Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 23:23

Discrimination de certains médecins conventionnels à l’encontre de parents qui refusent les vaccinations

  

Ethan A. Huff, 22 novembre 2011- Natural News

  

Doctor-holding-injection.jpg

 

Il y a encore beaucoup de personnes dans nos sociétés modernes, y compris des médecins qui s’accrochent à l’idée que si les autorités médicales décrètent que telle chose est bonne pour vous, c’est qu’il en est bien ainsi. Cette allégeance aveugle à la médecine occidentale a créé un véritable climat d’intolérance vis-à-vis de ceux qui, par exemple, refusent les vaccinations. Le résultat de cette situation est qu’aujourd’hui certains médecins expulsent de leur cabinet les parents qui ont fait le choix de ne pas faire vacciner leur famille.

 

Avant de recevoir sa licence, chaque médecin fait le serment de respecter l’éthique et de « ne pas faire de mal » à ses patients. Mais ceci ne s’appliquerait apparemment pas aux personnes qui choisissent de ne pas assumer les risques des vaccinations. - « USA Today » rapporte que certains médecins font carrément de la discrimination à l’encontre de ces parents qu’ils considèrent comme représentant des menaces pour la santé publique.

 

Au cours d’un récent Colloque de la Société Américaine des Maladies Infectieuses, le Dr Thomas Tyron, pédiatre, ainsi que ses collègues ont fait état de données qui montrent que plus de 20 % des 900 médecins interrogés et qui pratiquent la médecine dans les états du Middle West ont décidé d’arrêter de s’occuper des patients qui refusent les vaccinations…

 

Le Dr Tyron a toujours respecté la liberté de choix thérapeutique de ses patients, mais aujourd’hui il insiste pour que ses patients, soit se conforment à ses directives au sujet des vaccinations, soit cherchent un autre médecin.

 

Le pédiatre Raymond Catteneo de Kansas City a aussi institué une politique stricte de vaccination – pas question de refus et pas question d’alternatives. – telles sont ses propres paroles. Il pense que le fait de permettre à ses patients de faire leurs propres choix en matière de vaccinations leur permet en fait de prendre des décisions qui ne sont pas correctes.

 

Le Centre National d’Information sur les Vaccins (NVIC), un groupement Américain qui soutient le droit de tout un chacun à refuser les vaccinations, veut faire savoir que cette attitude de supériorité et d’intolérance vis-à-vis de conceptions différentes de la leur a poussé beaucoup de familles à consulter des praticiens alternatifs et holistiques qui sont plus respectueux et davantage désireux de collaborer avec leurs patients.

 

Selon ce même sondage, 60% environ des médecins ont signalé que dans leur pratique courante, une famille sur 20 a soit refusé le schéma de vaccinations, soit demandé que des modifications y soient apportées. Et 4% des médecins ont précise qu’une majorité de leurs patients ont soit refusé ou demandé des modifications au programme des vaccinations qui leur était proposé.

 

Sources: USA Today & NaturalNews

 

Jim Turner

« Le Gouvernement des Etats-Unis a payé 2 milliards de dollars de dédommagement pour les décès et les infirmités d’enfants qui ont été obligés de prendre des vaccins qui ont provoqué ces dégâts. Vous entendez bien : deux milliards de dollars !

 

Il n’est plus possible de parler de la moralité d’un pays qui exige de chacun de ses enfants de consommer un produit dont il sait qu’il pourra provoquer le décès de certains ou le handicap d’autres. Ceci relève d’une immoralité fondamentale…  Le gouvernement (US) a perdu toute autorité morale après avoir rendu des vaccins obligatoires pendant des dizaines d’années. »   Maître Jim TURNER

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Liberté & démocratie
commenter cet article

commentaires

Blanche 30/11/2011 23:30

Merci pour cet article. Il me fait penser aux billets d’un autre médecin, Martin Winckler, à lire en perspective…


(en parlant des médecins) "parce qu’ils ne sont ni juges professionnels, ni directeurs de conscience, ni - et c’est le plus important - les personnes les mieux placées pour décider à la place des
autres. Personne n’est capable de décider à la place des autres sans jamais se tromper.
Même les parents font des erreurs en décidant pour leurs enfants. Alors comment attendre des médecins qu’ils soient infaillibles en décidant pour des étrangers ???

Quand un patient entre chez un médecin, la position «standard» du médecin devrait être : «Cette personne est responsable d’elle-même.» Certes, il est possible qu’elle ait pris de mauvaises
décisions, ou qu’elle ne sache pas laquelle prendre, et qu’elle veuille demander au médecin son avis, mais il est tout aussi possible qu’elle n’ait pas besoin de cet avis, et qu’elle sache
exactement quelle décision elle va prendre, avec ou sans l’autorisation du médecin.

La question n’est d’ailleurs pas de savoir si la personne va prendre une «bonne» ou une «mauvaise» décision, mais si elle peut prendre SA décision. Une décision délibérée, réfléchie, informée au
mieux, et qui tienne compte de ses valeurs.

(…) même si, pour le médecin, la survie peut-être l’élément le plus important, pour le patient, la hiérarchie de valeurs peut être sensiblement différente.

De sorte que qualifier les comportements des patients comme «responsables» ou «irresponsables» selon des critères médicaux est à tout coup une erreur de perception - et une faute éthique, qui
consiste à attendre des patients qu’ils adoptent les valeurs des médecins".

http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=1068


Ou ici,

"Le médecin qui découvre, en consultant le carnet de santé d’un enfant, l’absence d’une ou de plusieurs vaccinations, est en droit d’exprimer son souci lorsqu’il s’agit d’une vaccination utile (le
tétanos, la polio, la diphtérie - toutes maladies fréquentes, imprévisibles, invalidantes ou potentiellement mortelles malgré les traitements disponibles). Ça ne fait pas de lui un juge ou un
fonctionnaire de police. Il n’a pas à faire pression sur les parents pour les faire changer d’avis. Il n’a pas non plus à se faire l’agent de l’industrie pour promouvoir des vaccins - ou d’autres
traitements - sans base scientifique".

http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=1066


A bon entendeur…

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA