Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 23:25

               EXCLUSIF : « La sûreté vaccinale en question »                        

          Débat d’experts à Bruxelles         

                                                                                         

Global Media, 15.02.2017

La sûreté vaccinale en question: débat d'experts à Bruxelles

« N’attendez pas grand-chose des médecins et des politiciens. Les choses ne bougeront que grâce à nous, les gens ordinaires, conscients et déterminés.»  Dr Kris Gaublomme, président du EFVV.

 

C’est le 9 février de cette année qu’a eu lieu à Bruxelles la journée-débat : « La sûreté des vaccins en question ». Cette journée a été organisée par le Forum Européen de Vaccinovigilance dont fait également partie « L’Association Croate pour la Promotion du Droit des Patients », ainsi que par la Député européenne Michèle Rivasi.

Michèle Rivasi, députée européenne

Michèle Rivasi, députée européenne

La première partie de l’événement qui devait avoir lieu au Parlement Européen a été supprimée quelques jours avant la date, ce qui a obligé les organisateurs à trouver une autre salle. Aucune explication officielle n’a été donnée à cette modification du programme initial. Sur un plan non officiel, on pense que ce fut le résultat de pressions exercées par le parti français des Verts dont Michèle Rivasi fait partie.

 

VAXXED : de la dissimulation à la catastrophe

 

L’événement a débuté par la projection du film VAXXED : from Cover-up to Catastrophy réalisé par Andrew Wakefield. Il s’agit d’un documentaire qui révèle au grand jour les manipulations de la recherche scientifique au CDC, principal Institut américain qui s’occupe des problèmes de santé et de sécurité. Cet Institut a délibérément camouflé le lien entre l’autisme et le vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole). D’une part le film donne un compte-rendu de ce qu’a pu révéler un scientifique qui a participé à la recherche et a fait part de la fausse interprétation qui a été faite des données. D’autre part, le film dévoile l’obstruction scandaleuse à la vérité ourdie par l’establishment médical et la propagande vaccinaliste. Le film présente aussi les histoires bouleversantes et douloureuses de parents dont les enfants sont devenus malades et qui sont convaincus que leurs problèmes de santé ont été causés par les vaccins.

Dr Andrew Wakefield- VAXXED : from Cover-up to Catastrophy

Dr Andrew Wakefield- VAXXED : from Cover-up to Catastrophy

Le film a tellement touché le public qu’un long silence a marqué la fin de la projection. Plus d'une minute s’est écoulée avant que se déchaînent les applaudissements.

De gauche à droite : Michèle Rivasi,  Luc Montagnier, Andrew  Wakefield, Stefano Montanari.

De gauche à droite : Michèle Rivasi, Luc Montagnier, Andrew Wakefield, Stefano Montanari.

Après la projection du film, diverses personnalités ont, non seulement discuté du film, mais aussi des problèmes de la vaccination en général en répondant aux questions de l’assemblée.

 

Le premier message que Michèle Rivasi a adressé à l’assemblée portait sur la sécurité des vaccins qui devait être abordé dans un débat professionnel et politique.

 

 Le Directeur du film, Andrew Wakefield, donna un bref aperçu de son engagement, comme aussi des manœuvres de diffamation et de discrédit dont il fut l’objet en tant que scientifique. La santé et le bien-être des enfants ont été les seules motivations qui ont présidé à la création de ce film, explique-t-il La meilleure preuve que ce que raconte le film est vrai, c’est que personne n’a osé lui intenter procès pour quelque partie du film que ce soit. Le Dr Wakefield a abordé plus d’une fois la situation aux Etats-Unis où le nombre des enfants autistes est en rapide croissance. Ce fait risque de pousser au bord de la banqueroute des états comme la Californie. Si Hillary Clinton avait été élue aux dernières élections, le pays tout entier serait passé aux mains des compagnies pharmaceutiques. Mais la situation aux Etats-Unis est en train de s’améliorer rapidement, non seulement grâce à la prise de conscience du public, mais aussi grâce aux réactions des pédiatres et même de certains politiciens.

 

Quand le Dr Gaski lui demanda s’il croyait que le vaccin ROR était la cause de l’autisme du fait que les études cliniques n’avaient pas été conduites comme il le fallait, Wakefield s’est dit heureux d’entendre pareille question. Il répondit que rien ne pouvait être affirmé en toute certitude, mais il ajouta qu’il croyait que c’était bien le cas.

Pr Luc Montagnier, Prix Nobel de Médecine

Pr Luc Montagnier, Prix Nobel de Médecine

Luc Montagnier, Prix Nobel de Médecine pour avoir découvert l’agent causal du Sida fut le troisième intervenant. Il n’hésita pas non plus à exprimer ses inquiétudes par rapport à la sûreté des vaccins. Il a, ensuite, présenté le résultat de ses recherches qui suggèrent un lien entre les microbiomes, c’est-à-dire la flore intestinale, et l’immunité. Des modifications de la flore intestinale jouent un rôle important dans l’étiologie de l’autisme, mais parallèlement des interventions dans cette zone peuvent entrainer sa régression. ; c’est pourquoi, je dis que l’autisme peut être traité. Quand il fut question de la vaccination, le Prix Nobel souligna l’importance des 4 « P » - prévention, prédiction, personnalisation et participation. Ce dernier point a trait à l’implication et à la participation active des parents. […] 

 

Pr. Stefano Montanari, scientifique italien

 

Le scientifique italien Stefano Montanari a présenté le fruit des recherches qu’il a réalisées avec son épouse. Tous deux sont chercheurs en matière de nanotechnologie. Ils ont prouvé que les vaccins étaient contaminés par des nanoparticules de différents métaux dont la présence dans les vaccins ne pouvait être expliquée. Il est cependant bien connu que ces particules peuvent provoquer de graves problèmes de santé. Le Pr. Montinari demande que les organismes de règlementation ne puissent approuver que les vaccins qui ne sont pas contaminés. Il prétend que les médecins ne savent pas comment vacciner. […] 

               

Deuxième partie de la journée

 

C’est au cours de cette seconde partie qu’a eu lieu une table ronde sur la sûreté des vaccins. Des experts et des activistes ont participé à la discussion, y compris Srecko Sladoljev, immunologiste de l’Institut d’Immunologie de Zagreb. Le Dr Sladoljev a présenté quelques remarques d’introduction sur la médecine préventive en Croatie. Il a mis l’accent sur le fait que jusqu’il y a peu cette médecine préventive n’incluait pas la vaccination. Il a évoqué la tradition, ainsi que la qualité des produits de l’Institut d’Immunologie. Il a aussi évoqué le cas de la « grippe porcine » comme celui de la lutte qu’il a fallu entreprendre pour préserver l’Institut. Il a déclaré qu’il ne fallait pas administrer des vaccins (avec des seringues). La raison de cela réside dans le fait que, contrairement aux contacts naturels avec des agents  pathogènes, l’aiguille des vaccins traverse la peau  en diffusant des éléments susceptibles d’aggraver la situation parfois plusieurs mois après l’injection. Ces éléments pouvant conduire à un dérèglement du système immunitaire, comme à des dommages à divers organes.

 

Senta Depuydt & Srecko Sladiljev immunologiste à l’Institut d’Immunologie de Zagreb.

Senta Depuydt & Srecko Sladiljev immunologiste à l’Institut d’Immunologie de Zagreb.

Le pédiatre allemand Stefan Schmidt Troschke a évoqué les controverses scientifiques ayant trait à la vaccination. Il a aussi parlé des études indépendantes qui ont montré des taux décroissants d’asthme et d’allergies chez des enfants non vaccinés. Il souhaite qu’une recherche adéquate et indépendante sur les effets secondaires des vaccins soit créée aux Etats-Unis. Les communautés scientifiques et médicales doivent faire preuve d’une plus grande honnêteté pour pouvoir regagner la confiance du public.

 

Une autre table ronde a abordé d’autres sujets comme par exemple celui du gouvernement français qui a cédé à la pression du public en acceptant de réintroduire le vaccin trivalent (DTC) parallèlement au vaccin hexavalent toujours sur le marché.

 

C’est le Dr Kris Gaublomme, Président du Forum Européen de Vaccinovigilance qui a exposé les points et les directives les plus importants pour l’avenir. Il a souligné l’augmentation des cas de maladies auto-immunes, de même aussi que des maladies neurodégénératives, tout en s’en référant à une abondante littérature médicale relative aux vaccins. Il a évoqué les discours alarmistes de l’industrie pharmaceutique et des professionnels de santé comme véritable « modus operandi». Il a aussi souligné à quel point l’obligation vaccinale bafoue les droits de l’homme. Pour lui, la chose la plus importante qu’il faut absolument obtenir c’est la liberté de choix. Nous avons besoin d’un système qui puisse adéquatement reconnaître les effets secondaires des vaccins. Pour atteindre cet objectif, des recherches doivent s’échelonner sur plusieurs années. A titre d’exemple, la neurotoxicité du vaccin contre l’hépatite B peut ne se manifester qu’après 3 ans. Il est donc essentiel qu’un système approprié d’enregistrement des effets secondaires soit mis en place. Ce problème devrait être discuté par les professionnels en collaboration avec le public.

 

Les compagnies pharmaceutiques se doivent d’indemniser les dommages causés par les vaccins et l’Organisation Mondiale de la Santé devrait fonctionner en dehors de tout conflit d’intérêt. Il est aussi important d’agir au niveau politique. « N’attendez cependant pas trop des médecins et des politiciens » a précisé Kris Gaublomme. «Les choses ne bougeront que grâce à nous, les gens ordinaires, conscients et déterminés. »

Srecko Sladoljev & Helen Kimball-Brooke

Srecko Sladoljev & Helen Kimball-Brooke

Helen Kimball-Brooke (Efvv), Journée internationale des victimes de vaccins, chaque 3 juin.

Helen Kimball-Brooke (Efvv), Journée internationale des victimes de vaccins, chaque 3 juin.

Source: Globalmediaplanet

 

Voir aussi: 

 

La vidéo de l'évènement à Londres, le 14 février dernier (remise du prix du EFvv au Dr Wakefield): 

Une équipe forte, qui déjoue la censure pour le profit des citoyens

Une équipe forte, qui déjoue la censure pour le profit des citoyens

Plusieurs participants motivés, à la soirée exceptionnelle à Paris, le 13 février dernier

Plusieurs participants motivés, à la soirée exceptionnelle à Paris, le 13 février dernier

Partager cet article

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Claude 20/03/2017 08:50

Utiliser la recherche en psychologie pour lutter contre la défiance vis-à-vis de la vaccination

http://www.slate.fr/story/139565/recherche-en-psychologie-lutter-contre-la-defiance

[…] Dans le contexte actuel de renégociation des vaccins qui doivent être rendus «obligatoires» ou demeurer «recommandés», une approche coercitive consisterait à rendre tous les vaccins obligatoires au risque, comme nous l’avons vu, d’augmenter la défiance.

L’approche inspirée des sciences comportementales conduirait à faire exactement le contraire et à supprimer l’obligation de vacciner, comme c’est le cas dans de nombreux pays où la couverture vaccinale est supérieure à celle que l’on observe en France.

Initiative Rationnelle 20/03/2017 17:20

Votre capacité à faire des citations sélectives de manière à détourner l'article le plus anodin est sidérante. Est-ce parce que, comme le dit l'article, "la plupart des gens, en effet, ne sont pas prêt à entendre des informations qui vont contre leurs propres croyances" ?

"des décennies de recherche en psychologie ont permis de montrer que les motivations altruistes des agents peuvent fortement influencer les décisions de vaccination. Les campagnes d’informations pourraient mettre en avant le fait que nos décisions de vaccination à tous permettent de protéger les plus vulnérables: les enfants encore trop jeunes pour recevoir les vaccins et pourtant particulièrement sensibles aux virus, les enfants atteints d’une maladie chronique, comme le cancer, dont le traitement cause une immuno-dépression rendant la vaccination temporairement impossible, les adultes immuno-déprimés, les personnes âgées, etc. En d’autres termes, il s’agirait de s’appuyer sur l’altruisme naturel des gens et de leur montrer que la vaccination n’est pas une décision privée: ne pas vacciner ses enfants revient à augmenter les risques d’infection pour tout le monde, et en particulier pour les plus faibles."

Claude 08/03/2017 17:27

Bill Gates et les grandes sociétés pharmaceutiques : «Cobayes de l’industrie pharmaceutique»

L’Afrique a rapidement connu une « augmentation sans précédent dans la recherche de santé impliquant des humains » qui étaient généralement « pauvres et mal éduqués » 6; les résultats ont été évidemment fatals. En 2010, la Fondation Gates a financé l’essai de phase III d’un vaccin pour la malaria développé par Glaxo Smith Kline (GSK), administrant le traitement expérimental à des milliers de nourrissons dans sept pays africains.

Désireux d’obtenir l’approbation nécessaire de l’OMS pour autoriser le vaccin pour distribution mondiale, GSK et BMGF ont déclaré que ces essais avaient remporté un succès écrasant et la presse populaire a reproduit la publicité sans scrupule. 7 Peu de gens ont pris la peine d’examiner les inscriptions en petits caractères de l’étude, qui révélaient que les essais avaient causé 151 décès et des « effets secondaires sérieux » (ex. : paralysie, convulsions, convulsions fébriles) chez 1048 des 5949 enfants âgés de 5 à 17 mois. 8


Des histoires similaires ont émergé dans le sillage de la campagne MenAfriVac financée par Gates au Tchad, où des rapports non confirmés ont allégué que 50 des 500 enfants vaccinés de force pour la méningite ont développé une paralysie subséquente. 9 Citant des abus additionnels, un journal sud-africain a déclaré : « Nous sommes des cobayes pour les industries pharmaceutiques. » 10


C’est pourtant en Inde que les implications de la collaboration de BMGF avec les grandes industries pharmaceutiques sont premièrement parvenues à l’attention du public. En 2010, sept adolescentes de tribus du Gujarat et de l’Andrah Pradesh sont mortes après avoir reçu des injections de vaccins VPH (virus du papillome humain) dans le cadre d’une « étude de démonstration » à grande échelle financée par la Fondation Gates et administrée par le PATH. 11

http://reindicium.com/11715/le-veritable-ordre-du-jour-de-la-fondation-gates-23/

Initiative Rationnelle 13/03/2017 15:41

"l’essai de phase III d’un vaccin pour la malaria [...] Peu de gens ont pris la peine d’examiner les inscriptions en petits caractères de l’étude, qui révélaient que les essais avaient causé 151 décès et des « effets secondaires sérieux » (ex. : paralysie, convulsions, convulsions fébriles) chez 1048 des 5949 enfants âgés de 5 à 17 mois."

Quelle que soit la taille de ces caractères, Claude, les avez-vous lu ? Probablement pas. C'est le seul de vos trois exemples qui est correctement sourcé et il permet de constater que vous racontez n'importe quoi. Vous additionnez en vrac tous les décès, MÊME CEUX DU GROUPE CONTRÔLE. L'étude montre que le fait d'être vacciné ou pas contre la malaria n'a pas eu d'influence sur le nombre de décès. ("Similar proportions of children died in each study group.") - http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1102287#t=article

Claude 08/03/2017 10:16

Crise à l'institut Pasteur : incidents en série avec de dangereux virus :

Le 11 octobre 2015, une scientifique de l'Institut Pasteur de Corée a transporté clandestinement, à bord d'un vol Séoul-Paris, trois tubes d'échantillon de Mers Coronavirus, un virus potentiellement mortel, transmissible par le chameau et apparu pour la première fois en 2012 au Moyen-Orient. Mais le plus grave reste à venir.

Le virus, soigneusement rangé dans une petite boîte bleue de produit cosmétique, est resté ensuite sur l'étagère du bureau d'un chercheur de l'Institut sans aucune précaution sanitaire, du 16 au 23 octobre, soit une longue semaine. Tout ceci en dépit des règles nationales strictes du Code de la santé publique ou internationales relatives au transport garantissant la sécurité autour des «opérations sur les MOT».

L'histoire est longtemps restée secrète, la direction de l'Institut prenant la décision de détruire en douce les trois échantillons du virus sans en informer au préalable l'autorité sanitaire et sans même déclarer l'incident sous les 48 heures, comme l'impose la loi. Le pot au rose n'a été révélé qu'un an plus tard par une fuite opportune dans la presse coréenne.

Ce qui a immédiatement provoqué un véritable vent de panique au ministère de la Santé où Christian Bréchot, le directeur général de l'Institut Pasteur, a été convoqué dès le lendemain des révélations. Le responsable a reconnu la non-déclaration de l'incident de MOT, passible de 350 000 euros d'amende et cinq ans d'emprisonnement.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/crise-a-l-institut-pasteur-incidents-en-serie-avec-de-dangereux-virus-08-03-2017-6742608.php

http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/03/08/l-institut-pasteur-objet-d-une-enquete-judiciaire-sur-le-transport-de-virus_5090892_1651302.html
http://www.francesoir.fr/societe-sante/un-virus-mortel-transporte-clandestinement-en-avion-institut-pasteur-objet-une-enquete-boite-cosmetique-cor%C3%A9e-seoul-ansm-mers-coronavirus

Claude 02/03/2017 17:37

Brevets de vaccins: les Centres de Contrôle des Maladies américains (CDC) en possèdent une vingtaine et sont en conflits d'intérêts :

Examen de la déclaration de Robert F. Kennedy Jr. qui explique que le CDC (Centre Officiel Américain de Contrôle et de Prévention des Maladies) «possède plus de 20 brevets de vaccins ».

http://initiativecitoyenne.be/2017/01/brevets-de-vaccins-les-centres-de-controle-des-maladies-americains-cdc-en-possedent-une-vingtaine-et-sont-en-conflits-d-interets.htm

Initiative Rationnelle 13/03/2017 15:41

"Le HHS (U.S. Department of Health and Human Services), par le biais du NIH (National Institute of Health), possède des brevets sur tous les vaccins contre le HPV, et reçoit un pourcentage sur les bénéfices faits sur chaque dose de Gardasil ou de Cervarix administrée n’importe où dans le monde."

- Le budget du CDC dépasse les 7 milliards annuels - https://www.cdc.gov/funding/documents/fy2016/fy-2016-ofr-annual-report.pdf

- La liste secrète des brevets détenus par le CDC peut être consultée sur le site du CDC - https://www.cdc.gov/od/science/technology/techtransfer/industry/licensing/technologies.htm

- Les brevets ne sont pas gérés par le CDC, mais par l'OTT (Office of Technology Transfer) - https://www.ott.nih.gov/

- Le vaccin contre le HPV rapporte au CDC moins de 6 millions de dollars par an. - https://www.ott.nih.gov/sites/default/files/documents/pdfs/AR2014.pdf

- Ces revenus qui représentent moins de 0.1% du budget sont réinvestis dans la recherche - https://www.cdc.gov/od/science/technology/techtransfer/faq.htm

http://www.skepticalraptor.com/skepticalraptorblog.php/cdc-vaccine-patents-robert-f-kennedy-jr-wrong/



En conservant le même ordre de grandeur, c'est comme si on vous disait: "Vous touchez 2000 euros tous les mois. Or tous les mois on vous donne aussi 2 euros que vous ne touchez pas personnellement (que vous reversez à une association caritative par exemple). Il y a donc conflit d'intérêt !".

Bernard 01/03/2017 21:09

Cela fait très longtemps que l'efficacité du vaccin contre les oreillons est contestée. C'est d'autant plus rageant (pour ne pas dire plus) que c'est le vaccin triple ROR qui a été associé à l'autisme et non le vaccin simple contre la rougeole et qu'il n'y a aucune urgence à vacciner dès 12 mois contre la rubéole alors que la maladie se montre grave par ses conséquences sur le fœtus en cas de contamination d'une femme enceinte non immunisée.
Cela montre clairement que si on estimait devoir lutter contre la rougeole par la vaccination, il fallait en rester au vaccin simple, comme le dit d'ailleurs Wakefield. Il n'y avait pas de justification de santé du public dans l'utilisation de ce vaccin triple en raison de l'inefficacité du vaccin ourlien et de l'absence d'urgence de celui contre la rubéole.
Avec le ROR on a maintenant une effroyable épidémie d'autisme. Les différentes facettes de l'autorité vaccinale n'ont plus d'autre choix que de nier et de dénigrer pour espérer s'en sortir quand même. En 1998 il était possible d'arrêter le ROR sans trop de dommage pour ces facettes de l'autorité vaccinale mais aujourd'hui ce ne peut plus être le cas. Jusqu'où la bête ira-t-elle pour justifier l'injustifiable ?

Ce qui est intéressant avec notre ami de l'Amicale Rationnelle c'est qu'on est de suite informé des procédés et des arguments utilisés. Par exemple, pourquoi les épidémiologistes du CDC étaient-ils passé de 3000 enfants à 1800 dans leur étude sur l'autisme et le ROR ? Pour ne pas cibler une population particulière, celle des Afro-américains, qui apparaissait comme beaucoup plus à risque. En un mot pour ne pas avoir l'air de faire du racisme ! Ces justifications a posteriori ne manquent pas de saveur. On y croit !
Le film montre pourtant une mère Afro-américaine qui aurait certainement été très heureuse si ce ciblage ethnique avait évité que son fils reçoive le ROR ...

Initiative Rationnelle 13/03/2017 15:40

"si on estimait devoir lutter contre la rougeole par la vaccination, il fallait en rester au vaccin simple, comme le dit d'ailleurs Wakefield."

Wakefield a la mémoire courte. Il entendait montrer les danger du "vaccin simple" bien avant qu'il ne soit plus lucratif de s'en prendre au ROR - https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7715338

Wakefield a tout dit. Il a également dit tout l'inverse. C'est à ça qu'on le reconnait. - https://initiativerationnelle.wordpress.com/2017/02/28/intox-andrew-wakefield-par-andrew-wakefield/



"Avec le ROR on a maintenant une effroyable épidémie d'autisme."

L'augmentation des cas d'autisme est corrélée à l'augmentation des vaccinations. Mais l'augmentation des cas d'autisme est AUSSI corrélée à l'augmentation de la consommation des produits bio. - https://sciencepop.fr/2016/04/24/est-ce-que-manger-bio-rend-autiste/

Actuellement, des données existent sur la recherche d'un éventuel lien entre vaccin et autisme, et malgré des études qui portent des échantillons exceptionnellement grands, parfois à l'échelle d'un pays, ce lien n'a jamais été mis en évidence. - https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/05/09/vaccins-et-autisme-un-examen-approfondi-des-preuves/

Ou sont les études qui recherchent un lien éventuel entre l'autisme et la consommation de produits bio ? Il n'y en a pas. Il est à l'heure actuelle beaucoup plus probable que l'autisme soit lié à la consommation de produits bio, ou aucune donnée de cet ordre n'existe, plutot qu'il soit lié à la vaccination, ou les données existent et sont négatives.



"Ce qui est intéressant avec notre ami de l'Amicale Rationnelle c'est qu'on est de suite informé des procédés et des arguments utilisés. [...] En un mot pour ne pas avoir l'air de faire du racisme ! Ces justifications a posteriori ne manquent pas de saveur. On y croit !"

Si vous êtes capable de trouver ou j'affirme ou reproduit une telle chose, nous pourrons en discuter. Si vous en êtes incapable, nous pourrons constater que vous pratiquez ce que l'on appelle le sophisme de l'homme de paille: Incapable de réfuter les arguments qui existent, vous entreprener de réfuter ceux qui n'existent pas.

Vous vous ridiculisez. La réfutation de vos arguments n'est qu'à un clic que vous refusez de franchir. Vous avez déjà signalé que vous ne regarderez jamais les arguments factuels qui mettent en évidence vos erreurs pour une lamentable question d'égo, mais les autres pourront constater que toutes vos insinuations sont sans substance. - http://wp.me/p7rQDb-3qU#q5

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA