Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 08:34

Des enfants vaccinés attrapent la varicelle

En conséquence, l’école exclut tous les enfants non vaccinés… !

Des enfants vaccinés attrapent quand même la varicelle

Gary Truthkings, 8 mars 2016

 

Une nouvelle violation des droits et de la logique : 15 enfants d’une école maternelle ont été exclus de l’école pendant 21 jours après qu’une « épidémie » de varicelle se soit déclarée. L’épidémie en question ne concernait pas plus de 5 enfants. L’une des mamans, Chelsea Hedrick dont la fille Katie avait été exclue de l’école a décidé de s’exprimer dans le journal « The Charlotte Observer » sur ce qu’elle décrit comme une réaction outrancière du Comté.

 

« Elle se porte à merveille, mais elle ne peut plus aller à l’école pendant 21 jours » explique la maman. «  Les seuls qui sont infectés par le virus sont les seuls qui ont reçu le vaccin ». »

 

La maman Hedrick précise que sa fille, «  peut se rendre à la bibliothèque ; elle peut se rendre à l’épicerie. Nous pouvons aller manger un bout à gauche ou à droite, mais ma fille ne peut pas aller à l’école. Il ne s’agit pas ici d’Ebola; il ne s’agit pas de la peste. Ce n’est que la varicelle. »

 

 

Mais c’est ici que se trouve le cœur de la parodie : les cinq enfants qui ont contracté la varicelle avaient été vaccinés !!

 

Le directeur de l’Union du Comté pour la santé, le Dr  Phillip Tarte le reprécise :  Les cinq enfants  des écoles Poplin et Hemby Bridge qui ont fait la varicelle avaient tous été vaccinés.

 

Ce directeur  de la santé continue à expliquer la manière dont il a voulu assurer la protection des enfants les plus vulnérables. Il précise aussi que le vaccin n’est pas efficace à 100%, ce qui parait être un énorme euphémisme compte tenu que  tous les enfants qui ont attrapé la maladie étaient vaccinés. Les parents devraient tout d’abord avoir le droit de choisir si oui ou non leur enfant pourrait être exposé à la maladie. En deuxième lieu il est triste et même effrayant de faire porter le blâme par les enfants non vaccinés pour une situation qui a été causée par le vaccin lui-même.

 

Le Comté n’est pas obligé de signaler tous les cas de varicelle. Les autorités sanitaires tentent de présenter cette histoire, comme si elles voulaient protéger des enfants innocents d’une maladie que leur système immunitaire pourrait très bien contribuer à juguler. Il convient aussi de faire remarquer que les enfants non vaccinés ne sont pas la cause de ce qui s’est passé. Ce sont les enfants vaccinés qui en sont la cause. En outre, comme ce sont les enfants vaccinés qui ont fait la maladie, pourquoi ne sont-ce pas ces enfants qui devraient être écartés de l’école pendant 21 jours ? C’est soit le vaccin qui a infecté les enfants ou alors il s’agit d’enfants plus sensibles à la maladie. Tout ceci n’est qu’une parodie inexcusable qui défie toute logique et montre à quel point le vaccin peut constituer une escroquerie. […]

 

Source: Truthkings.com

Partager cet article

commentaires

samuel 02/09/2016 07:38

Bonjour, le rappel des vaccins entre 5,6 ans est-il obligatoire ou recommandés en Belgique ?

Initiative Citoyenne 03/09/2016 16:34

@Samuel: plus rien d'obligatoire à cet âge, non! L'arrêté royal de 66 limite à 3 doses de vaccin polio devant normalement être achevées au plus tard à 18 mois mais bien des parents ne commencent qu'à cet âge ou vers les 2 ans de l'enfant par exemple. Les retardataires n'encourent aucun risque de sanction, ils n'essuient que des rappels de la commune...

Louhana 08/04/2016 23:51

Quelqu'un pourrait-il me renseigner sur un fait que je trouve curieux au sujet des virus. Comment se fait-il que lorsqu'un organisme est atteint par une maladie virale, d'autres virus ne profitent pas de la situation pour se développer ? (Hormis en cas d'immuno-dépression évidemment.) Si quelqu'un a une réponse, cela m'intéresserait.

Louhana 06/04/2016 15:09

De mieux en mieux !

Lorsque j'étais enfant, j'ai eu la varicelle, la coqueluche, la rougeole, les oreillons et la rubéole. Je suis toujours là.

Avec une bonne hygiène de vie et peu de vaccins (pas du tout, c'est encore mieux), l'organisme est tout à fait capable de gérer ces maladies. De plus, je pense que c'est important de faire ces maladies si on doit les faire.

En ce qui me concerne, j'ai l'expérience de la grippe : je faisais de mauvaises grippes lorsque je faisais faire le vaccin. Depuis que j'ai adopté une bonne hygiène de vie (assez poussée, il faut le dire) et que je ne fais plus faire le vaccin ça va sans dire, les grippes sont de la vraie rigolade lorsqu'il m'arrive de les faire, et après je me sens nettement mieux qu'avant, plus en forme, comme nettoyée à l'intérieur. Je suis convaincue que les virus ne sont pas là pour nous démolir, ce sont les erreurs que l'on commet vis-à-vis des lois de la vie qui les rendent éventuellement dangereux.

Laissez-nous faire nos maladies virales si nous souhaitons les faire !

Un passant 10/04/2016 20:29

"Je n'ai parlé que de faits, de constatations, pas de mon opinion."

Vous vous trompez sur les concepts.

Lorsque vous dites "je me faisais vacciner, je faisais quand même la grippe", c'est un fait, corroboré par un médecin qui en fonction de l'état des connaissance sur le sujet a un avis éclairé sur la question.

Les connaissances scientifiques sur le sujet, celles là mêmes qui font que vous croyez votre médecin quand il vous dit que vous avez la grippe, indiquent que le vaccin a permis une réaction plus rapide et que la gravité en a donc été diminuée. Pourtant, vous choisissez un interprétation différente et décrétez que le vaccin a été inutile, en dépit des information factuelles connues.

Donc lorsque vous ajoutez "le vaccin ne me protégeait pas", c'est une opinion basée uniquement sur votre expérience personnelle.

Dire "plus personne ne peut me convaincre", revient à dire "j'ai une opinion qu'aucun fait ne pourra changer".



"D'autre part, je ne suis pas un cas isolé."

Vous n'êtes pas la seule à donner plus de poids à votre expérience personnelle qu'à n'importe quoi d'autre, c'est indéniable.

Louhana 08/04/2016 23:26

A "Un passant"
Je n'ai parlé que de faits, de constatations, pas de mon opinion. Mon opinion est très différente des faits que je rapporte.
D'autre part, je ne suis pas un cas isolé.

A "initiativecitoyenne".
Je viens de lire ceci :
http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/vaccin-de-meningitec-un-lot-juge-dangereux-pour-la-sante-968475.html
C'est affreux ! C'est déjà terrible lorsqu'une vraie maladie tourne mal mais lorsque c'est le médecin qui rend malades des enfants préalablement sains, c'est encore pire. Le vaccin étudié ne semble pas faire partie des lots défectueux, si j'ai bien compris.

Un passant 08/04/2016 08:56

"Vous ne me convaincrez pas, plus personne ne peut me convaincre d'ailleurs, du fait de mon expérience."

J'en suis désolé pour vous. Comme tout le monde, je me suis trompé de nombreuses fois au cours de ma vie et je suis tout disposé à changer d'avis si les arguments sont convaincants. C'est d'ailleurs un critère efficace si vous voulez faire la différence entre une opinion et un fait: Demandez vous ce qui vous ferait changer d'avis sur le sujet.


"A l'âge de 25 ans, les médecins n'avaient plus de solution à me proposer pour mes problèmes de [..........] Je ne peux pas raconter ici mon expérience de ces trente dernières années, ce serait trop long, mais tout ce que j'ai vécu ou vu m'a convaincue"

Mon expérience le prouve, le soleil tourne autour de la terre. Et si l'envie m'en prenais, je pourrais réunir des milliers de témoignages concordants et faire un documentaire sur le sujet.

Mais le soleil ne tourne pas autour de la terre, et l'anecdote personnelle est incapable de refléter la réalité telle qu'elle est, seulement telle qu'on la perçoit.

Voilà pourquoi je ne vous raconte pas comment s'est passée ma dernière grippe, ni les difficultés que j'ai du traverser au cours de ma vie. Ce n'est pas pertinent pour savoir si... Au fait, de quoi suis-je censé vous convaincre déjà ? Il me semble que je n'ai fait que pointer des erreurs factuelles. Suis-je censé vous convaincre que la réalité existe indépendamment de ce que vous en pensez ?

Louhana 07/04/2016 23:46

A "un passant".

Vous ne me convaincrez pas, plus personne ne peut me convaincre d'ailleurs, du fait de mon expérience.

A l'âge de 25 ans, les médecins n'avaient plus de solution à me proposer pour mes problèmes de santé. Si j'avais continué à les écouter, je ne serais probablement plus là. A cet âge-là, j'ai complètement tourné le dos à la médecine moderne et je me suis tournée vers des solutions respectueuses de la vie. Les résultats ont été tellement spectaculaires que j'en ai été choquée ! Mon entourage n'en revenait pas, une personne m'a même demandée si j'avais été à Lourdes (je n'y suis pas allée, évidemment). Cela fait 30 ans que je gère ma santé loin de la médecine moderne et j'ai désormais une très bonne santé. Durant toutes ces années, j'ai rencontré une quantité de gens qui s'étaient sortis de maladies graves par des solutions respectant notre nature.

Vous me parlez des plus vulnérables, j'en faisais justement partie.

"Si vous avez été vaccinée contre la grippe et malade malgré tout, il est probable que vous auriez été plus malade encore sans le vaccin."

Voici les faits :
- Lorsque je me faisais vacciner (avant l'âge de 25 ans) : dix à quinze jours au lit, antibiotiques car je faisais des complications infectieuses, et crevée ensuite.
- Depuis que je ne me fais plus vacciner et que j'ai adopté une très bonne hygiène de vie, en particulier alimentaire, les grippes que j'ai faites (diagnostiquées comme telles par les médecins que j'ai consultés car j'aime bien savoir ce que j'ai lorsque je suis malade) ont toutes été particulièrement bénignes : 39°5 environ durant 12 à 48 heures, je laisse mon organisme gérer la maladie, je n'interviens pas, et pourtant : aucune complication, pas de fatigue, je ne me couche même pas, le médecin m'arrête 2 jours car je ne tiens pas à aller travailler avec autant de fièvre (je travaille à plusieurs dizaines de kilomètres de chez moi et je préfère quand même ne pas conduire). Je n'ai vraiment pas l'impression de me mettre en danger et je ne peux que constater une chose : placé dans de bonnes conditions, mon organisme qui était qualifié de particulièrement fragile autrefois, sait parfaitement se débrouiller.

Je ne peux pas raconter ici mon expérience de ces trente dernières années, ce serait trop long, mais tout ce que j'ai vécu ou vu m'a convaincue des capacités qu'a l'organisme à assurer sa santé lorsqu'il est placé dans des conditions adéquates.

Un passant 07/04/2016 15:07

"ça devrait vous appeler à plus d'humilité et de bon sens dans vos analyses de style.... dit juste EN PASSANT! Pffff...."

Permettez moi de commencer par la fin en vous demandant quel commentaire de ma part manque tellement de bons sens qu'il me vaut une réaction si emportée. Il me semble que mes interventions sont du domaine de la logique, mais si vous pouviez pointer, voire citer mon absence de bon sens, cela me forcerait à plus d'humilité.

"80% des 65 ans et plus ont au moins 1 maladie chronique et ce pourcentage passe à 85% de gens ayant au moins 3 maladies chroniques à 75%. Les individus, âgés comme jeunes sont de plus en plus malades."

Les prémisses ne cadrent pas avec la conclusion. Les chiffrent que vous avancez semblent indiquer que plus on est vieux, plus on est malade, ce que personne ne conteste il me semble.

"la surstimulation immunologique que représentent les vaccins [...] ne sont pas sans risque"

Notez que mes commentaires précédents pointent des biais logiques et il n'est pas besoin d'être spécialiste pour comprendre les erreurs que je signale. Si vous souhaitez fournir des informations plus techniques, toute information en votre possession me permettant de mieux comprendre ce que vous entendez par "la surstimulation immunologique" sera bienvenu. Cela n'invalidera en rien les erreurs que j'ai pointé précédemment, mais je suis toujours heureux d'appendre de nouvelles choses.

"Vouloir réduire à zéro tous les décès sans s'interroger plus avant et plus globalement [...]"

Je ne crois pas avoir entendu ou lu qui que ce soit voulant rien faire de tel. Est-ce bien raisonnable de se révolter contre quelque chose que personne ne menace de faire ?

"la médecine officielle est la troisième cause de mortalité annuelle [...] chiffres donnés dans JAMA en 2000"

Les prémisses ne cadrent pas avec la conclusion. L'étude que vous semblez évoquer (n'hésitez pas me détromper au besoin) pointe les défaillances du système de santé des États Unis comparé aux autres pays industrialisés. C'est une critique du système de santé américain, pas de la médecine en général. Le document montre même les bénéfices d'une médecine mieux administrée, plus tôt et au plus grand nombre en prenant pour exemple d'autres pays, dont la France. Quel que soit ce que vous vouliez faire dire en citant cette étude, c'est en contradiction avec ce qu'elle dit effectivement.


Pour terminer, je ne peux m'empêcher de remarquer le double standard qui vous a permis de dégainer l'argument scientifique qui semblait aller dans votre sens, pour rejeter les arguments scientifiques qui ne cadraient pas avec votre expérience personnelle. En mentionnant cette étude, vous vouliez, par un argument que vous pensiez rationnel, me convaincre. Si vous souscrivez aux principes de l'argumentation, vous devez en accepter les conclusions. Il n'est pas question là de vaccin ou de médecine, mais de logique.

Si vous souscrivez aux principes de la logique et de l'argumentation, vous ne pourrez plus à l'avenir dire "la médecine officielle est la troisième cause de mortalité annuelle" puisque qu'il est clair que votre source ne dit rien de tel.

Si au contraire, vous êtes dans une démarche plutôt idéologique et que vous n'avez que faire de la logique, il est probable que vous réutiliserez cet argument encore et encore.

kasia 06/04/2016 12:49

Pourquoi vouloir avec des vaccins neurotoxiques protégé des enfants pour des banales maladies infantiles qui deviennent dangereuse une fois adulte .J ' ai eue la rougeole en maternité je pesée 950g et en suis pas morte 3mois en couveuse année 1978

Un passant 07/04/2016 11:09

"les enfants ont un système immunitaire de moins en moins performant du fait de toutes les substances nocives qu'ils absorbent par les vaccins, les médicaments, l'alimentation [...] Ce n'est pas en injectant toujours plus de produits toxiques dans le corps des êtres humains que nous arriverons à solutionner les problèmes de santé"

Aucun produit n'est par définition nocif ou toxique.

C'est comme si vous disiez: "les enfants ont un système immunitaire de moins en moins performant du fait de tous ces atomes qu'ils absorbent par les vaccins, les médicaments, l'alimentation."

Louhana 06/04/2016 19:16

Le problème c'est que ces maladies ne sont pas banales pour tout le monde, les enfants ont un système immunitaire de moins en moins performant du fait de toutes les substances nocives qu'ils absorbent par les vaccins, les médicaments, l'alimentation, etc... et cela risque d'empirer encore. Donc cela donne des arguments à ceux qui souhaitent de plus en plus de vaccins. Mais c'est une impasse car depuis une cinquantaine d'années, d'autres maladies explosent (allergies, cancer, maladies auto-immunes, etc...), il y en a de plus en plus. Ce n'est pas en injectant toujours plus de produits toxiques dans le corps des êtres humains que nous arriverons à solutionner les problèmes de santé ; la médecine n'a fait que déplacer le problème vers d'autres maladies.

Un passant 06/04/2016 15:24

Quand j'avais moins de 10 ans, j'ai traversé sans regarder et j'ai été renversé par une voiture. J'ai rebondi sur le capot et j'ai été projeté plusieurs mètres plus loin.

Comme vous dites, Kasia, j'en suis pas mort. En fait, insouciant, le lendemain je jouais quasiment au même endroit.

Personnellement, j'ai tendance à relativiser mon anecdote personnelle avec des arguments objectifs tels que les données d'accidentologie ou les statistiques de mortalité.

Et donc, je rechigne à laisser mes enfants jouer au milieu des files de voitures.

Mais votre argumentation est convaincante, Kasia. Est-ce que vous pensez que je devrais conseiller à tous, et spécialement aux enfants, de jouer aux cowboys et aux indiens sur la route parce mon cas est généralisable au reste du monde ?

http://www.who.int/features/qa/84/fr/
L'OMS pense que votre raisonnement incarne l'idée fausse numéro 5. Du coup, je suis perplexe.

Un passant 06/04/2016 10:16

Vous parlez de 5 élèves malades bien que vaccinés.
L'information essentielle qui manque est le nombre total d'élèves.

Compte tenu de l'efficacité du vaccin contre la varicelle, on peut logiquement trouver 5 personnes vaccinées qui développent la maladie dans une population d'environ 500 personnes.

Contrairement à ce que vous dites, l'article cité en source parle de 5 cas de varicelle dans DEUX écoles.

Si vous parvenez à obtenir l'information qui manque (le nombre total d'élèves de ces deux écoles) et qu'il s'avère qu'il y a beaucoup moins que 500 personnes, vous aurez un argument sérieux que vous pourrez mettre en première page du Monde si vous le souhaitez.

S'il s'avère qu'il a beaucoup plus que 500 élèves dans ces deux écoles, je suis sûr que vous admettrez que cet épisode, statistiquement insignifiant, est un non-évènement.

Très cordialement.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA