Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 21:59

Enquête sur le décès d’une jeune vietnamienne après le vaccin Cervarix

 

CERVARIX.JPG 

D’après Thanhnien News, 1 juin 2013

 

 

D’après les autorités sanitaires d’Ho Chi Minh City, un lot de vaccin contre le cancer du col de l’utérus devra être testé pour clarifier le rôle qu’il aurait pu jouer dans la mort d’une jeune fille de 17 ans qui est décédée après avoir reçu un vaccin.

 

Le Département de la Santé a fait cette annonce alors qu’aucune conclusion n’avait été tirée sur la cause de la mort de Dang Kim Chi, bien qu’elle soit décédée depuis plus d’un mois.

 

Chi a été retrouvée morte le 6 avril, environ sept heures et demi après avoir reçu le vaccin au Centre de Santé Préventive du 9ème District.

 

A la réunion qui a fait suite à l’autopsie, il a été signalé que Chi était décédée d’un « œdème pulmonaire aigu », un état de santé au cours duquel le liquide s’accumule dans les poumons.

 

Plusieurs médicaments ont été trouvés dans le sang, les urines et dans l’estomac : du paracétamol qui est utilisé pour calmer la douleur ou contrôler la fièvre, du propranolol utilisé pour traiter les tremblements, les douleurs à la poitrine, l’hypertension artérielle, ainsi que de l’adrénaline utilisée pour traiter les arrêts cardiaques.

 

Il a été déclaré que la jeune femme ne montrait aucun signe de maladie et qu’avant son décès il n’y avait eu aucune trace de maladie héréditaire dans sa famille.

 

Selon le Département de la Santé (HCMC), d’autres flacons qui appartenaient au même lot que celui qui avait servi à vacciner Chi doivent encore subir des tests plus poussés.

 

Le Dr Le Thanh Thy, directeur du Centre de Santé Préventive du 9ème District, a déclaré que le lot de Cervarix avait été produit par l'entreprise GlaxoSmithKline; sa date d’expiration était le mois d’août 2015. Le Centre avait acheté 30 doses à la Compagnie Hoang Duc et en avait déjà utilisé 28.

 

Il devait ajouter qu’ils n’avaient jamais enregistré de réactions négatives chez des patients ayant reçu un vaccin du lot suspect.

 

Il a été signalé à la réunion que Chi avait reçu son premier vaccin Cervarix le 6 mars. Ce vaccin provenait d’un autre lot produit, lui aussi, par GSK. Ce lot avait la même date d’expiration.

 

Un mois plus tard, le 6 avril, Chi reçut son deuxième vaccin à 9 heures du matin.

 

A environ 16h30, le même jour, un de ses voisins était venu lui rendre visite  parce qu’elle s’était plainte de fatigue et de somnolence au téléphone.

 

Chi ne répondit pas, alors que son voisin continuait à frapper à la porte. Finalement le voisin força la porte et trouva Chi gisante dans la salle de bains.

 

Elle ne bougeait pas et n’eut aucune réaction lorsque son voisin la secoua.

 

La jeune femme fut transportée d’urgence à l’hôpital, alors que son corps devenait déjà bleu. On constata que son cœur avait cessé de battre et qu’elle ne respirait plus. Elle fut déclarée morte à son arrivée à l’hôpital.

 

La mort de Chi s’inscrit dans les scandales liés à des vaccins défectueux et qui ont frappé le Vietnam depuis le début de cette année.

 

Au début du mois dernier, le Ministère de la Santé a arrêté l’utilisation du Quinvaxem à la suite de la mort de neuf enfants qui décédèrent six mois après avoir reçu le vaccin. Beaucoup d’autres bébés âgés de deux à quatre mois (âge auquel les vaccins sont administrés) ont développé des complications.

 

Le vaccin utilisé pour immuniser les bébés contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’hépatite B et Hib (Haemophilus influenzae de type b) est actuellement testé par l’Organisation Mondiale de la Santé.

 

Plus tard, ce mois-ci, un agent de Santé du Centre Médical de Tuy Hoa (Province de Phu Yen) a été pris en train d’administrer à deux garçons des vaccins contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, alors que la date de péremption était dépassée.

 

Sources: SaneVax et Thanhniennews

 

Voir aussi CET ARTICLE-CI (récente décision japonaise sur ces vaccins)

 

et  le récent témoignage d'une maman dont la fille est victime du Cervarix

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

bijoux 13/04/2015 15:34

il faut arrêter de l'utiliser

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA