Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 11:10

Des médecins s’opposent aux vaccinations obligatoires : patients en danger  - AUCUNE RESPONSABILITE par rapport aux produits

 

Health Impact News, 3 décembre 2016

Des médecins s’opposent aux vaccinations obligatoires : patients en danger  - AUCUNE RESPONSABILITE par rapport aux produits

« Une des décisions les plus tragiques de l’histoire de la médecine »

 

L’équipe cinématographique qui a créé VAXXED s’est récemment rendue à Tulsa en Oklahoma où ils ont interviewé deux médecins locaux, le Dr James Meehan et le Dr Andy Revelis au sujet du programme national d’indemnisation des dommages dus aux vaccins, créé il y a 30 ans en 1986. Cette loi approuvée par le Congrès et signée par le président Ronald Reagan a accordé une immunité juridique totale aux sociétés pharmaceutiques qui produisent des vaccins. Un « Tribunal des vaccins » a été mis en place pour servir les objectifs du gouvernement.

 

Avant 1986, il y avait eu tellement de procès contre les compagnies pharmaceutiques pour dommages de santé ou décès dus aux vaccins, que le lobby pharmaceutique a fait comprendre au Congrès qu’ils cesseraient de fabriquer des vaccins à moins que le gouvernement leur accorde une immunité juridique totale par rapport à leurs produits.

 

Ces produits ne peuvent en fait tenir le coup sur un marché libre sans intervention de l’Etat qui en impose l’utilisation tout en exonérant les fabricants de toute responsabilité pour des produits défectueux.

 

Le Dr Meehan déclare : Il s’agit là d’une des décisions les plus tragiques de l’histoire de la médecine .

 

Le Dr Meehan ajoute que le « Tribunal des vaccins » constitue un énorme obstacle à la justice. Les contribuables sont en fait obligés de payer une indemnité pour les personnes dont la santé a été endommagée par les vaccins ou qui sont mortes à cause des vaccins.

 

La loi « sans fautes » a permis aux compagnies pharmaceutiques de tripler le nombre des vaccins mis sur le marché, avec plus de 200 autres vaccins actuellement en développement dans le pipeline. Sans qu’il y ait une responsabilité quelconque pour les produits, il devint donc possible de mettre l’accent sur les profits et non sur la sécurité et l’efficacité  de ces produits.

 

Le Dr Revelis ajoute :Nous nous trouvons maintenant dans une situation où les fabricants de Corn Flakes et de Diet Coke jouissent d’un statut plus important qu’un médicament qui est injecté à des enfants et à des adultes du monde entier, sans qu’il y ait une responsabilité quelconque par rapport à l’efficacité et à la sécurité du produit.

Des médecins s’opposent aux vaccinations obligatoires : patients en danger  - AUCUNE RESPONSABILITE par rapport aux produits

Partager cet article

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Médecins Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Gérard 19/01/2017 15:47

Tout simplement : "Merci Anaïs".

Anais 19/01/2017 15:07

Initiative Rationnelle:

Bonjour,
Avant de mettre en place une politique agressive de santé publique dans le but de prévenir d'éventuelles maladies chez des populations saines, il convient de montrer le bénéfice-risque en faveur de cette politique. C'est la base de la médecine.
Donc, il faut des études scientifiques indépendantes de tout conflits d'intérêts montrant que tel vaccin concernant telle maladie est nécessaire (donc poser clairement les données épidémiologiques de la maladie), efficace (étude contre placebo) et sûr (études de pharmacovigilance).
Il n'y en a pas et personne ne conteste aujourd'hui cet état de fait. C'est presque fascinant!
Donc, élucubrer sur des données sans fin ou comparer les accidents post-vaccinaux survenant sur des populations saines à des accidents de voiture me semble déplacer.
Par pitié, cessez d'élucubrer et faites de vraies études scientifiques. Et en attendant les résultats de ces études, donnez-nous la liberté vaccinale.

Initiative Rationnelle 26/01/2017 17:21

"Tout d'abord, je précise que je suis médecin. Ce qui j'imagine est un argument d'autorité pour vous! 11 ans d'études!"

Ce n'est pas un argument d'autorité, parce que n'est pas un argument, c'est une affirmation infondée. Un argument d'autorité est incompatible avec un commentaire sous pseudonyme. Si je vous affirme que je suis prix Nobel de médecine, mon affirmation infondée sera plus forte que votre affirmation infondée ?



"Vouloir croire aveuglément que les vaccins c'est trop bien, c'est mignon, un peu puéril mais fort peu scientifique."

Soit. C'est une déclaration de principe, qui peut être acceptée si elle est argumentée. Malheureusement, la totalité de votre message se réduit à cette accusation sur des "lacunes question méthodologie et analyse critique" et l'argumentation censée la soutenir est absente. C'est fâcheux, vous déplorez une démarche peu scientifique et vous ratez l'occasion de m'en apprendre sur le sujet. N'hésitez pas, en citant concrètement ce que j'aurais dit, à préciser vos affirmations infondées. Quel problème méthodologique ? Quelle serait la méthode correcte ? Quelle analyse critique sans lacunes avez-vous à opposer ?


Cependant, avant de m'expliquer ce qui est ou pas scientifique, revenons à vos propres affirmations. Vous dites qu'il n'existe pas une étude indépendante de tout conflits d'intérêts qui montre qu'un vaccin est nécessaire, efficace et sûr. Pour l'avoir vu de nombreuses fois, j'ai reconnu là une affirmation suffisamment vague pour être non réfutable, applicable à l'ensemble des médicaments existants, et donc "fort peu scientifique". Aussi, je vous demande de préciser votre pensée. Vous pouvez, très simplement, montrer que ce que vous dites n'est pas un simple argument fourre-tout et qu'il y a une véritable définition derrière les mots que vous employez. Il est impossible de vérifier votre affirmation si vous êtes incapable de nous dire ce qu'est pour vous un conflit d'intérêt, mais vous pouvez y remédier en quelques mots.

C'est une question simple, triviale.



"après j'arrête car il faut utiliser son temps à bon escient comme on dit!"

J'espère que vous aurez évacué la frustration de lire des arguments qui contredisent vos croyances et que vous saurez résister à l'envie d'intervenir pour ne rien dire. Je ne voudrais pas vous allumer à nouveau pour avoir fait du remplissage sans substance.

Gérard 24/01/2017 15:30

Les médicaments et les vaccins sont très efficaces et totalement inoffensifs ( surtout s'ils sont prescrits par un médecin)
J'attends donc la réponse à cette affirmation par initiative rationnelle

Initiative Rationnelle 24/01/2017 14:37

"il faut des études scientifiques indépendantes de tout conflits d'intérêts montrant que tel vaccin concernant telle maladie est nécessaire (donc poser clairement les données épidémiologiques de la maladie), efficace (étude contre placebo) et sûr (études de pharmacovigilance)."

Pouvez-vous préciser ce que vous entendez par "indépendantes de tout conflits d'intérêts" ? Par exemple, un laboratoire qui veut développer un nouveau médicament va financer les études qui montreront son efficacité. Est-ce que cette seule raison est pour vous suffisante pour affirmer qu'il y a conflit d'intérêt ? Si vous répondez par l'affirmative, je constaterai que vous n'êtes pas qu'anti-vaccin, vous êtes anti-médecine. En effet, c'est une pratique courante que le laboratoire finance les études de phase, et cela ne se limite pas à la recherche sur les vaccins. J'imagine sans peine le scandale s'il en était autrement: "Vous vous rendez-compte, ils utilisent de l'argent public pour tester des vaccins privés !". De très nombreux arguments de la rhétorique anti-vaccin s'appliquent en fait à la totalité de la médecine, et sont de plus et par définition typiques de la non-médecine (Quelle étude indépendantes de tout conflits d'intérêts montre que l'homéopathie est nécessaire, efficace et sûre ?). Si vous estimez que vous êtes simplement anti-vaccins et pas anti-médecine, je vous serai reconnaissant d'expliquer en quoi ce que vous dites s'appliquerait aux vaccins uniquement.



"comparer les accidents post-vaccinaux survenant sur des populations saines à des accidents de voiture me semble déplacer"

Si vous faites références à ce qui est dit plus bas, vous faites erreur. Je ne compare pas des situations, je compare des raisonnements. Il s'agit d'une analogie. Le message faisait une confusion entre l'indemnisation collective d'un risque connu et une éventuelle responsabilité du fabricant. Ce sont deux choses différentes, mises en valeur dans mon analogie. Si vous m'expliquez pour quelle raison vous pensez que ces raisonnements sont différents, et que donc l'analogie est abusive, j'écouterai vos arguments avec attention. En revanche, si vous me dites quelque chose comme "Ne faites pas ça, parce que c'est mal", ce sera incorrect. Il est irrationnel d'ajouter une dimension morale à raisonnement logique.



Tout simplement merci, Anaïs, d'avoir pris le temps d'écrire un message intelligible et articulé. D'autres, en n'ayant pas vos bonnes manières, font plus de tort qu'ils ne le pensent.

Claude 17/01/2017 16:27

Je demande simplement, comme plusieurs personnes de mon entourage, la liberté vaccinale en France, comme c'est le cas dans plusieurs pays de l'Union européenne :

http://i.f1g.fr/media/figaro/780x512/2016/01/12/INFc4e3a326-b947-11e5-87c4-1bb20342c4b4-780x512.jpg

Anais 24/01/2017 23:03

Bonsoir,

J'ai hésité à répondre car j'avoue que le niveau du débat me navre un peu, désolée, je suis habituée à mieux! (d'ailleurs, est-ce bien le mot approprié, "débat"?)
Mais ce soir, je suis d'humeur joueuse, après j'arrête car il faut utiliser son temps à bon escient comme on dit!

Tout d'abord, je précise que je suis médecin. Ce qui j'imagine est un argument d'autorité pour vous! 11 ans d'études!
La médecine est un art difficile. Vouloir croire aveuglément que les vaccins c'est trop bien, c'est mignon, un peu puéril mais fort peu scientifique.

Vous m'avez l'air de passer beaucoup de temps sur les forums et à y prendre beaucoup de plaisir, à mener les échanges de façon stéréotypée un peu comme un maitre qui allume ses élèves dans une classe d'école.
Mais j'ai beau relire, y a pas grand-chose d'intéressant à se mettre sous la dent et votre niveau de réflexion est proche du néant!
Et il y a un manque certain d'humilité de votre part face à la question scientifique des vaccins ce qui pour moi enlève tout intérêt à la discussion.
"Antivax, antimédecine", mon dieu! ça ne m'était jamais arrivé d'échanger sur des questions scientifiques en usant de termes aussi caricaturaux et vides de sens.

Bien que je puisse prendre un certain plaisir à échanger sur certains forums, il faut quand même que le niveau du débat décolle un temps soi peu; j'avoue ne pas me sentir l'âme d'aller plus loin avec vous...

Par contre, je perçois un certain degré de lacunes question méthodologie et analyse critique. Votre envolée lyrique sur les conflits d'intérêt notamment me laisse perplexe!
Enfin c'est bien de préciser que: "En effet, c'est une pratique courante que le laboratoire finance les études de phase, et cela ne se limite pas à la recherche sur les vaccins."

Aussi, je vous suggère d'aller faire un tour sur le site de Marc Girard qui pourra vous aider à vous améliorer. Il est un peu acerbe mais on peut difficilement aller à l'encontre de ses arguments.

Sinon, vous pouvez aller discuter sur le site de Michel de Lorgeril. On y discute vaccins en ce moment, grand sujet d'actualité. Il a un grand sens de l'humour mais attention, ça ne rigole pas sur les questions de méthodologie donc réfléchissez bien avant de vous lancer, il est possible que vous le fassiez rire, profitez-en!

http://michel.delorgeril.info/

Initiative Rationnelle 24/01/2017 14:35

Vous demandez simplement la liberté d'avoir un comportement à risque comme plusieurs personnes de votre entourage, ce qui n'est pas SI simple.

On peut tout à fait satisfaire son envie de rouler vite sur un circuit adapté, mais une personne qui dirait "Moi ce que je veux, c'est le faire sur l'autoroute, avec les enfants à l'arrière" contraindrait les autorités à intervenir.

Les droits fondamentaux s'opposent souvent. Contrairement à d'autres qui n'impactent que le principal intéressé, quand un comportement à risque se pratique en public il est légitime que le droit à la liberté individuelle ne soit pas le seul critère de décision.

Louhana 22/01/2017 10:00

C'est aussi ce que je demande, comme plusieurs personnes de mon entourage également.

Initiative Rationnelle 17/01/2017 14:48

Cette comparaison des doses n'est pas très honnête. Entre les années 80 et les années 2000, le nombre de vaccins a augmenté mais LE NOMBRE D'ANTIGÈNES A ÉTÉ DIVISÉ PAR 30 (http://pediatrics.aappublications.org/content/109/1/124). Pour être tout a fait clair: Le nombre maladies contre lesquelles nous sommes protégés a augmenté, ET que la "charge vaccinale" a BAISSÉ.

Comparer le nombre de doses de vaccins, est à peu près aussi rationnel que de peser un gilet pare-balles pour savoir s'il protégera mieux que le modèle qu'il remplace.

Initiative Rationnelle 24/01/2017 16:35

"Je ne chercherai pas sur le Net, je ne poserai pas les questions"

Nouveau double standard particulièrement ironique de votre part. Vous fermez les yeux, plaquez vos mains sur vos oreilles et vous criez 'LALALALALALA Vous vous défilez et vous ignorez les questions LALALALALALA...'

Personne ne vous forcera à faire quoi que ce soit. D'un point vue biologique, vous n'avez plus cinq ans.

Gérard 18/01/2017 18:42

Pas besoin d'écrire ce que je pense!
Je ne chercherai pas sur le Net, je ne poserai pas les questions sur vos "écrits" aux médecins que je dois rencontrer malheureusement ( merci pour votre compassion) afin de les vérifier.
Je laisse le soin à initiative citoyenne de répondre.
Vous vous défiler pour répondre à certaines de mes questions et donner votre avis tout simplement.

Initiative Rationnelle 17/01/2017 15:25

"Vous avez peut-être raison ( je ne le vérifie pas) Mais vous omettez ..."

Votre empressement à ne jamais vérifier vous décrédibilise. J'ai répondu plus bas.

Du reste, un message qui commence par "je ne le vérifie pas" ne vous apportera aucune réponse complémentaire de ma part. Vous dites en somme: "je vais ignorer ce que vous avez dit pour dénoncer le fait que vous avez ignoré quelque chose". Ce qui est un double standard particulièrement ironique. Une discussion, ce n'est pas vous qui renversez la table et intimez à tous l'ordre de vous répondre.

http://menace-theoriste.fr/wp-content/uploads/2017/01/r%C3%A8gles-Discussion.jpg

Gérard 17/01/2017 15:05

Vous avez peut-être raison ( je ne le vérifie pas)
Mais vous omettez de répondre, par exemple, sur la responsabilité des " inévitables accidents" pris en charge par la collectivité!!
Normal me direz-vous: l'Etat oblige donc l'Etat est responsable. Point barre!
Pas bêtes les labos.

Gérard 16/01/2017 15:17

"Le rapport du « Comité d’orientation citoyenne sur la vaccination » rendu public le 30 novembre 2016 préconise de faire passer de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour les nourrissons dans toute la France. [1]

En plus du DT-Polio, il deviendrait obligatoire de vacciner tous les nourrissons avec le super-vaccin hexavalent (contenant de l’aluminium et le vaccin contre l’hépatite B) pourtant très controversé, avec le vaccin contre le pneumocoque, le vaccin contre le méningocoque C et le triple vaccin ROR ainsi que les rappels du calendrier vaccinal actuel, soit onze vaccins au total (contre trois actuellement).

Ce rapport préconise en outre de mettre à la charge de la collectivité les inévitables accidents qui découleraient de la généralisation des vaccins, par un « régime d’indemnisation pris en charge par la solidarité nationale », plutôt que par l’industrie pharmaceutique. (voir page 32 du rapport).

Ce rapport recommande en plus d’envisager le « changement de statut », c’est-à-dire de rendre obligatoire le très controversé vaccin contre la papillomavirus (contre le cancer du col de l’utérus), et même d’étendre la vaccination « aux jeunes garçons » ! (page 33 du rapport).

Enfin, il préconise « la mise en œuvre sans délai de l’ensemble de ces recommandations » afin de « restaurer la confiance en la vaccination » (page 32 du rapport)."

Les vaccins sont tellement sûrs que "cela ne se discute pas"
Je pense que ces gens ne sont pas dans le monde de la santé mais de la Finance de très haut niveau avec quelques paradis fiscaux!
Comme on dit maintenant: " C'est légal mais pas moral, éthique"
Ca peut aller loin comme raisonnement.

Initiative Rationnelle 24/01/2017 14:32

"Lorsque je prends ma voiture , au risque d'avoir un accident , personne ne m'oblige à la prendre ! Au contraire des vaccinations que l'on veut m'injecter ainsi qu'a mes enfants , contre mon gré !"

Personne ne vous oblige à monter en voiture, mais vous êtes néanmoins obligé de vous déplacer, ce qui implique un risque. Pour limiter au mieux ces risques, lorsque vous montez dans votre voiture on vous oblige à vous conformer aux règles de sécurité que vous devez respecter sous peine de sanctions. Remarquez que c'est aussi le cas lorsque vous êtes en vélo. C'est même le cas lorsque vous êtes piéton. À partir du moment ou vous avez des interactions avec d'autres, vous êtes forcé, sous peine de sanctions, de vous conformer aux régles de sécurité. Si vous dites "je suis piéton et on voudrait me forcer ainsi qu'a mes enfants à continuer à me conformer au code de la route, contre mon gré !", vous commettrez une erreur. De la même façon que vous ne pouvez pas dire "je suis contre la voiture, je ne suis donc pas soumis au code de la route", vous ne pouvez pas dire non plus "je suis contre les vaccins, je ne suis donc pas soumis à la législation sur les vaccins".

Je vous signale au passage que dans mon message comparait un raisonnement particulier, alors que vous en développez un autre: Le message de Gérard fait une confusion entre l'indemnisation collective d'un risque connu et une éventuelle responsabilité du fabricant, qui sont deux choses différentes. Il s'agit d'une analogie, et elle resterait valide que vous ayez réussi ou pas à réfuter d'autres rapprochements entre voiture et vaccins (vous n'avez pas réussi).



"Concernant les effets secondaires , connus et rares , selon vous : Connus assurément , cachés , minimisés de même . Mais rares : Alors là non non non !!!! Encéphalopathies post-vaccinales : Lu dans les dossiers médicaux de mes patients !!"

Par cette anecdote personnelle, vous montrez qu'une encéphalopathie peut survenir après une vaccination. Cependant il y a deux choses que votre anecdote est incapable de nous montrer: Que le phénomène n'est pas rare. Que c'est dû à la vaccination. Pour le savoir, il faut faire des études épidémiologiques, et je ne pense pas qu'il en existe qui montre ce que vous affirmez. Cependant, il en existe qui vous contredisent.

"A significant number of children with alleged vaccine injury had pre-existing neurologic or neurodevelopmental abnormalities. Among those developing chronic epilepsy, many had clinical features suggesting genetically determined epilepsy. Future studies that include genotyping may allow more specific therapy and prognostication, and enhance public confidence in vaccination." - Lack of evidence of encephalopathy related to pertussis vaccine: active surveillance by IMPACT, Canada, 1993-2002. - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15194842

"un pourcentage substantiel d’encéphalopathies vaccinales avérées semble en réalité correspondre à des encéphalopathies épileptiques génétiquement déterminées révélées à l’occasion d’un épisode fébrile. Les résultats de l’étude de Berkovic sont d’une grande importance pour au moins 2 raisons :
- ils apportent une explication alternative assez solide sur les causes de certaines encéphalopathies post-vaccinales, ce que les données épidémiologiques seules, bien que négatives, n’auraient jamais pu apporter. Ils permettent ainsi de rassurer sur le bien-fondé de la vaccination contre la coqueluche ;
- cette étude est une belle démonstration de l’importance d’avoir un diagnostic syndromique précis devant une épilepsie de l’enfant, approche qui permet, au fil des ans, de définir précisément un grand nombre de phénotypes en épilepsie et par la suite d’identifier des facteurs génétiques impliqués" - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17659861

Les études épidémiologiques sont négatives et il existe une explication à ces encéphalopathies. Votre anecdote personnelle n'est pas incompatible avec ces faits, simplement l'interprétation que vous en faites.



"Et quid des indemnisations pour les vaccins obligatoires mélangés à des valences seulement conseillées ?"

Un vaccin multivalent dont l’une des valences au moins est obligatoire sera probablement indemnisable en cas d’effet secondaire même s’il est impossible de déterminer quelle valence est en cause. En effet, d’un point de vue légal, il n’est pas besoin de prouver une causalité au sens scientifique pour bénéficier d’une indemnisation. L'exemple des indemnisations passées nous montre que le doute profite à la victime et l'absence de jurisprudence sur ce cas particulier fait qu'il n'y a pas de raison de penser qu'il pourrait en être autrement. Bien entendu, une jurisprudence apporterait quelques certitudes, mais c'est impossible étant donné que cette situation ne s'est encore JAMAIS présentée.

Si cette question HYPOTHÉTIQUE vous taraude, dites-vous qu'elle sera de moins en moins plausible au fur et à mesure que le nombre de vaccins obligatoires augmentera.

Initiative Rationnelle 17/01/2017 14:20

"Ce rapport préconise en outre de mettre à la charge de la collectivité les inévitables accidents qui découleraient de la généralisation des vaccins, par un « régime d’indemnisation pris en charge par la solidarité nationale », plutôt que par l’industrie pharmaceutique."

Lorsque vous avez un accident de voiture, libre à vous d'attaquer en justice le constructeur de la voiture si vous estimez qu'il est responsable de votre accident. Cependant, dans la plupart des cas un accident n'engage pas la responsabilité du constructeur. De même vous avez, et vous aurez encore, toute latitude pour attaquer en justice le laboratoire de votre choix si vous estimez qu'il aura commis une faute. Cependant, l'indemnisation que vous mentionnez ne correspond pas à ce cas de figure. Les effets secondaires sont connus. Lorsqu'ils surviennent, c'est à la fois dramatique mais extrêmenent rare. C'est un événement ATTENDU. L'indemnisation correspond donc à la prise en charge collective d'un risque pris au nom de la collectivité.



"il deviendrait obligatoire de vacciner tous les nourrissons avec le super-vaccin hexavalent contenant de l’aluminium"

Parmi les auditions effectuées dans le cadre de cette concertation, le point de vue du Pr. Ghérardi :

"
Monsieur FISCHER, Président. - [...] Si on utilise toujours le vieux [aluminium en adjuvant], c’est qu’il n’est peut-être pas si mal. Il a démontré que des milliards d’individus ont reçu des vaccins et ont été protégés. Est-ce que tu penses que ce facteur de risque doit ou non, remettre en cause la politique vaccinale telle qu’elle est aujourd’hui ?

Monsieur le professeur GHERARDI. - Ce n’est pas mon combat. La réponse est non. Je suis pro vaccinal. J’ai 64 ans, pendant toute ma scolarité, j’ai eu de petits poliomyélitiques dans le fond de ma classe. Honnêtement, le bénéfice du vaccin, je le connais.

Monsieur FISCHER, Président. - Merci de cette réponse. Pour moi, elle est très importante parce que comme tu le sais, au nom de tes travaux, certains mènent un combat pour une modification radicale de la politique de vaccination.
"

"
Intervention - Pour continuer dans la même ligne, ta conclusion est qu’il vaut mieux utiliser de l’hexavalent plutôt que du pentavalent.

Monsieur le professeur GHERARDI. - D’un point de vue adjuvent, c’est certain.
"

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA