Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 13:06

« VAXXED » : « De la dissimulation à la catastrophe »

 

Présentation du documentaire (Trailer)  

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Dr Brian Hooker, père d’un enfant autiste : Mon téléphone sonne et j’entends : c’est ici le Dr William Thompson : nous ne nous connaissons pas très bien.

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement
"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Dr W. Thompson : Vous avez un fils autiste. Je dois dire que j’ai terriblement honte…

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Del Bigtree (producteur du film) : un lanceur d’alerte du CDC va expliquer que le CDC avait commis une fraude au sujet de l’étude sur le vaccin ROR. Ils savaient que les vaccins causaient effectivement l’autisme.

Del Bigtree (producteur du film)

Del Bigtree (producteur du film)

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Maman d’un enfant handicapé après un vaccin :

 

Mon fils aîné, Ian, marchait et courait. Après le vaccin, il n’a plus pu ni marcher, ni courir !

 

La maman d’un enfant autiste :

 

J’ai appelé la clinique et j’ai dit : « je pense que mon enfant a fait une très mauvaise réaction à tous ses vaccins !

 

Autre maman d’un enfant handicapé : 

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

…et alors, il a commencé à se frapper la tête; il se frappait la tête avec tous les objets qu’il pouvait trouver…

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Dr. W.Thompson : Je suis actuellement en position de vous fournir quantités d’informations…

 

Dr. Wakefield (Directeur du film) : la première chose qu’a faite Thompson est de réaliser un graphique. S’il n’y a pas de lien entre l’autisme précoce et le vaccin ROR, les deux lignes doivent évoluer exactement l’une contre l’autre. Comme vous pouvez le voir, ces deux lignes évoluent l’une contre l’autre jusqu’à 15 mois ; ensuite elles se séparent et continuent à se séparer par la suite. Ils ont arrangé les données en s’efforçant de se débarrasser de cet effet-là.

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement
"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Commentateur : Le risque de recevoir un diagnostic d’autisme était astronomique !

 

Dr Wakefield : impressionnant ! Le CDC avait toujours su qu’il y avait un risque d’autisme avec le vaccin ROR.

 

Dr Coleen Boyle (CDC)

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Le CDC a jugé que la meilleure politique était de continuer de vacciner, sans modifier quoi que ce soit

 

Député Dan Burton :

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Vous qui dirigez les agences de santé de ce pays, vous avez l’obligation de vous assurer que ces études soient parfaitement réalisées de sorte que nous puissions disposer de tous les faits.

 

Voix du Dr William Thompson :

 

« Oh, mon Dieu, je ne puis pas croire que nous avons fait ce que nous avons fait !

 

Réalisateur du film :

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Omission de données cruciales, destruction de documents, tromperie vis-à-vis du Congrès, préjudice grave pour des enfants innocents.

 

Dr Jim Sears, pédiatre :

 

«  Tout ce que j’ai dit à mes patients au cours des dix dernières années était basé sur un mensonge et sur de la dissimulation ! »

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Dr Jim Sears, Pédiatre

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement
"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Député Bill Posey : Les parents devraient pouvoir compter sur les Agences Fédérales pour leur dire la vérité !

 

« En 1978, la prévalence de l’autisme était d’environ 1 enfant sur 15.000 » - Doreen, PhD.

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Stephanie Seneff, PhD : Si nous supposons que les choses vont continuer d’évoluer de la même manière, nous pouvons prédire qu’en 2032, 80% des garçons finiront par devenir autistes : la moitié des enfants, 80% des garçons.

En 2014, il y avait déjà plus d'un million d'autistes aux Etats-Unis...

En 2014, il y avait déjà plus d'un million d'autistes aux Etats-Unis...

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement
En 2032 si on continue à ce train-là, on pourrait en arriver à un enfant sur 2 qui risque d'être autiste...

En 2032 si on continue à ce train-là, on pourrait en arriver à un enfant sur 2 qui risque d'être autiste...

La vidéo du trailer (bande-annonce) sous titrée en français + quelques interviews importantes:

 

Pour l’ancien scientifique en chef du Gouvernement britannique : 

« Le vaccin ROR serait « l’un des plus grands scandales de l’histoire de la médecine » (Extraits)

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Il n’y a pas qu’aux Etats-Unis que l’on remet en question la sécurité du vaccin ROR, et où une gymnastique statistique, comme une mauvaise gestion ont permis de dissimuler les dangers du vaccin ROR. Le Dr Peter Fletcher qui était chef de la direction scientifique du Ministère de la Santé au Royaume-Uni  a déclaré qu’il  avait trouvé que, face à l’épidémie mondiale d’autisme, « la complaisance officielle était absolument inexplicable »

 

Le Dr Fletcher a également expliqué que dans le passé « le refus par les gouvernements d’évaluer correctement les risques [du vaccin ROR] était l’un des plus grands scandales de l’histoire médicale. »

 

Faisant allusion aux révélations de nombreux lanceurs d’alerte, le Dr Fletcher a commenté : « Il y a des gens très puissants qui occupent des postes qui leur donnent une grande autorité en Grande-Bretagne et ailleurs. Ils ont fondé leur réputation et leur carrière sur la sécurité du ROR, et ils sont prêts à faire n’importe quoi pour se protéger.»

 

Source: Health Impact News

Pour l’ancien scientifique en chef du Gouvernement britannique : 

« Le vaccin ROR serait « l’un des plus grands scandales de l’histoire de la médecine » (Extraits)

VAXXED : le film qu’ils ne veulent pas que vous voyiez …

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

Le film : «VAXXED, DE LA DISSIMULATION A LA CATASTROPHE»:

Le Dr Wakefield brise le silence sur la violence vaccinale faite aux enfants

"Vaxxed": de la dissimulation à la catastrophe, le documentaire sur les vaccins qui dérange terriblement

« VAXXED » et l’industrie pharmaceutique : comment auraient-ils menacé Robert De Niro ?

 

par Jon Rappoport, 30 mars 2016

 

Le 26 juillet 2000, le prestigieux Journal de l’Association Médicale Américaine a publié une étude du Dr Barbara Starfield, expert renommé en Santé Publique à la célèbre Faculté de Médecine Johns Hopkins. L’étude du Dr Starfield qui s’intitule : «  La Santé Publique des Etats-Unis est-elle la meilleure au monde ? » conclut en précisant que, chaque année aux Etats-Unis, le système médical tue 225.000 personnes ; Cela fait 2,25 millions de meurtres par décennie. » - Jon Rappoport, The Starfield Revelation

 

Cette révélation est explosive.

 

Il s’agit ici d’un film que personne ne peut voir, parce qu’il met en lumière les cinglés et les destructeurs de l’industrie du vaccin.

 

Ci-dessous une citation du producteur et directeur de VAXXED après que le film ait été supprimé du Festival Tribeca de Robert De Niro (comme rapporté par Jeremy Gerard, voir : « Les réalisateurs de VAXXED accusent De Niro (Festival Tribeca) de « censure » suite à l’annulation du film. » 26/03/2016.

 

« A notre grande consternation, nous (Wakefield et Del Bigtree, directeur et producteur du film) avons appris aujourd’hui  la décision d’annuler la présentation du film : « VAXXED : de la dissimulation à la catastrophe » (trailer) L’interdiction du film a été décidée vendredi après une heure de conversation entre De Niro et Bill Posey, le membre du Congrès qui a eu de longs contacts avec le lanceur d’alertes du CDC (William Thompson) et dont l’équipe a examiné les documents qui prouvent la fraude du CDC…. »

 

Voici la séquence des faits…

 

Un, De Niro qui a un enfant autiste décide de mettre à l’écran VAXXED au cours de son Festival de Tribeca. C’est un film qui révèle mensonges et crimes. Il montre aussi qu’il existe un lien causal entre les vaccins et l’autisme.

 

Deux, De Niro subit des pressions. Il rencontre ensuite Bill Posey, membre du Congrès. Celui-ci lui fait savoir que le film est bien orienté. Posey sait, parce que lui et son équipe possèdent de nombreux documents provenant du chercheur du CDC, William Thompson, qui a dénoncé la fraude vaccin-autisme en 2014.

 

Trois, De Niro décide qu’il va non seulement mettre le film à l’écran, mais qu’il va l’introduire lui-même en direct sur scène.

 

Quatre, de l’ombre sortent des gens qui vont vraisemblablement mettre la pression sur De Niro. Que lui disent-ils ? Sa carrière dans le cinéma va-t-elle se terminer ? Son Festival du Film Tribeca va-t-il finir aux toilettes ? Va-t-on arrêter le traitement de son enfant autiste ? Lui et sa famille ne seraient-ils « plus en sécurité » ?

 

Cinq, De Niro recule et annule la projection de VAXXED.

 

On a dû lui faire la leçon. Il ne s’agit pas de s’opposer au cartel médical. Fermez-la et souffrez en silence.

 

Réfléchissons un peu. Vous pouvez voir un film qui présente des frappes de drones américains et qui tuent des civils innocents. Vous pouvez voir un film sur la surveillance de l’ensemble de la population. Vous pouvez voir un film sur la CIA qui renverse des gouvernements étrangers. Vous pouvez voir un film sur les méga-sociétés qui déversent des produits chimiques sur des villes où des enfants naitront avec des malformations et où des adultes mourront de cancer.

 

MAIS, vous ne pouvez pas voir un film qui suggère qu’un vaccin puisse causer l’autisme.

 

C’est vraiment trop fort !

 

Cela doit toucher à un secret qui est trop énorme.

 

Cela risquerait de miner un monopole qui doit être protégé à n’importe quel prix.

 

Censuré, éliminé !

 

Pour résumer : en 2014, un chercheur du CDC respecté de longue date, William Thompson, a fait une déclaration expliquant que lui, ainsi que plusieurs collègues qu’il estimait avaient menti au sujet d’une étude-clé qu’ils avaient réalisée dix ans plus tôt.

 

L’étude révélait un lien entre le vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole) et l’apparition de l’autisme chez les jeunes garçons afro-américains. – Mais cette partie de l’étude a été censurée.

 

En fait, Thompson a expliqué que lui et ses collègues étaient assis dans une salle du CDC. Ils ont été chercher une poubelle et y ont jeté les pages de leur recherche.

 

Mais Thompson  avait gardé une copie de ces pages. Le Député Bill Posey et quelques autres personnes sont aujourd’hui en possession de ces pages.

 

Thompson a fait savoir par l’intermédiaire de son avocat qu’il ne voulait pas parler aux journalistes. Il se disait cependant prêt à collaborer aux travaux du Congrès si une enquête était demandée. Mais il n’y a actuellement aucune indication qu’une audition au Congrès puisse avoir lieu.

 

Parce que cette histoire est vraiment trop énorme.

 

C’est précisément l’objet du film VAXXED. La trahison du peuple par les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC). Il est à parier que la perspective que le film VAXXED soit présenté au propre festival de Robert De Niro et présenté sur scène par lui en personne, a contribué à sonner l’alarme et… bruyamment !

 

Il y a de fortes chances que le CDC ait contacté quelqu’un qui a son tour a contacté De Niro pour lui souffler quelque message à l’oreille pour que l’acteur se mette à réfléchir sérieusement.

 

Il s’est en fait arrêté et a décidé de faire demi-tour. Il a dû penser que le risque était trop important et il a déposé son épée et n’a plus rien dit.

 

Le premier amendement ? Jamais entendu parler. (Il interdit au Congrès des États-Unis d'adopter des lois limitant la liberté de religion et d'expression, la liberté de la presse ou le droit à « s'assembler pacifiquement ». (Wikipedia)

 

Nous vivons aujourd’hui dans un pays où le gouvernement décide quand il le faut comment « protéger la population » de toute « information dangereuse ».

 

Dans le cas présent, le serment d’Hippocrate (D’abord ne pas nuire) est complètement renversé. Cela pourrait devenir : « D’abord nuire ».

 

Les vaccins peuvent-ils causer l’autisme ? Oui, c’est certain, mais ne le dites à personne. Mentez, continuez de mentir et faites passer vos paroles pour de la science.

 

Qui se soucie du nombre d’enfants qui ont été détruits ?

 

Il s’agit de protéger le monopole médical, de protéger les vaccinateurs.

 

Il s’agit de ne pas permettre la présentation du film.

 

Mais les gens finiront par le voir d’une manière ou d’une autre. Les gens verront et ils comprendront.

 

Source : site de Jon Rappoport

 

Commentaire du Pr Luc Montagnier et invitation à signer la pétition contre la censure du documentaire:

 

"Respecter la vérité scientifique est la base de la crédibilité des institutions responsables de la santé publique. Si elles manquent à ce respect elles s'exposent gravement à une perte de confiance de la part du public. Les CDC d'Atlanta semblent avoir falsifié les résultats d'une de. leurs propres études qui montrait une corrélation entre l'apparition de l'autisme et une vaccination R0R (en anglais MMR) chez de jeunes enfants afro-americains ‎. Cette falsification, révélée par un de ses auteurs, permettait de conclure à l'absence de corrélation, ce qui a contribué  à continuer les vaccinations sans en changer les conditions. Outre les dommages aux jeunes victimes, cette affaire amplifie la peur des vaccinations dans le public, ruinant ainsi les politiques de prévention des maladies. C'est ce que décrit le film d'Andrew Wakefield, médecin chercheur et lanceur d'alerte avec courage et lucidité ." Pr Luc Montagnier

 

Signez la pétition: ICI

 
 
Mise à jour du 15 avril 2016: Gros revirement de l'acteur De Niro....

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

dollyragot@gmail.com 19/04/2016 18:14

c'est dégoutant

François 14/04/2016 09:44

De Niro : Le sujet de l’autisme le touche particulièrement puisque son fils Elliott, aujourd’hui âgé de 18 ans, est atteint par cette maladie.

Cependant, s’il s’était montré prudent en déprogrammant ce documentaire, il a pris beaucoup moins de pincettes lors d’une entrevue à la chaîne NBC le 13 avril.

Interrogé sur ce sujet, Robert De Niro a expliqué qu’ "il y avait un lien entre autisme et vaccinations", malgré le consensus scientifique autour de l’absence de liens. Ce point de vue a immédiatement provoqué un tollé aux Etats-Unis, d’autant plus que le documentaire a mené à la création d’un mouvement anti-vaccin dont l’influence aurait provoqué des décès pourtant évitables par la vaccination.

Il a également encouragé les gens a regarder le documentaire qu’il a pourtant déprogrammé, sous la pression dit-il de ses partenaires. Il continue d'ailleurs de croire qu’"il y a beaucoup de choses qui ne nous sont pas dites à ce sujet" et que ce documentaire pouvait provoqué des doutes sur le discours établi.
En s'avançant sur un sujet aussi sensible, Robert De Niro a pris quelques risques. Il est au maintenant au coeur d'une tempête.

http://www.public.fr/News/Robert-De-Niro-Un-point-de-vue-medical-qui-provoque-un-tolle-967684

14/04/201603h28

Louhana 14/04/2016 09:36

Ma mère et ma grand-mère m'ont raconté qu'autrefois les médecins étaient plutôt favorables aux maladies infantiles, ils disaient "il faut que cela sorte".

Ils étaient aussi plus prudents. J'ai dans mon entourage une vieille dame qui s'est retrouvée avec l'épaule et le bras paralysés suite à la première injection vaccinale reçue. Le médecin a dit à sa mère de ne jamais la faire revacciner. Aujourd'hui, on l'aurait probablement revaccinée. A noter que malgré cette "grave" absence de vaccination, elle a toujours eu une bonne santé et n'a jamais contracté le tétanos malgré son jardin et ses rosiers.

Ce qui serait intéressant, ce serait de savoir pourquoi les maladies se compliquent chez certaines personnes et pas chez d'autres plutôt que de continuer à chercher des vaccins douteux toujours plus nombreux. En cherchant avec un peu de bonne volonté, je pense qu'on ne tarderait pas à trouver. Ah oui mais j'oubliais ! Il faut bien que les labos survivent n'est-ce pas ?!

Initiative Rationnelle 19/04/2016 10:08

Ce commentaire a été supprimé pour la deuxième fois sans raison apparente. Je me permets de le rajouter pour que personne n'aille imaginer que vous réduisez au silence les critiques argumentées.

Un peu plus bas, se trouve la réponse non supprimée, à ce message qui avait été supprimé.



"Ma mère et ma grand-mère m'ont raconté qu'autrefois les médecins étaient plutôt favorables aux maladies infantiles, ils disaient "il faut que cela sorte"."

Vos parents vous ont-ils aussi raconté que jusque dans les années 80 les médecins étaient plutôt défavorables à l'anesthésie chez les nourrissons ?

La "sagesse ancestrale" qui n'est pas un argument pertinent en général, est complètement fausse en médecine.

"Ils étaient aussi plus prudents. J'ai dans mon entourage une vieille dame qui s'est retrouvée avec l'épaule et le bras paralysés suite à la première injection vaccinale reçue. Le médecin a dit à sa mère de ne jamais la faire revacciner. Aujourd'hui, on l'aurait probablement revaccinée."

Aujourd'hui, on aurait bénéficié de dizaines d'années de connaissances supplémentaires qui fournissent des informations qu'une cueillette de cerises anecdotiques est intrinsèquement incapable d'apporter. On l'aurait probablement revaccinée, ou pas, en fonction des bénéfices du vaccin comparés aux risques.

"A noter que malgré cette "grave" absence de vaccination, elle a toujours eu une bonne santé et n'a jamais contracté le tétanos malgré son jardin et ses rosiers."

Disons qu'au jeu de la super roulette russe, il y a une chance sur 100000 de se faire sauter la tête. Les non vaccinés sont les joueurs.
Ce que vous faites, c'est que vous dites: Regardez cette vieille dame. Elle a joué et sa tête est toujours là.

Magnifique. Quel est l'enseignement que vous souhaitez faire passer avec cette anecdote ?

Vous semblez dire que ce n'est pas très grave d'inciter tout le monde à jouer quand ce qui limite le nombre de morts, c'est le nombre de joueurs. Voulez-vous préciser votre pensée ?

"Ce qui serait intéressant, ce serait de savoir pourquoi les maladies se compliquent chez certaines personnes et pas chez d'autres"

Si ces études n'existaient pas, ce qui m'étonnerait, la méthode scientifique rationnelle serait employée pour les faire. Il s'agit de la même méthode dont vous niez la valeur des résultats quand l'envie vous en prends.

"plutôt que de continuer à chercher des vaccins douteux toujours plus nombreux"

De même. Pour vous, le vaccin est douteux parce qu'il est douteux et les données objectives apportées par la méthode scientifique n'entrent pas en ligne de compte. Pourtant, vous réclamez des études.

Qu'est-ce qu'une "bonne étude" selon vous ? Est-ce très différent de ce que les inconnus appellent un bon chasseur ?

"En cherchant avec un peu de bonne volonté, je pense qu'on ne tarderait pas à trouver. Ah oui mais j'oubliais ! Il faut bien que les labos survivent n'est-ce pas ?!"

L'argent semble être le seul carburant que vous connaissez aux malheurs du monde.

La foi irrationnelle me semble tout aussi dévastatrice, plus répandue, et depuis bien plus longtemps.

Initiative Rationnelle 19/04/2016 10:02

Ce commentaire a été supprimé pour la deuxième fois sans raison apparente. Je me permets de le rajouter pour que personne n'aille imaginer que vous réduisez au silence les critiques argumentées.



"Ils ne me l'ont pas raconté mais cela ne me surprend pas, les médecins étaient alors plus prudents, je vous l'ai dit."

Je vais partir du principe que vous n'avez pas compris ma phrase et que vous ne dites pas que c'est une bonne chose d'opérer sans anesthésie sur un nourrisson.

Louhana 14/04/2016 15:45

"Vos parents vous ont-ils aussi raconté que jusque dans les années 80 les médecins étaient plutôt défavorables à l'anesthésie chez les nourrissons ?"

Ils ne me l'ont pas raconté mais cela ne me surprend pas, les médecins étaient alors plus prudents, je vous l'ai dit.

J'ai été soignée par un de ces médecins durant mon adolescence, un spécialiste des voies respiratoires qui était arrivé à améliorer ma santé même si je restais plus fragile qu'une autre. Il ne voulait pas entendre parler de vaccination pour ses patients. Lorsque j'ai changé de ville pour entrer à l'université, j'ai aussi changé de médecin et celui-ci a voulu que je reprenne les vaccinations y compris celles de la grippe. Ma santé s'est détériorée, les grippes se compliquaient, quelques années après, il n'y avait plus de traitement réellement efficace, cela devenait grave, l'asthme peut tuer au cas où vous ne le sauriez pas ! Ce n'est pas aussi de la roulette russe, ça ?!

"Disons qu'au jeu de la super roulette russe, il y a une chance sur 100000 de se faire sauter la tête. Les non vaccinés sont les joueurs.
Ce que vous faites, c'est que vous dites: Regardez cette vieille dame. Elle a joué et sa tête est toujours là."

Elle n'a pas joué sa tête, elle a suivi les conseils du médecin qui a jugé qu'il était trop risqué de la revacciner suite à la paralysie qu'elle avait développée après vaccination. S'il l'avait revaccinée, elle aurait peut-être développé une paralysie plus générale et plus définitive (car la sienne s'est heureusement estompée avec le temps). Bien sûr, on ne sait pas car il n'est pas possible de vivre deux vies en parallèle mais selon le médecin, le risque était trop élevé. C'était quand même à lui de juger, il me semble !

"Magnifique. Quel est l'enseignement que vous souhaitez faire passer avec cette anecdote ?"

Que c'est au médecin à prendre la décision en accord avec la personne ou avec ses parents si elle est trop jeune. Aujourd'hui, les médecins n'ont plus cette liberté, s'ils la prennent, ils risquent des ennuis.

J'ai une amie infirmière qui a développé une maladie auto-immune orpheline pour laquelle il n'existait pas de traitement officiel et qui d'autre part avait une immunité bien ébranlée (elle ne se défendait plus contre les maladies courantes). C'est un médecin généraliste (un collègue, donc) qui lui a confidentiellement indiqué un homéopathe qui l'a soignée en lui drainant le vaccin de l'hépatite B. J'ai bien dit "confidentiellement" ! Le cas de cette amie n'a pas été déclaré car elle travaillait dans un hôpital et a craint les ennuis et, de toute façon, personne ne voulait se mouiller. Elle a finalement changé de métier car elle ne croyait plus en ce qu'elle faisait. D'après son homéopathe, toute autre vaccination quelle qu'elle soit aurait été trop risquée pour sa santé. Devait-elle faire confiance à son homéopathe qui a su la soigner ou aux médecins qui lui disaient de se revacciner et qui ont été incapables de l'aider ? Elle a choisi de faire confiance à celui qui a été capable de l'aider. Je suppose que vous allez me dire qu'elle est inconsciente ?!

Je connais ou j'ai connu plein de gens qui ont résolu ou amélioré des problèmes de santé après avoir tourné le dos à la médecine moderne et utilisé des moyens naturels ou l'homéopathie. S'ils ont tourné le dos à la médecine, ce n'était pas pour faire les originaux, ce n'était pas par esprit de contradiction, c'était parce que la médecine moderne n'arrivait pas à les soigner et qu'ils se trouvaient dans des situations désespérées. Mais ces moyens utilisés sont ridiculisés et critiqués sans qu'il y ait de recherche les concernant.

"Qu'est-ce qu'une "bonne étude" selon vous ?"
Je parlais de recherche en fait.

Au fait, on se la fait notre causette sur Skyrock ? Mon blog est prêt alors si ça vous dit...

Un passant 13/04/2016 23:03

"Les réalisateurs de VAXXED accusent De Niro (Festival Tribeca) de « censure » suite à l’annulation du film."

Il y a confusion dans les termes.

Permettre un film d'être diffusé par tous ceux qui le souhaitent, c'est l'expression même de la liberté d'expression.
Forcer un film à être diffusé par ceux qui ne le souhaitent pas, c'est une restriction de la liberté d'expression.

Vous proposez de signer une pétition qui propose de censurer le choix éditorial du festival qui ne veut pas être associé à ce film.

Un passant 13/04/2016 22:42

"Il y a de fortes chances que le CDC ait contacté quelqu’un qui a son tour a contacté De Niro pour lui souffler quelque message à l’oreille"

C'est une narration intéressante. En voici une autre, qui se base également sur la méthode du "je sais rien sur rien, mais écoutez moi quand même":



Robert de Niro, décide de passer par dessus le comité de sélection de Tribeca et de faire entrer un film qu'on lui avait dit être censé poser des questions sur un sujet qui lui tient à coeur.

Exclamations immédiates et indignées du public, de la presse, de tous les gens qui un jour ont tapé Andrew Wakefield dans un moteur de recherche, de ceux qui ont vu que la bande annonce, déjà, est un montage de bouts de phrases qui voulaient dire tout autre chose à l'origine, de tous ceux qui ont déjà lu le livre et savent que l'histoire de fraude est dégonflée depuis longtemps, de tous ces gens donc, qui unanimement ont montré du doigt un film indigne d'un festival de qualité.

Robert de Niro s'est renseigné.

Robert de Niro, se passe à nouveau du comité de sélection de Tribeca et fait sortir le film.



Cette histoire n'a pas plus de substance que l'autre, mais elle ne fait pas intervenir un complot gouvernemental qui reste à démontrer (le rasoir d'occam lui donne donc l'avantage).

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA