Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 22:32

Importante avancée de la varicelle suite à la vaccination

Jefferey Jaxen , 29 mars 2017

Importante avancée de la varicelle suite à la vaccination

Un examen récent publié dans la revue « Expert Review of Vaccines » intitulé : grave avancée de la varicelle chez des personnes vaccinées au moyen du vaccin contre la varicelle : une revue systématique de la littérature. [i] Cette étude a examiné 34 articles publiés de 1974 – 2016 afin de mieux comprendre la portée des réactions sévères de la varicelle chez les personnes vaccinées.

 

Jusqu’à présent aucun examen systématique n’a été effectué, et aucune tentative n’a été faite pour rechercher la série des complications sévères de la varicelle chez les personnes vaccinées afin de pouvoir évaluer le programme de vaccination américain contre la varicelle.

 

Les Etats-Unis ont été les premiers à recommander une seule dose de vaccin contre la varicelle en 1996. En 2006, ce programme a été remis à jour pour 2 doses du vaccin. [ii]

 

Au cours de l’examen systématique, les auteurs ont identifié 21 articles décrivant une avancée de la varicelle avec une infection par le virus Varicella-Zoster avec atteinte d’autres organes que la peau.- 9 articles évoquent des hospitalisations suite à une poussée de varicelle sans mentionner d’autres organes que la peau et 4 articles décrivent les deux types de cas.

 

Au total, les auteurs ont identifié de 52 à 60 cas de poussée de la maladie avec une infection par le virus Varicella-Zoster et l’atteinte d’autres organes que la peau. Les chercheurs ont rapporté les complications suivantes : pneumonie (n= 8-9 cas), troubles neurologiques (n= 18-24 cas), troubles hématologiques (n= 10-11 cas), troubles oculaires (n=5 cas), troubles rénaux (n=2 cas), troubles hépatiques (n=3 cas), infection secondaire avec bactériémie ou septicémie (n=8 cas), autres complications (n=4 cas). Les chercheurs ont en outre trouvé 6 cas mortels. Les chercheurs ont trouvé un certain nombre de questions clés à partir de leurs résultats de recherche.

 

Tout d’abord, les auteurs concluent qu’une varicelle sévère chez des personnes vaccinées peut impliquer une infection à virus Varicella-Zoster disséminé, impliquant d’autres organes que la peau. Des hospitalisations, ainsi que des décès peuvent s’ensuivre, mais ces complications semblent inhabituelles.

 

Ensuite, les auteurs affirment que les complications impliquant une infection à virus Zoster disséminé avec atteinte organique en plus de la peau sont similaires à celles observées dans les cas de varicelle chez des personnes non vaccinées. En troisième lieu, les auteurs ont découvert que la majorité des personnes hospitalisées suite à une avancée de la varicelle sans autre atteinte des organes (autre que la peau) n’avaient reçu qu’une seule dose de vaccin.

 

Dans leur résumé, les auteurs exposent ce qui suit en guise de leur conclusion d’experts :

 

Avec plus de 31 millions de doses distribuées chaque année dans le monde depuis 2007, de graves poussées de varicelle peuvent se produire, mais elles semblent être rares. »

 

Les vaccins contre la varicelle recommandés par les Centres Américains de Contrôle et de Prévention des Maladies ne sont pas couverts par le Programme d’Indemnisation des dommages vaccinaux. C’est en 2006 qu’est paru l’ouvrage intitulé : « Le vaccin contre la varicelle : une nouvelle épidémie et une nouvelle histoire de corruption ».

 

Dans cet ouvrage, Mark Orrin et le Dr Gary S. Goldman évoquent le problème général de la recherche sur les vaccins, y compris les omissions de données, les officiels de santé induits en erreur, la censure qui s’exerce sur les résultats négatifs du vaccin contre la varicelle et autres problèmes.

 

Source: Greenmed.info

Partager cet article

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Efficacité des vaccins
commenter cet article

commentaires

Claude 16/08/2017 20:27

Extraits de notices de vaccins GlaxoSmithKline :

Carcinogenesis, Mutagenesis, Impairment of Fertility : INFANRIX has not been evaluated for carcinogenic or mutagenic potential, or for impairment of fertility.
Notice GSK du vaccin Infanrix Pentavalent - (page 13/16) :
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/Infanrix-notice-US.pdf

Pharmacokinetic properties : Evaluation of pharmacokinetic properties is not required for vaccines.
Notice GSK du vaccin Infanrix Hexavalent - (page 12/51) :
http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/000296/WC500032505.pdf

Incompatibilities : In the absence of compatibility studies, this medicinal product must not be mixed with other medicinal products.
Notice GSK du vaccin Infanrix Hexavalent - (page 13/51) :
http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/000296/WC500032505.pdf

Initiative Rationnelle 18/08/2017 15:42

Comment savez-vous VOUS ce qui est obligatoire pour TOUS les médicaments ?

Une recherche rapide sur le site de l'agence européenne du médicament permet de constater que des dizaines de médicaments, qui n'ont rien à voir avec les vaccins, ne sont pas évalués pour les critères que vous citez alors qu'il existe des vaccins ou des adjuvants qui le sont. Pas de test de cancérogénèse pour ce traitement de l'ostéoporose (http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/001120/WC500093526.pdf), pas de test de mutagénèse pour ce traitement contre le cholestérol (http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/003766/WC500191398.pdf), mais pharmacocinétique pour ce vaccin (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22990210) ou cet adjuvant (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27498239), les exemples ne manquent pas et on peut en trouver des dizaines d'autres, pour peu qu'on se donne la peine de vérifier.


Cette question est récurrente et montre bien que le mensonge et la manipulation font partie intégrante des méthodes de propagation de la rhétorique anti-vaccination qui ne fait rien d'autre que dire des inepties équivalentes à "Si la terre tourne vraiment autour du soleil, dans ce cas comment expliquez-vous qu'on puisse voir tous les jours le soleil se lever à l'est et se coucher à l'ouest ?". On en vient facilement à soupçonner les scientifiques d'être idiots et/ou corrompus quand une question heurte apparemment le bon sens. Il existe cependant une réponse claire, rationnelle, scientifique à cette question, la réponse est connue et on sait depuis des années que la terre tourne autour du soleil. Pourtant, si un groupe de personnes continue à poser encore et toujours cette question résolue depuis longtemps tout en feignant d'ignorer l'existence d'une réponse, IL FAUT se demander quels sont ses intentions réelles. Puisque que ce n'est pas pour informer, ce doit être pour manipuler. L'ignorance d'un sujet n'est pas problème en soi. Tout le monde, tout les jours, a quelque chose de nouveau à apprendre. Le problème survient lorsque l'ignorance devient une stratégie et est activement recherchée. La tentative de manipulation en l'absence d'arguments rationnels est alors flagrante.

Si la réponse à cette question vous intéresse VRAIMENT, vous pouvez vous reporter aux préconisations de l'agence européenne du médicament et de l'OMS concernant les tests cliniques et non cliniques des vaccins et des adjuvants. Vous constaterez que rien n'est affirmé d'autorité, mais que lorsqu'une décision est prise, on y explique également pourquoi. Par exemple, la raison de l'absence de tests de carcinogénèse est la suivante: "Comme les adjuvants sont destinés à être utilisés à quelques reprises avec de faibles doses, le risque d'induction de tumeurs par ces composés de manière directe est négligeable. En outre, l'action de l'adjuvant est de stimuler le système immunitaire et de ne pas agir comme immunosuppresseur général, ce qui réduit le risque de formation spontanée de tumeurs lymphoïdes. Par conséquent, les études de cancérogénicité ne sont pas nécessaires". Je ne vais pas détailler ici tout ce qui y est dit, d'autres l'ont fait, souvent, régulièrement (Par exemple: http://lacoupedhygie.fr/index.php/2017/07/13/levaluation-clinique-des-vaccins-pour-les-nuls/ ). Les réponses existent depuis des années et sont ignorées depuis des années par une minorité d'individus particulièrement bruyants. Ils ne contestent pas ces arguments, ils les nient, laissent passer quelques temps avant de reposer exactement les mêmes questions comme si la réalité n'avait pas de prise sur eux.

http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Scientific_guideline/2009/09/WC500003875.pdf
http://www.ema.europa.eu/docs/en_GB/document_library/Scientific_guideline/2009/09/WC500003809.pdf
https://www.who.int/biologicals/publications/nonclinical_evaluation_vaccines_nov_2003.pdf


Je note qu'une fois de plus votre intervention n'a pas de rapport avec le sujet, Claude. Cette article utilise le même raisonnement irrationnel qui permettrait de militer contre la ceinture de sécurité. Vos tentatives d'obscurcir et de perturber la conversation ne changeront pas ce fait.

Initiative Rationnelle 02/07/2017 10:27

"Dans leur résumé, les auteurs exposent ce qui suit en guise de leur conclusion d’experts"

"En guise de leur conclusion d’experts", comme vous l'a ridiculement soufflé google translate, les auteurs ne disent pas ça. Vous citez l'"expert commentary" de l'abstract, les conclusions se trouvant dans le corps de l'étude (5. Key Issues / Main messages). "En guise de leur conclusion d’experts", les auteurs relèvent de nombreux points. Il y a par exemple:

Les poussées de varicelle chez les vaccinés sont rares, mais possibles (vous vous êtes arrêté là), donc un diagnostic de varicelle ne doit pas être écarté pour les personnes vaccinées.
Il y a très probablement plus de complications dues à la varicelle chez les personnes non vaccinées que chez les personnes vaccinées.
Les infections sévères sont possibles chez les personnes saines, mais elles surviennent principalement chez les personnes immuno-déprimées, pour qui la vaccination est de toute façon déconseillée.

Il y a surtout:

Le vaccin contre la varicelle est sûr et efficace et il a un impact significatif dans la réduction de la morbidité de la mortalité.

Il est malhonnête de de faire une cueillette des cerises des conclusions qui vous conviennent pour laisser penser qu'il y aurait un avantage à ne PAS se vacciner alors que les auteurs "en guise de leur conclusion d’experts" disent très exactement l'inverse.

C'est comme si une étude découvrait qu'il arrive parfois qu'un accident de moto puisse entrainer une fracture du crane même si l'on porte un casque. Aussitôt vous dégainez votre clavier pour en déduire qu'il faut rouler sans casque. Pourtant l'étude le précise sans ambiguité: Bien que la fracture soit POSSIBLE, ça arrivera toujours beaucoup plus souvent aux gens qui roulent sans casque. Tout ce que dit cette étude, c'est "faites attention, même pour les gens qui portent un casque il est plus prudent de faire une radio de la tête en cas d'accident". Puis vous arrivez, et découpez l'article à la serpe jusqu'à ce qu'on imagine lire: "Scandale! Cette étude montre que les casques sont dangereux !"

C'est une trahison des sources.

vaccide 03/05/2017 09:36

"Importante avancée de la varicelle ": traduction peu claire
Je dirais "sèvère infection par la Varicelle"

breakthrough infection
infection post-vaccination, infection apparaissant à la suite d’un essai de vaccination lorsqu’un patient attrape la maladie que le vaccin était censé prévenir (Médecine)

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA