Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 21:10

L'Australian Vaccination Network (AVN) est un watchdog australien qui se caractérise par sa défense des intérêts citoyens, du droit à l'information et par son indépendance.

 

Seulement voilà, dans ce pays où la coqueluche notamment explose en dépit de hauts taux de vaccination, chaque prétexte est bon pour s'entêter dans l'erreur et détourner ainsi le bon peuple des informations dissidentes, fussent-elles hautement fiables.

 

C'est ainsi que plusieurs médecins (pour qui les vaccinations et leurs suites constituent de fameuses rentrées financières) et d'autres "anonymes" ne cessent de faire des ennuis au groupement citoyen AVN, sous toutes sortes de prétextes fallacieux.

 

Après une poursuite en justice pourtant gagnée par ce groupement, les officiels et quelques médecins restent déterminés à détruire ce mouvement dont le nom apparemment les dérange, estimant que l'inclusion du mot "vaccination" ou "australian" dans leur dénomination induirait les lecteurs et les citoyens en erreur en leur faisant croire au caractère officiel de l'association.

 

Un article du Sunday Telegraph de Sidney qui fait état de plaintes de médecins et d'anonymes pour obliger l'AVN à changer de nom, atteste également de la véritable volonté d'éradiquer ce genre de groupements citoyens, qui dérangent en fait une routine financière très confortable, bien plus qu'ils ne mettent évidemment la santé publique en danger de par leurs informations fiables et pertinentes.

 

D'après Meryl Dorey, présidente de l'AVN, certains documents consultés démontreraient que certains auraient même voulu la faire expulser d'Australie, ce qui n'est évidemment pas possible au vu de sa nationalité australienne. Tout ceci démontre donc bien l'acharnement et la hargne des officiels à l'encontre de ce genre de mouvements citoyens salutaires qui les obligent ainsi à se regarder dans la glace et à assumer leurs politiques de vaccination aveugles et irresponsables.

 

Bien entendu, les médias sont très loin d'être impartiaux dans toute cette histoire et Meryl Dorey déplore donc (on la comprend!) ce déséquilibre informationnel particulièrement lourd de conséquences.

 

Voici par exemple ci-dessous un petit aperçu du genre de campagne de dénigrement organisée dont fait l'objet Meryl Dorey:

 

Meryl-Dorey-desinformation.jpg

Textuellement: "Avertissement, cette femme promeut la désinformation au sujet des vaccinations et de la santé. Ignorez-là. Vaccinez-vous (contre elle)."

 

Tout ceci ne nous étonnera guère dès lors que la Lettre du Médecin avait également dénigré Initiative Citoyenne en son temps en l'assimilant à une "secte des anti-vaccins" ou encore à des "obscurantistes" , Muriel Desclée de notre collectif ayant même été assimilée de façon scandaleuse et hâtive à une "pronazie" en raison d'une vidéo satyrique de youtube postée sur son mur, qui dénonçait au contraire l'analogie entre l'autoritarisme inquiétant et croissant de certains et celui d'Hitler. Que rajouter d'autre à ce sujet? Ahh oui, les officiels nous avaient aussi traités de groupe "virulent et bien organisé", piqués au vif qu'ils étaient d'avoir été sévèrement désapprouvés par le Jury d'Ethique Publicitaire qui a reconnu leur propagande vaccinale comme trompeuse et "de nature à induire le consommateur en erreur". On le voit, comme le disait déjà Fénelon, "les injures sont les raisons de ceux qui ont tort."

 

Et la réalité par rapport à cette situation australienne concrète, c'est bien évidemment que si cette femme et ce mouvement font l'objet d'un tel déchaînement, c'est que la force de leurs arguments est telle qu'il ne reste tout simplement pas d'autre choix aux officiels, acculés, pour maintenir leur intenable position.

 

Pour l'heure, dans un pays comme la Belgique, où les officiels n'ont hélas guère plus d'arguments qu'en Australie, le Pr Marc Van Ranst, un de nos "virologues en chef", n'avait d'autre argument à opposer à l'inefficacité et aux risques graves des vaccins que celui-ci:

 

"Un groupe anti-vaccination est très actif et  diffuse régulièrement ses arguments. Cela fait dire à Marc Van Ranst que "la vaccination  en a toujours appelé un peu aux émotions et on a toujours connu des groupes anti-vaccination"." (RTBF info, 1er juin 2012)

 

Rien de neuf sous le soleil donc, la ministre Laurette Onkelinx ayant déjà prétexté, en désespoir de cause, en 2009, que la vaccination appelle toujours un certain nombre de "fantasmes".

 

En attendant chers lecteurs, nous terminerons par une question, quel fantasme ou quelle émotion pourrait par exemple expliquer que l'Office de la Naissance et de l'Enfance (ONE), qui vaccine pourtant une bonne moitié des jeunes enfants en Belgique francophone, puisse prétendre qu'il n'y a pas de relation causale entre la vaccination hépatite B et la sclérose en plaques alors que cela figure pourtant dans toutes les notices de vaccin hépatite B (vaccin hexavalent y compris!)? N'hésitez bien sûr pas à nous communiquer votre réponse si jamais vous arriviez à en trouver une!

 

Sources: Newsletter de l'Australian Vaccination Network du 22 juillet et nocompulsoryvaccination.com

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Liberté & démocratie
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA