Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 21:30

Medecin-X.gif

Un médecin, que nous appellerons Dr X, nous a fait parvenir cet article qu'il a rédigé.

 

Nous avons vérifié la qualité de médecin du Dr X. A la suite de différents ennuis avec le Conseil de l'Ordre consécutifs à ses critiques sur les vaccins dans différents médias, il préfère pour l'instant garder son anonymat, afin de pouvoir continuer à œuvrer contre leur pratique tout en pouvant vivre financièrement parlant, sans risquer l'excommunication.

KIGGS-VACCINATED-UNVACCINATED.jpg

 [Comparaison entre les chiffres de l'étude KIGGS (pour les enfants vaccinés) à ceux de l'enquête Vaccine Injury. Info]

 

Ce graphique, comparant une population d’enfants vaccinés (en bleu)  à une autre qui ne l’est pas (en rouge), montre la chose suivante, qui est effroyable :

A chaque fois que nous avons vacciné mille enfants :

à 123 d’entre eux nous avons donné une allergie,

à 156 un asthme ou une bronchite chronique,

à  62 une névrodermite,

à  126 un herpès,

à  90 une tendance aux otites,

à  81 le rhume des foins,

à  59 une hyperactivité,

à  48 une scoliose,

à  33 une épilepsie,

à  14 une migraine,

à  16 une affection thyroïdienne.

 

En résumé, en vaccinant 1000 enfants, nous avons instauré 808 maladies de façon tout à fait artificielle. Et cette statistique ne porte ni sur d’autres pathologies provoquées, ni sur les accidents immédiats, parfois mortels (Mort subite du nourrisson), ni sur les incidences à long terme.

Seul un enfant sur cinq est sorti pour l’instant indemne de notre action. Un peu plus, il est vrai, parce qu’il y a des cumulards… Mais sans doute ne perd-il rien pour attendre.

S’il est maintenant tout à fait certain que nous leur avons fait du mal, est-il certain que les maladies dont nous prétendons les avoir protégés, prétention probablement largement abusive d’ailleurs, étaient plus graves et justifiaient cette hécatombe ?

Il naît en France près de 800.000 enfants chaque année.

Selon les calculs résultant de ce graphique, l’abstinence vaccinale pourrait épargner tous les ans :

94.800 enfants allergiques

124.800 enfants asthmatiques ou bronchitiques chroniques

49.600 enfants atteints de névrodermite

100.800 enfants herpétiques

72.800 enfants atteints d’otite à répétition

64.800 enfants atteints de rhume des foins

63.200 enfants atteints d’hyperactivité

38.400 enfants scoliotiques

26.400 enfants épileptiques

11.200 enfants migraineux

12.800 enfants atteints de troubles thyroïdiens.

 

Soit un total de 646.400 enfants épargnés dans leur chair. Plus de 6 millions tous les 10 ans : c’est hallucinant.

Ceux précisément qui sont actuellement nos victimes, comment les appeler autrement ?

Auxquels il convient d’ajouter les victimes d’accidents à long terme (mais peut-on parler d’accidents ?) que représentent les scléroses en plaques, Parkinson, Guillain Barré, autisme, et autres Alzheimer dont on nous serine sans doute bien à tort qu’ils sont sans rapport.

Maintenant, il reste à mettre en parallèle les maladies dont nous prétendons les protéger, prétention largement abusive d’ailleurs.

Le calcul est vite fait, et il me paraît sans appel.

On nous a dit que la vaccination était destinée à protéger le plus grand nombre au prix de quelques accidents chez un petit nombre. Il s’avère que tout au contraire, cette vaccination provoque un grand nombre de maladies chez le plus grand nombre, en ne protégeant qu’hypothétiquement d’un petit nombre de maladies qu’on pourrait tout simplement soigner mieux.

Dans un premier temps, je propose donc de reculer l’âge de la primo-vaccination à au moins un an, le temps d’attendre que le système immunitaire de l’enfant soit prêt à recevoir un vaccin, qui est toujours une agression, et jamais une formalité banale et sans conséquence. Le mieux serait deux ans. Tout en sachant que le système immunitaire n’achève sa totale maturation qu’à sept ans.

Je propose aussi d’éviter au maximum les associations vaccinales : la nature nous épargne d’affronter simultanément plus d’une maladie à la fois, et il est absurde et dangereux, voire criminel, d’en proposer 13 d’un coup à sa bienveillante vigilance.

Cette mesure devrait être assortie d’une large information concernant le respect que mérite une  fièvre bien maîtrisée, et sur la stupidité et les dangers de l’usage des antipyrétiques systématiques au cours des maladies infectieuses.

En sachant que par exemple, (en dehors de quelques espèces mutantes de virus dits « chauds », qui peuvent tolérer 40°C, mais pas plus), qu’à partir de 39.5°C, aucun virus polio ne se multiplie plus (Lwoff, prix Nobel). Quelques dixièmes de degré peuvent faire toute la différence.

Et qu’il est infiniment probable que la majorité des morts lors de la grippe espagnole de 1918 furent dues à l’usage immodéré de l’aspirine, ce qui est vérifié par les succès des médecins homéopathes aux USA à cette époque (il y avait alors autant d’homéopathes que d’allopathes dans ce pays), qui purent afficher pour leurs patients une mortalité inférieure à 1% parmi les sujets atteints, tandis que leurs collègues allopathes en déploraient 28%, la grande différence étant l’usage ou non de l’aspirine.

Il faudrait également cesser cette pratique abusive d’exploiter systématiquement telle ou telle poussée épidémique, dont on sait qu’elles sont récurrentes, pour affoler les populations et les diriger vers le vaccin.

Il y a toujours eu, il y aura encore, des poussées épidémiques de rougeole, de coqueluche. Il y a toujours eu, il y aura toujours des reculs spontanés de ces épidémies.

Jusqu’à ce qu’un jour, elles finissent par disparaitre spontanément et définitivement, comme l’ont fait la suette, la peste et la scarlatine, et ceci sans aucun vaccin. Mais d’autres prendront le relais, inéluctablement. (Peut-être ont-elles un rôle dans notre évolution génétique, et sans doute même en tirons nous des bénéfices : il semble bien qu’après une rubéole, on ne soit plus susceptible de souffrir d’une arthrite).

800.000 rougeoles aux USA en 1958, un peu moins de 500.000 en 1962, le vaccin étant apparu en 1963.

4.000 morts de rougeole en France en 1902, 20 en 1982, l’année des premières vaccinations (généralisation du ROR). Idem en Grande-Bretagne où le nombre des décès avait diminué spontanément de 97% avant l’arrivée du vaccin.

Ne laissons pas aux laboratoires et à leurs affidés le loisir de semer de fausses alarmes, et reprenons le contrôle de notre médecine, plutôt que de la laisser aux mains des marchands du temple, qui en font souvent un si mauvais usage. Leur métier est de vendre, le nôtre est de soigner : ne mélangeons ni les genres, ni les intérêts. Et retrouvons notre nécessaire vigilance, on nous a endormis, réveillons-nous avant d’être totalement disqualifiés.

Comprenez que je n’attaque pas la médecine, mais que je tente au contraire de la protéger d’elle-même. Quoi que vous puissiez en penser dans un premier temps et avant réflexion, la médecine a besoin de médecins comme moi.

Pas nécessairement brillants, mais fouineurs, curieux de tout, capables d’ouverture, de recul, et de hauteur de vue, dérangeants, mais assez courageux pour faire savoir.

 

Dr X. (France)

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Docteur X 05/04/2013 12:42

Désolé de vous dire que l'humour, plus encore quand il est vaseux, n'a rien à voir dans ce débat, plutôt sérieux et extrêmement triste. Je ne vous servirai plus de tremplin à vos élucubrations
cyniques.

Achtung 03/04/2013 20:55

"Je suppose que ce pseudo est choisi en hommage au grand précurseur eugéniste et nazi IG Farben?"

Arh nein herr doktor X. Il s'agissait seulement de vous donner un prétexte pour remporter le point Godwin.

"Que dites-vous du fait que Mme Simon, que vous traitez si mal, a fait perdre aux laboratoires des dizaines de millions d’euros [...] "

J'en dis que ce n'est pas bon pour l'industrie automobile allemande.

"Quand à la véritable analyse des données de Kiggs, elle a été effectuée par une mathématicienne, Angelika Kögel-Schauzt, responsable de l'EFI (association d'information sur les vaccins), et vous
pourrez la trouver dans cette vidéo :
http://www.dailymotion.com/video/xh13ao_malade-par-les-vaccins-non_tech#.UVxIlqJGI_R
Il suffit de vous y reporter."

Faut vraiment tout faire avec des gens comme vous. Ce que vous cherchez, c'est cà:
www.alis-france.com/download/courrier_alis_75-27-35.pdf
A ma connaissance, Mme Kogel n'est pas mathématicienne. De plus, cela ne me dit toujours pas quelles conclusions de http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3057555/ sont en opposition avec les
données. Pourriez-vous m'indiquer un exemple, citation à l'appui?

"quand bien même les chiffres seraient exagérés de mille pour cent (ce qui n’est évidemment pas le cas) [...]"

Alors 800-1000/100*800=800-8000=-7600 (il y a comme un problème là...).
Vous savez, ce qui est marrant dans tous ca, c'est que le biais du sondage est directement évaluable en comparant les réponses des sondés avec les gamins non vaccinés de l'étude Kiggs...


"En dernier lieu [...] Il dit par ailleurs des choses qui décoiffent, et vous allez en manger votre casque à pointe."

Je ne manquerais pas d'en discuter avec mon coiffeur. En général c'est chez lui que je découvre les discours de café du commerce :D

Docteur X 03/04/2013 17:54

@Achtung
Je suppose que ce pseudo est choisi en hommage au grand précurseur eugéniste et nazi IG Farben?
« Vous êtes médecin...et vous ne pouvez pas argumenter autrement qu'en copiant-collant tous ce que le web conspirationniste contient de texte vaseux et non référencés correctement? (on a vu ce que
ça a donné quand vous avez copié-collé Mme Simon...) »
Et vous, Mr Achtung, n’avez-vous d’autre ressource que de copier-coller les publicités mensongères éditées par les laboratoires et dont la presse médicale se fait l’écho depuis des dizaines
d’années en faisant croire aux médecins qu’elle les informe ?
Que dites-vous du fait que Mme Simon, que vous traitez si mal, a fait perdre aux laboratoires des dizaines de millions d’euros (et ce n'est qu'un début), et que malgré tout elle n’a perdu aucun
procès ?
Que dites-vous de laboratoires qui déversent sur un compte suisse 600.000 euros à un élu français (en fait, il s’agirait plus probablement de seize millions d'euros, selon d’autres sources) ?
Croyez-vous que si leurs produits étaient aussi fiables et efficaces qu’ils le prétendent, ils auraient besoin de dépenser des sommes pareilles pour corrompre un responsable du secteur médical,
futur Ministre du Budget ?
Quand à la véritable analyse des données de Kiggs, elle a été effectuée par une mathématicienne, Angelika Kögel-Schauzt, responsable de l'EFI (association d'information sur les vaccins), et vous
pourrez la trouver dans cette vidéo :
http://www.dailymotion.com/video/xh13ao_malade-par-les-vaccins-non_tech#.UVxIlqJGI_R
Il suffit de vous y reporter.
Un mot sur le biais méthodologique que vous évoquez (sans preuve convaincante): quand bien même les chiffres seraient exagérés de mille pour cent (ce qui n’est évidemment pas le cas), la proportion
de dégâts occasionnés par les vaccins serait tout simplement insupportable. Cela reviendrait à dire que sur mille enfants vaccinés, on fabriquerait 80 malades chroniques au lieu de 800. Je suppose
que ce pourcentage vous paraitrait admissible ? A moi, pas du tout.
Vous faites un vilain métier. Un métier de mort.
En dernier lieu, je voudrais évoquer le fait que nous allons développer notre industrie du vaccin au Maroc: on peut imaginer que les responsables des normes d'hygiène y seront moins regardants.
D'ailleurs, pourquoi croyez-vous qu'on soit obligé d'ajouter pléthore d'antibiotiques aux vaccins, si ce n'est parce que l'hygiène qui préside à leur fabrication est tout simplement déplorable?
Cela a été dénoncé par un ancien collaborateur d'un labo vaccinal dans sa confession, que vous trouverez ici
http://emmanuelleseve.unblog.fr/2006/07/03/rencontre-avec-un-repenti-article-copie-sur-internet/?#
Il dit par ailleurs des choses qui décoiffent, et vous allez en manger votre casque à pointe.
Sieg Heil!

Achtung 03/04/2013 13:33

"Concernant votre fameux "biais du sondage", [...] de l'interrogatoire."

Vous avez déjà entendu parler d'échantillonage aléatoire représentatif? Le sondage que vous utilisez ici ne l'est pas.
Si le biais était conscient, ce ne serait plus un biais. Je n'ai pas dit que les parents le faisaient exprès.

"Ce que Docteur X a pointé du doigt est vrai et troublant: des études dont les conclusions contredisent leurs propres données [...]!"

j'ai demandé à Dr X où se situaient les contradictions, dont il a fait mention, dans l'étude Kiggs. J'attends toujours une réponse.

"Ce paramètre a été évalué et apparaît "hautement signitificatif" mais nous ne nous doutons pas que vous y trouverez là encore un biais "hautement significatif" pour soutenir votre dogme
régressiste mdr!"

Je n'ai rien à trouver. Le biais est évoqué dans l'étude elle-même.

"ps: pour votre gouverne, l'INPES, en collaboration avec BVA, [...] utile et géniale etc...."

Ca dépend par quel prisme vous regardez les réponses. Personnellement je me pose aussi des question sur l'utilité des vaccins et leur sécurité... Si vous cherchez un sondage qui demande si ces
médecins ont trouvés leurs réponses, vous n'aurez pas les même résultats :D

Achtung 02/04/2013 16:35

"Citation:
"Pour faire admettre le vaccin, les autorités sanitaires (Suisses) exagèrent la gravité de la rougeole. Elles prédisent que la vaccination évitera «environ 70 cas d’encéphalites» et «15–40 décès»
par an. Des extrapolations grossières, invérifiables faute de statistiques."

ben c'est pas compliqué pourtant. Une cohorte de naissance en Suisse, c'est 80000 personnes. On s'attend hors vaccination à presque le même nombre de cas de rougeole par an en moyenne. Avec une
létalité d'environ 5/10000, ca fait 40 décès (un peu moins de 1 par semaine, il est vrai). Avec un taux d'encéphalite de 1/1000, ca fait 80. L'OFSP vous parle des cas notifiés. Les autorités
sanitaires vous parlent des cas attendus.
Pour la France, la vaccination évite dix fois plus de décès qu'en Suisse par an (donc de quelques dizaines à quelques centaines, selon le taux de létalité considéré), parce que la cohorte de
naissance est dix fois plus grande (800000).
Personne de sensé ne nie la diminution de 99% depuis début 1900. Arrêtez de vous battre contre des épouvantails.

"Je précise que le Rouvax, avant d'être remplacé par le ROR, a connu, d'après mes souvenirs, un très modeste succès."
Ben oui et alors? Ca vous empêche de retourner chercher les chiffres avant le Rouvax? la flemme?

"Sur ce lien
http://www.medecines-douces.com/impatient/hs20/rougeole.htm
Il faut descendre très bas pour trouver des commentaires instructifs, "

Vous êtes médecin...et vous ne pouvez pas argumenter autrement qu'en copiant-collant tous ce que le web conspirationniste contient de texte vaseux et non référencés correctement? (on a vu ce que ça
a donné quand vous avez copié-collé Mme Simon...)

"PS: remarquons bien la technique de désinformation: on prend un petit point de mon article et on le monte en épingle, détournant ainsi l'attention du sujet principal, qui est l'incroyable nombre
de maladies induites par les vaccinations."

Notez qu'il vous suffirait de cesser de vous entêter sur ce point pour qu'on en parle plus.
Notez que je vous ait indiqué le problème d'ensemble de votre article (le biais du sondage)
Notez qu'utiliser la dénomination d'article pour un assemblages de morceaux copiés-collés sans vérification est un peu présomptueux.

Initiative Citoyenne 03/04/2013 12:35



Concernant votre fameux "biais du sondage", c'est un peu facile, parce qu'alors on peut retourner ceci dans l'autre sens, les vaccinalistes ayant déjà eux aussi initié ce genre d'enquête sur base
téléphonique. Les parents qui font ce type d'enquête n'ont aucun intérêt personnel à mentir sur les données de l'interrogatoire.


En fait, grâce à vos commentaires, vous espérez ainsi éluder la faisabilité fort dérangeante (ça se comprend) d'une véritable comparaison véritablement digne d'une Science digne de ce nom dans le
but de comparer enfants vaccinés avec ENFANTS vierges de tout vaccin.


Ce que Docteur X a pointé du doigt est vrai et troublant: des études dont les conclusions contredisent leurs propres données et vous qui vous arrêtez benoitement aux seules conclusions
(exactement comme font une grande partie des médecins qui, par manque de temps, s'en tiennent à ces courts résumés dans leurs revues médicales sponsorisées favorites) de ces mêmes "études
schizophrènes", c'est pas très glorieux de votre part!


Et ça vaut pour plusieurs études, comme l'étude KIGGS mais aussi une autre étude par exemple, publiée encore plus récemment, et dont les données montrent bien que les enfants vaccinés doivent
davantage consulter en urgence que les non vaccinés. Dans leur publication, Miller et al. pointent aussi du doigt que la mortalité infantile est plus élevée dans les pays qui vaccinent le plus si
on établit cette comparaison au sein même des pays développés à conditions socio-économiques comparable. Ce paramètre a été évalué et apparaît "hautement signitificatif" mais nous ne nous
doutons pas que vous y trouverez là encore un biais "hautement significatif" pour soutenir votre dogme régressiste mdr!


ps: pour votre gouverne, l'INPES, en collaboration avec BVA, a réalisé un sondage auprès d'un échantillon représentatif de 400 médecins pédiatres et généralistes français en 2005. Il est apparu
que 58% d'entre eux se posent des questions sur l'utilité des vaccins faits aux enfants et 31% sur leur sécurité. Comme "par hasard", mais vous saurez sans doute sûrement nous expliquer pourquoi
(sans quoi nous serions très déçus!), les résultats très dérangeants de cette enquête anonyme n'ont pas été publiés, et ce, contrairement aux résultats de tous les sondages (biaisés alors??!) qui
disaient que 97 ou 98% des médecins trouvaient la vaccination formidablement utile et géniale etc....


Ceci démontre donc très clairement que: 1. il n'y a pas l'unanimité médicale qu'on prétend pour soutenir frénétiquement le dogme que vous portez. 2. L'establishment veut à tout prix faire croire
à cette fausse unanimité en occultant au public ces résultats dérangeants. 3. Les médecins se sentent sans doute plus libres de répondre à ce genre d'enquête ANONYME et ne font pas part avec
autant de liberté de leur avis à leurs patients qu'ils vaccinent "comme si de rien n'était"... Le contraste entre ces chiffres de ce sondage occulté et les taux actuels de vaccination constitue
en fait la preuve même que les médecins appliquent la politique du "faites ce que je dis, pas ce que je fais". Ils piquent leurs patients pour beaucoup sans oser leur faire part de leurs doutes,
parce que ça leur apparaît de fait, beaucoup trop risqué professionnellement.


 



                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA