Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 18:17

ETUDE : l’inflammation induite par les vaccins provoque une épidémie d’obésité

ETUDE : l’inflammation induite par les vaccins provoque une épidémie d’obésité

Commentaires de Health Impact News

L’obésité infantile constitue aujourd’hui une raison qui autorise l’Etat à enlever les enfants à leurs parents. Les autorités considèrent que si un enfant est obèse, la faute est à rechercher chez les parents qui n’auraient pas été capables de nourrir convenablement leur enfant. On suppose que l’obésité infantile résulte d’un régime alimentaire. Nous savons cependant tous que les enfants sont différents en matière de poids et de nourriture. Certains enfants  peuvent se nourrir très mal (malbouffe) la plupart du temps et ne jamais prendre de poids, alors que certains enfants peuvent suivre un régime alimentaire sain et bio et prendre des kilos.

Le Dr. J. Bart Classen a publié une étude qui donne la preuve accablante que l’obésité infantile ne dépend pas essentiellement d’un régime alimentaire, mais bien d’une « inflammation induite par les vaccins ».

Communiqué de presse

Un article récemment publié dans le « Journal of Endocrinology, Diabetes & Obesity, 5(3) : 1107 par l’immunologiste J. Bart Classen, MD. fournit de nouvelles preuves des dangers présentés par les vaccins..

Le document examine les preuves sans cesse croissantes  que de nombreux cas d’obésité, de diabète de type 2 et de syndrome métabolique sont des maladies inflammatoires, et que l’inflammation provoquée par les vaccins est la cause de l’épidémie de ces maladies.

En recevant un vaccin, le système immunitaire de certains individus devient hyperactif conduisant à une destruction auto-immune des cellules sécrétrices d’insuline et au développement du diabète de type 1. Beaucoup d’autres individus produisent du cortisol et d’autres molécules pour supprimer l’inflammation induite par le vaccin. Cette augmentation de la production conduit au diabète de type 2, à l’obésité et au syndrome métabolique. Le nouveau document examine les preuves qui montrent que les vaccins, et non nécessairement l’alimentation provoquent des épidémies d’obésité, de diabète de type 2 et du syndrome métabolique.

Le Dr J. Bart Classen déclare :

«  Le nouveau document examine la preuve que les vaccins sont beaucoup plus dangereux que ce que le public peut être amené à croire. Des tests adéquats n’ont jamais été effectués pour indiquer qu’il existe une amélioration générale de la santé par la vaccination. Un problème majeur avec les vaccins est l’approche à dose unique passe partout. Afin d’induire une protection contre l’infection dans 1% d’une population avec un système immunitaire parmi les plus faibles, les vaccins stimulent le système immunitaire des 99% restants de la population, ce qui entraîne des épidémies de maladies inflammatoires. »

ABSTACT/RESUME :

Il existe une épidémie d’obésité, de diabète de type 2, de syndrome métabolique et de maladies associées. Les patients souffrant de ces maladies ont souvent des marqueurs d’inflammation accrue. De nombreux chercheurs ont publié que la surcharge nutritionnelle provoquait l’épidémie d’obésité et l’inflammation associée qui conduit au diabète de type 2 et au syndrome métabolique. Une vision contrastée a fourni de nombreuses preuves que la surcharge immunitaire induite par les vaccins a provoqué une épidémie d’inflammation. Et, c’est cette inflammation qui a provoqué des épidémies d’obésité, de diabète de type 2 et de syndrome métabolique. Les données de ces manuscrits prouvent que la surcharge immunitaire et non la surcharge nutritionnelle, a été le principal facteur contribuant aux épidémies et à l’inflammation associée aux épidémies d’obésité. Plusieurs éléments de preuve sont examinés, y compris la preuve que l’inflammation précède l’obésité chez de nombreux patients, le manque d’inflammation chez de nombreux patients obèses, une épidémie d’inflammation chez des patients minces et une épidémie d’obésité chez des enfants de moins de 6 mois. L’échec de la lutte contre l’épidémie d’obésité est lié à l’accent mis sur la nutrition, et à l’ignorance de la cause racine, la surcharge immunitaire induite par les vaccins. Une fois qu’un patient a développé un syndrome métabolique avec des éléments favorisant le diabète de type 2, les thérapeutes soumettent trop souvent leurs patients à une surcharge immunitaire accrue en administrant des vaccins annuels contre la grippe, ainsi que de nombreux autres vaccins. Cette manière de faire rend le syndrome métabolique plus difficile à inverser. Le plan visant à réduire l’obésité doit être axé sur la prévention de la surcharge immunitaire, et ne pas culpabiliser les patients pour leur alimentation. L’épidémie d’obésité peut être inversée par l’arrêt des pratiques de vaccination qui entraînent une surcharge immunitaire.

Source : Vaccine Impact

Partager cet article

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Initiative Rationnelle 18/09/2017 19:52

"Un article récemment publié dans le « Journal of Endocrinology, Diabetes & Obesity, 5(3) : 1107 par l’immunologiste J. Bart Classen, MD. fournit de nouvelles preuves des dangers présentés par les vaccins."

Cette étude est censée être UNE REVUE de la littérature. Par définition, elle ne peut rien apporter de NOUVEAU. De plus, dans cette revue particulière, Classen se cite lui-même à dix reprises, ce qui est tout sauf sérieux.

Cette "étude" a été publiée dans JSciMed Central (JSM). C'est ce qu'on appelle une publication prédatrice. Censée être basée aux États-Unis, la qualité est loin d'être au rendez-vous, comme le montrent les pages écrites dans un anglais tout à fait approximatif. ("Plagiarism is a crime, thus avoid plagiarism as we aim to harbor the Journal free from the malpractice." - https://www.jscimedcentral.com/authorguide.php)

Classen est un "patent troll". Il affirme que pour étudier la littérature scientifique, pour chercher un lien entre vaccins et les maladies auto-immunes, il faut lui verser de l'argent et il tente de bloquer toute recherche sur le sujet à coup de procès. - http://insulinnation.com/living/diabetes-vaccines-and-the-patent-troll/ - https://www.nature.com/news/2011/110928/full/477521a.html

François 17/09/2017 19:29

La formation des médecins sur les vaccins.
Interview du professeur Pierre Bégué, président de l’Académie de médecine :
« L’enseignement des vaccins est devenu nul, ou optionnel, ou très faible. Quand cela existe, c’est 2 heures, dans un cursus de 10 ans d’études médicales ... »

Source : L’Académie de médecine veut rendre des vaccins "exigibles
https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/13976-L-Academie-de-medecine-veut-rendre-des-vaccins-exigibles
le 2 février 2016

Initiative Rationnelle 18/09/2017 20:50

"L'enquête-choc de l'INPES"

Vous vous accrochez à ce sondage de 2005, alors qu'à plusieurs reprises on vous a signalé qu'il existe des données mises à jour, plus récentes (2015), sur un plus grand nombre de médecins (1700). - http://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/er910.pdf

D'autre part, cela ne change rien à mon commentaire. Cette citation nous explique que si certains médecins ont des doutes c'est parce qu'ils sont mal informés au sujet des vaccins et, votre dernière réponse ne laisse aucun doute sur le sujet, vous insinuez que cette citation voudrait dire l'inverse. Vous avez tenté de désinformer ceux qui vous lisent.

François 18/09/2017 20:12

@Initiative rationnelle : "alors que les médecins les plus défavorables à la vaccination, qui sont une minorité"

Ce que les médecins pensent de la vaccination: L'enquête-choc de l'INPES :

"D’autre part, en 2005, une étude9 auprès d’un échantillon représentatif de 400 médecins généralistes et pédiatres montrait qu’une majorité d’entre eux (58 %) se posait des questions sur l’opportunité de certains vaccins donnés aux enfants et 31 % faisaient part de leurs craintes par rapport à la sécurité de ces produits"

Source : « Vaccinations - Guide pratique pour le médecin » - page 12
http://ddata.over-blog.com/3/27/09/71/INPES--guide-pratique-pour-le-medecin.pdf

Initiative Rationnelle 18/09/2017 19:55

Pierre Bégué nous explique que si certains médecins ont des doutes, c'est parce qu'ils sont mal informés au sujet des vaccins. Il est malhonnête d'insinuer que ce déficit d'information serait la preuve que les vaccins ne sont pas sûrs, ou n'importe quel non-sequitur du genre, alors que c'est l'inverse qui est décrit. C'est une trahison des sources.

Les médecins les plus favorables à la vaccination sont ceux qui ont eu accès à une formation médicale continue au cours des 12 derniers mois, alors que les médecins les plus défavorables à la vaccination, qui sont une minorité, sont généralement des médecins agés qui pratiquent les médecines douces.

https://www.mesvaccins.net/web/news/6819-la-confiance-des-medecins-dans-la-vaccination-point-clef-pour-l-application-des-recommandations-vaccinales

Bo 16/09/2017 22:04

Prochain article de initiative citoyenne : Les vaccins provoquent les roux.
De pire en pire dans la connerie.

Initiative Rationnelle 18/09/2017 19:57

"Avez vous lu les sources? Avez vous.des etudes de sécurité sur les vaccins durant +1AN sur les.risques cancérogènes, mutagènes, tératogenes? Cherchez et après vous pourrez en reparler..."

Est-ce que VOUS, vous avez vérifié ? Comment savez-vous VOUS quelles études sont nécéssaires ? Cherchez et après vous pourrez en reparler...

Une recherche rapide sur le site de l'agence européenne du médicament permet de constater que des dizaines de médicaments, qui n'ont rien à voir avec les vaccins, ne sont pas évalués pour les critères que vous citez alors qu'il existe des vaccins ou des adjuvants qui le sont. Pas de test de cancérogénèse pour ce traitement de l'ostéoporose (http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/001120/WC500093526.pdf), pas de test de mutagénèse pour ce traitement contre le cholestérol (http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/003766/WC500191398.pdf), mais pharmacocinétique pour ce vaccin (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22990210) ou cet adjuvant (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27498239), les exemples ne manquent pas et on peut en trouver des dizaines d'autres, pour peu qu'on se donne la peine de vérifier.


Cette question est récurrente et montre bien que le mensonge et la manipulation font partie intégrante des méthodes de propagation de la rhétorique anti-vaccination qui ne fait rien d'autre que dire des inepties équivalentes à "Si la terre tourne vraiment autour du soleil, dans ce cas comment expliquez-vous qu'on puisse voir tous les jours le soleil se lever à l'est et se coucher à l'ouest ?". On en vient facilement à soupçonner les scientifiques d'être idiots et/ou corrompus quand une question heurte apparemment le bon sens. Il existe cependant une réponse claire, rationnelle, scientifique à cette question, la réponse est connue et on sait depuis des années que la terre tourne autour du soleil. Pourtant, si un groupe de personnes continue à poser encore et toujours cette question résolue depuis longtemps tout en feignant d'ignorer l'existence d'une réponse, IL FAUT se demander quels sont ses intentions réelles. Puisque que ce n'est pas pour informer, ce doit être pour manipuler. L'ignorance d'un sujet n'est pas problème en soi. Tout le monde, tout les jours, a quelque chose de nouveau à apprendre. Le problème survient lorsque l'ignorance devient une stratégie et est activement recherchée. La tentative de manipulation en l'absence d'arguments rationnels est alors flagrante.

Si la réponse à cette question vous intéresse VRAIMENT, vous pouvez vous reporter aux préconisations de l'agence européenne du médicament et de l'OMS concernant les tests cliniques et non cliniques des vaccins et des adjuvants. Vous constaterez que rien n'est affirmé d'autorité, mais que lorsqu'une décision est prise, on y explique également pourquoi. Par exemple, la raison de l'absence de tests de carcinogénèse est la suivante: "Comme les adjuvants sont destinés à être utilisés à quelques reprises avec de faibles doses, le risque d'induction de tumeurs par ces composés de manière directe est négligeable. En outre, l'action de l'adjuvant est de stimuler le système immunitaire et de ne pas agir comme immunosuppresseur général, ce qui réduit le risque de formation spontanée de tumeurs lymphoïdes. Par conséquent, les études de cancérogénicité ne sont pas nécessaires". Je ne vais pas détailler ici tout ce qui y est dit, d'autres l'ont fait, souvent, régulièrement (Par exemple: http://lacoupedhygie.fr/index.php/2017/07/13/levaluation-clinique-des-vaccins-pour-les-nuls/ ). Les réponses existent depuis des années et sont ignorées depuis des années par une minorité d'individus particulièrement bruyants. Ils ne contestent pas ces arguments, ils les nient, laissent passer quelques temps avant de reposer exactement les mêmes questions comme si la réalité n'avait pas de prise sur eux.

http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Scientific_guideline/2009/09/WC500003875.pdf
http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Scientific_guideline/2009/09/WC500003809.pdf
https://www.who.int/biologicals/publications/nonclinical_evaluation_vaccines_nov_2003.pdf

Bo 17/09/2017 16:05

Les sources de cet article sont un autre site antivax tout aussi farfelu que initiative citoyenne.
Ce n'est que la traduction d'un site US qui ne raconte que des bêtises.

François 17/09/2017 10:48

- Michel Georget – agrégé de biologie - explique comment la "sécurité" des vaccins est testée.

https://www.youtube.com/watch?v=wW0VpbU1ZHk

- Extraits de notices de vaccins GlaxoSmithKline :

Carcinogenesis, Mutagenesis, Impairment of Fertility : INFANRIX has not been evaluated for carcinogenic or mutagenic potential, or for impairment of fertility.
Notice GSK du vaccin Infanrix Pentavalent - (page 13/16) :
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/Infanrix-notice-US.pdf

Pharmacokinetic properties : Evaluation of pharmacokinetic properties is not required for vaccines.
Notice GSK du vaccin Infanrix Hexavalent - (page 12/51) :
http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/000296/WC500032505.pdf

Jean-Marc Rolland 17/09/2017 10:14

Bo, pourquoi insulter sans vérifier? Avez vous lu les sources? Avez vous.des etudes de sécurité sur les vaccins durant +1AN sur les.risques cancérogènes, mutagènes, tératogenes? Cherchez et après vous pourrez en reparler...

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA