Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 21:28

Certains vaccins pourraient doper les virus au lieu de les éradiquer

Légende "savoureuse" de cette photo sur le site de Sud Ouest disant: "Les vaccins humains actuels sont "parfaits", mais des risques persistent pour les vaccins en cours d'élaboration © AFP ALIX GUIGON

Légende "savoureuse" de cette photo sur le site de Sud Ouest disant: "Les vaccins humains actuels sont "parfaits", mais des risques persistent pour les vaccins en cours d'élaboration © AFP ALIX GUIGON

28/07/2015 (mais reste hélas tout à fait actuel...)

 

Des chercheurs britanniques ont constaté l'aggravation des symptômes d'un virus chez les animaux alors qu'ils avaient subi préalablement une grande campagne de vaccination

 

Certains vaccins pourraient doper la virulence de maladies, selon une recherche sur le virus de la maladie de Marek chez les volailles. C'est la première fois que ce phénomène est observé lors d'une expérience, ce qui conforte une hypothèse controversée.

 

De tels vaccins dit imparfaits protégeraient les individus vaccinés tout en permettant au virus de survivre et d'évoluer pour devenir plus virulent. Il infecterait ainsi les sujets qui n'ont pas eu le vaccin, les rendant encore plus malades, expliquent ces chercheurs dont les travaux paraissent dans la revue américaine PLOS Biology.

 

"Les tests effectués avec le vaccin imparfait contre le virus de la maladie de Marek chez des poulets vaccinés et non-vaccinés, ont révélé que les non-vaccinés sont morts en dix jours tandis que ceux avec le vaccin ont survécu mais en continuant à transmettre un virus plus dangereux aux autres volailles avec lesquelles ils étaient en contact", explique le professeur Venugopal Nair, un des principaux co-auteurs de ces travaux.

 

Ces chercheurs n'ont pas pu prouver que le vaccin était directement responsable de l'évolution de ces souches plus virulentes. Ce n'est pas aussi clair que le phénomène d'évolution des microbes qui deviennent résistants aux antibiotiques.

 

Mais cette recherche montre la forte corrélation entre la vaccination et le développement de souches du virus qui sont devenues, avec le vaccin, beaucoup plus dangereuses pour les volailles. Avant les vastes campagnes de vaccination pour protéger les élevages, cette maladie n'était pas mortelle et sa contagion était beaucoup plus lente, rappellent ces scientifiques. 

 

Inquiétude pour les vaccins en développement 

 

Mais ce phénomène n'a été observé, jusqu'à présent, qu'avec des vaccins contre des agents pathogènes affectant les animaux. Les vaccins humains actuels sont "parfaits", permettant à la fois de protéger les personnes contre les virus et d'empêcher la transmission.

 

"Quand un vaccin fonctionne parfaitement comme ceux contre la variole, la polio ou la rougeole pour les enfants, les sujets vaccinés sont non seulement protégés, mais ils ne transmettent pas le virus aux non-vaccinés", a souligné Andrew Read, un autre co-auteur.

 

Ces vaccins sont conçus pour reproduire une forte réaction immunitaire que le corps humain développe naturellement après avoir été exposé à ces maladies.

 

Mais il y a une inquiétude pour les futurs vaccins actuellement en développement contre Ebola, le paludisme ou dans le futur, contre le VIH, le virus responsable du sida, ont estimé ces scientifiques.

 

Dans la mesure où il est quasiment impossible de développer une immunité naturelle totale contre ces infections il est probable que les premiers vaccins efficaces qui seront produits seront "imparfaits" avec un risque d'intensifier la virulence de ces virus, estiment les chercheurs.

 

Mais ils s'accordent à dire avec d'autres scientifiques qu'un vaccin même "imparfait" sera mieux que rien et représentera malgré cela une percée très importante contre ces maladies dévastatrices. 

 

Source : Sud Ouest

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Initiative Rationnelle 30/12/2016 11:29

Le "journaliste" de l'afp s'est contenté de reprendre et tronquer l'article suivant sans prendre la peine de citer sa source: "Some Vaccines Support Evolution of More-Virulent Viruses" - http://science.psu.edu/news-and-events/2015-news/Read7-2015


L'auteur de l'étude explique sans ambiguïté pourquoi un vaccin, même s'il peut "doper", est mieux que pas de vaccin du tout.

Il explique également qu'il existe une solution aux virus "dopés". C'est la vaccination.


"If you can vaccinate all the individuals in a population against a virus, it does not matter if the virus has become super virulent so long as the vaccine continues to be effective."

"When evolution toward more-virulent virus strains takes place as a result of vaccination practices, it is the unvaccinated individuals who are at the greatest risk. Those who are not vaccinated will be exposed, without any protection, to the hottest strains of a virus. Our research provides strong evidence for the importance of getting vaccinated."

Louhana 23/12/2016 22:05

Doper les virus ? C'est peut-être pour cela que mes grippes se compliquaient lorsque je me faisais vacciner.

Initiative Rationnelle 30/12/2016 11:30

"C'est peut-être pour cela que mes grippes se compliquaient lorsque je me faisais vacciner."

Vous vous trompez. Cette étude décrit un mécanisme qui aboutit à une plus grande virulence auprès des individus NON VACCINÉS. De plus, comme le dit l'article, les vaccins existants qui s'adressent à l'homme ne sont pas concernés.

Bernard 18/12/2016 13:58

Ce poème, je l'avais écrit en 1999. Il aurait sa place pratiquement dans tous les articles que publie Initiative Citoyenne. J'ai pris l'initiative de le mettre ici parce qu'il vient de se rappeler à mon souvenir.

Le Pouvoir et le Savoir

Le Pouvoir est bouffon
Et vantard et criard,
Le Savoir est profond,
Véridique et magique
Car c'est lui qui propose
Quand le Pouvoir impose
Et enferme au secret.

Le Pouvoir est cruel,
Creux et superficiel.
Mais le Savoir pardonne
Quand le Pouvoir bâillonne.
Le Pouvoir veut la gloire
Et cherche la brillance,
Le Savoir est l'espoir
Et donne la patience.

La Pouvoir est mondain
Et use du dédain.
Le Savoir solitaire
Ne cherche pas à plaire,
Il sait voir l'être humain
S'épanouir en chacun.

Le Pouvoir a la force,
Il aime bomber le torse.
Le Pouvoir est richesse
Et se fait tapageur.
Le Savoir est sagesse,
Répandant la douceur.

Le Pouvoir est le roi,
Il donne son nom aux rues.
Le Savoir reste coi,
Il sera méconnu.
Il faudra le chercher
Sans rien de vanité,
Au contraire du Pouvoir
Qui piétine le Savoir.

Ainsi deux vérités
Sont à nous proposées :
Et celle du Pouvoir
Et celle du Savoir.
Le Savoir est stérile
Sans l'action du Pouvoir,
Mais le Pouvoir nuisible
S'il oublie le Savoir.

Louhana 21/12/2016 14:21

J'aime beaucoup aussi. Bravo !

Initiative Citoyenne 21/12/2016 12:45

tout simplement EXTRA, j'adore!! Merci Bernard ;-))

Dr Mabuse 14/12/2016 21:50

"Vaccines are safe'

Les vaccins contre l'hépatite B peuvent causer
de fortes réactions au point d'injection, de la
fatigue, de l'irritation, des maux de tête mais
aussi des réactions graves de type autoimmunitaires. Aux USA, pour la période 1966-
2003, une série de cas de troubles autoimmunitaires apparus après le vaccin antihépatite B ont été rapportés : 415 cas d'arthrite,
166 cas d'arthrite rhumatoïde, 130 cas de
myélite, 4 cas de lupus érythémateux disséminé,
100 cas de névrite optique, 101 cas de
syndrome de Guillain-Barré, 29 cas de
glomérulonéphrite, 283 cas de
pancytopénie/thrombocytopénie et 183 cas de
sclérose en plaques. Selon une étude de GEIER
D et GEIER M parue en juin 2005, le risque
d'attraper une maladie auto-immunitaire pour
des adultes recevant le vaccin anti-hépatite B
produit par génie génétique était, par rapport au
risque pour des adultes n'ayant pas reçu ce
vaccin,
-multiplié par 18 pour l'arthrite
rhumatoïde,
- par 14 pour la névrite optique,
- par 9,1 pour le lupus érythémateux disséminé,
- par 7,2 pour l'alopécie,
-par 5,2 pour la sclérose en plaques,
-par 2,6 pour la vasculite,
- par 2,3 pour la thrombocytopénie. Cela n'empêche pas le
Comité consultatif mondial de la sécurité
vaccinale de l'OMS d'affirmer dans un
publication d'octobre 2009, que « l'excellent
profil d'innocuité du vaccin anti-hépatite B »,
permet de vacciner avec ce vaccin les femmes
enceintes et celles qui allaitent, ainsi que les
prématurés et les personnes séropositives pour
le SIDA. Dans cette même publication l'OMS dit
que « tous les nourrissons devraient recevoir
leur première dose de vaccin anti-hépatite B dès
que possible après la naissance, de préférence
dans les 24 heures ». Rappelons, si besoin en
est, que l'hépatite B se transmet uniquement par
voie sanguine ou par voie sexuelle.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA