les yeux...... pourquoi de plus en plus de personnes atteintes d'Alzheimer ????

Clementine 28/09/2016 08:16

Quand jai fait un prelevement capillaire pour voir le taux d'aluminium. Il etait en excès. Le medecln a repondu oh je ne suis pas tres etonné et cest normal vu tous les vaccîns quil faut faire entrr 2 et 18 mois. Ah ah normal qu'il ait des pb de santé apres un denommé vaccin. Et quznd tu ne veux pas vacciner tu es un mere ignoble qui n'aime pas son fils. Enlevez nous ces metaux lourds de ces vaccins !!!!!

Mathieu 03/10/2016 08:29

Clémentine peux tu me dire où et comment faire ce test capillaire pour déterminer ton taux d'aluminium ?
Suite à un vaccin HB à l'âge de 13 ans j'ai de graves troubles neuro-musculaires avec de gros problèmes cognitifs et les médecins n'y comprennent rien ... j'aimerais donc savoir si mes soucis viennent d'un empoisonnent aux métaux lourds ce que je soupçonne . Merci à toi

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA