Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 22:56

L'interview du Dr Dalbergue, ancien médecin dans l'industrie pharmaceutique (chez Merck, fabricant du Gardasil notamment) dans Principes de Santé n°66 d'avril 2014 vaut vraiment le détour. Vous pouvez la lire ici .

 

Dr-Bernard-Dalbergue.JPG

 

Extraits:

 

« Prenez le Gardasil, il faut bien mesurer l’étendue du scandale : tout le monde savait au moment de l’obtention de l’autorisation américaine de mise sur le marché que ce vaccin n’apporterait strictement rien ! Diane Harper, qui était un leader d’opinion aux États-Unis, avait tiré très tôt la sonnette d’alarme en pointant du doigt la fumisterie et l’arnaque.

 

[ …] Le Gardasil ne sert à rien et on le paye une fortune ! Et tous les échelons décisionnaires le savent !

 

[ …] Quel que soit le vaccin, on peut trouver des cas de syndrome de Guillain-Barré, de paralysie des membres inférieurs, des scléroses en plaques induites, des encéphalites induites.

 

[…] Je prédis que le Gardasil sera le plus grand scandale médical de tous les temps. Parce qu’à un moment on va prouver par A + B que ce vaccin, pour prouesse technique et scientifique qu’il soit, n’a aucun effet sur le cancer du col de l’utérus et que les très nombreux cas d’effets indésirables qui détruisent des vies, voire tuent, ne sont là que pour le seul profit des laboratoires.

 

[…] Les intérêts financiers sont beaucoup trop importants pour que les médicaments soient retirés. 

 

En Chine, on exécute les opposants d’une balle dans la nuque. Les exécutions sont diffusées à la télé et, pire, on fait payer à la famille le prix de la balle utilisée. Pour moi, ces 18 000 à 30 000 morts par prise médicamenteuse, c’est la même chose : on fait payer aux malades le prix de la balle qui les tue. »

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

Spiritalone 11/04/2014 15:24

Le scandale reste le vaccin en lui même, où comment faire pénétrer dans notre corps des poisons en nous faisant croire que ceci nous évitera d'attraper une ou des maladies.

La médecine est morte lorsque des vaccins ont été rendu obligatoire.

Bernard Guennebaud 11/04/2014 10:24

Les plus grands scandales restent généralement ignorés, trop énormes pour être dits ! Le Gardasil (et son frère le Cervarix qu'on a tendance à oublier, Gardasil étant arrivé le premier,
privilège de l'ainé avec un nom de gladiateur) est bien parti pour être un grand scandale.
Pour moi, le plus grand scandale sanitaire est, (en espérant pas mieux !) celui de la vaccination antivariolique. Mais il est ignoré et même présenté comme étant le plus grand triomphe de la
médecine. C'est pourquoi il a toute chance de rester ignoré pendant encore longtemps. L'ingrédient principal de ce scandale fut le fait que la rencontre du virus de la variole et du virus du
vaccin, virus ayant gardé la propriété de se répliquer, aggravait la variole ou même la provoquait chez des personnes qui sans cette vaccination dans ces conditions, auraient évité la maladie, en
particulier d'anciens varioleux.
Il aurait donc fallu éviter de vacciner sur zone en période d'épidémie. On a toujours fait exactement le contraire, générant ainsi d'immenses épidémies de variole qui "justifiaient" de nouvelles
campagnes vaccinales qui … Cela avait été compris en France par les populations dès 1870 comme les documents de l'époque l'attestent mais fut écarté d'un revers de main par les experts de l'époque.
Le phénomène fut identifié par les observations du médecin allemand Gerhard Buchwald au cours des importations de variole en Allemagne dans les années 1960. Il en fit courageusement état à la
télévision nationale allemande le 2 février 1970, en pleine épidémie de Meschede, attribuant sans faiblir la mort d'une infirmière par variole hémorragique à sa re-revaccination.
S'il avait été écouté, il aurait été encore temps d'éviter les formidables épidémies de variole, qualifiées d'inattendues et d'explosives, qui éclatèrent de début1973 à juin 1974 en Inde et tout
particulièrement au Bihar alors que le programme de vaccination vaccinait les contacts de façon de plus en plus systématique, avec 268000 cas notifiés en 2 ans alors qu'il y en avait moins de 30000
les années précédentes. Si on ajoute à cela les accidents très graves de cette vaccination …
Les expérimentations récentes sur des singes (2008) pourraient confirmer cela même si la publication des résultats s'interrompt curieusement : testés 4 jours après la vaccination, les singes font
déjà moins bien que les témoins ; aucun résultat publié s'ils sont testés 2 jours après la vaccination ou le jour même ou 2 jours avant... alors qu'il était affirmé que la vaccination était
efficace dans les 4 jours qui suivaient le contage (campagne d'éradication, plan variole) ...

Mon article récapitulatif de cette incroyable histoire :
http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2013/10/16/28149160.html

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA