Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 12:57

Une ancienne visiteuse médicale de MERCK explique que l’obligation vaccinale est pour le profit, pas pour la santé publique

Une ancienne employée de Merck l'avoue: "l'obligation vaccinale, c'est pour le profit et pas pour la santé publique"

Brandy Vaugham est une ancienne représentante de ventes pour le fabricant de vaccins Merck & Co. Elle explique en détails comment les fabricants de vaccins se servent précisément des vaccins pour réaliser d’énormes profits et non pour la Santé publique. Brandy a effectué des recherches sur la sécurité des vaccins. Elle a trouvé que, non seulement les vaccins contenaient des produits toxiques connus qui pouvaient provoquer des dégâts neurologiques, mais aussi que les fabricants de vaccins ne réalisaient pas les mêmes études de sécurité pour les vaccins comme ils le font pour les autres médicaments. Ce manque de recherches sur la sécurité des vaccins ajouté aux effets secondaires de la vaccination a contribué à faire prendre à Brandy la décision de ne jamais faire vacciner son enfant. Brandy déclare qu’administrer des vaccins à nos enfants, c’est comme jouer à la roulette russe avec eux. Elle ajoute que la vaccination obligatoire est simplement un moyen pour les fabricants de vaccins de faire de plus amples bénéfices encore sur le dos de nos enfants. S’il vous plaît, ne soyez pas dupes : nous n’avons aucun besoin de vaccination obligatoire.

 

Larry Cook, www.StopMandatoryVaccination.com

 

Mon premier engagement dans l’industrie pharmaceutique comme représentante pour la firme Merck date de l’époque où le Vioxx était sur le marché. J’étais, en fait, représentante pour le Vioxx de Merck. Quand il est apparu que Merck avait falsifié ses données de sécurité, et que le Vioxx provoquait deux fois plus de crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux chez les personnes qui prenaient le médicament, j’ai commencé à réaliser qu’il y avait beaucoup de corruption dans les coulisses et que ce n’était pas parce qu’un médicament était sur le marché qu’il pouvait être considéré comme sûr.

 

Après avoir travaillé pour Merck, je fus assez désabusée par l’ensemble du scandale. J’ai vécu à New-York pendant huit ans, et c’est là que j’ai eu mon fils. A six mois, je l’ai ramené avec moi à San Francisco sans qu’il soit vacciné. Quand je me suis rendue à la visite médicale, ils ont essayé de nous fourguer les vaccins. A cette époque, je n’avais pas encore fait énormément de recherches, mais j’en savais déjà assez pour ne pas faire aveuglément confiance aux médicaments. Au cours de la visite médicale, j’ai demandé à voir la notice du vaccin. Le médecin a éclaté en colère, prétendant que je ne lui faisais pas confiance. Il sortit en claquant la porte et une infirmière me fit savoir que je ne serais désormais plus jamais la bienvenue dans cette clinique. Sachant tout ce que j’avais déjà appris en tant que représentante, ce fut pour moi un fameux et énorme signal. Je poursuivis donc mes recherches sur les vaccins, les ingrédients et les données inexactes de sécurité.

 

Je découvris beaucoup de choses. L’une d’elles était que l’aluminium était le principal adjuvant des vaccins pour enfants. J’avais déjà fait certaines recherches sur l’aluminium et avais donc déjà une certaine expérience. Ma grand-mère avait eu un cancer du sein. La biopsie avait montré des taux élevés d’aluminium dans ses tissus.  Le médecin nous expliqua que ma grand-mère devait abandonner les déodorants traditionnels parce que l’aluminium qui s’y trouvait était susceptible de provoquer le cancer. C’était un produit cancérogène. Ce fut encore un fameux signal d’avertissement pour moi quand je réalisai que ces produits se trouvaient dans les vaccins pour les enfants. Je parvenais à peine à y croire !

 

J’ai continué à faire de plus en plus de recherches et je finis par réaliser qu’aux Etats-Unis on administrait deux fois plus de vaccins que dans la plupart des autres pays développés, et que la véritable crise de santé était le fait que nos enfants étaient plus malades que dans n’importe quel autre pays développé, en dépit du fait que plus d’argent était, par habitant, dépensé pour les soins de santé. Aux Etats-Unis, nous avons les taux les plus élevés de mort subite du nourrisson, d’asthme, d’allergies alimentaires, de TDAH, de leucémie infantile, et du type 1 de diabète. Pour moi, c’était cela la véritable crise de santé.

 

Au plus j’approfondissais le sujet, au plus je réalisais que les vaccins ne concernaient guère la santé publique. Il s’agit surtout des profits de l’industrie pharmaceutique. Ce qui est intéressant avec les vaccins, c’est que les mêmes études rigoureuses de sécurité qui sont réalisées pour la plupart des médicaments ne se font généralement pas pour les vaccins parce que tout simplement les vaccins sont considérés être une mesure de santé publique contrairement aux différents médicaments. Les études des vaccins durent en général peu de temps. Ce se sont pas des études en double aveugle avec véritable placebo comme c’est pourtant la norme d’or pour les médicaments. Pour les vaccins,  on n’exige pas les mêmes études rigoureuses que pour les médicaments. Il est aussi très facile de manipuler les données et de les présenter comme étant sans danger. Si on analyse les études en étant particulièrement attentifs à la toxicité des adjuvants et des additifs, on s’aperçoit que les études dites de sécurité ne prouvent pas du tout la sécurité des vaccins. En fait,  il existe pas mal d’études qui montrent que quantités d’additifs des vaccins sont très toxiques, tout spécialement pour les enfants dont le système immunitaire est encore particulièrement immature.

 

Au plus j’approfondissais les études de sécurité et me rendais compte à quel point elles étaient défectueuses, au plus j’étais en quelque sorte mise en garde. Mon fils a maintenant 4 ans ½, et n’est toujours pas vacciné. Je me suis sentie d’autant plus motivée dans cette lutte que j’ai appris que des projets de loi rendant les vaccinations obligatoires commençaient à émerger un peu partout dans le pays, dans plus de 138 états. Il est clair pour moi maintenant qu’il s’agit d’une question de profit avant d’être une question de santé publique. Je sais que de nombreuses compagnies pharmaceutiques ont perdu leurs médicaments vedettes. Au cours de ces dernières années, elles ont perdu leurs brevets. C’est la raison pour laquelle ces compagnies cherchent à augmenter leurs profits.

 

Pour les vaccins, les études de sécurité sont moins rigoureuses et donc moins coûteuses, il y a moins d’obstacles pour en obtenir la mise sur le marché. En outre les sociétés pharmaceutiques sont dégagées de toute responsabilité, de toute poursuite possible. En fait, les vaccins sont le seul produit aux Etats-Unis pour lequel vous ne pouvez engager de poursuites judiciaires normales s’il y a dommage ou décès. Si vous réunissez tous ces éléments vous avez alors un produit avec la marge bénéficiaire la plus élevée possible. En rendant les vaccins obligatoires et en n’arrêtant pas d’élargir le calendrier vaccinal, ce sont nos enfants qui sont utilisés dans des buts de profit. C’est là exactement ce qui se cache derrière les projets de loi visant à rendre la vaccination obligatoire.

 

Une des choses que l’on me demande souvent c’est pourquoi on n’entend pas plus souvent parler de la chose si elle était vraie. Au cours de ma recherche, j’ai découvert que les Etats-Unis étaient l’un des deux seuls pays au monde qui autorisaient les entreprises pharmaceutiques à faire directement de la publicité aux consommateurs. Nous avons tous vu des publicités pour médicaments dans les médias. Cela permet aux compagnies pharmaceutiques de dicter essentiellement ce qui est présenté dans les médias. Si vous leur accordez 30 à 40% de leur publicité, vous contrôlez pratiquement tout ce qu’ils annoncent. Combien de journalistes et d’articles n’ont-ils pas été censurés, y compris le lanceur d’alertes du CDC, fin de 2014 qui a révélé que le CDC avait camouflé des données qui montraient que le vaccin ROR provoquait des dommages neurologiques (autisme). Récemment, il y a eu beaucoup d’histoires de différents pays qui poursuivaient les fabricants de vaccins pour des dommages et des décès. Certains vaccins n’ont plus été conseillés comme le Gardasil au Japon, le Prevenar en Chine, le Rotavirus en France. L’Espagne aurait fait un procès à Merck pour le Gardasil.

 

Au travers des médias traditionnels, les compagnies pharmaceutiques dépensent chaque année 18 milliards de dollars en frais de marketing. Pour les médecins, les compagnies dépensent six fois ces sommes en plans d’assurance santé, conférences éducatives, études publiées dans des revues médicales, etc., etc. Tout cela revient à dire que nous avons des vaccins exemptés de toute responsabilité pour le fabricant, très peu de données montrant que ces vaccins sont sûrs et efficaces, avec d’énormes dépenses de marketing. Aux Etats-Unis notre système vaccinal est délabré. Il n’est pas possible de rendre un produit obligatoire quand tant de questions restent sans réponse et quand tant de choses se passent dans les coulisses dont le public n’est pas conscient, comme par exemple les ingrédients des vaccins. Rappelez-vous qu’un pédiatre n’a pas voulu me montrer la notice du vaccin ! Il y avait évidemment de bonnes raisons pour cela : la présence d’aluminium, de formaldéhyde, de cellules de fœtus avortés, de cellules animales. Ces vaccins comprennent quantités d’autres éléments que d’autres pays refusent pour la consommation et pour l’incorporation dans les vaccins. Il y a aussi des éléments dont on ne connait pas les conséquences, et pour lesquels on ne possède pas suffisamment de données. N’est-ce pas jouer à la roulette russe avec la santé de nos enfants ?

 

Les compagnies pharmaceutiques disent que tout cela concerne l’aide apportée au public, concerne la sécurité publique. Je me demande alors pourquoi nous ne disposons pas de plus de données sur les effets que vont avoir tous ces éléments, pourquoi nous n’avons pas d’études long-terme, des études sur les effets qu’ont ces produits dans le corps même de nos enfants. Aujourd’hui, nous avons les enfants les plus malades du monde. Il y a quelque chose qui ne tourne plus rond. Il ne s’agit peut-être pas uniquement des vaccins. C’est aussi le cocktail de pesticides et de polluants dans l’eau, dans l’air. Mais les vaccins représentent souvent un déclencheur parce que génétiquement le corps a besoin d’un  déclencheur pour exprimer ce genre de maladies et de problèmes que nous connaissons aujourd’hui. Les vaccins sont souvent en cause parce que ces produits chimiques sont injectés dans le flux sanguin, de sorte qu’ils peuvent ne pas nécessairement passer par une grande partie des processus de détoxification. Il arrive que ces produits pénètrent directement dans le cerveau au travers de la barrière hémato-encéphalique. Ce sont ces questions difficiles qu’il nous faut poser. Avant cela, avant que nous ne disposions de plus d’information, il n’est absolument pas possible de rendre les vaccins obligatoires. Il doit y avoir le choix. Là où il y a risque le choix s’impose.

En 1983, un jeune Américain recevait entre 0 et 18 ans 24 doses de vaccins en 7 injections. En 2016, un jeune Américain de 18 ans aura déjà reçu 70 doses de vaccins répartis en 50 injections... Est-ce tellement mieux en Europe?

En 1983, un jeune Américain recevait entre 0 et 18 ans 24 doses de vaccins en 7 injections. En 2016, un jeune Américain de 18 ans aura déjà reçu 70 doses de vaccins répartis en 50 injections... Est-ce tellement mieux en Europe?

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Industrie pharmaceutique
commenter cet article

commentaires

Barbara 10/08/2015 19:28

Ce n'est pas vous que j'essaie de convaincre, vous les anti-vaccins extremistes. Mais les personnes cherchant des reponses en venant s'echouer sur votre site. Vous ne prenez que les informations allant contre la vaccination, vous me parlez sans cesse de demarche scientifique, excusez-moi, mais vous ne l'avez pas non plus. Dans une demarche scientifique, on etudie le pour et le contre, ce que vous ne faites absolument pas. Il y a beaucoup de medicaments qui ont etaient retires de marche car les effets benefiques/ effets secondaires n'etaient pas a la hauteur, des campagnes anti-tabac, anti-alcool qui pourtant rapportent un max d'argent. Alors, pourquoi voudrait-on nous empoisonner avec la vaccination ? Desolee. ce n'est pas logique...Et le Sida, en regression, c'est loin d'etre le cas en Afrique...Et puis, ce n'est pas une maladie que l'on attrape juste en respirant.

Initiative Rationnelle 13/05/2016 17:48

"Le casque ne nuit pas, il n'altère pas profondément la physiologie naturelle > exemple donc non pertinent."

J'affirme que le port du casque et l'autisme sont liés. Je l'affirme sans aucune preuve scientifique, et aucune de vos explications rationnelles ne pourra me faire changer d'avis. Si l'on se réfère à nombre de vos affirmations au minimum non fondées sur la vaccination, l'analogie est donc tout à fait appropriée.

D'autre part, l'analogie n'est pas là pour être décorative. Elle souligne l'irrationalité de votre argument. Comme tous les dispositifs de prévention, l'action est effectuée avant l'événement contre lequel on souhaite se prémunir. Vous soulignez ce point et en déduisez que le besoin a été créé artificiellement. Les prémisses n'ayant aucun rapport avec les conclusions, votre argument est fallacieux.



"participation +++ à la dégradation de la santé publique dans notre monde de + en + pollué"

Surtout, n'hésitez pas à appuyer cette affirmation infondée par des informations concrètes. Je ne parle pas de tel ou tel exemple qui souligne les dangers des vaccins (les vaccins ont des effets secondaires, comme tout ce qui a un effet avéré), mais je parle des informations vous permettant de dire qu'une population non vaccinée entraînerait moins de victimes qu'une population vaccinée.



"On retrouve finalement dans votre discours les arguments assez nuls de la Pub vaccinale trompeuse de la communauté française qui comparait de façon aussi simpliste les vaccins à la ceinture de sécurité, comparaison tout à fait foireuse bien sûr et qui a entre autres valu à cette pub d'être jugée TROMPEUSE et "de nature à induire le consommateur en erreur" par le jury d'éthique belge publicitaire en novembre 2011"

Il y a tellement de choses à dire sur ces quelques lignes:

L'analogie avec le casque n'est en aucun cas remise en cause par le document que vous fournissez en lien. À nouveau, les prémisses ne cadrent pas avec les conclusions ou vous insinuez que cette analogie serait invalide parce qu'elle aurait été désapprouvée par l'organe d'autorégulation de l'industrie publicitaire.

L'analogie avec le casque est tout à fait valide. Bien entendu, une comparaison n'est valable que pour un périmètre précis et il est important de ne pas passer outre. Par exemple, cet exemple est souvent utilisé pour mettre en évidence l'idée d'une protection supplémentaire. Il est évident que le casque est une protection efficace mais pas absolue. En cela, la comparaison est tout à fait pertinente.

Ensuite, le document que vous fournissez n'est pas définitif, puisqu'il y est fait mention d'un appel possible. Je suppose que vous avez à l'époque reçu le détail des suites de l'affaire. Je me permet de vous rappeler, en totalité, les conséquences de votre action : "Un accord a été trouvé pour adapter la campagne en ajoutant la mention ‘Parlez-en à votre médecin’."
http://www.jep.be/fr/les-decisions-des-jep/federation-wallonie-bruxelles-19122011

Pour une publicité que VOUS qualifiez de TROMPEUSE, c'est un peu léger. Si l'on fait une recherche sur votre site, on constate que vous accordez un poids tout à fait disproportionné à cette décision compte tenu de son importance relative.

D'autre part, il existe un nombre plus important encore (plus grand que 1, donc) de décisions qui sont très critiques tant sur des arguments identiques (danger minoré, pas d'information, ...) que sur votre démarche ("absence de crédibilité [des arguments scientifiques]", "tentative, par des groupes de pression, d’utiliser le Conseil pour diffuser leurs thèses").

http://www.deontologiejournalistique.be/telechargements/12-19_Desclee_Cavalier_et_Meulemans_c%20_Hallet_La_Meuse_avis_final.pdf
http://www.deontologiejournalistique.be/telechargements/11-49_Divers_c._Witkowska_Le_Vif_avis_final.pdf
http://www.deontologiejournalistique.be/telechargements/CDJ_12-27_Desclee_Cavalier_et_Meulemans_c%20_Soumois_Le_Soir_avis_final.pdf

La déontologie journalistique est-elle plus ou moins déontologique que la déontologie publicitaire ? Certains arguments objectifs permettent de se faire une idée, mais ce n'est pas utile à mon propos. Je vous montre que le lien que vous avez fourni ne s'applique pas à mon commentaire, a été par la suite minoré par rapport à la version que vous affichez et n'est qu'une partie d'un ensemble de documents qui sont à l'opposé de ce que vous cherchez à montrer.

À tous points de vue, votre intervention n'est pas soutenue par vos arguments.

Permettez-moi de terminer en signalant, à nouveau le double standard dont vous faites preuve: https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/04/17/seuls-1-a-10-des-effets-secondaires-graves-sont-officiellement-comptabilises-par-les-services-de-pharmacovigilance/

Vous dites un peu partout sur votre site que seuls 1 à 10% des effets secondaires graves sont officiellement comptabilisés alors que vous savez maintenant que rien de tel n'est dit dans l'étude à la base de l'information que vous reproduisez. Quelle est votre justification pour conservez cette information qui ne peut être considérée autrement que comme TROMPEUSE ?

Initiative Citoyenne 11/05/2016 16:52

Le casque ne nuit pas, il n'altère pas profondément la physiologie naturelle > exemple donc non pertinent. Les vaccins sont l'archétype que le mieux est l'ennemi du Bien, participation +++ à la dégradation de la santé publique dans notre monde de + en + pollué, (pas que par les vaccins mais ils contituent assurément une pollution non négligeable et d'autant plus sournoise qu'elle est injectée, très précoce dans la vie et répétée en de nombreuses occasions). On retrouve finalement dans votre discours les arguments assez nuls de la Pub vaccinale trompeuse de la communauté française qui comparait de façon aussi simpliste les vaccins à la ceinture de sécurité, comparaison tout à fait foireuse bien sûr et qui a entre autres valu à cette pub d'être jugée TROMPEUSE et "de nature à induire le consommateur en erreur" par le jury d'éthique belge publicitaire en novembre 2011:
http://initiativecitoyenne.be/article-vaccins-le-jury-d-ethique-publicitaire-donne-raison-a-initiative-citoyenne-88379580.html

Initiative Rationnelle 10/05/2016 16:43

"l'approche qui promeut la vaccination n'est PAS scientifique, tout simplement parce qu'elle REFUSE d'évaluer les effets des vaccins en biaisant sa méthodologie [...] les liens qui prouvent cela par a+b"

Les deux premiers liens ont été formellement réfutés puisqu'ils font appels en totalité à des affirmations infondées et des sources maltraitées.

https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/04/20/tous-les-vaccins-sont-experimentaux-voici-pourquoi/

https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/04/20/vaccins-le-vrai-scandale-des-faux-placebos/

Les deux derniers liens étant des commentaires, ils n'engagent que leurs auteurs dont vous reproduisez, et trahissez parfois, les propos. Ce n'est pas un argument suffisant pour dire que la méthodologie est biaisée.



"Avec les vaccins, on crée de toutes pièces un prétendu besoin vital qui n'existe évidemment pas puisque les gens sont sains et sont déjà dotés d'un système de défenses naturel."

Avec les casques, on crée de toutes pièces un prétendu vital qui n'existe évidemment pas puisque les motards sont sains et sont déjà dotés d'un crane, protection naturelle contre les chocs.

InitiativeCitoyenne 10/08/2015 22:03

Ne pensez-vous pas que les infos prétendument "scientifiques" en faveur des vaccins ont déjà assez d'espaces ailleurs vu qu'on lessive carrément le cerveau des gens avec matin, midi et soir? On peut être naïfs comme vous, bouché aussi mais apparemment, vous n'avez pas envie de voir ni de comprendre que l'approche qui promeut la vaccination n'est PAS scientifique, tout simplement parce qu'elle REFUSE d'évaluer les effets des vaccins en biaisant sa méthodologie. Mais votre attitude à vous rend en effet indigne que nous remettions ici les liens qui prouvent cela par a+b mais nous le faisons pour les parents qui viennent s'échouer sur ce site de façon très heureuse pour leur santé et celle de leurs enfants:

http://www.initiativecitoyenne.be/article-tous-les-vaccins-sont-experimentaux-voici-pourquoi-118489412.html

http://www.initiativecitoyenne.be/article-vaccins-le-vrai-scandale-des-faux-placebos-97058382.html

http://www.initiativecitoyenne.be/article-dr-saluzzo-de-sanofi-pasteur-on-ne-sait-pas-comment-marchent-les-vaccins-114130498.html

http://www.initiativecitoyenne.be/article-la-securite-des-vaccins-pose-vraiment-probleme-les-officiels-le-savent-92082277.html

Si vous étiez logique et cohérente avec votre prétendu souhait de scientificité, vous devriez militer pour que ces études de première importance soient rendues obligatoires avant l'approbation et la mise sur le marché du moindre vaccin au lieu de vous aveugler de façon puérile et de prétendre de façon grotesque dans le registre du "si c'était vrai ça se saurait" que si ces vaccins étaient si dangereux, ils seraient retirés du marché. Vous n'avez pas l'air non plus de vouloir voir les enjeux financiers et l'aliénation idéologique et communicationnelle d'une toute autre nature en ce qui concerne les vaccins par rapport aux autres médicaments. Les médicaments classiques sont pris par des malades qui attendent un service médical rendu, qui estiment donc à un moment donné en avoir absolument besoin. Avec les vaccins, on crée de toutes pièces un prétendu besoin vital qui n'existe évidemment pas puisque les gens sont sains et sont déjà dotés d'un système de défenses naturel. L'écheveau des vaccins est différent car les firmes misent massivement sur ce nouveau segment en pleine expansion et il n'y a hélas aucune limite à leur imagination. Retirer des vaccins dangereux et contestés de longue date sur base de chiffres, de faits et d'études, c'est reconnaître que les opposants avaient raison et que les experts avaient une fois de plus des avis et conseils bidon donc cela ne se fait pas, ces affaires sont étouffées, les exemples sont innombrables. Citons-en deux très éloquents: le premier concernant les vaccins HPV dont les effets sont une véritable tragédie (sans AUCUNE preuve à ce stade du moindre effet réellement anti-cancer rappelons-le!). Même Diane Harper, scientifique qui a participé au développement de ces vaccins a fini en conscience par ne plus pouvoir se taire en avouant que cela n'était ni éthique ni responsable de préconiser ces vaccins au vu des inconnues sur leurs prétendus bénéfices et des risques graves manifestes déjà associés. Prenons un autre exemple avec les effets graves des vaccins hexavalents, des légistes allemands ont bien vu qu'il était plus que probable qu'ils créent des œdèmes cérébraux mortels du nourrisson et pensez-vous qu'on ait retiré tous les vaccins concernés sur le marché? Non, tout continue comme jamais, voir ici: https://www.youtube.com/watch?v=oAeKUWw-g3U

et ici (mais par lâcheté vous pourriez ne pas apprécier l'explication logique): http://www.initiativecitoyenne.be/article-gsk-a-t-elle-peur-que-ses-strategies-soient-devoilees-111506673.html

Pour finir, osez aussi tomber enfin le masque et dire ici aux gens pourquoi vous n'estimez pas utile de durcir les critères d'évaluation des vaccins, pourquoi vous n'estimez pas légitime qu'on teste par exemple leur potentiel cancérogène, qu'on sache en détail et sur le très long terme tissu par tissu, organe par organe et réaction physiologique par réaction physiologique avec quoi ces produits peuvent interférer négativement? En somme pourquoi vous préférez la croyance et l'idéologie à la science dans son courage et sa liberté la plus pure? Allez, une réponse, une réponse!! C'est cela que les gens espèrent en lisant vos messages, comprendre votre crédulité et jusqu'à quel point vous l'assumez...

Docteur X 08/08/2015 01:50

La fracture de côtes comme conséquence de la coqueluche...
Eh bien Barbara, publions les statistiques de fractures de côtes ayant cette cause.
Un cas pour mille, pour dix mille, ou plus?
Ce n'est pas avec ça que vous allez promouvoir le vaccin.
On parle aussi dans votre article du succès de la vaccination anti-polio.
Ce qu'on ne dit pas, c'est que le nombre de paralysies flasques est passé de 13.857 en 1996 à 104.260 en 2011. Je ne sais si on a changé le nom sans changer la cause, ou si d'autres virus (Coxsackie echovirus) ont occupé le créneau laissé vacant par le virus polio, mais les paralysies flasques aiguës (PFA) sont loin d'avoir disparu, et ça s'aggrave chaque année.
Mon opinion est que ce sont d'authentiques paralysies polio dont on a modifié l'appellation pour faire croire que le vaccin fonctionne.
Parce qu'il est improbable qu'on ait cherché le virus causal chez plus de 100.000 enfants pauvres, quand on connait la difficulté technique et le coût de l'identification.
Je crois que c'est comme le vaccin grippal:
Vous êtes vacciné? Vous avez une bronchite.
Vous n'êtes pas vacciné? Vous avez la grippe.
De même:
Vous êtes vacciné contre la polio? Vous avez une PFA.
Vous n'êtes pas vacciné? Vous avez la polio.
Ainsi se font les statistiques, au gré du statisticien et de l'idéologie du moment.
Quand à vos courbes, on sait comment elles se font. Elles sont justes après l'introduction du vaccin, mais faussement ascendantes avant, alors qu'en fait elles descendaient depuis des lustres, et auraient continué à descendre, vaccin ou pas. Il y a cent exemples de ces manipulations.
Nous ne disposons pas de vaccin anti-sida pour l'instant.
Mais les atteintes du Sida sont en régression, semble-t-il: soyez assurée que le vaccin arrivera sur le marché quand la diminution des cas se confirmera, faisant croire ainsi à son efficacité. Toutes les introductions de vaccins se sont faites sur ce mode.
Considérez juste le fait qu'on vient d'introduire le vaccin anti Ebola, alors que les cas diminuent chaque mois, et que ce virus a été éradiqué au Liberia (dernier mort en Mars).
Dans un an ou deux, on vous affirmera que ce vaccin a vaincu l'Ebola.
C'est ainsi que le grand cirque fonctionne.

Docteur X 07/08/2015 22:45

Je tente une publication sur agoravox.
Parfois ça passe, mais c'est rare:
http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=170554
Mais quand ça passe, les débats sont encore plus intéressants que l'article.

François 09/08/2015 07:16

Vaccins : est-ce ce monde là que vous voulez ?

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vaccins-est-ce-ce-monde-la-que-170568

Barbara 07/08/2015 21:56

More Exemptions, More Outbreaks
Study finds state policies influence vaccination, disease outbreak rates.

http://www.labmanager.com/news/2015/08/more-exemptions-more-outbreaks?fw1pk=2#.VcULNLHn_Gh

Initiative Citoyenne 07/08/2015 22:31

On ne peut pas éthiquement, scientifiquement et déontologiquement forcer les personnes à recevoir des vaccins bâclés et mal évalués, l'expérimentation humaine sans consentement est illicite, même s'il doit y avoir plus d'"épidémies" qui en général sont de petite taille ou en tout les cas bénignes et de peu de conséquences. Il faut d'urgence des études à large échelle et sur le long terme pour comparer la santé GLOBALE (il n'y a pas que les maladies infectieuses dans la vie!!) des vaccinés et de gens n'ayant jamais reçu de vaccins... et si vous aviez l'esprit scientifique, vous devriez appeler de vos vœux la réalisation de telles études car cela permettrait de voir si ce harcèlement vaccinal acharné et continuel en vaut vraiment la chandelle, ce qui n'est hélas assurément pas le cas compte tenu des innombrables effets graves que ces produits entraînent mais que des personnes étroites d'esprit et engluées dans leur idéologie se bornent à considérer (= un peu facile!) comme des "coïncidences"...

François 07/08/2015 22:08

Influence des vaccins sur la mortalité aux USA : "United States Mortality Rates"

https://childhealthsafety.files.wordpress.com/2009/01/us-deaths-1900-1965.gif

François 07/08/2015 16:16

Recommended immunization schedule for persons aged 0 through 18 years – United States, 2015.

http://www.cdc.gov/vaccines/schedules/downloads/child/0-18yrs-schedule.pdf

Initiative Citoyenne 07/08/2015 23:00

Faux Barbara, une fois encore, pour jouer le perroquet vous êtes forte mais pour aller démêler le vrai du faux, déjà beaucoup moins... les personnes critiquant les vaccins s'indignent à juste titre des sections sélectives dans la présentation des courbes (que ce soit pour la mortalité ou la moribidité!) des maladies pour lesquelles existent des vaccins. Le plus souvent, l'establishment ne montre pas que tant la mortalité (qui est la première à baisser dans l'ordre naturel des choses) que la morbidité avaient déjà commencer à baisser substantiellement AVANT l'introduction des vaccinations généralisées! Pour la rougeole, 99,5% de baisse de la mortalité spontanément entre 1906 et 1983, sans vaccin donc avant l'introduction du vaccin ROR généralisé en France (en 1983). La coqueluche avait déjà vu sa mortalité baisser très fortement avant la vaccination d'où que le précis de médecine infantile de 1975 de Grenet et Verliac disait lui-même qu'il ne fallait pas attribuer cette baisse de la mortalité à la vaccination. La diphtérie a explosé pendant la guerre malgré l'obligation vaccinale très stricte qui était imposée, preuve supplémentaire que le microbe (seul visé par le vaccin) n'est rien mais que c'est le terrain qui est tout, une évidence que même le funeste Pasteur-l'imposteur avait d'ailleurs fini par admettre sur son lit de mort. On pourrait aussi citer le cas de la variole aussi car tout de même, alors que l'on distille aujourd'hui l'idée fausse que c'est la vaccination qui aurait éradiqué la maladie, il faut tout de même rappeler aux crédules et ignares/incultes de tous bords qui n'ont même jamais fait l'effort de lire le rapport final d'éradication de l'OMS (parmi lesquels plusieurs soi-disant "experts", immunologistes, infectiologues etc.) qu'on peut y lire que si les campagnes vaccinales de masse furent couronnées de succès dans quelques pays, ELLES ECHOUERENT DANS LA PLUPART DES CAS. Alors voilà, ça attriste sûrement des personnes comme vous de lire ces vérités mais vous semblez avoir intellectuellement bien besoin de les découvrir. Et voir aussi ce que pense un virologiste comme le Pr Montagnier des campagnes vaccinales de masse, toujours des désastres de santé publiques qui sont le fait de scientistes ayant fait le choix de pratiques robotisantes au détriment de la plus élémentaire réflexion hélas...

http://www.initiativecitoyenne.be/2015/07/pr-luc-montagnier-les-vaccinations-de-masse-ont-ete-desastreuses.html

Vouloir éradiquer les maladies donc dramatiser toute infection (même non compliquée) pour prétendre ramener la morbidité vers 0 est une utopie idiote, tout simplement parce que les vaccins engendrent une énorme morbidité post-vaccinale qui se répercute sur les taux de maladies chroniques, cancers, allergies et maladies neuro-dégénératives donc les populations y perdront clairement au change. La vérité la plus importante est que la mortalité (élément le plus important) des maladies contre lesquelles on vaccine a été capable de baisser spontanément sans vaccin et sans effet "boomerang" délétère avant la vaccination. Jusqu'au jour où des scientistes qui ne connaissent rien au sujet et jouent aux apprentis-sorciers avec la vie d'autrui ont prétendu qu'ils allaient encore faire mieux que la Nature, perfectionner ou "renforcer" le système immunitaire et autre absurdité dangereuse!

Barbara 07/08/2015 22:45

Anti-Vaccination groups often use graphs to supposedly demonstrate that vaccines are not responsible for declines in diseases. Such claims are grossly misleading and show a misunderstanding of the impact of vaccines and other factors in the decline of diseases.
The major problems with graphs used by anti-vaccination groups are:

Mortality (Deaths) Vs Morbidity (Cases)


https://vaccinateyourchildren.wordpress.com/graphs-and-data/

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA