Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 16:13

C’est à vous de décider !

Les risques et les bénéfices de la vaccination ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole)

 

Par Michelle Goldstein, 18 février 2016 

Bénéfices-risques du vaccin ROR: c'est à VOUS de décider!

La plupart d’entre nous pèsent le pour et le contre des procédures médicales avant de s’y soumettre. Nous signons alors un formulaire de consentement éclairé quand nous avons compris les risques potentiels par rapport aux avantages présentés.

 

Dans le cas de la vaccination, la grande majorité des parents n’hésitent pas à faire vacciner leurs enfants parce qu’ils sont influencés par la propagande et par les tactiques de peur qui sont utilisées par les médecins. Ceux-ci assurent les parents que la vaccination est sans danger et qu’il est utile de protéger les enfants contre toute une série de maladies qui peuvent s’avérer mortelles. Si, comme il m’est arrivé de le faire, nous faisons aveuglément confiance aux médecins, il ne nous reste finalement qu’à accepter.

 

Il est important que nous utilisions notre esprit critique avant de donner notre accord pour n’importe quelle vaccination. Les vaccins sont en effet des actes médicaux qui peuvent, dans certains cas, comporter des risques graves avec seulement quelques bénéfices « théoriques ».

 

Qu’est-ce que la vaccination ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole) ?

 

Les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) signalent que ces trois maladies sont très graves. Le CDC reconnait aussi qu’avant les vaccinations ces maladies étaient très fréquentes, surtout chez les enfants. La rougeole provoque souvent des éruptions cutanées, de la toux, le nez qui coule, des irritations oculaires et de la fièvre. Les oreillons peuvent provoquer de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, une perte d’appétit et des ganglions enflés. La rubéole peut provoquer des éruptions cutanées, ainsi qu’une légère fièvre chez les enfants.

 

Le CDC signale que le vaccin ROR peut protéger les enfants et les adultes de ces trois maladies.

 

On recommande deux doses du vaccin ROR. La première à 12-15 mois. La deuxième est recommandée entre 4 et 6 ans.

 

Dans de très rares cas, la rougeole a conduit à des infections de l’oreille, à des pneumonies, des convulsions, des lésions cérébrales et même à la mort. Les oreillons chez les adultes peuvent provoquer la surdité, des méningites, le gonflement douloureux des testicules, des ovaires ou la stérilité. Pour une femme enceinte, le fait d’être infectée par la rubéole peut provoquer des fausses couches ou des malformations chez le bébé. [1]

 

Quels sont les bénéfices réels du vaccin ROR ?

 

En théorie, le vaccin ROR protège contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. En vérité, la seule chose qui ait pu être prouvée pour le vaccin ROR, comme pour tous les autres vaccins, c’est qu’il entraine une augmentation des anticorps vis-à-vis de ces trois maladies.

 

Le Dr R. Blaylock, neurochirurgien et chercheur a écrit et donné de nombreuses conférences pour montrer que si les vaccinations augmentent les anticorps vis-à-vis de certaines maladies, elle dépriment l’immunité cellulaire qui est le type d’immunité le plus important pour la protection contre les maladies. [2]

 

Le Dr Blaylock a aussi précisé que l’immunité réelle obtenue grâce aux vaccinations, si immunité il y a,  est relativement faible et limitée dans le temps, [3]

 

Preuves supplémentaires des échecs vaccinaux dans les cas de rougeole et d’oreillons.

 

Les graphiques montrent que les taux de plusieurs maladies infantiles avaient considérablement diminués AVANT l’introduction et la pratique généralisée des vaccinations. La diminution des maladies doit avant tout être attribuée à l’hygiène, à l’assainissement des conditions de vie et à l’amélioration des qualités de l’eau, et non à la vaccination. [4], [5]. 

Taux de mortalité par rougeole aux Etats-Unis – Introduction du vaccin en 1963.

Taux de mortalité par rougeole aux Etats-Unis – Introduction du vaccin en 1963.

Le Dr Viera Scheibner a fait état de plusieurs épidémies récentes de rougeole chez des enfants complètement vaccinés. Cet argument réfute celui de l’efficacité de la vaccination contre la rougeole. [6]

 

Le Dr Russel Blaylock a également signalé que, parmi des cas de rougeole récemment infectés, la majorité, et, dans certains cas, cent pour cent des personnes avaient reçu le vaccin ROR. Cette information vitale n’a pas été signalée dans les médias traditionnels. [7]

 

Des reportages ont également relié de récentes épidémies d’oreillons chez des personnes qui avaient été vaccinées contre cette maladie. [8]

 

Il faut absolument que l’on se pose la question : Pourquoi des individus vaccinés ont-ils été infectés par les maladies contre lesquelles ils auraient dû être protégés ?

 

Rougeole, Oreillons, Rubéole : des maladies de l’enfance relativement bénignes

 

Dans le passé, on a traité les cas de rougeole, rubéole et oreillons comme des maladies bénignes de l’enfance. L’hystérie de masse que l’on voit aujourd’hui n’existait tout simplement pas. Les enfants restaient simplement quelques jours à la maison jusqu’à ce que leurs symptômes disparaissent. [9]

 

Dommages de santé provoqués par la vaccination ROR

 

Les effets secondaires suivants ont été rapportés pour la vaccination ROR. Dans ses rapports de pharmacovigilance pour le ROR, Merck rapporte: l’inflammation du cerveau, le dysfonctionnement cérébral chronique, ainsi que les problèmes de santé suivants :

 

  • Rougeole atypique
  • Syncope (évanouissement, soudaine perte de conscience)
  • Vasculite (inflammation des vaisseaux sanguins)
  • Pancréatite (inflammation du pancréas)
  • Diabète sucré
  • Purpura thrombocytopénique (Maladie du sang)
  • Leukocytose (nombre élevé de globules blancs)
  • Choc anaphylactique
  • Spasmes bronchiques
  • Arthrite et arthralgie
  • Myalgies (douleurs musculaires)
  • Polynévrite (Inflammation de plusieurs nerfs)

 

Le Centre National d’Information sur les Vaccins (NVIC) rapporte :

 

« En utilisant le moteur de recherches MedAlerts qui facilite la recherche des effets secondaires de vaccins sur base de données du VAERS (Adverse Events Reporting System) on s’aperçoit qu’en date du 14 décembre 2014 que 6.962 effets secondaires liés au vaccin contre la rougeole ont été rapportés au VAERS depuis 1990. La moitié de ces effets secondaires se sont produits chez des enfants de 3 ans ou de moins de 3 ans. Parmi ces effets secondaires on a relevé 329 décès dont plus de la moitié se sont produits chez des enfants de moins de 3 ans. »

 

Les effets secondaires rapportés au VAERS à la suite de la vaccination ROR comprennent :

 

  • Le lupus (Trouble auto-immun du tissu conjonctif)
  • Le syndrome de Guillain Barré (inflammation des nerfs)
  • L’encéphalite
  • La méningite aseptique (Inflammation de la muqueuse du cerveau)
  • Surdité
  • Cardiomyopathie (Affaiblissement du muscle cardiaque)
  • Episodes d’hypotonie-hyporéactivité (Collapasus/ Choc)
  • Convulsions
  • Panencéphalite sclérosante subaiguë
  • Ataxie (Perte de la capacité de coordonner les mouvements)
  • Paresthésie (engourdissements, brûlures, picotements, démangeaisons, irritation des nerfs. [10]

 

La vaccination ROR et l’autisme

 

L’autre énorme risque associé à la vaccination ROR est l’autisme. En dépit des démentis des médias traditionnels et des groupes médicaux conventionnels, la connexion est très forte. L’autisme est désormais monnaie courante, avec un enfant sur 50 qui reçoit le diagnostic de cette maladie débilitante. [11]

 

Plus récemment, un énorme scandale a eu lieu dans lequel un scientifique du CDC a avoué avoir caché une étude de 2001 qui montrait une augmentation significative des taux d’autisme pour les garçons afro-américains qui avaient reçu le vaccin ROR. [12]

 

C’est maintenant à vous de décider !

 

Il est clair que quand on fait l’analyse des risques par rapport aux bénéfices de la vaccination ROR, on sait qu’il existe des risques. Mais on ne peut  cependant pas dire que le vaccin soit sûr comme l’a affirmé l’industrie du vaccin : 6.962 rapports d’effets secondaires graves est quand même assez significatif. Les 329 décès chez de jeunes enfants sont réellement tragiques. L’association avec une augmentation de l’autisme est particulièrement grave.

 

S’ils existent, les avantages pour la santé de cette vaccination sont limités. Il y a aussi ceux qui font une maladie généralement bénigne après s’être fait vacciner.

 

Il est très important  d’évaluer les risques et les avantages avant de se lancer dans pareilles procédures médicales. Ce n’est qu’après avoir fait une enquête sérieuse sur les risques et les avantages qu’il faudra que vous preniez personnellement position et que vous décidiez de ce qu’il faudra faire ou ne pas faire.

 

Références:

 

  1. http://www.cdc.gov/vaccines/hcp/vis/vis-statements/mmr.html
  2. Blaylock, Russell. Outsmarting … And Beating … Infections. The Blaylock Wellness Report. Vol. 19, No. 4. April 2012.
  3. http://www.h4cblog.com/vaccines-and-the-myth-of-herd-immunity
  4. http://www.healthsentinel.com/joomla/index.php…
  5. http://www.whale.to/vaccines/decline1.html
  6. http://healthimpactnews.com/2013/…
  7. http://www.newsmax.com/Newsmax-Tv…
  8. http://www.inquisitr.com/1177096/…
  9. http://www.ageofautism.com/2015/01…
  10. http://www.nvic.org/vaccines-and-diseases/…
  11. http://www.whiteoutpress.com/timeless/…
  12. http://www.greenmedinfo.com/blog/…

Source: Vactruth

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Rougeole
commenter cet article

commentaires

llll 26/10/2016 15:28

Vous êtes un attardé d'être anti vaccin. Les vaccins ont permis l'éradication de maladie comme la polio.
Arrêter avec vous arguments pseudo scientifique.
Vous êtes un criminel !

ANA 08/10/2016 09:40

Mon beau frère 57 ans est autiste, il n'a pas été vacciné avec le ROR, il n'existait pas à l'époque mais il a eu les oreillons, il est stérile. Avec le ROR, il serait toujours autiste (car de naissance) mais peut-être que grâce au vaccin, il ne serait pas stérile. Mon mari (son frère) est autiste, de naissance aussi, il a fait une très mauvaise rougéole, convulsions etc, lui a provoqué de l'épilepsie, plus tard stéril aussi (il a aussi eu les oreillons) mais avec le ROR, il l'aurait peut-être évité. Ma fille, autiste légère (toujours de naissance, car génétique si vous l'avez compris), a été vaccinée avec le ROR, pas de séquelles et un autisme léger contrairement à son oncle et son papa. Voici un cas réel concret et factuel, c'est tout. Je ne suis pas militante d'aucun camp, mais je me rends compte que finalement tout le monde ment. Les militants contre le ROR cherchent à cacher des cas comme le notre ou en tout cas à ne pas en tenir compte, ils ne font pas mieux que les pro vaccins avec leurs intérêts économiques.. L'autisme c'est une force si on veut bien lui donner sa chance et l'accompagner, soit-disant en passant, au lieu de le diaboliser.

Fdm 22/03/2016 07:48

Ok, merci, mais l'article n'indique aucunes références? A quoi se rapportent les numéros? Merci

Initiative Citoyenne 23/03/2016 23:42

@Fdm: grand merci de votre vigilance! Nous avions oublié d'indiquer les références, c'est chose faite! Elles étaient de toute façon dans le lien source (accessible à partir du site Vactruth à partir duquel la traduction avait été effectuée mais nous tenons de toute façon à toujours mentionner aussi les références mais là, visiblement, oui, tout à fait exceptionnellement nous avions oublié et ça nous avait échappé) Grand merci donc de nous l'avoir signalé en tout cas, c'est important!!!

Barbara 26/02/2016 01:03

Non, la rougeole n'est PAS une maladie begnine, certe on en meurt plus de nos jours mais les sequelles peuvent etre dramatiques..." avant l’introduction du vaccin de la rougeole aux Etats-Unis dans les années 60, il n’y avait « que » 400 à 700 décès par an, des suites de la rougeole. Cela dit, on comptait également 4000 cas d’encéphalites dues à la rougeole par an (dont bon nombre menaient à des complications neurologiques graves telles que la cécité, la surdité ou des déficiences mentales), 150 000 cas de complications respiratoires, et 48 000 hospitalisations liées à la rougeole, par an toujours, représentant un très grand impact émotionnel et financier sur les familles. Ce sont ces chiffres qui ont motivé le combat contre cette maladie"

Doctorix 27/02/2016 11:31

Vous faites référence aux années 60. Et vous vous trompez, car la mortalité par rougeole était réduite à presque rien dès les années 50.
C'était la fin d'une grosse épidémie, comme le montre le graphique de l'article. Toutes les épidémies disparaissent ainsi, et sans vaccin..
Il se trouve qu'en 83, juste avant la généralisation du vaccin, cette épidémie avait régressé de 99%. (Ne parlons pas des vaccins des années 60, retirés du marché pour cause d'effets indésirables).
Ne venez dons pas dire que le vaccin a été la solution à l'épidémie.
Et ne comparez pas les chiffres actuels avec ceux de 1960. Ce n'est pas honnête. De plus, vous faites comme si le vaccin était efficace, et ce n'est pas le cas (ne me parlez pas des anticorps qu'il induit, c'est du pipi de chat: seule l'immunité cellulaire est efficace, et il ne l'induit pas, et même lui porte atteinte). Vous faites comme s'il ne propageait pas d'épidémies, et c'est pourtant le cas. Vous faites comme s'il ne provoquait pas, lui aussi, des encéphalites, et c'est pourtant le cas. Enfin, vous niez probablement son rôle dans l'autisme...Et c'est grave.

Initiative Citoyenne 26/02/2016 23:48

Barbara, le gros problème est que vous niez les victimes graves de vaccins or il faudrait additionner tous les cas et pas juste pour un seul effet secondaire. Allez lire dans le dernier article qu'on a fait l'écart entre les chiffres officiellement évoqués d'effets secondaires graves et les chiffres réalistes sur base des données des fabricants de vaccins eux-mêmes. Allez donc réclamer que les vaccins soient évalués scientifiquement et après on rediscutera de façon rationnelle et dépassionnée de vos chiffres mais là, ça n'a aucune pertinence car les vaccins sont tous des produits expérimentaux avec un risque exact non calculé et évalué et qui est en tout cas très clairement supérieur à ce qu'on prétend (cf notre article "Tous les vaccins sont expérimentaux: voici pourquoi". Si vous voulez une approche scientifique, alors courez exiger ces tests, sinon vos propos sont du baratin hélas...

Doctorix 23/02/2016 19:12

On se résume:
la vaccination fait grimper le taux d'anticorps, lesquels ne servent à rien ou à pas grand chose.
Elle fait par contre chuter l'immunité cellulaire, qui, elle, sert à quelque chose.
En prime, vous avez le risque d'effets indésirables nombreux et variés, alors que les maladies concernées étaient très majoritairement bénignes.
Bref, un pari perdant-perdant en ce qui vous concerne.
Il faut vraiment être joueur pour entrer dans la combine...
Vous avez déjà joué au bolto contre un professionnel, dans la rue? La vaccination, c'est un peu ça: vous perdez, et l'autre se goinfre. La différence, ici, c'est que vous n'êtes pas obligé de perdre pour comprendre.
L'autre différence est que le professionnel du bolto risque la taule, tandis que les laboratoires ne risquent rien: ils ont obtenu par avance une immunité en cas de problème.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA