Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 11:59

Dr ANDREW WAKIEFIELD : un discours courageux et exceptionnel dans une mer de silence

 

Par Anne Dachel

 

Cette allocution d’une heure et demie du Dr Andrew Wakefield a été présentée au Wisconsin le 2 décembre 2015. Il s’agit d’une des plus brillantes conférences du Dr Wakefield qui vaut vraiment la peine d’être entendue. Il donne un brillant aperçu de l’état actuel de la controverse sur les vaccins aux Etats-Unis, et il décrit l’avenir sinistre qu’il nous faudra vivre si les choses ne changent pas. Il s’agit d’une crise médicale et aussi des droits de l’homme.

 

Les forces qui nous sont opposées sont énormes et incroyablement bien financées. Le pouvoir et le contrôle de l’industrie pharmaceutique importe plus aux élus que le bien-être de leurs électeurs. Ces forces contrôlent aussi les médias. La plupart des Américains n’ont pas la moindre idée de l’horrible fraude qui se déroule sous leurs yeux.

 

Wakefield parle des événements récents, notamment de l’affaire William Thompson, le lanceur d’alerte du CDC, et la manière dont l’épidémie de rougeole de Disneyland a conduit à faire supprimer  toute possibilité de choix en Californie. Se basant sur le camouflage de l’étude sur le ROR et sur la révélation d’un lanceur d’alerte de Merck, il explique au public comment lutter contre la loi d’obligation vaccinale et comment pouvoir gagner.

 

J’ai résumé et repris les passages les plus importants de la conférence. Je suis certaine que vous serez d’accord avec moi pour saluer son discours courageux et exceptionnel dans une mer de silence. Ses efforts n’auront pas été déployés en vain.

 

Anne Dachel

Dr ANDREW WAKIEFIELD : un discours courageux et exceptionnel dans une mer de silence

Introduction : « Essayez tout juste d’imaginer que vous fassiez ce que vous aimez et que brusquement tout le monde commence à vous critiquer. Pourriez-vous vraiment gérer la situation? Et bien, c’est exactement cela qui fut la vie de cet homme au cours de la dernière décennie… »

 

Andrew Wakefield : « … Quand un gouvernement porte atteinte aux droits des individus qu’il a juré de servir,… quand ces droits sont usurpés par des intérêts particuliers destinés à servir les sociétés, en particulier l’industrie pharmaceutique, par- delà le bien-être des citoyens qui ont mis ces gens en place, alors… la République a pris fin. »

 

Parlant de l’explosion des taux d’autisme et de ce que cela signifie pour l’avenir de notre comté, Wakefield déclare :


« Cette tendance se poursuit et il n’existe aucun signe qu’elle va s’apaiser. »

 

Il cite le Dr Stéphanie Seneff du MIT (Massachusetts Institute of Technology ) qui prédit que le taux d’autisme sera de 1 enfant sur 2  en 2032. «  Pour un enfant qui nait aujourd’hui, le risque d’autisme est d’un enfant sur 25 pour le moins. Il ne s’agit pas de trouble génétique. Il s’agit d’un trouble lié à l’environnement. J’irai plus loin : c’est un trouble d’origine humaine.

 

« Aucune économie, aucun pays, aucun système ne peut se maintenir avec pareil niveau de dégâts. Si vous voulez savoir quelle est la plus grande menace pour ce pays aujourd’hui, et bien, vous avez compris…

 

« Lorsqu’on en arrive à pareille situation, il ne vous reste plus d’armée, de force de police, rien. Soit vous êtes vous-même atteint d’autisme, soit vous vous occupez d’un autiste. La société comme nous la connaissons aujourd’hui cesse d’exister. Voilà le futur auquel nous sommes confrontés et à moins que quelque chose de spectaculaire puisse se passer, c’est la situation à laquelle nous serons confrontés. »

 

Wakefield poursuit en parlant de l’autisme dans le monde, et comment ce drame est à mettre en relation avec l’augmentation spectaculaire du nombre de vaccins que reçoivent les enfants, comme aussi avec la protection dont jouissent les fabricants de vaccins. Il évoque ensuite la législation californienne destinée à mettre fin aux exemptions dans cet état. « Voilà ce que sont les Etats-Unis d’Amérique. Que s’est-il donc passé ? Vous pourriez penser que tout va bien, que vous avez protesté contre les projets de loi que l’on a essayé de faire passer au niveau de l’état. Mais au Congrès, il y a ce récent  projet de loi visant à rendre la vaccination obligatoire au niveau fédéral avec les  dollars de l’ « Obama Care » (Soins de santé) . L’état pourra recevoir ces dollars ou tombera sous la menace de se les voir retirer s’il ne vote pas une loi rendant la vaccination obligatoire. C’est probablement ce qui va se passer. Pour que vos enfants puissent fréquenter l’école, ils devront obligatoirement être vaccinés. Et ce n’est pas tout. Cela concernera bientôt toute personne qui fera partie de quelque rassemblement que ce soit. Les personnes, par exemple, qui voudront se rendre à l’église seront forcées, de par la loi, d’être vaccinées conformément au programme de vaccination. Les enfants qui n’auront pas été vaccinés dans les délais prévus recevront tous les vaccins en même temps pour régulariser leur situation.

 

« Dans toute l’histoire de la planète, il n’y a jamais eu d’étude de sécurité pour pareil type de stratégie…. »

 

Wakefield raconte ensuite l’histoire d’un enfant qui a reçu 8 vaccins en une seule fois et qui est mort peu de temps après. Ce décès a été mis sur le compte de coïncidences et les parents ont été contraints de vacciner les enfants qu’ils ont eus dans la suite. Il a ensuite décrit ce qui est arrivé à son article de 1998. Il explique que la production de vaccins stagnait, que les producteurs étaient dans le marasme jusqu’à ce que ceux-ci reçoivent une protection par rapport à toute responsabilité.

 

C’est alors que « Les vaccins sont devenus l’avenir de l’industrie pharmaceutique. »

 

La discussion a ensuite porté sur les motifs qui ont poussé Brian Deer à attaquer Wakefield.

 

Wakefield a présenté des exemples déchirants d’enfants atteint de maladies intestinales après des vaccinations. Il a montré l’impact que pouvaient présenter des troubles intestinaux sur le cerveau.

 

« Il existe un lien entre les intestins et le cerveau qu’il nous faut encore comprendre. Et si on nous avait autorisés à continuer notre travail…nous serions maintenant beaucoup plus loin dans la prévention de toutes ces souffrances que doivent vivre ces enfants. Ca ne s’est malheureusement pas passé comme cela, parce que l’industrie pharmaceutique était, avec un pragmatisme impitoyable, fondamentalement déterminée à protéger ses intérêts. Ca leur était égal que les vaccins puissent ou non provoquer l’autisme… »

Dr ANDREW WAKIEFIELD : un discours courageux et exceptionnel dans une mer de silence

Wakefield a ensuite cité le cas de la thalidomide qui a provoqué de terribles malformations congénitales chez les enfants dont les mères avaient pris le médicament pour les nausées matinales. «  Il a fallu 50 ans pour que la société pharmaceutique reconnaisse que ses médicaments avaient causé ces problèmes. »

 

Wakefield poursuivit en décrivant les tactiques utilisées par les fabricants de vaccins qui, à l’époque, savaient qu’une version du vaccin ROR provoquait la méningite. Plutôt que de retirer le vaccin, ils lui ont simplement donné un autre nom et l’ont vendu dans différents pays entraînant une énorme augmentation des cas de méningites dans ces pays. « C’est cela la moralité de ces gens avec lesquels nous avons affaire. »

 

Wakefield a ensuite évoqué le cas de William Thompson, chercheur sénior dans la division « vaccins »  au CDC (Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies).

 

Wakefield a expliqué que le Dr Thompson avait reconnu auprès du Dr Brian Hooker, père d’un enfant autiste, que, depuis une dizaine d’années, l’agence connaissait  le lien entre le vaccin ROR et l’autisme, et s’était arrangée pour le camoufler. Wakefield a précisé qu’il s’agissait « du début de la mise à jour de la plus grande fraude  de l’histoire médicale.»

 

L’étude à laquelle se référait Thompson portait sur des enfants d’Atlanta. Les chercheurs du CDC avaient découvert que deux groupes d’enfants étaient tout spécialement  sensibles aux dommages que pouvait provoquer le ROR :

 

« Les garçons afro-américains et les autres enfants, quelque soit leur race, s’étaient développés normalement jusqu’à l’âge de 12 mois. Cela fait beaucoup d’enfants. »

 

Wakefield décrit ensuite comment le Dr Frank DeStefano du Programme National de Vaccinations, le Dr Coleen Boyle, ainsi que Marshalyn Yeargin-Allsopp ont réagi à la nouvelle qui évoquait un lien entre le vaccin ROR et l’autisme. « Ils ont décidé qu’ils ne publieraient pas ces données. Ils les ont retravaillées, retravaillées, et retravaillées. Le Dr Thompson a expliqué que quand les gens du CDC trouvent un effet qui ne leur plait pas, ils enferment les scientifiques dans un local jusqu’à ce qu’ils trouvent le moyen de faire disparaitre cet effet. Voilà comment ils gèrent les réactions indésirables des vaccins…

 

« Leur plus importante préoccupation: les enfants le plus à risque…ils ont trouvé que les enfants qui étaient le plus à risque étaient ceux qui avaient reçu le vaccin selon le programme du CDC, les enfants de 12 à 18 mois. Ils avaient défini la période qui mettait les enfants le plus à risque. »

 

Wakefield fait remarquer que le CDC aurait pu utiliser le résultat de ces recherches pour modifier le programme vaccinal, reporter le vaccin ROR à une date ultérieure, et par là même réduire de beaucoup le risque d’autisme chez les enfants. « Ils ne l’ont pas fait. Ils ont sciemment, volontairement et imprudemment mis en danger des millions et des millions d’enfants Américains pour se protéger eux-mêmes, pour protéger la politique vaccinale et peut-être aussi pour protéger leurs amis de l’industrie ». Wakefield a qualifié ce comportement de «totale, totale hypocrisie. Il a expliqué que le CDC avait retardé la publication du document et travaillé pour en modifier les conclusions. Le Dr Thompson a expliqué que quand il a informé les autorités du CDC, notamment le Dr Julie Gerberding, qu’il allait devoir présenter les résultats de l’étude à la réunion de l’Institut de Médecine en 2004, il fut menacé de perdre son poste. «  Il fut retiré de la liste de l’IOM (Institut de Médecine), et le Dr DeStefano qui prit sa place, finit par mentir platement à l’Institut de Médecine. »

 

Wakefield ajoute que la divulgation de ces données frauduleuses a eu pour effet que 5.000 plaintes de parents d’enfants autistes furent rejetées par le « Tribunal des vaccins ». «  Ils ont subi un déni de justice. Donc, le crime du CDC a débuté avec une modification du protocole. Les données ont ensuite été omises ou cachées, puis il y a eu entrave à l’exercice de la justice. Maintenant on peut dire qu’ils ont commis une infraction pénale. »

 

Au cours des « Questions - Réponses » on lui a demandé ce qu’il pensait du calendrier vaccinal. Il a suggéré de retarder et d’espacer les vaccins. Il a aussi avoué que si aujourd’hui, il avait de jeunes enfants, « Je ne les ferais pas vacciner. C’est là la seule réponse honnête que je puis donner. Je ne donne de conseil à personne. Je parle simplement de ma propre expérience et au plus j’approfondis les choses dans ce domaine, au plus mes inquiétudes grandissent… »

 

« Age of Autism » a publié à de nombreuses reprises les questions qui pouvaient se poser à propos du Dr Wakefield. En voici quelques- unes :

 

http://www.ageofautism.com/2014/08/cdc-frauds-connections-between-the-destefano-paper-and-the-thorsen-affair.html

 

http://www.ageofautism.com/2014/09/cdc-admits-possibility-vaccines-rarely-trigger-autism.html

 

http://www.ageofautism.com/2014/09/manifest-injustice-the-end-result-of-scientific-fraud.html

 

http://www.ageofautism.com/2015/09/black-women-vaccine-whistleblower.html

 

Commentaires de Laura Hayes, maman d’un enfant gravement handicapé par la vaccination :

 

Merci beaucoup, Anne, pour cet excellent résumé de la très belle conférence du Dr Andrew Wakefield. J’ai été particulièrement ravie que le Dr Wakefield ait déclaré publiquement qu’il ne ferait pas vacciner ses enfants s’il devait en avoir aujourd’hui…Il aura fallu pas mal de temps pour qu’un médecin puisse prononcer ces paroles…  et comme d’autres médecins informés l’ont aussi fait. On en avait tant besoin et on les apprécie tellement. Merci, Andy, pour vos paroles audacieuses. Il faut espérer qu’elles vont permettre à d’autres de s’enhardir.

 

Je crois qu’Andy a raison de ne pas se braquer sur l’argument du choix personnel. Un certain nombre d’anciens combattants ici en Californie ont essayé sans relâche d’obtenir des réactions par rapport aux informations qu’ils avaient récoltées sur les terribles dangers des vaccinations comme aussi sur leur inexcusable inefficacité, malheureusement trop réels et omniprésents. Mais, ils ont été ignorés et mis en minorité maintes et maintes fois.(Ils ont vraisemblablement été victimes de saboteurs qui ont pris la direction de cette politique et ont gagné plusieurs personnes à leur cause). En 2016, il faut que les gens se réveillent et agissent rapidement et avec pleine détermination. 3 points sont à l’ordre du jour : SUPPRIMER les obligations vaccinales, RESTAURER les droits individuels et parentaux pour la prise de décision en matière d’interventions médicales, y compris en matière de vaccinations et abroger le NCVIA (National Childhood Vaccine Injury Act) de 1986. Quiconque n’est pas d’accord avec ces trois volets à l’ordre du jour, reste une personne passive ou pire encore.

 

Il n’est plus temps de se battre pour maintenir les exemptions. Nous ne devrions pas nécessairement avoir recours aux règles de l’exemption pour n’importe quel traitement ou procédure médicale…Un simple « non merci » devrait toujours suffire. Il est grand temps de revendiquer nos droits et une authentique république.

 

Second commentaire de Laura Hayes :

 

Un autre point pour 2016 :

 

Faites savoir le fait que tout médecin, infirmière ou pharmacien qui voudrait vacciner une personne contre sa volonté, ou un enfant contre le souhait ou la volonté de ses parents, est un monstre qui se livre à un sinistre comportement. Ces gens pourront essayer de rationaliser ou de justifier leur comportement indigne, mais il n’est pas possible de rationaliser ou de justifier l’agression d’une personne informée dont on n’aurait pas au préalable obtenu un consentement libre, volontaire et éclairé.

 

Jusqu’à ce que la tyrannie médicale soit dans notre pays arrêtée dans son élan, les médecins, les infirmières et les pharmaciens ont besoin de se demander s’ils ne se font pas les complices d’agressions médicales de leurs patients, avec les conséquences que cela peut entraîner comme troubles, maladies, handicaps et mort prématurée. Ils peuvent aussi se demander s’il ne serait pas temps de s’engager à faire tout leur possible pour s’assurer que leurs patients ne soient  pas forcés de subir des traitements dont ils ne veulent pas.

 

L’éthique médicale et professionnelle exigera une « désobéissance créative » jusqu’à ce que la médecine obligatoire soit abolie dans notre pays. J’espère très sincèrement que les médecins, les infirmières refuseront activement de s’engager dans une médecine forcée, qu’ils le feront clairement savoir, qu’ils feront tout le nécessaire pour aider leurs patients à éviter une médecine obligatoire, et qu’ils contribueront à aider les personnes de leur profession à trouver la voie morale et juste en utilisant quelque forme que ce soit de désobéissance créative qui s’avérerait nécessaire pour protéger leurs patients parce que leur devoir est d’aider et de soulager.

 

Quelle différence y a-t-il entre un médecin, une infirmière ou un pharmacien qui voudrait vacciner un patient contre sa volonté, ou un enfant contre la volonté de ses parents sans consentement volontaire, libre et éclairé, et une personne qui en contraindrait une autre à se soumettre à quelque type que ce soit d’invasion ou d’agression corporelle contre sa volonté ?

 

Il n’y a pas de différence. Il conviendrait que les médecins, infirmières et pharmaciens aient la sagesse de comprendre !

 

Source: Age of autism

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Imesch 13/02/2016 09:55

Je suis d'autant plus désespéré de lire cela que , en tant que médecin , homeo, je suis confronté aux cas des mes deux petits enfants de 8 et 37 mois , en Australie , vont devoir subir tout le plan vaccinal australien , car en cas de refus , ils ne toucheraient pas les subsides , importants , de l'état pour les crèches . En outre , le programme "propose" écourte les espaces entre les vaccins!

Initiative Citoyenne 13/02/2016 10:56

En effet, c'est affligeant... il existe cependant des associations citoyennes très actives en Australie qui font tout leur possible mais l'Etat lutte avec acharnement, leur ayant déjà imposé de changer de nom car cela les dérangeait énormément qu'ils s'appellent "Vaccination Australian Network"!

Michael (encore) 12/02/2016 14:53

cet homme avoue avoir recu plus de 700 000 dollars pour menez son étude, étude qui malgré cette somme monstrueuse, à été réalisé sur 12 enfants....

au journaliste qui lui demande "avez vous donc une preuve du lien autisme/vaccins" il répond "c 'est ce que les parent pensent en tout cas " (ce qui veut dire non )

Avant même de commencer son étude il avait déja des investisseur pour son produit "palliatif" dont les recettes étaient estimer en milliard de dollard....

Bref un homme qui était prêt à vendre un médicament non tester, pour combattre un lien non prouver, et qui à recu une somme d' argent collossal, et qui au final admet lui même ne pas avoir de preuve ...

michael 13/02/2016 18:43

Encore une fois des études de "gens qui pensent que " ...L' Australie , elle à examiner plus 1,2 millions d' enfant ayant reçu le ROR. aucune causalitée
L' Allemagne à examiner 500 000 enfants . aucune causalité

C' est autre chose que "des gens pensent que " ou des pseudo études qui mettent en relation deux chiffres qui n' ont aucun lien de causalité...

sachez que depuis 2013 la France à le taux de couverture vaccinale le plus bas d' Europe.. et pourtant les diagnostique d'enfants autiste augmentent de façon de plus en plus dangereuse

Oui il y' a un problème avec l' autisme en France, et oui il faut en trouver la cause, ( OGM ? malnutrition des mère? pollution ? métaux lourd dans la nourriture ? dans les cosmétique ? Micro ondes ? ondes téléphone ? exés de sel ?
Les raisons pourraient être nombreuse et ou cumulative

(ha dernière perle , un des parent qui a fait analyser son enfant par le docteur wakefield à accuses le docteur d' avoir volontairement nié que son fils avait des signes de trouble autistique avant ses analyse (et donc avant vaccination )

Initiative Citoyenne 13/02/2016 18:05

Il y a des tas d'études qui relient l'autisme aux vaccins (et pas qu'au ROR) et ce par divers mécanismes pathologiques qui ne s'excluent pas forcément les uns les autres....

http://initiativecitoyenne.be/article-22-etudes-scientifiques-montrent-que-les-vaccins-peuvent-causer-l-autisme-123110741.html

http://initiativecitoyenne.be/2015/07/autisme-vaccins-comment-le-terrain-est-completement-verrouille.html

Même le Dr Bernadine Healy, ex directrice du National Institute of Health a avoué à la télé que les études de sécurité ne sont absolument pas rassurantes au niveau de la méthodologie qui a été employée alors quand vous dites "ça c'est de la science", ça renvoie juste au fait que vous ne comprenez rien à ce que sont des biais méthodologiques, vous vous contentez de lire les articles de journaux comme le Figaro ou le Soir sans doute mais sans jamais être capable d'aller lire les études originales par vous-mêmes ...

http://initiativecitoyenne.be/article-la-securite-des-vaccins-pose-vraiment-probleme-les-officiels-le-savent-92082277.html

michael 13/02/2016 17:43

Le liens que vous avez fourni n' est pas une étude qui prouvent mais un articles qui dis que "certains pensent que " (n' oublions pas que wakefield à avouez avoir recu 700 000 combien ont recu ceux ci ? )

Les études nationales ont démontrer aucun lien entre le ROR et l' autisme autant en Allemagne qu' en Australie ... Ça se sont des preuves !



Et en attendant wakefield reste un escroc qui a tenté de vendre son poison non tester sur base d' étude qu' il avoue lui même non concluante !

Que cet escroc ai le culot de sortir un livre pour s' enrichir sur le sujet, n' en fait pas quelqu'un de juste !

De même que les témoignage de gens qui ont cru votre propagande n' en fait pas une étude , ni une preuve

Initiative Citoyenne 12/02/2016 15:26

Les résultats obtenus par Wakefield ont été reproduits par des équipes de chercheurs non contestés.
http://www.dailymail.co.uk/news/article-388051/Scientists-fear-MMR-link-autism.html
Lisez aussi le livre de Wakefield "Callous disregard", lisez sa préface et ce que dit le Dr Peter Fletcher, ex haut officiel du comité britannique de la sécurité des médicaments qui avoue que jamais il n'aurait accordé une autorisation de mise sur le marché au vaccin ROR si la décision n'avait tenu qu'à lui et pourquoi. Lisez et visionnez aussi ici: http://initiativecitoyenne.be/article-la-securite-des-vaccins-pose-vraiment-probleme-les-officiels-le-savent-92082277.html
etc etc. Vos affirmations sont une chose, pas parole d’Évangile, et les lecteurs de ce site auront tôt fait de le découvrir...

Bernard Guennebaud 24/01/2016 19:02

"quand les gens du CDC trouvent un effet qui ne leur plait pas, ils enferment les scientifiques dans un local jusqu’à ce qu’ils trouvent le moyen de faire disparaitre cet effet." Comme les Cardinaux pour élire un Pape !!!
J'veux bien être enfermé, je pense que j'arriverai à sortir assez vite. Oui, oui ! Pour changer, supposons une centrale nucléaire qui pète, Toute une population va être irradiée dans la même seconde. On comptabilise les cancers qui vont apparaître dans l'année qui suit, disons 1000, et ceux qui apparaissent au cours de la seconde année, disons 100. Y'a un signal clair, très clair !

Eh bien je vais le faire disparaitre comme par magie. Comment ça, en traitant l'affaire en cas-témoins. Ah oui ces fameux témoins soit-disant indispensables et dont l'épidémiologie raffole. Suivez-moi bien, ce n'est pas si difficile et c'est très important de comprendre mon tour de magie :
A chaque cas j'associe 10 témoins du même âge, même sexe et même proximité géographique comme toujours en épidémiologie. L'important ici va être la même proximité géographique car tous les témoins auront été irradiés en même temps que les cas.

Il est aussi très important de comprendre comment on calcule le délai associé à chaque témoin : c'est la durée écoulée entre l'irradiation du témoin et le début de la maladie du cas auquel il a été associé. Comme la date d'irradiation est la même pour tous, à la seconde près, ce délai sera égal au délai du cas associé.

Conséquence : si le cas apparait dans l'année, tous ses témoins seront aussi dans l'année. Soit 10000 témoins classés dans l'année car associés aux 1000 cas. Si le cas apparait au cours de la seconde année, tous ses témoins seront donc aussi classés dans la seconde année.

OK ? Etape suivante : on calcule l'odds ratio. C'est simple, l'odd relatif aux cas est le rapport entre ceux qui apparus la première année et ceux de la seconde, soit 1000/100=10. L'odd relatif aux témoins sera le rapport correspondant soit 10000/1000=10. Puis on forme le quotient des odds nommé odds ratio qui est donc 10/10=1.

Un odds ratio de 1 ça veut dire quoi ? C'est l'équilibre parfait indiquant que les témoins se sont comportés comme les cas. Autrement dit qu'il n'y a aucun signal, vraiment aucun qu'on vous dit, une étude le démontre clairement. Sauf que ...

Et avec les vaccins ? C'est pareil ou presque car le calendrier vaccinal ou une campagne spécifique de vaccination conduiront à vacciner à peu près en même temps les futurs cas et leurs futurs témoins, annulant toute possibilité de signal.

Un exemple que j'ai sans doute déjà donné : publication Tardieu 2007 sur la SEP après vaccination hépatite B chez les enfants : 62 cas au cours des 4 premières années contre 12 au cours des 2 années suivantes, ça fait un signal fort. En cas-témoins les auteurs, testant sur cette durée de 4 ans avec un ajustement par régression logistique conditionnelle pour impressionner les âmes sensibles, ne trouvent aucun signal !!!

Le secret de l'histoire : il suffit de regarder les nombres de témoins vaccinés : il y en a 102 pour les années 5+6 ; on en attendrait donc à peu près 204 pour les 4 premières années, il y en a 476 !!!

Vous remarquerez que 62 c'est à peu près 5x12 et que 476 c'est pas loin de 5x102. Il ya à peu près 5 fois plus de cas sur 4 ans que sur 2 ans, ce qui fait un signal fort et il y a à peu près 5 fois plus de témoins vaccinés sur 4 ans que sur 2 ans. Pour que le test soit mathématiquement valable, indépendamment de toutes autres considérations, il faudrait qu'il y ait à peu près 2 fois plus de témoins vaccinés sur 4 ans que sur 2 ans. D'ailleurs quand on rétablit cet équilibre le signal apparait.

Voir mon article "Une étude démontre que le Gardasil sera inoffensif chez les fillettes !"
http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2015/10/31/32861683.html

PS C'est pas seulement notre santé qu'il faut gérer nous mêmes. Pour conquérir le droit de le faire il faudra AUSSI gérer nous mêmes les données épidémiologiques des publications. Je ne dis pas "des études" car ce ne sont pas des études, tous les tests Tardieu étant immédiatement invalidés pour des raisons purement mathématiques donc ABSOLUMENT INDISCUTABLES !!!

Bernard Guennnebaud mathématicien

Jacques Lefort 24/01/2016 09:39

Bien que Wakefield est raison et que le lobby labos-pharmaceutiques infiltrent tous les gouvernements aidé par l'OMS, une résistance individuelle et collective peut se mettre en travers: c'est que chacune et chacun apprenions à "AUTOGERER NOTRE SANTE NATURELLE" et ainsi devenions les propres actrices-acteurs de celle-ci.Savoir gérer sa santé naturelle par soi-même, c'est là la résistance qui peut s'installer face à ces empoisonneurs et ces profiteurs créateurs de maladies dites de civilisation.

Rader Serge 23/01/2016 21:34

Wakefield a toujours eu raison mais le puissant lobby pharmaceutique a infiltré tous les centres de décisions sanitaires avec la complicité du monde politique qu'il a corrompu. Il faut préciser que Julie Gerberding, directrice du CDC pendant 8 ans était aussi présidente de Merck Vaccins, et que Paul Offit, pédiatre infectiologue et co-inventeur du vaccin à Rotavirus était membre du CDC et aussi Pt fondation de l'autisme....

Initiative Citoyenne 23/01/2016 22:58

Tout à fait d'accord avec vous Serge Rader... les officiels qui dénigrent Wakefield ne savent d'ailleurs même pas prononcer son nom correctement, ce qui en dit long et suffit à montrer qu'ils n'ont jamais été lire son livre "Callous Disregard". Or dans la préface de ce livre, le Dr Peter Fletcher, ex officiel en chef auprès du Comité britannique pour la Sécurité des Médicaments, déclare que si l'autorisation de mise sur le marché du vaccin ROR n'avait tenu qu'à lui, il l'aurait REFUSEE, les essais cliniques n'ayant pas été suffisamment rigoureux, porté sur trop peu de patients et sur trop peu de temps...

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA