Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 20:38

VACCINS : une descente dans la folie

 

  Par Trine Villemann, 17 octobre 2013

 

Trine-Villeman-and-Malcolm-Brabant.jpg

  Le vaccin contre la fièvre jaune a provoqué la folie

 

Jusqu’au 15 avril 2011, je croyais vraiment aux vaccins. Mon fils qui est né prématurément, était très malade, et pour le protéger, je lui ai fait administrer tous les vaccins disponibles parce que j’avais confiance dans les médecins et les compagnies pharmaceutiques qui me disaient que les vaccins étaient sans danger et qu’ils pouvaient empêcher des maladies et des décès.

 

Maintenant je connais beaucoup mieux le problème – et c’est parce qu’un désastre nous a frappés une après-midi d’avril. Mon mari, Malcolm Brabant, qui était correspondant de la BBC,  s’est adressé à un centre de vaccination dans les faubourgs d’Athènes, Grèce, où nous vivions, pour se faire vacciner contre la fièvre jaune. Il devait en effet partir en voyage d’affaires à la Côte d’Ivoire en Afrique.

 

20 minutes plus tard, il était de retour. A ce moment là, je ne me doutais pas que le vaccin avait déjà commencé son parcours dévastateur dans son corps pour atteindre le cerveau.

 

Le signal d’alarme a retenti moins de 24 heures plus tard, quand j’ai trouvé mon mari dans le salon brûlant de fièvre. Nous avons immédiatement réalisé qu’il s’agissait d’une réaction à la vaccination. On avait dit à mon mari qu’il pourrait s’attendre à des « symptômes ressemblant à ceux de la grippe », mais sa fièvre dépassait les 40° (104 F) et ses frissons étaient si violents que notre grand lit double était à ce point secoué que des objets tombaient de la table de nuit adjacente. J’ai pu faire tomber la fièvre jusqu’à 38° avec de l’ibuprofène, mais dès que l’action du médicament  cessait, la fièvre remontait de plus belle.

 

C’est alors que les insomnies ont commencé. Mon mari qui s’endort habituellement dans la minute où il a posé sa tête sur l’oreiller, ne pouvait plus dormir. Il est devenu irritable et irrationnel. Il a commencé à faire des choses tout à fait bizarres – ainsi, une après-midi il a décidé d’aller s’asseoir au soleil sur notre terrasse vêtu d’un épais manteau d’hiver, d’une grosse écharpe de laine, un short et des pantoufles… Parce qu’il allait « faire sortir la fièvre » !

 

Mon mari a finalement dû être hospitalisé. Le médecin qui s’occupait de lui le connaissait bien. Il l’avait traité pour une pneumonie deux ans plus tôt.

 

Nous avons récemment revu ce médecin qui s’est replongée dans les notes qu’elle avait prises au cours de son admission à l’hôpital.

 

« Confus – animé – et agressif », tels étaient les mots  avec lesquels elle décrivait l’état mental de mon mari.

 

Le lendemain de son admission, il est devenu encore plus évident que quelques chose ne tournait pas rond avec mon « doux géant de mari ». Il avait chassé un médecin de sa chambre, apparemment, comme mon mari me l’a dit, parce qu’il avait posé des questions inappropriées.

 

Le résultat des analyses biochimiques de mon mari étaient anormaux. Ses enzymes hépatiques étaient trop élevées et se sont maintenues à ces niveaux au cours des jours suivants. La fièvre persistait. Les médecins l’ont soumis à toute une série de tests, mais rien ne pouvait expliquer la forte fièvre ni les résultats anormaux des examens sanguins – hormis le vaccin contre la fièvre jaune.

 

Mentalement, il se retrouvait dans un état où il était de plus en plus difficile de le suivre. Il me racontait, par exemple, que son lecteur électronique portatif volait à travers la chambre. Il a commencé à envoyer des e-mails fous et n’arrêtait pas de pleurer.

 

Il a commencé à se prendre pour le Messie et il m’expliquait à quel point certains de ses chers amis disparus l’enthousiasmaient  - c’est comme cela qu’il me parlait des messages qu’il recevait et qui lui disaient ce qu’il devait faire.

 

Le 28 avril 2011, - 13 jours après que mon mari ait été vacciné – les médecins grecs ont fait baisser la fièvre en utilisant des stéroïdes. Mais, il est devenu à ce point perturbé mentalement qu’il fut transféré dans une clinique psychiatrique quelques jours plus tard.

 

Le psychiatre diagnostiqua chez mon mari une « psychose organique aiguë » C’est cet état qui a continué à hanter mon mari plus d’un an après la vaccination. Il a dû passer plus de huit mois enfermé dans un pavillon psychiatrique. Il a souffert au-delà de ce qu’on peut imaginer.

 

Sanofi Pasteur, le fabricant du vaccin contre la fièvre jaune, nie tout lien entre le vaccin et la maladie de mon mari. Cependant en mai 2013, le fabricant de vaccins a, pour la première fois, admis que le cas de mon mari n’était pas le seul qui avait été atteint de folie après avoir reçu le vaccin contre la fièvre jaune. Sanofi Pasteur a admis  que «  moins de 10 rapports de troubles mentaux ont été liés au vaccin, y compris le cas de Mr Brabant. » Personnellement, j’ai effectué une recherche et en ai trouvé des centaines d’autres.

 

Au Centre de surveillance de l’OMS à Uppsala, ils ont recueilli au moins 400 rapports d’effets secondaires du vaccin contre la fièvre jaune impliquant des troubles mentaux au cours des dix dernières années.

 

Comme il n’y a que de 3 à 10% des effets secondaires des médicaments qui sont rapportés, on peut se douter qu’il puisse y avoir des milliers de personnes qui ont été atteintes de folie après le vaccin contre la fièvre jaune. Je suis en contact avec des personnes de plusieurs pays qui, toutes, ont souffert de troubles psychotiques après avoir fait le vaccin contre la fièvre jaune de Sanofi Pasteur.

 

Avec autant de rapports d’effets secondaires faisant suite à la vaccination contre la fièvre jaune et impliquant des troubles mentaux, il est juste de dire que Sanofi Pasteur et les organismes de régulation compétents, savent depuis des années que le vaccin contre la fièvre jaune peut causer ces problèmes. Pourtant, ils n’ont absolument rien fait pour enquêter sur ce vaccin et les complications psychiatriques qu’il peut causer.

 

Il y a cependant une prise de conscience croissante que le vaccin contre la fièvre jaune est dangereux et instable. Le Dr Thomas Monath est considéré comme un des meilleurs experts mondiaux du vaccin contre la fièvre jaune. Il a récemment participé à une émission (PBS-Programme) intitulée «  Les grandes fièvres »  et a déclaré, à propos du vaccin contre la fièvre jaune :

 

« Ce vaccin a été considéré comme un des vaccins les plus sûrs qui aient jamais été développés, et il n’y a jamais eu de réelles préoccupations au sujet de sa sécurité. Cela a maintenant changé au cours de la dernière décennie et nous reconnaissons maintenant qu’il y a des effets indésirables vraiment graves, des effets secondaires importants, »

 

La question de la sécurité de tous les vaccins de Sanofi Pasteur a dernièrement refait surface. En 2012, la FDA a écrit une lettre d’ avertissement à Sanofi Pasteur après que des inspections aient trouvé de nombreuses failles par rapport à la sécurité dans leurs usines de production en France et au Canada. Il y a quelques semaines, j’ai été contactée par un lanceur d’alertes qui m’a permis de prendre connaissance de quelques documents internes très inquiétants de Sanofi Pasteur. Ce lanceur d’alertes affirme que Sanofi Pasteur serait impliqué dans des comportements illégaux qui auraient pour but de dissimuler des problèmes de sécurité récurrents à propos de ses vaccins.

 

Dès que Sanofi Pasteur a eu connaissance que j’étais en possession de ces documents, ils ont, sur un plan juridique, envoyé leurs chiens d’attaque contre moi. Je n’ai personnellement pas peur de Sanofi Pasteur, et j’ai remis ces documents aux autorités compétentes.

 

Sanofi Pasteur n’a rien fait pour venir en aide à mon mari. Nous leur avions cependant fait parvenir tous nos dossiers médicaux. Ils refusent de communiquer le moindre élément de la recherche qu’ils disent avoir réalisée. Sanofi Pasteur a demandé et reçu la liste de tous les médecins qui ont soigné mon mari, mais ils n’en ont contacté aucun. – le fabricant du vaccin contre la fièvre jaune ne semble nullement intéressé de trouver la vérité.

 

Mon mari va maintenant mieux, mais il est toujours sous médicaments et le pronostic de son état mental est incertain. Bien que notre famille essaie de tout faire pour retrouver une existence normale après ce qui est arrivé à mon mari à la suite de ce vaccin, notre vie en a cependant été complètement bouleversée. Nous essayons de vivre un jour à la fois. Nous ne pouvons plus nous permettre de faire des projets ; nous n’osons plus espérer.

 

Une chose est cependant certaine : je vais continuer à lutter pour la justice et je n’abandonnerai pas jusqu’à ce que Sanofi Pasteur reconnaisse que son vaccin contre la fièvre jaune a rendu mon mari fou.

 

L'histoire de Malcolm Brabant est disponible dans ce livre (en anglais)

 

Malcolm livre

   

Source: SaneVax

 

Voir aussi les articles suivants:

 

Un célèbre journaliste de la BBC devenu psychotique après le vaccin contre la fièvre jaune

 

Dr Jean-François Saluzzo de Sanofi Pasteur: "On ne sait pas comment marchent les vaccins." !

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA