Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 22:18

La vie de 130 jeunes-filles « ruinée par le vaccin anti-cancer »

 

Par David Maher, 14 décembre 2015

 

Ces jeunes-filles Irlandaises et leurs familles sont convaincues que leur maladie a été causée par le vaccin Gardasil contre le HPV destiné à prévenir le cancer du col de l’utérus.

La vie de 130 jeunes-filles « ruinée par le vaccin anti-cancer »

Il a été affirmé ce soir que la vie d’au moins 130 jeunes-filles a été ruinée par une maladie mystérieuse après qu’elles aient reçu le vaccin contre le cancer du col de l’utérus.

 

Les jeunes irlandaises, ainsi que leurs familles déclarent qu’elles sont convaincues que la maladie a été provoquée par le vaccin Gardasil contre le HPV destiné à prévenir le cancer du col de l’utérus.

 

Le vaccin, ainsi que ses effets secondaires ont fait l’objet d’une enquête qui est passée sur TV3.

 

Depuis 2010, le Gardasil a été administré à plus de 170.000 filles du secondaire du pays (Irlande)

 

De nombreuses jeunes-filles du pays ont, depuis la vaccination, souffert de maladies graves que les parents estiment liées à la vaccination.

 

Certaines de ces filles étaient physiquement très actives, très sportives, mais depuis qu’elles furent vaccinées nombre d’entre elles sont maintenant devenues indolentes et ont été contraintes de s’aliter.

 

Abbey Colohan, 13 ans, habitant Kells est tombée malade après avoir reçu le vaccin Gardasil en septembre de l’année dernière. Etendue par terre sur une natte à l’école, la jeune-fille fut saisie de secousses genre épileptique, de vision floue, de roulements des yeux, de maux de tête et de nausées.

 

Deux jours après avoir été vaccinée, Abbey retourna à l’école mais fut prise d’une nouvelle crise. Elle fut traitée pendant 6 jours aux urgences de l’hôpital de Drogheda.

 

Arthur Carron/Collins

La vie de 130 jeunes-filles « ruinée par le vaccin anti-cancer »

Hôpital de Drogheda

 

Une autre jeune-fille, Hannah Cummins, 16 ans de Galway a expliqué à Pat Kenny sur Newstalk que sa vie avait été profondément bouleversée depuis qu’elle avait reçu l’injection du vaccin.

 

Elle expliquait : «  Je suis alitée près de 22 heures par jour avec de terribles maux de tête, je me sens malade et étourdie.

 

Le président du Comité consultatif national sur l’immunisation, et pédiatre à la retraite, le Dr Kevin Connolly a dit qu’il n’y avait aucune raison de modifier quoi que ce soit à la politique vaccinale. Il a ajouté : «  Un examen récent des vaccins contre le HPV réalisé par l’Agence européenne des médicaments indique qu’il est prouvé qu’aucun lien de causalité n’existe entre les vaccins et le syndrome de douleur chronique, le syndrome de tachycardie orthostatique posturale ou le syndrome de fatigue chronique. »

 

Toutefois, le Gardasil a été abandonné au Danemark et a fait l’objet d’actions en justice aux Etats-Unis, en Australie et en Irlande.

 

Des milliers de filles de par le monde ont rapporté souffrir de symptômes similaires. Elles pensent que leurs problèmes résultent directement d’avoir pris ce vaccin.

 

Ce soir, la Société de relations publiques représentant Sanofi Pasteur MSD, le fabricant du Gardasil en Irlande a aussi fait référence au Comité d’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance de l’Agence européenne des médicaments.

 

Dans une déclaration faite le mois dernier, Steve Lockhart, vice-président du développement chez Sanofi Pasteur MSD, a déclaré que la recherche « réaffirmait la sécurité » de ces vaccins.

 

Il a ajouté : « Cet important examen scientifique et indépendant sur la sécurité des vaccins contre le HPV contribue à réaffirmer le profil d’innocuité, ainsi que les avantages du vaccin. Il permet de continuer à rassurer (le public) sur le rôle de la vaccination contre la HPV  pour atteindre un objectif important de santé publique.

 

Source: Irishmirror

La vie de 130 jeunes-filles « ruinée par le vaccin anti-cancer »

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

Milena Contreras Cordeiro 24/03/2016 03:35

Remerciements pour ce travail qui apporte de la VRAIE information.

Christian Apollonia 30/01/2016 17:24

merci pour cet article
c'est une question trop souvent ignorée par les feuilles ennemies...

bientôt, sur mon blogue, un article sur la ministre de la santé de la
santé de Pologne qui a refusé des vaccins imposés par "l’Europe".

le fabuleux destin d'une institutrice qui depuis est devenue premier
ministre de Pologne.

cumulus 01/02/2016 09:53

Vous parlez de la patronne de ce merveilleux gouvernement qui réduit toute opposition (liberté de la presse) au silence et qui se donne le droit d'intervenir comme il le veut dans le déroulement des enquêtes de justice ? C'est bien ça ?

InitiativeCitoyenne 30/01/2016 21:35

Si vous parlez d'Ewa Kopacz pour la Pologne, elle est médecin de formation...

cumulus 28/01/2016 15:46

"Les jeunes filles sont convaincues que...", "il a été affirmé que...", "les parents pensent que..." En voilà des arguments péremptoires. Comme ça, pas besoin d'aller chercher d'autres explications peut-être plus gênantes pour les susdites jeunes files et leurs parents. Bizarre quand même qu'en Belgique aucun de ces drames ne semble se produire. Au fait, désolé d'écrire en français.

cumulus 01/02/2016 09:58

Je commente un article à la fois et j'essaye de répondre à ce qui s'y trouve. Non pas de contourner l'obstacle en parlant d'autre chose. Vos "milliers de lecteurs assidus" devraient exiger que vous fassiez la même chose.

InitiativeCitoyenne 30/01/2016 21:37

Vous omettez (comme par hasard?) toutes les dénonciations de scientifiques, les demandes de moratoires de médecins et toutes les études sur les dangers et risques avérés (mais niés) de ces vaccins. Vos pseudos arguments de "coïncidences" et du c'est jamais la faute du vaccin" n'ont absolument aucune consistance mais les milliers de lecteurs assidus de ce site indépendant sont rodés et comme qui dirait "vaccinés" (oui!) contre des dénis de ce type!

Steve Hinks 28/01/2016 10:48

The UK Association of Vaccine Injured Daughters AHVID has over 200 members, all families whose daughter has suffered very serious adverse reactions to this vaccine. A questionnaire completed by almost 100 families has identified that 15 girls had adverse reactions after the 1st and/or 2nd doses but because health professionals insisted that the vaccine was safe and not the cause of the illness went on to have further doses with disastrous consequences. 27 girls had reactions on the same day as the vaccine, some within minutes. A further 22 had reactions within 7 days and 16 within 30 days but we are told it is a coincidence. The EMA decision is based on false assumptions and statistics rather than investigating the girl's illnesses. It was Benjamin Disraeli who quoted there are 3 types of lie: lies, damned lies and statistics.

InitiativeCitoyenne 30/01/2016 21:48

Thank you so much Steve Hinks for this information that we translate into french below for our french speaking visitors! Merci infiniment Steve Hinks pour vos informations, que nous traduisons ci-dessous en français pour nos visiteurs francophones:

"L'association britannique des filles endommagées par le vaccin AHVID compte environ 200 membres, qui sont toutes des familles dont la fille souffre de très graves effets secondaires de ce vaccin. Un questionnaire rempli par presque 100 familles a identifié que 15 filles ont subi des effets secondaires seulement dès la première dose et/ou la deuxième dose mais, parce que les professionnels de santé ont insisté que le vaccin était sûr et qu'il n'était pas en cause dans l'apparition de maladies, elles ont continué les doses avec des conséquences désastreuses. 27 filles ont eu des réactions le jour même de la vaccination, parfois endéans les minutes qui ont suivi. 22 autres ont eu des réactions endéans les 7 jours et 16 endéans les 30 jours mais elles se sont entendu dire qu'il s'agissait d'une coïncidence. La décision de l'Agence européenne du Médicament (EMA) est basée sur des fausses suppositions et des fausses statistiques plutôt que sur une enquête sur la maladie présentée par ces filles. C'est Benjamin Disraeli qui a déclaré qu'il y avait 3 types de mensonges: les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques.

Steve Hinks 28/01/2016 10:47

The EMA review was a farce -they are burying their heads up their backsides.

This vaccine has never been proven to prevent a single case of cancer. It is 'expected' to reduce either 2 strains (Cervarix) or 4 strains (Gardasil) of HPV (human papilloma virus) but there are approx. 100 types. Although the ones in the vaccines are mainly associated with cancer now, experts expect other strains to take their place. It will be decades before we find out if teh vaccine is beneficial. Rates of cervical cancer are 9/100,000 and mortality has improved from 8 to 2/100,000 over the last 40 years with no benefit of vaccine and current Pap screening rates of just 80%. Screening will still be necessary after vaccination. During the vaccine manufacturers clinical trials on health checked adults the rates of SERIOUS adverse events (reactions) were c. 2,500/100,000 recipients and post vaccination reporting levels are similar. The MHRA and EMA are basing their decision on assumptions and statistics rather than following up and investigating the serious side effects.

InitiativeCitoyenne 30/01/2016 21:58

We also translate into french your second message. Nous traduisons également en français votre second message:

"La revue des données par l'Agence européenne des Médicaments (EMEA) était une farce -ils se mettent la tête dans le sable.

Il n'a jamais été prouvé que ce vaccin soit en mesure de prévenir le moindre cas de cancer. Il est seulement estimé qu'il puisse réduire (la circulation de) 2 souches pour le Cervarix et 4 souches pour le Gardasil mais il existe approximativement 100 souches de HPV. Bien que les souches incluses dans le vaccin soient principalement associées de nos jours au cancer, des experts s'attendent à ce que d'autres souches prennent leur place. Cela prendra des décennies avant que nous puissions établir si ces vaccins ont le moindre bénéfice. Les taux de cancer du col de l'utérus sont de 9/100 000 et la mortalité par ce type de cancer s'est réduite de 8 à 2/100 0000 au cours des 40 dernières années et des taux de réalisation du frottis cervico-véginal de 80%. Le dépistage restera nécessaire après la vaccination. Durant les essais cliniques des fabricants de vaccins, les taux d'effets secondaires GRAVES étaient de 2500/100 000 et les taux de rapports d'effets secondaires en post-vaccination après commercialisation du vaccin sont similaires. L'agence britannique des médicaments MHRA et l'agence européenne des médicaments EMA ont basé leur décision sur des postulats et des statistiques (biaisés) plutôt que d'investiguer véritablement les effets secondaires graves qui se sont produits."

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA