Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 19:27

Une prise de position admirable, courageuse, intelligente et percutante!!

 

" C'est un crime contre l'immunité qui, probablement, dans les 20, 30, 40, 50 prochaines années sera/serait appelé un crime contre l'humanité."

 

Cf à partir du temps 6'07'': 

Partager cet article

Repost 1
Published by Initiative Citoyenne - dans Liberté & démocratie
commenter cet article

commentaires

Bernard 14/09/2017 09:40

Les critiques vis-à-vis des propos d'Isabelle Adjani étaient prévisibles. Mais on est obligé de constater qu'il existe 2 vérités, celle du monde très fermé des experts et celle de l'espace public. Il est important de constater les distorsions énormes entre ces 2 univers. J'en donne ici une illustration avec ce qui est connu des experts sur la vaccination contre la rougeole et les "vérités" qui circulent à son sujet dans l'espace public. Il y a plus qu'une simple nuance ... Évidemment c'est long mais comment faire autrement ?

Si pour la polio l'objectif était l'éradication, objectif qui ne pourra être atteint dans un avenir prévisible, l'objectif pour la rougeole est seulement l'élimination. Mais pourra t-on éliminer la rougeole de façon durable en France sans une éradication mondiale du virus ? Rien n'est moins sûr !
Les Etats Unis montrent en effet que malgré des taux de vaccination très élevés, dépassant largement les 95% et ce depuis très longtemps, des épidémies peuvent se produire. Si les Américains ont accusé les pays européens, dont la France, de leur apporter la rougeole, ils devraient plutôt en tirer la conclusion que ces taux de vaccinations très élevés laissent des lacunes immunitaires suffisantes pour qu'une importation du virus puisse se convertir en une épidémie.

Ce devrait être cela la véritable leçon de ces épidémies

Il suffit pourtant de consulter les résultats des études conduites depuis plus de 47 ans sur les propriétés du virus de la rougeole et du vaccin pour comprendre que ces lacunes immunitaires sont et seront inévitables quelle que soit la couverture vaccinale.
Si les experts et les autorités semblent obnubilés par la couverture vaccinale à 2 ans, le virus s'intéresse à l'immunité de la population de 0 à 110 ans ! Chacun a ses objectifs mais ceux du virus sont beaucoup plus réalistes et … incontournables  !

Voici quelques résultats d'études collectés dans une thèse sur le sujet (Grenoble 2002) [1]
 
"Une épidémie de rougeole s’est déclarée aux États Unis dans une population où 99% des enfants avaient été vaccinés (Gustafson; 1987).
Ces échecs peuvent s'expliquer quand le vaccin est administré aux enfants de moins de 12 mois (Shaby, 1977) en présence des anticorps maternels contre la rougeole (Barrata, 1970). On estime que ces anticorps ont généralement disparu à 12 mois mais ils persistent encore plusieurs mois chez certains enfants et diminuent l’efficacité de la vaccination. Le taux de décroissance des anticorps maternels est inversement corrélé au niveau socioéconomique. »

Pour que la vaccination soit efficace il faut que l'enfant ait perdu son immunité maternelle. Il faut donc qu'il y ait une lacune immunitaire dont la durée est imprévisible et variable selon les enfants. La vaccination ne peut donc créer une immunité complète pour toute la population à tous les âges. Les propriétés du vaccin font que c'est IMPOSSIBLE ! On sait cela depuis au moins 40 ans ...
 
« La rougeole qui sévit dans les populations vaccinées est différente de la rougeole classique. Elle présente parfois des formes asymptomatiques ou des signes cliniques atténués. Le diagnostic clinique s’avère très difficile, ce qui augmente considérablement le nombre de personnes malades qui échappent au diagnostic. Le virus de la rougeole peut alors circuler sans être détecté dans une population vaccinée, ce qui augmente faussement l’estimation de l’efficacité de la vaccination (Orenstein  1988)."

« Le virus de la rougeole peut circuler sans être détecté
dans une population vaccinée »

 Ce fait épidémiologique est très lourd de conséquences. Chez l'animal, le vaccin contre la fièvre aphteuse à la même propriété et c'est pour cette raison qu'il fut interdit car cela empêche de contrôler les épidémies, faute de savoir où se trouve le virus. Or cette information est indispensable pour avoir une chance d'éliminer une maladie.
La lutte contre la variole et contre les maladies animales ont clairement démontré que si on élève la couverture vaccinale en perdant la trace du virus, on échoue.
Malheureusement, en matière de lutte contre les maladies et l'utilisation des vaccinations, les arguments immunologiques et idéologiques sont beaucoup plus présents que les arguments épidémiologiques, surtout pour les maladies humaines.


"Plusieurs études mettent en évidence une diminution significative du taux d’anticorps avec le temps. Paradoxe entre la grande efficacité du vaccin contre la rougeole et l’apparition des épidémies soutenues au sein des populations vaccinées. Il existe une différence d’antigénicité significative entre certaines souches sauvages et les souches vaccinales, qui rend les premières plus résistantes aux anticorps induits par la vaccination. De telles souches seraient à l’origine de l’infection observée dans les populations vaccinées (page 130). Le passage du virus de la rougeole dans les populations vaccinées exposerait le virus à une immunosélection et à la production de variants qui seraient éventuellement moins efficacement neutralisés par l'immunité induite par le vaccin (page 76)."
On nous a affirmé que la vaccination était efficace toute la vie, rien n'est moins sûr.
 
"Les mères immunisées par la vaccination ont peu d’anticorps et sont donc prédisposées à transmettre un faible taux d’anticorps à leurs enfants (Markowitz, 1996 ; Zanetta, 2002). Les enfants nés de mères vaccinées perdent plus tôt leurs anticorps maternels et sont donc susceptibles à un très jeune âge."
La conséquence est que des enfants peuvent faire des rougeoles très jeunes, moins d'un mois et que ces rougeoles sont très graves. Cela ne se produisait pas avant la vaccination.
 
"La vaccination ROR induit des taux de séroconversion plus faible chez des enfants âgés de 15 à 18 mois, enrhumés, par rapport à des enfants non enrhumés (Pabst, 1992 ; Maldonado, 1995).  En Chine, on a observé une diminution des anticorps pendant les quatre années suivant l’administration du vaccin. Huit ans après la vaccination, 12,9% des sujets n’avaient pas d’anticorps détectables (Xiang & Chen, 1983)."
 
"Le VIH augmente la transmission du virus de la rougeole et empiète sur les efforts d’éradication de cette maladie :
la prévention est entravée par l’immunogénicité réduite du vaccin contre la rougeole chez les personnes infectées par le VIH. (Oxtoby,1989). La période de contagion est rallongée chez les sujets immunodéprimés (plus de 45 jours)."

Page 53 :
"La stimulation naturelle serait plus efficace que la revaccination qui n’induit qu’une réponse de courte durée spécialement chez les enfants qui ont été vaccinés très tôt dans l’enfance (Stetler et al., 1986). Dans l’un et l’autre cas, la réponse à la stimulation est inversement proportionnelle au taux d’anticorps préexistants (Christenson & Bottiger, 1994).
Conclusions de l'auteure de la thèse :

"Au regard de toutes ces études,nous pouvons dire que l’immunité acquise par le vaccin contre la rougeole semble être un continuum, allant d’une protection totale et durable à une protection minimale ou nulle, en passant par une protection partielle ou temporaire. »
Elle peut ainsi conclure :
« Cette flexibilité de la réponse immunitaire est responsable
de la circulation occulte
du virus de la rougeole dans la population vaccinée."

 Comment soutenir dans ces conditions que la faiblesse de la couverture vaccinale serait seule responsable et que toutes les rougeoles qui apparaissent seraient évitables par la vaccination comme on le dit trop complaisamment ?
 
[1] Les liens successifs ont été cassés mais on peut retrouver cette très belle thèse en tapant son titre :
SOUCHES AFRICAINES DU VIRUS DE LA ROUGEOLE :
  ETUDE DE L’INTERACTION VIRUS-CELLULE    ET ANALYSES PHYLOGENETIQUES

Le lien direct est :

https://www.yumpu.com/fr/document/view/38634696/souches-africaines-du-virus-de-la-rougeole-etude-

Initiative Rationnelle 19/09/2017 12:35

"Plusieurs études mettent en évidence une diminution significative du taux d’anticorps avec le temps. Paradoxe entre la grande efficacité du vaccin contre la rougeole et l’apparition des épidémies soutenues au sein des populations vaccinées. Il existe une différence d’antigénicité significative ..."


Ce n'est pas une citation, comme vous tentez de le faire croire, c'est un montage lamentable.

Entre les deux premières phrases, il y a en fait : "Cependant, l'incidence due à la rougeole est plus faible dans les populations vaccinées que dans les populations non vaccinées (Gustafson et al., 1987), ce qui suggère qu’une immunité cellulaire résiduelle induite par la vaccination persiste après la disparition des anticorps."

Juste après la deuxième phrase il aurait dû y avoir: "Ce problème peut être résolu soit en augmentant l’efficacité du vaccin et de la couverture vaccinale par rapport à ce qui a été précédemment estimé (Markowitz et al., 1989), soit en appliquant une stratégie de vaccination à deux doses."

Quatre phrases, donc, et vous choisissez les phrases 1 et 3, tout en ignorant que la phrase suivante est LA RÉPONSE à ces préoccupations. En clair, le texte dit: "Ça marche de moins en moins bien (mais ça marche toujours mieux que chez les non-vaccinés) SAUF si on fait ce vers quoi on tend en France (couverture vaccinale plus importante, vaccination à deux doses).

Vous, vous dites simplement "Vous avez vu, ça marche de moins en moins bien", ce qui vous permet de calquer toutes les explications irrationnelles qui vous passent par la tête pour descendre la couverture vaccinale et la vaccination à deux doses. Vos explications irrationnelles sont contredites par la thèse que vous citez, vous l'avez peut-être oublié parce que vous avez échafaudé un dossier à charge il y a des années et que votre petit montage semble indiquer le contraire, cela n'en reste pas moins vrai.

Initiative Rationnelle 19/09/2017 11:53

"Voici quelques résultats d'études collectés dans une thèse sur le sujet (Grenoble 2002) [1]"

Par le passé, vous avez réussi à vous tromper jusque dans le nom de l'auteur de cette thèse (ça se passe ici: http://initiativecitoyenne.be/2017/06/obligation-vaccinale-le-delire-valide-en-italie-et-buzyn-en-france-qui-a-l-air-de-vouloir-s-en-inspirer.html), c'est sans doute pour cette raison que vous préférez ne plus la citer plutôt que d'admettre cette erreur. Pour le reste, vous répétez les mêmes inepties déjà réfutées. Vous n'avez apporté aucune argumentation rationnelle, vous avez simplement ignoré les faits qui vous contredisent, attendu quelques temps, avant de ressortir exactement les mêmes erreurs dans votre style pseudo-rationnel typique.


"la rougeole semble être un continuum, allant d’une protection totale et durable à une protection minimale ou nulle"

Oui, oui, la ceinture de sécurité, parfois elle est efficace, et parfois pas. Mais pour faire passer votre sophisme de la solution parfaite, vous êtes forcé d'ignorer que le même document indique ce qu'il faut faire pour s'éloigner de la protection minimale ou nulle et se diriger vers la protection totale et durable: Couverture vaccinale et vaccination à deux doses. Puis vous arrivez et vous faites comme si cette thèse était la preuve que vous avez raison de critiquer la couverture vaccinale et la vaccination à deux doses. Vous avez tort. Ce sont des SOLUTIONS évoquées par la thèse que VOUS citez, il est irrationnel de vous voir les écarter de la main en citant les problèmes auxquels ces mesure RÉPONDENT. Si vous voulez dénigrer la couverture vaccinale ou la vaccination à deux doses, vous ne pouvez PAS le faire sur base de cette thèse qui au contraire les recommande. Comme vous n'avez rien apporté de plus à cette conversation, vous n'avez rien. Cette thèse et les études qui y sont mentionnées sont LES SEULES sources que vous mentionnez. Ensuite, vous faites vos raisonnement alambiqués pour nous expliquer pour quelle raison telle partie vous donne raison et telle partie devrait être ignorée. C'est un double standard.

---

Vous citez de vieilles anecdotes, du style "Une épidémie de rougeole s’est déclarée aux États Unis dans une population où 99% des enfants avaient été vaccinés" alors que ce sont justement ces constatations qui ont permis de mettre au point la stratégie de vaccination efficace actuelle. Le même texte, un peu plus loin ne dit rien d'autre: "Ces observations ont amené les États-Unis et plusieurs pays Européens à opter pour une stratégie de vaccination à deux doses [...] Depuis, les cas de rougeole dans la population vaccinée sont rares dans ces pays."


D'autre part, je vous ai montré que vous n'aviez rien compris à ce qu'implique la phrase "La stimulation naturelle serait plus efficace que la revaccination" et vous avez omis de répondre.

Le texte indique très clairement que l'on parle d'une personne vaccinée qui entre en contact avec le virus et qui ne développe pas de symptômes. En clair, cette citation montre que LE VACCIN FONCTIONNE PARFAITEMENT. Vous n'avez rien à dire sur ce point ?


Également, je vous ai montré que vous n'aviez rien compris à ce qu'implique le passage sur la "différence d’antigénicité significative entre certaines souches sauvages et les souches vaccinales" et vous avez également omis de répondre.

Le texte se réfère à certaines souches sauvages AFRICAINES, qui sont distinctes des souches des pays développés. Il serait malhonnête d'utiliser un tel argument pour critiquer quoi que ce soit concernant ce qu'il se passe en France. De plus, on reconnait ici aussi le sophisme de la solution parfaite. (La ceinture de sécurité est beaucoup moins efficace quand on fait 1m20 ? Une personne rationnelle dirait qu'il faut chercher à améliorer le système qui marche déjà dans les autres cas, pas que ça ne marchera jamais vu que ça ne marche pas chez les pygmées) Vous n'avez rien à dire sur ce point ?

Initiative Rationnelle 11/09/2017 13:21

France culture, La méthode scientifique, Pseudo-sciences : les raisons du succès - http://rf.proxycast.org/1341956947275948032/14312-07.09.2017-ITEMA_21427739-3.mp3

"Là on se trouve face à des croyances qui sont tout simplement mortifères, qui sont létales, et il y a des mort, sans doute chaque année en France, qui sont la conséquence de la diffusion de ces croyances inconséquentes. On pense par exemple pour un cas qui est devenu maintenant typique en France c'est un drame, c'est les croyances qui se diffusent contre les vaccins, qui se méfient des vaccins et qui s'adossent du coup à ce type de croyance et qui en quelque sorte discréditent la médecine conventionnelle. Une actrice célèbre encore très récemment a je crois sur une chaine publique, Isabelle Adjani, voilà, a dit tout une série d'ÂNERIES sans être vraiment ni contredite ni interrompue et ça fait un mal terrible car aujourd'hui la France est un pays qui est au sommet de la méfiance envers les vaccins. [...] En termes statistiques, on peut s'attendre à ce que dans les générations futures il y ait tout une séries de victimes des croyances inconséquentes de leurs parents."


Les ÂNERIES sus-mentionnées sont détaillées, par exemple, ici: http://rougeole-epidemiologie.overblog.com/2017/09/isabelle-adjani-et-discours-anti-vaccination-analyse.html

David 08/09/2017 15:18

C'est incroyable que la situation soit toujours la même face au vaccin !

Bientôt il y aura 35 vaccins obligatoires à la naissance ?
Du grand n'importe quoi!

Claude 07/09/2017 19:21

Waou elle m'a scotche à quand tout ça au 20 heures..

Claude 06/09/2017 17:04

Réponses aux vaccins en fonction de notre système immunitaire HLA, par Michel Georget, agrégé de biologie :

- HLA B13 et B44 ne répondent pas au vaccin contre la rougeole.
- HLA DR7 entraîne une faible réponse au vaccin anti-hépatite B.
- HLA DR3 prédispose à des réactions explosives à toute stimulation immunitaire.
- HLA B7 ne répond pas au BCG.
- AW 24 et B5 sont de mauvais répondeurs au vaccin contre la rubéole …

Source : « L’apport des vaccinations à la santé publique ; la réalité derrière le mythe » de Michel Georget - pages 114 et 115.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA