Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 17:41

VACCINES vs NON VACCINES

Quel groupe est le plus malade ?

Vaccinés vs non vaccinés: quel groupe est le plus malade?

Une nouvelle enquête révolutionnaire sur des centaines d'enfants américains scolarisés à domicile a permis de constater que, comparativement aux enfants non vaccinés, les enfants vaccinés avaient des chances plus élevées de développer les conditions suivantes: maladies chroniques, eczéma, troubles neuro-développementaux, autisme, troubles du déficit de l’attention/hyperactivité, troubles de l’apprentissage, rhinites allergiques.

 

Celeste McGovern, Children’s Medical Safety Research Institute -  Vaccine Impact, 10 mai 2017 (Extraits).

 

Cela n’a jamais été fait auparavant. Une toute première étude en son genre qui traite d’enfants Américains (scolarisés à domicile) vaccinés par rapport à des enfants non vaccinés  montre quel groupe est vraiment malade… les parents devraient  réellement s’inquiéter.

 

Quelque chose ne tourne pas rond chez les enfants Américains. Ils sont malades – allergiques, asthmatiques, anxieux, souffrent de problèmes auto-immuns, d’autisme, d’hyperactivité, distraits, souffrent de troubles de l’apprentissage.

 

 

Trente-deux millions d’enfants Américains, soit 43% d’entre eux, souffrent d’au moins une  des 20 maladies chroniques, en dehors des problèmes d’obésité. Des troubles pédiatriques jadis rares comme l’autisme, troubles du déficit de l’attention, diabète de type 1, le syndrome de Tourette. Tous ces troubles sont en augmentation, alors que peu d’études regroupent ces données. Par rapport à leurs parents, les enfants d’aujourd’hui sont quatre fois plus susceptibles d’avoir une maladie chronique.

 

Et alors que leurs grands-parents n’auraient, quand ils étaient enfants, jamais avalé une pilule, la génération actuelle d’enfants représente un rêve pour les représentants des ventes pharmaceutiques : plus d’un million d’enfants Américains âgés de moins de cinq ans, prennent un médicament psychiatrique. Plus de 8,3 millions d’enfants de moins de 17 ans ont consommé des médicaments psychiatriques et certains mois, un enfant sur quatre reçoit une prescription pour au moins un médicament pour un problème ou l’autre.

 

La restauration rapide, l’excès de télévision, les mauvais gènes, les jeux vidéo, les pesticides, les plastiques – autant de facteurs environnementaux qui ont été impliqués dans la flambée des maladies, bien qu’aucun de ces facteurs n’explique adéquatement l’ampleur de l’épidémie. Il y a cependant un seul facteur qui a bizarrement échappé à la recherche en dépit du fait que l’on ait directement injecté ces produits, qui n’ont cessé de s’accumuler, dans le corps des enfants, contrairement à ce qui s’est passé dans les générations précédentes : 50 doses de 14 vaccins à six ans, et 69 doses de 16 vaccins jusqu’à 18 ans. Il s’agit de vaccins qui contiennent des ingrédients susceptibles d’altérer puissamment le système immunitaire.

 

On nous assure que les vaccins sont « sûrs et efficaces », même si des responsables de la santé publique sont obligés de reconnaître qu’ils ont parfois des effets secondaires graves, pouvant aller jusqu’à des décès, et malgré le fait troublant qu’aucune étude long terme de leurs effets sur la santé globale n’ait jamais eu lieu.

 

Il est remarquable que, jusqu’à aujourd’hui, aucune étude publiée n’a jamais comparé les enfants vaccinés aux enfants non vaccinés pour vérifier quel groupe d’enfants sont en meilleure santé.

 

Une étude pilote portant sur 666 enfants  de 6 à 12 ans scolarisés à domicile et provenant de quatre états Américains a été publiée le 27 avril dans « The Journal of Translational Sciences ». Elle a comparé 261 enfants non vaccinés à 405 enfants partiellement ou complètement vaccinés. Sur base  des maladies diagnostiquées par des médecins et sur les rapports des mères, l’étude a évalué l’état général de santé des enfants. Les résultats de cette étude qui concernent l’augmentation des maladies à médiation immunitaire, comme les allergies, les maladies neurologiques, y compris l’autisme, devraient faire en sorte que tous les parents réfléchissent à deux fois avant de décider de revacciner leurs enfants:

 

  • Les enfants vaccinés étaient 3 fois plus susceptibles de recevoir le diagnostic d’autisme (OR 4.3)
  • Les enfants vaccinés étaient 30 fois plus susceptibles de recevoir un diagnostic de rhinite allergique (rhume des foins) que les enfants non vaccinés.
  • Les enfants vaccinés étaient 22 fois plus susceptibles d’avoir besoin d’un médicament anti allergique que les enfants non vaccinés.
  • Les enfants vaccinés avaient quatre fois plus de risques de recevoir un diagnostic de troubles de l’apprentissage que les enfants non vaccinés (OR 5.2)
  • Les enfants vaccinés présentaient un risque 300% plus élevé de recevoir le diagnostic de « Troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité » que les enfants non vaccinés. (OR 4.3)
  • Les enfants vaccinés avaient un risque 340 fois plus élevé (OR 4.4) de recevoir un diagnostic de pneumonie que les enfants non vaccinés.
  • Les enfants vaccinés présentaient un risque de 300% plus élevé de recevoir un diagnostic d’infection de l’oreille que les enfants non vaccinés. (OR 4.0)
  • Les enfants vaccinés présentaient un risque de 700 % plus élevé de devoir subir une intervention chirurgicale pour insérer dans l’oreille des tubes de drainage que les enfants non vaccinés (OR 8.01)
  • Les enfants vaccinés étaient de 2 à 5 fois plus susceptibles de recevoir le diagnostic de maladie chronique que les enfants non vaccinés.

 

 

 

Source : Vaccineimpact

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Initiative Rationnelle 02/07/2017 13:11

Une étude est qualifiée de "pilote" quand elle porte sur un échantillon TROP PETIT pour être STATISTIQUEMENT SIGNIFICATIF.

Une étude pilote permet par exemple d'affiner un protocole expérimental à moindre coût avant de faire la véritable étude, sur un nombre de personnes suffisamment grand pour que le résultat soit considéré sérieusement. Lorsque que vous lisez une étude "pilote" ou l'auteur livre des conclusions péremptoires comme c'est la cas ici, il y a de très fortes chances pour que l'étude soit plus que médiocre, puisque l'auteur nous dit en substance: "Oui, il y a trop peu de personnes étudiées, et oui, je vais ignorer ce fait essentiel".

Si le coeur vous en dit, vous pouvez trouver en cherchant un peu maintes dissections de cette étude qui vous en apprendront plus sur les nombreuses raisons pour lesquelles elle était DÉJÀ RÉTRACTÉE avant même que vous ayez décidé d'en faire ici la publicité. (Sur Snopes par exemple: http://www.snopes.com/2017/05/17/vaccine-study-autism/). C'est la raison pour laquelle l'article nous propose de lire l'étude en pièce jointe plutôt que de faire un lien vers la publication. Parce que CETTE ÉTUDE N'EXISTE PAS. (Le DOI indiqué dans la pièce jointe, et qui est en quelque sorte la carte d'identité de l'étude, n'existe pas)

Peut-être que cette étude finira par être publiée un jour. Peut-être dans une revue encore moins réputée que les deux publications peu glorieuses qui ont empoché l'argent avant de changer d'avis et de finalement refuser d'être associé à ce travail baclé. Ce sera peut-être dans "la siense pour les sientifiques mais pas que", ou quelque chose dans ce genre là. D'ici là, et même après, constatons que le contenu de cette étude est tellement mauvais que personne n'a accepté de la publier. Une étude non publiée n'en est pas une, c'est pour cela que depuis cette deuxième rétractation, plus aucun site n'en parle, personne n'en fait la promotion et ceux qui en avaient parlé auparavant ont publié un correctif.

Non, je plaisante. Cette étude continue de tourner dans la complosphère comme si de rien n'était.

https://initiativerationnelle.wordpress.com/2017/06/30/intox-vaccines-vs-non-vaccines-quel-groupe-est-le-plus-malade/


Maintenant que vous savez que cette étude a été rétractée, allez-vous vous-même rétracter cet article ?

Claude 13/05/2017 10:17

50 raisons de ne pas vacciner vos enfants :

http://www.wikistrike.com/2015/02/50-raisons-de-ne-pas-vacciner-vos-enfants.html

http://rense.com/general94/50reasons.htm

Louhana 12/05/2017 20:02

Les enfants non vaccinés deviennent gênants ! Pas étonnant que tout soit fait pour en vacciner le maximum !

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA