Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 08:57

Du Glyphosate dans les vaccins de la petite enfance !

 

Greenmedinfo LLC, 13 septembre 2016

 

Article initialement publié par EcoWatch.com (Extraits)

Du Glyphosate dans les vaccins de la petite enfance !

L’affirmation sans cesse répétée que les vaccins sont parfaitement sûrs est en train de se désintégrer après que des tests ont montré que de nombreux vaccins pour la petite enfance contiennent du glyphosate chimique cancérogène.

 

Le glyphosate, l’ingrédient actif de l’herbicide phare Round Up de Monsanto, ainsi que des centaines d’autres herbicides, a été retrouvé dans les vaccins. « Les mamans américaines » ont reçu les résultats préliminaires des recherches effectuées par Microbe Inotech Laboratories Inc. de St Louis, Missouri, qui a montré que :

 

·Le vaccin ROR/MMR II (Merck) comportait 2.671 parts par milliards (ppb) de glyphosate

·Le vaccin DTCa Adacel (Sanofi Pasteur) comportait 0,123 ppb de glyphosate

·Le vaccin Fluvirin (Novartis) contre la grippe 0,331 ppb de glyphosate

·Le vaccin contre l’hépatite B Engerix-B (Glaxo Smith Kline) 0,325 ppb de glyphosate

·Le Pneumonoccal Vax Polyvalent Pneumovax 23 (Merck) 0,107 ppb de glyphosate

 

Le vaccin MMR II (ROR) présentait des taux 25 fois plus élevés que les autres vaccins. Après nos tests, des analyses indépendantes ont confirmé nos chiffres. Les tests ont été effectués en utilisant la méthode ELISA.

 

Les vaccins contiennent de nombreux ingrédients qui pourraient être génétiquement modifiés (OGM). Plus de 80 % des OGM sont génétiquement modifiés pour résister aux herbicides à base de glyphosate. « L’Environmental Protection Agency » des Etats-Unis (EPA) permet la présence de glyphosate dans 160 aliments non biologiques, ainsi que dans les cultures fourragères. Ces faits nous font nous interroger sur le fait que le glyphosate pourrait non seulement contaminer l’eau, l’urine, le lait maternel, la nourriture, le sol, la bière et le vin, mais aussi les vaccins.

 

Selon le Dr Stéphanie Seneff du MIT, « le glyphosate pourrait facilement être trouvé dans les vaccins suite au fait que certains virus de vaccins, y compris celui de la rougeole dans le vaccin ROR, ainsi que dans le vaccin contre la grippe sont cultivés sur de la gélatine dérivée de peaux de porcs qui reçoivent une alimentation OGM contenant d’importantes doses de glyphosate. La gélatine provient du collagène qui contient d’importants taux de glycine. Dans l’alimentation du bétail, l’EPA autorise jusqu’à 400 ppm de résidus de glyphosate, soit des taux de milliers de fois plus élevés que ceux qui peuvent causer des dommages, selon de nombreuses études. »

NB: le nom du vaccin anti-hépatite B concerné (de GSK) est bien Engerix-B et non Energix-B

NB: le nom du vaccin anti-hépatite B concerné (de GSK) est bien Engerix-B et non Energix-B

Un scientifique français, expert en matière de glyphosate, Gilles-Eric Séralini a montré au cours de ses recherches que le glyphosate n’est jamais utilisé seul. Il est toujours utilisé avec des adjuvants (coformulants / autres produits chimiques). Il a trouvé que les adjuvants utilisés pour faire le Roundup étaient 1.000 fois plus toxiques. Avec cette méthode, la détection de glyphosate dans les vaccins ferait ressortir la présence  d’autres co-formulants également toxiques.

 

Les 31 août « Les mamans d’Amérique » ont fait parvenir une lettre à la Food and Drug Administration, au Centre de Contrôle des Maladies, à l’EPA, à l’Institut National de Santé, à la Sénatrice Barbara Boxer du Département de la Santé de Californie, leur demandant de tester en priorité les vaccins pour le glyphosate, de rappeler tous les vaccins contaminés. Les mamans demandent à l’EPA de révoquer la licence pour le glyphosate afin de prévenir toute contamination ultérieure.

 

«  Cela exige des scientifiques indépendants, sans liens financiers avec Monsanto pour enquêter sur ces constatations. Si les constatations se vérifient, une action réglementaire et législative s’impose dans l’immédiat, a déclaré Robert F.Kennedy, Jr. co-fondateur du Projet Mercury. « Les avocats plaidant contre Monsanto devraient faire tout leur possible pour que le public puisse prendre conscience de cette contamination et de ses effets possibles sur la santé des enfants. […]

 

Le Dr Toni Bark, fondatrice et directrice médicale du Centre pour la prévention des maladies et co-productrice du film « Bought » (acheté) avait ceci à dire après avoir examiné les résultats des tests :

 

«  Je suis profondément préoccupée par l’injection de glyphosate, un pesticide connu, chez des enfants. Ni le Roundup, ni le glyphosate n’ont été testés pour la sécurité en tant que produit injectable. L’injection est une voie d’entrée très différente de la voie d’absorption orale.  Les toxines injectées, même à doses minimes, peuvent avoir de profonds effets sur les organes et les différents systèmes du corps. En outre, l’injection d’un produit chimique avec un adjuvant ou un virus vivant, peut provoquer des réactions allergiques graves du fait que les vaccins entrainent le système immunitaire à produire des anticorps pour tous les produits inclus dans le vaccin.

 

Etant donné que le glyphosate est largement utilisé dans les cultures de maïs, de soja, de blé, de coton et autres produits de base, on peut s’attendre à voir apparaitre des allergies alimentaires les plus graves chez les receveurs de vaccins. En outre, des produits chimiques à très faibles doses, peuvent avoir de puissants effets sur la physiologie étant donné qu’ils agissent à peu près comme les hormones en stimulant ou en supprimant des récepteurs physiologiques. »

 

Source : Greenmedinfo

Partager cet article

commentaires

Gérard 24/10/2016 18:41

Jacques a tellement raison: une perte de confiance généralisée.
A qui a faute?
Cherchez bien, vous trouverez.
On nous prend pour des enfants, peut-être même pour des demeurés!!
Je ne parle pas que de vaccins.
Voyez la réaction de la Communauté Française de Belgique à propos du CETA!
Tous les autres auraient été bernés. A moins que ..... bien payés!!!
On ne vous croit plus. On doute de tout et de tout le monde. On est devenu méfiants après le Médiator et tous les autres.
Et la confiance ne se regagne pas facilement, croyez-moi.

François 25/10/2016 16:53

Conférence de Gérard Delépine au Cercle Aristote le 19 septembre 2016 : "Liaisons dangereuses médecins-labos : entre naïveté et corruption".

https://www.youtube.com/watch?v=PyaDC7kI04s&feature=youtu.be

Claude 25/10/2016 15:59

Voici un extrait d’un rapport de 2006 de la Chambre des Communes anglaise sur l’industrie pharmaceutique, dont les conclusions ont été reprises par l’ONU en 2008.

« L’industrie pharmaceutique trahit ses responsabilités à l’égard du public et des institutions. Les grandes firmes se sont de plus en plus focalisées sur le marketing, plus que sur la recherche, et elles exercent une influence omniprésente et persistante, non seulement sur la médecine et la recherche, mais sur les patients, les médias, les administrations, les agences de régulation et les politiques. (...)

Elle s’est imbriquée dans tout le système, à tous les niveaux. C’est elle qui définit les programmes et la pratique médicale. Elle définit aussi les objectifs de recherche de médicaments sur d’autres priorités que celles de la santé publique, uniquement en fonction des marchés qu’elle peut s’ouvrir.

Elle détermine non seulement ce qui est à rechercher, mais comment le rechercher et surtout comment les résultats en seront interprétés et publiés. Elle est maintenant hors de tout contrôle. Ses tentacules s’infiltrent à tous les niveaux. Il faut lui imposer de grands changements. »

https://reporterre.net/Les-cinq-methodes-de-l-industrie-pharmaceutique-pour-nous-bourrer-de

Initiative Rationnelle 25/10/2016 14:46

"une perte de confiance généralisée. A qui a faute? Cherchez bien, vous trouverez."

La responsabilité doit être partagée par tous ceux qui disent "Le vaccin MMR II présentait des taux de glyphosate 25 fois plus élevés que les autres vaccins" et passent sous silence "Le vaccin MMR II présentait des taux de glyphosate 100 fois moins élevés que le lait".

D'une manière générale, cela concerne tous ceux qui, parce qu'ils estiment que c'est pour la bonne cause, imaginent que tout est permis. Il est intéressant de constater que ce comportement est souvent dénoncé quand il s'agit des autres (le lien du message précédent en est l'exemple), alors qu'il est systématiquement et quotidiennement mis en application sur ce site sans que cela ne choque outre mesure. Est-ce parce que c'est pour la bonne cause ?

Claude 24/10/2016 20:23

"On est devenu méfiants après le Médiator et tous les autres.",
Oui ! Je suis de votre avis. Exemple récent :

Des conflits d’intérêts cachés devant un million de téléspectateurs :

http://www.formindep.org/Des-conflits-d-interets-caches.html

Jimmy 24/10/2016 15:56

Bonjour
très intéressant!
Merci

Initiative Rationnelle 24/10/2016 15:22

Un petit oubli qui pourtant pourrait remettre les choses en perspective:

*****************************
*** ! LE LAIT : 181,000 ! ***
*****************************

- ROR/MMR II (Merck) : 2,671
- DTCa Adacel (Sanofi Pasteur) : 0,123
- Fluvirin (Novartis) : 0,331
- Engerix-B (Glaxo Smith Kline): 0,325
- Pneumovax 23 (Merck): 0,107





Il est possible de remonter à la source de ces analyses et du site qui les a publié.

https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net/yesmaam/pages/1707/attachments/original/1473092174/312_Honeycutt__Zen_Glyphosate_10_Samples_Version_1.2.pdf
http://www.ecowatch.com/glyphosate-vaccines-1999343362.html


On note que la concentration est 100 à 2000 fois plus importante dans du lait de vache que dans n'importe quel vaccin.

Ce qui veut dire que si ces résultats étaient fiables, ils serait bien plus dangereux de boire du lait que de se faire vacciner.


Ajoutons qu'il y a deux notes dans ces résultats qui montrent qu'ils sont, justement, peu fiables. Ne pas en tenir compte est un double standard.

Ce laboratoire ne fait aucune analyse dans le contexte des diagnostics cliniques humains, il ne sait pas si les méthodes utilisées ici sont valables dans ce contexte. (Voir la première note)

La méthode d'extraction est validée uniquement POUR LE LAIT. (Voir la deuxième note)


Pour un marteau, tous les problèmes ressemblent à un clou. Ce laboratoire qui fait normalement des analyses microbiennes pour l'industrie (sirop d'érable, eau, lait, pommes de terre, maïs, ...), a utilisé des outils de détection validés pour l'eau, le sol et les produits de l'agriculture, et les a appliqué au domaine médical qu'il ne maîtrise pas.




Une impression de déjà vu, donc:

Un laboratoire Italien avait rapporté des nanoparticules dans le méningitec. La méthode étant particulièrement inadaptée, on s'est rendu compte par la suite qu'un résultat similaire était obtenu systématiquement, même en analysant DU SÉRUM PHYSIOLOGIQUE.

http://ansm.sante.fr/content/download/90397/1135567/version/1/file/CR-CSST-13052016_med_vaccins.pdf

"Les métaux sont retrouvés à l’état de traces dans tous les médicaments injectables analysés, y compris le sérum physiologique. La présence de ces métaux à l’état de traces, qui ne peuvent être quantifiés par des méthodes pourtant sensibles, est le reflet de la réalité environnementale et ne doit pas être considérée comme un risque sanitaire."

Initiative Rationnelle 25/10/2016 14:45

"Vaccination: La confiance des Français est en baisse"

Le diagnostic est encore pire que ce que vous imaginez. La France est le pays qui a le moins confiance du continent qui a le moins confiance. - http://www.ebiomedicine.com/article/S2352-3964(16)30398-X/abstract - "The State of Vaccine Confidence 2016: Global Insights Through a 67-Country Survey"

Notons que ce constat n'est pas un argument opposable à cette conversation.

Être populaire en soirée, ou pas, n'est pas suffisant pour conclure à une éventuelle culpabilité. Les arguments relevés dans mon commentaire restent pertinents: Il y aurait de toute façon entre 100 et 2000 fois plus de glyphosate dans du lait de vache que dans n'importe quel vaccin si ces valeurs étaient exactes, et cette analyse dit littéralement qu'elle ne peut le garantir.

Jacques 24/10/2016 17:55

Vaccination: La confiance des Français est en baisse :

Un Français sur trois estime qu’il y a autant d’avantages que de risques
Par ailleurs, à peine la moitié (52 %) des personnes interrogées considère que la vaccination présente plus de bénéfices que de risques, 33 % estimant qu’elle comprend autant des deux et 15 % plus de risques que d’avantages, selon cette étude.

http://www.ipsos.fr/sites/default/files/doc_associe/ipsos_observatoire_societal_du_medicament.pdf

Initiative Rationnelle 24/10/2016 16:12

"Vaccine-glyphosate link exposed by Anthony Samsel"

On peut s'arrêter de lire dès la 6eme ligne qui indique que l'étude n'est pas publiée.

Jacques 24/10/2016 15:58

Vaccine-glyphosate link exposed by Anthony Samsel

http://www.tonu.org/2016/08/31/vaccine-glyphosate-link/

https://youtu.be/k33iFXHlOnY

Domi 24/10/2016 12:30

ce blog alarmiste témoigne de dangereuses phobies !

Initiative Rationnelle 25/10/2016 14:45

La ceinture de sécurité est un dispositif standard utilisé par des sujets tous différents.

Claude 24/10/2016 18:48

Les vaccins sont des produits standard qu'on administre à des sujets tous différents.

https://www.youtube.com/watch?v=A56uOBlWMZc

kasia 22/10/2016 21:09

Correcteur de crotte il sera pas reconnu en cas de dommage pour vos enfants .

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA